Harcèlement sexuel en général

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede Lila » 02 Nov 2017, 23:21

#Notsurprised: 7.000 femmes dénoncent le harcèlement sexuel dans le monde de l’art

LETTRE OUVERTE Certaines des plus grandes artistes contemporaines, de célèbres galeristes et commissaires d’exposition dénoncent dans une lettre ouverte le harcèlement sexuel dans leur milieu…

Après le milieu du cinéma et de la télévision, c’est au tour des femmes du monde de l’art de révéler l’ampleur du harcèlement sexuel dont elles sont victimes au quotidien. Cindy Sherman, Laurie Anderson, Jenny Holzer… Certaines des plus grandes artistes contemporaines, de célèbres galeristes et commissaires d’exposition se sont jointes à plus de 7.000 femmes pour dénoncer le harcèlement sexuel dans le milieu de l’art.

la suite : http://www.20minutes.fr/societe/2160787 ... -monde-art


Image



Lancement d’une plate-forme pour rassembler les victimes d’un même agresseur sexuel

L’initiative lancée par l’association Parler vise à faciliter le dépôt de plainte groupé.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... kmfoYjs.99
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2058
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede Pïérô » 07 Nov 2017, 13:47

Assemblée suite au mouvement #MeToo

Ce mardi 7 novembre 2017 à Paris

Bonjour à touTEs,

Nous sommes plusieurs à avoir été mobilisées dans le mouvement #MeToo et à ne pas avoir envie que la dynamique s'arrête là. Nous avons beaucoup discuter avec certaines sur la forme que cela devait prendre, mais nous voulons pouvoir en discuter ensemble, avec touTEs celleux qui le souhaitent. C'est pour ça que nous proposons une Assemblée à laquelle chacunE qui veut lutter contre les violences sexistes peut prendre part.

Nous avons comme volonté commune de combattre le patriarcat. Retrouvons-nous pour discuter de la manière dont nous allons le faire sur la durée.

L'horizon du 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences, doit nous permettre de faire de ce #MeToo un mouvement massif.

Bourse du travail de Paris
3 rue du Chateau d'Eau
75010 Paris
Métro République

Rdv dans la Salle Eugene Varlin à 19h30 !


https://www.facebook.com/events/124454394895865
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede bipbip » 10 Nov 2017, 21:27

Une première AG enthousiasmante pour commencer à construire le mouvement Me Too !

Après le succès du rassemblement MeToo du 29 octobre qui a réuni près de 2000 personnes à République à Paris, des militantes du mouvement MeToo, des militantes de l’association « En Avant Tout(e)s » et la commission féministe Île-de-France du NPA ont décidé d’appeler à une AG pour prolonger les débats entamés place de la République, afin que chacun de nos témoignages de violences vécues ne se résume pas à une bouteille d’appel au secours jetée à la mer. Une AG donc pour politiser nos discussions dans la perspective de construire un mouvement féministe massif contre les violences sexistes.

Un début de mobilisation unitaire pour un début de mouvement

L’AG, qui s’est tenue le mardi 7 novembre en soirée à la Bourse du Travail de Paris, a réuni plus d’une centaine de personnes dans une ambiance combative et bienveillante. En plus des groupes qui ont appelé à l’AG, de nombreuses organisations étaient présentes : le Collectif Féministes Révolutionnaires, Alerta Feminista, les Effronté.e.s, le Planning Familial, l’Inter-LGBT, Alternative Libertaire, le Parti de Gauche, des militantes du CNDF, le Collectif H/F, des militant·e·s du groupe organisateur de la marche 8 mars pour tou·te·s, et probablement bien d’autres encore.

Toutefois, la moitié de la salle était composée de personnes qui vivaient avec Me Too leur première expérience militante et étaient déterminées à se mobiliser pour changer les choses. Leurs interventions ont particulièrement été applaudies, afin d’encourager ces nouvelles militantes à prendre confiance en elles et en la force qu’elles représentaient pour un mouvement féministe. Cela est particulièrement enthousiasmant, et fait de cette AG un premier pas dans la construction d’une structure auto-organisée pour le mouvement.
Un autre point notable était que de nombreuses tendances internes au milieu féministe y étaient représentées, sans que les points de clivage ne polarisent la discussion -signe indubitable des effets du début de mouvement en cours et de la réussite de la construction d’une démarche unitaire.

Toutes ensemble dans la rue le 25 novembre !

Il a été décidé que la prochaine échéance d’importance pour le mouvement MeToo serait le 25 novembre, pour la journée mondiale contre les violences faites aux femmes, et la manifestation organisée à 14h30 au départ de République. Il sera demandé au CNDF qui l’organise traditionnellement que la manifestation s’ouvre par un cortège MeToo, en tant que cortège en lutte. La manifestation sera suivie d’une AG à 18h pour discuter des suites du mouvement. D’ici là, une prochaine AG MeToo sera organisée le dimanche 19 novembre pour poursuivre nos discussions entamées et organiser le travail militant.

Quelle stratégie militante et quels mots d’ordre pour massifier la mobilisation féministe ?

Cette AG n’est qu’un début, et il nous reste encore beaucoup à faire ! Il nous faut d’abord continuer à construire ce front unique pour s’assurer de poser la base nécessaire au développement d’un mouvement d’ampleur. Cependant, l’unité dans la rue et dans l’action ne doit pas empêcher les débats politiques et il nous faut désormais s’atteler à porter les discussions politiques plus loin : développer l’analyse du sexisme comme produit par toutes les institutions de cette société, de l’école jusqu’à l’hôpital en passant par la justice et la police ; revenir sur les liens profonds qui unissent patriarcat, capitalisme et racisme ; défendre des méthodes de lutte qui s’appuient sur notre auto-organisation et notre indépendance politique vis-à-vis du pouvoir en place ; enfin combattre toute illusion dans les promesses du gouvernement et développer la confiance dans la force que nous représentons toutes ensemble.

La question des revendications va être en particulier essentielle, afin d’avancer des revendications qui ne soient pas instrumentalisables par le gouvernement, dans une politique raciste et contre les classes populaires, comme cela a pu être le cas avec la pénalisation du harcèlement de rue, tout en permettant d’adosser la défense d’une ligne politique féministe et révolutionnaire autour de revendications concrètes permettant aussi de réelles avancées dans l’immédiat. A ce titre, des revendications possibles pourraient être de demander la création d’un service public féministe pour les victimes de violences, qui prendrait les plaintes, serait un lieu d’accueil, de vie, et de prévention, ou encore d’exiger plus de financement pour l’éducation et la prévention des violences sexistes de la maternelle à l’université et sur tous les lieux de travail. Il nous faut de plus faire le lien contre les ordonnances Macron, notamment en mettant en avant la suppression des CHSCT et la plus grande vulnérabilité des femmes et minorités de genre par cette contre-réforme qui, s’attaquant aux droits de tou.te.s les travailleurs/euses, affectera d’autant plus celles qui ont à charge la plus grande partie des tâches domestiques et ne pourront donc pas se plier à des conditions de travail dont la maitrise leur échappera de plus en plus.

Aurore, Julia et Louise


Agenda Me Too à Paris

19 novembre : AG MeToo Groupe de travail thématiques + plénière pour décider ensemble de nos revendications et de notre agenda.

25 novembre : cortège MeToo dans la manifestation du 25 novembre contre les violences faites aux femmes.


https://npa2009.org/actualite/feminisme ... ent-me-too
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede Pïérô » 19 Nov 2017, 14:23

Assemblée MeeToo Paris

dimanche 19 novembre 2017
à 14h, Espace des Femmes, 35 rue Jacob, Paris 6e

Image

Ces dernière semaines, des milliers de voix se sont fait entendre pour dénoncer les violences sexistes.

Nous nous sommes mobilisé·e·s lors du rassemblement #MeToo #WeTooGether, et nous sommes réuni·e·s en Assemblée ce mardi 7 novembre.

Les violences sexistes ont lieu dans toutes les sphères, qu'elles soient publiques ou privées : dans le cadre du couple et de la famille, dans le cadre du travail et dans la rue et les transports en commun.

Conscient·e·s que le combat contre les violences sexistes ne se fera pas en une seule journée, nous sommes déterminé·e·s à continuer à nous mobiliser pour construire un mouvement féministe de masse contre les violences sexistes.

C'est par des mobilisations que nous avons gagné des droits. C'est par la mobilisation que nous en gagnerons de nouveaux et que nous ferons reculer les violences.

Nous appellons toutes celles et tous ceux qui veulent se mobiliser à une prochaine AG le dimanche 19 novembre au 35 rue Jacob 75006 Paris Métro

14h : Début de l'AG

14h00-15h30 : Commissions/ groupes thématiques/ Atelier
•Commission Action : Proposer des actions en discuter pour les proposer à l'AG ensuite : happenings, vidéo, site, etc...
•Groupe de parole non-mixte : Réagir aux violences, en parler, etc
•Education non-sexiste
•Groupe de lecture féministe
•Cyberharcèlement
•IntermittentEs, art du spectacle
Théâtre forum

15h30-17h : AG 45' Revendication/Appel
45' Mobilisation/Proposition

17h-17h30 : Orga/logistique mise en place des groupes d'organisation pour la manif

Animation de l'AG : Aurore, Taina, Kate

Et à manifester le 25 novembre, Journée internationale contre les violences faites aux femmes place de la République à 14h30

https://www.facebook.com/events/371902919919485/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede Lila » 19 Nov 2017, 21:37

«On reste dans l’ombre, de peur d’être immolée à la place de l’agresseur»

Les affaires de violences sexuelles dénoncées dans le monde du cinéma ne trouvent pas le même écho en France. L’actrice Isabelle Adjani et l’avocate Léa Forestier reviennent sur les ressorts du harcèlement et sur les raisons des non-dits.

Quoi de neuf dans le milieu du cinéma français, un bon mois après l’affaire Weinstein et le mouvement «Balance ton porc» ? Quelles réflexions ? Quelles prises de conscience ? Force est de constater qu’à part Léa Seydoux, peu d’actrices ont dénoncé publiquement le sexisme qui y règne. Est-ce une bonne nouvelle ? Le signe que tout va bien ? Ou que dans un pays où la politique des auteurs demeure - et c’est tant mieux -, l’omerta est plus lourde ici qu’ailleurs, et les révélations plus difficiles à assumer ? Retour avec Isabelle Adjani et Léa Forestier, avocate.

à lire : http://next.liberation.fr/cinema/2017/1 ... ur_1610887
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2058
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede Lila » 19 Nov 2017, 22:50

2017, un tournant dans la lutte contre le patriarcat ?

Scandale Weinstein, #BalanceTonPorc, écriture inclusive, harcèlement de rue. 2017 pourrait bien constituer l'année où les femmes ont dit stop.

L'année où tout a basculé. Alors que 2017 approche de sa fin, force est de constater que nous traversons actuellement un moment important dans l'histoire du féminisme. De la Women's March en réaction à l'élection de Donald Trump, aux mouvements #Metoo et #BalanceTonPorc, en passant par l'avènement en France du débat sur l'écriture inclusive, un vent de révolte inédit souffle sur les sociétés occidentales. Les futurs manuels d'histoire parleront-ils de l'année 2017 comme d'un pivot dans la lutte contre le patriarcat? Bilan non-exhaustif de douze mois de bouleversements.

à lire : http://www.slate.fr/story/153714/2017-l ... t-dit-stop




Le mouvement #MoiAussi a été une démonstration audacieuse de la réalité de la violence masculine contre les femmes, mais quelle sera notre prochaine étape ?

La popularité du hashtag #MoiAussi peut donner l’impression d’un moment décisif, mais nous devons nous organiser si nous voulons vraiment impulser des changements.

Encouragées par une foule d’allégations d’agression et de harcèlement sexuels contre le producteur Harvey Weinstein, plusieurs milliers de femmes ont publiquement fait part de leurs propres expériences de violence masculine. Sous les hashtags #MeToo, #MoiAussi et #Balancetonporc, des agresseurs ont été nommés publiquement et le nombre énorme de femmes ayant été ciblées par des hommes (car, soyons honnêtes, il s’agit vraiment de toutes les femmes) a été rendu indéniable. Mais quelle sera notre prochaine étape ? Ce n’est certainement pas la première fois que des femmes ont essayé de montrer clairement ce qu’elles vivent sous le patriarcat. Bien que leurs messages aient été touchants, audacieux et inspirants, nous devons saisir cet élan et aller de l’avant vers une mobilisation productive et féministe.

à lire : https://entreleslignesentrelesmots.word ... ine-etape/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2058
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede bipbip » 24 Nov 2017, 21:36

Assemblée générale de #MeToo a #WeTogether

Paris samedi 25 novembre 2017

à 19h, Espace des Femmes, 35 rue Jacob, Paris 6e

Image

Tout·e·s ensemble contre les violences sexistes !

Ces dernières semaines, des milliers de voix se sont fait entendre pour dénoncer les violences sexistes et affirmer la nécessité de les combattre.

Famille, couple, système éducatif, travail, espace public, etc. : les femmes cis* et trans**, les hommes trans, les personnes non-binaires*** subissent le sexisme dans toutes les sphères de leur vie, et les institutions ne font que produire et reproduire ces violences.

Nous sommes déterminé·e·s à nous mobiliser pour lutter contre ces violences. Ces dernières sont structurelles: loin d'être une affaire de morale ou d'individus malveillants, elles découlent d'un système patriarcal. Nous entendons donc les combattre par un mouvement féministe de masse. C'est en étant nombreu.ses.x que nous vaincrons. Continuons de donner corps au mouvement Me Too, ensemble et uni.e.s dans la rue !

Après un premier rassemblement et deux Assemblées, nous appelons toutes les personnes concernées par ces violences à former un cortège commun lors de la manifestation du 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.
Construisons ensemble un féminisme qui nous ressemble et gagnons nos droits !

Convaincu.e.s qu'une véritable rupture dans les rapports de pouvoir passe par une transformation de nos conditions matérielles d'existence, nous entendons articuler revendications concrètes et horizons révolutionnaires. Nous vous invitons à rejoindre les débats lors de la prochaine AG qui se tiendra samedi à 19h. Pour l'instant, nous nous sommes mis.es d'accord pour revendiquer :
• des centres publics féministes assurant une prise en charge globale des victimes de violence( accueil, hébergement, dépôt de plainte).
• de véritables moyens, notamment financiers, pour que soit assurées une éducation et une formation anti-sexiste, de l'école aux lieux de travail, en passant par tou.te.s les professionnel.le.s concerné.e.s.

La prochaine AG sera l'occasion de continuer à construire ensemble nos revendications.

Assemblée Générale pour discuter de la suite de la mobilisation, à 18h, à l'Espace des femmes : 35 rue Jacob, 75006 Paris, autour d'une collation bien méritée où nous vous attendons encore plus nombreux‧ses!!

L'assemblée Me Too Paris

* Les personnes cis s'identifient au genre qui leur a été assigné à la naissance.
** Les personnes trans ne s'identifient pas au genre qui leur a été assigné à la naissance et entreprennent d'en changer.
*** Les personnes non-binaires ne s'identifient ni à un genre ni à l'autre.


https://www.facebook.com/events/386947675072158/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede bipbip » 27 Nov 2017, 22:37

Le moment #MeToo: «Nous avons le pouvoir de gagner»

Dans les jours et les semaines qui ont suivi la preuve des abus sexuels de Harvey Weinstein depuis des décennies, des millions de femmes, de transgenres et transsexuelles, y compris des hommes, ont dénoncé l’ampleur de la violence sexuelle dans notre société en racontant leurs propres histoires en utilisant le hashtag #MeToo.

Une foule d’hommes en position de pouvoir – du ministre britannique de la Défense Michael Fallon à l’acteur Kevin Spacey, et maintenant des politiciens américains tels que Roy Moore et Al Franken – ont été accusés d’inconduite sexuelle et beaucoup d’entre eux sont finalement confrontés à de véritables répercussions. #MeToo a déclenché un profond moment de courage collectif, un moment qui aurait été impossible sans une large solidarité et un soutien qui ont accueilli les personnes qui ont exposé les actes subis.

... https://alencontre.org/ameriques/americ ... agner.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede bipbip » 10 Déc 2017, 21:34

#Moi aussi, j’ai #balancé  : et après  ?

Alors que le gouvernement agite fièrement le drapeau d’une énième loi sur le harcèlement, de rue cette fois, l’actualité montre bien que les lois ne protègent en rien les femmes des violences. Les mouvements #metoo et #balancetonporc ont mis en évidence par leur ampleur les manques d’espaces d’expression et de réponses appropriées.

Au début du mois d’octobre, des journaux états-uniens révèlent qu’Harvey Weinstein est accusé de harcèlement, d’agression ou de viol par 12 femmes. Suite à cela, de nombreuses autres femmes parlent et accusent Weinstein (93 femmes victimes) et d’autres hommes du show-bizz. La confiance amenant la confiance, la parole se libère, facilitée par des espaces qui semblent plus accessibles, et notamment les réseaux sociaux où fleurissent les hashtags autour des questions des violences sexistes.

En France, la journaliste Sandra Muller lance le hashtag #balancetonporc sur la plateforme de réseau social Twitter le 13 octobre ; quelques jours après, plus de 150 000 messages sont échangés et 16 000 agressions relatées. Il sera suivi d’autres comme #metoo ou #moiaussi, réunissant des femmes qui veulent parler, mais aussi se réunir pour joindre leurs forces. Cela donnera une quinzaine de manifestations «  #Metoo dans la vraie vie  »en France le 30 octobre.

Ces témoignages permettent enfin d’avoir une parole publique et collective, dénonçant des faits tous censément illégaux. Cela montre, encore une fois, que le patriarcat et son expression ne se combattent pas en légiférant. Pourtant, l’injonction est claire  : portez plainte, sinon vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-même  ! Alors même que, dans les cas de viols, seulement une plainte sur dix aboutit à une condamnation. La société individualise le rapport aux violences sexistes. Il s’agirait d’une situation particulière, rejetée sur la personne victime de l’acte (sa tenue vestimentaire, son degré d’alcoolémie, son «  attitude  »...), ou encore liée à une «  pathologie  » de l’agresseur. Aucune remise en question collective n’est à l’ordre du jour  ; pourtant, la pluralité des témoignages met en exergue la dimension sociétale de ces agressions.

Prise de conscience et lutte contre le patriarcat

Notre besoin d’élaboration et de dénonciation communes trouve sa source dans l’inexistence des solutions actuelles, mais fait aussi écho à d’autres mouvements de femmes. Ces outils ont permis d’amorcer et de gagner des luttes. C’est par exemple le cas du manifeste des 343 salopes en 1971, ayant à l’époque appuyé la lutte féministe pour le droit à l’avortement et la contraception pour toutes.

C’est par cette prise de conscience que nous ne sommes pas seules, ni un cas particulier ou une victime presque coupable, que commence la lutte contre le système patriarcal qui est aujourd’hui en train d’avancer de manière historique. Nous ne pouvons qu’appuyer toutes les formes d’organisation collective, quelles qu’elles soient, et quels que soient les espaces investis. Partout, des femmes ne l’ayant jamais fait auparavant s’apprêtent à redescendre dans la rue le 25 novembre lors de la manifestation annuelle contre les violences faites aux femmes. Ces espaces sont pour nous l’occasion de réaffirmer que les violences sexistes et sexuelles doivent cesser, partout et tout le temps, sur nos lieux de vie, de travail, de lutte, pour que la peur change enfin de camp.

Julie (AL Lorient), Émilie (AL St Denis), Flo (AL Lorient)

http://alternativelibertaire.org/?Moi-a ... e-et-apres
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede Lila » 26 Déc 2017, 22:59

Harcèlement sexuel : la révolte des lycéennes

A Pontoise (Val-d'Oise), environ 300 élèves se sont mobilisés jeudi pour dénoncer le harcèlement sexuel dont sont victimes certaines jeunes filles dans les établissements scolaires. Une première.

« C'est un appel national pour libérer la parole sur le harcèlement sexuel dans les lycées ! » Shanley, 18 ans, en terminale L, a réussi son pari ce jeudi matin. Après son appel lancé sur Facebook, ils étaient environ 300 élèves, filles et garçons, à participer au blocus du lycée Pissarro de Pontoise (Val-d'Oise). De nombreuses filles sont victimes de gestes et propos déplacés, et elles veulent que ça cesse. « Quand je me lève pour aller au tableau, j'entends des T'es bonne, raconte Hajar, autre élève du lycée. C'est lourd ! Et tout ça sous le nez du prof qui ne dit rien. »

à lire : http://www.leparisien.fr/societe/harcel ... 1481423553

Vidéo

Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2058
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 19:37

Violences sexuelles au sein des Jeunesses communistes : la parole se libère

« Le Monde » a recueilli plusieurs témoignages sur des cas de harcèlement, d’agression ou de viol depuis plusieurs années au sein du mouvement de gauche.

... http://www.lemonde.fr/enquetes/article/ ... 53553.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede bipbip » 20 Jan 2018, 16:57

Le collectif de femmes journalistes Prenons la une va devenir une association de lutte contre le harcèlement dans les médias

Le collectif avait été créé en 2014 pour défendre une meilleure représentation des femmes dans les médias.

Le collectif de femmes journalistes Prenons la une a annoncé, mercredi 17 janvier, qu'il allait se constituer en association, afin de venir en aide aux victimes de harcèlement ou d'agressions sexuelles. Ce changement de statut devrait être approuvé lors d'une assemblée générale le 23 janvier. Le collectif avait été créé en 2014 pour défendre une meilleure représentation des femmes dans les médias.

Plusieurs affaires de harcèlement ou d'agressions sexuelles ont éclaté dans les médias français ces derniers mois, dans le sillage des révélations entraînées par le scandale Weinstein. Le collectif ne pouvait jusqu'ici pas prendre part aux démarches des journalistes qui souhaitent dénoncer des faits de harcèlement dans leur rédaction, comme ont pu le faire des syndicats.

... https://www.francetvinfo.fr/societe/har ... r=CS2-765-[twitter]-
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede Lila » 20 Jan 2018, 21:57

Des lycéennes se révoltent : "Pour nous, le harcèlement sexuel, c'est tout le temps"

Suivant la vague de protestation initiée après l'affaire Weinstein, un groupe de lycéens de l'établissement Camille Pissaro à Pontoise a décidé d'agir contre le harcèlement sexuel.

En plein "blue monday", supposé jour le plus déprimant de l'année, une quarantaine de lycéens attendent l'ouverture du portail du lycée Camille Pissaro, à Pontoise (Val d'Oise). Un peu plus loin, tentant d'échapper aux bourrasques et à la pluie, un petit groupe de moins de dix personnes s'abrite sous un pont, clopes aux becs.

Parmi eux, on retrouve les principaux membres du groupe féministe (mixte), formée via Facebook par Shanley, 18 ans, en terminale littéraire, et Hajar, élève de terminale STMG. L'enjeu initial était d'organiser le blocus du jeudi 21 décembre contre le harcèlement sexuel dans les établissements scolaires.

Première initiative de ce genre, le rassemblement a réuni environ 300 élèves et a bénéficié d'un fort retentissement médiatique.

la suite : https://www.nouvelobs.com/rue89/nos-vie ... temps.html
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2058
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede bipbip » 27 Jan 2018, 14:31

Marche #MeToo contre les violences sexistes !

Tou·te·s ensemble contre les violences sexistes.Manifestation le samedi 27 janvier à République à 14h30

Ces derniers mois, des milliers de voix se sont fait entendre, sur les réseaux sociaux comme dans la rue, pour dénoncer les violences sexistes, envers les femmes, les personnes trans, non-binaires et intersexes. La libération de la parole a permis une prise de conscience fondamentale : ces violences sont structurelles. Elles sont présentes dans toutes les sphères de la société, publiques ou privées : dans le cadre du couple et de la famille, au travail, dans la rue et les transports en commun…

Alors que les médias et les réactionnaires se réjouissent de la publication de la "tribune des 100" et des déclarations de leurs autrices, orchestrant une guerre médiatique stérile et dangereuse visant à nous diviser, nous pensons que le temps de l’union est arrivé et qu’il est nécessaire qu’il se fasse dans la rue, tou·te·s ensemble uni·e·s pour combattre les violences sexistes et réaffirmer notre détermination en ce début d’année.

Pendant que certains souhaiteraient un retour à la normale, nous continuons à subir les violences sexistes dans toutes les sphères de nos vies.

Or, depuis le 4 octobre dernier, Valérie Bacot, 37 ans, mère de quatre enfants, est incarcérée à la maison d’arrêt de Dijon. En raison des violences conjugales extrêmes qu’elle subissait (violée à 12 ans par son beau-père, mariée à 17 ans à ce dernier, battue et prostituée), elle a tué son époux. Le mari, Daniel, 63 ans, avait déjà été condamné dans les années 90 pour l’avoir violée lorsqu’elle n’avait que 12 ans et qu’il était, alors, le compagnon de sa mère. Les avocates de Jacqueline Sauvage, maîtres Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini, la représentent dans l’affaire Baptisée "crime de la Clayette".
Si Valérie incarne la réalité extrême des violences subies, chaque jour, de nouveaux drames surgissent. Fin décembre à Montreuil, Mariama K., jeune femme de 32 ans, a été défenestrée par son mari après avoir reçu 23 coups de couteau. Notre rage est intacte et notre soutien à ces femmes, à leurs proches et à toutes les victimes de violences sexistes, est total.

Conscient·e·s que le combat contre les violences envers les femmes, les personnes trans, non-binaires et intersexes ne se fera pas en une seule journée, nous sommes déterminé·e·s à poursuivre la mobilisation pour construire un mouvement féministe uni et l’inscrire dans la durée en créant de nouvelles perspectives d’avenir. C’est par des mobilisations que nous avons gagné des droits, c’est par la mobilisation que nous en gagneront de nouveaux tou·te·s ensemble !

C’est pourquoi nous appelons tou·te·s celles et ceux qui souhaitent s’organiser contre les violences sexistes et soutenir celle et ceux qui y sont exposé·e·s à venir manifester à nos côtés le samedi 27 janvier à partir de 14h30. À l’issue de la marche, nous nous rassemblerons à Châtelet pour apporter notre soutien à Valérie en présence de ses avocates, Me Bonaggiunta et Tomasini (qui s’étaient déjà battues pour Jacqueline Sauvage). Une scène-ouverte sera prévue pour celles et ceux souhaitant s’exprimer en leur nom ou au nom d’organisations féministes. Des performances artistiques et militantes, des ateliers d’écriture et un groupe de parole seront organisés. Nous auront également la possibilité de préparer des pancartes ensemble, avant la marche. N’hésitez pas à nous rejoindre et à proposer vos actions !

Nous vous attendons nombreux·ses et uni·e·s ce 27 janvier 2018 afin de célébrer notre sororité qui constitue le socle de nos forces, que vous soyez militant·e·s ou non, que ce soit la première fois que vous participiez à une manifestation ou non. Nous vous accueillerons et construirons ensemble, dans la bienveillance, une nouvelle impulsion féministe qui marquera l’année 2018. Le temps est venu d’écrire une nouvelle histoire : la nôtre.

• L’Assemblée #MeToo Paris

Contact : metooparis@gmail.com
Facebook : MeToo MoiAussi Paris
Facebook Event : https://www.facebook.com/events/159317848046918/

Valérie Bacot : https://www.lexpress.fr/actualite/socie ... 66138.html

Cagnotte organisation marche : https://morning.com/c/1bchQ/metoo-paris

Nous nous sommes réuni·e·s en Assemblée à la suite du rassemblement « MeToo dans la vraie vie » du 29 novembre 2017 dans une volonté de continuer à nous mobiliser contre les violences sexistes et à libérer la parole. Notre mouvement veut lutter contre, combattre et prévenir toutes les formes de discriminations et de violences dans toutes les sphères de la vie et notamment au travail, faites aux femmes et aux personnes trans, non-binaires et intersexes - quelle que soit leur origine, leur confession, leur position sociale. Nous nous réunissons en Assemblée Générale toutes les deux à trois semaines pour construire un mouvement féministe de masse. Rejoignez-nous !

https://paris-luttes.info/marche-metoo- ... ences-9445
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Harcèlement sexuel en général

Messagede bipbip » 31 Jan 2018, 02:47

Accusé de viol, Darmanin reçoit ... le soutien de la classe politique

Malaise au sein du gouvernement : Gérald Darmanin, ministre de l'action et des comptes publics est accusé de viol. Face à cette nouvelle affaire de violences sexuelles au sein de la classe politique, la réponse du gouvernement est toujours la même : omerta, complicité et impunité. Une affaire qui remet sur le devant de la scène la culture du viol et le fait que celle-ci soit entretenue par les institutions telles que l'Etat et la justice.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Accu ... -politique
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29860
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités