Résistance et luttes femmes dans le monde

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede bipbip » 05 Mar 2017, 18:26

Lyon mardi 7 mars 2017

"Femmes en résistances" en présence de Soha Bechara

Projection du film "Incendies" et soirée "Femmes en résistances" en présence de Soha Bechara

Organisé par le comité de soutien à Georges Abdallah de Lyon avec le soutien du collectif 69 Palestine, mardi 7 mars 2017 à 20h au cinéma Opéra (Lyon 1er).
Prix de l’entrée : 7€, tarif réduit 5,5€.

Image

Le film est tiré de la biographie de Soha Bechara

Soha Bechara est née à Beyrouth en 1967 dans une famille chrétienne orthodoxe.

Membre du parti communiste ,comme son père, puis de la résistance libanaise (FNRL Front de la Résistance libanaise) après les massacres de Sabra et Chatila, elle est arrêtée le 7.11.1988 pour avoir tenté d’assassiner le général Antoine Lahd de l’Armée du Liban Sud.

Elle passe alors 10 ans dans la prison clandestine de Khiam dont 6 en isolement, sans avoir été jugée. Elle y sera torturée, sans jamais faire d’aveux.
Elle est libérée en 1998 suite à la pression internationale notamment française.

A partir de cette libération, invitée en France pour y poursuivre ses études, elle commence une nouvelle vie : de dénonciation de l’enfer de Khiam, allant jusqu’à la Commission des Droits Humains de l’ONU . Les prisonnier.e.s, camarades de détention de Soha Bechara, seront libéré.e.s en mai 2000 avec le départ des Israéliens du Sud-Liban.

En 2003 elle publie sa biographie « Résistance ».
Ce livre a été transposé au théatre par Wajdi Mouawad sous le titre « Incendies », titre également du film de Denis Villeneuve sur le même sujet, sorti en 2010.

Soha Bechara vit désormais à Genève. Elle poursuit son engagement notamment auprès du Collectif Urgence Palestine pour dénoncer « le seul conflit où la communauté internationale n’assume pas ses engagements » (1)
Elle dit ne rien regretter : « Quand j’ai rejoint la résistance armée c’était réfléchi. Je n’accepte pas qu’on me fasse des reproches, qu’on me juge, sans avoir vécu de l’intérieur la situation de mon pays » (1)

Elle a également écrit « La fenêtre » (ed. Elyzad-2014) co-écrit avec la journaliste Cosette Ibrahim, également emprisonnée à Khiam. Elles racontent la vie quotidienne dans la section réservée aux femmes de cette prison secrète où se pratiquait la torture. Ce livre met en lumière l’engagement des femmes dans la résistance armée et civile pendant la guerre civile libanaise (1978-1990)

Organisé par le comité de soutien à Georges Abdallah de Lyon avec le soutien du collectif 69 Palestine au cinéma Opéra, 6 Rue Joseph Serlin, 69001 Lyon

https://rebellyon.info/Projection-du-fi ... iree-17517
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Pïérô » 06 Avr 2017, 10:50

Tours, jeudi 6 avril 2017

Projection-débat Les femmes dans les luttes armées
Femmes contre Daech
Documentaire de Pascale BOURGAUX | France | 6gJ& | hvM

Débat en présence d' Edouard SILL, historien spécialiste de la question des femmes dans les engagements armés transnationaux
à 20h, aux cinémas Les studios, rue des ursulines, Tours

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede bipbip » 08 Avr 2017, 12:50

Rouen dimanche 9 avril 2017

film débat - gulîstan, terre des roses - des jeunes femmes se battent contre l’État Islamique

à 10h30, cinéma Omnia, Rue de la république, 76000 Rouen

https://rouen.demosphere.eu/rv/2568

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 17 Avr 2017, 18:42

Démanteler le pouvoir des entreprises sur la vie des femmes – Communiqué de la MMF internationale

Le 24 avril, nous nous souviendrons du Massacre du Rana Plaza au Bangladesh, quand près de 1000 femmes furent blessées où perdirent leurs vies en 2013 en raison de l’effondrement du bâtiment dans lequel elles travaillaient, dans des conditions inhumaines, pour un salaire immoral. Nous, militantes de la Marche Mondiale des Femmes unies en solidarité, nous joignons nos voix pour dénoncer le profit du capitalisme sur l’exploitation et l’expropriation du travail productif qui a lieu dans nos vies chaque jour et se manifeste de différentes façons.

Le capitalisme se restructure en permanence et utilise les mêmes mécanismes violents d’accaparement présents dès son origine : l’appropriation des terres et de la nature, l’exploitation du travail, le contrôle des corps des femmes, la violence et le pouvoir militaire. Ce qui veut dire que ce système se manifeste de façon directement liée au néo-colonialisme et au patriarcat.

Les sociétés organisent leur production et toute leur chaîne de valeur de façon disséminée autour du monde, ayant comme cible les pays du Sud global considérés comme des “paradis fiscaux” et dans lesquels la main d’œuvre est bon marché. Cependant, la force de travail ne peut être meilleur marché que si les droits des travailleuses/travailleurs ne sont pas garantis. Des femmes, et plus précisément des femmes noires, asiatiques et/ou immigrées, y compris dans les pays du Nord, subissent des conditions précaires de travail, endurent des longues journées, et reçoivent les plus bas salaires.

C’est avec l’usurpation des terres aux communautés, la transformation de l’agriculture familiale en agriculture vouée à l’exportation, la déforestation, la pollution des fleuves qui résulte des activités des multinationales, que les Femmes souffrent immédiatement de l’absence des ressources de base, comme les aliments et l’eau, nécessaires au maintien du bien-être quotidien de leurs familles. C’est ainsi que nous venons à dépendre du marché pour pouvoir avoir des aliments alors que nous n’avons pas de pouvoir d’achat et que nous devons parcourir de longues distances pour nous procurer de l’eau. La classe de travailleurs émigrants urbains – en majorité composée d’hommes – qui naît de la présence de sociétés dans les communautés, favorise la prostitution, les mariages précoces et/ou le sexe multinational pour subvenir aux difficultés financières vécues par les Femmes et leurs communautés.

L’industrie alimentaire, qui soutient les aliments Génétiquement Modifiés (OGM) s’est installée dans nos marchés. Dans celle-ci, l’apparence esthétique des aliments a plus d’importance que leur qualité nutritionnelle, ce qui fait que notre santé et notre bien-être sont gravement touchés.

L’industrie de la mode et de la technologie, par le biais de la manipulation médiatique pour une consommation accélérée, produisent chaque jour des besoins superflus et nous persuadent de l’idée que la consommation nous confère un statut élevé, ce qui revient à une forme de relâchement et de culte de notre amour propre. Nous réfutons la fausse idée qui prétend que la féminité se mesure par la quantité et le coût de ce que l’on achète.

Ce contexte, qui affecte chaque jour les Femmes de diverses façons est la conséquence de ce que l’on appelle le “libre échange” qui n’est point nouveau et qui, d’autre part, n’a rien de libre. Les accords de libre échange ( ALC’s ) sont des instruments qui établissent des normes très rigides formulées par le biais d’un processus extrêmement antidémocratique qui a pour objectif de rendre ces normes irréversibles pour que les entreprises multinationales puissent élargir leur pouvoir sur nos vies, le contrôle sur les politiques des États et l’exploitation de la force de travail des Femmes. Avec les ALC’s, les sociétés visent à s’approprier de plus en plus de la connaissance produite historiquement par les peuples. Elles veulent breveter la vie, les semences, la connaissance, et avoir plus longtemps le monopole de ces brevets. Des exemples de cela sont l’Accord trans- pacifique ( TPP ), le transatlantique ( TTIP ) et l’Accord sur les commerces et services ( TISA ).

Nous, les femmes, nous luttons contre les TLCs car ces accords sont bien plus que des simples règlementations du commerce entre les pays, ce sont des stratégies de domination des personnes. Ces accords amplifient la portée du Marché, creusent des inégalités entre les pays et entre les peuples. Ils mettent en danger la durabilité de la vie sur terre par l’endommagement de la couche d’ozone, la préservation de la diversité terrestre et marine et aussi par l’intérêt démesuré à conquérir et explorer la Lune et d’autres planètes. Les multinationales comptent sur l’impunité : violent les droits humains, polluent la nature, nos corps et restent impunis. Elles changent leur nom, leur marque et délocalisent leur lieu de production pour accroître leurs bénéfices.

Quand nous contestons le libre commerce nous sommes en train de questionner un mode de développement qui, associant le machisme et le racisme dans le marché capitaliste bénéficie tout juste une petite élite. Nous dénonçons les stratégies d’avancée permanente du capital sur les territoires et la biodiversité des pays du sud et la marchandisation de la vie.

Nous, Femmes de la MMF, réaffirmons la date du 24 avril comme une date de Résistance et lutte contre le pouvoir et l’impunité des TNCs e contre toutes les formes d’exploitation capitaliste néolibérale. Nous invitons nos militantes et alliées à s’unir dans cette réflexion/action sur leur contexte spécifique en incorporant leurs luttes locales dans cette discussion plus ample. Notre questionnement est à l’origine des alternatives que nous construisons sur la base de la souveraineté alimentaire, l’agro-écologie et l’économie solidaire où nous défendons le travail comme un espace pour la liberté des personnes qui sont productrices et de celles qui sont consommatrices.

Notre action nous renforce et stimule les luttes et résistances dans la diversité de femmes que nous sommes et représentons localement et internationalement.


https://marchemondialedesfemmesfrance.o ... nationale/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1720
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 01 Mai 2017, 19:47

Solidarité Féministe :

Lancement d'un crowdfunding : une radio contre les violences

L’ONG "Le Monde selon les femmes" lance pour la première fois une cagnotte en ligne participative pour soutenir une radio associative bolivienne, qui lutte contre les violences faites aux femmes. Notre objectif est de récolter 3780 € entre le 18 avril et le 26 mai 2017.

La Casa de la mujer est une ONG bolivienne de développement social fondée en mai 1990. Par le biais de sa radio notamment, elle lutte quotidiennement sur les ondes contre les violences faites aux femmes. Malheureusement, une baisse de subvention dans la province et le pays met en péril la survie de la radio. Pourtant, la préparation et la pérennité des émissions de radio sont indispensables pour assurer un travail d’information et de prévention du public. A l’antenne de la radio Alternativa, une équipe de jeunes journalistes bénévoles se relaie pour dénoncer le trafic humain, le harcèlement, et diverses formes de violences. Ces émissions ont des impacts positifs dans la sensibilisation des femmes, mais surtout dans l’information des jeunes sur les violences et les dégâts sur leur vie.

Pour avoir plus d’informations sur notre projet :
https://www.facebook.com/marchemondialedesfemmes2015
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1720
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Pïérô » 13 Mai 2017, 14:25

Radio : « Combattantes….encore et toujours»
Pas par haine mais par amour, le combat des femmes

Elles s’appellent Domitila, Nasrin, Rachel, Maria Soledad, Alexandra, Eren, Clara, Fatima, Olympe, Louise, Angela, Ayan, Carla…………………………………………………….. Elles viennent d’Afrique, d’Espagne, du Kurdistan, du Maroc, d’Etats Unis, de Bolivie, d’Italie, de France, de Palestine.

Elles sont pacifistes, guerrières, rebelles, résistantes, lettrées, illettrées, antiimpérialiste, féministes, antifascistes, communistes, anarchistes, écologistes…. Des passionnaires qui ont choisi la lutte contre les injustices et qui l’ont fait non pour haine, mais pour amour. Amour d’une idée, une conviction, d’un mouvement, d’un rêve, d'un groupe, d’un arc en ciel, d’un parti, d'un collectif, d’un peuple libre, d'une terre... amour pour la liberté.

Aujourd'hui nous allons à leur rencontre.

Emission à écouter : http://www.radiopanik.org/emissions/ell ... -toujours/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 14 Mai 2017, 18:23

Bruxelles le mardi 16 mai 2017

Ciné Libertaire : "Kurdistan, la guerre des filles"

Nous vous invitons au Centre Social Anarchiste pour une soirée projection sur l'immersion dans le mouvement des femmes kurdes, héritières d'une longue tradition de résistance, luttant contre Daech, dans le Rojava, le Kurdistan syrien.

Avec leur slogan « Femmes ! Vie ! Liberté ! », cette armée de femmes, qui s'est formée militairement et politiquement, porte le projet d’une société affranchie du patriarcat. Elles ont formées des communautés et des camps d’entraînement installés dans les montagnes du Qandil, au nord de l’Irak, qui rassemblent des femmes kurdes de la région mais aussi d’Europe. Elles sont unies par un même idéal : construire des sociétés démocratiques, multiethniques et multiconfessionnelles pour, peut-être, changer l’histoire du Proche-Orient.

A travers l'expérience révolutionnaire au Kurdistan, nous entendons questionner nos propres pratiques féministes en Belgique.

Quand ? Mardi 16 mai à 19h
Où ? Au Centre Social Anarchiste de Bruxelles (21 rue Godecharle, 1050 Ixelles)

https://www.facebook.com/events/152054141997941/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1720
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 04 Juin 2017, 18:45

Le temps des femmes latino-américaines

Le réveil s’est manifesté du jour au lendemain, avec une urgence accélérée, cependant il couvait à feu doux depuis des décennies. Le 3 juin 2015, date de la première mobilisation Ni Una Menos, les femmes argentines assumaient les commandes d’un mouvement tectonique dont l’onde de choc serait ressentie dans des dizaines de pays, avec un mot d’ordre sans appel né du rejet d’un féminicide brutal : « Arrêtez de nous tuer ».

Le 3 juin de l’année suivante, Ni Una Menos se consoliderait en tant que symbole d’un mouvement des femmes revitalisé qui s’internationalise par débordement, en tissant des réseaux qui rapprochent les femmes de tout le continent latino-américain jusqu’à convertir son mot d’ordre en l’un des slogans les plus martelés lors des manifestations de plus en plus fréquentes :

« Alerte, alerte, les féministes sont en marche dans toute l’Amérique latine. Et que tremblent, tremblent, tremblent les machistes : Car l’Amérique latine tout entière sera féministe ».

Cet appel a eu un retentissement dans le monde entier, et plus encore aux États-Unis (le 21 janvier dernier), où les femmes ont réagi avec véhémence à l’attitude misogyne du président Donald Trump.

Le succès de la première mobilisation Ni Una Menos a surpris tant dans ses propres rangs qu’au-delà, or s’il a été possible c’est grâce à des décennies d’activisme, un cumul d’expérience où il convient de souligner les 31 années d’engagement de l’Encuentro Nacional de Mujeres (ENM) qui, à l’occasion de sa dernière édition, célébrée en octobre, dans la ville de Rosario, a réuni 90.000 femmes.

Comme dans le cas de la manifestation massive du 8 mars dernier à Buenos Aires, les meetings de l’Encuentro se terminent généralement par des affrontements controversés devant la Cathédrale (à cette occasion avec des cas de répression policière et des détentions « arbitraires », selon les collectifs de femmes qui ont dénoncé une « chasse aux femmes »).

la suite : https://www.equaltimes.org/le-temps-des ... TRGOI21vIX
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1720
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Béatrice » 08 Juin 2017, 18:20

Turquie : “Femmes en lutte” • Rencontres à Forcalquier 9-10 juin 2017

Turquie : Femmes en lutte 
 2 jours de rencontres, débats, film, concert-fête. En présence de Pınar Selek, féministe, anti-militariste, sociologue et écrivaine, exilée en France. Les 9 et 10 juin 2017…

PROGRAMME

Vendredi 9 juin 2017 | Cinéma Le Bourguet

• 18h30 | Projection du documentaire « Une autre montagne » (Başka bir dağ) réalisé par Anouck Mangeat et Noémi Aubry. France-Turquie, 2017 – 1h22 – VOST
En présence des réalisatrices et de Pınar Selek, suivie d’une discussion et d’un apéro.
(Tarif : 5 euros)

À l’est de la Turquie, les terres s’embrasent et les femmes kurdes combattantes grimpent dans les montagnes. Burcu et Sinem à Istanbul vont rencontrer Ergül, activiste des luttes révolutionnaires des années 1970 étouffées par le coup d’état de 1980. Kurdes, mères, féministes, c’est Une Autre Montagne qu’elles gravissent chaque jour.



samedi 10 juin 2017

-17 h Place du Palais, vieux centre de Forcalquier 04300

17h00 | Conférence « Créer c’est résister » par Pınar Selek.

Débat, vente et dédicace de ses ouvrages.

Pınar Selek est victime, depuis 1998, d’une persécution brutale (2 ans d’emprisonnement, torture) et d’un procès kafkaïen mené depuis par le pouvoir turc. En 2014 elle a été acquittée pour la quatrième fois mais en janvier dernier la Cour de Cassation a demandé une nouvelle fois sa condamnation à perpétuité. La solidarité s’organise un peu partout dans le monde. Notre rencontre s’inscrit dans cet élan de soutien



samedi 10 juin 2017


-19 h 30 Esplanade Marius Debout 04300

Concert et fête avec le groupe Aman Aman


• 19h30 | Repas (prix libre)

• 20h30
| Concert et fête avec le groupe Aman Aman. Musiques d’Anatolie, Kurdistan et autres variantes rock’n’roll. Esplanade Marius Debout (prix libre)

https://corpsetpolitique.noblogs.org/po ... t-10-juin/
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2735
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 12 Juin 2017, 22:47

Turquie, Syrie, Iran... Des femmes de lettres en résistance

Elles se battent, contre le sexisme qui dure, contre l'obscurantisme et la dictature. Portraits de quelques-unes de ces Antigones modernes.

Dans la droite ligne de Nadine Gordimer, d'Aung San Suu Kyi, de Taslima Nasreen, de Duong Thu Huong et autres Zoé Valdés, la littérature actuelle révèle de nouvelles combattantes de l'engagement par la plume. Des idéaux dignes d'Antigone et de sa maxime (prononcée dans la version de Sophocle): "Je suis là pour vous dire non et pour mourir."

à lire : http://www.lexpress.fr/culture/livre/tu ... 14050.html
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1720
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 25 Juin 2017, 20:28

Ces femmes qui prennent les armes contre Daech à Raqqa en Syrie (VIDÉO)

Un reportage exclusif de la chaîne de télévision publique française France 2 dans la ville de Raqqa en Syrie, libérée de Daech, a montré les stigmates d'une ville terrorisée par l'occupation de l'Etat Islamique.

Dans ces rues désertes, certaines familles tendent de sauver ce qu'il reste, en revenant dans leurs maisons situées dans les quartiers libérés, pour récupérer leurs affaires qui ont survécu aux ruines, d'autres racontent l'horreur qu'ils ont vécu sous le joug de Daech; décapitations, flagellation pour ne pas avoir respecté leurs codes, et des femmes sommées de ne pas sortir de leurs maisons ou réprimandées pour un voile qui ne cache pas assez les yeux.

Face à cette désolation et alors que la guerre est loin d'être finie, d'autres femmes filmées dans le reportage, sont sur le front pour combattre à côté de l'armée composée de kurdes et arabes contre Daech.

Parmi elles, Gine, une kurde de 23 ans et demie qui a pris les armes depuis quatre ans. L'air robuste, en pantalon militaire, la jeune femme explique à la journaliste de France 2 les dessous d'une lutte rude, montrant avec fierté, les preuves des victoires de l'armée; les cadavres des milices de Daech et son butin récupéré de l'EI, composé de munitions, grenades et mines.

la suite : http://www.huffpostmaghreb.com/2017/06/ ... 20684.html
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1720
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Béatrice » 29 Juin 2017, 21:45

Festival des Femmes :

Vendredi 30 juin 2017
à MARSEILLE

-19 h Théâtre de l’Oeuvre, 1 rue mission de France, 13001

Festival des Femmes : Montrer sa solidarité avec la lutte des femmes kurdes
Concert et Projection : "Sara"
Arin Mirkan Marseille

Image



dimanche 2 juillet 2017
à SEPTEMES-LES VALLONS

-11 h Parc du Grand Pavois, Avenue Dr Edouard Sauze, 13240

Festival des Femmes : Montrer sa solidarité avec la lutte des femmes kurdes
Toute la journée : Exposition photos, ateliers, chants, spectacle de danses, parc à jeux
Arin Mirkan Marseille


http://www.millebabords.org/spip.php?article30838
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2735
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 12 Juil 2017, 19:06

Parce que nous avons vu Cizre, ville martyre du Kurdistan, l’État turc nous interdit de
territoire ! - Collectif Solidarité Femmes Kobanê


Ce mois-ci, l'une de nos camarades qui voulait se rendre en Turquie a été retenue à l'aéroport
d'Istanbul. Après des heures d'attente, il lui a finalement été notifié qu'elle était interdite
d'accès au territoire. Elle ne peut plus désormais se rendre en Turquie et ce durant au moins cinq
années. Nous avons fait appel de cette décision.

Cette mesure fait suite à notre envoi d'une délégation en mars 2016. Invitées par les femmes du
mouvement des femmes kurdes, nous avons invité d’autres militantes à nous rejoindre au sein d’une
délégation féministe qui s'est rendue au Kurdistan de Turquie pour célébrer ensemble la journée
internationale des femmes, le 8 mars. A cette occasion, nous avons vu les villes bombardées par l’État turc et dans lesquelles des massacres de populations avaient été ou étaient sur le point d’être commis. Nous nous sommes notamment rendues à Cizre, où le couvre-feu venait d'être levé.

A notre retour, nous avons collectivement témoigné de l'ampleur des destructions et de la violence
exercées au Kurdistan, mais aussi de la force et de la résistance du mouvement des femmes kurdes
(Voir notre rapport en pièce jointe). C'est précisément ce que l’État turc cherche à éviter.

Cette interdiction n'est pas un fait isolé. Autour de nous, de plus en plus, des camarades, des
journalistes, se voient interdire l'accès au territoire turc ou sont arrêtés avant d'être expulsés.
Par ces mesures, l’État turc étend peu à peu les frontières du silence, il cherche à isoler les
personnes qui résistent et tente d'éviter que l'ampleur de la répression menée jour après jour soit
rendue visible et suscite des solidarités. Celles et ceux qui s'emploient à construire la solidarité ne
peuvent rester silencieux face à ces mesures !


https://marchemondialedesfemmesfrancedo ... 2b0338.pdf
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1720
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede bipbip » 16 Juil 2017, 17:14

Le Mouvement des Femmes Kurdes

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede bipbip » 23 Juil 2017, 12:30

[Vidéo] " La police bolivienne demande plusieurs milliers de dollars pour libérer des manifestantes féministes "

Lors de la 3ème rencontre d’« Aquélares subversiA » le 7 juillet 2017 dans la ville de Cochabamba, des femmes et des filles venues de Bolivie, Pérou, Équateur, Argentine, Chili, Colombie, Mexique, USA, Italie ont appelé à une grande « Marche des femmes pour la vie, le corps, le territoire et la dignité ». Cette marche dénonçait la violence patriarcale et les féminicides. Cette manifestation a été violemment réprimée par la police bolivienne. 4 copines ont été arrêtées, frappées et insultées.

La police bolivienne demande plusieurs milliers de dollars pour libérer les manifestantes féministes qui dénonçaient entre autre l’impunité des viols commis par les policiers.

Mise à jour du 16 juillet : soirée de soutien aux copines féministes arrêtées en Bolivie. Toute l'après-midi du vendredi 28 juillet, à partir de 14h à l'Utopia, 42 rue Prudhon, quartier Beaux-Arts de Montpellier. Lisez le Programme dans l'article

... http://lepressoir-info.org/spip.php?article942
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité