Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Marches des fiertés, Gay Pride 2012

Messagede Pïérô » 02 Juin 2012, 00:54

Il devient de plus en plus difficile entre défilé carnavalesque, merchandising, et intègration républicaine d'une parole qui peut être radicale, de parler d'un ensemble, à part le fait que çà se retrouve dans la rue au même moment, mais çà peut encore (?) être lieu et espace d'expression politique.

La lesbian and gay pride est une manifestation qui prône la tolérance et l’égalité pour tous les homosexuels, bisexuels et transsexuels. L’expression Gay Pride signifie « Fierté Homosexuelle », d’où le nom « Marche des Fiertés » en France. Pour faire mentir l’adage qui prétend que pour vivre heureux il faut vivre caché, les participants des diverses manifestations « Gay Pride » affichent sans complexe leurs orientations sexuelles.

Dans la plupart des grandes villes françaises, la Gay pride se déroule tous les ans au cours du mois de mai ou de juin, pour rappeler les émeutes du Stonewall dans la Christopher Street à New York qui se tinrent le 28 juin 1969 et qui sont célébrées dans le monde sous le nom du Christopher Street Day (CSD) ou Gay Pride.



2 juin

Lille :
Départ place de la République à 14h.
Cortège féministe dans la pride :
Apocalipstick invite les féministes qui ne se reconnaissent pas dans la pride telle qu’elle apparaît à les rejoindre derrière la banderole violette "renversons ce monde de merde, Révolution féministe !

Metz :
. Rassemblement à partir de 12h dans le village des associations gaies et lesbiennes installé place Saint Louis.
. Départ de la marche de la place Saint-Louis, à 15h
. Retour sur la place Saint-Louis vers 17h pour la poursuite des animations et apéro en terrasse.
Soirée officielle au G’Do Bar, avenue Foch à Metz

Montpellier :
• 13h : Forum des associations,
• 15h : Départ de la gay pride de Montpellier depuis le Jardin du Peyrou,
• 18h : Apéro officiel de clôture sur le Parvis de l’hôtel de ville de Montpellier,
• 22h : Before « Close up » aux Heaven et Le Foch.

Nancy :
• De 12h à 16h : Village associatif Place Carrière.
• 17h : Départ Marche Place Carrière.
• 18h : Arrivée Place Stanislas – Discours.
• De 18h30 à 22h : Village associatif Place Carrière, animations diverses.

Nantes :
. départ : 14h depuis la Place de l’Ecluse
. Soirée officielle de la Pride à Nantes, au CO2 (Nantes)


9 juin

Bordeaux :
Rendez-vous à 14h cours Aristide Briand à Bordeaux.

Rennes :
• Départ de la Marche à 14h Esplanade Charles de Gaulle.
• Village associatif au Parc du Thabor de 16h à 19h30.
• Pôle santé prévention avec dépistage mobile au village.
• Soirée officielle au Pym’s.


16 juin

Biarritz :
• 12h : bar, pique-nique et village associatif sur l’Esplanade du Phare.
• 16h : Début de la Marche des fiertés de Biarritz 2012.
Départ esplanade du phare de Biarritz, Avenue de l’Impératrice, Boulevard De Gaulle, Boulevard Maréchal Leclerc, Place Sainte Eugénie, Rue Mazagran, Place Clémenceau (discours), Avenue Edouard VII, Avenue de l’Impératrice et retour esplanade Elisabeth II.

Lyon :
. Départ à 14h Avenue Verguin, Parc de la Tête d’or, porte du lycée (Lyon 6e, métro Massena)
. arrivée vers 17h place Bellecour – Lyon 2e.
Le Forum associatif aura lieu sur la Place Bellecour dans le 2e arrondissement de Lyon à partir de 17h00.

Nice :
rassemblement à 16h, avenue St-Jean Batiste "tète carrée"

Strasbourg :
. Départ à 14h, place de l’Université.
. grande soirée de Festigays à la Laiterie à partir de 22h

Toulouse :
Départ Place du Capitole 14h30


23 juin

Caen :
• RDV à 13h30 place Courtonne.
• 14h : Marche dans les rues de Caen.
• Sit-in de 3 minutes prévu à la mémoire des victimes de l’homophobie, rue Saint-Pierre, devant la place Bouchard.
• Appel à la générosité pour aider à financer la Marche des fiertés sera fait rue Arcisse de Caumont.
• Kiss-in : un baiser contre l’homophobie, rue Paul Doumer.
• 16h30 : arrivée place du Théâtre.
• 18h : Portes ouvertse et apéritif à l’Appolon, rue Varignon.
• 23h : soirée de clôture au Cargö.

Auxerre :
RDV 12h, gare Migraines


30 juin

Paris :
Le départ s’effectuera à 14h à Montparnasse. Le défilé de 2011 passait par le boulevard de Montparnasse, Port Royal, boulevard Saint-Michel, boulevard Saint-Germain, pont de Sully et le boulevard Henri IV.
L’arrivée s’effectuera à la Place de la Bastille


7 juillet

Le Mans :
. Rendez-vous à partir de 14h30 place Washington. Départ du cortège à 15h pour une boucle dans les rues du Mans.
. Arrivée vers 18h place de la République, où se tient le village des associations LGBT du Mans et de la région. De 18 à 22h, Apéripride, avec animations, Set DJ, sous réserve d’autorisation.
. Soirée de 22h à 6h, plusieurs soirées officielles, en divers points de l’agglomération.

Marseille :
• RDV au Palais Longchamp.
• 11h : Village des assoces.
• 15h30 : départ de la Marche des fiertés ou gay pride 2012 de Marseille.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Marches des fiertés, Gay Pride 2012

Messagede Pïérô » 15 Juin 2012, 23:25

Toulouse

Cortège radical Trans Pédé Bi Gouine Queer Féministe Antisexiste et Libertaire

La marche des fiertés LGBT est devenue une institution tristement normalisée, parfaitement dépolitisée. Les chars commerciaux, par leur occupation de l'espace et leur sono écrasante sont là pour nous rappeler que, même en ce jour chargé d'une histoire subversive, nous ne sommes légitimes que tant que nous nous soumettons à la consommation. Si toi non plus, tu ne te retrouves pas dans le mot d'ordre.


Stonewall 1969- Toulouse 2012 : une lutte qui continue !

C'est en 1969, à New York, que tout a commencé. Une énième
descente de police au bar homosexuel Stonewall Inn déclenche
des émeutes d'une semaine contre l'autoritarisme étatique.
Le courage de ces émeutierEs a mis en marche un mouvement
révolutionnaire incarné par exemple par le FHAR (Front
Homosexuel d'Action Révolutionnaire) ou les Gouines rouges
en France. Il se poursuit aujourd'hui à travers les collectifs qui
luttent contre la domination du système hétérosexuel et
patriarcal.

Sans ces luttes, rien n'aurait bougé. Il n'y a rien de bon à attendre des commerçantEs et des politicienNES pour qui nous sommes avant tout, au choix, un porte-monnaie ou un bulletin de vote.
Parce que rien n'est gagné. Lesbophobie, gayphobie, biphobie et transphobie continuent à faire de nos vies des combats en soi. En 2011, l'égalité n'est toujours pas d'actualité. Exclusion du mariage, de la parentalité et du don du sang, impossibilité de changer d'état civil sur simple déclaration : en France, la
loi et les normes continuent à faire de nous des minoriséEs.

Ce constat rend d'autant plus obscène le matraquage de l'idée que le sexisme et la
répression sexuelle seraient spécifiques aux quartiers populaires et aux groupes
racisés. Le premier lieu de violences et d'oppression, celui où, pour reprendre
l'expression consacrée « la police ne rentre pas », c'est encore et toujours la
famille, et ensuite, l'entreprise et l'Ecole. Au plus haut de l'État, les violences
hétérosexistes sont fréquentes et cachées, sauf quand de rares « affaires » brisent
le silence.

Trans, trav', pédés, gouines, biEs, prostituéEs, féministes ou anarchistes, toutes et tous, nous préférons résister à cet ordre moral. Nous refusons de voir un outil de lutte et d'émancipation devenir une pathétique kermesse où les récupérations marchandes le disputent aux manoeuvres électoralistes. Nos choix, nos sentiments et nos plaisirs font désordre, tant mieux ! Nous ne voulons pas les réduire à la consommation, au vote, à la famille, l'entreprise ou la patrie !

Image

http://toulouse.demosphere.eu/node/5702


Lyon

Marche des fiertés : On n’a pas voté et on continue de lutter !

Comme l’année dernière, nous appelons à un cortège unitaire au sein de la LGBT Pride, samedi 16 juin à 13h30 sur les marches du Lycée du Parc.
Parce que les luttes LGBT sont des luttes politiques et ne doivent pas se cantonner à du folklore marchand.
Parce que la LGBT Pride est une manif, pas une fête.
Parce que nous comptons sur les personnes confrontées aux mêmes problématiques, mais aussi sur le soutien de toute autre personne en rébellion, à qui ces cris de rage font écho.


Une nou­velle fois on des­cend dans la rue. Nous nous sommes conten­téEs de bien peu, fina­le­ment : un ou deux bars gay friendly « parce que les pédés, ils savent faire la fête ! » deve­nus tel­le­ment hype qu’ils n’accueillent plus que des bour­geoi­sEs en quête de fris­sons, quel­ques élus pédés, des sous-droits, une série les­bienne à la télé… De quoi se sentir accep­téEs et inté­gréEs : tra­vail, famille, patrie tra­ves­tis en pro­mes­ses de mariage, enfants et reconnais­sance sociale.

Ne mar­chons pas sur notre fierté ! Où est passée notre révolte, perdue dans les chars com­mer­ciaux de la Pride ? On est bien loin de Stonewall ! Là où les slo­gans ne suf­fi­saient plus, c’est contre la vio­lence et l’oppres­sion poli­cière que la rue a été prise par les folles et autres dégé­né­rées à Stonewall en 1969. Elles ont pris leurs « droits », sans atten­dre qu’Ils les leurs don­nent. Cinq jours d’émeutes, contre les vio­len­ces poli­ciè­res et pour la visi­bi­lité queer et homo­sexuelle, l’homo­sexua­lité étant inter­dite et répri­mée par la loi. Il ne fau­drait pas oublier que c’est ce joyeux bordel qui est aujourd’hui com­mé­moré par la Pride. Commémoré, c’est à dire accepté comme déjà mort, et rap­pelé par cette marche funè­bre tris­te­ment gaie, nor­ma­tive, capi­ta­liste, anti-insur­rec­tion­nelle et bien­pen­sante. « Aimez-vous les uns les autres », « faites l’amour et pas la guerre »... on l’a aussi entendu dans nos rangs. Non, quitte à faire l’amour, autant faire la guerre. A Stonewall, Elles ven­daient leur cul, pas leur voix !

Les LGBT ne sont pas des bul­le­tins dans les urnes ! Les poli­tico-cha­ro­gnards ont vu en nous des poten­tia­li­tés mar­ke­ting, un nou­veau marché fruc­tueux… Mais jamais rien de plus que des rap­ports de pro­duc­teu­rEs à consom­ma­teu­rEs. Rien d’autre qu’un raco­lage com­mer­cial et poli­ti­que. Comme si les éluE PS font mieux que les autres : Collomb et la pré­fec­ture expul­sent à tours de bras, répri­ment les putes et d’autres sales gueu­les.

On vient de sortir des élections : Hollande a été élu, ce qui devrait amener - selon son pro­gramme - à l’adop­tion et au mariage homo­sexuel. On ne veut pas nier que pour cer­tai­nes per­son­nes, ce chan­ge­ment est impor­tant. Mais pour nous c’est pas une vic­toire. Le pro­blème n’est pas tant de d’accep­ter le mariage qu’Ils nous pro­met­tent, mais bien plutôt de s’en conten­ter. Notre vison d’un monde libre ne se limite pas a des miet­tes de liberté. Notre combat est une cri­ti­que radi­cale contre ce monde et toutes ses normes. Les oppres­sions et l’homo­pho­bie ne dis­pa­raî­tront pas avec une loi, c’est une cons­truc­tion cultu­relle et sociale qu’il faut abat­tre. Et il ne faut pas oublier que der­rière tous ces beaux dis­cours poli­ti­ciens, le but est avant tout de récu­pé­rer des votes. On le voit bien d’ailleurs : les pro­mes­ses ont été faites aux gays et aux les­bien­nes qui sont autant d’électeurEs poten­tiel­les alors que les droits des per­son­nes trans’ ont été com­plè­te­ment oubliés. En effet, mino­ri­tai­res et invi­si­bles, ces der­niè­res n’ont pas assez de poids dans les urnes pour être prises en compte.

Nous, on ne lutte pas seu­le­ment contre l’homo­pho­bie ou pour l’égalité, mais contre toutes les normes et les formes de domi­na­tion. C’est pour ça qu’on ne s’arrê­tera pas à ces pro­mes­ses, et qu’on conti­nuera à faire vibrer nos cœurs de rage.

A bas la société fric des hété­ros-flics ! Ne pas se cacher dans les illu­sions du vote, ou les pro­mes­ses d’un Grand Soir révo­lu­tion­naire à venir. C’est dans le pré­sent que nous lut­tons, et par nos pro­pres moyens- sans média­teurE, ni délé­guéE ou chefE pour nous com­man­der. Si nous mar­chons cette année, ce sera avec des cailloux dans les poches.

LES LOIS CHANGENT, LES NORMES RESTENT... LA CAGE EST DANS VOS YEUX !

Pour y aller : Lycée du Parc, 1 Boulevard Anatole France, 69006 Lyon
http://rebellyon.info/Marche-des-fierte ... -vote.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede Pïérô » 25 Mai 2013, 00:47

Tours 25 mai

Samedi 25 mai : rendez-vous pour l’Egalité des droits.

Après plusieurs mois de débats autour du mariage et de l’adoption par les couples de même sexe, la loi les autorisant a enfin été votée par le Parlement. Cette période de débat sociétal a connu de vives tensions et une recrudescence d’injures, violences et agressions visant les personnes LGBT. Il est de notre devoir de militants de rappeler que l’égalité des droits ne repose pas uniquement sur le mariage et l’adoption, et que beaucoup de travail reste à faire avant de l’atteindre.

Tours ouvre cette année le bal des Pride en France. Le Centre LGBT de Touraine a choisi cette année un mot d’ordre qui somme de ne pas se reposer sur ses lauriers : « LE MARIAGE N’EST QU’UN DEBUT ! » scande la jeune mariée de l’affiche.

Il s’agit donc de ramener l’attention sur toutes les autres revendications que nous portons et que le mariage pour tous n’enlève pas : poursuite intense de la lutte contre les LGBTphobies à l’école et au travail, reconnaissance et droits des personnes trans, accès à la Procréation Médicalement Assistée pour les couples de femmes, levée de l’interdiction du don de sang pour les gays, entre autres.

On peut retrouver la totalité des revendications portées par les associations LGBT en France en suivant ce lien : http://www.egalitelgbt2012.fr/nos-revendications


Programme : http://www.lgpregioncentre.org/spip.php?article213

Et comme les fafs, comme chaque année vont encore parader à quelques mêtres de ce qui ne ressemble malgré les intentions affichées d'une LGBT aux mains des "socialos" les plus mous, à un carnaval sans réel contenu, il y aura en plus du traditionnel cortège politique et syndical composé de ce qui à leurs yeux ressemble à du gauchiste irresponsable, un pôle résolument anti-homophobe et antifa :


Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede K.O.A.L.A » 25 Mai 2013, 20:12

Pour Rennes, ça se passe le samedi 8 juin,

Départ à 14h de l'Esplanade Charles de Gaulle.
Retour au même endroit vers 17h.
Arrêt Place de la Mairie pour la prise de parole militante

Plus d'infos là :
http://cglbtrennes.org/nos-actualites/m ... -2013.html
Avatar de l’utilisateur-trice
K.O.A.L.A
 
Messages: 341
Enregistré le: 08 Sep 2012, 20:09

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede Diogène » 25 Mai 2013, 22:37

Avatar de l’utilisateur-trice
Diogène
 
Messages: 48
Enregistré le: 15 Mar 2009, 19:42

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede Pïérô » 28 Mai 2013, 09:41

Suite : http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1138

Et le cortège solidaires 37 (avec des photos du cortège politique CLAT, AL, NPA... juste devant) :
http://www.solidaires37.org/spip.php?article731
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede Pïérô » 30 Mai 2013, 05:42

Les prochaines Marches des fiertés LGBT - Gay Pride auront lieu à Montpellier, Lille, Auxerre et Nancy le 1er juin, puis à Bordeaux et Rennes le 8 juin. La grande marche parisienne se déroulera le 29 juin.

Calendrier des marches 2013 : http://www.gaypride.fr/spip.php?rubrique94
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede Pïérô » 31 Mai 2013, 08:47

Appel politique collectif à Lille
Manifestation contre l’homophobie et pour une véritable égalité des droits le 1er juin à Lille

Nous assistons en ce moment à une visibilité de l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie qui se traduit par la multiplication de discours et comportements homophobes de la part de toute la société.

À Lille, l’attaque du bar « Vice & Versa » par des individus d’extrême-droite radicale est une agression homophobe décomplexée et légitimée par le mouvement réactionnaire et fascisant de « La Manif Pour Tous ». Au-delà des agressions et des propos explicitement homophobes et transphobes, chacunE s’autorise à discuter sur la vie des personnes LGBT (lesbiennes, gays, biEs, trans), à dire si c’est « naturel » ou pas, à donner son avis etc, ce qui est déjà une violence en soi. Là encore, ces discours homophobes ont été légitimés par tous ceux qui nous expliquaient que les opposants ne sont pas forcément homophobes, et par le fait de recevoir Frigide Barjot à l’Élysée, etc.

Le Parti Socialiste s’est révélé d’une hypocrisie flagrante en prenant tout son temps pour faire voter sa loi face aux homophobes, tout en faisant passer en force, dans le même temps, son projet de loi sur l’ANI (Accord National Interprofessionnel) dicté par le MEDEF et contesté par le mouvement social. Cette montée des LGBTphobies s’inscrit dans un contexte plus large de montée de l’extrême-droite et de remise en cause du droit des femmes : dans les cortèges de la « Manif Pour Tous » se sont ainsi également retrouvés les masculinistes de SOS Papa, les anti-IVG de SOS Tout Petits, etc. Au-delà de l’homophobie et de la transphobie, nous assistons donc à une mobilisation pour la défense de la famille hétéropatriarcale sous sa forme la plus réactionnaire, qui doit forcément être composée d’un papa et d’une maman, où la maman est soumise au papa, où les garçons doivent porter du bleu et les filles du rose.

Par ailleurs, si la loi sur le mariage pour tous est un pas vers l’égalité des droits, il n’en reste pas moins qu’elle est insuffisante : la question de l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux lesbiennes a été reportée aux calendes grecques, la question du changement d’état civil pour les personnes trans n’a toujours pas été évoquée, et même en ce qui concerne le mariage et l’adoption, il est problématique qu’un couple homo désirant adopter soit dans l’obligation de se marier. Pire, le premier ministre a donné des gages à l’extrême-droite en expliquant qu’il « faut donner du temps et des signes d’apaisement« , autrement dit remettre à plus tard toute autre discussion sur des sujets concernant les LGBT.

Nous exigeons :
. l’ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires ;
. la facilitation du changement d’état civil pour les personnes trans et la suppression de la mention du sexe sur la carte d’identité ;
. l’ouverture de l’adoption pour les couples homosexuels non mariés ;
que les gays ne soient plus exclus du don du sang.

Nous appelons à une mobilisation massive contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie et pour la défense des droits des personnes lesbiennes, gays, bis et trans le samedi 1er juin 2013 à la marche des fiertés de Lille, 14h place de la République.

Appel fait par : Les Flamands Roses, SUD Étudiant-e-s Lille, SUD Éducation 59/62, GDALE/CGA, NPA, Union locale des syndicats CNT de Lille, Les Alternatifs.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede bipbip » 10 Juin 2013, 06:02

Lyon, 15 juin, appel à un pink bloc autonome lors de la pride de Lyon
Le mariage et l’adop­tion pour tou.te.s, c’est bien...Mais à quel prix ?

Pour la 18e année à Lyon, une marche des fier­tés est orga­ni­sée. Anniversaire his­to­ri­que des émeutes de Stonewall à New-York dans la nuit du 29 juin 1969, c’est un jour de lutte et de mémoire pour les tra­vailleur.se.s du sexe et pour les LGBTTIQ (Lesbiennes, Gays, Bisexuel.le.s, Transexuel.le.s, Transgenres, Intersexuel.le.s et Queer) qui reven­di­quent la liberté et l’égalité.

Cette année, le mariage et l’adop­tion pour les cou­ples les­biens et gays ont été votés par le par­le­ment, adop­tés par le Sénat. Pour nous, le mariage n’est pas une allé­geance à la nor­ma­li­sa­tion, nous ne sou­hai­tons pas repro­duire un ordre hétéro-social (ex : rap­port de domi­na­tion économique d’un.e par­te­naire sur l’autre) ou péren­ni­ser les iné­ga­li­tés liées à la poli­ti­que fami­lia­liste (plus favo­ra­ble aux indi­vidu.e.s ayant plus de res­sour­ces), mais plutôt que les droits pro­pres de chaque indi­vidu.e soit res­pec­tés quel que soit son choix de vie. Ceci est bien une étape dans une longue marche vers plus d’égalité et vers l’abo­li­tion du patriar­cat, mais ça n’est pas une fin en soi. Nous avons sou­tenu la démar­che qui visait à acter une égalité en droit, mais nous conti­nuons à lutter pour l’égalité, toutes sexua­li­tés confon­dues.

Pour cette 18 édition, le mot d’ordre offi­ciel de la Lesbian and Gay Pride est « PMA pour toutes, lut­tons contre le sexisme et la les­bo­pho­bie ». Cela nous permet de sou­le­ver des ques­tions sur la double oppres­sion vécue par les les­bien­nes (qu’elles soient décla­rées mâles ou femel­les à la nais­sance) et de nous donner une visi­bi­lité qui nous manque sou­vent. En tant que Pink Bloc, nous sou­te­nons ce mot d’ordre, mais nous sou­hai­tons appro­fon­dir notre lutte et nos reven­di­ca­tions.

La léga­li­sa­tion du mariage et de l’adop­tion pour les cou­ples de même sexe, plus de 30 ans après la décri­mi­na­li­sa­tion de l’homo­sexua­lité en France, repré­sente une avan­cée en termes d’égalité de trai­te­ment entre homo­sexuel.le.s et hété­ro­sexuel.le.s. Mais qu’en est-il de la PMA, auto­ri­sée pour les cou­ples hété­ro­sexuels (mais ni pour les les­bien­nes en couple, ni pour les femmes et/ou les­bien­nes céli­ba­tai­res) et annon­cée par Mme Belkacem le 31 mai 2012 ? Qu’en est-il de la PMA pour les per­son­nes tran­si­den­tai­res ? Le choix de ne pas faire celui de l’égalité entre tous les cou­ples, de contrain­dre les cou­ples de les­bien­nes à aller à l’étranger, de ne pas accor­der la PMA indé­pen­dam­ment de l’ins­ti­tu­tion du mariage, indé­pen­dam­ment du pro­ces­sus de tran­si­tion entamé et de la men­tion de « sexe » sur les papiers, est inac­cep­ta­ble pour nous. Qu’en est-il des droits des trans ? Nous récla­mons l’arrêt des sté­ri­li­sa­tions for­cées et l’aban­don des exper­ti­ses humi­lian­tes et coû­teu­ses pour pou­voir accé­der au chan­ge­ment d’état civil, l’arrêt de l’injonc­tion au divorce pour le chan­ge­ment d’état civil. Qu’en est-il de la notion d’iden­tité de genre dans le droit fran­çais ? Qu’en est-il des bisexuel.le.s, tou­jours oublié.e.s ?

Les pro­mes­ses gou­ver­ne­men­ta­les, expri­mées dans un but électoraliste, ont très rapi­de­ment été oubliées sous pré­texte de « calmer les ten­sions ». Nous sommes dans un contexte qui nous empê­che de consi­dé­rer sim­ple­ment cette loi comme une vic­toire : depuis plus de 6 mois, le gou­ver­ne­ment a sciem­ment laissé traî­ner le débat autour du mariage et de l’adop­tion pour tou.te.s, lar­ge­ment relayé par les médias com­plai­sants. Ceci a permis de réveiller, de visi­bi­li­ser et de légi­ti­mer les idée réac­tion­nai­res laten­tes, ras­sem­blant des catho­li­ques et autres croyants inté­gris­tes, mais aussi des fas­cis­tes, des mili­tants UMP et des per­son­nes de tous bords poli­ti­ques chez qui le débat a réveillé des ten­dan­ces conser­va­tri­ces. Ainsi, les agres­sions, phy­si­ques et ver­ba­les, à l’encontre des per­son­nes LGBTTIQ se sont mul­ti­pliées. Pire, les homo­pho­bes et trans­pho­bes consi­dè­rent qu’ils ont une légi­ti­mité pour s’atta­quer aux LGBTTIQ puisqu’ « ils assas­si­nent des enfants ».

C’est pour­quoi nous avons choisi de reflé­ter l’image de la vio­lence subie par les LGBTTIQ en nous maquillant pour sym­bo­li­ser la vio­lence des coups, pour ne pas oublier, et ainsi dénon­cer cette vio­lence. Nous ne sommes pas « des vic­ti­mes » ; nous sommes en action, nous par­ti­ci­pons à l’évolution de la société, et aujourd’hui nous condam­nons des actes hai­neux into­lé­ra­bles. En visi­bi­li­sant cette vio­lence, nous dénon­çons aussi l’atti­tude du Parti Socialiste qui a ins­tru­men­ta­lisé le débat autour du mariage et de l’adop­tion pour tou.te.s afin de cacher des réfor­mes anti­so­cia­les (ANI, pré­pa­ra­tion d’une nou­velle réforme des retrai­tes et du sys­tème de Sécurité Sociale, nou­velle LRU...). Le gou­ver­ne­ment PS-EELV a laissé la porte ouverte à une homo­pho­bie, à une les­bo­pho­bie et à une trans­pho­bie décom­plexées, répri­mant les forces pro­gres­sis­tes tout en lais­sant s’affir­mer les forces réac­tion­nai­res. Cela dit, nous ne pou­vions pas nous atten­dre à une lutte véri­ta­ble contre les valeurs réac­tion­nai­res de la part des diri­geants, de « gauche » ou de « droite », d’une société patriar­cale, sexiste, homo­phobe, les­bo­phobe et trans­phobe.

L’hétéro-nor­ma­ti­vité (qui fixe les règles selon les­quel­les un couple ne peut être qu’hété­ro­sexuel) et le patriar­cat sont inté­rio­ri­sés « grâce » à un pro­ces­sus de socia­li­sa­tion dès l’enfance, socia­li­sa­tion très influen­cée par l’école, et donc par le gou­ver­ne­ment qui entre­tient ces sché­mas réac­tion­nai­res. De fait, une simple loi (d’autant plus sur le mariage, ins­ti­tu­tion garante des valeurs fami­lia­ris­tes qui impli­quent une iné­ga­lité avec les autres formes de famille et les dif­fé­rent.e.s indi­vidu.e.s) ne peut résou­dre les pro­blè­mes d’oppres­sion dont souf­frent les mino­ri­tés LGBTTIQ et les femmes.

Encore aujourd’hui, nous appe­lons à conti­nuer de com­bat­tre les sché­mas préé­ta­blis selon les­quels l’hété­ro­sexua­lité serait la seule sexua­lité accep­ta­ble, le genre serait attri­bué à la nais­sance en fonc­tion du sexe bio­lo­gi­que, une femme serait le com­plé­ment de l’homme et devrait lui être sou­mise, etc... Ainsi, nous pour­rons déve­lop­per de nou­veaux fon­de­ments aux concep­tions des sexua­li­tés et des iden­ti­tés de genre. De fait, il est néces­saire de lutter et de nous orga­ni­ser pour par­ta­ger des savoirs et mettre en place une éducation popu­laire. Nous ne devons rien atten­dre de l’Etat qui est le gar­dien de la société patriar­cale. Face aux vio­len­ces sexis­tes, les­bo­pho­bes, homo­pho­bes et trans­pho­bes, nous devons nous unir pour ripos­ter et abat­tre le patriar­cat. La forte oppo­si­tion conser­va­trice contre nous ne saura pas nous détruire, mais trans­for­mons cette énergie pour nous ren­for­cer. Ne soyons pas ennemi.e.s, mais soli­dai­res !

Nous lut­tons pour que les droits des les­bien­nes soient les mêmes que ceux des hété­ro­sexuel­les.

Nous lut­tons pour décons­truire des normes into­lé­ran­tes et réac­tion­nai­res.

Levons-nous ensem­bles contre la les­bo­pho­bie, la trans­pho­bie et l’homo­pho­bie, contre le sexisme et le patriar­cat !

Queer-Trans-Pédés-Gouines

Fièr.e.s, en colère, et pas prêt.e.s à se taire !

http://rebellyon.info/Appel-a-un-pink-b ... me-et.html

La CGA-Lyon sera présente à la Marche des Fiertés du 15 juin à Lyon pour rappeler qu’il faut combattre le patriarcat et l’hétéro-sexisme pour en finir avec la lesbophobie, l’homophobie, la transphobie
La Marche des Fiertés, la fête et la lutte aussi !

La néces­sité de la lutte

Depuis la révolte de Stonewall et les pre­miè­res luttes menées en France, chaque fois qu’ont reculé l’homo­pho­bie, la les­bo­pho­bie, la trans­pho­bie sur le plan ins­ti­tu­tion­nel comme au niveau popu­laire, c’est grâce à des années de lutte menées par les les­bien­nes, les gays, les bi et les trans, appuyées dans un cer­tain nombre de cas par une partie du mou­ve­ment social.

Et ce n’est pas main­te­nant que ça va chan­ger malgré la léga­li­sa­tion du mariage pour tous. Si nous par­ti­ci­pons à cette marché des fier­tés, ce n’est pas pour célé­brer une nou­velle étape vers l’égalité des droits, mais sur­tout pour rap­pe­ler les nom­breux autres com­bats qu’il reste à mener.

Le recul du gou­ver­ne­ment

Malgré cette conces­sion ins­ti­tu­tion­nelle vers une égalité des droits, l’égalité sociale est encore à conqué­rir : l’aban­don de la Procréation Médicalement Assistée reste en tra­vers de la gorge, et donne un goût amer à cette réforme. Une prise de posi­tion qui appa­raît comme une « tra­hi­son » pour beau­coup, mais qui rap­pelle que l’égalité ne se décrète pas à coup de réfor­mes et de lois, ni en dépo­sant un bul­le­tin dans l’urne du parti qui promet quel­ques mai­gres avan­cées socia­les ou économique.

Quel que soient le dis­cours que puis­sent tenir les clas­ses domi­nan­tes, ne nous lais­sons pas bercer par quel­ques pro­mes­ses électorales pro­pres aux logi­ques de leur monde poli­ti­que. Si le gou­ver­ne­ment socia­liste a reculé, c’est en partie parce que le rap­port de force n’était pas suf­fi­sant face aux mobi­li­sa­tions homo­pho­bes et réac­tion­nai­res.

On ne peut pas délé­guer la lutte quand on veut sérieu­se­ment s’émanciper, et cela quel­que que soit la cou­leur du gou­ver­ne­ment, quel­que que soit le contexte. Il vaut mieux s’orga­ni­ser entre nous et comp­ter sur l’entraide mutuelle et la soli­da­rité pour y arri­ver.

« Manif pour tous », bana­li­sa­tion des idées fas­cis­tes

Dans toute la France et par­ti­cu­liè­re­ment à Lyon, les dif­fé­ren­tes com­po­san­tes du mou­ve­ment contre l’égalité des droits ont encou­ragé ce déchaî­ne­ment de propos et d’actes homo­pho­bes (appels publics à la haine, insul­tes, agres­sions, humi­lia­tions pri­vées).

Le racisme et le sexisme ont été omni­pré­sents lors de ces gran­des messes aux accents réac­tion­nai­res et fas­cis­tes, l’occa­sion de défen­dre un schéma fami­lial cari­ca­tu­ral et pas­séiste. Dans cette dyna­mi­que hai­neuse, les dif­fé­rents grou­pes fas­cis­tes ont trouvé faci­le­ment leur place au sein d’un mou­ve­ment homo­phobe et réac­tion­naire.

Pour en finir avec le sexisme et l’homo­pho­bie... com­bat­tre le patriar­cat et l’hété­ro­sexisme

Lesbiennes, homo­sexuel­les, Bi, Trans, ou hété­ros, nous vou­lons vivre notre orien­ta­tion sexuelle et nos rela­tions libre­ment et sans contrain­tes, entre per­son­nes consen­tan­tes, sans que ni l’État, ni la pres­sion morale ne vien­nent nous en empê­cher ou nous le faire « payer ».

Nous vou­lons l’égalité sociale et la liberté réelle de cha­cunE. C’est pour cela que nous refu­sons qu’on nous assi­gne des rôles sexuels et rela­tion­nels figés, des normes de com­por­te­ment et une place dans la société en fonc­tion de notre sexe bio­lo­gi­que.

Car ces rôles ont pour consé­quence concrète d’orga­ni­ser la domi­na­tion des hommes sur les femmes, l’oppres­sion des les­bien­nes, des homo­sexuels, des bis et des trans. Pour obte­nir l’égalité sociale, si obte­nir de nou­veaux droits est une néces­sité, c’est avec ce sys­tème patriar­cal et hétéro-nor­ma­tif qu’il faut en finir.


Coordination des Groupes Anarchistes
La plume noire, 8 rue Diderot , 69001 Lyon

http://rebellyon.info/La-Marche-des-Fie ... te-et.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33997
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede bipbip » 12 Juin 2013, 05:32

15 juin, Toulouse, cortège radical
Contre l'homophobie, la lesbophobie, la biphobie, la transphobie : RIPOSTE RADICALE !

Rejoins le cortège radical, le 15 juin, lors de la Marche des fiertés.

Rendez vous : 14h rue Lafayette (Poste Métro Capitole ).


C'est en 1969 à New-York que tout commence : Stonewall. Une série d'émeutes qui éclate dans le quartier de Greenwich Village contre la police d'un État homophobe, lesbophobe, biphobe, transphobe.

Le Stonewall Inn était un établissement où les personnes trans, trav', putes, jeunes sans abris, et d'autres considérées comme marginaux-nales se retrouvaient alors que la police y faisait des descentes très fréquentes et ultra violentes. Quelques semaines ont suffit aux habitant-e-s du quartier pour s'organiser dans le but de lutter ensemble et pour répondre à toutes ces attaques policières. Une série d'émeutes a alors éclaté fin mai : l'année suivante, les premières marches des fiertés sont apparues aux États-Unis, et peu à peu à travers le monde.

Bien loin des émeutes de Stonewall, quelle est censée commémorer et des pressions que la société patriarcale et genrée font peser sur les individu-e-s, la Marche des Fiertés est devenue largement une foire consumériste où le côté commercial a pris le pas sur le contenu revendicatif.

Parce que nous ne devons pas oublier que pendant et depuis ces émeutes, des milliers de personnes ont été tuées en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre, nous sommes ici aujourd'hui pour rappeler ces faits

Parce qu'aujourd'hui encore, des agressions homophobes, lesbophobes, biphobes, transphobes blessent et tuent tous les jours. Et parce que ces derniers mois notamment, les intimidations et agressions se sont multipliées (hausse de 27% sur la dernière année).

Parce que l'épidémie du VIH/Sida tue encore et que les gouvernements successifs avec la complicité de l'industrie pharmaceutique sont responsables de son expansion (diminution des subventions aux associations, lois sécuritaire à l'encontre des étrangers, putes, des usagers de drogues, remise en cause de notre système de santé solidaire ; précarisation des personnes vivant avec le VIH).

Parce que tout un tas de groupes et partis réactionnaires (Manif pour tous, CIVITAS, le Printemps français, UMP, FN et groupuscules d'extrême droite) déversent leur haine dans nos rues et dans les médias.

Parce que nous refusons l'ordre moral hétérosexiste de la « famille traditionnelle » et patriarcale, qui impose des rôles genrés et hiéarchisés.

Parce que nous luttons contre toutes les formes d'oppressions et d'exploitations.

Parce que l'égalité des Droits ne s'arrête pas aux portes du mariage. La lutte continue : contre l'homophobie, la lesbophobie, la biphobie, la transphobie dans la vie quotidienne et au travail.

Parce que ces luttes sont nos luttes, nous nous mobilisons ensemble :

Pour la reconnaissance de toutes les formes de familles.

Parce que notre combat ne peut être qu'internationaliste, nous réaffirmons notre soutien aux transpédésbiEgouines du monde entier. En particulier, nous exigeons la libération de tout-es les militant-e-s, comme par exemple CeCe McDonald (une femme trans' afro-américaine de 22 ans incarcérée aux États-Unis pour s'être défendue contre un agresseur transphobe et raciste).

Pour l'accès aux soins et moyens de prévention, libre et gratuit, pour toutes et tous.

Pour le changement d'état civil libre, gratuit et sans conditions pour les personnes trans'.

Nous ne laisserons plus personnes porter atteinte à nos libertés, nos corps, nos vies, nos désirs, nos identités, nos amours, sans opposition radicale, sans manifester notre colère, sans riposter tant qu'il le faudra !

A l'appel de : Act Up Sud Ouest, Alternative Libertaire, Confédération Nationale du Travail (CNT 31), OCML VP...
http://toulouse.demosphere.eu/rv/6223
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33997
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede Pïérô » 14 Juin 2013, 00:00

Samedi 15 juin 2013, pour la première fois à Arras, aura lieu une marche des fiertés LGBTI et féministe.

Rassemblement à 14h place du maréchal Foch (devant le gare d’Arras), prise de parole à 14h30, arrivée place des héros à 16h, discours et dispersion vers 16h30.

Pour contacter le groupe LGBTI et féministe d’Arras : http://www.jensuisjyreste.org

source : http://labrique.net/agenda/article/marc ... s-lgbti-et
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede Béatrice » 18 Juin 2013, 18:19

Lyon : agressions verbales et physiques à caractère homophobe ont eu lieu en marge de la Gay Pride le 15 juin dernier :

http://www.stophomophobie.com/lyon-inci ... ay-pride/#
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede Pïérô » 25 Juin 2013, 10:46

Paris 29 juin

Marche des fiertés « Gay Pride » 2013
Pour l'égalité des droits afin de soutenir le mot d'ordre : "Droits des LGBT : allons au bout de l'égalité".
Le départ de la marche sera donné à 14H, place du 18 juin 1940 à Montparnasse.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Euro LESBO pride 2013 Marseille, 10-20 juillet

Messagede Pïérô » 09 Juil 2013, 00:35

Euro LESBO pride à Marseille, 10-20 juillet 2013

Image

Du 10 au 20 juillet à Marseille aura lieu l’euroLESBOpride, événement militant, convivial, culturel, festif et international organisé par le Centre Evolutif Lilith et les associations de la Coordination Lesbienne en France.

Vous êtes toutes invitées à l’apéritif d’inauguration du village lesbien le jeudi 11 juillet à 18h30 à la Friche Belle de Mai. Le groupe Trop d’la Balk (musique des Balkans) animera ce rendez-vous.

Le programme de l’euroLESBOpride est riche et varié (64 pages !), vous le trouverez sur le site du CEL : http://celmrs.free.fr/ ou sur place à l’accueil du village.
L’événement est ouvert à toutes : lesbiennes, hétéros, bi, trans, queer, intersexe.

Projections - conférences - débats

marches :
- marche de nuit (lesbienne) jeudi 18 juillet : 20 h au Palais Longchamp direction Mairie centrale vieux port
- marche de l’EuroPride (mixte) samedi 20 juillet : 14 h départ Vieux Port, arrivée plage du Prado


Éléments et programme, PDF : http://celmrs.free.fr/euroLESBOpride/eu ... gramme.pdf
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede Pïérô » 15 Mai 2014, 14:25

Poitiers 17 mai

Marche pour l'égalité lors de la Lesbian & Gay Pride de Poitiers

Au programme :
• 11h : village associatif place du Maréchal Leclerc.
• 14h : début de la gay pride de Poitiers ou « marche des fiertés de Poitou-Charentes » (avec un Kiss In à 14h30).
• 22h : la soirée officielle au Confort Moderne (Poitiers) avec les POUFS et MA PUBLIC THERAPY.


17 mai aussi :
Angers, départ de la 15e Marche des Fiertés LGBT dans les rues d’Angers à 14h quai Ligny.
Caen, place Saint Sauveur, marche à 15h
Dijon, départ de la manifestation à 14h30, de la place Wilson
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité