Résistance et luttes femmes dans le monde

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Pïérô » 07 Avr 2016, 00:03

Paris, vendredi 8 avril 2016

Projection « Las Damas Azules » - Pérou

à 21h, Maison de l’Amérique latine, 217 Boulevard Saint Germain, Paris 7e

Documentaire hommage aux femmes Péruviennes de la région de Cajamarca qui s'engagent dans la lutte pour préserver l'eau, la Terre Mère, la Vie.....

Quand le gouvernement péruvien d'Ollanta Humala a donné le feu vert au méga projet minier CONGA, de la multinationale Yanacocha, au cœur de la région de Cajamarca (PEROU) est né un mouvement de résistance où les femmes ont pris une place centrale.

Avec conviction et espérance, ces « luchadoras » sont sorties dans la rue pour dénoncer Ce projet destructeur et élèvent leurs voix dans leur lutte pour préserver l'eau, la Terre Mère, la Vie...

3 ans après, LAS DAMAS AZULES continuent ensemble à apprendre, à agir, chantant la liberté...

Las Damas AZULES est un hommage à ces femmes qui refusent la résignation et la fatalité

Documentaire produit par Ingénieur Sans Frontières - VO en espagnol/Sous titrés français

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Réservations indispensables au 01 45 72 09 08 ou par mail comitesolidaritecajamarca@gmail.com ou casasantafeparis@yahoo.fr

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 10 Avr 2016, 17:30

Rassemblement : Nous refusons d’oublier les lycéennes Nigérianes, otages de Boko Haram

Rassemblement mercredi 13 avril 2016 à 18 h 30
Place de la République à Paris, devant la Statue de la République

Le 14 avril 2014, Boko Haram enlevait 276 lycéennes à Chibok, dans le nord-est du Nigeria.
Certaines ont réussi à s’enfuir mais 219 sont restées aux mains de ce groupe terroriste qui a fait allégeance à l’Etat Islamique.

Deux longues années de souffrance pour elles et leurs familles !

Les adolescentes ont sûrement été converties de force et dispersées, « mariées » de force, violées, peut-être vendues comme esclaves, prostituées ou même envoyées se faire exploser pour commettre de nouveaux attentats.

Exprimons notre solidarité avec elles, avec leurs familles et avec les otages libéré-es qui doivent être accompagné-es pour pouvoir se reconstruire.
– pour que l’ONU prenne ses responsabilités afin d’arracher la libération des otages
– pour faire cesser l’impunité de Boko Haram
– pour défendre le droit universel à l’éducation
– pour dire non au terrorisme islamiste, là-bas, ici, partout.

Coordination I am Chibok Je suis Chibok France, Avec le soutien de Alliance Internationale des Femmes – Alliance des Femmes de l’Europe Méridionale – Association de la Diaspora et des Amis de Fondjanti – Collectif Contre le Terrorisme – Collectif Urgence Darfour – Comité Laïcité République – Comité Soudan – Femmes Solidaires – Ligue du Droit International des Femmes – Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme – Otages du Monde – Regards de Femmes – Réseau féministe « Ruptures » , Marche Mondiale des Femmes France…

https://marchemondialedesfemmesfrance.o ... /#more-623
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1682
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 17 Avr 2016, 19:19

Téhéran : « Je préfère être rebelle qu’esclave »

L’actrice et réalisatrice Moujan Mohammad Taher a protesté seins nus devant la Tour Milad à Téhéran contre les lois misogynes du régime islamique iranien.

« Mon message aux femmes est qu’elles peuvent être actives en Iran et demander leurs droits haut et fort. » a déclaré Mohammad Taher.

« Ce type d’acte de résistance peut donner aux Iraniennes plus de courage pour se battre contre la situation actuelle »

« J’ai accompli cet acte sous des conditions difficile et menaçant, sous l’ombre d’un gouvernement qui arrête et emprisonne les femmes qui manifestent. Les femmes doivent avoir leur propres organisations et doivent se battre contre les lois injustes. Elles doivent se soutenir et aller de l’avant main dans la main. Sans prendre le pouvoir sans s’instruire et sans s’unir nous ne pouvons aller nulle part. »

à lire et voir : https://sanscompromisfeministeprogressi ... quesclave/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1682
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 08 Mai 2016, 18:29

Image

Tess Asplund s'est opposée silencieusement à un cortège de 300 néo-nazis ce 1er mai. Un geste courageux largement partagé dans les médias et réseaux sociaux.

à lire : http://www.slate.fr/story/117621/suede- ... o-neo-nazi
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1682
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 29 Mai 2016, 20:15

Anarşist Kadınlar, les graines d’ananar turques des Mujeres libres

à lire : http://www.cga-rp.org/blog/2016/05/23/a ... es-libres/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1682
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 26 Juin 2016, 19:56

Camille Senon, mémoire d’Oradour, dans la rue contre la loi Travail

NON A LA LOI TRAVAIL – Camille Senon, mémoire vivante du massacre d’Oradour-sur-Glane en juin 1944, poursuit son combat. Ce jeudi matin, celle qui a dernièrement refusée d’être distinguée par Manuel Valls, pour « ne pas renier les engagements de toute sa vie », défile à Limoges pour la dixième journée de manifestation contre la loi Travail. Du haut se ses 91 ans et sous un ciel caniculaire, elle reste mobilisée contre « un gouvernement qui ne respecte pas les salariés ».

à lire : https://www.francebleu.fr/infos/economi ... 1466672901
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1682
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Pïérô » 12 Sep 2016, 23:41

Toulouse, vendredi 16 septembre 2016

"Insoumises" Projection / rencontre

à 20h30, Le caméléon, 19, rue du Pont St Pierre, 31300 Toulouse

« Insoumission » : Caractère, état d'une personne insoumise, c'est à dire désobéissante, indisciplinée, révoltée, rebelle, »

À l'issue de la projection, rencontre avec Philippe Pélissier, réalisateur.

Note du réalisateur :
"Qu'en est-il, aujourd'hui, de l'insoumission et plus particulièrement de celle des femmes ? Pourquoi interroger cette problématique aujourd'hui ? Les liens avec le passé sont-ils toujours vivaces ? Que faisons nous de notre héritage collectif et des paroles portées par des femmes illustres ou anonymes ?
Toutes ces questions ont traversé et traversent encore notre histoire.
Par ce travail documentaire j'ai souhaité donner la parole à celles pour qui le sujet reste d'actualité. Il n'y a pas de réponses universelles, il n'y a que des regards singuliers.
Quatorze femmes ont répondu positivement à cette démarche.
« Insoumises » est donc le témoignage de ces femmes.

Participation libre mais nécessaire.

https://toulouse.demosphere.eu/rv/13452

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 23 Oct 2016, 20:09

En Argentine et dans toute l’Amérique latine, des dizaines de milliers de femmes manifestent contre les féminicides

Argentine, Bolivie, Mexique, Guatemala, Chili, Uruguay ou encore Espagne, les femmes se mobilisent contre les violences machistes

à lire : https://sanscompromisfeministeprogressi ... minicides/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1682
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede bipbip » 03 Nov 2016, 16:17

De l’Argentine au Québec, des mobilisations féministes contre les violences sexuelles et les féminicides

*Trigger warning – Contenu sensible : violences sexuelles, viols, culture du viol.

**Cet article tente d’appréhender la culture du viol – liée aux privilèges masculins, aux enjeux de masculinité et au contrôle des femmes – dans une société hétérosexiste et patriarcale. Cependant, nous ne supposons pas que les relations homosexuelles, lesbiennes, pansexuelles soient exemptes de rapports de pouvoir.

De l’Argentine au Québec, des féministes s’organisent contre les violences machistes, les agressions sexuelles et les féminicides en ce mois d’octobre 2016. Au Québec, une quinzaine de plaintes ont été déposées afin de dénoncer des intrusions et des agressions à caractère sexuel au sein des résidences universitaires de l’université Laval dans la nuit de vendredi à samedi. Des groupes féministes ont ainsi organisé des rassemblements et des manifestations de solidarité dans plusieurs villes au Québec afin de lutter contre la culture du viol. Différentes bannières de soutien aux survivantes d’agressions sexuelles ont été déployées sur les campus universitaires et les cégeps avec des messages tels que « Solidarité avec toutes les victimes d’agressions sexuelles », « Vous êtes fortes », « Violences sexistes, ripostes féministes », « Les femmes ne sont pas des objets », « Sans accord touche pas à mon corps ».

C’est le hastag #OnVousCroit qui a circulé sur les réseaux sociaux afin de légitimer la parole des victimes dans une société qui protège les agresseurs et veut taire le courage des survivantes qui brisent le silence. Le Comité des Femmes de l’université Laval a mobilisé sous les mots « Vous êtes fortes. Vous êtes indestructibles. On vous croit ». Ses membres dénoncent le silence du recteur et la réaction de l’administration et de la police qui conseillent aux résident-es de verrouiller leur porte. Certaines banderoles ont même été retirées par la sécurité. Ces attitudes participent à la responsabilisation des victimes des violences subies et non des agresseurs. En outre, il s’agit bien d’un problème de société et non de sécurité car ces violences sexuelles et machistes ne sont pas des faits isolés sachant que le sexisme est un système social. Dans cette configuration, il a été rappelé qu’une attaque à l’une d’entre nous est une attaque contre toutes.

Aussi, le 19 octobre dernier a donné lieu à un mercredi noir en Argentine. Les femmes ont fait grève pendant une heure en début d’après-midi en guise de protestation, pour ensuite manifester dans la soirée contre les violences de genre et les féminicides ; ce qui fait écho aux mobilisations de 200.000 personnes le 3 juin 2015 à Buenos Aires. Il s’agissait de la première grève de femmes dans l’histoire de l’Argentine. En Espagne et dans des pays d’Amérique latine comme le Mexique, la Bolivie, le Chili, l’Uruguay, les femmes se sont organisées par solidarité. Le principal mot d’ordre était du même nom que le collectif organisateur #NiUnaMenos (c’est-à-dire « Pas une de moins »). D’autres cris ont été mis ligne pour suivre les mobilisations : #ParoDeMujeres (« Grève des femmes »), #NosotrasParamos (« Nous faisons grève »), #VivasNosQueremos (« Vivantes, nous nous aimons »), #MiércolesNegro (« Mercredi noir »). C’est la barbarie du meurtre de Lucía Pérez, une adolescente de 16 ans violée, torturée et assassinée le 8 octobre qui a suscité ce ralliement « pour exiger la fin de la violence machiste ». Le terme de « feminicide », encore timide chez nous, est davantage répandu en Amérique latine. Il désigne spécifiquement les meurtres de femmes commis parce qu’elles sont des femmes. Selon les statistiques officielles du Registre argentin des féminicides, 236 femmes ont été tuées dans le pays en 2015.

En outre, une agression sexuelle a été diffusée en direct à la télévision française récemment, dans la nuit du 13 au 14 octobre. Sur le plateau de Cyril Hanouna, le chroniqueur Jean-Michel Maire a embrassé le sein de l’actrice Soraya Riffy malgré son refus, par surprise et donc sans son consentement. Cette agression qualifiée de « dérapage » a été minimisée et a même fait l’objet de plaisanteries par l’équipe et les réseaux sociaux. Si la responsabilité a reposé une nouvelle fois sur la victime, notamment en raison de son apparence, la scène a malgré tout été contestée par des internautes qui se sont manifestés en ligne.

Ainsi, les avènements de ce mois d’octobre 2016 démontrent l’imprégnation nauséabonde de la culture du viol dans notre quotidien. Elle se définit comme l’adhésion des sociétés patriarcales à de nombreux mythes sur le viol. Dans l’imaginaire collectif, un viol est le fait d’un inconnu sur une victime seule, dans l’espace public et de préférence la nuit. Pourtant, les agressions sexuelles sont généralement perpétrées par les personnes connues de la victime, par exemple au sein des espaces militants, professionnels, familiaux, étudiants, etc. La culture du viol désigne aussi la banalisation des violences sexuelles normalisées grâce aux structures sociales dans des sociétés où les filles apprennent à ne pas se faire violer au lieu d’éduquer les garçons à ne pas violer. La notion de consentement est peu répandue et valorisée en conséquence.

Le victim blaming « qui peut se traduire par la culpabilisation et la responsabilisation de la victime, revient à présumer que la victime est en partie responsable, voire entièrement responsable, de ce qu’elle a subi. Cela revient par exemple à considérer qu’une victime de viol « l’a cherché » en ayant adopté des comportements « provocants » ou par manque de prudence »[1]. Elle est également souvent soupçonnée de mentir, par vengeance par exemple en portant atteinte à la réputation d’un homme. Cette responsabilisation de la victime s’accompagne d’une grande impunité des agresseurs au sein d’une justice patriarcale, raciste, transphobe et bourgeoise. La police et le système judiciaire ne sont pas nos alliés. Pour cette raison, nous estimons que les survivantes n’ont pas besoin de preuves, leurs paroles suffisent.

Les femmes du Québec et d’Argentine ont montré par leurs dénonciations, leurs mobilisations et leurs initiatives que les luttes féministes contre les violences sexuelles et les féminicides sont collectives et internationales. Leurs pratiques et leur solidarité sont à poursuivre dans le combat pour l’instauration de changements structurels et l’abolition de la culture du viol.

Nous devons briser les silences.
Nous devons faire changer la honte de camp.
Nous devons appuyer le courage des survivantes qui dénoncent les agressions.
Nous sommes sororelles, révoltées, fortes et indestructibles.
Nous sommes en lutte contre la culture du viol et le patriarcat.
Nous n’oublions pas les victimes de féminicide.
Et nous soutenons les survivantes. #OnVousCroit #NiUnaMenos


[1] http://feministesvscyberh.tumblr.com/image/137559039685

Féminisme Libertaire Bruxelles


https://albruxelles.wordpress.com/2016/ ... minicides/
https://www.facebook.com/feminismeliber ... l/?fref=ts
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 06 Nov 2016, 20:10

Message du Mouvement des Femmes kurdes en Europe :

Halte à la répression du régime fasciste d’Erdogan !

Aujourd’hui, après le coup d’Etat manqué du 15 juillet dernier, Erdogan a fomenté un coup d’Etat civil. Dans tout le pays, depuis quelque mois, les Kurdes sont systématiquement attaqué dans les villes kurdes de Cizire, Sur, Silopi, Nusaybin. Des centaines de civils ont péri dans ces attaques.

123 personnes ont été brûlés vifs dans des sous-sols, des femmes, des enfants, ont été éxécutés publiquement et leurs corps sont restés des semaines exposés dans la rue. Les élus kurdes du HDP ont été arrêtés, et l’immunité parlementaire de 50 députés a été levée. Des journalistes sont systématiquement arrêtés, plus de 20 chaînes de TV ont été interdites de diffusion. Plus de 30 Maires ont été destitués et remplacé par des administrateurs civils à la solde du pouvoir. Les co-maire de Diyarbakir la capitale culturelle et politique des Kurdes de Turquie Gulten Kisanak et Firat Anli sont emprisonné. 13 députés du HDP dont les co-présidents Selehattin Demirtas et Figen Yuksekdag ont été arrêtés la nuit du 3 novembre 2016.


Nous sommes face à un pays qui se détériore de jour en jour et se vide des valeurs de l’humanité. Ces vagues d’arrestation à l’égard des élus kurdes qui ont été élus par 6 millions de voies dans les régions kurdes et les métropoles kurdes sont une attaque envers la volonté politique du peuple kurde. Le programe du HDP est un projet de société qui porte des valeurs fortes, telles que la démocratie, l’égalité femmes-hommes, la représentation de toutes les ethnicités et des croyances.

Les femmes kurdes résistent sur tous les fronts contre la dictature, le patriarcat et les violences sous toutes ces formes. Leyla Birlik, députée du HDP, aurait été agressée lors de sa mise en garde à vue. La co-présidente du DBP (Parti des régions démocratique) a été agressée et torturée, trainée par terre lors de sa mise en garde à vue. La violence étatique n’a plus de limite.

Le peuple kurde, les femmes kurdes, sont descendus et continuent à descendre dans les rues pour protester contre ces attaques et ces répression du régime fasciste de l’Etat Turc.

En tant que représentation Internationale du Mouvement des femmes Kurdes, nous faisons appel à toutes les institutions internationales, Le Conseil Européen des Droits de l’Homme, le Parlement Européen et les Nations Unies à faire pression sur la Turquie afin que cesse immédiatement ces répressions contre les élus et le peuple Kurde.

Nous faisons appel aux Mouvement populaires, aux Mouvement de femmes Internationales à soutenir activement la résistance du peuple Kurde et des femmes kurdes.

Halte à la répression fasciste de l’Etat Turc

Soutenez la résistance du peuple Kurde

Soutenez la résistance des femmes Kurdes qui luttent sans relâche au prix de leur vie !

La Représentation Internationale du Mouvement des femmes Kurdes ; Le Mouvement des Femmes Kurdes en Europe TJKE


https://marchemondialedesfemmesfrance.o ... -derdogan/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1682
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede bipbip » 13 Nov 2016, 14:51

Paris mercredi 16 novembre 2016
au Centre international de culture populaire (CICP), 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e

13h00 : Projection debat
« Kurdistan : la guerre des filles » de Mylène Sauloy
Mouvement international des femmes kurdes

17h00 : Projection debat
Solidarité avec les femmes d'Amérique latine
« Quem matou Eloà » de Livia Perez
Autres Brésils - FAL - Alerte Honduras

17h30 : Activist hour!
Engagement et pratiques d'éducation populaire
Ritimo - Echanges et Partenariats - IPAM - Centre Laylac

18h00 : Vu de l'interieur
Jeunesse haïtienne et élections
Collectif Haïti de France

19h30 : Femmes
Féminismes pluriels comme antidote au racisme et au
sexisme
CFPE- Collectif Tayush - Commission Genre ATTAC/
Fondation Copernic

https://www.facebook.com/events/1861768187388256/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 13 Nov 2016, 20:39

Syrie – Des femmes pour libérer Raqqa des griffes de Daesh

Rojda Felat, kurde et âgée de 30 ans, lutte par tous les moyens contre Daesh en se lançant dans la bataille pour libérer Raqqa, capitale autoproclamée de l’EI, avec audace.

Rojda Felat est une commandante qui a participé à l’attaque contre l’organisation terroriste Etat islamique (EI – Daech) dans la région de Raqqa en Syrie. Elle conduit un contingent de 15000 soldats représentant l’alliance kurde-syrienne sous le nom de Forces démocratiques de la Syrie (SDF).
Rojda déclare que leurs attaques se poursuivront jusqu’à chasser Daesh des zones du nord de Raqqa dans quatre directions différentes.

Son objectif principal est de vouloir mettre fin à l’asservissement des femmes par Daesh et de chasser l’Etat islamique de toute la Syrie pour en finir avec le terrorisme et la tyrannie.

La suite : https://sanscompromisfeministeprogressi ... -de-daesh/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1682
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 20 Nov 2016, 21:41

La Via Campesina dit « Pas une de moins : Mettons fin à la violence contre les femmes »

Appel international à la mobilisation de la Via Campesina

(Harare, 15 Novembre 2016) Ce 25 Novembre, Journée Internationale de Lutte contre la violence faite aux femmes, La Via Campesina va réaffirmer son engagement envers les luttes pour l’égalité des droits et la dignité humaine.

Nous, comme femmes, portons d’énormes responsabilités dans ce monde, et nourrissons des nations entières par des pratiques agroécologiques, sans être reconnues comme sujets de droits économiques, sociaux, légaux et politiques et sans programmes publics qui garantissent notre participation sociale et économique en situation d’égalité. Pour toutes ces raisons, nous faisons un appel global à nos organisations, alliés et amis pour qu’ensemble nous menions des actions et pour que nous nous mobilisions pour dénoncer les différents types de violence auxquelles sont confrontées les femmes. Ces violences sont aggravées par le modèle capitaliste et patriarcal, et avec l’avancée de l’agribusiness dans nos territoires.

En cette journée de lutte nous rejoignons les voix de millions de femmes qui se sont réunies en Amérique Latine le 19 Octobre pour crier « Pas une de moins, Nous nous voulons vivantes ». Nous voulons dénoncer la croissance alarmante du féminicide et de la violence machiste et misogyne contre les femmes. Le féminicide découle de l’inégalité structurelle entre les femmes et les hommes, ainsi que de la domination des hommes sur les femmes ; la violence de genre étant un mécanisme de reproduction de l’oppression et de la discrimination des femmes.

Il y a un besoin urgent que tant les femmes que les hommes s’organisent en un front commun pour lutter contre tous types de violence et d’oppression. À cette fin, ce 25 Novembre nous réaffirmons notre campagne internationale « Mettons fin à la violence contre les femmes », débutée en 2008, comme outil pour dénoncer et rendre visible cette violence systématique à laquelle sont confrontées les femmes dans le monde entier.

Maintenant plus que jamais, nous encourageons la lutte pour de nouvelles relations entre les femmes et les hommes, entre les être humains et la Terre Mère. Nos luttes partagées doivent être des mises en pratique, transformant la société et construisant un monde meilleur au travers de la formation, l’organisation et la mobilisation, prenant en compte les spécificités des situations que nous vivons comme femmes dans un monde de relations inégalitaires avec les hommes.

La Souveraineté alimentaire est notre projet politique à partir duquel nous construisons de nouvelles relations sociales basées sur l’égalité substantive. Nous devons éradiquer tous types de discrimination basée sur l’ethnicité, l’orientation sexuelle, le genre, l’âge, un handicap ou tout autre facteur. L’approche féministe de la souveraineté alimentaire contribue à transformer la réalité, sur la base de critères d’émancipation et de justice sociale. Elle nous permet de poser la perspective des femmes en tant que protagonistes de l’amélioration de leur situation. Elle permet aux femmes de contribuer à la transformation des relations de pouvoir aujourd’hui encore inéquitables.

Le système capitaliste qui a généré pauvreté et exclusion à travers l’histoire, affecte plus particulièrement les femmes, et notamment les plus pauvres qui vivent dans les zones rurales et les périphéries des villes. Il les affecte d’une manière très perverse et violente. La crise climatique et l’exploitation abusive des ressources naturelles nous amènent vers un désastre écologique et l’oppression des peuples. Nous croyons que chacun et chacune de nous s’engage dans une lutte conjointe pour sauver la planète et changer le système.

C’est maintenant une évidence que les états n’assument pas l’approche politique de la réduction et de l’éradication de la violence contre les femmes. Cette violence qui se manifeste en abus sexuels, harcèlement dans les organisations et dans les rues, viols et violence institutionnelle, psychologique et structurelle. Nous demandons aux états de faire en sorte que les cadres légaux pour la sécurité, la protection et la liberté des femmes soient respectés. Nous allons continuer à lutter pour occuper les espaces de décision dans toutes les structures nationales pour y obtenir la même légitimité que celle accordée aux hommes.

Nous demandons aussi que les églises, les médias et les états ne cherchent pas à contrôler nos corps par le fondamentalisme religieux et en essayant de limiter nos vies à la maison. Nous lançons un cri de résistance contre toute forme d’exploitation de nos corps et de nos territoires!

Nous nous engageons à lutter ensemble comme femmes et hommes pour la justice sociale et de genre jusqu’à ce que chaque femme puisse se déplacer librement et sans peur, à la maison, dans la communauté et dans le monde.

Pendant cette journée d’action nous voulons faire preuve de notre unité et de notre capacité à mobiliser autour de nous sur les territoires. Envoyez nous des messages, photos, vidéos et enregistrements audio à partager sur notre site web

http://www.viacampesina.org

Mettons fin à la violence contre les femmes !

Pas une minute de silence pour nos mortes – une vie entière de lutte !

Globalisons la lutte – globalisons l’espoir !


https://viacampesina.org/en/index.php/m ... inst-women
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1682
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede Lila » 04 Déc 2016, 20:29

Pour une révolution sexuelle dans le monde arabe

Réflexion autour de la condition des femmes arabo-musulmanes et la nécessité de leur libération sexuelle.
Mona Eltahawy, journaliste et activiste féministe d’origine égyptienne ; bien qu’elle ait été emprisonnée, battue et sexuellement agressée sur la place Tahrir en 2011, elle n’a jamais baissé les bras. Elle prend la plume dans son récent ouvrage "Foulards et hymens. Pourquoi le Moyen-Orient doit faire sa révolution sexuelle", (éditions Belfond), pour témoigner contre le sexisme, dénoncer les extrémismes et appeler à un changement radical des mentalités.

Fatima-Ezzahra Benomar est issue d’une famille marocaine. Elle arrive en France à l’âge de 17 ans, un Bac en poche, pour vivre la clandestinité, le chômage, et la vie de squat ; mais elle ne se laissera jamais décourager. Elle fait de la défense des femmes sa cause. Elle lance le mouvement les Effronté-e-s puis Safe, squat féministe et solidaire.

La suite : https://www.franceculture.fr/conference ... onde-arabe
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1682
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Résistance et luttes femmes dans le monde

Messagede bipbip » 24 Déc 2016, 13:40

Kurdistan

Le journal féministe “Şûjin” à langue qui pique

Avec la naissance de Şûjin, aucune censure, interdiction, décret ne peuvent vraiment arrêter les femmes, dans leur lutte pour s’approprier leur liberté.


Une nouvelle source d’information, féministe est lancée. Nous avions Jinha, l’agence d’information féministe, dont tous les membres était des femmes, une première au monde. Le régime turc a interdit Jinha, fermé ses locaux, scellé ses portes.

Elles reviennent, enrichies des expériences concrètes précédentes, et encore plus déterminées à ne pas se taire. Elles s’organisent sous le toit de Şûjin.

En kurde, şûjin signifie “la grosse aiguille de couture”, celle qu’on utilise pour le gros oeuvre, par exemple pour les sacs d’emballage… Pourquoi alors, ce nom, şûjin ?

“Pour la planter dans la langue des médias mainstream !” disent-elles.

... http://www.kedistan.net/2016/12/21/sujin/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités