Pour le droit à l'avortement

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede Lila » 09 Oct 2016, 19:16

Disposer de son corps, une difficile conquête

Statut légal de l’avortement dans le monde

à lire : http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/avortementlegal



"L'avortement n'est pas un crime"

Quasiment interdit en Pologne, à Malte et en Irlande, le droit à l'avortement doit devenir un droit fondamental protégé par l'Union européenne.

à lire : http://www.huffingtonpost.fr/christine- ... -un-crime/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede bipbip » 27 Oct 2016, 13:42

Lyon, vendredi 28 octobre 2016

Soirée livre et documentaire sur le droit à l’avortement

Image

https://rebellyon.info/Rencontre-debat- ... re-a-17071
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede Lila » 13 Nov 2016, 21:02

Sans illusions sur le PS ni sur le parlement bourgeois sexiste et réactionnaire :
Ce n'est même pas un grand pas, juste un postillon

Délit d'entrave à l'IVG : une proposition de loi socialiste débattue le 1er décembre à l'Assemblée

La proposition de loi des socialistes et écologistes réformistes pour élargir le délit d'entrave à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) – créé en 1993 – aux sites Internet diffusant de « fausses informations » sur l'avortement sera débattue le 1er décembre à l'Assemblée nationale, selon l'ordre du jour.
Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, satisfaite de cette inscription au programme, a appelé à « un large consensus autour de cette proposition de loi ».
« Être hostile à l’IVG relève de la liberté d'opinion, mais tromper des jeunes filles, c'est un délit », qui bafoue en outre les grands principes du droit pénal, écrit la ministre dans un communiqué. Les pratiques des sites incriminés se situent sur « un tout autre terrain » que les libertés d'expression et d'opinion, plaident les députés PS, leur président Bruno Le Roux en tête, dans l'exposé de la proposition de loi.

La suite : http://www.lequotidiendumedecin.fr/actu ... lee_836011
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede bipbip » 03 Déc 2016, 12:30

Paris dimanche 4 décembre 2016

Débat sur l'IVG.

à 17h, Bar-restaurant « Le lieu dit », 6 rue Sorbier, Paris 20e

Le collectif IVG Tenon a écrit l'histoire de sa lutte.

On se rappelle :

2009, fermeture en catimini du centre d'IVG de l'Hôpital Tenon ; 18 mois de lutte avant sa réouverture ; 18 mois pour un centre dédié qui permette un réel accueil des femmes et pendant ce temps une mobilisation importante pour empêcher les anti-IVG de venir s'installer à l'hôpital Tenon.

Une lutte qui a payé puisque le centre dédié est vivant ; mais rien n'est agné compte tenu de l'austérité imposée aux hôpitaux et nous savons qu'en situation de crise, les droits des femmes sont remis en question.

A l'occasion de la sortie de la brochure, le collectif organise un débat sur l'IVG.

Venez participer à la réunion où l'on parlera de la situation en Europe :
• Etat des lieux de l'IVG en France,
• Mobilisations dans différents pays, comment les Espagnoles, les Portugaises, les Irlandaises et aujourd'hui les Polonaises luttent pour leur droit de choisir et contre les politiques rétrogrades des Etats inspirés par certains lobbys religieux.

Avec la participation
• d'une militante polonaise,
• D'une militante du planning familial du 94 qui nous parlera de la situation des migrantes demandeuses d'une IVG ,
• Et nous pourrons aussi exprimer notre solidarité aux femmes argentines et des pays d'Amérique Latine, actuellement en lutte, en présence de l'une d'elles

Le Collectif Tenon s'est constitué de :
habitantEs du XXème, des militantes de l'Association pour les droits des femmes du XXème, et aussi AC, APEIS, ATTAC, CADAC, Femmes Libres, Femmes Solidaires, LDH, MMF, MRAP, Planning Familial, Plurielles-Algérie, Alternative Libertaires, EELV, Ensemble, NPA, PCF, PG, PS, Syndicats CGT et Sud Santé de Tenon.

Soutenu par :
ANCIC, CNT-UR, Fédération Anarchiste, Les Alternatifs, Les Effrontées, Rasl'front, MLV, SCALP, Syndicat Solidaires, UL CGT XXème et Coordination Nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité.

http://lelieudit.com/DeDebat-sur-l-IVG- ... e-sa-lutte
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede bipbip » 10 Déc 2016, 18:10

Radio. Débat sur l'IVG

Petit rappel : 2009, fermeture en catimini du centre d’IVG de l’Hôpital Tenon,dans le 20eme arrondissement de Paris; 18 mois de lutte avant sa réouverture ; 18 mois pour un centre dédié qui permette un réel accueil des femmes et pendant ce temps une mobilisation importante pour empêcher les anti-IVG de venir s’installer à l’hôpital Tenon.

A l’occasion de la parution de la brochure qui raconte cette lutte,le collectif IVG Tenon a organisé ce 4 Décembre un débat dans le 20éme arrondissement.

Dans l’émission d’aujourd’hui nous diffusons quelques interventions de cette rencontre sur la mobilisation autour du droit a interruption volontaire de grossesse en Europe et en Amérique du sud.

à écouter : https://actualitedesluttes.info/?p=1393
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede Lila » 08 Jan 2017, 20:23

HISTOIRE(S) — IVG : Ma grand-mère, ma mère et moi

Marine Perin

J'interroge ma mère et ma grand-mère sur les IVG auxquels elles ont eu recours, respectivement en 1979 et en 1972.

Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede bipbip » 17 Fév 2017, 13:17

Le délit d’entrave à l’IVG définitivement adopté par le Parlement

Cette loi permettra de pénaliser les sites de « désinformation » sur l’interruption volontaire de grossesse.

Deux ans de prison et 30 000 euros d’amende, voilà à quoi s’exposeront désormais les « militant[s] anti-IVG 2.0 », comme les appelle Catherine Coutelle (PS, Vienne), rapporteuse de la proposition de loi sur le délit d’entrave à l’IVG, qui a été définitivement adopté par le Parlement, jeudi 15 février, avec un dernier vote des députés.

Cette proposition de loi, qui avait été rédigée par le PS, a été âprement combattue par une partie de la droite et par le mouvement provie.

Elle a été votée à main levée à l’Assemblée nationale. Tous les groupes de gauche et une majorité de l’UDI ont voté pour, tandis que Les Républicains ont voté contre ce qu’ils considèrent comme « une atteinte à la liberté d’expression ».

... http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... VcUP0lU.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede bipbip » 18 Fév 2017, 18:45

Montpellier mardi 21 février 2017

MON CORPS, DES DROITS, JE DÉCIDE. Pour un avortement libre et gratuit : Projection et discussion au Royal Occupé

à 19H30 au Royal Occupé, 13 rue Boussairolles

La Collective 34 vous invite à une projection du film « Yo decido, el tren de la libertad », précédée et suivie d'une discussion.

Ce documentaire [2014, 42 min] collectif et engagé revient sur les grandes actions contre le projet de loi anti-avortement du gouvernement Rajoy, en Espagne et ailleurs.


Image

Les avancées sur les droits des femmes, obtenues par les luttes ces dernières décennies, sont régulièrement remises en cause. On observe un peu partout une attaque idéologique menée par les réactionnaires, en lien avec les politiques capitalistes des gouvernements qui tendent vers une plus grande précarisation des femmes et une remise en question de leurs droits.

Le contrôle des naissances, par le biais des politiques natalistes mises en place par les États et appuyées par une forte influence idéologique des religions, reste un enjeu fort de perpétuation du système capitaliste et patriarcal pour bénéficier de chair à patron pour les besoins économiques et de chair à canon pour les guerres économiques et coloniales. Ainsi, la main mise sur le corps des femmes, qui les empêche de décider par elles-même et pour elles-mêmes, les relègue dans la sphère privée et les enferme dans un rôle de reproductrice. Toute évolution émancipatrice pour les femmes risquerait de faire vaciller le système hétéropatriarcal dans ses bases les plus solides.

Depuis plusieurs années, des réformes contre le droit à l'avortement se multiplient dans différents pays (Espagne, Pologne, Pérou, États-Unis, …). Et quand il n'est pas directement menacé, des restrictions de budgets, des fermetures de centre IVG, des clauses de conscience du corps médical, le tout accompagné de discours rétrogrades et moralistes, rendent l'accès à l'avortement de plus en plus difficile pour beaucoup de femmes (France, Italie, …).

Loin d'être dépassées, les luttes pour l'accès à l'IVG sont toujours nécessaires dans les pays l'autorisant, sans oublier que nombre de femmes dans le monde sont toujours contraintes aux avortements clandestins ou aux maternités subies.

L'importance et la détermination des mobilisations en Espagne (en 2014) et en Pologne (en 2016) ont permis aux femmes de conserver ce droit et montrent que seules la lutte et la solidarité peuvent empêcher des reculs sociaux et nous garantir d'éventuelles avancées.

Face à ce sombre tableau, il nous apparaît essentiel de reprendre, aujourd'hui, en France, une offensive idéologique pour la liberté des femmes à disposer de leur corps afin d'alerter sur la remise en cause de ce droit menacé par une prolifération des discours anti-avortement dans différentes sphères de la société et les difficultés accrues pour accéder à un avortement dans des conditions décentes.

Pour cela, nous vous proposons de venir en discuter le mardi 21 février à 19H30 au Royal Occupé.

La Collective 34

https://lepressoir-info.org/spip.php?article749
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede bipbip » 03 Mar 2017, 20:01

IVG : 180 millions d'euros pour contrer Trump

Les représentants de 50 pays sont réunis à Bruxelles pour récolter des millions d'euros. Objectif : contrer la décision de Donald Trump de couper les robinets.

Une cinquantaine de pays ont réagi très concrêtement ce jeudi à la décision de Donald Trump de couper les vivres aux ONG internationales qui financent l'avortement, telles que le Planning familial, lors d'une grande conférence à Bruxelles, appelée "SHE DECIDES" ("elle décide") organisée par la Belgique, la Suède, les Pays-Bas et le Danemark.

Les représentants de près de 50 pays ont promis jeudi à Bruxelles de débloquer 181 millions d'euros en faveur des droits des femmes dans le monde, afin de compenser la politique anti-avortement du président américain Donald Trump. Mais on est loin du compte encore, puisque le manque à gagner dû à la décision de Trump pour ces ONG est estimé à 600 millions d'euros, selon les Pays-Bas.

... https://www.franceinter.fr/societe/ivg- ... trer-trump
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede Lila » 26 Mar 2017, 20:42

L’Europe que nous voulons pour garantir le droit des femmes à l’IVG

En Europe, on assiste à une montée inquiétante des droites et des extrêmes droites. La remise en cause des droits des femmes fait partie de leurs programmes de régression des droits, des acquis et des libertés. Arrivés au pouvoir, ils essaient d’interdire ou de restreindre le droit à l’avortement dans de nombreux pays.

En Pologne, en octobre 2016, suite à la mobilisation importante des femmes, la proposition de loi visant à interdire totalement l’avortement a été rejetée.

En Irlande, l’avortement est interdit. En 1992, la Cour suprême avait jugé qu’il devait être autorisé quand la vie de la mère était en danger, mais aucune loi n’a été votée depuis pour faire appliquer cette décision

En Macédoine, le droit à l’avortement régresse. Le Parlement a adopté le 10 juin une loi qui porte délibérément atteinte au droit fondamental des femmes à décider d’enfanter ou pas.

En Italie, le nombre d’avortements clandestins ne cesse d’augmenter, les instituts pratiquant l’avortement ferment peu à peu. À cause de la clause de conscience, et compte tenu de l’influence de l’église catholique, environ 70 % des médecins sont objecteurs et refusent de pratiquer l’avortement. Le Pape vient de déclarer son opposition à l’avortement le déclarant une atteinte à la vie.

En Lituanie, le Parlement a introduit une proposition de loi qui va dans le même sens que l’Espagne, alors que l’avortement est pour l’instant autorisé sans condition jusqu’à 12 semaines de grossesse.

À Malte : C’est là que législation est la plus stricte. L’avortement est encore illégal sauf si la grossesse résulte d’un viol ou s’il y a une malformation fœtale.

En Espagne, une énorme mobilisation féministe et populaire a fait régresser la volonté des ultra-conservateurs religieux de remettre en cause les acquis des femmes.

En France, l’extrême droite et les lobbys pro-vie intégristes comparent l’avortement à des actes terroristes et les moyens manquent pour faire appliquer la loi (fermeture de CIVG…).

On voit bien que ces idéologies liberticides veulent criminaliser les droits des femmes. On voit bien aussi qu’on veut nous faire revenir par tous les moyens aux rôles traditionnels que nous assigne le système patriarcal.

Pour toutes ces raison la Marche Mondiale des Femmes a décidé, lors de sa réunion Européenne de VIGO en Mai 2016, de proposer une Campagne Européenne afin d’exiger une loi légalisant l’avortement dans tous les pays d’Europe.

Nous vous proposons de nous organiser afin d’introduire, au sein de l’Union Européenne un socle commun qui garantisse le droit à l’IVG pour toutes les femmes.

Le point culminant de cette campagne européenne serait un rassemblement en septembre devant les instances européennes.

◾ Revendiquons ensemble un texte européen qui inscrive l’avortement dans la Constitution européenne comme un droit fondamental. Nous savons que ce sera difficile, mais nous savons aussi qu’ensemble notre force est incommensurable ;

◾ Créons une pétition internationale afin que les femmes expriment massivement leur volonté d’être libres de décider de leur procréation, de décider de leur vie ;

◾ Organisons dans chaque coordination locale et nationale une campagne d’actions ;

◾ Inventons des modes de sensibilisation ;

◾ Mettons en place des moyens de communication internes et externes.

Coordination Européenne de la Marche Mondiale des Femmes

Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede bipbip » 01 Avr 2017, 16:25

La Fondation Lejeune démasquée

150 médecins et chercheurs dénoncent les débordements de la Fondation Lejeune, proche de la Manif pour tous, qui "cherche à bloquer les recherches sur l’embryon et les cellules-souches embryonnaires", en multipliant les actions judiciaires à l’encontre des autorisations délivrées par l’Agence de biomédecine en la matière, "alors même que ces recherches présentent un intérêt scientifique et médical indéniable pour la société». La Fondation Lejeune est bien connue des pro-IVG pour ses actions contre l’avortement, avec SOS tous petits et les catholiques intégristes, notamment contre les centres du planning familial.

http://monde-libertaire.fr/?article=La_ ... _demasquee
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede Lila » 02 Avr 2017, 22:21

Il y a vraiment de quoi avoir peur pour les droits des femmes

Longtemps, j'ai cru que l'IVG et la pilule du lendemain étaient des acquis. Maintenant, je commence à douter.

J'ai 38 ans. À ma naissance, l'interruption volontaire de grossesse était légale depuis trois ans. J'ai grandi avec l'idée que le droit à l'avortement était un acquis irréversible. Que les IVG clandestins appartenaient au passé. Que les femmes pouvaient disposer de leurs corps et choisir d'interrompre leur grossesse, même si elles ne sont pas physiquement en danger, même si le rapport est consenti, même si elles sont adultes et autonomes. Que la pilule du lendemain s'achètera toujours avec autant de facilité qu'une boîte d'aspirine. Et que les anti-IVG ne représentaient qu'une poignée d'illuminés bruyants mais conscients que leurs revendications resteraient vaines.

Aujourd'hui, j'ai peur.

Le droit à l'avortement, à la contraception d'urgence, et plus largement, les droits des femmes sont dangereusement menacés. «N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question», prévenait Simone de Beauvoir. Or, nous sommes empêtrés dans ces trois crises, et les groupes et personnes hostiles à l'IVG sont galvanisés, décomplexés, et surtout, optimistes quant à l'aboutissement de leurs revendications.

Rappelons ici un élément essentiel: si politiquement, l'abrogation de l'article L.2212-1 du Code de la santé publique permettant «à toute femme enceinte, majeure ou mineure, qui ne veut pas poursuivre une grossesse de demander à un médecin l’interruption de sa grossesse» paraît inconcevable, légalement, c'est parfaitement possible. Le parlement peut, s'il le décide, modifier, amender, supprimer le texte. Et de nombreux coups de boutoir assénés par les anti-IVG ouvrent progressivement la voie à un tel scénario. La preuve en 4 affolantes démonstration de force des anti-IVG.

la suite : http://www.slate.fr/story/142562/peur-d ... oser-corps
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede Lila » 17 Avr 2017, 20:03

PROJET D’APPEL A MOBILISATION EUROPEENNE
POUR LE DROIT A L’AVORTEMENT DANS TOUTE L’EUROPE
DROITS DES FEMMES, DROIT A L’AVORTEMENT, DROIT A LA SANTE

(Proposé par le Collectif unitaire de Paris Ile de France)

En solidarité avec l’ensemble des femmes européennes, après la lutte exemplaire des femmes espagnoles en 2015, polonaises en 2016, nous exigeons que les droits des femmes, la liberté de disposer de son corps, le droit à l’avortement et à la santé soient respectés dans tous les pays européens et inscrits comme droits fondamentaux pour l’égalité en Europe.

Le droit à l’avortement au sein de l’Europe relève de la compétence de chaque Etat.

Interdit en Irlande et à Malte, sous hautes contraintes en Hongrie et en Pologne. le droit à l’avortement, même légalisé est, peut ou pourrait être remis en question par le maintien de la clause de conscience des médecins (Italie), l’absence de structures hospitalières adéquat (Grèce, Bavière), les restrictions de personnels et les suppressions des centres pratiquant l’avortement lors de restructurations hospitalières (France), et, dans tous les pays, par l’élection de gouvernements réactionnaires, conservateurs et rétrogrades.

Nous réaffirmons que :

• L’accès à l’avortement est un droit ;

• L’avortement est un choix personnel - mon corps m’appartient, je choisis ma vie ;

• Des moyens financiers doivent être donnés pour que les centres pratiquant l’avortement et les centres de planification soient accessibles à toutes sur les territoires ;

• Des campagnes tous publics sont nécessaires ;

• L’éducation à la vie sexuelle doit être prodiguée à toutes et à tous pour qu’elles et ils puissent avoir des choix libres et éclairés ;

• La formation aux techniques d’avortement et à l’accompagnement doit faire partie intégrante de la formation initiale des professionnel/les de santé ;

• La clause de conscience des professionnel-les de santé doit être supprimée ;

• Les délais légaux pour avorter doivent être harmonisés sur ceux des pays les plus progressistes en Europe et les États doivent tendre vers une dépénalisation totale de l’avortement.

Premières participantes :
Marche Mondiale des Femmes, Planning Familial, CADAC, ANCIC, La CLEF, Collectif Tenon, CNDF, Les Effronté-es, Osez le Féminisme, Femmes Solidaire, Nuit Féministe, Regards de Femmes, LIDF, Nous d’abord Pologne, ADDP Association Défense de la Démocratie en Pologne, Alliance des Femmes pour la Démocratie, Ruptures, Réseau Féministe Ruptures, Assemblée des Femmes, Chiennes de Garde, FEMEN, Coordination Lesbienne en France, Fieres, Libres MarianneS, Attac Genre, US Solidaires, CGT, SNPES Pjj FSU, UNEF, SUD Santé Sociaux, UNEF, Ligue des droits de l’Homme, Ensemble, Commission féministe EELV, PCF, MJCF, Alternative Libertaire,.

Nous appelons à la construction d’une mobilisation européenne autour du 28 septembre 2017, journée internationale du droit à l’avortement, où chaque pays inscrira ses revendications en vue d’une harmonisation européenne pour le respect des droits des femmes.

Un certains nombre d’associations et d’organisations syndicales et politiques réunies par deux fois à Paris propose une mobilisation pour le droit à l’avortement en Europe autour de la date du 28 septembre 2017, journée internationale pour le droit à l’avortement.

Il est envisagé :

- Une pétition européenne ;

- Des manifestations dans les pays partout le même jour (le 23 septembre ?) ;

- Une manifestation européenne à Bruxelles (le 28 septembre ?) ;

- Une Conférence au Parlement européen.

Nous devons définir ensemble les modalités de cette mobilisation européenne, et vous proposons cette initiative pour mettre en commun état des lieux, priorités, revendications, et déjà mobilisations sur cette question fondamentale pour les droits des femmes et la démocratie.

Chaque pays, chaque région, chaque collectif saura se réapproprier le texte d’appel proposé sur les bases communes.

Nous vous demandons vos avis, au plus vite et si possible avant le 15 avril, sur la liste commune : avortement-libre-en-europe@rezisti.org

Avec toutes nos amitiés, féministes et militantes.

Le Collectif de mobilisation Paris – Ile de France / Mars 2017

Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede Béatrice » 27 Avr 2017, 22:14

vendredi 28 avril 2017 à MARSEILLE

-19 h Union Syndicale Soliadires, 29 bd Longchamp, 13001

Projection - Débat - Apéro dînatoire
Regarde, elle a les yeux grand ouverts. Film de Yann Le Masson, 1980
Ciné-Solidaires

Cycle Printemps 2017 :

1er film fin avril : "MON CORPS M’APPARTIENT"
2ème film 19 mai : " THE MAGDALENE SISTERS"
3ème film 23 juin : " BOY I AM"

Ce documentaire exceptionnel relate l’expérience vécue par des femmes du MLAC d’Aix en Provence, inculpées et jugées pour avoir pratiqué elles-mêmes des avortements.
Leur lutte consistait non seulement à pratiquer des avortements, mais aussi des accouchements à domicile. Ces femmes militaient pour que l’accouchement
et l’avortement soient contrôlés et voulus par les femmes elles-mêmes.
L’expérience du MLAC ne se limite pas à la connaissance du corps et à ces pratiques d’auto-avortements et d’accouchements. C’est aussi une expérience de vie plus solidaire où les rapports à l’autre sont plus humains car chaque personne à l’écoute de ses désirs (avoir ou non un enfant, choisir son accouchement, décider de sa vie)
est aussi capable d’entendre ceux des autres.
La caméra de Yann Le Masson s’attarde sur les visages des femmes qui prennent la parole, se livrent avec confiance autour de leurs histoires, dans la pure tradition du cinéma direct.

http://www.millebabords.org/spip.php?article30626
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede bipbip » 14 Mai 2017, 14:19

Droits des femmes : Pour un avortement sans frontières !

IVG en eaux internationales ou livraison de pilules abortives par drones : telles sont les nouvelles armes des militantes pro-choix de l’association Women on waves.

Depuis sa création en 1999, l’association néerlandaise Women on waves [1] mène des campagnes pour développer l’accès à l’avortement non chirurgical dans les pays où il est interdit ou très restreint. C’est au large de l’Irlande qu’elles ont commencé, en 2001, les premiers avortements en eaux internationales. Pour contourner la loi antiavortement de ce pays, les militantes installaient sur un bateau une véritable clinique portative.

Faire bouger les mentalités

Elles vont ensuite chercher des femmes qui souhaitent avorter et les emmènent dans les eaux internationales où elles peuvent bénéficier d’un avortement médicamenteux. Après l’Irlande, elles iront en Pologne en 2003. En 2004, leur tentative d’intervenir au Portugal sera contrée par les autorités qui les empêchent d’accoster… Mais le retentissement médiatique sera énorme et le droit à l’IVG reconnu pleinement deux ans après.

Viendront ensuite le Maroc et le Guatemala qui ne leur permettront pas non plus d’accueillir des patientes… Mais même si le nombre de femmes auxquelles elles permettent ­d’avorter est minime à chaque fois (quant il n’est pas nul), elles font bouger les mentalités et offrent un véritable point d’appui aux associations féministes locales avec lesquelles elles travaillent toujours en lien étroit.

En 2016, elles ont eu l’idée d’envoyer un drone transportant des boîtes de pilules abortives traverser les frontières irlandaise et polonaise.

Pour pouvoir toucher plus largement et aider réellement les femmes à avorter, les militantes de Women on waves ont lancé cette année Women on web. Après une « consultation » par Internet sur ce site, les femmes qui le demandent reçoivent un colis avec des comprimés de mifépristone (la pilule RU486) et de misoprostol ainsi que les indications pour avorter en toute sécurité. Celles qui peuvent payer le font, les autres non. Women on web assure le suivi médical en ligne et peut diriger les femmes vers des médecins de confiance dans leur pays en cas de complications.

Comme il est possible que les colis de l’association finissent par se faire repérer, le projet devrait bientôt permettre à la solidarité internationale de s’exercer directement. Le principe est simple : vous habitez dans un pays où vous pouvez vous procurer légalement des pilules abortives, vous le faites, puis vous les envoyez à une femme qui en a besoin.

Rappelons que dans le monde, seulement 61 États autorisent l’IVG sans restriction et seulement 39,5 % des femmes ont accès à ce droit. Plus de 21 millions d’avortements clandestins sont pratiqués dans le monde par an (sur 43,8 millions d’avortements au total), engendrant près de 47 000 décès.

C’est un droit sans cesse remis en cause pour lequel il faut, ici comme ailleurs, continuer à combattre, sans relâche. Une grande mobilisation est d’ailleurs en cours d’organisation au niveau européen autour du 28 septembre 2017, journée internationale du droit à l’avortement.

Émilie (AL Saint-Denis)


[1] Plus d’infos sur leur site Internet : Womenonwaves.org

http://www.alternativelibertaire.org/?D ... frontieres
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité