Soutien aux sans papiers et exilé-es

...Sans Papiers, antifascisme...

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede Pïérô » 06 Juil 2017, 23:23

19eme arrondissement : la mairie de Paris cherche à décourager l’entraide aux migrants

La mairie de Paris va de plus en plus loin avec les migrants : après les multiples expulsions et la chasse perpétuelle depuis 2015, elle gêne délibérément les associations d’aide aux migrants visant à leur apporter des rudiments de français.

... https://paris-luttes.info/19em-arrondis ... ie-de-8460
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede Pïérô » 09 Juil 2017, 01:21

Expulsion vers l’Arménie : lettre ouverte au Préfet d’Indre-et-Loire

En France, on expulse même les jeunes en détresse. Après de nombreuses humiliations administratives, H. vient d’être reconduit vers l’Arménie, pays qu’il a quitté à l’âge de deux mois et qui est aujourd’hui en guerre. Lettre ouverte du Réseau Education Sans Frontières 37.

Depuis avril dernier nous assistons à un regain de tension entre l’Arménie (soutenue par la Russie) et l’Azerbaïdjan (soutenue par la Turquie) pour le contrôle du Haut-Karabakh. Cette république autoproclamée de Transcaucasie, majoritairement peuplée d’Arméniens (80%), se trouve être un nœud géo-stratégique important (qu’on pense seulement au transport des hydrocarbures). Ce conflit, qui date de l’éclatement de l’URSS, dure depuis maintenant plus de 25 ans et risque donc de perdurer tant son importance pour les belligérants est grande.

Aujourd’hui, les hostilités dans le Haut-Karabagh ont fait environ 15 000 morts et ont contraint près d’un million de personnes à quitter leurs foyers. En expulsant H. vers l’Arménie, alors même qu’il n’y a jamais vécu, c’est vers cette situation armée qu’il est envoyé.


Le 4 juillet 2017

Monsieur le Préfet,

Vous avez décidé d’expulser du territoire le jeune Harry H., 25 ans, en France depuis plus de 8 ans. On dit que vous êtes sur le départ. Cette expulsion couronne vos efforts et ceux de vos prédécesseurs pour dénier à ce jeune homme et à ses parents le droit de vivre dans le pays où ils espéraient, après un interminable exil, trouver un refuge.

Harry a quitté l’Arménie avec son frère ainé et ses parents à l’âge de 2 mois – oui, c’était un nourrisson de 2 mois ! Il ne connaît rien de l’Arménie, il n’y a plus aucune attache familiale. Ce sont les policiers arméniens qui l’attendaient à sa descente d’avion, et l’ont immédiatement conduit au commissariat. Et nous savons bien, et vous savez bien vous-même, Monsieur le Préfet, le sort qui attend les jeunes gens arméniens dans ce pays où s’éternise une guerre interminable avec l’Azerbaïdjan voisin. Un fusil entre les mains, et direction le front.

Depuis que Harry et ses parents ont vu leur demande d’asile rejetée, le sort s’est acharné contre eux. D’abord sous la forme de refus de séjour répétés de la part de votre administration. Combien de demandes ont-ils sollicité pendant toutes ces années, que ce soit pour obtenir une autorisation de séjour pour soins médicaux, des autorisations de travail sollicitées par de nombreux employeurs prêts à leur donner leur chance (la mère a un diplôme d’infirmière, le père d’ingénieur en bâtiment) ? Et même après que le frère ainé de Harry a obtenu son titre « vie privée et familiale », sa compagne étant reconnue réfugiée, ce furent refus sur refus, humiliation sur humiliation de voir traiter leurs demandes comme illégitimes.

Cette situation de précarité totale et ces rejets réitérés ne sont pas étrangers aux troubles du comportement de Harry, adolescent à la sensibilité à fleur de peau, profondément marqué par l’exclusion et la marginalisation forcées. Au fil des années, les militants du RESF37 qui ont toujours épaulé et soutenu cette famille en détresse ont vu l’état de santé mentale de Harry se détériorer. Mais avant d’être une personne malade dont l’état nécessite des soins, Harry est d’abord un « sans papiers », comme ses parents. La prise en charge médicale n’est pas toujours facile lorsqu’il s’agit de difficultés relationnelles, et d’enfermement sur soi. Mais c’est mission impossible quand on est un « sans droits ».

Et voici que les désordres de la vie poussent à la délinquance, au tribunal correctionnel… et in fine à la prison. Après six mois passés à la Maison d’Arrêt de Tours, pendant lesquels sa famille lui a apporté réconfort et soutien par des visites régulières, Harry devait sortir lundi 26 juin.

Mais le zèle préfectoral, tout entier préoccupé d’assainir la moralité publique, le fait sortir le samedi 24 juin – bien choisie, la période du week-end – direction immédiate l’aéroport de Roissy pour embarquer dans l’avion pour l’Arménie prévu ce jour-là. La double peine sévit toujours. Harry refuse de monter dans l’avion. Le protocole habituel s’enclenche : enfermement en Centre de rétention administrative (CRA) en attendant le prochain vol. Le mercredi 28 juin, Harry passe devant le Juge des Libertés et de la Détention, selon les prescriptions de la loi. Le juge, qui ne le voit que quelques minutes, comprend que ce jeune retenu, avant d’être un « repris de justice » est surtout un jeune homme qui doit être suivi psychologiquement. Il demande à la Préfecture de faire procéder à un examen de l’état de santé de Harry. Le vendredi 30 juin, Harry est emmené à l’hôpital le plus proche du CRA, où il voit un médecin.

Nous n’avons pas toutes les informations sur la suite des événements. Mais sans doute ne s’est-il rien passé que de bien ordinaire : un arrêté de « reconduite à la frontière » ayant été pris le 24 juin, l’administration du CRA programme l’expulsion pour le prochain vol pour Erevan. C’était ce lundi 3 juillet, à 9 heures du matin. La suite est décrite plus haut.

Vous imaginez, Monsieur le Préfet, ce qui peut arriver à une personne fragile, malade psychologiquement qu’on envoie au front pour défendre un pays qu’il ne connaît pas, muni d’une arme faite pour tuer ? Nous souhaitons que, là où vous appelleront vos nouvelles fonctions, cette question ne vous lâche pas.

Bien des adjectifs désobligeants nous viennent à l’esprit pour qualifier l’acharnement de vos services à se débarrasser, comme d’un vulgaire déchet, d’un jeune homme qui, avant toute chose, a un besoin urgent de soins. Que n’avez-vous utilisé vos pouvoirs, non à l’expulser, mais à le faire hospitaliser ? Ni la prison, ni la rétention, ni l’envoi vers un pays inconnu où l’attend le pire, n’étaient la solution. Et n’allez pas prétendre que c’était une erreur. Depuis des années, la situation de cette famille aux abois, et l’état de santé de leur fils, étaient amplement connus de vos services. L’expulsion de Harry est la plus inexcusable des expulsions.

Réseau Education Sans Frontières d’Indre et Loire (RESF37)


https://larotative.info/expulsion-vers- ... -2324.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 16 Juil 2017, 12:10

Harcèlement des migrants à Grenoble

L’abjection

Ça se passe en France, plus précisément à Grenoble et à Saint-Martin d’Hères. La police nationale a harcelé plusieurs jours durant des familles fraîchement arrivées de Serbie et de Macédoine, dans le plus grand dénuement. Elle les a poursuivies partout, presque mètre par mètre, les empêchant de se poser quelque part. Il y avait des enfants, des femmes enceintes. Devant les protestations des militants, la réponse était invariablement : « Ce n’est pas notre problème, on a des ordres ».

A Grenoble, sur ordre de la mairie, la police les a expulsés brutalement de l’endroit où les familles s’étaient réfugiées. Ces familles, accompagnées de miltant.e.s, ont alors rencontré plusieurs responsables de l’équipe municipale – Madame Barnola et Monsieur Ben Habou du cabinet du maire, et Monsieur Angotti, directeur du CCAS – pour demander que cessent le harcèlement et les violences policières, afin que les familles puissent organiser leur survie, ce qui passe au minimum par un hébergement. Refus catégorique.

Ce n’est qu’au campus universitaire, après l’intervention du réseau RUSF, que leur course a pris fin et que des personnes bienveillantes leur ont donné des tentes et un peu de réconfort.

Quant aux collectivités locales et leurs services sociaux, elles n’ont pas bougé. Le Conseil départemental en particulier, pourtant chargé de la protection de l’enfance en danger, a une fois de plus brillé par son absence. Son «service dédié» s’est contenté de prendre un rendez-vous une semaine plus tard, car «les responsables étaient en vacances».

Plus fort encore, le CCAS de Saint-Martin d’Hères a envoyé un message aux collectifs militants pour qu’ils assurent une prise en charge.

... http://www.isere-antifascisme.org/harce ... a-grenoble
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede Pïérô » 23 Juil 2017, 00:38

M.I.E. à Lille : invisibiliser pour ignorer

Les mineurs isolés étrangers de Lille continuent de survivre et de lutter pour un hébergement et une scolarisation. Des dizaines d'entre eux restent totalement ignorés par le département, dans le mépris le plus total. Début juin, une tentative de réinstallation au parc des Olieux tourne court. La pression policière et des méthodes indignes ont stoppé net leur début d'organisation. Déterminés et épaulés par le collectif des Olieux, les jeunes luttent pour leurs droits et arrachent néanmoins des petites victoires.

... http://labrique.net/index.php/thematiqu ... ur-ignorer
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 26 Juil 2017, 07:53

La société civile appelle à un « Grenelle » de l’hospitalité et de l’accueil des étrangers en France

Trente-cinq bébés et leurs parents demandeurs d’asile dormant dans la rue à Strasbourg ; des réfugiés empêchés de demander l’asile à la frontière franco-italienne ; des campements sauvages à Paris faute de centre d’accueil ; des bénévoles harcelés par la police pour avoir distribué de l’aide alimentaire à Calais ; un « plan migrants » vertement critiqué par le Défenseur des droits... Le gouvernement semble incapable de répondre dignement aux défis que pose l’accueil de migrants et de réfugiés en France. 450 collectifs et organisations appellent à la tenue d’une grande conférence sur le sujet. Voici leur appel.

... https://www.bastamag.net/La-societe-civ ... ccueil-des
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 04 Aoû 2017, 09:43

[Briançon] Ouverture d’un nouveau lieu autogéré d’accueil des migrants

Un nouveau lieu d’accueil et d’accompagnement des migrants a été occupé à Briançon, l’une des villes de passage de la frontière franco-italienne. Les personnes à l’origine de l’initiative appellent à la solidarité dans le communiqué que nous recevons et reproduisons ici. Solidarité avec Chez Marcel !

La maison de Marcel Amphoux a été investie par un groupe de personnes solidaires liées à différents collectifs et associations (Article 1er, Un toit, un Droit, Houria). La maison étant à l’abandon et dans une impasse juridique depuis cinq ans, un énorme travail de réhabilitation est fourni bénévolement pour rendre les lieux salubres et redonner vie à la maison.

Le but de cette action est de créer en urgence un nouveau lieu d’accueil et d’accompagnement pour les migrant-es.

En effet, malgré une grève de la faim, la marche de Briançon à Gap, l’occupation devant la préfecture à Gap et un rendez-vous avec M. le Préfet des Hautes-Alpes, la récente mise à disposition par la mairie de Briançon d’une maison d’accueil d’urgence à côté de la MJC n’est pas une réponse suffisante.

On estime que chaque jour, une quinzaine de personnes arrivent à Briançon sur le chemin de l’exil. D’autres, habitant ici depuis presqu’un an et impliqués dans la vie locale (bénévoles au Tour de France, au festival de jazz, aux mondiaux d’escalade, adhérents au club de foot) n’ont pas de solution de logement pérenne.

De plus, ce lieu sera aussi un lieu d’accompagnement et de suivi juridique pour des personnes demandant l’asile en France.

Tandis que nous constatons la précarité des personnes sur les routes ou vivant à la rue, et la multitude de logements vides… les forces de l’ordre sont venues aujourd’hui constater notre présence.
NOUS AVONS BESOIN DE SOUTIEN. Bienvenu-es chez Marcel, 20 route de Puy St-Pierre, Briançon.


https://mars-infos.org/briancon-ouvertu ... uveau-2500
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 14 Aoû 2017, 12:49

Festival du droit d'asile de Cannes - par CRS (Collectif Roya Solidaire)

Lundi 24 Juillet j'ai été mis en garde à vue puis mis en examen pour « aide à l'entrée et a la circulation de personnes en situation irrégulière » alors que je suivais des demandeurs d'asile en train jusqu'en gare de Cannes afin d'être témoin d’éventuelles interpellations illégales et violations de leur droit.

Le collectif CRS dont je fais partie avait pour projet de réaliser un film documentaire retraçant le parcours chaotique d'un demandeur d'asile dans les Alpes-Maritimes.

Ce projet a du être précipité à cause de mon arrestation. Le présent film a été tourné en caméra cachée avec des téléphones portables et des caméras professionnelles.

Il démontre les violations des droits des demandeurs d'asile qui se sont vus interpellés et reconduits à la frontière au mépris de leurs statut de demandeur d'asile, sans examen de leur demande, sans accès à des interprètes ni à leurs avocats.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 23 Aoû 2017, 13:57

Auxerre : près de 120 personnes rassemblées en soutien des migrants

Quelque 120 personnes se sont mobilisées, ce lundi 21 août, en fin d'après-midi, à Auxerre, en soutien des migrants. Partis place Surugue, ils ont manifesté jusqu'aux quais de l'Yonne.

Environ 120 personnes ont défilé, ce lundi 21 août, à partir de 18 heures, dans les rues d'Auxerre, en faveur des migrants hébergés, depuis juillet, dans l'ancien hôtel F1 d'Appogny, devenu centre dédié à un Programme d'accueil et d'hébergement des demandeurs d'asile (PRAHDA).

Parmi les manifestants, des migrants, des membres d'associations et de simples citoyens. Tous sont opposés "aux expulsions programmés" de migrants dans le cadre de la procédure Dublin III. Un règlement Dublin qui sert à déterminer le pays européen responsable de l'examen d'une demande d'asile, et qui est souvent le pays d'entrée dans l'UE.

Or, de nombreuses personnes hébergées au Prahda d'Appoigny ont déjà été convoqués par le préfecture de l'Yonne afin de se voir signifier un arrêté de transfert vers un autre pays. Celui-là même par lequel ils sont entrés en Europe.

... http://www.lyonne.fr/auxerre/social/201 ... 22403.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 24 Aoû 2017, 14:05

Paris samedi 26 août 2017

Commémoration du 21e anniversaire de l’évacuation de l’église Saint-Bernard à Paris

L’Union Nationale des Sans-Papiers appelle à une manifestation pour 21 ans de l’expulsion des sans-papiers de l’église St-Bernard.

Depuis le 18 mars 1996, les sans-papiers se sont organisés en Collectifs, au sein de l’Union Nationale des Sans-Papiers. Ils ont mené de nombreuses actions (occupations, grèves, marches à travers la France et caravanes en Europe et en Afrique).
• 2002 : occupation de la Basilique de Saint-Denis, marche de Marseille à Paris ;
• 2003 : marche du Havre à Rouen ;
• 2004 : marche de Bruxelles à Paris ;
• 2006 : lutte des 1000 de Cachan ;
• 2008 : occupation de l’église Saint Paul à Nanterre et occupation la Bourse du Travail à Paris, Campagne rackett
• 2009 : occupation de la CPAM rue Baudelique à Paris (13 mois) ;
• 2010 : marche de Paris à Nice, lors de la Commémoration du 50e anniversaire de l’indépendance des pays africains ;
• 2011 : participation au Forum Mondial de Dakar ;
• 2012 : parche européenne des sans-papiers et des migrants ;
• 2012/2013 : grève de la faim des sans-papiers de Lille (73 jours) ;
• 2013 : forum Social Mondial de Tunis et Marche du Grand Paris des sans-papiers, ;
• 2014 : caravane et grande manifestation à Bruxelles lors du sommet du Conseil de l’Europe sur la politique migratoire, grande manifestation à Rome ;
• 2015 : grande manifestation à Berlin, Caravane au Forum Social Mondial de Tunis.
• 2016 : grande conférence sur les migrations à Hambourg
• 2017 : organisation au contre-sommet France /Afrique à Bamako et Participation au contre sommet au G20 à Hambourg

L’union nationale des sans papiers (UNSP), condamne avec la plus grande énergie les politiques migratoires de l’Europe, accentuant les actes barbares envers les personnes migrantes, partout à travers le monde, dont aussi en France, notre pays d’accueil.

Nous mesurons avec inquiétude les conséquences des décisions sécuritaires durcies par la prolongation de l’état d’urgence, qui sont des atteintes aux valeurs fondamentales de la République et qui aggravent considérablement nos situations déjà bien précarisées :
• Elles donnent tout pouvoir aux forces de police (contrôles à toutes heures et en tout lieux, arrestations allant jusqu’à l’enfermement et l’expulsion) ;
• Les médias, les politiques de gauche comme de droite pratiquant l’amalgame entre terroristes et migrants (réfugiés/Sans-Papiers) et renforçant ainsi un climat de plus en plus délétère, de racisme et de suspicion et dans la population ;
• La Circulaire VALLS du 28 novembre 2012 qui n’a fait que proroger l’injustice des lois Pasqua de 1993 renforçant le pouvoir discrétionnaire des préfectures et renforçant par le travail au noir, l’exploitation patronale ;
• Les lois anti-émigrés toujours plus répressives et restrictives, comme le prouvent les derniers remaniements du CESEDA ;

Nous devons combattre ces politiques assassines dont tous les États Européens sont responsables et complices. Sur toutes les frontières européennes (Calais, Vintimille etc…), des milliers de migrants trouvent la mort en fuyant des pays détruits par les guerres impérialistes et/ou appauvris par l’accaparement de leurs ressources, transformant la mer Méditerranée, la mer Égée et l’océan indien en immenses cimetières.

C’est pourquoi nous exigeons :
• que cessent ces drames aux frontières et dans notre pays : une politique migratoire européenne, respectant la Déclaration Universelle des droits de l’homme et la Convention Européenne des Droits de l’Homme, dont nous sommes signataires, et dans lesquels sont inscrits la liberté de circulation et d’installation, ainsi que la Convention de Genève pour l’accueil des réfugiés ;
• que les États et les Responsables Européens prennent en compte la situation de guerre dans tous les pays du monde responsable de l’exil des populations.

Dans cette situation de détresse en France, nous devons aussi y associer tous les précaires qui subissent les mêmes conséquences de cette politique de régression sociale, brutale et indigne.
Plus que jamais notre slogan « Français / émigrés solidarité ! » prend toute sa dimension politique.

L’union nationale des sans papiers (UNSP) exige :
• La régularisation globale de tous les Sans-Papiers ;
• La liberté de circulation et d’installation pour toutes et tous ;
• La régularisation de tous les sans-papiers par une carte de 10 ans ;
• La fermeture des Centres de rétention et arrêt des expulsions ;
• Le respect du droit d’asile ;
• Abrogation de lois anti-émigré(e)s.

St-Bernard 21 ans après
Plus que jamais, la lutte continue
Appel à Manifestation Samedi 26 août 2017

Rendez-vous 14 heures Place de la République

Départ 15h en direction de l’Église Saint-Bernard


https://paris-luttes.info/commemoration-du-21eme-8584
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede Pïérô » 25 Aoû 2017, 00:51

Accueil des exilés : on évacue à Paris et on expulse à Tours
Après 45 jours d’assignation à résidence, deux résidents du CAO de Saint-Pierre-des-Corps se sont vu notifier des avis d’expulsion vers l’Allemagne et l’Autriche par la préfecture d’Indre-et-Loire. Communiqué du collectif de soutien de Saint-Pierre-des-Corps.
... https://larotative.info/accueil-des-exi ... -2365.html

Assignations à résidence et expulsion au CAO : la préfecture passe un cap
Deux résidents du Centre d’Accueil et d’Orientation (CAO) de Saint-Pierre-des-Corps ont été assignés à résidence pour 45 jours en juillet dernier, et sont désormais menacés d’expulsion. Une mesure qui illustre le durcissement des politiques migratoires européennes.
... https://larotative.info/assignations-a- ... -2363.html

La mobilisation paie
l'expulsion n'a pas eu lieu.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 27 Aoû 2017, 15:19

Expulsion de 150 migrants de l’esplanade mandela lyon 3

Vendredi 25 aout 2017 - 7h00 - Les CRS, l’élue de Lyon 3e à la tranquillité publique, Martine Elbahar, le personnel des TCL... ils sont tous là pour exécuter la décision du tribunal administratif du 16 aout dernier, à savoir l’expulsion de 150 migrants du l’esplanade Nelson Mandela Lyon3

11 familles avec enfants de moins de 3 ans logées à l’hôtel pour 10 jours seulement.

Pas d’hébergement proposé.

Pas de réquisition d’immeuble.

Pas d’ouverture d’un lieu public.

Les migrants sont empêchés de prendre les transports en commun.

Ils sont contraints de laisser beaucoup d’affaires sur places.

L’OFII (office français de l’immigration et de l’intégration) distribue des flyers pour l’aide au retour au pays.

En parallèle des vigiles sont placés en nombre dans chaque parc pour empêcher les migrants de refaire un camp...

La chasse à l’Homme va commencer dans les rues de Lyon.

5ème expulsion en 7 mois.

Stop !!!!! on ne peut pas gommer 150 personnes de l’espace public alors qu’ils ont des droits, à commencer par le droit a l’hébergement !!!!!

Stop !!!! ces migrants ne sont pas la pour le plaisir. ils fuient une situation intenable pour eux en albanie, kosovo, macedoine !!!


Le Collectif Agir Migrants Lyon réunit 100 habitants


... https://rebellyon.info/EXPULSION-DE-150 ... NADE-18115
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 28 Aoû 2017, 10:46

Migrants dublinés vers l’Italie : une machine à fabriquer des clandestins ?

Mi-juillet, cinq Cévenols engagés auprès des migrants ont suivi le parcours de trois dublinés renvoyés vers l’Italie pour y effectuer leur demande d’asile. Un voyage pour les aider dans leurs démarches et vérifier la réalité de leur mise sous protection. Aucun des trois n’a réussi à se maintenir dans le cadre de l’asile. Robert Latapy, un des membres de l’expédition, nous a raconté leur « Enquête en Italie ».

... https://rapportsdeforce.fr/societe/migr ... ns-0825662
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 31 Aoû 2017, 14:23

Les Prahda : isoler, invisibiliser, expulser

Quelques jours après de nouvelles évacuations, la question se pose une fois de plus quant aux modalités et conditions de ces "mises à l’abri" incertaines et plus généralement des dispositifs actuels d’hébergement des demandeurs d’asile. Le Prahda [1] a fait son apparition récemment. Témoignages.

On avait commencé à parler en France d’un nouveau dispositif d’hébergement, le Prahda, géré par Adoma, qui avait « remporté le marché » en novembre 2016, après l’appel d’offres du ministère de l’Intérieur. Le Prahda, Programme d’Accueil et d’Hébergement des Demandeurs d’Asile, serait officiellement un relai des CAO – autre dispositif d’accueil des demandeurs d’asile - et théoriquement « dispositif d’hébergement d’urgence », dans un objectif d’augmentation des places d’accueil des demandeurs d’asile en France. Il y aurait, à terme, un total de 62 Prahda mis en place sur le territoire français, pour un total de places prévues à terme de 5351 . Mais le constat des associations et collectifs sur place est alarmant. Les conditions de vie dans ces lieux, pour la plupart des anciens Formule 1, sont très préoccupantes. Ce nouveau dispositif semble nuire gravement aux droits des demandeurs d’asile, notamment en matière juridique, et ce, loin des villes, dans l’indifférence quasi-générale.

... https://paris-luttes.info/les-prahda-is ... liser-8608
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 09 Sep 2017, 19:04

Solidarité

Menacé en Guinée, emprisonné en Libye, gardé à vue en France : un jeune migrant raconte son périple à des lycéens

Réduire la distance, échanger par écrit, se rencontrer, peut-il permettre une meilleure compréhension et éviter l’exclusion et la mise au ban des plus démunis ? Olivier Favier, contributeur pour Basta ! et intervenant en milieu scolaire, livre son récit d’une expérience à travers laquelle des lycéens du Pas-de-Calais ont correspondu avec un jeune migrant, arrivé seul en France au péril de sa vie, avant de le rencontrer autour d’un atelier de théâtre. Un témoignage sensible, qui démontre l’utilité d’une telle démarche éducative et artistique pour rapprocher des univers – en apparence – très éloignés.

... https://www.bastamag.net/Quand-des-lyce ... venir-leur
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 11 Sep 2017, 11:17

Lyon

Appel a des rassemblements en soutien aux migrant·e·s les 11 et 18 septembre

Appel a un rassemblement les lundis 11 et 18 septembre 2017 à 19h pour demander le respect des droits de l’Homme et de la Convention de Genève en faveur des migrant·e·s. Rendez vous sur la dalle devant la Métropole, 20 rue du Lac Lyon 3ème métro tram Part Dieu.

Suite à la lettre ouverte adressée le 29 août 2017 à Messieurs M. COLLOMB Ministre de l’Intérieur, M. INGLEBERT Préfet Délégué pour l’Egalité des Chances, M. KIMELFELD Président de la Métropole, M. KEPENEKIAN Maire de la ville de Lyon, M. PHILIP Maire du 3ème arrondissement de Lyon, nous n’avons reçu aucune réponse.

Nous sommes le collectif Agir Migrants Lyon constitué de 120 citoyen-ne-s qui viennent en soutien au 150 personnes en demande d’asile qui sont localisés sur l’Esplanade Nelson Mandela à Lyon 3ème.

Ces demandeur-se-s d’asile ont été expulsé-e-s une cinquième fois en 7 mois sans solution d’hébergement acceptable.

Ces migrant-e-s subissent des harcèlements et des violences policières que nous avons documentés :

- les personnes ont été contraintes certaines nuits de dormir assises ou debout
- des papiers et des affaires personnelles ont été jetés à la déchetterie
- des familles avec des enfants en bas âge et des femmes enceintes sont concernées

Ces migrant-e-s ont des droits !!! Il est de la responsabilité de l’Etat, de la Métropole et de la Ville de Lyon de veiller à ce que ces droits soient respectés.

Ces personnes ont faim, ont soif, ne dorment pas, ne se lavent pas correctement, n’ont pas de toilettes suffisantes, ne peuvent pas se soigner, les enfants ne sont pas scolarisés. En tant que citoyen-ne-s nous avons honte de voir le pays des droits de l’Homme traiter des familles avec si peu d’humanité.

Nous exigeons :
- la fin du harcèlement et des violences policières
- des hébergements pour la durée des demandes d’asile
- des réquisitions d’immeubles
- des mises à disposition de bâtiments publics
- l’ouverture de terrains
- le versement de l’ADA dans des délais acceptables (4 mois de retard enregistrés)
- l’ouverture quotidienne des restaurants sociaux aux personnes en attente de rendez-vous à la Préfecture
- des points d’eau et d’assainissement en nombre
- des actions de scolarisation pour les enfants

Nous demandons également à ce que l’Albanie ne soit plus considérée comme un pays sûr. Les migrant-e-s présent-e-s sur ce camp craignent pour leur sécurité en retournant dans leur pays. Nous ne sommes pas dans des cas de migrations économiques.

Au nom de la Convention de Genève, nous demandons une politique d’accueil digne de ce nom.

Au vue de l’urgence de la situation, nous avons saisi le Commissaire européen des droits de l’Homme, ainsi que le Défenseur des Droits.

http://agirmigrantslyon.over-blog.com/

https://rebellyon.info/Appel-a-des-rass ... -aux-18144
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité