Contre les violences faites aux femmes

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede bipbip » 04 Déc 2014, 18:16

Mercredi 10 décembre, Paris

Projections, débat
contre le sexisme et les violences envers les femmes

Le FIT fait son cinéma avec ses copines contre le sexisme et les violences masculines envers les femmes
Le 10 décembre 2014, au carreau du temple, dans le 3ème arrondissement de Paris nous vous convions à partir de 18h30 à venir voir nos derniers films contre le sexisme et découvrir les films de nos copines d'Osez le féminisme !, du Collectif Féministe Contre le Viol, de l'observatoire des violences faites aux femmes de la Seine Saint Denis, de Libre terre de femmes, Solidarité Femmes, de Voix de femmes, et de MachoLand.
Les projections seront suivies d'un débat avec la salle sur le thème "sexisme et violences".

http://www.osezlefeminisme.fr/evenement ... ces-mascul
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede Pïérô » 18 Déc 2014, 01:42

Féminicides et Impunité: Une crise humanitaire en Amérique Centrale, et un problème mondial croissant

La République du Salvador présente le plus haut taux de féminicides dans le monde, avec 2250 meurtres de femmes entre 2010 et 2013. Le Guatemala se retrouve en troisième position et le Honduras est le septième à présenter le taux le plus élevé. Au Guatemala, seulement 2% des cas de femmes assassinées ont été examinés en 2013 alors qu’au Honduras, moins de 2% des cas ont fait l’objet d’une enquête. Concernant les cas qui d’une manière ou d’une autre sont rendus au tribunal au Guatemala, 90% des prévenus ne sont pas condamnés. Il en est presque de même en République du Salvador. Entre janvier et octobre 2014, plus de 300 corps de jeunes femmes âgées entre 12 et 18 ans ont été trouvés dans des fosses communes anonymes.

Le féminicide se définit comme l'assassinat violent et délibéré d'une femme. Bien qu’il s’agisse d’un crime, de nombreux gouvernements nationaux ne considèrent pas spécifiquement ces meurtres comme un crime dans leur code pénal. De ce fait, il est difficile de poursuivre le féminicide à travers le système judiciaire de nombreux états. Les histoires de milliers de femmes et de filles assassinées et ensuite jetées comme des déchets dans les ruelles, autour de la ville et dans des bennes à ordures continuent à faire les gros titres de la presse. Les victimes de féminicide montrent souvent des signes de torture, de viol, ou encore de mutilations génitales et au niveau de la poitrine, ainsi que des parties du corps démembrées.

L'épidémie aiguë de féminicide en République du Salvador, au Honduras et au Guatemala est liée aux antécédents historiques de violence et d’abus en Amérique centrale, où les escadrons de la mort et les guerres civiles ont laissé en héritage une certaine violence, intimidation et impunité persistante. Mais cela relève également de l'histoire dominante des normes patriarcales présentes depuis des siècles dans presque toutes les sociétés à l’échelle mondiale. Ces normes supposent que les femmes sont la propriété des hommes, et sont vouées à être traitées et éliminées selon les caprices des hommes. En Amérique latine, ces normes patriarcales sont souvent qualifiées de machisme.

Il est difficile de mettre efficacement en œuvre des propositions ou des lois visant à éliminer la violence, l'exploitation et l'abus des filles, adolescentes et femmes. En République du Salvador, une loi sur le féminicide est entrée en vigueur en 2012. Les années de luttes et de mobilisations menées par des femmes ont ainsi conduit à une loi historique pour lutter contre la violence à l’égard des femmes. Cette loi fut adoptée par l'ancien président Mauricio Funes. Selon la loi de la République du Salvador, le féminicide est passible d'une peine de prison de 20 à 50 ans, et les juges doivent établir la preuve que la mort d'une femme ait pour motif la haine ou le mépris basé sur le genre. Mais beaucoup de juges ne prennent pas au sérieux le féminicide et ne veulent pas faire face à ce crime et appliquer la loi correctement.

Les campagnes de sensibilisation du public qui montrent l'évolution graduelle des violences verbales, émotionnelles et physiques auxquelles sont confrontées les femmes avant même que le féminicide ne se produise sont plus que nécessaires. De plus, il est essentiel d’implanter des actions pour exiger le respect des droits fondamentaux des femmes et la fin de l'impunité.

La Campagne Mondiale lancée par La Via Campesina pour mettre fin à toutes formes de violence envers les femmes vise à accroître la sensibilisation du public aux causes premières et à tous les types d'expressions de violence contre les femmes, et exige la fin de l'impunité.

Nous demandons à toutes nos organisations membres de prendre des mesures et d’écrire des pétitions, d’envoyer des lettres, d’organiser des manifestations pour faire pression sur les ministères de la Justice des gouvernements de nos pays en vue de mettre fin à l'impunité, d’envoyer les meurtriers en prison et de faire justice pour ces milliers de femmes.

Assez de violence contre les femmes! Pas une mort de plus!

Nous luttons contre l’impunité et pour la vie des femmes !

http://viacampesina.org/fr/index.php/le ... -croissant


Ces assassinats massifs de femmes amérindiennes que le Canada refuse de voir
C’est un drame quasi ignoré, un angle-mort de la société canadienne. Celui des femmes autochtones, qui meurent ou disparaissent, victimes de la vulnérabilité sociale de leur communauté, de la frustration des hommes et de l’héritage colonial. En 30 ans, elles sont 1181 à avoir disparu. Cette histoire, Emmanuelle Walter, une journaliste française installée au Québec, a décidé de la raconter en retraçant le parcours de deux adolescentes disparues en 2008. Dans son livre Sœurs volées, elle décrit la souffrance, la misère et la vulnérabilité des Amérindiennes, et pointe du doigt les tentatives de « destruction » de la communauté autochtone menées pendant plus de 150 ans.
... http://www.bastamag.net/Au-Canada-la-misere-des
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede Pïérô » 21 Fév 2015, 03:03

Samedi 21 février, Paris

Rassemblement contre la violence masculine

Appel du collectif de Taksim à un rassemblement samedi 21 février place de la Bastille suite au viol et au meurtre d’Özgecan Aslan et contre la politique de domination masculine prônée et alimentée par le gouvernement turc.

Un viol, un assassinat de trop !

Nous sommes indignées face à la politique de domination masculine prônée et alimentée par le gouvernement Turc !

Vendredi 13 février 2015, un vendredi noir de plus s’ajoute à l’innombrable série des violences faites à l’égard des femmes en Turquie. Le corps d’Özgecan Aslan (20 ans) est retrouvé en partie brulé, deux jours après le signalement de sa disparition, à Mersin, dans le sud-est de la Turquie. Elle aurait été battue à mort alors qu’elle se défendait du viol dont elle était victime.

Notre indignation est profonde à ce jour car le meurtre d’Özgecan est le fruit des politiques gouvernementales et le discours des politiciens patriarcales machistes qui nient le droit à disposer de notre corps, et qui utilise la violence sexuelle pour restreindre nos désirs et l’exercice de nos droits. La politique d’Etat actuelle alimente, légitime et génère les violences, la discrimination, les valeurs, les normes, basés sur l’idée que prône ouvertement le gouvernement de l’AKP selon laquelle il existerait une infériorité naturelle des femmes en tant qu’êtres humains et sur la hiérarchisation des rôles assignés dans nos sociétés aux hommes et aux femmes. A ce constat s’ajoute un climat d’impunité aboutissant à une normalisation sociétale de ces types de comportements violents. Selon Association des droits de l’homme de Turquie (IHD), les meurtres de femmes ont nettement augmenté ces dix dernières années, passant de 100 victimes en 2002 pour atteindre 294 cas en 2014.

Aujourd’hui, nous exhortons l’Etat turc à mettre fin à sa position d’impunité et à adopter des lois incriminant les violences faites aux femmes et aux LGBTI ; à assurer la justice, des mécanismes de protection adéquats et efficaces pour les femmes victimes de violence ; à intégrer l’égalité entre les sexes à tous les niveaux du système éducatif ; à renforcer assurer du travail décent et du salaire égal aux femmes ; à favoriser l’implication des médias pour sensibiliser l’opinion publique.

Le 4 février en France, une étudiante de 22 ans a été violée dans le compartiment d’un train qui la ramenait à Melun, sous les yeux de nombreux voyageurs, personne n’a bougé. Les médias ne prêtent pas d’importance aux viols qu’on rencontre fréquemment depuis quelques années.

Nous faisons appel à notre responsabilité individuelle et collective de femmes et d’hommes, pour prendre position contre les violences sexistes, sous toutes ses formes, où que nous soyons.

Nous lançons un appel aux organisations de femmes du monde entier à joindre leurs forces à la lutte des femmes !

Rassemblement le samedi 21 février à 15h à la Place de la Bastille

contact : collectifdetaksim @@@ gmail.com

Premiers signataires, par ordre alphabétique : Association des Travailleurs Immigrés de Turquie (ACTIT), Association pour l’ERAdication des FEminicides dans le Monde (Aerafem), Collectif de Taksim, Collectif National pour les Droits des Femmes, Congrès Démocratique des Peuples Paris (HDK Paris), Fédération des Associations des Travailleurs et des Jeunes (DIDF), Femmes Migrantes Debout, Macholand, Parti Démocratique des Peuples France (HDP Paris), Osez le Féminisme, Union des Femmes Socialistes (SKB)



Communiqué du front de lutte antipatriarcal de la CGA -Coordination des Groupes Anarchistes-
Les femmes assassinées sont notre révolte

Ces derniers jours Özgecan Aslan a été retrouvée assassinée. Violée, brulée et tué à Mersin par trois fascistes nationalistes, parce qu’elle était femme, parce qu’elle faisait partie de la minorité Halevi, parce qu’elle était d’origine kurde.

Ces derniers jours Shayma al Sabbagh a été assassinée d’une balle dans la tête par la police égyptienne. Militante féministe de tous les combats elle était venue rendre hommage à ses camarades tués par le pouvoir. l’etat l’a assassiné

Ces derniers jours Sandrine et sa mère Nadine, ont été assassinées à St Denis par son mari, devant ses trois enfants. Elle combattait la violence de l’homme depuis des années. Le journal local parle de « drame familiale », et c’est une manière de les tuer un peu plus... La colère des femmes gronde à St Denis et ailleurs.
Ces derniers jours des femmes ont été violées dans les transports sans que personne ne réagisse, donnant tout le pouvoir aux violeurs.
Chaque jour toutes les 6 minutes une femme est violée en France, chaque deux jours une femme est assassinée dans le silence par son mari ou son ex.

Pour que les femmes se soulèvent !

Aujourd’hui , alors que les violences contre les femmes se multiplient, que les actes fascistes et racistes se répandent, nous nous révoltons. Chaque femme assassinée est notre révolte.

La violence contre les femmes c’est la violence physique et psychologique (du harcèlement jusqu’au viol et au féminicide), c’est la violence sociale et économique (exploitation au travail et à la maison, emprisonnement dans le rôle de mère et d’épouse, lesbophobie, transphobie, contrôle de nos déplacements et de nos vies ), c’est la violence raciste (contre les femmes sans-papières, femmes subissant l’islamophobie et les autres formes de racisme).

En Turquie, les femmes soutenues par les hommes se révoltent, des mobilisations géantes enflamment le pays.
En Inde les femmes soutenues par les hommes se sont révoltées pendant des mois quand une jeune étudiante a été violée puis tuée.

Ce continuum de violences contre les femmes, du harcèlement au viol jusqu’au féminicide, en France comme à l’international, doit nous pousser à approfondir notre révolte. Nous devons être toujours plus massives si nous voulons combattre les relais du patriarcat : l’Etat, les hommes violents et les fascistes.

L’État, le patriarcat, les hommes violents et les fascistes, les pires ennemis des femmes.

Le patriarcat a tué Ozgecan, le racisme et le fascisme ont tué Ozgecan. L’État a voulu réduire au silence des femmes qui se sont soulevées, l’État les a arrêté alors qu’elles manifestaient .
L’État sert les hommes et leur donne tout pouvoir. Si les femmes ont pu lui arracher des droits, il n’en reste que l’État protège toujours nos meurtriers et les hommes violents. L’État perpétue les inégalités. L’État réduit les libertés et écrase celles et ceux considéré.e.s comme dissident.e.s ou qu’il désigne comme bouc émissaire.
L’État est l’ennemi des femmes parce qu’il diffuse le nationalisme. Et le nationalisme c’est la guerre contre toutes, le nationalisme trace les frontières avec le sang des femmes. Le nationalisme favorise le fascisme ambiant, fascisme qui n’hésite pas à faire d’un de ses combats principaux la lutte contre les droits des femmes : contre le droit à disposer de son corps, contre les LGBTI, contre les femmes racisées...

Il n’y aura pas de paix avec les hommes violents, les fascistes et les États qui les protègent. La première nécessité, pour nous les femmes, c’est de ne plus subir les violences, qui nous enferment, nous mutilent, nous jettent dans le silence. Les femmes ne seront jamais libres lorsque la violence pèse.

Nous, anarchaféministes, appelons toutes les femmes à venir dans la rue, à se souvenir de toutes celles qui nous ont été prises, à dénoncer l’assassinat des femmes en tant qu’assassinat politique
Nous appelons à soutenir le combat de toutes les femmes contre les violences, et notamment le combat des femmes anarchistes (anarchist kadinlar).

Ni à la cuisine, ni au travail, la place des femmes est dans la rue !

Nous lutterons jusqu’à que plus aucune femme ne soit assassinée.


http://paris-luttes.info/les-femmes-ass ... notre-2708
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede abel chemoul » 21 Fév 2015, 11:33

Ni à la cuisine, ni au travail, la place des femmes est dans la rue !

la CGA vire proxénète? ou bien fait l'éloge des femmes SDF?
Image
être une femme libérée, tu sais, c'est pas si facile! :mrgreen:
j'espère que je ne vais pas être accusé de SDFophobie!
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 673
Enregistré le: 26 Mai 2009, 11:40

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede Lila » 14 Mai 2015, 21:20

«Nos femmes» : quand le cinéma français rigole des violences conjugales

Un film en salles, avec notamment Daniel Auteuil et Richard Berry, fait passer les violences conjugales pour une franche rigolade.

http://www.slate.fr/story/101423/nos-fe ... conjugales
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2084
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede Lila » 04 Juin 2015, 18:46

Rappel !
Cela n’a pas changé en 2015.

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2084
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede Lila » 16 Juin 2015, 21:35

Violences conjugales : 118 femmes tuées en 2014

143 personnes, 118 femmes et 25 hommes, sont décédés, victimes de leurs conjoints ou ex-compagnons en 2014.

En France, tous les 3 jours, une femme est victime de féminicide. Un homme tous les 14,5 jours, mais aussi, un enfant tous les 10 jours (7 mineurs ont été tués par leur père en même temps que leur mère)*.

Cette étude nous dit que :
• Parmi les 25 hommes tués, 2 l’ont été par un homme qui était leur conjoint.
• Dans 5 cas sur les 23 où l’auteur de l’homicide est une femme (soit 1 cas sur 5), l’homme avait commis des violences sur sa partenaire. Deux femmes avaient demandé un placement sous ordonnance de protection.
• Dans 17 cas sur les 118 où l’auteur de l’homicide est un homme (soit 1 cas sur 7), la femme avait commis des violences sur son partenaire.
• 37 % des auteurs étaient déjà connus des services depolice ou de gendarmerie.
• Pour les hommes, le refus de la séparation – en cours ou passée – reste la cause majeure du passage à l’acte (35 cas). Viennent ensuite la dispute (32) et la jalousie (12). Pour les femmes, la cause principale du passage à l’acte est la dispute (9 cas).
• 35 femmes (5 hommes) ont été victimes d’assassinat, 75 (16 hommes) de meurtre, 8 (4 hommes) de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.
• Les décès sont survenus au sein de 80 couples mariés (56%), 47 couples en concubinage (33%) et 16 couples divorcés ou séparés.
• La présence d’alcool dans le sang des auteurs a été relevée dans 30% des situations (37 hommes et 6 femmes).

https://sanscompromisfeministeprogressi ... s-en-2014/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2084
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede Lila » 28 Juin 2015, 23:25

Violences conjugales : un secrétaire national du PS forcé de démissionner

La récente nomination au secrétariat national du PS d'un ancien adjoint au maire du XIXe arrondissement de Paris, Yacine Chaouat, condamné par la passé pour violences conjugales faisait polémique. L'intéressé a dû présenter sa démission. Nommé à l'Intégration républicaine, il n'est pas loin de mettre sa mésaventure sur le compte d'un racisme anti-musulman.

à lire : http://www.leparisien.fr/politique/gouv ... 05%2Cd.ZGU

:roll:

Le PIR pourra bien nous sortir un texte pour parler de l'acharnement d'une forme résurgente de post-colonialisme contre les salops, et accuser celles et ceux qui luttent contre les violences de "petit blancs qui ne peuvent pas comprendre", mais il est un fait que la question de ce type de violence n'est pas l'apanage que des petits blancs, ni des couches populaires, et que ce type de lutte contre les violences faites aux femmes n'est pas non plus que de du loisir pour petites blanches !

Salop !
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2084
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede Pïérô » 11 Aoû 2015, 22:52

La municipalité de Béziers prône la violence faite aux femmes

La Ligue des droits de l’Homme découvre avec consternation la photographie figurant dans l’article du journal municipal de Béziers d’août 2015, qu’elle a cru devoir lui consacrer. Issue d’un film des années 1920, celle-ci montre un homme (Robert Ménard ?) commettant un acte de violence à l’égard d’une femme, à l’aide d’une chaussure. Cette illustration témoigne de l’état d’esprit insupportable qui règne depuis mars 2014 dans cette ville. Tous les excès sont permis, même ceux qui consistent à dégrader l’image de la femme et faire l’apologie de la violence à leur encontre.

A lire l’article qui y est accolé, la Ligue des droits de l’Homme est qualifiée « d’enfant capricieux » prenant « goût » à la fessée. Est-ce ainsi que la municipalité de Béziers voit la femme ? Une enfant qui aimerait que l’homme la frappe ?

Outre le caractère abject d’une telle conception, ce nouvel acte démontre que les municipalités d’extrême droite ne sont pas n’importe quelle municipalité. Elles poursuivent un projet politique construit sur l’inégalité, les discriminations et les violences, et, pour le réaliser, tendent à briser tout ce qui constitue le socle républicain, terreau du vivre-ensemble.

La Ligue des droits de l’Homme continuera à veiller à ce que la ville de Béziers ne devienne pas la terre d’expérimentation d’un groupuscule extrémiste, misogyne et xénophobe, notamment dans le cadre des nombreuses procédures administratives engagées qui, contrairement à ce qu’affirme la municipalité, sont toujours en cours.

http://www.ldh-france.org/municipalite- ... ux-femmes/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede Lila » 06 Sep 2015, 17:06

Une femme sur trois victime de violences

Monde — Une femme sur trois se fait violenter, généralement du fait de son compagnon, ont souligné des spécialistes lors d'une conférence organisée à Paris.

«Les violences faites aux femmes, aux enfants et singulièrement aux petites filles, ne sont pas des violences comme les autres», a souligné la ministre française de la Santé, Marisol Touraine, lors de cette réunion organisée par la Chaire UNESCO Santé sexuelle et droits humains.

«Elles n'ont qu'un seul et même objectif, un seul et même résultat : reproduire, génération après génération, les inégalités entre les femmes et les hommes, maintenir la soumission des femmes et - disons-le clairement - la domination masculine», a affirmé Mme Touraine. Dans le monde, près d'un tiers (30%) des femmes qui ont eu une relation de couple disent avoir subi des violences physiques et/ou sexuelles de leur partenaire, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

De grosses variations

Ce chiffre est de l'ordre de 35% des femmes si l'on prend en compte d'autres agresseurs que le partenaire, a précisé le Dr Claudia Garcia-Moreno, chargée de recherches à l'OMS sur les violences faites aux femmes. Il existe néanmoins des variations selon les régions ou pays, qui peuvent être importantes, a-t-elle relevé. En Asie du Sud Est, le taux de prévalence des violences conjugales est de 37,7%, de 37% en Méditerranée orientale (Moyen Orient...), de 36,6% en Afrique et de 23% dans les pays riches.

38% des meurtres de femmes dans le monde sont commis par le partenaire. Les violences peuvent entraîner divers maux : dépression, états de stress post-traumatiques, suicides, transmission de MST (dont le VIH ou la syphilis), abus d'alcool... La spécialiste de l'OMS a plaidé pour le développement de la formation des professionnels de santé, de la prévention, qui doit en particulier «mieux prendre en compte les enfants».

lire la suite : http://www.lematin.ch/monde/Une-femme-s ... y/10566703
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2084
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede Lila » 24 Oct 2015, 18:03

APP-Elles – Une application gratuite solidaire des femmes victimes de violence

L'application ALERTE VIOLENCES

App-Elles est une application solidaire des femmes et des filles victimes de violence. Elle facilite votre mise en relation avec les professionnels et vous simplifie l’accès à l’information sur les violences. Elle vous permet également d'entrer en contact, en un seul clic, avec vos ami-e-s, vos proches, des associations spécialisées, la police ou tout autre interlocuteur de votre choix.

Site internet : http://www.app-elles.fr/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2084
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede Lila » 25 Oct 2015, 20:22

Fédération nationale GAMS

La Fédération nationale GAMS est engagée dans la lutte contre toutes les formes de violences faites aux femmes et aux filles et plus particulièrement :
• les mutilations sexuelles féminines
• les mariages forcés et/ou précoces
• les autres pratiques traditionnelles néfastes à la santé des femmes et des filles

Vous êtes concerné-e- par de telles situations - victime ou menacé-e- de l'être-, la Fédération nationale GAMS vous informe, vous soutient, vous accompagne (gratuitement et anonymement).

http://www.federationgams.org/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2084
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede Lila » 08 Nov 2015, 20:11

L'ONU dénonce la violence envers les femmes

L'ONU a dénoncé mardi les violences faites aux femmes dans le monde, dans un rapport qui donne les derniers chiffres disponibles sur la situation des femmes et des filles dans le monde.

Les femmes sont mieux éduquées et vivent plus longtemps, mais plus d'un tiers disent avoir été victimes de violences, indique ce rapport préparé tous les cinq ans par la division statistique du département des affaires économiques et sociales des Nations unies.

Ce rapport sur «Les femmes dans le monde», le sixième du genre, compile des statistiques sur les principaux aspects de la vie des femmes et des filles à partir de quelque 200 indicateurs.

à lire : http://www.lapresse.ca/international/20 ... femmes.php
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2084
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede Lila » 15 Nov 2015, 21:13

L’UE ferme les yeux face à la violence envers les migrantes

Triste constat. Même dans une extrême galère, les femmes ne sont pas épargnées par les violences machistes. Les enfants non plus..

Le HCR précise avoir eu des témoignages d’enfants livrés à la prostitution pour payer les passeurs. Les femmes sont souvent victimes de violence, que ce soit dans les camps de réfugiés ou sur le trajet qui les amène en Europe.

à lire : https://sanscompromisfeministeprogressi ... migrantes/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2084
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede Lila » 15 Nov 2015, 21:55

Meeting le 19 novembre, 19 h à l’Ageca, 177 rue de Charonne, 75011, Paris.

Mettre fin aux violences faites aux femmes, ce que nous voulons.

Meeting le 19 novembre, 19 h à l’Ageca, 177 rue de Charonne, 75011, Paris.

Pour faire avancer la lutte contre les violences faites aux femmes, douze associations * ont mutualisé leurs revendications, rédigé une brochure en commun et vous invitent à la présentation de ce travail lors d’un meeting le 19 novembre.

* Amicale du Nid, Collectif féministe contre le viol, Collectif National pour les Droits des Femmes, Coordination Lesbienne en France, Fédération Nationale Solidarité Femmes, Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir, Féminisme Enjeux- Théâtre de l’Opprimé, Groupe pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles Féminines et des Mariages Forcés, Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie, Mémoire Traumatique et Victimologie, Réseau pour l’autonomie des femmes immigrées et réfugiées, Voix de Femmes


http://www.collectifdroitsdesfemmes.org ... article443


NOUS TOUTES CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : MANIFESTATION A PARIS LE 21 NOVEMBRE

Nous toutes injuriées, maltraitées, harcelées, discriminées pour notre genre ou nos orientations sexuelles, violentées, mariées de force, excisées, prostituées, violées,
Nous toutes contraintes à l’exil
Nous dénonçons la violence de tous ces maux, de tous ces mots, l’implacable réalité d’un monde hétéro patriarcal, exploiteur, oppresseur et faiseur de guerres

Nous, Femmes que les guerres et la faim, la sécheresse, les inondations ont jeté sur les mers et les routes au péril de nos vies
Nous dont les corps sont bafoués par les viols de guerre
Nous qui affrontons l’exil la peur au ventre tant les violences sont multiformes
Nous qui ne savons vraiment pas où nous allons et de quoi demain sera fait
Nous qui devons quémander l’asile du riche pays d’accueil et devons raconter encore et encore l’irracontable horreur...

Nous, Femmes contraintes de vendre notre corps pour survivre, ployées par la précarité et les difficultés
Nous enlevées, trafiquées, « dressées », pour satisfaire les envies des messieurs de nos villes ou campagnes et enrichir nos exploiteurs
Nous sur lesquelles les clients défilent mais ne seraient pas responsables
Nous livrées à toutes les violences d’un monde sans avenir.

Nous, Femmes qui supportons partout les sous-entendus, les injures, les attouchements,
Nous, qui subissons le harcèlement de nos collègues, de nos patrons, de nos maris ou de nos frères,
Nous, lesbiennes, bisexuelles ou trans, violentées moralement, physiquement violées en « correction » de notre genre et de nos orientations sexuelles,
Nous excisées, mariées de force,
Nous, frappées à mort par nos conjoints, concubins ou compagnons
Nous violées sans vergogne par nos proches ou des inconnus prédateurs….

La violence envers une seule d’entre nous est une violence envers toutes les femmes

Toutes et Tous ensemble contre les violences masculines !
Toutes et Tous ensemble contre cette domination !
Vous ne nous soumettrez jamais ! Nous ne nous soumettrons jamais !

Nous exigeons :
pour toutes, et particulièrement pour les exilées, le droit à l’asile et à la sécurité, l’accès à la langue, le logement, le travail, l’accès aux droits à la santé et aux soins

le vote de la loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel telle qu’adoptée par l’Assemblée Nationale le 4/12/13, qui devra être améliorée quant à l’accueil des victimes de la traite

la satisfaction des exigences portées par les associations féministes de lutte contre les violences, toutes unies : notamment en transposant obligatoirement dans le droit français les mesures de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique dite Convention d’Istanbul ratifiée par la France en juillet 2014

Nous toutes, avec nos associations, syndicats ou partis, proclamons notre unité et notre détermination pour nous dresser, toujours et partout, contre les violences faites aux femmes.

NOUS MANIFESTERONS LE 21 NOVEMBRE, 14H30, DE RÉPUBLIQUE AU MINISTÈRE DE LA JUSTICE, PLACE VENDÔME.

Premiers signataires : CNDF, Alternative libertaire, Amicale du Nid, APEL-Égalité, ASFAD, CADAC, les Chiennes de garde, CGT, Collectif féministe contre le viol-Viols Femmes Informations, Coordination Lesbienne en France, DIDF-Fédération des associations des travailleurs et des jeunes, les effrontées, Encore Féministes, Ensemble !, Fédération IFAFE, Fédération Nationale Solidarité Femmes, Féminisme Enjeux-Théâtre de l’Opprimé, Femmes Égalité, Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir, Femmes Migrantes Debout, Femmes solidaires, FFA & AFA-Congo - Fondation pour les Femmes Africaines, FIT-une femme un toit, GAMS, Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie, Maison des Femmes de Montreuil, Maison des Femmes de Paris,Marche mondiale des femmes France, Mémoire traumatique et victimologie, Mouvement de la Jeunesse Communiste de France, Mouvement du Nid, Mouvement de la Paix, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Rajfire, Représentation internationale du mouvement des femmes kurdes, Réseau féministe « Ruptures », SKB Union des femmes socialistes Turquie , SNPES-Pjj FSU Ile de France, SNPES-Pjj FSU, SNUEP-FSU, Union Syndicale Solidaires, ZIN association de femmes kurdes.

Soutien
SOS Homophobie.


http://www.collectifdroitsdesfemmes.org ... article442
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2084
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

PrécédenteSuivante

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité