Journées intersyndicales Femmes

Journées intersyndicales Femmes

Messagede Pïérô » 28 Fév 2011, 12:29

A l'initiative de la CGT, de la FSU, et de l'Union syndicale Solidaires :
Journées intersyndicales des 17 et 18 mars 2011

Paris, Annexe Varlin de la Bourse du travail (annexe Charlot / Temple)
31 boulevard du Temple, ou 85 rue Charlot, Métro République ou Filles-du-Calvaire

Formation Débat Femmes :
• Les violences faites aux femmes
• Femmes immigrées et engagement syndical
• Inventer une culture de la mixité
• Pour un langage égalitaire

L'Intersyndicale femmes regroupe des militant-es des organisations syndicales FSU, CGT et Union Syndicale Solidaires qui ont pris l'habitude de travailler ensemble depuis 1998. Le but principal de ce travail est d'organiser chaque année au mois de mars des journées de formation "femmes" sur deux jours qui rassemblent près de 300 à 400 participant-es venu-es de toute la France, d'organisations et de secteurs professionnels divers

Cette formation se veut un lieu de réflexions, d'échanges et de confrontations qui permet d'approfondir les questions revendicatives sur nos lieux de travail et de poser la question de la place des femmes dans les syndicats.


Programme des journées du 17 et 18 mars 2011 :

Jeudi 17 mars 2011

9h00-10h00 : Accueil des participant-es
Retour en images sur la Marche mondiale des femmes 2011

10h - 13h00 LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES
• Les enjeux de la lutte contre les violences faites aux femmes
• La loi votée en 2010 : avancées et limites, quelles perspectives ?
• Quelles pratiques associatives ? intervenantes à confirmer
• Débat

14h30 - 17h30 Femmes immigrées et engagement syndical
- Projection du film : "D'égal à égales"
Avec la réalisatrice, Corine Mélis, et le réalisateur, Christophe Cordier.
Débat

18h Pot féministe


Vendredi 18 mars 2011

9h00 - 12h Comment inventer une culture de la mixité ?
• A l'école : Cendrine Marro
• Au travail : Sabine Fortino
• Dans le syndicalisme : Yannick Le Quentrec ( à confirmer)
• Débat

13h30 -16h45 Pour un langage égalitaire
• Claudie Baudino ( Directrice du Centre Hubertine Auclert)
• Chantale Santerre ( Féministe quebecquoise)
• Sabine Reynosa ( militante Cgt)

CONCLUSION
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Journées intersyndicales Femmes 2012

Messagede Pïérô » 11 Mar 2012, 01:06

A l'initiative de la CGT, de la FSU, et de l'Union syndicale Solidaires :
Journées intersyndicales des 13 et 14 mars 2012

Paris, Annexe Varlin de la Bourse du travail (annexe Charlot / Temple)
31 boulevard du Temple, ou 85 rue Charlot, Métro République ou Filles-du-Calvaire

• Lesbophobie et travail
• Femmes dans les révolutions arabes
• Égalité professionnelle dans la Fonction publique
• Femmes et sport

L'Intersyndicale femmes regroupe des militant-es de la CGT, de la FSU, et de l'Union Syndicale Solidaires qui travaillent ensemble depuis 1998. Leur but est d'organiser chaque année des journées intersyndicales de formation "femmes" sur deux jours qui rassemblent entre 300 et 400 participant-es venu-es de toute la France, et de secteurs divers.

Cette formation se veut un lieu de réflexions, d'échanges et de confrontations qui permet d'approfondir les questions revendicatives sur nos lieux de travail et de poser la question de la place des femmes dans les syndicats.

Inscription via vos structures syndicales (syndicats, fédérations, Solidaires) sur formationsynd@solidaires.org
Modalités de demande de congés formation (CEFSS) selon les modalités habituelles dans vos secteurs professionnels.


programme, document au format PDF : http://www.demosphere.eu/files/document ... 3b-doc.pdf


Mardi 13 mars 2012

9h00-10h00 : Accueil des participant-es

10h - 13h
LESBOPHOBIE ET TRAVAIL
 SOS Homophobie
 Centre LGBT
(Île de France)
 Natacha CHETCUTI
(Chercheuse)
--> Débat

14h30 - 17h30
RÉVOLUTIONS ARABES
Quels enjeux pour les femmes ?

 Nawla DARWICHE
(Association Femme Nouvelle-Egypte)
 Alhem BELHADJ
(Assocation Tunisienne des femmes Démocrates)
 Marguerite ROLLINDE
(Chercheuse)
 Nadia CHAABANE
(Militante tunisienne, militante en France)
--> Débat

18h Pot féministe


Mercredi 14 mars 2012

9h - 12h
ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE
DANS LA FONCTION PUBLIQUE ?

Quelles propositons syndicales :
outils, revendcations, campagne ?

 Françoise Milewski
(Chercheuse)
 Interventions de la CGT, FSU, Union syndicale Solidaires
--> Débat

13h30 - 16h30
SPORTS DE FEMMES OU SPORTS POUR LES FEMMES ?
★ Film
 Cécile Ottogalli -Mazzacavallo
(Chercheuse)
 Anne Roger
(Chercheuse)
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Journées intersyndicales Femmes

Messagede Pïérô » 24 Mar 2013, 16:45

Journées Intersyndicales Femmes, 25-26 mars 2013

Formation : Journées Intersyndicales Femmes

• Femmes et austérité en Europe
• Corps, images de soi, publicités sexistes
• Stéréotypes et égalité professionnelle
• Femmes face à l'extrême droite

Cette formation se veut un lieu de réflexions, d'échanges et de confrontations qui permet d'approfondir les questions revendicatives sur nos lieux de travail et de poser la question de la place des femmes dans les syndicats.

L'Intersyndicale femmes regroupe des militant-es de la CGT, de la FSU, et de l'Union Syndicale Solidaires qui travaillent ensemble depuis 1998. Leur but est d'organiser chaque année des journées intersyndicales de formation "femmes" sur deux jours qui rassemblent entre 300 et 400 participant-es venu-es de toute la France, et de secteurs divers.

Lundi 25 & Mardi 26 Mars 2013 de 9h à 17h30
Bourse du Travail de Paris
85, rue Charlot - 75003 Paris
M° République ou Filles du Calvaire

ATTENTION : les inscriptions se font uniquement auprès du secrétariat : s.mirouse@cgt.fr

Lundi 25 mars 2013

• 9h-10h : Accueil des participant-es
• 10h - 13h Débat Femmes et impacts des politiques d'austérité en Europe.
 Esther JEFFERS (économiste - ATTAC France)
 Magda aLVES (Marche mondiale des femmes - Portugal)
 Sia ANAGNOSTOPOULOU (professeure Université Panthéon Athènes)
• 14h30 - 17h30 Débat Corps, Images de Soi, Publicités sexistes…
Christine BARD (auteure, notamment, de « Ce que soulève la jupe : identités, transgressions, résistances » et « Une histoire politique du pantalon » ; professeure d'histoire contemporaine Université d'Angers)
 Chris VIENTIANE (auteure, avec Sophie Piietrucci et aude Vincent, de « Contre les publicités sexistes »)
•17h45 Pot féministe

Mardi 26 mars 2013

• 9h - 12h Débat Stéréotypes et freins à l'égalité professionnelle
 Caroline DE HaSS (fondatrice de oser le féminisme, conseillère de najat Vallaud-Belkacem)
 Interventions de la CGT, FSU, Union syndicale Solidaires
• 13h30-16h30 Femmes face à l'extrême droite en Europe.
Documentaire : « Populisme au féminin », Marco La VIa, Hanna LADOUL, Matthieu CABANES (réalisateurs de ce documentaire)
 Sylvain CREPON (sociologue, Université Paris-ouest-nanterre, auteur du livre « Enquêtes au cœur du nouveau Front national »)
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Journées intersyndicales Femmes

Messagede Pïérô » 04 Juin 2013, 01:34

Compte rendu

L’Intersyndicale Femmes

Chaque année depuis 1998, l’Intersyndicale Femmes, qui regroupe des militant-es de la CGT, de la FSU et de Solidaires, organise deux journées de formation syndicale « femmes ». Ces journées se veulent un lieu de réflexion, d’échanges et de confrontations qui permettent d’approfondir les questions revendicatives sur nos lieux de travail, ou à l’extérieur, et de poser la question de la place des femmes dans les syndicats.

L’édition 2013 a eu lieu en mars dernier. Plus de 400 personnes, majoritairement des femmes, y ont participé. Solidaires était bien représentée puisqu’il y avait près de 250 participant-es venu-es de 17 syndicats différents. C’est l’occasion de rencontrer des personnes qui partagent les mêmes préoccupations que nous quant au sexisme et à la domination masculine et d’aborder des sujets qui sont trop souvent négligés dans nos syndicats. En 2013, les thèmes étaient : Femmes et austérité en Europe le lundi matin, Corps, images de soi, publicités sexistes l’après-midi, Stéréotypes et égalité professionnelle le mardi matin et Femmes face à l’extrême droite en Europe l’après-midi.

Magda Alves (Portugal) et Sia Anagnostopoulos (Grèce) ont présenté la situation actuelle dans leur pays et Esther Jeffers (France) a insisté sur les conséquences des politiques d’austérité sur les femmes. Au Portugal, les femmes sont sous-représentées dans le monde du travail. Avant le début de la crise, leur taux d’inactivité était de 67 % (22 % pour les hommes). Aujourd’hui, plus de la moitié de la population active est au chômage et plus de la moitié des chômeur-euses ne reçoit aucune aide. Le Smic est à 485 euros brut par mois. Des manifestations monstrueuses (1 million de personnes, soit 10 % de la population) ont eu lieu mais sans trouver de gros échos en Europe. En Grèce, après la fin de la dictature en 1974, la proportion de femmes dans la population active a augmenté de façon spectaculaire et leur apparition dans l’espace public a favorisé la démocratie. En 2008, la mentalité était encore à l’égalité femmes-hommes. Aujourd’hui, le Smic est à 400 euros et les gens ont vu leur salaire diminuer de 50 %. Les emplois non qualifiés sont de plus en plus féminisés, le temps partiel est fortement conseillé, au motif que ce serait mieux pour concilier vie professionnelle et vie privée et, sous l’influence de la très présente extrême droite, on préconise même le retour des femmes au foyer. Le secteur de la santé a été détruit en quelques années. Certaines parturientes ne disposent pas de la somme nécessaire pour payer leur accouchement. La situation est encore pire pour les femmes immigrées qui ne peuvent plus aller dans les hôpitaux publics. Les attaques contre les femmes et les homosexuel-les se multiplient et certaines femmes qui avaient l’habitude de circuler à toute heure dans la rue, hésitent à sortir le soir. Magda Alves comme Sia Anagnostopoulos en appellent à la solidarité internationale.

L’après-midi était consacré au corps avec une intervention de Christine Bard sur l’histoire du pantalon. Elle a expliqué comment les vêtements étaient utilisés pour contraindre les femmes. Ainsi les jupes les ont longtemps entravées tout en les érotisant (c’est un vêtement ouvert sur le sexe). Aujourd’hui encore, il y a parfois une panique sexuelle dans certains établissements scolaires où on se focalise sur des jupes « trop » longues ou « trop » courtes au lieu de laisser chaque adolescente s’habiller comme elle l’entend et alors même qu’elle subit déjà les diktats de la norme notamment par la publicité. Le publisexisme a d’ailleurs été l’objet de l’intervention suivante par Aude Vincent et Sophie Pietrucci. Elles ont démontré comment les publicités nous transmettent des normes corporelles de beauté figée (minceur, jeunesse, absence de poils…), de passivité et de disponibilité sexuelle et que certaines banalisent les violences envers les femmes.

Le mardi matin, il a été question d’égalité professionnelle. De nos jours, et alors que la mixité est entrée en vigueur en 1975 et que l’égalité constitue une obligation légale, la scolarisation reste différenciée ; la filière S est ainsi la seule où on trouve un pourcentage voisin de filles et de garçons. Dans le monde professionnel, cette différenciation persiste. Pour prendre les exemples avancés par les représentantes de Solidaires, à la SNCF, les 19 % de femmes constituent seulement 3 % du personnel qui répare les trains et les convois. On trouve les femmes dans les métiers commerciaux (guichets, accueil, contrôleuses…) La Poste est souvent citée en exemple car on y compte presque autant de cadres femmes que de cadres hommes mais en fait, les femmes sont sur des postes de cadres commerciaux moins valorisants et susceptibles de promotion que les postes de management ou de conseillers financiers trustés par les hommes. Chez les employé-es, on trouve plus de deux tiers de femmes au guichet et 30 % seulement aux colis.

Les journées 2013 se sont finies sur la diffusion d’un documentaire intitulé Populisme au féminin. La projection a été suivie d’une intervention de Sylvain Crepon, sociologue qui suit le FN depuis plusieurs d’années. Ce thème pourrait faire l’objet d’un prochain article.

Rappel : chaque travailleuse et travailleur de l’éducation, syndiqué-e ou non, a droit à 12 jours de congé pour formation syndicale par an (demande à faire au plus tard un mois avant la date de début de la formation). Il ne faut pas hésiter à se renseigner sur les formations proposées et à y participer.

Sud éducation Nord-Pas-de-Calais

http://www.sudeducation.org/L-Intersynd ... emmes.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Journées intersyndicales Femmes

Messagede Pïérô » 10 Fév 2014, 15:29

Journées Intersyndicales Femmes 20 et 21 mars 2014

À l'initiative de l'Union syndicale Solidaires, la CGT et la FSU

Image


* Politiques publiques : des obstacles à l’égalité ?
* Un siècle de travail des femmes
* Égalité professionnelle : un pas en avant, deux pas en arrière ?
* Retour sur les questions de genre

Formation - Débat
Bourse du Travail de Paris - 85, rue Charlot - 75003 Paris

Cette formation se veut un lieu de réflexions, d'échanges et de confrontations qui permet d'approfondir les questions revendicatives sur nos lieux de travail et de poser la question de la place des femmes dans les syndicats.

Vous pouvez vous y inscrire en renvoyant un mail à sudeducation75@wanadoo.fr

Pour rappel, les demandes de congés pour formation syndicale (ci-joint) sont à envoyer 30 jours à l'avance (pensez aux congés de février, donc avant le 15/02/14). Modèle de demande : http://paris.demosphere.eu/files/docs/f ... -fname.pdf

Programme, plaquette PDF :
http://www.solidaires.org/IMG/pdf/Progr ... 14_def.pdf
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Journées intersyndicales Femmes

Messagede Pïérô » 09 Mar 2015, 02:31

Formation débat - Journées Intersyndicales Femmes

19 et 20 mars 2015
Bourse du Travail de Saint-Denis, 9-11 rue Génin, Saint Denis (93)

• Femmes et syndicalisme en Europe
• Femmes et création artistique
• Domesticité
• Classifications professionnelles

L'Intersyndicale femmes regroupe des militant-es de la CGT, de la FSU, et de l'Union Syndicale Solidaires qui travaillent ensemble depuis 1998. Leur but est d'organiser chaque année des journées intersyndicales de formation "femmes" sur deux jours qui rassemblent entre 300 et 400 participant-es venu-es de toute la France, et de secteurs divers.


Jeudi 19 mars

9 h - 10 h : Accueil des participant-es

10 h - 13 h • FEMMES ET SYNDICALISME EN EUROPE •
• Ingrid ARTUS - Allemagne
• Sociologue - Université Friedrich Alexander
• Cécile GUILLAUME - Grande Bretagne Sociologue - Université Lille 1 / IEP Paris
• Intervenante syndicaliste - Espagne ou Belgique

Débat

14 h 30 - 17 h 30 • FEMMES ET CREATION •
• Marie BUSCATTO Sociologue - IDHES, Paris 1- CNRS
• Angeline BARTH Dirigeante CGT Spectacle
• Une artiste
• Débat

17 h 45 Pot féministe


Vendredi 20 mars

9 h - 12 h • DOMESTICITE •
• Christelle AVRIL Sociologue - IRIS EHESS
• Francesca SCRINZI Sociologue - Université de Glasgow
• Ana AZARIA (sous réserve) Femmes Egalité
• Débat

13 h 30 - 16 h 30 • CLASSIFICATIONS •
• Rachel SILVERA Économiste - Université Paris Ouest / Nanterre-La Défense / Réseau MAGE (MArché du travail et GEnre)
• Intervenante internationale (Portugal ou Belgique)
• Interventions syndicales CGT, FSU, Solidaires
• Débat

Cette formation se veut un lieu de réflexions, d'échanges et de confrontations qui permet d'approfondir les questions revendicatives sur nos lieux de travail et de poser la question de la place des femmes dans les syndicats.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Journées intersyndicales Femmes

Messagede bipbip » 12 Avr 2015, 13:39

Féminisme, syndicalisme, travail – Journées intersyndicales femmes : un nouveau succès

Organisées par la CGT, la FSU et Solidaires, les Journées intersyndicales Femmes se sont tenues les 19 et 20 mars à la Bourse du travail de Saint-Denis. Cette 17e édition a de nouveau été un succès en rassemblant plus de 300 participantEs.

Ces journées ont été organisées autour de quatre tables rondes. La première a fait un état des lieux des femmes et du syndicalisme dans trois pays européens : Allemagne, Royaume-Uni et État espagnol, des pays différents mais qui ont à peu près les mêmes caractéristiques concernant la précarité des femmes au travail, le faible taux de syndicalisation de celles-ci et leur sous-représentation dans les organisations syndicales... y compris dans les secteurs fortement féminisés. Malgré cela, on constate qu’en Allemagne et au Royaume-Uni par exemple, des avancées ont eu lieu sur la place des femmes dans les directions syndicales, cela grâce à une politique volontariste mais aussi aux batailles menées par les syndiquées elles-mêmes.

La deuxième table ronde était dédiée aux femmes et la création. Là aussi, les difficultés sont nombreuses pour que les femmes artistes soient réellement reconnues, souvent dévalorisées. C’est le cas par exemple pour le chant, la danse, les arts plastiques... Les différents témoignages prouvent que dans tous les domaines artistiques, faire reconnaître la capacité créatrice des femmes reste difficile.

Emploi et salaire

Le deuxième jour de ces intersyndicales était dédié à la domesticité d’une part, et à la bataille, en tant que syndicalistes, pour la nécessaire révision de la classification professionnelle dans le cadre de la lutte contre les inégalités salariales.

La domesticité a été abordée à travers le travail dans les services à la personne, avec une comparaison entre la France et l’Italie. Sans grande surprise, ces emplois sont très majoritairement féminin (98 % en France, 88 % en Italie) et le secteur est très isolé, divisé, peu syndiqué. Les stéréotypes sexistes et racistes y existent bel et bien. Mais c’est aussi un secteur qui peut se mobiliser, comme cela a été le cas à Lyon en 2009.

La lutte contre les inégalités salariales est un combat important pour les syndicalistes, ce qui passe par une bataille pour la revalorisation des classifications. Ainsi, le mot d’ordre « À travail égal, salaire égal » doit être interrogé, remis en cause, au profit de « À travail de valeur égale, salaire égal », car les femmes n’occupent pas les mêmes emplois que les hommes.

Indispensables, ces Journées illustrent une nouvelle fois que le syndicalisme est indissociable du féminisme.

Sandra Demarcq

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article34704
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Journées intersyndicales Femmes

Messagede bipbip » 06 Mar 2016, 03:33

Intersyndicales femmes 2016

Image

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Journées intersyndicales Femmes

Messagede bipbip » 10 Mar 2017, 12:45

Journées intersyndicales Femmes

16 et 17 mars 2017

• Austérité et perspectives de genre
• Femmes - Hommes : des différences naturelles?
• Femmes et numérique
• IVG, une lutte d'actualité

Comme tous les ans, ce stage syndical est organisé par l'Intersyndicale Femmes CGT-FSU-Solidaires. Il se déroulera à la Bourse du Travail de St Denis.

L'Intersyndicale femmes regroupe des militant-es de la CGT, de la FSU, et de l'Union Syndicale Solidaires qui travaillent ensemble depuis 1998. Leur but est d'organiser chaque année des journées intersyndicales de formation "femmes" sur deux jours qui rassemblent entre 300 et 400 participant-es venu-es de toute la France, et de secteurs divers.

Cette formation se veut un lieu de réflexions, d'échanges et de confrontations qui permet d'approfondir les questions revendicatives sur nos lieux de travail et de poser la question de la place des femmes dans les syndicats.

Au programme :

Jeudi 16 mars :
• 9h Accueil
• 10h-13h Austérité et perspectives de genre, avec Isabelle Guérin, socio-économiste, une intervenante d'Attac-genre et deux syndicalistes belges (FGTB).
• 14h30-17h30 Femmes / hommes : des différences naturelles ? avec le film "Hommes grands, femmes petites", suivi d'un échange avec Priscille Touraille, socio-anthropologue, puis les interventions d'Odile Fillod, sociologue, Muriel Salle, historienne, et Cécile Ottogali, historienne du sport et de l'EPS.
• 18h Pot féministe

Vendredi 17 mars :
• 9h Femmes et numérique, avec Isabelle Collet, chercheuse en sciences de l'éducation, Bibia Pavard, historienne, et Josiane Jouët, professeure en sciences de l'information et de la communication.
• 13h30 -16h30 IVG, une lutte d'actualité, avec des militantes de Pologne et des Pays-Bas, et le Planning Familial 93.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Journées intersyndicales Femmes

Messagede bipbip » 16 Avr 2017, 18:47

TOUTES A Y GAGNER, 20 ans de féminisme intersyndical

Image

Commander le livre des 20 ans des intersyndicales femmes

« Ce livre est à la fois un cadeau, une mémoire et une promesse... Un cadeau d’abord, parce qu’il fête les 20 ans des Journées intersyndicales Femmes... Une mémoire, car ce livre permet de traverser 20 ans de combats féministes, de
luttes difficiles et de batailles gagnées. Les textes publiées ici éclairent tous les champs du réel : le travail, le corps, la politique, le langage...
Une promesse enfin : nous n’abandonnerons jamais l’espoir. Quels que soient les vents contraires, il est toujours possible d’étonner la catastrophe et de dégager la route vers un monde différent, où femmes et hommes pourront vivre en égaux, plus libres et plus heureux. »

Largement utilisable pour les équipes qui travaillent sur ces questions d’égalité, pour les camarades qui participent aux commissions femmes des structures de Solidaires, pour celles et ceux qui font des formations, ou tout simplement
pour toutes et tous les militant-es qui oeuvrent, au quotidien, auprès des salarié-es et qui souhaitent avoir des clés pour comprendre et agir contre le système patriarcal.

Ci-joint un bon de commande pour les fédérations, syndicats nationaux ou unions locales.

Et pour les personnes qui souhaitent en acheter un exemplaire, c’est à commander directement à l’éditeur Syllepse https://www.syllepse.net/.

https://www.solidaires.org/TOUTES-A-Y-G ... ersyndical
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Journées intersyndicales Femmes

Messagede bipbip » 25 Avr 2017, 09:23

Paris jeudi 27 avril 2017

Rencontre « Toutes à y gagner »
Vingt ans de féminisme intersyndical


Rencontre avec les auteures

à 19h, Le Maltais Rouge, 40 rue de Malte, Paris 11e

Image

Ce livre est à la fois un cadeau, une mémoire et une promesse.

Un cadeau d'abord, parce qu'il fête les vingt ans des Journées intersyndicales femmes. À l'initiative de l'intersyndicale Femmes qui regroupe des militantes de la Confédération générale du travail (CGT), de la Fédération syndicale unitaire (FSU, principal syndicat enseignant) et de l'Union syndicale Solidaires, tous les ans depuis 1997 se réunissent au mois de mars entre 300 et 400 personnes, venues du monde entier, issues du monde de la recherche et du militantisme syndical, associatif, politique.

L'ouvrage reprend ce long travail commun qui au quotidien place au premier plan la question des droits des femmes : un heureux mélange d'analyses « universitaires », de témoignages et de réflexions de syndicalistes, d'ici ou d'ailleurs.

Une mémoire, car ce livre permet de revenir sur vingt ans de combats féministes, de luttes difficiles et de batailles gagnées. Avec ses 65 contributions retenues, l'ouvrage éclaire tous les champs du réel : le travail, le corps, la politique, le langage… 66 contributions qui permettent de mesurer, dans certains cas, le chemin parcouru, les avancées obtenues. Dans d'autres, la comparaison entre les textes de 1998 et celles de 2015 par exemple soulignent une stagnation, voire des régressions.

Le parti pris de l'ouvrage est de partir des inégalités vécues par les femmes sur les lieux de travail, en les reliant aux inégalités existantes dans tous les domaines de la vie sociale et personnelle des femmes. Il s'agit bien de voir comment la domination patriarcale s'exerce sur des vies entières et comment l'engagement syndical peut relier inégalités sociales et inégalités de genre.

Toutes à y gagner est une promesse enfin : ne jamais abandonner l'espoir. Les contributrices l'affirment : quels que soient les vents contraires, il est toujours possible d'étonner la catastrophe et de dégager la route vers un monde différent, où femmes et hommes pourront vivre en égaux, plus libres et plus heureux.

https://www.syllepse.net/lng_FR_srub_20 ... lepse.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Journées intersyndicales Femmes

Messagede bipbip » 20 Aoû 2017, 17:03

20 ans d’Intersyndicales Femmes

En mars 2017, les intersyndicales femmes auront 20 ans. Créées à l’initiative de la CGT, de la FSU, du G10/Solidaires (et quelques syndicats de la CFDT à l’époque), ces journées qui se situent chaque année autour du 8 mars (Journée internationale de luttes pour les droits des femmes), sont un rendez-vous incontournable pour les militantes (et quelques militants) souhaitant faire coïncider leurs militantismes syndical et féministe. C’est un moment de formation, de débats et d’échanges où chercheuses, universitaires et syndicalistes d’ici et d’ailleurs prennent le temps de se poser et de réfléchir à l’impact du patriarcat dans leur vie de tous les jours et les moyens de luttes et d’actions à mettre en œuvre pour le combattre.

À l’origine de ces intersyndicales, il y a le constat partagé par quelques femmes syndicalistes (qui se retrouvent dans des collectifs et associations féministes tels que la CADAC1 ou le CNDF2) qu’il est urgent de penser le rapport entre syndicalisme et féminisme ; urgent aussi de voir ce qui est commun dans leurs organisations syndicales respectives, les difficultés qu’elles y rencontrent. Et de voir aussi comment il est possible d’être plus fortes ensemble pour faire changer les choses sur les lieux de travail mais aussi dans leurs organisations. Elles partent toutes des mêmes constats : les inégalités entre femmes et hommes perdurent dans le monde du travail. Mais elles se rendent compte également, au gré de leurs échanges, que les femmes n’ont pas toute leur place dans leurs organisations respectives ; que le patriarcat ne s’arrête pas à la porte du local syndical et qu’il n’est pas spécifique à telle organisation ou telle autre.

D’où la nécessité d’ouvrir le débat de manière interprofessionnelle et intersyndicale pour nourrir collectivement les réflexions, d’échanger sur les pratiques et s’enrichir des pratiques des unes et des autres. Evidemment durant ces 20 ans les sujets ont été diversifiés et ont largement dépassé les questions d’inégalités au travail ou dans les syndicats. Les trois structures organisatrices travaillent ensemble pour choisir les thèmes abordés, rechercher les intervenants et intervenantes, et se partagent les temps de présentation et d’animation des deux journées d’intersyndicales. Tout ceci avec la recherche perpétuelle du consensus de manière à ce que ces journées soient réellement le fruit d’une réflexion et d’une préparation collectives.

Ces intersyndicales Femmes sont, pour celles qui y partcipent, une bouffée d’air frais, un vrai temps de respiration, un temps ouvert et bienveillant durant lesquelles chacune peut apprendre et s’exprimer sur des sujets tels que les conditions de travail, la santé, les retraites, les femmes immigrées, l’Europe, l’égalité professionnelle, la précarité, les violences, l’utilisation et la marchandisation du corps des femmes, le langage et bien sûr le syndicalisme.

La question qui peut se poser est la suivante : pourquoi une telle longévité là où d’autres cadres unitaires nés dans la même période se sont étiolés ou ont même cessé d’exister ? La réponse tient peut-être tout simplement au sujet traité. En effet, malgré l’importance et la légitimité du combat féministe, celui-ci est encore largement sous-estimé, voire nié dans les structures syndicales. On le sait, l’égalité entre les femmes et les hommes n’est toujours pas une priorité (en tout cas dans la pratique) dans nos organisations. Comme on l’entend souvent, c’est la cinquième roue du carrosse et il n’y a pas d’enjeu immédiat si l’on réfléchit en terme d’appareil syndical. Le combat féministe n’est pas à même, en tout cas pour l’instant (!), de renverser significativement les équilibres syndicaux ou de bousculer le paysage syndical. Ce qui peut paraître paradoxal, dans le sens où il concerne pourtant l’ensemble des organisations qui ont, en leur sein, à réfléchir aux mêmes problématiques (tant sur l’aspect de la prise en charge des questions femmes au travail, que sur l’aspect interne par rapport à la place des femmes et leur prise en compte dans les structures syndicales). Dans beaucoup de structures (quelque soit l’étiquette), débattre des questions féministes, réfléchir à des solutions et les imposer relève encore du combat, parfois quotidien. Les journées intersyndicales sont aussi des moments où l’on se tient chaud, conscientes que l’on rencontre les mêmes difficultés sur ces questions, que l’on soit à la CGT, à la FSU ou à Solidaires. Loin des propos et comportements sexistes ou du paternalisme… auxquels nous sommes confrontées partout, tous les jours.

Il n’a pas toujours été simple de préparer et d’animer ces journées. On peut dire, sans faire injure à qui que ce soit, que les intersyndicales femmes ont, pendant longtemps, plus été portées par Solidaires que par les autres organisations (les quelques syndicats CFDT ont, au fil des années disparu). Cela s’est traduit notamment en terme de participation à ces journées durant lesquelles le poids de chaque organisation n’était pas proportionnel à son nombre de représentantes dans la salle. Pour autant les féministes de la CGT, de la FSU et de Solidaires ont refusé de se décourager. Elles ont eu, et ont encore, à cœur de porter le combat féministe au sein du mouvement syndical. Conscientes qu’il n’est pas de transformation sociale possible sans l’éradication du patriarcat. Et cela ne peut être rendu possible que par une prise en charge collective, transversale et unitaire.


1 La Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et à la Contraception regroupe, depuis 1990, des organsations associatives, syndicales et politiques.

2 Le Collectif National pour les Droits des Femmes est aussi constitué d’organisations associatives, syndicales et politiques ; il s’est constitué après la manifestation du 25 novembre 1995, qui à l’orée du mouvement social des semaines suivantes, a rassemblé 40 000 personnes dans la rue. Il se fixe comme objectif de faire passer dans les faits, dans la pratique, l’égalité formelle que les femmes ont conquise durant tout le vingtième siècle.


Gaëlle Differ

Gaëlle Differ, membre de la commission Femmes de l’Union syndicale Solidaires, est secrétaire de la fédération SUD PTT.


http://www.lesutopiques.org/20-ans-dint ... es-femmes/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Journées intersyndicales Femmes

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 12:11

Actes des journées intersyndicales Femmes 2017

Documents à télécharger : https://www.solidaires.org/IMG/pdf/acte ... cb4d17976d

https://www.solidaires.org/Actes-des-jo ... emmes-2017
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Journées intersyndicales Femmes

Messagede bipbip » 23 Sep 2018, 16:47

Toutes à y gagner, enjeux féministes, enjeux syndicaux

Livre : Toutes à y gagner, enjeux féministes, enjeux syndicaux

C’est au printemps 2017 que les éditions Syllepse ont publié Toutes à y gagner, ouvrage-bilan à l’occasion des vingt ans des Intersyndicales femmes.

Les Intersyndicales femmes, ce sont les journées qui réunissent chaque année entre 300 et 400 personnes, syndicalistes de la CGT, de la FSU et de Solidaires, ou issues du monde associatif ou universitaire autour des questions liées aux droits des femmes. Des journées à la fois ancrées dans le quotidien des luttes, qui permettent d’échanger sur les pratiques sur le féminisme dans le cadre syndical, et aussi parenthèses invitant à la prise de recul et de temps pour la réflexion. C’est ce double objectif que remplit également l’ouvrage.

Regroupant soixante-six contributions, dans lesquelles on retrouve quelques noms bien connus comme ceux d’Annick Coupé, Josette Trat, Danièle Kergoat, Elsa Dorlin, etc., elles sont étendues sur des champs qui semblent bien divers, allant du travail et du syndicalisme des femmes aux violences sexistes en passant par les questions liées aux corps des femmes et aux grands enjeux féministes de notre époque.

Cette diversité de sujets, au centre desquels il y a le travail, illustre le but de ces syndicalistes féministes  : partir des dominations patriarcales subies par les femmes sur leur lieu de travail, pour montrer que cette domination, elles la subissent dans leur vie entière, dans la sphère que l’on voudrait «  privée  » pour la cacher, comme dans la sphère «  publique  » où elles ne sont pas beaucoup plus en sécurité. Au travail, à la maison, dans la rue, dans le syndicat  : ce sont les mêmes femmes qui évoluent dans ces différents espaces et qui ont une voie spécifique à y porter.

Partir du lieu de travail, car c’est là qu’on y rencontre les femmes, qu’on crée des liens professionnels, amicaux, syndicaux, politiques. Comme on y révèle les intérêts de classe dans les luttes du quotidien, on y révèle aussi les expériences et intérêts communs des femmes. Dès lors, on comprend que les commissions femmes des syndicats de lutte et les associations féministes aient en permanence des liens à créer, à renouveler.

Un indispensable pour toute bibliothèque de lutte

Il y a donc un enjeu à intervenir auprès des femmes syndicalement. Il y a aussi un enjeu à les encourager à mener des luttes au travail. Car la lutte donne confiance, confiance en soi, confiance dans le collectif. On dit souvent qu’après les grèves dures dans des entreprises très féminisées, beaucoup de femmes demandent le divorce…

L’ouvrage fait également la part belle à l’internationalisme. Nawla Darwiche et Wassila Ayachi, des camarades d’Egypte et de Tunisie, reviennent sur le rôle des femmes dans les printemps arabes, tandis que les sujets de la mondialisation et des migrations sont largement abordés.

Et c’est évidemment la partie qui analyse les rapports entre les femmes et le syndicalisme qui nous interpelle particulièrement. Si bien sûr les grands noms du syndicalisme que l’on a retenus sont des noms masculins, ce n’est pas seulement parce que leurs femmes devaient s’occuper de la maison pendant qu’ils couraient les Bourses du travail. C’est aussi parce que l’histoire du mouvement ouvrier ne fait pas exception à l’histoire de manière générale  : les femmes, leur existence et leurs actions en sont systématiquement effacées pour divers motifs. Les cinq contributions de cette partie sont donc indispensables pour réparer cette injustice qui empêche de comprendre tout un pan du mouvement féministe.

Toutes à y gagner est un indispensable, pour une bibliothèque féministe bien sûr, mais également pour toute bibliothèque de lutte. Son format d’articles courts le rend accessible, et son champ d’intérêt large lui confère un intérêt pour chacun et chacune.

Adèle (AL Montreuil)


https://www.alternativelibertaire.org/? ... -syndicaux
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05


Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité