8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede Pïérô » 05 Mar 2016, 21:19

L'imposture !

« Pour un 8 mars féministe !
Le STRASS appelle à manifester le 6 mars pour la journée internationale de luttes pour les droits des femmes ! »
http://paris-luttes.info/pour-un-8-mars-feministe-4993

Combien de temps les féministes devront côtoyer ce lobby pro-prostitutionnel dans ses rangs et cette imposture qui n'a rien à faire avec la lutte féministe ??

Voir ici : viewtopic.php?f=75&t=6050
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22291
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede Béatrice » 07 Mar 2016, 11:59

MARSEILLE

mardi 8 mars 2016 à 17 h


CRIJ, 96 La Canebière

Projection / Journée interntionale des droits des femmes
Patience, patience, t’iras au paradis & La révolution des femmes - Un siècle de féminisme arabe
PriMed - le Festival de la Méditerranée en images

Mardi 8 mars, de 17h à 19h
Journée internationale des droits des femmes
au CRIJ Provence-Alpes (96, La Canebière - Marseille 1er) - entrée gratuite

- Projection-débat autour d’extraits de
PATIENCE, PATIENCE, T’IRAS AU PARADIS ! de Hadja Lahbib

- Projection intégrale de
LA RÉVOLUTION DES FEMMES - UN SIÈCLE DE FÉMINISME ARABE de Feriel Ben Mahmoud

Détails de l’événement : http://cmca-med.org/journee-internation ... es-femmes/
En partenariat avec le CRIJ Provence-Alpes


mardi 8 mars 2016 à 18 h


l’ombrière du Vieux-Port

Rassemblement

Journée Internationale de lutte pour les Droits des Femmes
Collectif 13 Droits des Femmes

Rassemblement à l’initiative du Collectif 13 Droits des Femmes auquel se joignent de nombreux collectifs, syndicats et associations dont le Planning 13.

À cette occasion, des évènements sont organisés en PACA par les associations féministes et LGBT.

http://www.lgbt-paca.org/actualites/8-m ... n-nice-aix
Au cours du 20e siècle, les femmes se sont soulevées contre la domination masculine et toute forme d’exploitation. Par leurs luttes, elles ont réussi à faire évoluer leur situation.

En France, elles ont conquis le droit de vote, le droit de travailler sans l’autorisation de leur mari, le droit à la contraception puis à l’avortement, des lois contre les violences qu’elles subissent et des lois pour l’égalité professionnelle femmes-hommes dans le travail avec l’action des organisations syndicales. En se battant pour l’égalité entre les femmes et les hommes, elles ont fait évoluer la société toute entière. Mais pour parvenir à l’égalité réelle, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. L’égalité salariale, par exemple, n’est toujours pas effective.

Les mesures prises au nom de l’austérité creusent les inégalités entre les pauvres et les riches alors que 1% de la population mondiale détient déjà 99% des richesses.

Dans le contexte de la mondialisation, le partage des richesses créées est de plus en plus favorable au capital financier et aux actionnaires. Le patronat, avec le soutien du gouvernement, cherche à abaisser les salaires au niveau le plus bas possible et à détruire les droits du travail, en développant la concurrence, en délocalisant, en externalisant et en recrutant une main d’œuvre « à bas prix » : des femmes, des immigré-e-s et des salarié-e-s précaires ! Notre lutte n’est pas contre les immigré-e-s mais contre le patronat, le patriarcat, la mondialisation néo libérale et les extrêmes droites populistes, démagogiques, sexistes et racistes.
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2791
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede bipbip » 11 Mar 2016, 17:07

Journée « Femmes dans la foule »

Journée Internationale des Droits des Femmes

de 15h à l'aube - Participation libre
« Réquiz d'Or » / Espace Valenciennes, 2 rue Valenciennes, Paris 10e

Aujourd'hui, les femmes doivent toujours se mobiliser pour faire face à de nombreux problèmes : agression, condamnation, violence, isolement, harcèlement, mutilations sexuelles...

Cet événement est une rencontre ouverte pour discuter, échanger, rencontrer, créer des liens...

La journée démarrera à 15h avec :

Ateliers enfants adultes
Mandalas, Peinture, Espace Zen Attitude
Jardin sonore, Collage collectif
l'Art de l'Attaché du Foulard Mawé Tèt Missoro Headwrapping

Stands associatifs
Idle No More - DAL - Osez le Féminisme- La Maison Des Femmes
KaamaNdiyam - Art'AlenTour - Back Up Rural - Femmes Action - Obole
Broderies pour la Paix

Jam débat
• DAL - Droit au Logement
• Idle No More Maria-Jesus Tobar, psychologue
• KaamanNdiyam
• Osez le Féminisme
• "The Ogoni" film project - Frances Feeny

Artistes & musique
DidiElena - guitare,chant, accordéon
Charles - kora
• 20H concert TARACE BOULBA fanfare funk
• 22H - SOIREE DJs
DJs : Sista Blunty, Ginger Tonic, Prism, Red Hot Chili Stepper
Chanteuses: Miel , Roziona

contact : femmesactionexcision@gmail.com

http://femmesaction.over-blog.com

Tous les bénéfices de cet événement seront reversés à l'association FEMMES ACTION pour permettre la construction d'un dispensaire médical dans la région du Fouta Toro, au nord du Sénégal, pour notamment lutter contre l'excision


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede bipbip » 19 Jan 2017, 14:31

8 Mars : Vers une grève des femmes ?

Depuis quelques années des tentatives ont lieu pour rendre au 8 mars sa dimension féministe et radicale. Ainsi à Toulouse une grève des femmes s’est tenue deux ans de suite. L’appel pour cesser le travail le 7 novembre dernier à 16h 34 pour dénoncer les inégalités salariales hommes/femmes a connu lui aussi un réel succès médiatique. La piste est ouverte !

Un collectif unitaire s’est mis en place à l’invitation de la CGT pour y travailler sur le plan national. Il faut reconnaitre que si l’idée est juste et séduisante, la mettre en oeuvre ne sera pas facile. Il faut aussi reconnaitre que ce n’est pas la CGT qui portait ces tentatives jusqu’ici...

La direction confédérale a décidé de se saisir du sujet pour 2017. Très bien ! Sauf qu’il faudra beaucoup plus de volontarisme que cette citation extraite du compte-rendu de la Commission Exécutive Confédérale du 4 janvier dernier :

« Le 8 mars 2017 doit se construire chaque jour pour en faire un véritable tremplin revendicatif afin de combattre toutes violences qu’elles soient physiques, psychologiques ou sociales faites aux femmes et agir pour obliger à mettre en oeuvre à tous les niveaux de la société l’égalité par le haut entre les femmes et les hommes. »

Une grève réussie dans la fonction publique et quelques débrayages dans le privé serait déjà un vrai pas en avant. C’est maintenant que l’affaire doit s’organiser.

http://www.communisteslibertairescgt.or ... emmes.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede Lila » 29 Jan 2017, 20:53

8 mars : Faisons la grève des femmes !
Appel unitaire

Image

https://effrontees.wordpress.com/2017/0 ... es-femmes/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2277
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede Lila » 05 Fév 2017, 21:49

De l’Argentine : appel à la Grève Internationale des femmes, 8 mars 2017

Le 8 mars, la terre tremble. Nous, les femmes dans le monde, nous nous organisons en une épreuve de force et en un cri commun : la Grève Internationale des femmes. Nous nous arrêtons. Nous faisons grève, nous nous organisons et nous nous rencontrons entre nous. Nous mettons en pratique le monde dans lequel nous désirons vivre.

À suivre la traduction de l’appel écrit par #NiUnaMenos en Argentine, qui relance les mobilisations des femmes des derniers mois en Amérique Latine, Pologne, Italie, États-Unis..

Appel à la grève internationale des femmes – 8 Mars 2017

#Nousfaisonslagrève

Nous faisons grève pour dénoncer :
Que le capital exploite nos économies informelles, précaires et intermittentes.
Que les États-nations et le marché nous exploitent quand ils nous endettent.
Que les États criminalisent nos mouvements migratoires.
Que nous gagnons moins que les hommes et que la différence de salaire atteint en moyenne les 27 %.
Qu’il ne soit pas reconnu que le travail domestique et de soin est un travail qui n’est pas rémunéré et qui rajoute au moins 3 heures à nos journées de travail.
Que cette violence économique augmente notre vulnérabilité face à la violence machiste, dont l’acte extrême est le féminicide.
Nous faisons grève pour réclamer le libre droit à l’avortement et pour qu’aucune ne soit obligée à la maternité.
Nous faisons grève pour rendre visible le fait que tant que le travail de soin ne sera pas une responsabilité de toute la société, nous serons obligées de reproduire l’exploitation de classe et coloniale entre femmes. Pour sortir travailler, nous dépendons d’autres femmes. Pour nous déplacer, nous dépendons d’autres femmes.
Nous faisons grève pour mettre en valeur le travail invisible que nous faisons : celui qui construit des réseaux, des soutiens et des stratégies de survie dans les contextes difficiles et de crise.

#Nousnesommespastouteslà

Nous faisons grève parce qu’il manque les victimes de féminicide, ces voix qui s’étendent violemment au rythme terrifiant d’une par jour rien qu’en Argentine.
Il manque les lesbiennes et les trans assassinées par les crimes de haine.
Il manque les prisonnières politiques, les persécutées, les assassinées dans la lutte de défense de la terre et de ses ressources dans notre continent latino-américain.
Il manque les femmes incarcérées à cause des délits mineurs, ceux qui criminalisent des formes de survie, tandis que les crimes des multinationales et du narcotrafic demeurent impunis car ils bénéficient au Capital.
Il manque celles qui sont mortes et incarcérées pour avortement illégal.
Il manque les desaparecidas (disparues).
Face aux foyers qui deviennent un enfer, nous nous organisons entre nous pour nous défendre nous même et prendre soin de nous.
Face au crime machiste et à sa pédagogie de la cruauté, face à la tentative des médias de nous victimiser et de nous terroriser, nous faisons du deuil individuel une consolation collective et de la rage une lutte partagée. Face à la cruauté, plus de féminisme.

#NousNousOrganisons

Nous nous rapproprions des outils de la grève car nos demandes sont urgentes. Nous faisons de la grève des femmes une mesure ample et actualisée, capable de protéger les travailleuses et les chômeuses, celles qui sont sans salaire y celles qui touchent des allocations, les travailleuses indépendantes et les étudiantes, car nous sommes toutes des travailleuses. Nous faisons grève et nous organisons contre l’assignation à la sphère domestique, contre la maternité obligatoire et contre la compétition entre femmes : ce sont toutes des formes impulsées par le marché et le modèle de la famille patriarcale.
Nous nous organisons partout : dans les maisons, dans les rues, sur les postes de travail, dans les écoles, dans les marchés, dans les quartiers. La force de notre mouvement est dans les liens que nous tissons entre nous.

Nous nous organisons pour tout changer.

#L’InternationaleFéministe

Tissons un nouvel internationalisme. À partir des situations concrètes dans lesquelles nous plongeons, interprétons la conjoncture.

Nous voyons que face au nouvel essor du néo-conservatisme, ici et dans le monde entier, le mouvement des femmes émerge comme une puissance alternative.
Nous voyons que la nouvelle « chasse aux sorcières », qui maintenant persécute ce qui est appelé « l’idéologie du genre », cherche précisément à neutraliser notre force et à briser notre volonté.
Face aux multiples dépouillements, aux expropriations, aux guerres contemporaines dont la terre et le corps des femmes sont les territoires privilégiés de conquêtes, nous faisons corps unique politiquement et spirituellement.

#LeDésirNousMène

Parce que #NousNousVoulonsVivantesEtLibres, nous prenons le risque des alliances insolites.
Parce que nous nous réapproprions du temps et de la disponibilité pour nous-mêmes, nous faisons de l’être ensemble un soulagement et un dialogue entre alliées, nous transformons les assemblées en manifestations, les manifestations en fête, la fête en un futur commun.

Parce que #NousSommesLàPourNousMêmes, ce 8 mars est le nouveau jour de notre nouvelle vie.
Parce que #LeDésirNousMène, 2017 est le temps de notre révolution.

#NiUnaMenos #VivasNosQueremos



https://mars-infos.org/de-l-argentine-a ... greve-2017

https://www.facebook.com/notes/ni-una-m ... 5324718987
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2277
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede bipbip » 12 Fév 2017, 16:44

Image


Union syndicale Solidaires

Image

Un 8 mars de luttes et de grèves !

On ne le dit jamais assez : ce sont nos luttes qui ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les femmes et les hommes. Les lois sont là, elles sont même nombreuses et touchent à nombre de domaines : les salaires, le champ professionnel (de l’embauche à la promotion en passant par les conditions de travail), les violences... Malgré cela, les inégalités persistent : aussi bien en termes de salaires, d’emploi, de sexisme. Alors le 8 mars, mettons à l’ordre du jour l’égalité !

Un contexte de remises en cause tout azimut


Les droits acquis ne le sont jamais. Crise politique, économique, financière... tout est prétexte pour que les droits des femmes soient remis en cause. Ces dernières années n’y dérogent pas : la loi Macron, en généralisant le travail du dimanche a touché particulièrement les femmes (et celles des quartiers populaires plus encore), notamment dans le commerce. La loi Rebsamen, en revisitant le « dialogue social », a noyé les Rapports de Situation Comparée, outils indispensables dans les entreprises pour mettre à jour les inégalités et trouver des moyens pour les contrer et les résorber (si tant est que les organisations syndicales s’en emparent, évidemment !). Puis tout dernièrement, la loi Travail, qui vient elle aussi freiner la marche vers l’égalité en permettant aux accords d’entreprises d’être au-dessus de la loi en particulier vis-à-vis du temps de travail, temps déterminant pour les femmes au niveau de leur salaire comme de leur possibilité à organiser leur vie au vu de toutes leurs contraintes (notamment familiales)... Nous ne ferons pas la liste ici de toutes les mesures prises ces dernières années sous le prisme des politiques d’austérité mais ce qui est sûr, c’est qu’elles touchent des secteurs où les femmes sont très présentes, et ont de ce fait des incidences non négligeables sur leur condition d’emploi, de salaires, de vie !

Autre contexte largement défavorable dans la dernière période, la montée des extrêmes droites et du clan conservateur et réactionnaire. Les attaques sur ce plan sont connues : contre le droit à disposer de son corps, contre les actions de déconstruction des stéréotypes (et les études de genre) avec toujours cette idée que la place des femmes est à la maison, pour faire des enfants, et s’en occuper.

Pourquoi le 8 mars ?

La journée du 8 mars, qui célèbre l’histoire des luttes des femmes, est la journée internationale pour les droits des femmes (voir encart), ce n’est pas la journée de « la » femme, comme les médias le propage. Il n’y a pas une femme, mais des femmes qui, jour après jour, année après année, sont confrontées chacune aux « petites choses du quotidien » relevant de la domination masculine. Qu’il s’agisse de la « blague » sur les blondes, des remarques ou regards selon comment on est habillée, des attouchements subis dans les transports en commun, des entretiens d’embauche où le désir de grossesse est questionné, des emplois à temps partiel qu’on nous réserve sous le prétexte de l’articulation vie familiale, du quart de différence de salaire en moins, de l’évidence qu’il nous faut « penser » les courses, les rendez-vous chez le médecin pour les enfants, le ménage... si la liste n’est pas exhaustive, elle est surtout très longue ! Elle est le signe d’un système (le patriarcat) qui, comme tout système, s’immisce dans notre quotidien et notre façon d’être, au point qu’il est extrêmement difficile d’y échapper.

Aussi, la récupération de cette journée à des fins commerciales, avec des messages publicitaires proposant de la « fêter » par un cadeau ou une distribution de fleurs sur le lieu de travail n’est pas supportable. C’est pourquoi Solidaires défend depuis 2014 l’idée de construire une grève des femmes le 8 mars. Pour lui redonner son caractère de lutte, pour remobiliser et recréer une dynamique : nous avons encore tant à gagner !

Après deux années où certaines fédérations de Solidaires ont déposé des préavis de grève, après le « buzz » du 7 novembre 15h40, après maints débats portés dans nos instances pour convaincre, auprès de mouvements féministes, le mercredi 8 mars 2017 se profile... tonitruant ! (au moins)

Agissons !

La dynamique créée en 2016 par les mouvements de grèves ou de mobilisation en Pologne (pour l’avortement), en Islande (pour les salaires), en Argentine et en Italie (contre les violences), en France avec le « 7 novembre 16h34 », a permis de relancer le mot d’ordre de « grève » des femmes. La CGT a organisé une première rencontre le 14 décembre dernier entre organisations syndicales (seules Solidaires, FSU et UNEF y ont répondu) et mouvements féministes pour préparer un « 8 mars d’actions et de grèves pour les droits des femmes ».
Après deux réunions et des groupes de travail, la campagne pour faire de ce 8 mars une journée de lutte se profile bien !
Dans le texte d’appel (qui, au moment où ces lignes sont écrites n’est pas encore finalisé) les organisations signataires s’engagent à faire partout en France une action (par le débrayage à cette heure-là, par des actions de rue...) le 8 mars à 15h40. Car c’est à partir de cette heure-là que les femmes ne sont plus payées sur une journée, au vu de la différence de salaire moyenne entre femmes et hommes. Des préavis de grèves seront déposés, des débrayages organisés (là où les équipes militantes ont la capacité de le faire), tous les types d’actions sont les bienvenus !

Le texte d’appel unitaire est accompagné d’une série d’outils web, devant permettre « d’envahir » les réseaux sociaux à partir de fin janvier. Une page facebook (à partir du 20 janvier), un hashtag (#8mars), ainsi qu’une plateforme web permettant de poster sur une carte de France les actions prévues à 15h40, de diffuser les photos des initiatives prises, de voter sur une série de revendications (« en 2017 nous voulons ») et de faire remonter les propositions sont au programme... Une courte vidéo doit lancer la campagne « web », afin qu’elle soit relayée le plus largement possible.

En plus de ce matériel unitaire, Solidaires sortira ses propres tracts, affiches etc. qui seront disponibles sur notre site et auprès de nos équipes.

Tous ces outils doivent permettre de lancer et d’animer la campagne pour un 8 mars de lutte, un 8 mars de grève des femmes ! Et elle ne se fera pas sans vous.

Grrrèeves des femmes !!

En 2012, le collectif « grrrèeves des femmes 31 » (à l’initiative de Mix-cité 31) lance l’idée de grève des femmes afin de contrer la journée de « fête » de « la » femme, de re-politiser un 8 mars en rappelant qu’il s’agit d’une journée internationale de lutte. La grève est vue comme un moyen de montrer que si les 52 % de femmes en France arrêtent de travailler, sur les lieux de travail comme à la maison, c’est toute la société qui est bloquée. Solidaires 31 est dans l’appel dès le début et organise un travail de conviction au sein des secteurs professionnels. Ainsi, les syndicats Sud Education, Sud PTT, Sud CT, SUD santé sociaux, Sud Rural et Sud Culture de Haute Garonne déposent un préavis de grève, appuyé par des tracts spécifiques à leur secteur. Parallèlement, des actions du collectif sont organisées : flash-mob, appel à la grève du travail domestique, actions dans le métro informant sur les inégalités... Ce premier appel est non mixte (un piquenique mixte précède la manifestation pour que les hommes expriment leur soutien), il le deviendra l’année suivante. Dès le début, pour le collectif 31, cet appel à une grève des femmes devait devenir national. Les contacts pris avec la commission femmes de Solidaires ont permis d’en faire, à partir de 2014, une perspective pour Solidaires.

Le 8 mars, toute une histoire de lutte

Cette journée internationale de lutte pour les droits des femmes trouve son origine dans les manifestations de femmes au début du 20e siècle en Europe et aux États- Unis. Ces mouvements féministes réclamaient l’égalité des droits, de meilleures conditions de travail et le droit de vote. C’est à Copenhague en 1910 à la conférence internationale des femmes socialistes que l’idée d’une « Journée Internationale des Femmes » est décidée, à l’initiative notamment de Clara Zetkin. Un an plus tard, la Journée internationale des femmes est marquée pour la première fois, avec des manifestations impressionnantes dans un grand nombre de pays d’Europe et aux Etats-Unis. En France, la date retenue est le 19 mars en commémoration de la révolution de 1848 et de la Commune de Paris. A cette même date, en Allemagne, en Suisse, en Autriche et au Danemark, plus d’un million de femmes célèbrent cette journée. Dans la seule ville de Berlin, 45 meetings rassemblent plus de 40 000 participant.es et plus de 30 000 femmes défilent dans les rues de Vienne en Autriche. Officialisée par les Nations unies en 1977, elle l’est en France en... 1982, sous l’impulsion du tout nouveau ministère des droits des femmes, aujourd’hui disparu.

NI UNA DI MENO, « Pas une de moins » : l’appel des femmes italiennes après celles d’Argentine

« Un tiers des femmes italiennes, étrangères et migrantes subissent des violences physiques, psychologiques et sexuelles, souvent dans leurs maisons et devants leurs enfants. En Italie, des dizaines de femmes ont été assassinées par des hommes depuis le début de l’année…
Ça suffit ! c’est le cri qui se lève de plusieurs parties du monde.
En Pologne, en Argentine et en Espagne, les grèves et les manifestations de femmes qui se rebellent face à la violence et au féminicide et luttent pour l’autodétermination des femmes ont paralysés des pays entiers. » Après les très grosses manifestations du 26 novembre, des femmes se rassemblent dans de nombreuses villes italiennes pour la préparation d’un 8 mars en grève.


https://www.solidaires.org/Un-8-mars-de ... -de-greves
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede Pïérô » 15 Fév 2017, 03:48

Tours
Appel à l’action et à la grève le mercredi 8 mars 2017 pour la journée internationale de lutte pour les droits des femmes

Nous appelons à l’action et à la grève le mercredi 8 mars 2017
pour la journée internationale de lutte pour les droits des femmes.


Elles étaient plus de 300000 à manifester en Pologne pour le droit à l’avortement.

Elles étaient en grève en Islande pour obtenir l’égalité des salaires.

Elles étaient en grève en Argentine contre les violences.

Elles étaient des millions contre Donald Trump.

En France, elles étaient des dizaines de milliers à manifester contre la loi El Khomri, puis dans l’action le 7 novembre dernier à 16h34 pour l’égalité salariale et partout elles continuent à se battre pour leurs conditions de travail.

La journée du 8 mars ne se « fête » pas par un cadeau ou une distribution de fleurs sur le lieu de travail. La journée internationale pour les droits des femmes est une journée de lutte pour l’égalité.

Aujourd’hui, le contexte politique, social et économique international comme national n’offre pas de répit pour tout-es celles et ceux qui oeuvrent à plus d’égalité et de justice sociale. La banalisation des idées d’extrême droite, la montée des conservatismes dans les élections (aux Etats-Unis, dans différents pays européens notamment) sont des signes inquiétants pour les droits des femmes, pour les droits des populations qui fuient les guerres, la tyrannie, l’homophobie ou tout simplement la misère.

En France, le contexte social et politique avec les dernières lois (Travail, Macron, Rebsamen, …), la répression du mouvement social, comme la banalisation de l’extrême droite obligent nos organisations syndicales et féministes à s’allier pour contrer pied à pied leur propagande mensongère et les reculs sociaux pour les salarié-es, chômeur-euses, précaires, étudiant-es et retraité-es.

L’égalité entre les femmes et les hommes est pour nous incontournable parce qu’elle participe du progrès social. Laisser perdurer les inégalités entre les femmes et les hommes et s’exercer les violences contre les femmes, c’est porter une responsabilité sur le fait que les idées rétrogrades et les organisations qui les portent progressent. Des mesures ambitieuses avec des moyens dédiés doivent être mises en place de façon urgente. Des mobilisations d’ampleur, combatives et solidaires nous permettront de les imposer.

Nous voulons que cessent enfin les inégalités au travail, en termes de salaire, d’accès à l’emploi, de carrière, de temps de travail.

Nous voulons l’égalité salariale et la revalorisation des salaires dans les métiers à prédominance féminine.

Nous voulons que soit garanti le droit d’accès à l’avortement et à la contraception dont la légitimité est sans cesse remise en cause.

Nous voulons un égal accès à la santé et aux services publics garants d’une égalité de traitement pour toutes et tous.

Nous voulons que cessent les violences, les violences sexuelles et sexistes à l’encontre des femmes : au travail, dans l’espace public comme à la maison.

Nous voulons des politiques volontaristes contre les stéréotypes de genre : à l’école, dans les médias, dans la vie publique et privée.

Nous voulons le partage des tâches domestiques et des services publics de prise en charge de la petite enfance et des personnes âgées dépendantes.

Les femmes sont toujours payées en moyenne un quart en moins que les hommes. Ceci signifie donc que chaque jour, elles travaillent gratuitement à partir de 15h40.
Aussi, nous appelons à faire du 8 mars, une journée d’actions et de grèves pour les droits des femmes. Pour refuser le travail gratuit et exiger l’égalité professionnelle, nous appelons à des arrêts de travail à 15h40 sur tous les lieux de travail et à manifester.

Montrons que nos luttes sont des conditions nécessaires et indispensables pour l’émancipation des femmes et des peuples. Et montrons que nous devons toutes et tous rester solidaires, vigilant-es et combatif-ives pour renforcer nos acquis et obtenir de nouveaux droits.

Le mercredi 8 mars 2017 à 15h40 : toutes et tous dans l’action et la grève !

Rassemblement à 15h40, place Jean Jaurès à Tours, Puis manifestation
(rue de bordeaux, gare, bd Heurteloup, place Jean Jaurès, rue nationale, rue des halles)

Des préavis de grève ont été déposés nationalement pour vous permettre de débrayer.

Premiers signataires locaux : Solidaires, SUD Santé Sociaux, Solidaires Etudiant-es, SUD Education, UD CGT, L’Engrenage, Osez Le Féminisme, LGBT, Peuples Solidaires, Réseau féministe 37, Les amis de Demain Le Grand Soir, PCF, JC, UEC, Collectif féminisme/révolution, NPA, AL …


Tract unitaire pdf : http://demainlegrandsoir.org/IMG/pdf/tr ... 7-1_2_.pdf

http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1677
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22291
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede bipbip » 18 Fév 2017, 18:48

8 mars - Grève des femmes !!
Tract SUD Education

Image

Image

http://www.sudeducation.org/8-mars-Grev ... emmes.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede Lila » 19 Fév 2017, 21:23

La "marche des femmes" appelle à la grève générale le 8 mars

La Women’s March appelle à la grève générale pour la Journée de la femme. L’idée n’est pas nouvelle et est déjà portée en France par plusieurs organisations.

Elles veulent une Journée de la femme… sans femme. Les organisateurs de la Women’s March ont lancé mardi un appel à la grève générale des femmes sur Twitter pour le 8 mars, date de la Journée internationale de la femme. "Dans l’esprit des femmes et de leurs alliés, unis au nom de l’amour et de l’émancipation, nous offrons un Jour Sans Femme", tweete le mouvement américain.

la suite : http://www.europe1.fr/societe/la-marche ... rs-2979158
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2277
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede bipbip » 25 Fév 2017, 19:20

Rennes 8 mars

Image

RENNES S’ENFLAMME : ON FAIT GRÈVE

Et si le 8 mars était une journée où nous nous rassemblions pour attaquer ce système violent envers les femmes ?
Et si nous utilisions l’espace public pour dénoncer haut et fort les problèmes qui nous atteignent jusque dans notre travail, nos facs et nos chambres ?
Et si nous nous emparions de ces problèmes, ignorés par les ‘’hommes’’ politiques ?
Et si exprimer notre solidarité nous permettait de comprendre la force de notre nombre ?
Et si nous profitions de ce jour-là pour rendre visibles les personnes en dehors des normes associées au genre (personnes non-binaires, queer, fluides, …) et au sexe (personnes intersexes) ?
Et si, en faisant une grève générale, nous pouvions faire de ce jour un événement historique pour les droits des femmes ?

Cette année l’appel du 8 mars pour les droits des femmes se double d’un appel international de mobilisation !

En France, des préavis de grève ont été déposés, afin que cette journée ne soit pas un simple rendez-vous dans nos calendriers, mais un événement porteur d’une dynamique qui se prolongerait au delà de ce jour. Nous avons conscience de la dimension institutionnelle de cette journée, mais c’est à nous d’imposer une certaine radicalité féministe. Le 1er mai 2016 avait déjà prouvé aux Rennais-es que nous pouvions investir autrement les jours de lutte traditionnels afin de construire de véritables rapports de force.

Notre rage est immense. Nous saisissons l’occasion de cette journée pour l’exprimer. D’abord par la grève, nécessaire pour prendre part à ce mouvement et participer aux différentes initiatives, mais aussi par la rue, en montrant notre détermination et notre nombre.

Face au sexisme. Face aux dénigrements. Face aux humiliations. Face aux agressions. Face aux viols.

Mercredi 8 Mars 2017 : Rien ne nous résistera !



Programme de la journée de lutte féministe :

12h30-
Banquet féministe sur le Campus de Rennes 2, suivi d’ateliers féministes (création de banderoles et de slogans, chorale de chants féministes, discussions, infokiosques, etc)

14h30-
Départ en cortège de Rennes 2 avec la Pink Batucada

15h40-
Rassemblement place du Parlement pour un départ en manifestation

19h-
Projections de courts-métrages et débat

https://expansive.info/8-MARS-2017-JOUR ... FEMMES-343
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede Lila » 26 Fév 2017, 20:21

Le blog de mobilisation collective : http://8mars15h40.fr/

Le 8 mars, ce n’est pas la journée de LA femme, où nous offrir des fleurs ou des produits de beauté, c’est la journée internationale de lutte pour les droits des femmes. En 2017, la mobilisation est plus que jamais nécessaire face à ceux qui en France, comme aux États Unis, en Russie, en Pologne ou encore en Turquie veulent remettre en cause nos droits et libertés.

En France, les femmes sont toujours payées 26% de moins que les hommes et arrêtent chaque jour d’être payées à 15h40. Nous refusons de continuer à travailler gratuitement, d’être enfermées dans les temps partiels, de ne pas avoir de perspective de carrière ou d’être confrontées à des violences sexistes et sexuelles.

A la veille de l’élection présidentielle, faisons entendre les exigences des femmes qui représentent 52% de la population. Le 8 mars 15h40, toutes et tous en grève!

15h40, pourquoi ?

15h40, c’est l’heure à laquelle les femmes arrêtent d’être payées chaque jour, sur la base d’une journée standard (9h – 12h30/13h30 – 17h).

Les femmes sont toujours payées 26% de moins que les hommes

Parce qu’elles sont 30% à travailler à temps partiel

Parce qu’elles sont concentrées dans des métiers dévalorisés socialement et financièrement

Parce qu’elles n’ont pas de déroulé de carrière

Parce qu’elles touchent moins de primes, d’heures supplémentaires


Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2277
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede Pïérô » 02 Mar 2017, 10:31

Radio : sur la grève des femmes du 8 mars 2017
Emission du 1 mars 2017 de Demain Le Grand Soir sur radio béton Tours
à écouter : http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1685
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22291
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede bipbip » 03 Mar 2017, 20:11

Bruxelles, samedi 4 mars 2017

Journée Internationale des femmes

« Les femmes serrent la ceinture au gouvernement ! »

Action nationale de la Marche mondiale des femmes le 4 mars 2017, place de la Monnaie

Journée Internationale des femmes

Action nationale de la Marche mondiale des femmes le 4 mars 2017, place de la Monnaie


La Marche Mondiale des femmes est un mouvement international féministe, démocratique, autonome, transparent et créatif. Il regroupe plus de 5000 réseaux, organisations et militants-es de 164 pays et régions qui ont un but commun : marcher tant que les femmes ne seront pas libres. L'ensemble de ces revendications est le résultat d'une collaboration active entre toutes les organisations et militantes de la Marche Mondiale de Belgique. Les revendications de la Marche Mondiale des Femmes 2017 sont axées autour de deux thématiques qui doivent trouver une réponse aussi bien au niveau mondial que local : la première est les biens collectifs, les services publics, la protection sociale et l'autonomie économique des femmes, et la seconde est la lutte contre les violences faites aux femmes, la paix et la démilitarisation.

L'action de la MMF-Belgique de 2017 dénonce les effets des politiques prises par ce gouvernement qui sont en train de démanteler la sécurité sociale (et tout le système de protection sociale)

Voici quelques exemples : Le gouvernement a entre autres mesures, dans le cadre de l'austérité, augmenté de plus de 45% le montant du ticket modérateur pour les visites chez les spécialistes comme les gynécologues ou les ophtalmologistes.

Cela a évidemment eu un impact très direct sur les patients, au vu des centaines de milliers de personnes ayant postposé leurs soins de santé. (Dobbelaere, 2014). En fait, en 2013 en Wallonie, 24,9%32 des femmes et 44,3% des familles monoparentales ont reporté des visites médicales ou y ont renoncé alors qu'elles en avaient besoin ; le ticket modérateur est passé de 8,23 à 12 euros en 2015.

En ce qui concerne les femmes enceintes, à partir de 2015, elles sont censées quitter la maternité un demi-jour plus tôt qu'avant. Il s'agit là d'un renvoi trop précipité des patientes chez elles, ce qui peut déclencher de graves complications. En fait, ce qui devrait aller de pair avec cette réforme, c'est un suivi professionnel à domicile de ces patientes, ce qui n'est pas possible si l'on continue d'affaiblir les services de protection sociale. Nous constatons donc que celles qui paient, en santé et financièrement, ce sont les femmes.

Le budget pour 2017 présente des coupes énormes dans le secteur de santé, de l'ordre de 900 millions, notamment sur les prix des antibiotiques dits de court terme, et sur les infrastructures. Tout cela aura un impact néfaste sur les femmes (et le reste de population à risque ou pauvre) étant donné que « Les femmes seront particulièrement concernées car ce sont elles qui, faute de moyens, s'auto médicalisent ». Cette situation entraîne une augmentation des maladies des femmes, à cause de la surcharge mentale et des responsabilités excessives |1|.

Action nationale de la Marche mondiale des femmes le 4 mars 2017, place de la Monnaie

Programme
- 12h45 : Rassemblement à la Place de la Monnaie
- 13h15 : « Chaine féministe », Action symbolique des femmes de la MMF contre la politique d'austérité, dont chacune de participants devra apporter une ceinture à fin de pouvoir s'attacher les unes avec les autres (se serrent la ceinture)
- 13h45 : Départ à Kartuizercenter
- 14h05 : Accueil au local « Kartuizercenter », rue des Chartreux 70, 1000 Bruxelles
- 14h15-15h45 : Bilan des impacts des politiques d'austérité du gouvernement sur les femmes, notamment sur la sécurité sociale et la santé (avec la participation de la CSC, FGTB, une représentante de la MMF internationale, la Commission égalité de la CE, V'la la facture !)
- 15h15-15h45 : Débats - échanges avec la salle
- 16h-17h : Ateliers (créatifs, de lobbying, de mobilisation)
- 17h-17h15 : Clôture
Garderie sur réservation avant le 2 février.

Tant que toutes les femmes ne seront pas libres, nous serons en marche !

- Contact fr : Marcela de la Peña V. marcela@mondefemmes.org
- Contact ndl : Gart Goorden, NVR.GGoorden@amazone.be

Notes
|1| Pourquoi les politiques d'austérité touchent davantage les femmes ?, Le Monde selon les femmes, Bruxelles, 2016 ? Marcela de la Peña Valdivia et Melania Giubbilei


https://bxl.demosphere.eu/rv/11518
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: 8 mars, pour l’Égalité, la Dignité, la Liberté.

Messagede Pïérô » 04 Mar 2017, 11:45

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22291
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité