Homophobie, lutte contre l'homophobie

Ex LCR Sur la libération lesbienne/gay

Messagede FRED » 19 Mar 2009, 12:04

résolution de la quatrième internationale sur la libération lesbienne/gay.
Résolution adoptée par le 15ème Congrès Mondial 2003

Depuis la fin des années 1960, les mouvements de libération gays/lesbiennes se sont considérablement renforcés numériquement et se sont étendus à tous les continents. Ils ont réussi à marquer des points importants dans certains pays alors que la plupart des autres mouvements sociaux restaient sur la défensive. Depuis les années 1980, il est apparu des mouvements lesbiens/gays dans de nombreux pays d’Asie, d’Afrique et d’Europe de l’Est, où ils n’existaient pas dans le passé ; ils ont repris des forces dans des pays américains-clé (Mexique, Brésil, Argentine), où ils avaient reculé, et ont à plusieurs reprises mobilisé des centaines de milliers de personnes en Europe occidentale et en Amérique du Nord.
http://www.inprecor.org/inprecorcongres/LGBT.htm


Se texte (marxisant faut le dire), démontre une certaine évolution sur le sujet LGBT, dont je pense utile pour ceux que ça intéresse car même si sur certain point touchant a l'idéologie il y a a dire, sur l'analyse qui en ai fait de l'utilité des lute non mixe, et surement avec les même difficulté de vision des militant, des groupe non mixe existe dans le NPA.

L'avantage que nous avons sur eux, c'est que nous ne somme pas tenue par une décision pyramidale et un chef qui dirait quoi faire, l'opposition homophobe chez les anarchiste disons le, sont je pense plus faible culturellement, que chez les communisme.

Mais il y a aussi quelque réticence culturel libertaire, par exemple sur la non mixité.

Quant certain Auteur libertaire disent que c'est aux travailleur et au opprimés de se libéré de l'oppression ils ont raisons, l'oppression des femmes a était pris en compte quant celle si ont dit stop, les LGBT non mixe s'inscrive dans cette ligne féminismes, ou l'opprimé se liber de l'oppresseur par eux même...

Enfin bref cette résolution de la quatrième internationale n'est pas inintéressant.
* « Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
FRED
 
Messages: 308
Enregistré le: 15 Juin 2008, 18:05
Localisation: Paris

Re: Ex LCR Sur la libération lesbienne/gay

Messagede Elly » 29 Mar 2009, 12:22

On va peut-être m'accuser de défendre mon ex-organisation (puisque j'ai été 5 ans à la LCR) et le système autoritaire, mais je suis pas d'accord avec ça :

L'avantage que nous avons sur eux, c'est que nous ne somme pas tenue par une décision pyramidale et un chef qui dirait quoi faire


Déjà, je pense que c'est quand même une vision caricaturale du fonctionnement qu'il y avait à la LCR, en particulier concernant les questions LGBTI (où mon ressenti c'était plus «bon les homos, vous faites ce que vous voulez, nous on approuvera à l'unanimité ce que vous aurez écrit, mais nous demandez pas de le lire»).

Mais surtout, d'après les échos que j'ai eu de plusieurs organisations libertaires, le fonctionnement «chacun fait ce qu'il veut» si on fait pas gaffe posait aussi de gros problèmes, notamment quand une organisation n'était pas capable de virer des personnes ayant commis des violences sexistes parce que «ben on va pas virer des gens, on est libertaires». Sauf que du coup ben c'était les personnes agressées qui s'auto-excluaient...
Elly
 

Re: Ex LCR Sur la libération lesbienne/gay

Messagede kuhing » 29 Mar 2009, 12:45

Elly a écrit:On va peut-être m'accuser de défendre mon ex-organisation (puisque j'ai été 5 ans à la LCR) et le système autoritaire, mais je suis pas d'accord avec ça :

L'avantage que nous avons sur eux, c'est que nous ne somme pas tenue par une décision pyramidale et un chef qui dirait quoi faire


Déjà, je pense que c'est quand même une vision caricaturale du fonctionnement qu'il y avait à la LCR, en particulier concernant les questions LGBTI (où mon ressenti c'était plus «bon les homos, vous faites ce que vous voulez, nous on approuvera à l'unanimité ce que vous aurez écrit, mais nous demandez pas de le lire»).

Mais surtout, d'après les échos que j'ai eu de plusieurs organisations libertaires, le fonctionnement «chacun fait ce qu'il veut» si on fait pas gaffe posait aussi de gros problèmes, notamment quand une organisation n'était pas capable de virer des personnes ayant commis des violences sexistes parce que «ben on va pas virer des gens, on est libertaires». Sauf que du coup ben c'était les personnes agressées qui s'auto-excluaient...


Je ne sais pas d’où viennent les échos dont tu parles ni quelles sont les organisations libertaires en question
mais nous ne fonctionnons pas de cette façon .
Chacun peut bien sur d’avancer les positions qui lui semblent justes mais l’ensemble du collectif sur proposition de quiconque a la capacité d'y opposer des contre-propositions et de les demander au vote.
Les contre propositions peuvent même aller jusqu’à l’exclusion d’un membre si l’assemblée le décide à la majorité des 2/3
kuhing
 

Re: Ex LCR Sur la libération lesbienne/gay

Messagede Elly » 29 Mar 2009, 15:15

Je ne sais pas d’où viennent les échos dont tu parles ni quelles sont les organisations libertaires en question

Ben j'ai pas envie de filer des noms d'orgas en public, après si tu tiens vraiment je peux te le dire en MP, mais je pense pas que ce soit le plus important.
mais nous ne fonctionnons pas de cette façon .
Chacun peut bien sur d’avancer les positions qui lui semblent justes mais l’ensemble du collectif sur proposition de quiconque a la capacité d'y opposer des contre-propositions et de les demander au vote.
Les contre propositions peuvent même aller jusqu’à l’exclusion d’un membre si l’assemblée le décide à la majorité des 2/3


Ben j'avais posté mon message un peu vite vu que je devais y aller, donc j'ai pas trop eu le temps de mettre autant de précisions que j'aurais voulue.

Ce que je voulais dire c'est pas que le fonctionnement «libertaire» est pourri (à mon avis il a un certain nombre de dérives possibles, tout comme n'importe quelle autre forme d'organisation) maiis que le manque de préoccupation sur les luttes anti-sexistes pouvait avoir pour conséquences plus facilement de tolérer des trucs qui à mon avis ne sont pas tolérables.

Tu parles d'exclure un membre à la majorité des 2/3, certes, mais quand concrètement ben le vote pour exclure un type qui frappe sa copine ne passe pas parce que plus d'un tiers des camarades pensent soit que «c'est privé, on va pas s'en mêler», soit que «on va pas l'exclure, c'est autoritaire», cest pour moi un problème quand meme (meme si sur la forme c'est démocratique).

Mon expérience c'ets qu'à la ligue au moins pour les cas graves comme ça, même si ça se passait pas toujours de façon idéale, au moins les agresseurs dont j'ai pu entendre parler avaient fini par être virés. Après c'ets peut-être parce qu'on avait plus de facilité à virer les gens :siffle: mais en l'occurrence je penes que c'est ce qui était nécessaire (tu peux pas demander à une personne qui s'est faite agressée de militer avec son oppresseur, donc si tu vires pas le second, de fait, tu exclus la première). Après il y avait d'autres problèmes aussi, peut-être liés au mode de fonctionnement, et j'aurais pas mal de trucs à redire aussi...

Après il faut reconnaître que sur le sujet féministe ou transpédégouines il y a pas mal de petits groupes ou d'assoces sur ces questions là qui sont plus ou moins libertaires et qui sont à mon avis (pas du tout biaisé :siffle: ) celles qui apportent les visions les plus intéressantes.
Elly
 

Re: Ex LCR Sur la libération lesbienne/gay

Messagede FRED » 29 Mar 2009, 16:46

Salut Elly, et bien venue.

Tu a retiré la partie qui va un peut prêt dans ton sens

Fred a écrit:L'avantage que nous avons sur eux, c'est que nous ne somme pas tenue par une décision pyramidale et un chef qui dirait quoi faire, l'opposition homophobe chez les anarchiste disons le, sont je pense plus faible culturellement, que chez les communisme.


Plus faible ne veux pas dire inexistants.

Elly a écrit:Ce que je voulais dire c'est pas que le fonctionnement «libertaire» est pourri (à mon avis il a un certain nombre de dérives possibles, tout comme n'importe quelle autre forme d'organisation) maiis que le manque de préoccupation sur les luttes anti-sexistes pouvait avoir pour conséquences plus facilement de tolérer des trucs qui à mon avis ne sont pas tolérables.


En général les organe anars et les anars s'en préoccupe, mais dans le cas donc tu nous présente, ou un type qui tabasse ça copine, et n'est pas écarté de l'organisme, je suis d'accord pour dire qu'il y a la un dysfonctionnement.

Mais cela dit c'est un cas isolé, qui nous discrédite, mais ont peut pas dire que tout les anars sont sexistes et frape leurs copine, par contre ont pourrait effectivement écarté les bourreaux plus facilement, par exemple en votant une charte précisent que toute personne qui se comporte en tyran dans un couple, ou frape ça copine doit être exclu de l'organisme.
* « Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
FRED
 
Messages: 308
Enregistré le: 15 Juin 2008, 18:05
Localisation: Paris

Homophobie, lutte contre l'homophobie

Messagede Pïérô » 28 Mai 2009, 18:36

Image

.

Où est passée la libération sexuelle ?

40 ans après 1969, année érotique, les violences sexistes et homophobes sont toujours courantes et insuffisamment reconnues, et nous sommes toujours pieds et poings liés aux catégories traditionnelles de genre. On nous avait promis une révolution sexuelle, on a rêvé de pouvoir mener nos vies et exprimer nos identités librement, mais qu'en est-il aujourd'hui ?

Un homme qui s'écarte du modèle traditionnel de la virilité se fait traiter de "pédé", les pédés ont le droit d'exister mais pas de montrer qu'ils existent (et encore moins de revendiquer les mêmes droits civiques que les hétéros), les femmes continuent d'être battues (une femme meurt sous les coups de son conjoint tous les 3 jours en France) et violées (une femme violée toutes les 2 heures en France), les publicités sexistes continuent de polluer notre environnement et nos mentalités.


Contre les violences sexistes et homophobes, contre l'hétérosexisme ambiant, et contre les normes sociales aliénantes, binaires et conservatrices qui nous contraignent chaque jour, le collectif féministe La Toison Rouge organise une

MANIFESTATION
NOCTURNE


le jeudi 4 juin 2009
à partir de 21h.


pour la déconstruction du genre et pour une véritable libération sexuelle.

Départ prévu à 21h, au Phénix de l'Université de Caen.



Source : http://toisonrouge.canalblog.com/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Un été chaud pour les lesbiennes

Messagede Roro » 03 Sep 2009, 13:05

Un été chaud pour les lesbiennes

« On veut pas de gouines ici »… C’est par ces mots que Cynthia et Priscilla, 21 ans, avaient été accueillies lors de leur emménagement à Epinay-sous-Sénart (91) en janvier 2009. C’est par des coups qu’elles en ont été chassées début juillet. Il aura fallu six mois aux agresseurs, et force insultes et menaces, pour accomplir leur dessein.
Chassées de leur logement, Jessica et Virginie, résidant à Segré (49), l’ont également été à la mi-juin. Durant un an, une vingtaine de jeunes postés en bas de chez elles leur ont fait vivre un enfer, allant jusqu’à pointer sur elles une arme à feu. À Bondoufle (91), début juin, c’est à visage couvert mais à mots ouverts qu’on s’en est pris à Aude et Hélène*. « Putain de lesbienne, tu pollues la rue » : cet infâme gribouillage ornait le pare-brise de leur voiture, vandalisée à plusieurs reprises.
Et c’est sans compter les agressions en pleine rue par des inconnus. Au parc Saint-Pierre, à Calais, le 30 mai, trois lesbiennes sont frappées au visage par un homme de 25 ans, qui, pour sa défense, prétend « qu’il croyait s'en être pris à trois hommes... » Au cœur de Metz, le 3 août, une femme de 30 ans est bousculée puis frappée, après avoir été copieusement insultée.
Pour les lesbiennes, l’été 2009 a été chaud … La lesbophobie serait-elle florissante ? De fait, selon SOS homophobie, on observe en France, une augmentation des agressions physiques envers les lesbiennes (15 % des témoignages reçus en 2008 contre 6 % en 2007), notamment dans les lieux publics et le voisinage, phénomène qui s’avérait jusqu’alors plutôt l’« apanage » des gais (le fameux « cassage de pédé »).
- Gardons-nous toutefois de tirer des conclusions hâtives sur son regain :
D’abord, la lesbophobie ne date pas d’hier : elle est une constante plurimillénaire, vieille comme Hérode, ou… Sappho.
- Ensuite, ce n’est pas parce qu’on en parle plus aujourd’hui, qu’elle s’avère plus répandue. D’une part, les médias, qui se sont longtemps désintéressés des femmes (sans parler de leur homosexualité…), relatent plus volontiers les violences lesbophobes, dans un contexte global de lutte contre les discriminations. La lesbophobie s’avère mieux connue et reconnue : on sait qu’elle existe et on la condamne (du moins sur le papier). De l’autre, dans ce contexte plus favorable, les lesbiennes osent plus souvent parler des agressions qu’elles subissent, porter plainte et alerter médias, pouvoir publics et associations.
- Enfin, la lesbophobie change de visage avec l’évolution des mœurs et des lois. Longtemps, c’est son âme damnée, le système patriarcal, qui s'est chargé de la répression : il garantissait l’oppression des femmes au sein même de leur « foyer » (qui reste, rappelons-le, le principal lieu des violences à leur encontre). Ne disposant pour toute liberté que celles d’être fille, épouse et mère de…, il leur était quasi impossible de vivre leurs amours lesbiennes. Du reste, on vouait l’homosexualité au silence et au mépris : « Que des femmes se passent d’hommes ? Vous plaisantez ! » Aujourd’hui, c’est effectif. Grâce aux libérations féministes et homosexuelles, elles sont de plus en plus nombreuses à vivre leur homosexualité au long cours et au grand jour. Ce qui irrite violemment les susceptibilités de ceux qui voudraient continuer à voir le « saphisme » comme une passade ou un fantasme sexuel. Ce qui déclenche la colère et les coups de ceux qui voudraient nous voir retourner dans l’ombre du placard.
Pour les lesbiennes, l'été aura été chaud… Mais elles ont aussi montré qu'elles étaient prêtes à en découdre avec leurs agresseurs, quitte à les envoyer… au frais. Grâce à elles, comme à toutes celles qui osent, courageusement, briser la loi du silence, il y a fort à parier que le « cassage de gouines » ne deviendra jamais une pratique banale, ni une expression coutumière.

*Les prénoms ont été modifiés.

Stéphanie Arc
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 18:28

homophobie et ballon rond

Messagede abel chemoul » 06 Oct 2009, 18:59

C’est la première fois que le Paris Foot Gay, "club qui défend le droit à la différence", reçoit une fin de non-recevoir depuis sa création il y a six ans.
Son adversaire de dimanche dernier Créteil Bébel, club musulman, a refusé de l’affronter, pour une question "de principe"...

Le Créteil Bébel a prévenu au dernier moment, la veille, par email. En tant que club musulman pratiquant, il disait ne pouvoir par principe jouer ce match, programmé dans le cadre du championnat parisien Football Loisir.
En quelques lignes, tout est dit dans ce courrier électronique : "Désolé mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous, nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot, encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenu si tard" ...


Le reste ici http://www.france-info.com/sport-footba ... 7-370.html

d'autres infos sur l'affaire là: http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... e-gay-.php
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 674
Enregistré le: 26 Mai 2009, 10:40

Re: homophobie et ballon rond

Messagede RickRoll » 06 Oct 2009, 20:48

En quoi taper un balon avec des gays heurte la religion musulmane ?
RickRoll
 

Re: homophobie et ballon rond

Messagede Roro » 06 Oct 2009, 21:42

Ça heurte à peu près toutes les religions du monde alors bon...
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 18:28

Re: homophobie et ballon rond

Messagede RickRoll » 07 Oct 2009, 18:55

Apparemment c'est l'entraineur qui a pris la décision seul, et des joueurs de l'équipe de foot musulmane sont prêts à jouer le match. Ils dénoncent même l'attitude de leur entraîneur !

http://www.tetu.com/actualites/france/d ... -gay-15619
RickRoll
 

Re: Homophobie, lutte contre l'homophobie

Messagede Pïérô » 20 Jan 2011, 10:35

Manif samedi 22 à Nantes, riposte contre caillassage du centre LGBT :

Ils ne sont pas normaux, ils sont seulement hétéros

Suite au re-caillassage du centre LGBT de Nantes, rassemblement samedi 15 heures place Royale

Le 8 janvier, pour la 2ème fois en un mois, et la 4ème fois en 2 ans, le centre LGBT (lesbien gay bi et trans) de Nantes a été vandalisé. Visant explicitement notre centre cette acte homophobe est la preuve s'il en est que les haines homophobes, lesbophobes et transphobes sont encore actives et continuent a faire des ravages.

Ces attaques répétées ne nous renverrons pas dans ce placard dont les agresseurs n’auraient jamais voulu que l’on sorte. Aujourd’hui nous ripostons par cette manifestation publique en affirmant que lesbiennes, gays , biEs et trans, nous sommes fièrEs et visibles et nous résisterons à ces attaques. La légitimité est de notre côté car ce sont bien les lesbophobes, les transphobes et les homophobes qui sont à combattre, et ceci à tous les niveaux de la société :
- Contre ces agresseurs qui refusent l’existence de nos lieux communautaires
- Contre cette homophobie ordinaire qui déprécie les LGBT et qui mène à l’isolement, au mal-être, aux conduites à risques, aux suicides (5 à 8 fois plus élevés chez les jeunes gays)
- Contre les agressions de rue, des insultes aux crimes (viols punitifs/correctifs contre les lesbiennes, meurtres…)

Nous combattons au quotidien ces manifestations d’une haine éclatante, mais nous refusons la compassion bien pensante de ceux qui, notamment au gouvernement, nous plaignent quand nous sommes victimes mais maintiennent les discriminations légales (couple, parentalité, droit au séjour, changement d’état civil) à notre égard. En effet, les inégalités de droits perpétuent cette idée que nos couples, nos familles, nos vies…. ont moins de valeur que celles des hétérosuexuelLes. Ces inégalités donnent raison à nos agresseurs : nous aurions moins de valeur du fait de nos identités de genre et de nos sexualités.

Mais nous refusons ces discriminations.
Nous refusons d’être des victimes.
Nous refusons la compassion bien pensante.
Nous ripostons publiquement contre les agressions, contre les discriminations, et pour une égalité totale et réelle, en droits comme en faits

TouTEs ensemble, nous appelons à un rassemblement samedi 22 janvier à 15h place Royale à Nantes

http://nantes.indymedia.org/article/22774
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Homophobie

Messagede Nico37 » 25 Aoû 2011, 21:54

La petite musique homophobe de Christine Boutin sur Europe 1 Publié par Paul Denton

La présidente du Parti chrétien démocrate et candidate déclarée à l’élection présidentielle était l’invitée de l’émission de Laurent Guimier, David Abiker et Guy Birenbaum, Des cliques et des claques sur Europe 1, hier soir. Il a beaucoup été question d’économie et d’internet mais aussi d’homosexualité.

«CECI PERMET TOUT UN TAS DE COMPORTEMENT»

Interrogée par une auditrice sur son opposition à la théorie du genre (vers la 29e minute), Christine Boutin a resservi aux auditeurs son couplet réchauffé sur la différence des sexes. «La théorie du gender, déclare-t-elle, c’est une théorie qui affirme que si Laurent Guimier [l'un des journalistes de l'émission, ndlr] est jusqu’à présent un homme et moi une femme, ce n’est pas pour une raison de nature ou de biologie ou de différence entre nos corps, mais c’est une distinction culturelle et sociale. Ceci permet donc tout un tas de comportements.»

À ce moment de l’émission, aucun des trois journalistes ne prend la peine de demander à Christine Boutin à quels types de «comportements» elle fait référence. Ce qui lui permet d’enchaîner en minaudant: «Quand on regarde la liste, c’est une théorie qui vient des États-Unis, plus de 30 comportements sont possibles. Je pense qu’aucun d’entre nous ne les a expérimentés, même si nous sommes très actifs».

«COMPLÈTEMENT TARTUFFE»

Lorsque Guy Birenbaum l’interroge sur la discrétion dont Luc Chatel, le ministre de l’Éducation nationale, a fait preuve sur le sujet, la madonne des catholiques-conservateurs du web n’est pas tendre avec son ancien collègue: «Je lui ai écrit une lettre, il m’a répondu quelque chose, c’est complètement tartuffe». «Il faut parler de ce sujet car c’est très important», affirme-t-elle, au point de déclarer qu’il sera «l’un des thèmes» de sa campagne.

HISTORIENNE DE L’HOMOSEXUALITÉ

Au cours de l’émission, Christine Boutin n’hésite pas à réécrire l’Histoire: «Depuis que le monde est monde, que ce soit des régimes démocratiques, totalitaires, de tribus… toutes les organisations de société ont été fondées sur la différence sexuelle hommes-femmes, assène-t-elle doctement. Or aujourd’hui, on veut établir une société dans laquelle il n’y aurait pas de différence sexuelle».

Lorsqu’une autre intervenante lui rappelle qu’on l’accuse «souvent d’homophobie» puis lui demande, sur le ton de la blague, quel conseil elle pourrait «donner aux hétéros qui n’arrêtent pas de faire des bébés gays», l’intéressée répond sur un ton qui se veut compatissant: «Je leur conseillerais de faire comme moi, c’est de les recevoir quand ils sont devenus adultes pour passer des vacances, ce qui a été mon cas cet été». L’historienne se fait dame patronesse. Son meilleur rôle, assurément.

COMPARÉE À ALESSANDRA MUSSOLINI

Sur une note plus sérieuse, Emery Doligé, chroniqueur-web, revient sur les propos de Christine Boutin en 1998. «Les civilisations qui ont reconnu l’homosexualité ont connu la décadence», avait-elle déclaré à l’époque pour justifier sa croisade anti-pacs. Des propos qui ont franchi l’Atlantique et lui ont valu d’être comparée à Alessandra Mussolini par les associations LGBT lors de la dernière Fierté gay de Montréal, souligne le chroniqueur.

«Groupuscules!», l’interrompt Christine Boutin, pour mieux minorer les groupes LGBT. Sans paraître s’offusquer d’être comparée à Alessandra Mussolini. Petite-fille de l’ex-dictateur fasciste italien Benito Mussolini (1883-1945), Alessandra Mussolini est connue pour ses dérapages racistes et homophobes. Elle a notamment déclaré à plusieurs reprises «Il vaut mieux être fasciste que pédé!».

Emery Doligé cuisine Christine Boutin sur sa déclaration de 1998: «Les civilisations qui ont reconnu l’homosexualité ont connu la décadence, est-ce que vous l’avez dit?». L’intéressée botte en touche: «Je ne me rappelle pas quand je l’ai dit mais c’est possible que je l’ai dit». «Mais vous le pensez», insiste-t-il. «Je le pense assez, oui», répond finalement Christine Boutin. La boucle est bouclée.
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Le poulet fast-food symbole de la lutte anti-gay aux USA

Messagede Ulfo25 » 02 Aoû 2012, 19:44

Article le Monde.
DRIVE-IN – Contre le mariage gay, des Américains mangent du poulet

Alors que le débat sur le mariage gay s'est imposé dans la campagne présidentielle américaine, les entreprises commencent à leur tour à prendre position. La chaîne de fast-food Chick-Fil-A, forte de quelque 1 600 restaurants aux Etats-Unis, a ainsi pris position contre l'union des homosexuels, devenant le symbole de ralliement pour les opposants à la mesure, comme l'explique le Los Angeles Times.

Son dirigeant, Dan Cathy, s'est en effet exprimé dans un journal baptiste sur le sujet et en a appelé au "jugement de Dieu" pour dénoncer le mariage homosexuel. "Nous supportons la famille au sens biblique de sa définition […], nous vivons encore dans un pays où il est possible de partager nos valeurs et d'opérer selon des principes bibliques", avait-il ajouté.

Alors que les associations homosexuelles ont vivement réagi, une journée de soutien à la chaïne de fast-food a été organisé par les opposants au mariage gay. Le principe : venir manger du poulet, tout simplement. Des centaines de personnes se sont ainsi retrouvées mercredi à consommer le produit phare de Chick-Fil-A dans un but politique. Des files d'attente et des embouteillages devant les restaurants étaient filmés et publiés sur Internet alors que 630 000 personnes ont affirmé sur Facebook qu'elles participeraient à cette journée de soutien à la chaîne.

"Je viens d'acheter du poulet et ma voiture sent l'odeur de la liberté", a indiqué Steve, interrogé dans un talk-show du présentateur conservateur Mike Huckabee depuis la Floride. Mike Huckabee, ancien prétendant à la présidence des Etats-Unis, avait appelé à participer à cette journée de soutien. "Tout le monde vient pour Chick-Fil-A, la liberté et le Christ. C'est merveilleux", a ajouté une auditrice appelée Vicky. La chaîne familiale très implantée dans le sud des Etats-Unis est célèbre autant pour ses valeurs chrétiennes – ses restaurants sont fermés le dimanche – que pour ses sandwichs au poulet.

Les associations homosexuelles ont appelé à une "journée du baiser" vendredi devant les restaurants. Certaines enseignes de la chaîne ne partagent d'ailleurs pas cette prise de position. Le directeur de la seule franchise de Chick-fil-A dans le New Hampshire a ainsi choisi de sponsoriser un festival gay prévu le 11 août. Le restaurant du centre commercial de Nashua "a des employés homosexuels et sert des clients homosexuels avec honneur, dignité et respect", a lâché Anthony Picolia dans un communiqué.
Ulfo25
 
Messages: 354
Enregistré le: 04 Juil 2012, 17:09
Localisation: Besançon

Re: Homophobie

Messagede Nico37 » 08 Aoû 2012, 23:12

Les opposants au mariage des homos, une famille éclatée 08/08 Vincent Daniel

MARIAGE ET HOMOPARENTALITE - En coulisses, chacun fourbit ses armes en vue de la bataille sur l'ouverture du mariage et de l'adoption aux personnes du même sexe. C'était l'une des promesses de campagne de François Hollande, l'engagement 31 du candidat. Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la Famille, a répété jeudi 2 août sur Europe 1 que le texte portant sur ces mesures "devrait être voté dans le premier semestre 2013".

Et déjà les opposants au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels s'organisent. Ils marchent des œufs : comment protester sans apparaître caricatural ? De quelle façon intervenir dans le débat ? Les stratégies pour aborder le sujet divergent.

Les traditionalistes promettent une lutte " crescendo "

L'Institut Civitas, mouvement catholique traditionaliste, a déjà frappé fort en lançant des affiches ouvertement hostiles aux homosexuels fin mai. Mais ce n'était qu'un début, promet Alain Escada, secrétaire général de Civitas. Interrogé par FTVi, il explique la mobilisation de son mouvement "ira crescendo". Pour lui, l'accès au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels constituerait une "dénaturation du mariage et une remise en cause de la famille telle qu'on la connaît depuis des siècles, c'est quelque chose d'inacceptable". "Si l'on remet en cause l'une des conditions du mariage, l'union d'un homme et une femme, pourquoi ne pas remettre en cause la seconde condition, à savoir l'union de deux personnes ? Pourquoi ne pas légaliser la polygamie ?", ironise le secrétaire général de Civitas.

Alain Escada prévoit donc de lancer une "mobilisation méthodique" dès septembre. Organisations de débats, communication sur les réseaux sociaux, tractages, manifestations, mais aussi "lobbying auprès des députés, des sénateurs et de l'ensemble des élus", une campagne "tous azimuts" pour faire en sorte que "semaine après semaine, des opérations soient lancées partout en France", affirme-t-il.

Les modérés veulent " débattre et argumenter "

Mais cette communication choc dérange nombre d'opposants. A l'image de Xavier Lacroix, théologien catholique et membre du Comité consultatif national d'éthique, qui dit à FTVi "redouter des actions coup de poing". Selon lui, le discours tranché et provocateur de Civitas "attire le regard des médias". "C'est totalement contre-productif. On pointera l'intégrisme et l'extrême droite... " Ce professeur de théologie morale aimerait pouvoir "débattre et argumenter" en mettant en avant "l'intérêt de l'enfant, qui est de grandir avec un père et une mère". Pour Xavier Lacroix, "le mariage n'est pas que la consécration d'un amour, c'est aussi une institution qui fonde une famille". "Il faut aussi faire valoir les manuels de psychologie, remplis de dizaines de milliers de pages qui montrent tout ce qu'un enfant doit au fait de grandir avec un homme et une femme", explique-t-il.

Prendre la parole ou se taire ? "Dès que l’on exprime un questionnement, on est assimilé à des ringards ou à des intégristes", regrettait, début juillet, François Fondard, président de l’Union nationale des associations familiales (Unaf), interrogé par La Croix (article payant). L'Unaf a prévu de participer au débat, mais refuse pour le moment de s'exprimer, preuve que le sujet est sensible. En juin, la ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, s'est fait huer lors de l'assemblée générale de l'Unaf à Toulon : elle s'y était prononcée en faveur de "l’adoption et du mariage pour tous les couples", comme le rapporte Var Matin.

L'Eglise catholique " appelle à la prière "

Jusque-là plutôt discrète sur le sujet, l'Eglise commence aussi à se mobiliser. Le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, a lancé le 30 juillet un appel national à la prière pour mobiliser les catholiques contre le projet du gouvernement d'ouvrir le mariage et l'adoption aux homosexuels. La lettre du cardinal doit être lue dans toutes les paroisses le 15 août, jour de la fête catholique de l'Assomption. Une démarche exceptionnelle de la part de l'Eglise, qui entend ainsi ne pas laisser le monopole de la parole aux intégristes.

Cette prière s'adresse "à celles et ceux qui ont été récemment élus pour légiférer et gouverner". "Que leur sens du bien commun de la société l’emporte sur les requêtes particulières et qu’ils aient la force de suivre les indications de leur conscience", dit la prière, qui souhaite aussi que les enfants "cessent d’être les objets des désirs et des conflits des adultes pour bénéficier pleinement de l’amour d’un père et d’une mère".

La pasionaria Christine Boutin souhaite un référendum

Chef de file de la lutte contre le Pacs en 1998, Christine Boutin, ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, compte également faire entendre sa voix. "C'est une question extrêmement grave qui nous est posée, il s'agit d'une affaire de civilisation et d'organisation de la société", répond-elle à FTVi. La présidente du Parti chrétien-démocrate souhaite une "débat pacifié" : "Il ne faut pas jouer la passion, il faut être dans la réflexion et la raison car les conséquences sur l'avenir seraient trop importantes, notamment pour les enfants."

Christine Boutin réclame donc la tenue d'un référendum sur la question pour que "la société s'empare du débat". "J'en ferai la demande solennellement à la rentrée au Premier ministre, poursuit l'ex-ministre. Un débat à l'Assemblée nationale serait confiné, avec des combats et des joutes oratoires violentes et les Français ne seraient pas au courant des tenants et des aboutissants." Si le gouvernement n'accède pas à sa demande, Christine Boutin prévient qu'elle est "prête à aller jusqu'à l'incivilité citoyenne". Et elle ne redoute pas d'être caricaturée par les partisans de l'ouverture du mariage et de l'adoption aux homosexuels. "Mon destin et mon image m'importent peu, cette question me dépasse totalement", nous confie-t-elle.

Et face à eux, le gouvernement " tient le cap "

Le gouvernement, lui, fait le dos rond. Pas question d'organiser un référendum, il s'agit de respecter un engagement de la campagne présidentielle. "On tient le cap fixé par François Hollande, c'est notre objectif", explique une source proche du gouvernement à FTVi, rappelant toutefois qu'un dialogue avec les associations sera organisé.

Nicolas Gougain, porte-parole de l'Inter-LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans), se montre confiant. "Il faudra bien sûr déconstruire les faux arguments réactionnaires, mais le gouvernement, la majorité parlementaire et les Français, dans leur grande majorité, sont favorables à l'ouverture du mariage aux couples homosexuels", estime-t-il. Pour lui, les partisans de cette réforme doivent "éviter la confrontation". "On a tout intérêt à prendre de la hauteur face à certains arguments ridicules."
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Suivante

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité