Pour le droit à l'avortement

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede bipbip » 29 Sep 2018, 13:44

Droit à l’IVG : des féministes de Montpellier font annuler une réunion d’un syndicat controversé de gynécologues

À l’appel de plusieurs organisations, dont « La Collective » et le nouveau parti anticapitaliste, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées hier soir à Montpellier sur la place de la Comédie pour « défendre le droit à l’avortement »(1). Elles ont déployé des banderoles « mon corps, mes choix, IVG libre et gratuit » devant le grand hôtel du midi dans lequel devait se tenir une réunion du syndicat des gynécologues obstétriciens, dont le président Bertrand de Rochambeau a récemment qualifié l’IVG d’« homicide ».(2) Face à la mobilisation, le syndicat a finalement décidé d’annuler la réunion.

... http://www.lepoing.net/droit-a-livg-des ... ecologues/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede bipbip » 17 Oct 2018, 19:03

Manifeste des 343 femmes européennes : "Mon corps, mes droits !"

"Nous, 343 femmes européennes, défendons une Europe des droits des femmes et de l’autodétermination."

C'est un appel pour le droit des femmes à disposer de leur corps en Europe qui en rappelle un autre : à l'initiative d'écologistes françaises et allemandes, 343 femmes, élues des Verts, de la gauche européennes ou responsables associatives, signent ensemble un manifeste (343manifesto.eu) en référence à l'appel à la dépénalisation et à la légalisation de l'avortement publié en France dans "le Nouvel Observateur" en 1971. "Nous, 343 femmes européennes, défendons une Europe des droits des femmes et de l'autodétermination", écrivent-elles, à l'heure où "l'Europe subit une réaction brutale contre les droits des femmes". Et où le pape François vient de comparer l'avortement au recours à "un tueur à gages".

... https://www.nouvelobs.com/politique/201 ... roits.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede bipbip » 04 Nov 2018, 20:14

Emission
Thelma et Louise : Menaces sur l’avortement

Pour ce trente-huitième épisode, on se penche sur un sujet grave, à la fois intime et politique : l’avortement. Légal en France depuis le 17 janvier 1975, l’avortement connaît de nombreuses attaques politiques et médiatiques depuis plusieurs semaines. Dernière en date, le Docteur Bertrand de Rochambeau, président du syndicat national des gynécologues-obstétriciens, qui a déclaré à la télévision ne pas vouloir pratiquer l’avortement, invoquant sa clause de conscience. A l’autre bout du monde, c’est le Sénat argentin qui a voté contre la légalisation de l’avortement, le 9 août dernier. On écoute Clémence, une franco-argentine, qui nous raconte son inquiétude et les avortements clandestins pratiqués dans son pays. Des actes dangereux pour les corps des femmes, et extrêmement traumatisants.

Notre invitée, Danielle Gaudry, gynécologue et militante au Planning familial, analyse cette poussée réactionnaire afin de comprendre pourquoi l’avortement a subi tant d’attaques dernièrement. Elle évoque notamment le rôle joué par des sites de « pro-life », très bien référencés sur internet et qui sont de réels instruments de propagande anti-avortement.

Quelle contraception pour quelle femme ?

Avec Danielle Gaudry, on évoque aussi la question de la contraception. Le choix de la bonne contraception pour chaque femme est essentiel pour vivre une sexualité libre et épanouie. Que faire lorsque gynécologues et patientes ne se comprennent plus ? Danielle Gaudry nous explique le fossé générationnel qui existe parfois entre les patientes et leur médecin, notamment au sujet de la pilule. Critiquée pour ses effets secondaires sur la santé, la pilule est sous le feu des projecteurs depuis plusieurs années.

Nos chroniqueurs chéris seront aussi de la partie : Cha Postroff pousse un coup de gueule contre le féminisme marketée, Barbiche nous livre des conseils culture à dévorer sous la couette. Claire, notre nouvelle venue, analyse le regard des autre sur son corps de femme enceinte. Des regards pas toujours bienveillants et qui révèlent encore une fois le contrôle que la société cherche à exercer sur le corps de la femme.

Enfin, notre macho Matthieu nous livre quelques réflexions sur la contraception masculine. Car une question demeure : pourquoi serait-on les seules à s’y coller ?

Sur ces bonnes paroles, on vous embrasse et on vous dit à la prochaine !

Thelma et Louise


à écouter : https://www.radiocampusparis.org/thelma ... 0-10-2018/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Pour le droit à l'avortement

Messagede bipbip » 11 Nov 2018, 19:00

Week-end de soutien à l’avortement au Brésil
Marseille

La quizaines des Feminismes présente "Avortement, un combat permanent" un mouvement qui propose de venir en aide à un collectif brésilien et lance un appel à la formation d’un groupe politique en France.
Brésil, 2018, l’avortement est toujours interdit.

Malgré le manque d’informations et de moyens, les brésiliennes continuent et continueront d’avorter, même si cela signifie de mettre leur propre vies en danger.
Plusieurs collectifs au brésil s’organisent pour tenter de pallier aux lacunes du système de santé public de leur pays : Informer les femmes sur comment utiliser les médicaments à moindre risques ; désacraliser l’interruption de grossesse, trop souvent associé au péché chrétien ; offrir un espace d’écoute et un soutien concret aux besoins des brésiliennes qui souhaitent avorter ; etc..

Les médicaments pour permettre aux femmes d’avorter dans des conditions sûres sont chers, et grâce à ce week-end nous espérons collecter suffisamment d’argent pour rembourser le dernier achat et si possible pouvoir anticiper les prochains pour les besoins d’un futur proche.
Projection et discussion autour de la situation du Brésil et présentation du collectif soutenu, à 18h au vidéodrome le vendredi 16 novembre, suivie d’une bouffe prix libre.
Et samedi 17 nov, à partir de 20h à la Tâche, concerts prix libre !

Image

En France, même si de nombreux droits ont été acquis, beaucoup de personnes se trouvent sans aucune solution pour avorter. Passés trois mois, l’IVG n’est plus accessible sur le territoire, alors qu’il l’est en Espagne, aux Pays-Bas ou au Royaume-Uni jusqu’à 6 mois. Certaines situations administratives de femmes nouvellement arrivées en France rendent impossible l’accès à un avortement gratuit. Toutes ces personnes doivent payer 200 à 1200 euros pour réaliser leur choix. Sans solidarité féministe, c’est une mission impossible !

Trop souvent, les femmes qui avortent sont encore isolées, jugées, culpabilisées, maltraitées : obligation d’écouter le cœur de l’embryon, non prise en charge de la douleur pour « retenir la leçon », impossibilité d’en parler à ses proches par peur de leur réaction, tabou social, etc.

Les conditions de travail dans les hôpitaux se dégradent à cause des coupes budgétaires, ce qui a nécessairement un incidence sur la qualité de prise en charge des patient·es et ce sont les centres IVG qui sont les premiers touchés : fermeture de service, avortement dans les couloirs, choix restreints sur la méthode et le type d’anesthésie, délais très longs pour obtenir un rendez-vous, obligation de changer de département l’été ou quand on s’approche des délais légaux, etc.

Nous voulons que toutes les femmes trouvent une solution pour avorter en France dans des services publics de qualité. Nous voulons un accès gratuit et respectueux dans un environnement sans jugement. Dans trop de pays encore l’avortement est illégal, nous voudrions donc aussi renforcer une solidarité internationale.

Si la légalisation de l’avortement constitue un progrès majeur pour la santé et les droits des femmes, nous regrettons la dimension politique, féministe et collective telle qu’elle a pu être portée par le MLAC (Mouvement pour la Libération de l’Avortement et de la Contraception) dans les luttes des années 70. Nous voulons nous émanciper du pouvoir médical et créer les conditions d’avortements qui permettent une réelle autonomie.

Pour toutes ces raisons, nous vous invitions le 26 novembre à 18h30 à Manifesten pour ensemble s’informer, réfléchir, imaginer, lutter !

Venez nombreux·ses !!!

Au programme :

- Le vendredi 16 nov, à 18h, au videodrome, projection du film documentaire, O fim do silêncio. Suivie d’une discussion sur la situation du Brésil et présentation du collectif soutenu, puis repas prix libre. Entrée prix libre + adhésion 3euros.
- Le samedi 17 nov, à partir de 20h, à la tâche, des concerts à prix libre avec Ponpom sauvage, Ursulalala et La Chasse.
- Le 26 nov, à partir de 18h30, à manifesten, un appel à constituer un groupe politique sur la question de l’avortement en France. Entrée ouverte à tous-tes.

https://mars-infos.org/week-end-de-sout ... ement-3510
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 4 invités