marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

...Sans Papiers, antifascisme...

marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede abel chemoul » 17 Jan 2017, 23:40

en cherchant où trouver CA sur le site de l'OCL, je suis tombé sur un nouvel appel à une "marche de la dignité" dans la lignée de celle d'octobre 2015. L'OCL est la seule orga libertaire signataire pour l'instant. il me semblait que l'OCL conchiait ces trucs post-modernes. y a eu un virage? En tout cas, les signataires internationaux font envie (ironie!): des départements universitaires américains sur les études raciales et ethniques, que du bonheur!

marche pour la dignité et la justice

mercredi 11 janvier 2017, par admi2

Le 19 mars aura lieu à Paris une marche pour la dignité et la justice à l’appel de familles victimes de la violence raciste d’Etat. Cette date a été choisie pour faire un trait d’union entre la journée internationale contre les violences policières (14 mars) et la journée internationale contre le racisme (21 mars). Il y aura des marches le même jour sur le même thème dans d’autres pays. Cette initiative est importante, elle fait le lien entre les victimes des crimes policiers, les victimes de la répression contre le mouvement social, la posture guerrière de l’état français et les violences sociales en général. Elle est importante aussi à cause du contexte inquiétant que nous sommes en train de vivre.

OCL

Le 19 mars, une Marche pour la Justice et la Dignité

Un par mois. C’est, en moyenne, le nombre de pères, de frères, de fils que nous perdons à cause de la brutalité des forces de l’ordre. Une brutalité qui prend plusieurs formes : des techniques de pliage qui conduisent à l’asphyxie des victimes aux coups de poings, de balles ou de Taser qui, dans les pires des cas, s’avèrent mortels.

Régulièrement depuis plus de 40 ans, les nôtres sont ainsi tués par l’État Français, aux mains de ceux que l’on appelle ironiquement les "gardiens de la paix". Régulièrement depuis plus de 40 ans, c’est l’impunité la plus abjecte et les campagnes de criminalisation qui répondent aux mobilisations de celles et ceux qui réclament vérité et justice pour leurs morts. L’acharnement policier, judiciaire et politique contre la famille Traoré, à qui nous exprimons toute notre solidarité, en est la preuve. À chaque fois, c’est la même histoire.

La répression qui nous vise, nous familles de victimes, s’est accentuée sous le régime de l’état d’urgence. Tous les abus sont devenus possibles, avec leurs lots de conséquences tragiques. Ce n’est plus la police qui s’adapte à la loi, c’est la loi qui s’adapte à la police… Et nous sommes loin d’être les seuls à avoir été visés par le renforcement des dispositifs sécuritaires et des violences d’État. En 2015, le gouvernement a déclaré une véritable guerre intérieure : il a traqué les migrants et ceux qui les défendent, poursuivi la traditionnelle répression des « Noirs », des « Arabes », des « Rroms » et plus généralement des quartiers populaires, ciblé les « Musulmans » notamment via des perquisitions, des assignations à résidence et des fermetures de mosquées totalement arbitraires…À cela s’ajoute la querre sociale qu’ont menée Valls et consors, notamment dans le cadre de la mobilisation contre la loi travail. Face aux résistances des quartiers populaires et du mouvement social, on a vu les violences se déchainer en touchant des catégories jusqu’ici protégées.

Les attentas terribles que nous avons connus en 2015 et en 2016 sont venus renforcer l’arsenal sécuritaire alors qu’ils sont la conséquence directe de la politique guerrière que la France et ses alliés mènent à l’étranger. L’État Français, qui pèse toujours de tout son poids sur les peuples qu’il domine comme en Afrique, prolonge cette politique au Proche-Orient tout comme il entérine l’occupation de la Palestine. Sa "lutte contre le terrorisme" ressemble surtout à une agression permanente contre des peuples innocents. C’est, entre autres, ce qui nourrit la crise humanitaire des réfugiés, traités cyniquement comme une menace potentiellement "terroriste". C’est le serpent qui se mord la queue : le climat de guerre intérieure permet de justifier le contrôle toujours plus brutal de la population et délivre un permis de violence aux forces de l’ordre qui répriment toutes les gueules qui ne lui reviennent pas et tous ceux qui, des familles de victimes aux manifestants contre la loi travail en passant par les militants des quartiers populaires à la ZAD, osent s’organiser contre l’État, réclamer justice et affirmer leur Dignité.

Nous sommes tous concernés !

La campagne présidentielle ne va rien arranger. Au contraire. Presque chaque nouvelle déclaration est une insulte faite à nos combats, à nos préoccupations et à nos urgences.

Parce que nous ne nous soumettrons pas à l’arbitraire du pouvoir,
Parce que les mots "justice" et "dignité" ont encore un sens pour nous,
Parce que nous pensons qu’il est primordial de nous organiser, ensemble, pour lutter contre la guerre faite aux pauvres, aux migrants, aux descendants de colonisés,
Nous appelons tout-e-s celles et ceux qui se sentent concernés par ces sujets à nous rejoindre dans toutes les initiatives à venir (voir calendrier au bas de la page) et à participer très largement à la Marche pour la Justice et la Dignité qui aura lieu le dimanche 19 mars 2017 à Paris.Contre la hogra, contre l’humiliation, contre le racisme et les violences policières, contre les guerres lâches faites en notre nom contre des peuples qui ne nous ont rien fait.

Retrouvons espoir, force et unité pour faire bloc ensemble au nom de la Justice et de la Dignité.

Premières familles signataires :

Famille de Lahoucine Ait Omghar - Famille d’Amine Bentounsi - Famille de Hocine Bouras - Famille d’Abdoulaye Camara - Famille de Lamine Dieng - Famille de Wissam El Yamni - Famille d’Amadou Koumé - Famille de Mourad Touat - Famille d’Ali Ziri

Avec le soutien de :

Comité Vérité et Justice pour Lamine Dieng - Comité Vérité et Justice pour Mamadou Marega - Comité Vérité et Justice pour Abou Bakari Tandia

Signatures collectives

Action-antifasciste Paris-Banlieue (AFA) - Association pour l’Intégration et l’Invention Républicaines (AIIR) - Association Black is really beautiful - Association Égalité Toulouse Mirail - Association Femmes plurielles - Association KÂLÎ - Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) - Assemblée des Blessés, des Familles et des Collectifs contre les violences policières - Brigade Anti Négrophobie (BAN) - Bruxelles Panthères - Candidaturas d’Unitat Popular (CUP - Espagne) - Centre d’études postcoloniales de Lyon - CGT-Culture Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration - Collectif Parisien pour la Protection des Jeunes et Mineurs Isolés Étrangers (CPMJIE) -Comité contre les violences policières à Pantin - Convergence Citoyenne Ivryenne (CCI) - CRI Rouge - - Fondation Frantz Fanon - Front antiraciste alsacien - IJAN (Argentina) - IJAN International - LKP - London Campaign Against Police and State (Grande-Bretagne) - Marche des Femmes pour la Dignité (MAFED) - Mwasi - Organisation Communiste Libertaire (Paris) - Plateforme de la voix des prisonniers - Parti des Indigènes de la République (PIR) - Sortir du colonialisme - Union des Démocrates Musulmans de France (UDMF) - Union Juive Française pour la Paix (UJFP) - Urgence Notre Police Assassine (UNPA)

Signatures individuelles :

Hamé, du groupe La Rumeur (artiste) - Kery James (artiste) - Youssoupha (artiste) - Opal Tometi (co-fondatrice de Black Lives Matter et Executive Director of Black Alliance for Just Immigration-BAJI) - Eli Domota (LKP) -

Et par ordre alphabétique :

Djamel Attalah (marcheur de 83) - Rachid Bouchareb (réalisateur) - Houria Bouteldja (PIR) - Pierre Cours-Salies (Sociologue, professeur émérite Paris 8, Membre d’Ensemble !) - Gerty Dambury (écrivaine) - Rokhaya Diallo (auteure et réalisatrice) - Eva Doumbia (artiste) - Mireille Fanon Mendès-France (Fondation Frantz Fanon et experte ONU) - Alain Gresh (journaliste) - Nacira Guénif-Souilamas (sociologue) - Olivier Le Cour Grandmaison (universitaire) - Philippe Marlière (universitaire) - Océane Rosemarie (comédienne) - Saadane Sadgui (Co-fondateur des JALB et du MIB) - Omar Slaouti (membre du collectif Ali Ziri), Odile Tobner (auteure de "Du racisme français) - Enzo Traverso (universitaire) - Françoise Vergès (politologue) - Catherine Wihtol de Wenden (universitaire)

Signatures internationales :

Jabir Puar (Associate Professor, Women’s and Gender Studies, Rutgers University, USA), Jin Haritaworn (professor, University of Toronto), Rabab Abdulhadi (Director, Arab and Muslim Ethnicities and Diasporas (AMED) Initiative, Race and Resistance Studies, San Francisco State University, USA) , Inderpal Grewal (professor, Yale University, USA), France Winddance Twine (professor, Sociology, University of California, Santa Barbara, USA), Minoo Moallem (professor, Department of Gender and Women’s Studies, University of California, Berkeley, USA), Sirma Bilge (Associate Professor, Sociology Department, Université de Montréal), Lisa Duggan (Professor of Social & Cultural Analysis, NYU, USA), Nelson Maldonado-Torres (Associate Professor, Latino and Caribbean Studies, and Comparative Literature, Rutgers University, New Brunswick, NJ USA), Paola Bacchetta (professor, Berkeley), Hatem Bazian (director, Islamophobia Documentation Center, and lecturer, University of California, Berkeley, USA), Huma Dar (Co-founder, Muslim Identities and Cultures, and lecturer, Race & Resistance Studies, Department of Ethnic Studies, San Fransisco State University, USA), Malkia Cyril (Black Lives Matter, Bay Area, California, USA) Dina M Siddiqi, (professor, Anthropology, BRAC University, Bangladesh), Cheba Chhachhi, Artist, New Delhi, India, Kavita Krishnan, women’s rights activist, Delhi, India, Carla Trujillo, novelist, also Assistant Dean, UC Berkeley, USA, Donna Murch, Associate Professor, Rutgers University, New Brunswick, New Jersey, USA, Ramon Grosfoguel, professor, UC Berkeley - Stefan Kipfer (York University, Canada)

Si vous êtes une organisation et que vous souhaitez signer cet appel, merci d’envoyer un mail à marche19mars chez gmail.com
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 674
Enregistré le: 26 Mai 2009, 11:40

Re: marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede leo » 23 Fév 2017, 20:59

Allons, allons...

Si quelques uns (dans les mileux gaucho/nanar/toto) pouvaient retirer la merde qu'ils ont dans les yeux, ils pourraient, peut-être, percevoir qu'il se passe tout autre chose que leur fantasme...

En tout cas, la mobilisation s'élargit et la date du 19 mars devient une échéance importante.


= = = = = =

Syndicalistes, nous marcherons le 19 mars


21 févr. 2017

Syndicalistes nous prendrons part à la Marche du 19 mars pour la justice et la dignité. Pourquoi ? Parce que nous n’entendons pas séparer antiracisme et question sociale. Une tribune signée par des militant.e.s CGT, SUD-Solidaires, CNT-SO, FSU.


Aujourd’hui, qu’il s’agisse d’islamophobie, d’antisémitisme, de négrophobie, de rromophobie, de stigmatisations anti-asiatiques… le racisme sous toutes ses formes prospère, nourri de dizaines d’années de politiques d’État réactionnaires et antisociales et puisant aux sources d’une domination coloniale et néo-coloniale passée et présente.

Aujourd’hui les discriminations, les stigmatisations, les violences, notamment policières (pouvant conduire jusqu’à la mort) frappent au quotidien jeunes et moins jeunes racisé.e.s dans les quartiers populaires.

Ce ne sont pas des « dérapages », des « bavures », mais bien la conséquence d’un racisme systématisé et banalisé. L’islamophobie tient une place particulière dans ce sinistre concert. Propagée par une stratégie consciente de l’extrême droite occidentale, elle s’appuie sur l’idée nauséabonde de « choc des civilisations » qui a favorisé les gains électoraux, de Le Pen à Trump.

Mais elle ne se cantonne pas à l’extrême droite : dès 1983 on a vu des ministres socialistes dénoncer les grèves des ouvriers de l’automobile en les accusant d’être manipulées par des« musulmans, des chiites, des religieux », les grévistes étant pour la plupart des travailleurs immigrés.

C’est pourtant pour leurs droits d’ouvriers et leurs salaires qu’ils se battaient. Elle est devenue un invariant des diversions d’État face aux mobilisations sociales : depuis 2003, il n’est pas de mouvement social qui ne soit immanquablement suivi d’une affaire du « voile » ou du « burkini », orchestrée pour l’occasion en psychodrame national.

Nous voulons le dire ici avec force : le racisme, dans toutes ses dimensions, contribue à diviser toutes celles et tous ceux qui subissent une société d’injustice fondée sur la domination d’une classe sociale qui organise et profite du système capitaliste sur une autre qui produit les richesses et fait fonctionner la société quotidiennement par son travail.

Si les discriminations ne se réduisent pas à la domination sociale, elles s’articulent à celle-ci pour la renforcer. Combat social et antiraciste, loin d’être antagoniques, doivent se nourrir l’un l’autre. Il n’y a pas de place pour les divisions racistes dans nos luttes et nos résistances, et nous devons nous y opposer partout où elles se manifestent. Les alternatives élaborées dans nos mobilisations portent la revendication de l’égalité.

Sur les lieux de travail nous combattons les discriminations et mesures racistes. Bien des travailleurs et travailleuses racisé.e.s s’organisent d’ailleurs syndicalement. Nous sommes de longue date au côté des travailleurs et travailleuses sans papiers et dans les réseaux de solidarité avec les réfugié.e.s. Dans la société, dans les quartiers populaires, l’auto-organisation des victimes du racisme progresse. Les organisations syndicales n’ont pas à s’y substituer, mais elles doivent activement la soutenir. Les mobilisations pour la justice et la vérité pour Adama Traoré, pour la justice pour Théo Luhaka, ne faiblissent pas. La marche pour la justice et la dignité du 19 mars, initiée par les familles des victimes de violences policières est maintenant appelée par de nombreuses organisations. Une force, un front antiraciste et social peut se dessiner, c’est en tout cas une urgence à laquelle il faut s’atteler. Les syndicalistes doivent pour cela prendre une part active à la réussite de cette marche.

Parce que notre syndicalisme ne s’arrête pas aux portes des services et des entreprises mais qu’il porte résolument en lui une autre société, où l’égalité n’est pas négociable.

Nous marcherons le 19 mars.


Verveine Angeli (Solidaires), Jean-Baptiste Boissy (Fédération des sociétés d’études CGT), Matthieu Brabant (Ferc-CGT), Annick Coupé (Solidaires), Laurence De Cock (Snes-FSU), Fabien Delmotte (CNT-SO), Gaëlle Differ (Secrétaire fédérale SUD PTT), Hervé Falcetta (CGT Construction Bois Ameublement Toulouse), Anaïs Flores (SUD éducation 93), Guillaume Goutte (Syndicat des correcteurs CGT), Jean-Yves Lesage (Syndicat du Livre CGT), Alexis Louvet (CGT RATP Bus), Hugo Reis (Secrétaire fédéral SUD PTT), Théo Roumier (Solidaires Loiret)

Pour nous contacter ou nous rejoindre : syndicalistes19mars chez gmail.com

Toutes les informations sur la Marche du 19 mars pour la justice et la dignité sur le blog dédié : Le blog de Marche19mars | Le Club de Mediapart : https://blogs.mediapart.fr/marche19mars/blog
leo
 
Messages: 252
Enregistré le: 17 Avr 2009, 18:29

Re: marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede Fred1 » 24 Fév 2017, 22:44

Bien des travailleurs et travailleuses racisé.e.s s’organisent d’ailleurs syndicalement.


Races NON! C'est courir dernier la fachosphere. Il y a un race humaine et pour moi c'est pas négociable... sm 24
Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
Fred1
 
Messages: 129
Enregistré le: 14 Déc 2015, 17:04

Re: marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede Ian » 24 Fév 2017, 23:38

Fred, tu confonds manifestement "raciséEs" et "races", voir ici ou pour la définition... (qui est tout l'inverse de ce que tu as l'air de croire!!)
Avatar de l’utilisateur-trice
Ian
 
Messages: 389
Enregistré le: 13 Déc 2009, 14:43

Re: marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede Fred1 » 25 Fév 2017, 10:29

Ian a écrit:Fred, tu confonds manifestement "raciséEs" et "races", voir ici ou pour la définition... (qui est tout l'inverse de ce que tu as l'air de croire!!)

Je pense que tu te trompe, j'ai répondu ailleurs; viewtopic.php?f=94&t=6982&p=252818#p252818
Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
Fred1
 
Messages: 129
Enregistré le: 14 Déc 2015, 17:04

Re: marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede Ian » 25 Fév 2017, 20:56

Je ne vois pas pourquoi tu me réponds sur le fil du PIR, je n'ai fait que corriger une définition parce que tu faisais un contre-sens.

Pour être plus clair : il n'y a qu'une seule race biologique oui, mais il y a bel et bien des racistes qui catégorisent des personnes en races... (on parle de "racisation")
... et des personnes qui sont de fait victimes de ce racisme. (on parle de "raciséEs")

Prétendre que les victimes du racisme en seraient les responsables est non seulement absurde mais abject!
Avatar de l’utilisateur-trice
Ian
 
Messages: 389
Enregistré le: 13 Déc 2009, 14:43

Re: marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede Fred1 » 25 Fév 2017, 23:21

Ian a écrit:Je ne vois pas pourquoi tu me réponds sur le fil du PIR, je n'ai fait que corriger une définition parce que tu faisais un contre-sens.

Pour être plus clair : il n'y a qu'une seule race biologique oui, mais il y a bel et bien des racistes qui catégorisent des personnes en races... (on parle de "racisation")
... et des personnes qui sont de fait victimes de ce racisme. (on parle de "raciséEs")

Prétendre que les victimes du racisme en seraient les responsables est non seulement absurde mais abject!


A zut. j'était bien partie pour essayer de te répondre, j'ai un vécu de banlieusard mais ça ne vous intéresse surement pas, et puis je voie que t'es déjà occupé dans un monologue, alors je te laisse dans t"est affabulation.

Prétendre que les victimes du racisme en seraient les responsables est non seulement absurde mais abject!


J'ai dit çà moi?

Source citation?
Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
Fred1
 
Messages: 129
Enregistré le: 14 Déc 2015, 17:04

Re: marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede leo » 26 Fév 2017, 12:33

Appel depuis les territoires en lutte de la ZAD de Notre Dame des Landes et de Bure à soutenir et rejoindre la marche pour la Justice et la Dignité.


vendredi 24 février 2017

Le 19 mars prochain plusieurs familles ayant perdu un des leurs tué par la Police appellent à une marche pour la justice et la dignité, contre le racisme, les violences policières, la hogra et la chasse aux migrant-es. Alors que l’état d’urgence permet d’aller toujours plus loin dans l’encadrement et la légitimation du racisme systémique, les violences et humiliations infligées aux populations racisé-es et dans les quartiers populaires sont quotidiennes : contrôles au faciès, insultes, coups, perquisitions, et assignations à résidence. C’est une véritable guerre de basse intensité qui s’organise, dans le droit héritage des techniques de maintien de l’ordre colonial. Cette guerre que mène l’État français contre une partie de la population est aussi meurtrière : un mort par mois, c’est le nombre moyen de victimes de la police, dans leur très grande majorité racisées.

Or, la plupart des policiers responsables demeurent impunis, et l’assemblée nationale vient même d’adopter un projet de loi « assouplissant » les conditions d’usage de leurs armes, leur garantissant par là un véritable permis de tuer, et les mettant définitivement à l’abri des conséquences de leurs crimes racistes. On voit des familles se battre depuis des années sans que justice ne leur soit rendue : les non lieux tombent du coté des meurtriers en uniforme tandis que la répression s’abat sur celles et ceux qui organisent leur défense, comme ç’a été le cas pour la famille Traoré. Plus récemment encore, les tentatives du gouvernement de minimiser l’agression de Théo à Aulnay Sous Bois, la négation de son caractère raciste comme la répression systématique des manifestations de soutien qui y font suite sont une preuve supplémentaire de la volonté de rendre invisibles ces réalités.

Depuis nos territoires en lutte nous avons choisi de nous organiser pour soutenir et rejoindre la marche. Pour la plupart d’entre «nous»*, nos luttes nous exposent bien à une répression grandissante, que l’état d’urgence vient également faciliter, mais nous risquons bien moins nos vies, et si c’est le cas, ce n’est pas pour ce que nous sommes, mais pour ce que nous faisons. Nous luttons contre ce monde, pour en finir avec les systèmes d’oppressions et cela implique d’abattre le racisme en soutenant l’organisation des premièr-es concerné-es. Non pas pour les aider, mais, pour reprendre les mots de Lilla Watson, militante aborigène, parce que nos libérations sont liées.

Aussi, nous nous rendrons à la marche pour la Justice et la Dignité, et appelons massivement les personnes qui nous soutiennent à en faire autant.

Rendez-vous le 19 mars !

Des habitant-e-s de la Zad et la réunion des habitant-es du 16 février 2017

Des habitant-e-s de Bure

* à l’exception de Rémi Fraisse, dans lequel « nous » pourrions nous retrouver parce qu’il était militant, écologiste et blanc, ce ne sont majoritairement pas « les nôtres » qui sont tués régulièrement : nos luttes sont majoritairement blanches et la lutte contre le racisme y est encore trop minoritaire. Mais ce ne sont pas non plus des espaces totalement blancs, et nous ne voudrions pas rendre invisibles celles et ceux, dans nos luttes, qui souffrent de racisme systémique.

Plus d’infos sur la marche : https://blogs.mediapart.fr/marche19mars/blog/191216/le-19-mars-une-marche-pour-la-justice-et-la-dignite


Source : http://zad.nadir.org/spip.php?article4384
leo
 
Messages: 252
Enregistré le: 17 Avr 2009, 18:29

Re: marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede Ian » 26 Fév 2017, 15:24

Fred1 a écrit:j'ai un vécu de banlieusard mais ça ne vous intéresse surement pas
Je ne vois effectivement pas ce que vient faire "un vécu de banlieusard" par rapport à la maîtrise du vocabulaire et du sens des mots. Tu as fais un contre-sens, j'ai corrigé. Si tu ne veux pas prendre en compte la correction et persister à faire le même contre-sens, libre à toi. :D

Pour le reste, c'est surtout ton expérience dans la lutte antiraciste qui a un intérêt pour la discussion présente. Je pense qu'il faut construire le 19 mars. Et toi?
Avatar de l’utilisateur-trice
Ian
 
Messages: 389
Enregistré le: 13 Déc 2009, 14:43

Re: marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede Fred1 » 26 Fév 2017, 19:14

Ian a écrit:
Fred1 a écrit:j'ai un vécu de banlieusard mais ça ne vous intéresse surement pas
Je ne vois effectivement pas ce que vient faire "un vécu de banlieusard" par rapport à la maîtrise du vocabulaire et du sens des mots. Tu as fais un contre-sens, j'ai corrigé. Si tu ne veux pas prendre en compte la correction et persister à faire le même contre-sens, libre à toi. :D

Pour le reste, c'est surtout ton expérience dans la lutte antiraciste qui a un intérêt pour la discussion présente. Je pense qu'il faut construire le 19 mars. Et toi?




Oui c'est un bon début, mais les proposition politique de la ville, et les moyens ne sont pas suffisants pour une population qui manque de tout en plus des acte dénoncer. Paris se vide de c'est cartier populaire, et ils parle déja d'un grand Paris.
Le silence de B Hamon ne me convienne pas non plu, se qui laisse peut d'espoir en dehors du mouvement naissant

Note: dans le texte de ND, "se ne sont pas les notre" m'indigne, j'ai de la familles tunisienne ça ne me parle pas qu'es tu veux.

* à l’exception de Rémi Fraisse, dans lequel « nous » pourrions nous retrouver parce qu’il était militant, écologiste et blanc, ce ne sont majoritairement pas « les nôtres » qui sont tués régulièrement : nos luttes sont majoritairement blanches et la lutte contre le racisme y est encore trop minoritaire. Mais ce ne sont pas non plus des espaces totalement blancs, et nous ne voudrions pas rendre invisibles celles et ceux, dans nos luttes, qui souffrent de racisme systémique.


Hors je pense tout le contraire, oui c'est les nôtres, nos voisin, nos famille, nos grand mère, et c'est pas que des mots lancer dans le vide, c'est aussi d'un point de vue scientifique, inscrit dans le patrimoine génétique de l'humanité naissante.


A raison ou a tord, je suis instinctivement contre certain universitaire qui développe des thèse opaque, malgré une analyse du colonialisme exacte, les conclusion négationnisme, antisémite, et raciste de conclusion ma débord surpris. C'est pas avec ça qu'on peut combattre le racisme sous la forme d'une fachosphére renaissante. La notion de races est une absurdité d'ou qu'elle vienne.
Pour moi c'est une sorte de compétition des oppressions.

Je propose que cette race humaine ne soi pas négociable, et reste indivisible de l'humanité

Cela ne retire pas la gravité des acte raciste, l’absurdité des "races" tue, c'est donc un état meurtrier ici, au Rwanda, ou ailleurs, en Algérie, cela n'exclus en rien les responsabilité de la France. Et pour commencer, l'épuration n'a que peut concerné les force de "l'ordre", et on sais leurs responsabilité zélé, sous les ordre d'un Papom dans les rafle, et en 1962 a paris.
etc.....

Sous peine de voir reproduire a l'infinie, au nom "des races' des génocides a répétition, le racisme est un crime contre l'humanité avec le quelle il est dangereux de flirter....

L'héritage est insupportable et démoralisent, et on se sens pas mieux une foi dit.
Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
Fred1
 
Messages: 129
Enregistré le: 14 Déc 2015, 17:04

Re: marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede bipbip » 03 Mar 2017, 21:57

Rouen samedi 4 mars 2017

Marche pour la Justice et la Dignité

Le 19 mars à Paris se tient la marche nationale pour la Justice et la Dignité.
Nous appelons à manifester SAMEDI 4 MARS à ROUEN en amont de cet appel national.

La forte répression du mouvement contre la loi "travail", la mort d'Adama Traoré, le viol de Théo, la banalisation du discours raciste sont autant de raisons de se mobiliser. La campagne présidentielle ne va rien arranger. Au contraire. Presque chaque nouvelle déclaration est une insulte faite à nos combats, à nos préoccupations et à nos urgences.

A Rouen, quatre rassemblements #JusticePourThéo ont eu lieu ces dernières semaines. Chaque fois, alors que des centaines de personnes prenaient la rue, la police réprimait violemment ces rassemblements et interpellaient au total plus de 35 personnes.

Il nous paraît essentiel de rejoindre massivement cette nouvelle manifestation pour maintenir le rapport de force qui se déploie dans les rues depuis quelques semaines. Nous devons faire bloc pour éviter de nouvelles arrestations et faire coexister nos différentes pratiques de lutte: prises de parole, slogans, banderoles et déambulation. Nous devons anticiper d'éventuels violences policières et la meilleure manière d'y faire face est de faire bloc et de tenir notre cortège.

Legal Team Rouen : 0768848492

A contacter en cas d'arrestations.

17h - Rendez-vous à l'Eglise Saint-Sever pour des prises de parole de différents collectifs.
18h - Départ en manifestation.

Liste des signataires.
- Collectifs :
Rouen dans la rue
Mouvement des Lycéens Rouennais
Collectif Inter-luttes - Fac de Rouen
Face aux armes de la police
Justice Et vérité Hommage Pour Abdoulaye Camara
Solidaires Etudiant.e.s Rouen
Jeunes écologistes Rouen
Solaidaires SUD Rail Rouen
Collectif de Solidarité ZAD - Rouen/NDDL

- Artistes :
Dokou "L'enfant du peuple"
Sektor Nalound Gomis
The Sheep Shaggers
S.a


Image

https://www.facebook.com/events/235323690209314/



Paris samedi 4 mars 2017

Grand meeting des familles contre les violences policières

à 13h30, Annexe Varlin de la Bourse du travail
(annexe Charlot / Temple), 29 boulevard du Temple, ou 85 rue Charlot, Paris 3e

En présence des familles des victimes et notamment de Jessica Koumé, Amal Bentounsi et Ramata Dieng Et en présence d'Omar Slaouti, porte parole du collectif 19 mars, mais aussi de nombreux représentants des organisations et collectifs signataires de l'appel de la Marche.

Le collectif d'organisation de la Marche du 19 mars appelle à un grand meeting qui se tiendra à la bourse du Travail de Paris le 4 mars prochain autour de la famille d'Amadou Koumé, mort le 6 mars 2015 dans le commissariat du 10ème arrondissement. Rappelons qu'Amadou Koumé est mort d'un œdème pulmonaire survenu dans un contexte d'asphyxie avec traumatisme facial et cervical. Il est une victime de plus de pratiques policières d'interpellation scandaleuses comme la clé d'étranglement, des pratiques jugées tellement dangereuses qu'elles sont interdites dans de nombreux pays. Une fois de plus, pourtant, la justice vient de rendre un non-lieu dans cette affaire.

A Bobigny, nous étions nombreuses et nombreux en solidarité avec Théo Luhaka, contre les humiliations, contre les violences policières, contre le racisme. Pour Théo bien sûr qui a été frappé et violé mais aussi pour Amadou Koumé, Amine Bentounsi, Lamine Dieng, Wissam El Yamni, Zyed Benna et Bouna Traoré, Adama Traoré et bien d'autres tués par la police. Une fois de plus la police a tout fait pour provoquer délibérément les manifestant.e.s et criminaliser la mobilisation. Nous affirmons ici notre solidarité avec les 37 interpellés.

Depuis plus de 40 ans, les policiers bénéficient d'une véritable impunité dans les quartiers. Contrôles au faciès, tutoiements, injures et provocations racistes pendant que la justice couvre ces agissements en acquittant ou en donnant du sursis aux policiers incriminés. Aujourd'hui un syndicaliste policier peut tranquillement à la télé défendre l'utilisation du terme raciste bamboula.

La dernière loi votée par ce gouvernement est un véritable arsenal répressif, la loi de sécurité publique s'ajoutant au maintien de l'état d'urgence. Les règles de légitime défense pour les policiers, sont assouplis et les peines pour outrage aux forces de l'ordre sont alourdies. L'impunité policière est désormais légalisée !

Nous ne baisserons pas les yeux ! Contre la hogra, les humiliations répétées, le racisme et les violences policières nous nous réunirons le 4 mars à la bourse du travail de Paris, rue Charlot, à 14h et nous marcherons tous ensemble le 19 mars à Paris.

Les deux rdv sont pris ! Soyons nombreux à exprimer notre résistance au meeting et dans la rue !

https://blogs.mediapart.fr/marche19mars ... mars-paris
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede Pïérô » 07 Mar 2017, 02:12

Tours

Image

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede abel chemoul » 07 Mar 2017, 18:00

ah! ça y est? AL37 prend aussi le virage racialiste en appelant à cette nouvelle marche ?
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 674
Enregistré le: 26 Mai 2009, 11:40

Re: marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede Ian » 07 Mar 2017, 20:55

Appeler à une marche antiraciste serait "racialiste"?! Pffff :-D
Avatar de l’utilisateur-trice
Ian
 
Messages: 389
Enregistré le: 13 Déc 2009, 14:43

Re: marche pour la dignité et la justice, 19 mars 2017

Messagede digger » 07 Mar 2017, 21:16

dans le texte de ND, "se ne sont pas les notre" m'indigne, j'ai de la familles tunisienne ça ne me parle pas qu'es tu veux.

Fred, "les nôtres" était entre guillemets. Comprendre, ceux qui partagent les luttes zadistes. Et non une différence raciale ou de lieu d'habitation.
Comme pour
Pour la plupart d’entre « nous »
. Le "nous", toujours entre guillemets, concerne les habitant-es des zad.
digger
 
Messages: 2063
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Suivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités