Forums (anarcha)féministes et antisexistes


Re: Forums (anarcha)féministes et antisexistes

Messagede Nyark nyark » 25 Oct 2012, 11:37

http://coll.lib.antisexiste.free.fr/CLAS.html
Collectif libertaire anti-sexiste (pas un forum mais un site très intéressant, avec des liens non moins intéressants).
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 16:46
Localisation: Région parisienne

Re: Forums (anarcha)féministes et antisexistes

Messagede MélusineCiredutemps » 14 Nov 2012, 23:06

Nyark nyark a écrit:http://coll.lib.antisexiste.free.fr/CLAS.html
Collectif libertaire anti-sexiste (pas un forum mais un site très intéressant, avec des liens non moins intéressants).

:-D

Et pour info le site du CLAS vient d'être refait/amélioré, plus agréable et plus lisible. :^^:
MélusineCiredutemps
 

un blog sur les genres et les classes

Messagede Celia » 02 Avr 2013, 13:52

Pas féministe et un peu marxistes, mais collectant des infos sur les questions de genres.


le blog " Incendo" n’a pas cessé toute activité après avoir publié les textes du numéro « Genres et classes ».

On peut trouver sur ce blog, toujours centré sur la question du rapport entre genres et classes :

- Des infos d’actu et d’analyse glanées un peu partout (mais surtout sur le net).

- Quelques textes théoriques.

- Des « reliques », textes et articles des années 1970 jusqu’alors absents du net.

C’est sur : http://incendo.noblogs.org/

On peut évidemment envoyer des infos et textes à :

incendo*****ALT*****no-log.org
Ce qu'il y a d'encombrant avec la morale, c'est que c'est toujours celle des autres !
Avatar de l’utilisateur-trice
Celia
 
Messages: 2
Enregistré le: 03 Déc 2012, 16:36

Re: Forums (anarcha)féministes et antisexistes

Messagede Lila » 27 Mar 2016, 18:41

Nouveau site de la Marche Mondiale des Femmes France :
http://marchemondialedesfemmesfrance.org/
Facebook : https://www.facebook.com/marchemondialedesfemmes2015
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1720
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Forums (anarcha)féministes et antisexistes

Messagede clateuf » 05 Mai 2016, 01:57

Nouveau texte de présentation du CLAS

http://clas.pe.hu/spip.php?article1

" Né en juin 2006, le Collectif Libertaire Anti-Sexiste est un collectif d’individu-e-s créé suite à l’initiative de quelques femmes anarchistes lyonnaises.

Nous nous sommes réuni-e-s pour créer un outil de lutte contre le sexisme car nous n’étions pas satisfait-e-s par les positions des organisations lyonnaises censées êtres anarchistes ou féministes, certaines considérant le féminisme comme secondaire voir optionnel, d’autres allant jusqu’à défendre des positions anti-féministes, au nom d’une redéfinition du féminisme transformée et pervertie par une rhétorique libérale et relativiste au point d’être favorable au système prostitutionnel et au soutien à l’égard des islamistes.

Depuis sa création, le CLAS est un collectif mixte, conformément à la volonté de ses fondatrices - car nous souhaitions inclure dans notre lutte des hommes anarchistes dont l’engagement pro-féministe était sincère et cohérent.

Ayant observé le fait que dans plusieurs organisations se trouvent souvent des personnes dont la présence semble être le produit d’un malentendu idéologique, ceci étant favorisé par le fait que les principes de bases de ces organisations sont généralement floues et incomplètes en ce qui concerne le patriarcat et les questions d’éthique qui en découlent, nous avons décidé de poser un cadre clair par l’écriture collective de notre manifeste.

Depuis, nous avons rédigé d’autres brochures (pour défendre le droit à la contraception et à l’Interruption Volontaire de Grossesse, à propos du genre, à propos du système prostitutionnel et à propos de l’Association Révolutionnaire des Femmes d’Afghanistan) ainsi que des communiqués, signé quelques appels à manifester, organisé divers événements, notamment pour défendre le droit à la contraception et à l’IVG, pour soutenir et relayer la parole des féministes d’Afghanistan et pour soutenir et promouvoir un livre contre le viol écrit par des survivantes de l’inceste.

Nous avons créé des liens avec d’autres organisations féministes dans d’autres villes et nous avons affiné nos analyses qui sont devenues au fil du temps, de nos évolutions personnelles et de nos rencontres, de plus en plus radicales et intransigeantes vis à vis du patriarcat et de tous les autres systèmes de domination qu’il a engendré.

Un-e féministe cohérent-e n’est pas forcément anarchiste. Mais un-e anarchiste cohérent-e doit forcément être féministe. Car l’anarchisme vise l’abolition de tous les systèmes de domination sans exception et, à fortiori, l’abolition du système de domination patriarcal qui inspire, justifie, codifie, organise et reproduit, depuis des milliers d’années, l’oppression de toutes les femmes, de tous les enfants et de certains hommes, soit, largement plus de la moitié de l’Humanité.

Le patriarcat, fondé sur la suprématie masculine et la sur-valorisation du père auquel il attribut le rôle de chef de famille, repose sur la haine et le dégoût à l’égard des femmes et la volonté de les réduire ainsi que leurs enfants au statut de choses aliénables dont la valeur serait égale à celle des objets inanimés, voir des déchets.

Voilà pourquoi, le système patriarcal a toujours divisé les femmes en deux catégories : aliénables ou aliénées, propriétés de tous les hommes ou propriétés d’un seul, à vendre ou vendues, consommables ou consommées, destinées à être violées par tous les hommes ou par un seul, prostituées ou ménagère, etc...

Les défenseurs de ce système on toujours refusé et refusent encore d’admettre l’existence des femmes qui ne se soumettent pas à ce schéma et trouvent la force de décider, contre vents et marées s’il le faut, de devenir libres en refusant d’être chosifiées, en cessant de pardonner, de s’amputer de leur colère libératrice, de dissimuler leur intelligence et en partageant leur force et leur courage avec d’autres femmes pour créer de la solidarité là où le patriarcat a fabriqué et entretient la division.

Pourtant des femmes comme celles-là, il en existent depuis longtemps, y compris au sein du mouvement anarchiste, et jusqu’à présent certains voudraient les anéantir, en vain.

Mais aucun combat n’est jamais gagné d’avance et la révolution féministe et libertaire à laquelle nous aspirons ne se fera ni par des compromis, ni par des sacrifices, ni par les armes.

Le patriarcat est le tout premier système de domination de l’Histoire de l’Humanité. C’est lui qui a engendré et modelé tous les autres :

- qu’il s’agisse des nations et des États (sous toutes leurs formes), de leurs armées et de leurs frontières, du racisme et de la xénophobie qui en découlent,

- qu’il s’agisse des différents systèmes économiques fondés sur la propriété privée et l’échange au lieu du partage, fondements du chantage qui nous condamne à subir l’exploitation (sous forme d’esclavage, de salariat ou de travail « indépendant »),

- qu’il s’agisse de la haine et des violences commises contre les personnes LGBT,

- ou qu’il s’agisse des religions, de leurs institutions et de leurs dogmes morbides et obscènes.

La dégradation de l’environnement est aussi une conséquence du patriarcat, qui morcelle, exploite et méprise depuis des milliers d’années, dans un même élan et selon une même logique de chosification et d’appropriation, les femmes et la planète.

L’anthropocentrisme qui tend à justifier la destruction et l’exploitation de la « nature » par les êtres humains est en réalité de l’androcentrisme puisque ce sont des hommes qui en sont responsables et non pas toute l’Humanité.

Pour ne citer qu’un seul exemple de ce lien direct, la surpopulation humaine joue un rôle majeur dans la dégradation de l’environnement. Or, elle n’est pas due aux "progrès de la médecine" comme on l’entend trop souvent mais à d’innombrables grossesses imposées aux femmes depuis des milliers d’années, que ce soit par la violence physique, par les lois et dispositifs patriarcaux et natalistes, par la pression psychologique, par la culpabilisation ou par la manipulation mentale.

Si on ne prend en compte qu’une seule catégorie de grossesses imposées, par exemple celles qui résultent des innombrables viols conjugaux que n’importe quel mariage forcé induit systématiquement et automatiquement, les chiffres sont déjà énormes. Selon les études internationales validées par l’ONU, il y aurait actuellement au moins 700 millions de petites filles et de femmes en situation de mariage forcé : chacune d’entre elle est ou va être régulièrement violée par son mari, et il en résultera des grossesses à répétitions, jusqu’à ce qu’elle en meure, jusqu’à la ménopause, ou (trop rarement malheureusement) jusqu’à sa libération.

Des mariages forcés sont contractés dans tous les pays du monde, bien que dans des proportions différentes selon les pays. Cependant, dans les pays où les femmes et les petites filles sont moins opprimées, la raréfaction des mariages forcés est un phénomène relativement récent.

Le CLAS s’allie parfois à d’autres organisations avec lesquelles nous pouvons avoir des désaccords. Cependant, ce qui nous permet de ne pas trahir nos valeurs fondamentales dans le cadre de ces alliances est le fait que ces organisations partagent la même base éthique que la notre.

Cette éthique est fondée sur le refus d’autoriser, de défendre, de minimiser, d’excuser, d’occulter et de pardonner le fait que des êtres humain-e-s soient traité-e-s comme des choses, que cette chosification se traduise par l’oppression, l’exploitation, la torture psychologique, physique, sexuelle (le viol sous toutes ses formes, y compris tarifé), ou le meurtre.

Sur notre site internet, nous publions régulièrement des informations et de nombreux documents dont nous ne sommes pas forcément les auteur-e-s mais dont nous approuvons l’analyse et la finalité. On y trouve également notre manifeste, nos brochures et nos communiqués."
Avatar de l’utilisateur-trice
clateuf
 
Messages: 68
Enregistré le: 01 Mar 2015, 19:55

Re: Forums (anarcha)féministes et antisexistes

Messagede Lila » 19 Fév 2017, 19:37

Nous présidentes, c'est le nouveau site de Collectif Droits des Femmes

"Nous nous fixons comme objectif de faire passer dans les faits, dans la pratique, l’égalité formelle que les femmes ont conquise durant tout le vingtième siècle et le début du vingt et unième. Car le problème est bien là : nous avons obtenu l'égalité des droits mais pas l'égalité dans la réalité. Nous intervenons dans tous les domaines pour faire avancer l'égalité. Nous avons été de toutes les manifestations en 2016 contre la loi travail comme en 2010 contre la réforme des retraites de Sarkozy. Nous avons avec d'autres structures mené une campagne pour l'égalité salariale entre les femmes et les hommes en 2011 et 2012. En 2007 nous avons rédigé une "proposition de loi cadre contre les violences faites aux femmes" qui, après un long cheminement, a donné lieu au vote de la loi du 9 juillet 2010. La fameuse, celle qui a instauré l'ordonnance de protection. Nous avons impulsé, en 2016 toujours, le collectif "Droits des femmes contre les extrêmes droites" pour lutter contre leur idéologie raciste, sexiste, nauséabonde et leur démagogie concernant les femmes. Nous organisons les manifestations du 8 mars pour la Journée internationale de luttes pour les droits des femmes et celle du 25 novembre contre les violences faites aux femmes. Bref, notre combat ne s'arrête pas, jamais.Un programme impossible, irréaliste diront certain-es. Juste un programme qui colle à nos besoins, nos vies d'aujourd'hui, nos vies brisées par le patriarcat, le racisme et le capitalisme. Nos vies à reconstruire ensemble. Des revendications qui pourront nous donner du souffle et de la force pour faire advenir un monde libéré des entraves qui, chaque jour, nous brisent, nous tuent, nous violent, nous frappent, nous licencient. Un programme pour changer la vie entière, celle de tous les jours, celle de tous nos jours."

"Nous avons 20 ans, le plus bel âge. Notre Collectif National pour les Droits des Femmes a 20 ans. Jeunes mais déjà riches de combats, de luttes, de réflexions qui ont forgé notre expérience. Nous sommes nées dans les luttes. Celle de juin 1995 contre la volonté du régime chiraquien post mitterrandien d'amnistier les commandos anti avortement. Celle de la manifestation du 25 novembre 1995 où 40 000 personnes venues de toute la France ont manifesté pour les droits des femmes à l'appel de la Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et la Contraception. Celle du formidable mouvement social de novembre décembre 1995 contre le plan Juppé sur la Sécurité sociale. Nous travaillons sans cesse pour l'unité des luttes en faveur des droits des femmes. Nous réunissons en notre sein des associations féministes, des syndicats et des partis de gauche et d'extrême gauche car les féministes sont partout. Nous sommes féministes lutte de classes car nous croyons que, comme le combat féministe, le combat contre le capitalisme est toujours d'actualité. Nous soutenons les combats des femmes contre la précarité, des ouvrières en lutte pour leur dignité, des femmes et hommes sans papiers pour leur régularisation."

http://www.nouspresidentes.org/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1720
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Forums (anarcha)féministes et antisexistes

Messagede Lila » 30 Juil 2017, 19:52

Réplique radicale

Réplique radicale aux tendances libérales et postmodernes de la gauche. Vous voulez contribuer ? Écrivez à radicalereplique@gmail.com

https://replikradicale.wordpress.com/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1720
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Forums (anarcha)féministes et antisexistes

Messagede Lila » 02 Nov 2017, 20:18

TRADFEM

Créé il y a cinq ans, le portail de traductions féministes TRADFEM met en ligne chaque semaine des textes de féministes du Royaume-Uni, du Canada, de République dominicaine, des États-Unis, de Suède, d’Espagne et d’Allemagne.

Depuis quelques semaines, notre collective bénévole y a traduit et affiché des textes de Kate Gould, Feminist Current, Meghan MURPHY, Gerda Christenson, Julie Bindel, Amber Barnhill, Rebecca Mott, Gail Dines, Claire Heuchan, Kiri Tunks, Amelia Tiganus et Andrea Dworkin.

Qu’il s’agisse de théories du genre, de prostitution, de transgenrisme, de pornographie, de la GPA, de Kate Millett ou du mouvement #MeToo, nous assemblons sur TRADFEM des perspectives novatrices et radicales sur des enjeux féministes d’actualité. Plus de 200 articles à découvrir.

https://tradfem.wordpress.com/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1720
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13


Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 3 invités