Contre les violences faites aux femmes

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede bipbip » 23 Déc 2017, 19:54

Pour les 140 femmes tuées chaque année par leur conjoint, « aucun état d’urgence n’a jamais été déclaré »

Chaque année en France, 140 femmes meurent sous les coups de leurs conjoints, et 700 enfants meurent des suites de maltraitance ! Si les violences faites aux femmes arrivent sur le devant de la scène et semblent provoquer l’indignation, force est de reconnaître que les moyens à leur disposition pour obtenir soutien et justice demeurent faibles. C’est le constat fait par Laurence Beneux, journaliste, qui enquête depuis vingt ans sur les victimes de violences. Quant aux enfants, ils sont encore moins bien lotis. Entretien sur une réalité encore occultée.

... https://www.bastamag.net/Pour-les-140-f ... -d-urgence
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24201
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre les violences faites aux femmes

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 18:35

Féminicides conjugaux : au-delà du fait divers, un fait social

Selon une recension de «Libération», au moins 109 femmes ont été tuées par leur compagnon en 2017, souvent au moment de la séparation. Des meurtres qui touchent tous les âges et tous les milieux. En plus des victimes directes, il y a aussi toutes les autres : enfants, nouveaux conjoints…

Depuis un an, Libération recense chaque mois les femmes tuées par leur compagnon ou ex-compagnon. Pour l’année 2017, cette liste comporte 109 victimes. Mais ce chiffre seul ne veut rien dire.

En premier lieu parce qu’il risque de s’alourdir. Outre les cas qui ont pu nous échapper, par précaution, nous avons préféré ne pas intégrer les affaires pour lesquelles l’enquête n’était pas suffisamment avancée. Ainsi de la mort de Nafia, 59 ans, chanteuse. Son corps a été retrouvé démembré dans le Bois de Boulogne. Un musicien de 50 ans a été arrêté. Ils se connaissaient mais on ne dispose pas d’information supplémentaire. En septembre, en Guadeloupe, une femme de 50 ans est morte brûlée vive. Elle dormait avec son ami. Quand les secours sont arrivés, elle était encore vivante, elle leur a dit qu’il avait volontairement mis le feu au matelas. Mais l’homme plaide l’accident, un de ses mégots de cigarette aurait déclenché l’incendie. Le couple était très alcoolisé au moment des faits. La justice a remis en liberté l’homme en attendant les conclusions des techniciens.

Ce chiffre de 109 ne nous dit rien non plus des survivantes. Prenons le mois de décembre. Le 11 décembre, dans l’Aube, une femme de 25 ans, enceinte de quatre mois, a été poignardée au visage, au thorax, dans le cou et au dos par son compagnon, 24 ans. Il est toujours en fuite. La jeune femme est dans un état stationnaire. Le 15 décembre, à Nancy, une mère déposait leurs deux enfants à son ex-conjoint, il l’a poignardée à deux reprises, au bras et à la nuque, avant de prendre la fuite. Le 16 décembre, dans l’Oise, un homme de 25 ans vient chercher par la force son ex-compagne, enceinte de lui. Il veut la ramener chez lui. En route, il arrête la voiture et la passe à tabac pendant une heure pour la faire avorter et la tuer. Il lui aurait dit «tu ne le garderas pas. Je vais le finir comme je vais te finir. Je vais t’assassiner». Elle a réussi à s’échapper. Le président du tribunal a déclaré «c’est un miracle que cet enfant ne soit pas mort». L’homme a été condamné à 18 mois de prison dont 6 fermes. Le 25 décembre, à Chevigny-Saint-Sauveur, un homme d’une trentaine d’années a poignardé au ventre son ex-conjointe de 29 ans et leur fille de 7 ans. Elles venaient chez lui pour l’ouverture des cadeaux de Noël. Il a ensuite tenté de se suicider. Elles sont dans un état critique mais elles sont vivantes.

... http://www.liberation.fr/france/2018/01 ... al_1620279
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24201
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité