Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede bipbip » 25 Mai 2017, 15:12

[Nantes] Pour un cortège politisé à la Pride

à 19h, Lieu unique, tramway duchesse anne.

Dans la lignée de la première réunion destinée à créer un cortège radical pour la Pride de Nantes qui se tiendra le 10 juin, la deuxième réunion se tiendra donc le jeudi 25 à 19h au Lieu Unique. La réunion est publique, venez nombreux, pour que nous puissions organiser un cortège qui en jette !

https://nantes.indymedia.org/events/37820
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29852
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede bipbip » 07 Juin 2017, 01:30

Nantes - 10 juin
Rejoignez le cortège révolutionnaire à la Pride

Invitation à un cortège politique et révolutionnaire à la Pride 2017 de Nantes

Nos colères nous appartiennent.

Juin 1969, New-York.
La police fait une descente dans le bar gay Le Stonewall. Une fois de trop. Une résistance s’oppose aux flics et à leur harcèlement, résistance menée principalement par les plus précarisé.e.s, drag queen latinas et noires, jeunes gays sans-abri. Les trois jours d’émeutes qui s’en suivent sont devenus le symbole de la naissance d’une lutte queer révolutionnaire, et ont inspiré les premières Gay Pride. Près de 50 ans plus tard, nous avons parfois du mal à retrouver cette force politique dans les Pride actuelles, devenues des parades festives et folkloriques, où chacun.e peut acheter son t-shirt ou son bracelet rainbow-flag. Nos revendications sont étouffées dans un cortège tonitruant, au rythme de la musique des boites de nuit qui cherchent à s’enrichir sur une clientèle LGBT, pendant que les hétéros nous prennent en photo dans toute notre « extravagance ». Nous avons choisi d’organiser un cortège révolutionnaire, parce que nous voulons faire de la Pride un endroit de rencontres et de discussions politiques, où nous pouvons partager nos visions du monde.

Le dernier gouvernement a prétendu nous faire un cadeau en nous « offrant » le Mariage pour Tous, comme si nos revendications pouvaient se limiter à cela. Derrière cette façade « LGBT friendly », ce même gouvernement a pourtant reculé, abandonné l’accès à la PMA, et autorisé les maires à refuser de célébrer les fameux mariages. Parmi ces maires plus que réticent.e.s à l’idée de permettre ces unions « contre-nature », Gérald Darmanin, Gérard Collomb et Édouard Philippe, qui tous les trois font leur entrée dans le nouveau gouvernement. Nous avons subi pendant des mois les discours haineux de la Manif pour Tous et de leurs allié.e.s, largement relayés par les médias. Banal.

En mai, un présentateur télé (Cyril Hanouna) piège des homos sur des sites de rencontre avant de les ridiculiser à l’antenne. Un canular il appelle ça : nous on appelle ça un guet-apens. Et ça met en danger des personnes qui se trouvent visibilisées comme gays contre leur volonté. Banal. C’est une technique utilisée depuis des décennies par ceux qui ont envie de « casser du pédé ».

L’état français essaie bien de nous utiliser comme caution politique, pour gonfler les rangs des électeur.ice.s. Défendre les droits des LGBT comme il dit, quand ça l’arrange.

Parce que quand des gays sont arrêtés, torturés et tués par centaines en Tchétchénie, ces mêmes représentant.e.s politiques ne font rien pour exiger des autorités russes et tchétchènes une action ferme pour que cessent ces massacres. Parce que défendre les droits des LGBT, c’est important quand ça leur sert à renforcer les liens avec l’état d’Israël, qui utilise le prétexte des LGBT pour justifier sa politique de colonisation des territoires palestiniens. Parce qu’on entend des hommes politiques défendre les droits des LGBT quand ça permet de taper sur les musulmans, et les arabes. Comme à Orlando en juin 2016 quand 49 personnes ont été assassinées dans une boîte de nuit gay, une boîte de nuit qui avait une réputation militante de lutte contre le VIH et qui accueillait principalement un public latino-américain. Mais des victimes, les médias et les dirigeant.e.s n’en ont pas vraiment parlé. Non, ce qui leur importait c’était de montrer que le tueur était un « dangereux islamiste ».

Nous ne voulons pas construire des solidarités qui renforcent les dégueulasseries de ce monde. Nous ne voulons pas que nos voix et nos vies soient utilisées pour coloniser et réduire au silence des groupes minorisés.

En france, les réacs et fachos continuent à bien se porter : FN, groupuscules d’extrême-droite, manif pour tous, fillonistes, etc. ont le vent en poupe. Régulièrement, médias et politiques demandent aux « citoyen.ne.s » de glorifier la police, de rendre honneur à son travail. Une police dont on connaît le racisme : plus de 50 % de policiers et militaires votent front national et l’écrasante majorité des personnes tuées par les flics ne sont pas blanches. Une police également homophobe comme nous le rappelle le viol de Théo par la BAC en février 2017. Nous ne comptons plus les insultes et les violences homophobes subies en manif, en contrôle d’identité ou en garde à vue. Certain.e.s nous demandent de rendre hommage à Xavier Jugelé, le flic homosexuel tué en avril 2017 à Paris. Nous ne pleurerons jamais pour un flic. Nous ne défilerons jamais avec le flag, association de policiers et gendarmes LGBT ; parce que nous n’avons rien à faire ensemble. Aujourd’hui comme hier, la police mutile, viole, assassine.

Le gouvernement Macron-Philippe ne fera que nous précariser davantage à grands coups de libéralisme et d’ordre moral. Le racisme, qu’il soit d’état ou ordinaire, les lois criminalisant le travail du sexe, les mesures anti-squat, anti-récup, anti-vol, la répression des mouvements sociaux, l’occupation policière des quartiers populaires et le contrôle des centre-villes, l’accusation de «communautarisme » dès qu’on se réunit entre nous, l’injonction à se justifier de son genre dans tous les actes de la vie quotidienne pour les personnes trans’ et intersexes, le renforcement des frontières et la chasse aux migrant.e.s – toutes ces merdes sont autant de coups de massue que nous subissons de plus en plus intensément. Et ça ne va pas aller en s’arrangeant.

C’est aussi pour cela que nous avons voulu ce cortège à la Pride. Car nos identités sont multiples et absolument pas résumables à la seule étiquette « LGBT ». Car le « droit » de se marier et de reproduire un modèle familial calqué sur la norme hétérosexuelle ne nous satisfait pas. Les revendications partielles et leur récupération par les politicien.ne.s de tous bords ne doivent pas invisibiliser cette réalité ; nous ne voulons pas être toléré.e.s ni intégré.e.s à ce système. Nous ne nous laisserons pas instrumentaliser par celleux qui veulent notre bulletin de vote ou notre pouvoir d’achat.

Détruisons ce système qui nous détruit.

Rejoignez-nous samedi à partir de 13h30 devant la Poste de la place Bretagne!


https://nantes.indymedia.org/articles/37927
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29852
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede bipbip » 10 Juin 2017, 15:25

Montpellier samedi 10 juin 2017

Projection du film PRIDE
Soirée de soutien à l'assemblée PINK BLOC avec la projection du film PRIDE.

à 20h, La Mauvaise Réputation, 20 rue Terral, 34000 Montpellier

« Pride », un film mis en scène par Matthew Warchus (2014) à partir du script de Stephen Beresford, raconte une histoire vraie et pourtant inconnue du grand public.

Résumé
C'est l'été 1984 en Angleterre. Margaret Thatcher, alors premier ministre, projette de fermer de nombreuses mines partout dans le pays. Le syndicat des mineurs vote la grève, qui sera une des plus longues de son histoire. Parallèlement, lors du défilé de la Gay Pride à Londres, Joe, un jeune étudiant encore dans le placard, rencontre un groupe d'activistes mené par Mark Ashton, qui décide de récolter de l'argent afin de soutenir les mineurs et à leurs familles. Pour cela, ils fondent les LGSM (Lesbians and gays support the minors). Après avoir essuyé plusieurs refus de la part du syndicat, ils décident de s'embarquer pour Onllwyn, un petit village de mineurs du pays de Galles, afin de leur remettre l'argent en main propre. Passé le choc culturel et social, ces deux communautés marginalisées vont s'unir pour défendre leurs causes, non sans quelques accros, au nom de leurs valeurs et idéaux ; liberté d'expression, tolérance, dignité, lutte contre les inégalités et la discrimination, amour, amitié.
Bande-annonce
https://www.youtube.com/watch?v=xD0w2CF0qLE


Image

Pink Bloc : cortège revendicatif et festif - féministe, antipatriarcal, anticapitaliste et antifasciste.

Pourquoi créer un Pink Bloc à Montpellier ?

Parce que nous n'oublions pas les émeutes de Stonewall, en 1969, quand les dragqueens, les pédés, les gouines descendent dans la rue pour s'opposer au système américain qui exerce sur eulles sa violence, et marquent ainsi le premier mouvement de révolte d'ampleur dont les gay prides à travers le monde sont les héritières !

Parce que revendiquer l'égalité des droits est certes nécessaire mais n'est pas suffisant !

Parce nos luttes ne se réduisent pas à l'intégration des « minorités ». L'intégration dans un système capitaliste, patriarcal, raciste, sexiste et hétéro-normé n'est pas une forme d'émancipation !

Parce que ce système capitaliste, patriarcal, raciste, sexiste et hétéro-normé, enferme les individus en créant des hiérarchies, basées sur des critères pour le moins discutables tels que l'esthétique, l'origine ethnique, l'état de santé, le genre, la sexualité, et se nourrie de la domination des unEs sur les autres !

Parce que le système capitaliste et le patriarcat s'imbriquent et se renforcent mutuellement : le durcissement du système capitaliste creuse davantage les inégalités sociales et s'accompagne d'un durcissement des relais de l'oppression patriarcale réduisant toujours un peu plus notre autonomie ! C'est ce qui se profile avec la « loi travail » !

Parce que la précarisation généralisée est un terreau fertile pour la montée du racisme, du fascisme et de l'homonationalisme, et que « La Manif Pour Tous », les « Veilleurs », tous les réacs et fachos sont toujours là avec leurs discours qui tentent de monter les minorités les unes contre les autres !

Parce qu'aujourd'hui encore, l'état conduit des politiques racistes et renvoie des personnes étrangères dans leur pays d'origine malgré les menaces de mort qui pèsent sur eulles !

Parce que, malgré l'ouverture du mariage aux couples français de personnes de même sexe, les hiérarchies de genre et de sexualité perdurent et s'accentuent, comme les violences qui y sont associées : lesbophobie, transphobie, homophobie, violences conjugales… SOS Homophobie a enregistré, pour 2016, une augmentation de 50% d'agressions LGBTphobes déclarées en Languedoc Roussillon. Aujourd'hui encore, des lesbiennes sont violentées, violées, des gays agressés, des trans' assassinéEs !

Parce que la libre disposition de nos corps n'est pas acquise : psychiatrisation des trans', non droit au changement d'état civil sur simple demande et sans obligation de stérilisation pour les trans', inexistence des parcours de transition libres et gratuits, enfants intersexuéEs toujours mutiléEs par la médecine, recul sur l'accès à la PMA, interdiction de faire un don de sang pour les pédés et les bis sans « abstinence » de 12 mois…!

Parce que nous refusons la récupération mercantile et capitaliste de la marche des fiertés, comme de toutes les luttes d'émancipation !

Parce que nous luttons pour une société égalitaire débarrassée des systèmes d'exploitations et d'oppressions !

Et parce que seule la lutte paie !

https://herault.demosphere.eu/rv/7046

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29852
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede bipbip » 25 Juin 2017, 15:20

Pride 2017. Première marche des fiertés sous Macron

Samedi 24 juin a eu lieu la 40è marche des fiertés LGBTI à Paris. Comme tous les ans, la marche a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes. Cette année, les organisateurs de la marche ont souhaité la faire partir de Concorde, devant l’Assemblée Nationale. La marche a été ponctuée par diverses action politiques radicales.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Prid ... ous-Macron
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29852
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede Lila » 25 Juin 2017, 21:48

35 photos qui vous plongeront dans l'histoire de la Gay Pride de Paris

Tous les ans, les Gay Prides à travers le monde et à travers la France commémorent les émeutes de Stonewall, dans la nuit du 28 juin 1969 à New York, pendant lesquelles des personnes transgenres, homos ou bi se sont rebellées contre la répression policière et les discriminations.

En France, la première marche homosexuelle a eu lieu il y a 40 ans, le 25 juin 1977. Aucune marche n'a été organisée en 1978, mais à partir de juin 1979, la Gay Pride parisienne est devenue annuelle. Elle changera de nom pour devenir plus inclusive et s'appellera un moment la «Lesbian and Gay Pride», puis «la marche des fiertés LGBT».

à lire : https://www.buzzfeed.com/mariekirschen/ ... kpYmzAqJLQ

Cela montre comment cela va de plus en plus vers un carnaval !
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2058
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede bipbip » 02 Juin 2018, 14:04

Marche des Fiertés LGBTI de Nancy

Rendez-vous le samedi 2 juin place de la Carrière, pour la prochaine Marche des Fiertés LGBTI de Nancy !

Chaque année, Équinoxe organise la Marche des Fiertés LGBTI+ de Nancy. Militante et festive, cet événement majeur vise à rendre visible la communauté LGBTI+ de la région. C’est l’occasion de porter nos revendications pour le traitement respectueux des personnes LGBTI+ et l’application du principe d’égalité.

Organisée par le Centre LGBTI+ Équinoxe et ses partenaires

Programme :
> 12h • Mise en place des stands et des chars musicaux
> 14h • Ouverture du rassemblement au public
> 15h • Prises de paroles des associations organisatrices et des élu·e·s • Minute de silence
> 15h30 : Début de la 11e Marche des Fiertés de Nancy
> 17h30 : Fin de la Marche • Retour Place de la Carrière
> 19h : Soirée officielle aux Trois Petits Points

https://manif-est.info/Marche-des-Fiert ... y-620.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29852
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede bipbip » 20 Juin 2018, 18:08

Pour repolitiser les Marches des fiertés

LGBT : Pour repolitiser les Marches des fiertés

Les marches des fiertés, organisées au cours des mois de mai et juin dans de nombreuses villes, sont autant d’occasions festives et politiques pour établir des bilans sur l’état des oppressions vécues par les personnes LGBT (Lesbiennes, Gay, Bi, Trans) et pour porter des revendications et faire bouger les rapports de force.

Les personnes LGBT subissent en France des discriminations matérielles  : difficultés pour obtenir un emploi ou un logement, exclusion de certains cercles sociaux, violences. L’association SOS Homophobie publie chaque année un rapport sur les actes homophobes déclarés en France. En 2017, et pour la deuxième année consécutive, ils sont en hausse  ! Preuve que l’homophobie ne recule pas dans notre pays.

Les migrantes et migrants LGBT en danger

Soixante quatorze pays dans le monde pénalisent l’homosexualité et/ou la transidentité. Dans certains pays, c’est même puni de la peine de mort. Les migrant.es issu.es de ces pays qui arrivent en France et ont besoin d’acquérir le statut de réfugié.es sont malmené.es par l’administration française. Les récits des persécutions vécues sont extrêmement douloureux, mais toujours remis en doute par les autorités. Ça a été le cas pour notre camarade guinéen Moussa. Il a quitté son pays après avoir vu son compagnon être brûlé vif. Pourtant, les autorités françaises ont voulu le renvoyer  ! Ce n’est que grâce à la mobilisation des réseaux militants que Moussa a pu rester pour le moment, mais il s’apprête à présent à être jugé. Il est insupportable que les migrantes et les migrants LGBT, qui subissent comme les autres migrant.es brimades et violences en France, ne puissent pas être accueilli.es. Les renvoyer, c’est leur promettre la mort. Il faut les accueillir toutes et tous, comme les autres personnes migrantes.

Evidemment, comme cette homophobie n’est plus invisible, le gouvernement et les réactionnaires doivent faire porter le chapeau à d’autres qu’eux. L’année où les actes homophobes ont été les plus élevés est 2013, quand la Manif pour Tous était à son apogée. Et pourtant, ceux qui sont montrés du doigt, ce sont… les migrants  ! Ludovic Pajot, député FN, s’est fendu d’un communiqué en ce sens intitulé «  L’immigration massive est responsable de l’homophobie massive  ». C’est évidemment une gigantesque mascarade qui sert à la fois à ne pas prendre en compte l’homophobie française et à accuser les migrantes et migrants. Ce discours raciste doit être combattu.

PMA pour toutes

Pour résister aux attaques réactionnaires, il ne s’agit pas seulement de se défendre, il faut porter des revendications offensives. L’ouverture du droit à la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes est un enjeu majeur. Aujourd’hui, la PMA ne peut être réalisée en France que pour un couple hétérosexuel. L’ouvrir aux couples lesbiens et aux femmes seules, c’est accepter que l’on peut fonder une famille sans la participation d’un homme. Evidemment, les conservateurs seront vent debout contre cette mesure qui fait partie du programme de Macron. La lutte sera acharnée, et il ne faut pas beaucoup attendre de ce gouvernement qui veut ménager les réacs !

Pendant ce temps, l’Inter-LGBT choisit comme thème pour la Marche parisienne  : «  Les discriminations au tapis, dans le sport comme dans nos vies  !  ». Si les discriminations dans le sport sont évidemment à prendre en compte, on aurait pu s’attendre à ce que des sujets plus brûlants soient évoqués.

La lutte pour la PMA et pour les droits des personnes LGBT est une lutte politique. Elle se fera dans la rue. Il faut être à l’offensive !

Adèle (AL Montreuil)


http://www.alternativelibertaire.org/?L ... es-fiertes


Tract Alternative Libertaire

Dans la rue contre les réacs et pour de nouveaux droits !

Les marches des fiertés, organisées au cours des mois de mai et juin dans de nombreuses villes, sont autant d’occasions festives et politiques pour établir des bilans sur l’état des oppressions vécues par les personnes LGBT (Lesbiennes, Gay, Bi, Trans) et pour porter des revendications et faire bouger les rapports de force. Alternative libertaire est solidaire de ces combats pour plus d’égalité et de justice sociale.

Hausse des déclarations d’actes homophobes

Les personnes LGBT subissent en France des discriminations matérielles : difficultés pour obtenir un emploi ou un logement, exclusion de certains cercles sociaux, violences. L’association SOS Homophobiepublie chaque année un rapport sur les actes homophobes déclarés en France. En 2017, et pour la deuxième année consécutive, les chiffres sont en hausse ! Preuve que l’homophobie ne recule pas dans notre pays.

Les migrant-es LGBT en danger

74 pays dans le monde pénalisent l’homosexualité et/ou la transidentité. Dans certains pays, c’est même puni de la peine de mort. Les migrant-es issu-es de ces pays qui arrivent en France et ont besoin d’acquérir le statut de réfugié-es sont malmené-es par l’administration française. Les récits des persécutions vécues sont extrêmement douloureux, mais toujours mis en doute par les autorités. Ca a été le cas pour notre camarade guinéen Moussa. Il a quitté son pays après avoir vu son compagnon être brûlé vif. Pourtant, les autorités françaises ont voulu le renvoyer ! Ce n’est que grâce à la mobilisation de militant-es que Moussa a pu rester pour le moment, mais il s’apprête à présent à être jugé. Il est insupportable que les migrant-es LGBT, qui subissent comme les autres migrant-es brimades et violences en France, ne puissent pas être accueilli-es. Les renvoyer, c’est leur promettre la mort. Il faut les accueillir toutes et tous, comme les autres personnes migrantes.

L’homophobie instrumentalisée par les racistes

Evidemment, comme cette homophobie n’est plus invisible, le gouvernement et les réactionnaires doivent faire porter le chapeau à d’autres qu’eux. L’année où les actes homophobes ont été les plus élevés est 2013, quand la Manif pour Tous était à son apogée. Et pourtant, ceux qui sont montrés du doigt, ce sont… les migrants ! Ludovic Pajot, député FN, s’est fendu d’un communiqué en ce sens intitulé « L’immigration massive est responsable de l’homophobie massive ». C’est évidemment une gigantesque mascarade qui sert à la fois à ne pas prendre en compte l’homophobie française et à accuser les migrant-es.Ce discours raciste doit être combattu.

PMA pour toutes

Pour résister aux attaques réactionnaires, il ne s’agit pas seulement de se défendre, il faut porter des revendications offensives. L’ouverture du droit à la PMA (Procréation Médicalement Assistée) pour toutes est un enjeu majeur. Aujourd’hui, la PMA ne peut être réalisée en France que pour un couple hétérosexuel. L’ouvrir aux couples lesbiens et aux femmes seules, c’est accepter que l’on peut fonder une famille sans la participation d’un homme. Evidemment, les conservateurs seront vent debout contre cette mesure qui fait partie du programme de Macron. La lutte sera acharnée, et il ne faut pas beaucoup attendre de ce gouvernement qui veut ménager les réacs !

La lutte, pour la PMA et pour les droits des personnes LGBT, se fera dans la rue. Il faut être à l’offensive !


Tract PDF : http://www.alternativelibertaire.org/IM ... iertes.pdf

http://www.alternativelibertaire.org/?D ... aux-droits
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29852
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 18:23

Marche des Fiertés le 30 juin 2018 à Paris

« Les discriminations au tapis, dans le sport comme dans nos vies ! »

Trajet / parcours : départ 14h de Concorde en direction de République
Concorde > Rue de Rivoli > Châtelet > Strasbourg Saint-Denis > République

La Marche des Fiertés LGBT de Paris et Île-de-France se tiendra cette année le samedi 30 juin 2018.

Nous nous mobilisons contre les discriminations et les violences subies par les personnes LGBTQI+, dans les milieux sportifs comme dans le reste de leurs vies, car le sport est révélateur de l'état d'esprit de notre société. Si certains évènements sportifs, à l'image des Gay Games, s'efforcent de promouvoir la diversité et l'inclusion, force est de constater que beaucoup d'autres se tiennent au mépris des droits humains, à commencer par la coupe du monde de football en Russie cette année puis au Qatar en 2022. Nous marcherons ensemble pour l'inclusion de toutes et tous dans le sport mais aussi dans notre société, quel que soit son genre, sa sexualité, son identité, ses origines ethniques, sa situation familiale, son apparence physique, son état de santé, sa situation sociale ou ses moyens financiers. Pour mettre toutes les discriminations au tapis, dans cette lutte, l'important n'est pas que de participer mais de gagner ! voir le communiqué de presse explicatif http://www.inter-lgbt.org/les-discrimin ... -nos-vies/

https://www.inter-lgbt.org/marche-des-f ... rche-2018/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29852
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede bipbip » 05 Juil 2018, 22:31

Pinkwashing : la Marche des fiertés objet de toutes les récupérations

À l’occasion de la Marche des fiertés à Paris, samedi 30 juin, plusieurs centaines de milliers de personnes ont défilé en présence d’associations militant pour les droits LGBT+. À leurs côtés, des entreprises telles que MasterCard et Air France. Plusieurs associations, qui considèrent que la lutte pour les droits LGBT+ ne peut se faire aux dépens des plus marginalisés, ont dénoncé une tentative de récupération des pouvoirs politiques et économiques.

« La Ville de Paris, qui ambitionne de remporter le label de la Ville la plus « gay friendly » d’Europe, peine à masquer la réalité de sa politique sous les stickers arc-en-ciel, » juge le collectif « Stop au Pinkwashing », qui s’est imposé en tête de la Marche, samedi dernier. Ce collectif est le fruit de la convergence de deux initiatives : une lancée entre autres par l’association FièrEs et le Comité de libération et d’autonomie queer (CLAQ), la seconde initiée par Qitoko, une association de défense des droits des personnes LGBT+ racisées* (non blanches).

Depuis une dizaine d’années, le « pinkwashing » est dénoncé comme une tentative de certains pouvoirs de se parer d’une image positive et progressiste en s’appropriant la cause LGBT+. Le terme est d’abord apparu afin de dénommer la tentative d’Israël de détourner l’attention des crimes commis contre les Palestiniens, en se donnant une image de pays libéral, défendeur des droits des personnes LGBT+. Relevant d’un phénomène similaire, le terme « greenwashing » est également entré dans le vocabulaire militant. Il vise à dénoncer la stratégie de communication d’entreprises faisant de l’écologie un élément de leur image, sans pour autant modifier leurs activités polluantes.

... https://rapportsdeforce.fr/societe/pink ... s-07052054
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29852
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede LeNouveau » 06 Juil 2018, 08:11

Article assez sympathique contre les récupérations institutionnelles et commerciales ... quid de la tête du cortège de tête réservée aux racisé-e-s ?
Avatar de l’utilisateur-trice
LeNouveau
 
Messages: 47
Enregistré le: 14 Aoû 2012, 08:35

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede Pïérô » 08 Juil 2018, 13:22

Cela interpelle et interroge. Si cela peut contribuer à repolitiser ce type de marche, est-ce une forme "d'intersectionnalité" qui divise ou qui rassemble ? Il y a dans ce courant des formes très contestables qui ne verraient que par le prisme du racisme et rejeteraient d'autres oppressions au second plan, voir les nieraient.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Marches des fiertés LGBT, Gay Pride

Messagede bipbip » 16 Juil 2018, 18:45

Pink Bloc pour la Marche des Fiertés de Montpellier

Nous vous relayons l'appel de l'Assemblé Générale du Pink Bloc à les rejoindre dans un cortège féministe, antipatriarcal, antiraciste, anticapitaliste et antifasciste lors de la Marche des Fiertés de Montpellier.

PINK BLOC 2018 : cortège féministe, antipatriarcal, antiraciste, anticapitaliste et antifasciste -
pour la Marche des Fiertés de Montpellier !

samedi 21
Nous vous relayons l'appel de l'Assemblé Générale du Pink Bloc à les rejoindre dans un cortège féministe, antipatriarcal, antiraciste, anticapitaliste et antifasciste lors de la Marche des Fiertés de Montpellier.

PINK BLOC 2018 : cortège féministe, antipatriarcal, antiraciste, anticapitaliste et antifasciste -
pour la Marche des Fiertés de Montpellier !

samedi 21 juillet 2018 à 16h30 au Peyrou

code couleur souhaité : ROSE et NOIR pour ne jamais oublier les trans, pd, gouines déportéEs dans les camps de concentration. Le triangle ROSE marquait les homosexuels masculins et le triangle NOIR les "asociales" : lesbiennes, avortéEs, prostituéEs, chômeurEs, romEs, ...


Pour organiser ce Pink Bloc, revendicatif et festif, ont eu lieu des assemblées générales (tous les mardis à 19h30, à la mauvaise réputation, 20 rue Terral, Montpellier) regroupant des gouines, pédés, biEs, pans, hétéras, aces, aros, polyamoureuSEs, sapiosexuelLEs, … qu'iels soient transgenres, cis-genres, non binairEs, agenres, intersexuéEs, queers, raciséEs, blancHEs, handiEs, crips, valides, fouOLLEs, neurotypiques, séropos, séronegs, grosSES, travailleuSEs du sexe, avec ou sans papiers, ... quelle que soit la manière dont chacunE se nomme et se vit.

Pourquoi créer un Pink Bloc revendicatif et festif à Montpellier?

Parce que nous n'oublions pas les émeutes de Stonewall, en 1969, quand les trans, les dragqueens, les pédés, les gouines descendent dans la rue pour s'opposer au système hétéropatriarcal qui exerce sur eulles sa violence, et marquent ainsi le premier mouvement de révolte d'ampleur dont les prides à travers le monde sont les héritières !

Parce les violences du système hétéropatriarcal sont toujours là, nous descendons encore dans la rue.

Parce que revendiquer l'égalité des droits est certes nécessaire mais n'est pas suffisant !

Parce nos luttes ne se réduisent pas à l'intégration des « minorités ». L'intégration dans un système capitaliste, patriarcal, raciste, sexiste et hétéro-normé n'est pas une forme d'émancipation !

Parce que ce système capitaliste, patriarcal, raciste, sexiste et hétéro-normé, enferme les individuEs en créant des hiérarchies, basées sur des critères pour le moins discutables tels que l'esthétique, l'origine ethnique, l'état de santé, le genre, la sexualité, et se nourrie de la domination des unEs sur les autres !

Parce que le système capitaliste et le patriarcat s'imbriquent et se renforcent mutuellement : le durcissement du système capitaliste creuse davantage les inégalités sociales et s'accompagne d'un durcissement des relais de l'oppression patriarcale réduisant toujours un peu plus notre autonomie !

Parce que la précarisation généralisée est un terreau fertile pour la montée du racisme, du fascisme et de l'homonationalisme, et que les réacs et fachos sont toujours là avec leurs discours qui tentent de monter les minorités les unes contre les autres !

Parce qu'aujourd'hui encore, l'État intensifie ses politiques racistes. Il traque, enferme et expulse des personnes exilées malgré les menaces de mort qui pèsent sur eulles, tout en réprimant la solidarité !

Parce que l'État, sous couvert de protection, mène une politique répressive qui met en danger et précarise les travailleuSEs du sexe.

Parce que, malgré l'ouverture du mariage aux couples français de personnes de même sexe, les hiérarchies de genre et de sexualité perdurent et s'accentuent, comme les violences qui y sont associées : lesbophobie, transphobie, homophobie, biphobie, violences conjugales... SOS Homophobie a enregistré, pour 2017, une hausse du nombre des agressions LGBTIphobes. Aujourd'hui encore, nous sommes discriminéEs, agresséEs, violéEs, assassinéEs !

Parce que la libre disposition de nos corps n'est pas acquise : psychiatrisation des trans', non droit au changement d'état civil sur simple demande et sans obligation de passer devant un tribunal aux critères transphobes, inexistence des parcours de transition libres et gratuits, enfants et adultes intersexuéEs toujours mutiléEs par la médecine, aucune avancée sur l'accès à la PMA, remise en cause morale et économique de l'IVG, interdiction de faire un don de sang pour les pédés et les bis sans «abstinence» de 12 mois...!

Parce que nous refusons la récupération mercantile et capitaliste de la marche des fiertés, comme de toutes les luttes d'émancipation !

Parce que nous luttons pour une société égalitaire débarrassée des systèmes d'exploitations et d'oppressions !

Et parce que seule la lutte paie !

https://www.facebook.com/pinkbloc34/

https://www.facebook.com/events/674783332913739/


http://unautrefutur.org/pink-bloc-pour- ... ntpellier/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29852
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité