Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede Pïérô » 10 Fév 2017, 05:26

Uzeste (33), vendredi 10 février 2017

Projection Rencontre
« INSOUMISES »


Un documentaire vidéo et un livre de Philippe Pélissier

Image

Projection suivie d'une rencontre avec l'auteur et les Éditeurs de la Cause du Poulailler

Entrée libre - Auberge espagnole

à 19h30, Théâtre Amusicien de l'Estaminet, 18 rue Faza, Uzeste

https://gironde.demosphere.eu/rv/7019
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede bipbip » 26 Fév 2017, 13:24

Strasbourg jeudi 2 mars 2017

Le genre de la violence dans la gouvernance néolibérale

Une conférence-débat avec Jules Falquet, amphi Viaud de la faculté de Psychologie, 10 rue Goethe, à Strasbourg. De 17h à 19h.

Le genre de la violence dans la gouvernance néolibérale : une conférence-débat avec Jules Falquet, maîtresse de conférences HDR à l’université Paris-Diderot et membre du laboratoire CEDREF-LCSP.

En révélant les continuités qui rattachent la violence misogyne aux méthodes coercitives militaro-policières, Jules Falquet mettra à jour les logiques genrées de la « gouvernance » mondialisée, ici nommée, par antiphrase, Pax neoliberalia.

Une conférence recommandée par Alternative libertaire.

L’événement FB : https://www.facebook.com/events/171314756701489/

http://www.alternativelibertaire.org/?L ... ce-dans-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede bipbip » 11 Mar 2017, 16:09

Paris lundi 13 mars 2017

Débat « Femmes & filles : échapper aux normes de beauté »

«Sois belle et tais-toi! Ne te fais pas remarquer! Tiens-toi droite! Il faut souffrir pour être belle!»... Le Théâtre Dunois et les Amis du Monde Diplomatique de Paris vous invitent à une rencontre débat autour du spectacle Filles et Soie de Séverine Coulon, de l'album Les trois contes de Lousie Duneton et du livre Beauté fatale de Mona Chollet.

à 19h, Théâtre Dunois, 7 Rue Louise Weiss, Paris 13e

avec
• Séverine Coulon, autour de son spectacle Filles & Soie ;
• Louise Duneton, autour de son album Les Trois contes (aux éditions 22ruemuller, 2016) ;
• Mona Chollet, journaliste au Monde diplomatique, autour de son livre Beauté Fatale (aux éditions Zones, 2012).

Image

Fille et Soie

conception et mise en scène Séverine Coulon, d'après l'album Les trois contes de Louise Duneton

Qu'il est long, et douloureux, le chemin qui mène au prince charmant ! Et dire que la majorité des héroïnes de nos contes sont nées exclusivement pour cela : un jour, leur prince viendra… et pour l'envoûter, un seul mot d'ordre : je me dois d'être la plus belle !

Seule en scène, Séverine Coulon revisite les contes de Blanche-Neige, La Petite Sirène et Peau d'âne pour questionner notre vision de la féminité. Elle évoque l'obsession des apparences inculquée aux fillettes dès le plus jeune âge, avec humour et légèreté. Séduire, sourire, souffrir…ainsi font, font, font, trois petites marionnettes, jusqu'au jour où elles découvrent une voie d'émancipation possible… Un triptyque irrévérencieux.

Beauté fatale

Les nouveaux visages d'une aliénation féminine, de Mona Chollet, Editions Zone, 2012

Soutiens-gorge rembourrés pour fillettes, obsession de la minceur, banalisation de la chirurgie esthétique, prescription insistante du port de la jupe comme symbole de libération : la « tyrannie du look » affirme aujourd'hui son emprise pour imposer la féminité la plus stéréotypée.

Sous le prétendu culte de la beauté prospère une haine de soi et de son corps, entretenue par le matraquage de normes inatteignables. Un processus d'autodévalorisation qui alimente une anxiété constante au sujet du physique en même temps qu'il condamne les femmes à ne pas savoir exister autrement que par la séduction, les enfermant dans un état de subordination permanente. En ce sens, la question du corps pourrait bien constituer la clé d'une avancée des droits des femmes sur tous les autres plans, de la lutte contre les violences à celle contre les inégalités au travail.

Le site du Théatre Dunois : https://www.theatredunois.org/
La page du spectacle : https://www.theatredunois.org/Fille_et_Soie
Contact : amis.diplo.75@gmail.com et https://www.facebook.com/amis.diplo.75/

http://www.amis.monde-diplomatique.fr/article5336.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede bipbip » 11 Mar 2017, 21:23

Bruxelles dimanche 12 mars 2017

Lancement de campagne ROSA : Résistance contre l'Oppression, le Sexisme et l'Austérité

10h Rue du Jardinier 45, 1080 Bruxelles

Image

JOURNEE DE LANCEMENT DE ROSA - Résistance contre l'Oppression, le Sexisme et l'Austérité

Comment construire une lutte unifiée des travailleurs et des jeunes, des hommes et des femmes, contre le sexisme ? Quelles sont les leçons des victoires et des luttes du passé ? Pourquoi la lutte contre le capitalisme est-elle nécessaire ?

AVEC LA PARTICIPATION DE
Tiphaine Soyez : militante socialiste et féministe en Pologne, militante pro-choix.
Jess Spear : Porte-parole de "Million Woman March" à Seattle ; Coordinatrice de la victorieuse campagne pour un salaire minimum à Seattle "15$ now !" ; Climatologue à l'initiative de "People's Climate March" à Seattle

10h30 à 11h : mot d'accueil
11h à 12h45 : atelier 1 (4 choix)
12h45 à 14h : repas à petit prix
14h à 15h45 : atelier 2 (4 choix)
16h30 à 17h30 : Meeting : La place des femmes est dans la lutte !

PARMI LES THEMES QUI SERONT DISCUTES :
la réappropriation de l'espace public par les femmes ; l'impact des mesures d'austérité ; l'allocation universelle ; les 30h de travail par semaine contre les 45h ; les luttes menées par les femmes dans le monde (Argentine, USA, Pologne,…) ; les luttes LGBTQI ; les acquis des femmes dans la révolution russe de 1917 et ce qu'il en reste 100 ans après :…

Baby-sitting et repas sur inscription : 0474.35.30.36. (Emily) - contact@campagneROSA.be

https://bxl.demosphere.eu/rv/11469
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede Pïérô » 01 Juin 2017, 13:58

Festi’lavage 2017

Les 1er, 2 et 3 juin 2017 à Chambéry et St Alban Leysse.

En 2017, on ne se sentait pas de refaire un festival. On voulait plutôt se concentrer sur nos activités régulières.
Pourtant, presque malgré nous, nous voilà avec trois journées d’activités pour un Festi’lavage, programme court : une projection, une conférence gesticulée, des ateliers, du théâtre, un concert…

Le 1er juin, la projection aura lieu au Bruit qui Court, 87 Rue Ste Rose, à Chambéry.
Les 2 et 3 juin, tout se passera à la salle Sérum22, 80 rue des Églantiers, à St Alban Leysse. Comme ce n’est pas si facile à trouver, pensez à regarder un plan, ou même deux : un large et un plus précis.


Programme 2017

JEUDI 1er JUIN

À 19h30 – PROJECTION –
Regarde, elle a les yeux grand ouverts

de Yan Le Masson & divers collectifs

Dans les années 70, les femmes du MLAC (Mouvement pour la liberté de l’avortement et de la contraception) pratiquent accouchements et avortements hors des institutions médicales. Avec tendresse et solidarité, elles accompagnent d’autres femmes dans ces moments clés de leur vie.
Le film témoigne, sans rien en cacher, de leurs luttes, leurs pratiques et leurs questionnements. De belles scènes intimes, intenses mais pleines de douceur, mettent en avant une approche sensible et collective du soin.

La projection sera suivie d’une discussion et d’un moment convivial.

Le Bruit qui Court – 87, Rue Ste Rose, Chambéry
Durée du film – 1h17
Prix libre


VENDREDI 2 JUIN

À 20h – CONFÉRENCE GESTICULÉE –
MON CH€R CORPS

Ou la puissance de l’éducation populaire à la vie affective et sexuelle
par Jessica

Mon corps m’appartient ? C’est quoi ce cycle ? De l’échec scolaire à la chanson, du tampon périodique à la précarité, de la nausée aux alternatives…. Mon SPM (Syndrome Pré-Menstruel) est politique.

Tout public à partir de 14 ans
Durée – 1h
Prix libre


SAMEDI 3 JUIN

À 9h30 – ATELIER en NON-MIXITÉ FEMMES –
Post conférence gesticulée Mon ch€r corps

animée par Jessica

Les règles, les menstruations, les ragnagnas, …c’est quoi le problème ?

Inscription nécessaire par mail ou le vendredi soir
Durée de l’atelier – 2h
Prix libre

À 14h – ATELIER en NON-MIXITÉ FEMMES –
Redécouverte du terrain con-nu

proposé par Léo & Myriam

Observations et jeux autour de la vulve, ses représentations, ressentis et auto-observation gynécologique. Atelier pour ceulles qui ont une vulve (femmes, trans, meufs, gouines…).
Si possible amenez une petit miroir et une lampe de poche !

L’atelier aura lieu dans un lieu confortable et proche. Départ de Sérum22 à 14h.
Nombre de participant.e.s max: 10 – Inscription nécessaire
Durée de l’atelier – 2h30
Prix libre

L’APRÈS-MIDI DÈS 14h
Espace de discussion et de lecture


Venez passer un moment à Sérum22. Vous y trouverez tout plein de documentation :
◾L’infokiosque « La Katun », autour de l’autosanté, la vulve, les sexualitéS et genreS, l’autodéfense, le consentement, etc. Livres, brochures, affiches, speculum, Cd’s… à prix libre.
◾L’infokiosque et la bibliothèque de La Lessiveuse : brochures à prix libre, revues et livres en consultation et à emprunter ;
◾Une sélection de textes d’origines variées sur les thèmes Santé – Féminisme – Technologie.

Café, thé, sirops à dispo.

DÈS 18h – BAR, GALETTES ET CRÈPES –
avec Au Bonheur des Ogres

À 19H – THÉÂTRE CLOWNESQUE
Punctum Diaboli
par la Compagnie des Oubliettes

Pot pourri historique sur la persécution des femmes la Renaissance !
(À lire émerveillé.e) La Renaissance, une époque lumineuse où les H(h)ommes
redécouvrent tant de choses épatantes! Période qui a marqué durablement l’Europe et le Monde Entier !
(À lire dramatiquement) Mais… la Renaissance, une époque sombre où les H(h)ommes découvrent les prémices du capitalisme… Période qui a marqué durablement les rapports de dominations…
(À lire en mode pub) Alors… Venez découvrir avec France et Frénégonde cette face
cachée de l’histoire, au travers d’un enchaînement plus ou moins piquant de non-dits de derrière de folklore sur la sorcellerie, sous fond de domination hétéro-patriarcalo-
capitaliste ! (Sourire commercial !)
(À lire neutre) Un spectacle pas trop pour les âmes sensibles…

Spectacle plutôt pour adultes
Durée – 1h15
Prix libre

À 21h – CONCERT –
100.7 la carie (rap) + surprise (en cours)

https://lalessiveuse.noblogs.org/123-ju ... stilavage/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede Pïérô » 12 Juin 2017, 10:54

Tours- Saint-Pierre-Des-Corps, jeudi 15 juin 2017

Education populaire et féminisme

Rencontre autour du livre « Éducation populaire et féminisme »

Les salariées de la SCOP d’éducation populaire L’Engrenage présentent leur livre avec le soutien de la librairie libertaire et itinérante La Niche et de Solidaires 37

Image

http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1723
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede bipbip » 22 Juin 2017, 22:19

Paris vendredi 23 juin 2017

Syndicalisme et féminisme,
les réticences, les frilosités, les avancées


Conférence/débat organisée par le groupe Louise-Michel de la Fédération anarchiste.

à 19h30, Bibliothèque La Rue, 10, rue Robert-Planquette

Dés la création des premiers syndicats, les femmes ont toujours été présentes dans les luttes ouvrières : elles ont participé aux grèves, aux occupations d'usines, d'écoles et aux grands mouvements de revendications prolétariennes. Cependant, trouver une voix, une place dans les organisations locales comme nationales n'a pas été un « long fleuve tranquille » et a nécessité des actions violentes contre le patronat, l'état mais aussi contre certains camarades de luttes.

Pour les femmes, tous - enfin presque tous - s'accordent à reconnaître aujourd'hui que leur identité de classe repose sur le sentiment d'être exploitées à la fois par le capitalisme et le patriarcat, que les femmes expérimentent une exploitation particulière liées à leur faible salaire, à leur vulnérabilité face aux harcèlements de rue et/ou au travail, à leur double journée, à leur exclusion de fait de certains métiers sur la base de leur sexe ; et pourtant la participation/admission réelle des femmes dans les luttes et dans les organisations syndicales reste, malgré des améliorations, un combat d'actualité.

De ce fait et tous les ans depuis deux décennies, des syndicalistes féministes de la CGT, FSU et Solidaires organisent 2 journées de formation pour préparer les conditions des mobilisations à venir.
Un livre collectif « Toutes à y gagner, 20 ans de féminisme intersyndical » vient d'être publié en mars 2017, qui retrace l'histoire et les prises de position de ces longues années de luttes.

Sigrid et quelques unes de ses camarades militantes syndicalistes et féministes comme elle, viendront nous en parler et répondre aux questions des personnes présentes. Entrée libre et gratuite.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede bipbip » 14 Aoû 2017, 14:02

[CP commun] Dannemarie : un jugement qui peut tout changer dans notre lutte contre le sexisme !

Dannemarie : un jugement qui peut tout changer dans notre lutte contre le sexisme !

Féministes de toutes les générations, nous luttons depuis des années contre le sexisme dans l’espace public. Mais en l’absence d’une vraie loi contre le sexisme, c’est la croix et la bannière pour le caractériser et le faire condamner ! Alors nous sommes souvent obligée de nous mobiliser face à la profusion des supports de communication réduisant les femmes à des rôles stéréotypés (ménagères, consommatrices) ou à des objets sexuels.

Le mois dernier, c’est la commune de Dannemarie, une institution publique donc, qui a planté partout dans la ville des silhouettes de femmes, quasiment toutes de la même morphologie (proche de l’anorexie, si ce n’est les courbes qu’il faut là où il faut), couchées dans des positions lascives, assises cuisses écartées, s’adonnant à des activités telles que le shopping, le striptease, le retrait de maillot ou le léchage de babines. Car oui, « les femmes » étaient aussi représentées par une partie isolée du corps, pas n’importe laquelle, ou des objets comme la chaussure à talon. Bref, un amas de stéréotypes sexistes.

Heureusement, le Tribunal Administratif de Strasbourg a ordonné au maire de Dannemarie de retirer ces silhouettes de l’espace public. Suite à quoi, le Maire a défié la décision de justice en appelant les habitants de la commune à afficher les figurines dans leurs jardins, côté rue.

Qu’à cela ne tienne. Nous sommes extrêmement enthousiastes car cette décision du TA Strasbourg, du 9 août 2017, n°1703922, est une énorme avancée juridique !

En effet, le juge a analysé ces panneaux comme « des éléments du corps humain, notamment les bouches (…) grossièrement déformés », des femmes « représentées d’une manière caricaturale et réduites à un rôle de reproductrice (..) ou parfois même de façon graveleuse, dans des positions dégradantes (…) », promouvant « une représentation dévalorisante de la condition féminine de nature à encourager des attitudes irrespectueuses à l’égard des femmes ».

Ce jugement courageux a enfin reconnu le continuum établi par les féministes depuis des décennies entre la promotion publique du sexisme, les violences symboliques et les violences subies par les femmes, comme l’a brillamment développé l’avocate Me Lorraine Questiaux lors de l’audience.

Ce jugement vient d’offrir à toutes les associations féministes une voie de droit pour faire retirer de l’espace public, en 48h, via le référé liberté, toutes les publicités, affiches, images ou autre support gravement sexiste, qu’elles soient le fait de l’État, de collectivités territoriales ou de personnes privées, le principe d’égalité femmes-hommes étant reconnu comme une liberté fondamentale au sens de l’article L 251-2 du CJA !

La commune de Dannemarie a entre-temps déclaré qu’elle ferait appel en se plaignant que le jugement établisse « une hiérarchie dans les libertés fondamentales, entre la liberté d’expression, la liberté artistique et le principe d’égalité hommes-femmes (loi de 2014). Il décrète que cette dernière dépasse toutes les autres ». Encore heureux que la liberté d’expression aie une borne, l’atteinte aux principes de la République ! C’est bien pour cela que le racisme et le sexisme sont condamnés si une œuvre ou une parole publique les promeut ! Leur communiqué finit par ces mots : « La liberté partielle n’existe pas ! »… Plait-il ? Mais de quelle République cet homme est-il élu ? La République française n’est pas un régime neutre. La loi de 1972 contre le racisme et l’antisémitisme n’a mis fin, que l’on sache, ni à la liberté d’expression, ni à la liberté de création artistique, et c’est toute la mission de la République de réaliser l’équilibre entre ces libertés et les limites au delà desquelles ces libertés piétinent ses valeurs.

Militant.e.s de terrain, nous refusons qu’une institution publique montre aux femmes et aux petites filles une projection caricaturale de ce qu’une société patriarcale attend d’elles. À quoi servent toutes les actions menées par les politiques publiques contre le sexisme et les stéréotypes, si une ville peut au contraire véhiculer un discours normatif et prescriptif aux femmes ? Or ce sont bien les représentations sexistes qui forgent les mentalités et qui banalisent les discriminations. Dénigrées, remises en cause dans leurs compétences, les femmes sont continuellement renvoyées aux préjugés projetés sur elles, femmes-objets / femmes d’intérieur. Une municipalité a l’obligation, au contraire, de lutter contre ces stéréotypes en donnant à voir par exemple des femmes actives, sportives, de toutes morphologies, s’adonnant à d’autres activités que celles attachées à la maternité ou à la frivolité, images que les concitoyen.ne.s ne cessent d’absorber dans un espace public déjà saturé par le sexisme.

• La Brigade Anti-Sexiste
• Les chiennes de garde
• Les effronté-e-s
• Les glorieuses
• Genre et Ville
• MALI (Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles)
• Osez Le Féminisme !
• Éliane Viennot, professeure de littérature française, historienne, récrivaine membre de l’Institut universitaire de France.


http://osezlefeminisme.fr/cp_dannemarie/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede bipbip » 18 Aoû 2017, 15:23

Des paysanNEs de La Via Campesina initient un débat sur la diversité de genre et d’orientation sexuelle dans le mouvement

Pour la première fois dans l’histoire de La Via Campesina, des LGBTI+i et sympathisant-e-s ont débattu la question de la diversité de genre et d’orientation sexuelle internationalement et ouvertement. Ce débat était organisé par les participants eux-mêmes en parallèle à la VIIe conférence internationale du mouvement qui a eu lieu ce mois-ci (juillet) à Derio, au Pays-Basque. Une cinquantaine de personnes des organisations membres de La Via Campesina ou de ses alliés, représentant l’ensemble des continents, se sont rassemblé ce jeudi 20. Dans un espace de discussion ouverte, iels ont initié débat et échangé des idées sur comment faire progresser et inclure dans de futurs espaces la question de la diversité de sexe et de genre, un sujet pertinent pour le mouvement paysan et toutes les zones rurales dans le monde.

« C’est une réalité et nous devons pas, en tant que Via Campesina, fermer les yeux sur cela. De nombreuses personnes dans les campagnes sont tuées en raison de leur orientation sexuelle différente [du modèle hétéro-dominant]. Nous devons inclure cela dans nos débats et prendre position en soutien à nos camarades LGBTI+ » a déclaré l’unE des participantEs à la réunion.

Les personnes qui participaient à la réunion ont été informées que, même si la question n’était pas encore officiellement inscrite dans les stratégies et l’agenda politiques de l’organisation, certains progrès avaient été faits. UnE participantE a par exemple expliqué que, pour la première fois, le formulaire d’inscription à la Conférence permettait aux participant-e-s de renseigner de manière ouverte leur identité sexuelle ou de genre. « Cela peut sembler insignifiant mais cela représente un progrès important et il était formidable de voir que plusieurs personnes ont pu exprimer leur genre différemment » a déclaré cetTE participantE.

Les participantEs à la réunion ont réfléchi à des propositions pour faire progresser ce débat vers l’inclusion de cette question dans les futurs espaces et débats politiques de La Via Campesina et de ses alliéEs, tout en reconnaissant le fait que cela ne serait pas un débat facile dans toutes les régions.

Certaines organisations de La Via Campesina, comme le Mouvement des Sans-Terre du Brésil (MST), le Sindicato Labrego Galego (SIG), de même que la Coordination Européenne Via Campesina, ont déjà initié ce débat au sein de leurs structures. Dans le cas du MST, cela inclut la production de matériel de formation pour l’éducation et la réflexion à l’intérieur du mouvement. Le livret de formation du MST précise que « la question de la diversité sexuelle et le processus d’auto-organisation de nos militantEs LGBT est un point fondamental de notre projet d’émancipation ».

Les LGBTI+ de différentes régions ont également organisé ensemble un stand d’exposition pendant la VII. Conférence, où des publications produites aux niveaux local et régional étaient mises à disposition, tout comme des photos d’actions etc. Pendant toute la durée de la conférence, les LGBTI+ et sympathisants portaient de manière très visible un badge représentant des paysanNEs couleur arc-en-ciel, symbole de la diversité sexuelle et de genre. De même lors de la marche du 23 Juillet à Bilbao, de nombreuXes participantEs arboraient les couleurs de l’arc-en-ciel sur le visage.

Bien que de manière non-officielle, la VII. Conférence de La Via Campesina a permis aux LGBTI+ d’avancer de manière conséquente dans leur articulation et d’entamer un processus de mise en lumière. Enfin, dans la Déclaration d’Euskal Herria, la Via Campesina affirme son engagement « à développer ses capacités de compréhension et à créer des environnements positifs sur la question du genre ». Elle reconnaît aussi que « des campagnes diverses, non-violentes et inclusives sont fondamentales pour le mouvement ».


i LGBTI se réfère aux personnes Lesbiennes, Gays, BisexuelLEs, Transgenres, TransexuelLEs et Intersexes. Le « + » se réfère à toutes les autres sexualités et genres possibles qui ne sentiraient pas représentés par les termes mentionnés précédemment.


https://viacampesina.org/fr/paysannes-d ... mouvement/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede Lila » 20 Aoû 2017, 20:27

Pétition contre le concert de Lorenzo

Nous, signataires de cette pétition, demandons à la municipalité de Dijon et au comité d’organisation de concert de rentrée de la ville Dijon 2017 de déprogrammer Lorenzo dudit évènement.

Ce rappeur français tient ouvertement des propos à caractère raciste, fasciste, sexiste, homophobe, transphobe, pédophile et fait l’apologie de diverses formes de violences, comme le viol.

Voici quelques exemples de paroles :

- " Au club enfant, on déchire des hymen " (titre " Du très très sale ", album " L’empereur du sale ", 2016)
- " Les collégiennes j'adore ça les mettre enceinte j'adore ça " (titre " J'adore ça ", album " L’empereur du sale ", 2016)

- " Les femmes sont des objets, je les compte pas parmi mes amis " (titre " Mamène ", album " L’empereur du sale ", 2016)
- " Ramène ta pute au bendo, j'le fais maison son avortement / les hommes sont tous mauvais c'est juste que moi je l'assume pleinement " (titre " Fais pas le mec ", album " L’empereur du sale ", 2016)

- " Toutes des putes, c'est comme ça / homosexuels je suis pas fan / Hanouna j'adore ça " (titre " J'adore ça ", album " L’empereur du sale ", 2016)
- " Les sexes ont de vrais tailles comme au Rwanda " (titre " En fumette ", album " L’empereur du sale ", 2016)

- " Je suis partisan d’Adolphe Hitler, on nique tous ces connards comme l’Abbé Pierre " (titre " Très très sale ", album " Empereur du sale ", 2016)

Nous sommes pour la liberté d’expression et par ailleurs tout à fait à même de saisir ce qu’est l’humour ou le second degrés tant que ceux-ci n’humilient pas des catégories de population et/ou ne porte pas atteinte au respect des minorités. Nous refusons que notre municipalité utilise l’argent du contribuable pour offrir une visibilité à ce rappeur et favoriser la propagation de son discours haineux et banalisant toutes ces formes de violences.

collectif Beste

collectif Greenwitches


https://www.change.org/p/ville-de-dijon ... de-lorenzo
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2058
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede Lila » 27 Aoû 2017, 20:37

Le 30 aout

Rassemblement contre le sexisme dans l'espace public

9h au 1 Place du Palais-Royal, 75001 Paris

Le mois dernier, notre association a saisi le Tribunal Administratif de Strasbourg contre la décision de la ville de Dannemarie d'installer des silhouettes censées représenter la femme, dans le cadre d'une "année de la femme" à Dannemarie, que nous avons trouvé incroyablement sexistes et réductrices.

Aperçu :
https://www.facebook.com/efFRONTees/pos ... 3645485510

Nous avons eu gain de cause et les avons fait retirer. Depuis, le Maire de Dannemarie, Paul Mumbach, a organisé un évènement public pour "les faire adopter" par des habitant-es en leur demandant de les afficher dans leurs jardins, côté rue, pour contourner la décision de justice.

Cette victoire judiciaire peut faire avancer d'un grand bond notre lutte contre le sexisme dans l'espace public. Plusieurs associations l'ont salué :
https://effrontees.wordpress.com/2017/0 ... e-sexisme/

Le Maire de Dannemarie a fait appel. Une audience ouverte au public aura lieu au Conseil d'État à 10h le mercredi 30 août au Palais Royal à Paris.

Venez nous soutenir dès 9h : 1 place du Palais Royal 75001 !

Contre l'omniprésence du sexisme dans l'espace public, pour dénoncer le continuum des violences faites aux femmes du fait de cette omniprésence et des représentations sexistes dans l'espace public, NOUS GAGNERONS

https://www.facebook.com/events/2628243 ... null%22%7D
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2058
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede bipbip » 02 Sep 2017, 16:34

Affaire Dannemarie. L'intolérable envahissement des représentations sexistes des femmes dans l'espace public !

Texte collectif.

Sidéré-e-s. Affligé-e-s. Consterné-e-s. Voilà ce que nous sommes à la vue des plus de cent silhouettes de femmes et autres « objets » censés les symboliser dans les rues de Dannemarie. L'une d'elles retire de façon lascive son haut de maillot. Une Betty Boop adresse un clin d’œil aux passants en levant la jambe près de la Mairie. Une autre apparemment nue est assise le long du trottoir. Près d'elle, une autre encore écarte les jambes, à cheval sur une chaise. Quasiment toutes font des effets de hanche ou sont parfois à genoux, cuisses écartées. Au milieu d'elles, quelques femmes enceintes. Il y a aussi un chapeau à fleur, une botte à talon, un sac à main, de grosses lèvres rouge. Et tout cela à l'initiative d'une commune, c'est-à-dire une autorité publique, pour "célébrer la femme". En 2017 !

Comment se peut-il que nous soyons encore caricaturées, humiliées, réifiées, discriminées de cette façon ? Cette vision des femmes est pourtant démentie, au moins du point de vue de l'État, par tous les progrès législatifs accomplis lors des précédentes décennies. Après avoir dépassé politiquement l'ère où les femmes n'étaient ni citoyennes, ni travailleuses reconnues, seulement des mères ou des objets de désir, il est temps que ces représentations cessent de lui survivre. Aujourd'hui, les politiques publiques s'attellent à la tâche de lutter contre ces stéréotypes d'autant plus inadmissibles quand ils proviennent d'un maire, à force de campagnes contre le sexisme, de sensibilisation ou d'informations. La moindre des choses est qu'une ville ne promeuve pas de tels messages, s’additionnant à tout ce qui émane déjà de la publicité.

Le maire de Dannemarie représente l'État ! Il représente la loi et les valeurs de la République !

Nous sommes consternées, mais pas désarmées. Le jugement du Tribunal Administratif de Strasbourg a fait retirer les silhouettes de l'espace public. Mais l'affaire est jugée en appel demain au Conseil d'État, et nous espérons vivement que sera confirmé le premier jugement.

Le sexisme est omniprésent autour de nous. Dans nos télés, dans certaines productions culturelles, dans la rue, sur les kiosques à journaux, dans les affiches publicitaires. Les petites filles comme les petits garçons en absorbent inlassablement les messages qui, plus tard, se transformeront en stigmatisation, en préjugés, en discriminations, parfois en violences. Tous ces supports assènent plusieurs fois par jour qu'un corps de femme n'est acceptable que dans un pantalon taille 36, et poussent à des régimes dangereux, à une mésestime de soi et à de la souffrance. Ne percevoir les femmes qu'en tant que séductrices et qu'objets de désir, c'est banaliser ensuite qu'elles soient considérées ou plutôt déconsidérées, harcelées sexuellement au travail, à l'Assemblée ou tout simplement dans la rue.

Cette affaire doit être une réelle occasion de donner de l'effectivité à tout ce qui a été produit par le corps législatif ou par les études sociologiques. Sinon, à quoi servent toutes ces lois pour l'égalité ? Citons pour finir cet extrait de l'étude d'impact de la loi du 4 août 2014 pour l'égalité entre les femmes et les hommes, qui reflète les intentions du législateur : « Les résistances qui s'opposent à l'égalité ne sont pas la simple conséquence d'une inertie mais la marque d'un système profondément ancré dans la société. Ceci explique pourquoi, malgré un grand nombre de textes législatifs, l'égalité est si difficile à atteindre dans les faits : réaliser l'égalité nécessite de déconstruire ce système et l'ensemble des automatismes et stéréotypes ancrés dans les mentalités. »

Signataires : Rebecca Amsellem, cofondatrice de la Newsletter les glorieuses, Gérard Biard, journaliste, porte-parole de ZéroMacho, Laurence De Cock, docteure en Sciences de l'éducation, Christine Delphy, sociologue, chercheuse du CNRS, Patric Jean, réalisateur du documentaire "La domination masculine", Lorraine Questiaux, avocate et militante féministe, Éliane Viennot, professeure émérite, autrice de "La France, les femmes et le pouvoir".


https://www.humanite.fr/affaire-dannema ... ns-lespace
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede Lila » 03 Sep 2017, 21:05

« Silhouettes sexy » : le Conseil d’Etat donne raison à la mairie de Dannemarie

La haute juridiction a annulé la décision du juge de Strasbourg ordonnant à la ville de retirer les panneaux représentant des « stéréotypes dévalorisants pour les femmes ».

C’est un virage à 180 degrés que le Conseil d’Etat opère par rapport au tribunal administratif de Strasbourg, qui avait ordonné le 9 août à la commune de Dannemarie (Haut-Rhin) de retirer de l’espace public 125 panneaux, dont des silhouettes « sexy » de femmes. « Le Conseil d’Etat a reconnu notre bonne foi », a réagi Paul Mumbach, le maire alsacien, qui avait refusé de comprendre la polémique suscitée par les images stéréotypées de femmes que renvoyait cette exposition décidée dans le cadre d’une « année de la femme » dans cette commune de près de 2 300 habitants.

Saisi par l’association féministe Les Effronté-e-s, le juge des référés en première instance a dit que la mairie avait méconnu la loi de 2014 sur l’égalité réelle, qui demande aux collectivités territoriales de mener une politique destinée à lutter contre les stéréotypes sexistes. Il en avait conclu que la manifestation de Dannemarie portait « une atteinte grave et manifestement illégale au principe d’égalité entre les hommes et les femmes ».

Le Conseil d’Etat estime au contraire, dans son ordonnance du vendredi 1er septembre, qu’un tel grief, le non-respect du principe d’égalité, ne justifie pas l’intervention du juge des référés, qui ne peut être saisi que lorsqu’il est porté atteinte à une liberté fondamentale. La haute juridiction administrative reconnaît que certaines discriminations « eu égard aux motifs qui les inspirent et aux effets qu’elles produisent » peuvent constituer une atteinte aux libertés fondamentales nécessitant l’intervention en urgence du juge. Mais, écrit Pascale Fombeur, qui a présidé la formation collégiale de référé, « la méconnaissance du principe d’égalité ne révèle pas, par elle-même, une atteinte de cette nature ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... 9XYeFFF.99
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2058
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede Lila » 10 Sep 2017, 18:04

Les Journées du Matrimoine 2017

Paris du 15 au 17 septembre

https://www.facebook.com/events/5293064 ... null%22%7D
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2058
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Divers initiatives, rencontres féministes, anti-sexistes

Messagede bipbip » 16 Sep 2017, 14:38

Les Journées du Matrimoine, la richesse que nous ont laissées les femmes

A Marseille, Aix-en-Provence et Allauch

Les 16 et 17 septembre 2017 se tiennent à Marseille, Aix-en-Provence et Allauch des Journées du Matrimoine. Après Paris et Toulouse en 2015, puis Strasbourg, Tours et Toulouse en 2016, ces journées, en parallèle des traditionnelles Journées du Patrimoine viennent nous rappeler que notre héritage culturel n’est pas que masculin, bien au contraire ! Notre Histoire est remplie de scientifiques, écrivaines, artistes, femmes politiques, résistantes et bien d’autres qui méritent pleinement leur place dans notre mémoire collective.

... http://osezlefeminisme.fr/les-journees- ... es-femmes/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité