Antis-IVG en campagne, contre manifestations

Antis-IVG en campagne, contre manifestations

Messagede Roro » 13 Nov 2008, 02:23

SOS-Tout Petit est de sortie près de chez vous.

SOS Tout Petit, association de catholiques contre l'avortement organise partout en France des prières de "pardon".

BORDEAUX : SOS-Tout Petit organisera sa "prière publique de pardon" (ça ne s'invente pas...) devant la cathédrale de Bordeaux, place Pey-Berland (Tram A ou B, arrêt Hotel de ville), samedi 15 novembre à 14h30. Vous êtes donc tous/toutes cordialement invité(e)s à venir leur montrer que d'immondes païen(ne)s athhées tels que nous, entendons bien perturber BRUYAMMENT leur bondieuseries. Le Cri du peuple, chorale de chants révolutionnaires, devrait, théoriquement, montrer ses performances vocales à cette occasion.

Pour les autres villes, voir sur ce site (Amen...) http://www.sos-tout-petits.org/pub.html
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:28

Re: SOS-Tout Petit est de sortie près de chez vous.

Messagede chaperon rouge » 13 Nov 2008, 02:46

Ayayay, bienvenue en Amérique! :lol:

Voici deux contre-manifestations qui ont eu lieu à Québec contre des "prières silencieuses" d'intégristes catholiques contre le droit à l'avortement. Faut lutter parce que ces enflures ont des lobbys qui convainquent pas mal de politicien(ne)s! :shock:

http://voixdefaits.blogspot.com/2007/10 ... e-pro.html : 2007
http://voixdefaits.blogspot.com/2008/10 ... danti.html : 2008



Image
En 2008, on a même eu droit à un pape déjanté!
GUERRE À LA GUERRE, À BAS TOUTES LES ARMÉES
chaperon rouge
 
Messages: 380
Enregistré le: 21 Sep 2008, 00:13

Re: SOS-Tout Petit est de sortie près de chez vous.

Messagede Roro » 15 Nov 2008, 18:50

Petit compte-rendu de la contre-manif' à Bordeaux. Une centaine de personnes dont pas mal d'anars, quelques redskins, des individu(e)s, un petit groupe de lycéens nous a également rejoint, ayant eut une embrouille avec le SO de la "messe" (très excité par ailleurs), deux membres de la LCR seulement, AUCUNE PRESENCE MASSIVE DE LA LCR/NPA.

Les flics sont là pour nous séparer des cathos/fachos (dont une bon nombre de gudard). Des noms d'oiseaux sont échangés par intermittence, nous sommes mitraillé par les paparazzis bruns. Tout se passe dans un calme relatif, avec des slogans anti-cléricaux.

Puis, vers la fin de leur messe, une embrouille éclate, du monde va voir ce qui se passe, pour porter assistance à un camarade qui a maille à partir avec.... Je ne sait pas si c'est les flics ou les fafs. Toujours est-il que les flics font une grosse poussée pour nous refouler et gaze, matraquant au passage. Nous sommes quelques-un(e)s à nous mettre en arrière de la manif', pour récupérer du gaz, la tension monte d'un cran.

Puis vient la fin de leur rassemblement, donc du notre, la situation recommence à devenir tendue. On décide de rester groupé. Deux gudards nous suivrons sur une partie du chemin de l'athénée libertaire.

Pas de blessés, ni d'interpellations (à ma connaissance), juste un bon coup d'adrénaline.
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:28

Samedi 15 Nov 12h30, devant l'église Ste Thérèse NANTES

Messagede Winston » 15 Nov 2008, 18:54

Avortement, contraception, la bataille continue !
Alors que l'Interruption Volontaire de Grossesse est légale en France depuis 1975, le lobby « pro-vie » soutenu par les
extrêmes droites et le Vatican est présent dans de nombreux pays. En France, il prend le nom de SOS Tout-petits. Cette
association, présidée par Xavier Dor, créateur des commandos anti-IVG dans les années 1980, organise depuis plusieurs années
des réunions de prières, notamment à Nantes, devant l'hôpital saint Jacques où étaient pratiquées les IVG.
Brandissant des photos de foetus avortés, arrosant le trottoir d'eau bénite, pour tenter selon leur dire de « rechristianiser
une société en pleine désintégration morale ». Le 15 novembre, pour ses 22 ans, SOS Tout-petits compte se réunir devant
l'église Sainte Thérèse. Face à ces intégristes, nous devons réaffirmer que l'IVG est un droit fondamental. Le corps d'une femme
n'appartient qu'à elle-même. C'est donc à elle seule que doit revenir la décision de poursuivre ou d'interrompre sa grossesse.
L'avortement est pratiqué depuis toujours et sur toute la planète, le plus souvent clandestinement et dans des conditions
sanitaires exécrables. Actuellement dans le monde une femme meurt toutes les 6 minutes suite à un avortement clandestin alors
que l'IVG est une intervention bénigne. Il faut que cela cesse, en ouvrant des structures adéquates et en donnant plus de moyens
aux existantes.
Dans tous les cas, une femme qui a choisi d’avorter le fera. Il faut alors que l’IVG soit réalisée dans de meilleures
conditions que celles d’aujourd’hui, déplorables même en France où l’on aurait pu croire que les femmes sont reçues dans les
meilleures conditions d’hygiène.
En Pologne, où l’avortement a été délégalisé en 1993, les effets d’une loi prohibitive ont des effets désastreux. On y
estime les IVG clandestins à 80 000 au moins voir 200 000. La conséquence de cela est un traitement « médical » à prix usurier
sur des marchés noirs, avec des conséquences médicales pour la femme intolérables. Enfin, le nombre d’enfants abandonnés à
l’hôpital après accouchement a triplé depuis.
Et les anti-IVG crient au «génocide» d'embryons alors que 80 000 femmes par an meurent dans d'horribles souffrances à
cause de l'interdiction d'avorter. En France, la lutte n'est pas achevée même si l'avortement est légalisé. Près de la moitié des
hôpitaux publics ne le pratiquent pas et le nombre de médecins formés à l'IVG ne cesse de décroître. Chaque année, environ
5000 femmes dépassent le délai légal à cause du manque de place dans les hôpitaux français et doivent avorter à l'étranger.
L'IVG médicamenteuse, délivrable depuis 2004 par les médecins libéraux, sert de prétexte à la limitation croissante des
IVG dans les hôpitaux et se déroule sans accompagnement ce qui s'avère souvent traumatisant. De plus, au vu du manque de
disponibilité des hôpitaux publics, 36 % des avortements ont lieu dans des cliniques privées, qui pratiquent très couramment
des dépassements d'honoraires.
L'IVG n'est qu'un dernier recours et il faut développer le plus possible la contraception. Pour l'instant, elle n'est ni libre et
gratuite. Il existe de nombreux moyens contraceptifs différents (préservatifs féminin, diaphragme, stérilet, etc...) de quoi trouver
des solutions pour chacun-e, or seulement 2 d'entre eux sont présentés au grand public (pilule et préservatif masculin). Seules
certaines pilules sont remboursées et les nombreuses femmes qui ne les supportent pas sont contraintes de payer leur traitement.
Tous les autres moyens contraceptifs ne sont pas remboursés, et sont même parfois introuvables en France. L’accès à la
contraception déjà pas évident pour toutes les femmes notamment les jeunes femmes mineures, va se complexifier en France du
fait de la suppression de la spécialité médicale de gynécologue. De fait, dores et déjà les carnets de rendez-vous sont pleins et
les médecins gynécologues refusent dans beaucoup de cas les « nouvelles clientes ».
Enfin, même si la contraception était développée à son maximum, l'accès à l'IVG serait toujours nécessaire. Les
différents contraceptifs ne sont pas fiable à 100 % et quand bien même ils le seraient, nous devons nous accorder à tous le droit
a l'erreur. La sexualité ne doit pas être qu’une affaire de reproduction, elle doit être le domaine du plaisir et non celui de la
soumission et de la souffrance.
Face à l’obscurantisme religieux :
Avortement, contraceptions : Libres et gratuits !

Nous appelons donc à une contre-manifestation
Samedi 15 Novembre à 12h30, devant l'église
Sainte Thérèse
(tram ligne 3, arrêt Sainte Thérèse)
Signataires : Alternative Libertaire, CNT-STE, SUD Étudiant, Union syndicale Solidaires... liste en cours


Image

Image

Image

Image

Bon y'avait un peu de monde pour crier sur les siphonnés du bulbe pro life.
On avait des mecs en t shirt Wow, ça faisait un peu no life contre pro life :lol:

Mais il y avait une bonne ambiance, il aurait manqué plus que ça qu'on fasse la gueule...
Winston
 

Re: Samedi 15 Nov 12h30, devant l'église Ste Thérèse NANTES

Messagede chaperon rouge » 15 Nov 2008, 21:19

Salut Winston, content d'en entendre parler. Est-ce que le mouvement anti-SOS Tout-petits porte un nom particulier(à part pro-choix-position)?
GUERRE À LA GUERRE, À BAS TOUTES LES ARMÉES
chaperon rouge
 
Messages: 380
Enregistré le: 21 Sep 2008, 00:13

Re: Samedi 15 Nov 12h30, devant l'église Ste Thérèse NANTES

Messagede Winston » 16 Nov 2008, 02:25

salut, je dois admettre que je ne suis pas au courant vraiment sur leur organisation, mais je sais que les affiches qu'il foutent partout en centre ville (avec des foetus éclatés) sont purement gerbantes. Ils vont bien plus loin que simplement exprimer une opinion, c'est carrément du terrorisme visuel. On s'empresse de recouvrir ou déchirer ça, je me demande même si c'est pas limite répréhensible. Dans tous les cas c'est le degré zéro de la communication, les calotins intégristes on tout à fait pigé le principe de la communication poubelle qui est allègrement utilisée dans les médias modernes.

Le slogan des affiches c'est genre "travail famille etc..." avec un logo bien craignos et tout.

edit : ha merde, j'ai mal lu, j'ai cru que tu parlais des pro-life.

Non le mouvement pro choix est assez disparate entre des étudiants principalement genre Sud étudiants, UNEF, extrème gauche et libertaires, anars etc. Je crois que ça n'est pas tellement coordonné mais disons que c'est toujours un peu les mêmes gens qui se mobilisent pour ces causes là.
Y'avait aussi des gens non affiliés (dont moi) mais qui ont réagit fortement.
Winston
 

[Grenoble] La messe est dite

Messagede willio » 08 Fév 2009, 18:15

Article pris sur indymédia grenoble (http://grenoble.indymedia.org/2009-02-0 ... mblement-d) :

La messe est dite. Rassemblement d’extrême droite à l’hôpital couple-enfant.

"On s’en doute chacun est resté sur ses positions, c’est ce que l’on appelle un dialogue constructif", commente François Dom, journaliste à France 3 Alpes. Peut être les quelques 250 partisan-e-s de l’avortement libre et gratuit auraient-ils/elles dû inviter catholiques intégristes culpabilisateur-rice-s et service d’ordre néo-nazi à débattre gaiement autours d’un pic-nique. Le "Chacun-e ses idées", "il faut respecter toute opinion",on nous le fait pas. Le fascisme c’est la gangrène, on l’élimine ou en en crève. Vers 13 h 30, plusieurs estafettes de police encadrent déjà les militant-e-s pro-choix venu-e-s en avance car averti-e-s de la "prière pour la vie" organisée par l’association anti-ivg Sos tout petits devant l’hôpital de la tronche. Vers 14 h 30 une poignée d’enfants de chœurs et autres grenouilles de bénitiers descend du tram entourée d’un service d’ordre de 25 nazillons. Gestes hostiles, démonstration virile... première confrontation, dans laquelle les flics font immédiatement montre de leur soutien aux faf qui nous acculent au mur de l’hôpital. Bref, nous leur faisons savoir avec la plus délicieuse obscénité qu’ils/elles ne sont pas les bienvenu-e-s. Leur petit groupe se rassemble autour d’une Clio de la Brigade Anti Criminalité, derrière un cordon de policiers anti-émeute. La BAC, elle, nous encercle. Au cri de "la France aux Arabes", nos jeunes d’extrême droite se hérissent et rétorquent de concert "Bleu Blanc Rouge, la France aux Français". Pendant ce temps là, un type dit des prières dans un mégaphone. Les slogans "avortement libre et gratuit", "pour les femmes, liberté de choix" tentent de couvrir les cantiques. La brigade canine, incarnée par deux jeunes bleus et un patriarche moralisateur, vient étoffer le tableau. Nous reverrons ce personnage par la suite. Dans la cohue, il y a un contrôle d’identité. Peut être au bout de deux heures, les rites terminés, celle-eux qui priaient s’en vont sous les huées. Les keufs matraquent pour contenir le groupe des "pro-choix". Échange de projectiles dans les deux sens par dessus les lignes de flics. La BAC escorte les fachos jusqu’à l’arrêt de tram où elle les laisse monter sans encombre. Pour nous la situation ne change pas beaucoup. Les flics ont remplacé les fachos. Plus tard, nous décidons de rester ensemble et de partir groupés. Aux cris de "alerta, alerta, antifascista" et "pas de quartier pour les fachos, pas de fachos dans nos quartiers" environs 200 personnes serpentent dans le centre ville. C’est au niveau de l’esplanade, après le pont de porte de france, que nous les rencontrons à nouveau. L’un d’entre eux jette un fumigène pour masquer leur fuite vers l’Intermarché où ils se réfugient. Plusieurs véhicules de la BAC surgissent alors, les policiers flashball au poing en hurlent de se disperser, sans prêter d’autre attention aux faf’ que celle accordée aux "victimes", ils poursuivent les manifestants antifascistes jusqu’au rond point, puis les poussent sur le pont. Sur le pont, le piège se resserre sur un petit groupe de 35 personnes pris en étau entre la police nationale équipée de tazer, la Brigade Canine et la BAC. Les policiers nous frappent d’abord pour nous faire asseoir, sur les fesses, pas d’appui sur les jambes, puis commencent à nous insulter. Un policier de la BAC, l’arme à la main, prend à partie un jeune (noir, est-il la peine de le préciser) assis au milieu de nous : "Tu sais même pas ce que tu fais-là ! Répond-moi !". Puis celui de la Canine commence à nous servir le discours moralisateur et humiliant, et tente de nous faire acquiescer par soumission : "Vous allez renoncer à vos conneries sinon je vous garantie que cette journée va mal se terminer, est-ce que je me suis bien fait comprendre", "et on enlève les capuches". On commence à nous filmer. Certains se cachent le visage dans les mains. Le type s’exclame : "Regarde-moi ça, ils prient, maintenant. Hé, c’est tout à l’heure qu’il fallait prier." Échange de signalements entre brigade, plusieurs voitures partent ratisser le centre ville tandis que les autres procèdent à des contrôles d’identité individuels et une prise vidéo plus précise : "tiens, eux, c’est des gros poissons". Un garçon est emmené dans un fourgon, tandis qu’un autre passe devant nous dans un second véhicule. Il y a au moins trois personnes gardées à vue. La plupart peuvent repartir un par un. Cet après midi les flics ont plus que franchement fait preuve de leur assistance aux groupes d’extrême droite.

La messe (en latin) est dite.
willio
 

Re: [Grenoble] La messe est dite

Messagede willio » 10 Fév 2009, 00:09

Des militants sont toujours inculpés à la suite de cette manif. Voici un autre article, toujours d'indy grenoble.


RETOUR SUR LA JOURNEE DU 7 FEVRIER RASSEMBLEMENT SOS TOUT-PETITS, SERVICE D’ORDRE FASCISTE. ET PENDANT CE TEMPS-LA, LA POLICE …


Ce samedi, l’association catholique SOS tout-petits organisait une prière publique devant l’hôpital de La Tronche afin de « commémorer » les « 7 millions d’enfants morts » depuis la légalisation de l’avortement. Les pros-vie, tels qu’ils se nomment eux-mêmes pour atténuer le caractère nauséabond et mortifère de leurs revendications anti-avortement et anti-choix, organisent régulièrement des manifestations publiques où ils agitent des chapelets et récitent des psaumes afin de culpabiliser et de déstabiliser les femmes venues avorter.

Pour assurer le bon déroulement de ces obscénités dans l’espace public, SOS tout-petits fait appel à des « amis » à faire pâlir J-C en personne : des organisations et groupuscules d’extrême droite tels que le FNJ (« Front National de la jeunesse ») ou les JI (« Jeunesses Identitaires »). Ces groupes s’illustrent particulièrement dans la finesse de leurs analyses politiques, et dans leur comportement de meute à l’affût de tout ce qu’ils estiment « déviants » et de ce fait dignes d’être passé à tabac (arabes, juifs, homosexuels, transgenres, gauchistes…). Ces structures fascistes, en pleine résurgence depuis quelques années, de plus en plus organisées, prennent l’habitude d’inviter à ces rassemblements leur joyeuse camaraderie provenant des villes voisines. Ainsi sont-ils venus de Lyon et de Chambéry grossir les rangs de nos illustres fascistes locaux, portant à une quarantaine de tristes individus l’ « Amicale » de SOS Tout-petits, fièrement à genoux au milieu des Croix celtiques et autres symboles et comportements fascistes notoires. Cette « alliance » entre l’association SOS Tout-petits et les groupes fascistes n’est certainement pas une simple alliance de circonstances. A souligner également l’attitude bienveillante de la police envers les fascistes lors du rassemblement, qui se sont montré incontestablement plus prompts à matraquer les antifas que les fachos - et cela bien que les projectiles aient fusé des deux côtés. Le groupe d’extrême droite a pu partir en brandissant un drapeau fasciste sans être inquiété par la police.

Contrairement à ce qu’ont pu affirmer nos deux grandes machines à désinformation grenobloises, Grenews et le Dauphiné Libéré, il ne s’est donc pas joué ce samedi une simple confrontation entre pro et anti-avortement, encore moins une confrontation entre l’Olympique Lyonnais et le GF38 ( le Dauphiné Libéré remporte la palme de l’intox journalistique !), mais bien une confrontation politique opposant d’un côté l’association catholique intégriste SOS Tout-petits, ses « amis » fascistes, escortée d’une police particulièrement bienveillante, et des militants pro avortement et antifascistes de l’autre. Les orientations politiques des deux groupes ne sont pas contestables, tout comme la nature politique de l’événement ne peut être nié. La question de l’avortement est elle-même politique. Mais la présence fasciste a en quelque sorte « redoublée » et intensifié le débat, prolongeant la confrontation de l’hôpital jusqu’à l’Intermarché de l’esplanade.

Une centaine de personnes est en effet parti en cortège pour s’assurer que les fascistes ne s’adonnaient pas à leur sport préféré (la « ratonnade »), mais aussi afin de leur signifier clairement qu’ils trouveront ici, à Grenoble, une résistance active. Les fascistes ont trouvé refuge dans le supermarché sous une pluie de projectiles. Nous nous excusons auprès des personnes que cette action intempestive a pu effrayer. La BAC (« brigade anticriminelle ») est très vite intervenu. La complicité policière aux groupes d’extrême droite s’est finalement soldée par un contrôle d’identité humiliant et agressif d’une trentaine d’antifascistes et l’interpellation de quatre d’entre eux. Tous ont été contraints, après avoir été copieusement matraqués, de rester assis dans des flaques d’eau pendant trois quarts d’heure environ. Certains, se cachant la tête dans les mains, se sont vu dire : « C’était toute à l’heure qu’il fallait prier », ou encore, « fils de putes de gauchistes, la prochaine fois on vous jettera dans l’Isère ». Bref, ce que les « fascistes » n’ont pas pu faire, la « police » l’a fait pour eux. Jusqu’où peut-on parler d’un simple soutien tacite de la part de la police ?

L’une des personnes interpellées est encore en garde à vue à cette heure, les autres sont sorties, mais sous le coup de chefs d’inculpation lourds, et placées sous contrôle judiciaire.

SOLIDARITÉ AVEC LES INCULPÉS.
willio
 

6 juin Appel contre la marche pour la vie

Messagede Nico37 » 10 Mai 2009, 16:12

A Bordeaux

Le 6 juin tout ce que le sud-ouest compte d'intégristes et d'anti-IVG sera organisée une "marche pour la vie" à Bordeaux, place pey-berland à 14h. Dans la mesure où d'autres marches sont prévues (à Lyon une marche similaire aura lieu une ou deux semaines après celle de Bordeaux), voici une idée de tract. Si vous pouviez faire tourner ce tract contre-appel à vos réseaux, particulièrement dans le Sud-Ouest, ça serait très bien dans la mesure où cette "marche pour la vie" est un appel non seulement à Bordeaux, mais également sur l'Aquitaine et même à Toulouse.

Le contre-appel est fixé pour le 6 juin à partir de 12h30 place pey-berland.
Fichiers joints
6JUIN-mep.pdf
(70.38 Kio) Téléchargé 129 fois
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Re: 6 juin Appel contre la marche pour la vie

Messagede Roro » 10 Mai 2009, 21:32

Pour info, la marche pour la vie sera organisée le 15 juin à Lyon.
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:28

Re: 6 juin Appel contre la marche pour la vie

Messagede RickRoll » 23 Mai 2009, 11:05

Je me fiche de perdre des voix aux élections européennes, et les forces d'extrème gauche qui se présentent aux élections, si elles étaient un peu conséquentes dans leurs idéaux s'en ficheraient aussi.
RickRoll
 

Re: 6 juin Appel contre la marche pour la vie

Messagede bajotierra » 23 Mai 2009, 11:41

En tout cas le message de jacques nous éclaire parfaitement sur la marge de manoeuvre des politiciens chez les " syndicalistes révolutionnaires "

Enfin, c’est mon avis, et de fait je ne serai pas des vôtres le 06 à Bordeaux, car je veux que nos listes de gauche passent et empêchent un sarkoland de se mettre en place en Europe. Ce n’est pas leur saloperie de manif qui va changer la face de l’Europe. Mais nous devons absolument arrêter Sarko et ses sbires avant qu’il ne soit trop tard.
A mon sens, nous devrions mieux faire masse le 06 juin à Montreuil pour la fête du CS (http://www.cnt-f.org/cs2009/)
????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????
bajotierra
 

Re: 6 juin Appel contre la marche pour la vie

Messagede Roro » 23 Mai 2009, 14:11

jacquesc33 a écrit:Erreur : Lyon c'était en mai !

ATTENTION
Ne nous faisons pas avoir. L’un d’entre nous l’a dit : leur manif le 06 juin relève sans doute d’une stratégie globale et nationale. Nous sommes à la veille des élections : si nous contre-manifestons, nous risquons de donner une image négative (on ne sait pas ce qui peut se passer) de nos idées. Et nous avons besoin de mettre du monde au parlement européen. Je suis sur une liste d’Olivier, aussi je ne vais pas m’amuser à griller nos chances de mettre enfin la vraie gauche à Bruxelles.
De plus, de ce que j’ai obtenu comme infos de la police, c’est que ce ne sont pas les intégros et autres fachos qui sont à la base, mais il y aura essentiellement des familles, des gosses, des handicapés et des personnes âgées (je ne dis pas qu’il n’y aura pas d’abrutis fanatiques ; il y en a toujours quelques-uns dans ces trucs). Pour une fois, il n’ont pas un message de type « non à l’avortement », mais « fêtons les mères, fêtons la vie », ou des machins comme ça. Nous pourrions perdre beaucoup en voix le 07 juin si les médias ne filmaient que notre opposition. Je crois que ce week-end là le combat est ailleurs, surtout à l’heure où des cathos pensent voter extrême gauche (sondage récent d’IPSOS).
A Lyon, ils étaient ridicules (2 ou 300 je crois) donc ce n’est pas ça qui va nous empêcher d’avoir les voix que l’on doit avoir. L’une d’entre nous l’a dit récemment, peut-être ici ou sur un autre forum proche CNT, nous devons revoir notre stratégie globale pour mieux les empêcher de parler mais contre-manifester bruyamment ou violement devant les caméras n’aidera pas notre cause.
Enfin, c’est mon avis, et de fait je ne serai pas des vôtres le 06 à Bordeaux, car je veux que nos listes de gauche passent et empêchent un sarkoland de se mettre en place en Europe. Ce n’est pas leur saloperie de manif qui va changer la face de l’Europe. Mais nous devons absolument arrêter Sarko et ses sbires avant qu’il ne soit trop tard.
A mon sens, nous devrions mieux faire masse le 06 juin à Montreuil pour la fête du CS (http://www.cnt-f.org/cs2009/)

Jacques (de Cenon – 33)


1) Si tu étais un peu informé, tu saurais que SOS-Tout petit (qui ne sont pas du tout des intégristes, comme chacun.e sait...) est signataire de cet appel. Appel relayé par ailleurs sur Novopress Aquitaine (encore un média génial hein?).

2) Je ne suis pas de gauche et n'ai strictement rien à carré des élections.

3) La CNT-f bordelaise fait partie intégrante de ce contre-appel. Pour quelqu'un qui s'en dit proche...

4) Si tu préfères aller boire des bières à ta petite sauterie syndicale, libre à toi, on force personne à venir au contre-rassemblement.

5) Quelques sources en vrac prises sur le site de Novopress Aquitaine...

L’association Oui à la Vie qui organise le 6 juin prochain une grande marche dans les rues de Bordeaux en faveur de la Vie et des familles, a écrit une lettre ouverte aux têtes de listes se présentant aux élections européennes, qui auront lieu le lendemain. Dans un communiqué de presse, elle explique qu’elle « souhaite que les électeurs soient éclairés par les convictions et les motivations des hommes politiques qui représenteront les français au parlement européen ». En effet, l’association leur a envoyé une série de questions portant aussi bien sur les politiques de l’Etat en faveur du respect de la vie, que sur l’importance pour la société de l’institution du mariage entre un homme et une femme. Cette marche est soutenue par un grand nombre d’associations pro-vie et par un certain nombre de personnalités religieuses.


Et je te laisse le soin d'aller voir ici : http://www.ouialavie.fr/ pour que tu sois convaincu que cette marche "pour la vie" est on ne peut plus anodine est sans conséquence...

A bon entendeur...
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:28

Re: 6 juin Appel contre la marche pour la vie

Messagede L'autre facteur » 23 Mai 2009, 14:13

Tu vas un peu vite en besogne, barjotierra, dans ton empressement à vilipender la CNT :wink: . J'ai vu que la CNt est signataire de l'appel à Manifester le 6 juin à Bordeaux, donc elle ne semble pas être sur la position de ce militant NPA ou assimilé (présent sur une liste NPA aux europpéennes) qui dit qu'il ne faut pas manifester contre les cathos. Après s'il est individuellement syndiqué à la CNT, j'ai l'impression qu'il n'y restera pas.

Enfin, je lui conseille de s'intéresser un peu aux courants anti-ivg, ça permettra de voir et comprendre qu'ils avancent toujours sur le droit à la vie, la défense de la vie, la défense des mères (et pas des femmes évidemment).

Mais t'a sûrrement raison ; avec des militants du NPA au parlement europpéen on est sauvé du retour à l'ordre moral réactionnaire :lol:
Avatar de l’utilisateur-trice
L'autre facteur
 
Messages: 220
Enregistré le: 15 Juin 2008, 20:06

Suivante

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité