Harcèlement de rue

Re: Harcèlement de rue

Messagede Lila » 27 Nov 2016, 20:30

Trois sociologues ont étudié le harcèlement de rue à Bordeaux, leurs conclusions sont inquiétantes (EXCLUSIF)

Leur enquête montre que le harcèlement sexiste est monnaie courante et a obligé les femmes à trouver des stratégies.

SEXISME - "Hep! Toi, t'es bonne!", "En me croisant, un homme met son poing dans la bouche et me dit: 'viens me sucer'". Voici deux exemples de ce qu'ont subi des femmes dans les rues de Bordeaux. Ce vendredi 25 novembre, à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, trois sociologues présentent les résultats d'une enquête de grande envergure sur le harcèlement des femmes dans la ville.

Dans cette étude, que Le HuffPost a pu consulter en avant-première, menée sur Bordeaux Métropole et intitulée, "Femmes et déplacements", Arnaud Alessandrin, Laetitia César-Franquet et Johanna Dagorn montrent que la plupart des femmes se sentent en insécurité dans l'espace public. Ce sentiment naît principalement de comportements et/ou attitudes sexistes subis régulièrement dans la rue.

à lire : http://www.huffingtonpost.fr/2016/11/24 ... ordeaux-l/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2140
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Harcèlement de rue

Messagede Lila » 05 Fév 2017, 20:30

Harcèlement de rue. La peur au ventre à Brest

S'il est partout présent, le harcèlement de rue semble devenir monnaie courante à Brest. En plus d'instaurer un climat d'insécurité, il aboutit encore trop souvent, directement ou indirectement, à des cas de violences sexuelles. En outre, les auteurs de ces faits -réprimés par la loi- n'ont pas toujours conscience de la gravité de leurs actes. Mais les langues se délient. Et les victimes témoignent.

à lire : http://www.letelegramme.fr/finistere/br ... E8t025C.99
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2140
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Harcèlement de rue

Messagede Pïérô » 02 Mar 2017, 10:22

Tours
Harcelées dans la rue elles disent " Stop ! "

Elles sont jeunes. Ou pas. Leur point commun ? Elles ont toutes été victimes de harcèlement de rue. Hier soir, elles ont échangé leurs expériences.

J' ai tout testé : partir en courant, prendre les rues dans lesquelles je savais qu'il y avait des caméras, répondre non… A deux reprises, heureusement, des gens sont intervenus. Ça m'est toujours arrivé le jour. Et quelle que soit ma tenue vestimentaire. Son témoignage claque. Un parmi d'autres. Comme les autres femmes présentes, celle-ci a été victime, à plusieurs reprises, de harcèlement de rue.

Hier soir, une trentaine de femmes, âgées et jeunes, retraitées, étudiantes ou actives, ont participé au premier espace d'échanges et de discussions imaginé par le Planning familial 37 autour de ce thème.
Au fil de jeux de rôles puis des témoignages, c'est une réalité qui se dessine. Crue. Pas d'âge pour être victime de regards trop appuyés, de gestes déplacés ou de mots grossiers et/ou vulgaires.

... http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... -!-3017879
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21807
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Harcèlement de rue

Messagede Lila » 18 Aoû 2017, 19:20

A Nîmes, le harcèlement de rue pourrit le quotidien des femmes

"Hé t'es mignonne toi ! Eh ! Oh ! Réponds !” Ces phrases que les femmes entendent dans la rue pourraient paraître anodines si elles n'étaient pas suivies de “salope”, “mal-baisée” et autres insultes sexistes et gratuites. Ces remarques sont le quotidien de beaucoup de femmes parcourant la ville de Nîmes. Elles seraient même toutes concernées. Une étude a été menée par le Haut conseil à l'égalité entre hommes et femmes en banlieue parisienne et 100 % des 600 femmes interrogées ont été victimes de harcèlement dans les transports au moins une fois dans leur vie.

Le problème ne se limite pas seulement aux grandes métropoles. Dans l'écusson, il est quotidien. “Je suis Nîmoise et j'étudie à Lille. Quand je reviens, je suis choquée. J'ai beaucoup plus de remarques, on me siffle. c'est vraiment fatigant”, s'exaspère Célia, 27 ans. Et les témoignages se multiplient. “A force, je n'y fais plus attention, c'est tous les jours qu'on me fait des remarques sexistes ou qu'on m'insulte”, témoigne Aurore, 23 ans.

la suite : http://www.midilibre.fr/2017/08/15/a-ni ... 47846.php#
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2140
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Harcèlement de rue

Messagede Lila » 24 Sep 2017, 20:56

Le gouvernement prévoit de s’attaquer au harcèlement de rue, et nous ne pouvons que nous réjouir de l’intention.

Pénaliser le harcèlement de rue, c’est prévenir toute la société que ce phénomène n’est ni anodin, ni de l’ordre du privé, mais qu’il s’agit d’un délit. La plupart du temps, le comportement des harceleurs montre bien que leur intention n’est pas de séduire, mais de dénigrer, d’humilier, d’infantiliser, de dominer : sifflements, remarques sur le physique, attroupements masculins et harcèlement en groupe, tutoiement, insultes voire menaces si les femmes esquivent ou refusent ces « avances ». Nous vous renvoyons à l’intervention de l’une de nos portes-parole à ce sujet.

Un groupe de travail fera des propositions visant à pénaliser le harcèlement de rue dans l’espace public. Les ministères de l’Intérieur comme de la Justice sont impliqués. Il faut absolument que les associations féministes de terrain le soient également, afin que les travaux élaborés sur cette thématique soient pris en compte.

Groupe de travail, c’est bien. Mais avec quels moyens ?

Les effronté-e-s appellent le gouvernement à s’interroger sur l’ensemble des outils qui peuvent être mis en œuvre pour combattre efficacement le harcèlement de rue. Un fait de société tellement courant qu’il est malheureusement devenu plus qu’ordinaire.

Nous préconisons :
•La diffusion d’outils de sensibilisation pour dénoncer le harcèlement dans l’espace public (campagnes diffusées dans les transports en commun, sur les affichages des lieux fréquentés,…). Car lorsque le harcèlement se produit dans l’espace public, on nous rétorque souvent que les insultes ou les sifflements ne sont que des propos ordinaires voire des compliments flatteurs, au mieux que c’est le destin des femmes et que c’est à elles de surveiller leur attitude, leurs tenues, leurs heures de sortie !
•La formation des agent-es et des moyens mis à leur disposition pour accompagner les victimes. Dans les commissariats, trop peu de plaintes sont prises au sérieux. Encore faut-il que les femmes aient le courage d’arriver jusque là, et on les comprend. Une effrontée, il y a quelques mois, s’est fait rire au nez lorsqu’elle a dénoncé des faits de harcèlement de rue devant deux agents de police témoins de la scène. Lire le récit intégral sur la pétition. Il revient aux agent-es de surveiller et de garantir la tranquillité des femmes dans l’espace public, et de prendre en compte leurs requêtes. Le harcèlement est dans tous les cas une atteinte inacceptable à la dignité et à la sécurité des femmes.
•La prévention dès l’école et dans les lieux d’apprentissage. Sans cette formation, comment combattre le sexisme et œuvrer pour une citoyenneté égalitaire ? C’est regrettable, à ce propos, d’avoir vus les ABCD de l’égalité, programme anti-sexisme qui devait être enseigné, abandonnés face à la mobilisation de groupuscules proches de la fashosphère (Manif pour tous, Observatoire de la théorie du genre, etc).

Les effronté-e-s seront vigilantes à ce que la pénalisation du harcèlement de rue ne concerne pas seulement les hommes des quartiers populaires. Un député qui siffle l’ex Ministre Cécile Duflot à l’Assemblée ou une assistante parlementaire est aussi coupable qu’un lambda sur une terrasse de café. Les effronté-e-s déplorent l’instrumentalisation qui est faite de ce phénomène qui sévit partout, pour des raisons électoralistes ou xénophobes, par exemple pendant les législatives dans les quartiers nord de Paris.

Les effronté-e-s appuieront toutes les actions conduisant à ce que le harcèlement dans l’espace public ne soit plus toléré dans notre société.


https://effrontees.wordpress.com/2017/0 ... enalisons/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2140
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Harcèlement de rue

Messagede Lila » 01 Oct 2017, 17:29

VIDEO. Harcèlement de rue : répliquer, surprendre, frapper… Cinq techniques pour se défendre

Jadis ignoré ou minimisé, le harcèlement de rue est désormais pris au sérieux par les autorités. Mardi 19 septembre, Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, a lancé un groupe de travail sur la possibilité de pénaliser ces actes et paroles qui empoisonnent la vie de toutes.

Alors que, selon le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, 100% des femmes ont déjà été victimes de harcèlement dans les transports, certaines ont dû apprendre à se débarrasser des harceleurs, lourdauds et autres distributeurs de compliments non sollicités (au mieux) ou d'insultes (au pire).

Or, "ces techniques, elles s'apprennent", assure Nathan Obadia, coach sportif passé (entre autres) par le krav-maga.

"L'objectif est d'avoir plus confiance en soi !"

Pour aider les femmes à parer ces situations en gardant confiance en elles, il a développé la "méthode SELF" : un enseignement au croisement du self-défense, de la relaxation et de l'expression théâtrale.

Posture, expression orale, gestuelle... Avant de penser autodéfense, ses cours abordent notamment la question de la communication verbale et non-verbale : "L'objectif est d'avoir plus confiance en soi ! Il faut entraîner le système nerveux à réagir efficacement sous stress", explique-t-il, avant de fournir quelques clés très pratiques pour se sortir d'une situation de harcèlement de rue.

à voir : http://mobile.francetvinfo.fr/societe/d ... google.fr/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2140
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Harcèlement de rue

Messagede Lila » 08 Oct 2017, 22:31

Tribune

Harcèlement de rue : le féminisme devient-il secondaire ?

Dans une tribune publiée le 27 septembre dans «Libération», des chercheurs prennent position contre la pénalisation d’un phénomène qui viserait particulièrement les hommes des classes populaires et racisées. Faut-il se taire au motif que l’agresseur est un opprimé ?

à lire : http://www.liberation.fr/debats/2017/10 ... re_1600410
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2140
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Harcèlement de rue

Messagede Pïérô » 09 Nov 2017, 21:01

« Ici on a des châteaux mais on n’est pas ta princesse ! » : action #metoo à Tours

L’antenne tourangelle de l’association « Stop harcèlement de rue » organise une action le 10 novembre pour échanger autour de ce sujet.

Le sujet du harcèlement de rue continue à être présent dans les actualités, notamment avec le mouvement #metoo sur les réseaux sociaux. L’antenne tourangelle de Stop harcèlement de rue veut donc vous donner l’opportunité de parler de la question de harcèlement de rue ensemble en organisant un #metoo « dans la vraie vie ».

Pour faire cela, on animera à nouveau notre Mur de la Honte. Qu’est-ce que c’est que ce mur ? Avec l’aide d’un panneau (« le mur ») et des post-it, vous pourrez vous exprimer contre le harcèlement de rue en écrivant des phrases que l’on vous a sorti dans la rue, des mini-témoignages de vos expériences en tant que victime ou témoin, comment vous avez répondu ou auriez aimé répondre face au harcèlement, ou simplement une phrase contre le harcèlement de rue.

L’événement se déroulera le 10 novembre devant l’entrée de la Galerie Nationale (là où il y a la FNAC) de midi à 14h et aussi de 17h à 18h30.

http://larotative.info/ici-on-a-des-cha ... -2487.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21807
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Harcèlement de rue

Messagede bipbip » 04 Mar 2018, 21:39

Réflexion collective sur le harcèlement de rue

le 5 mars à Clermont-Ferrand

de 20h à 23h, 3 rue Gaultier-de-Biauzat

Cette soirée sera un enchaînement d’ateliers en petit groupe entrecoupé de temps de restitution collectif. Chaque atelier permettra d’aborder un thème, une problématique liée au harcèlement de rue : définition du harcèlement de rue, la place des femmes dans la société et le patriarcat, la question du consentement, que faire quand on est témoin ou victime... et d’y réfléchir toutes et tous ensemble.

http://www.alternativelibertaire.org/?C ... ent-de-rue
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31978
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Harcèlement de rue

Messagede Lila » 18 Mar 2018, 22:56

France : Stop au harcèlement de rue, liberté, égalité, autonomie pour toutes et tous !

« Il a fallu que l’on partage nos histoires pour que je réalise à quel point cette société est morbide, pour que dès l’adolescence, des hommes se permettent de toucher en douce des inconnues dans les transports et que les victimes de ces attouchements aient trop peur de passer pour des hystériques si elles réagissent ! ». Comme cette anonyme, elles sont des milliers à témoigner sur « Paye Ta Shnek » et « Stop Harcèlement De Rue » de comportements masculins intolérables dans les espaces publics. Messages intimidants, insistants, irrespectueux, humiliants, insultants en raison de leur sexe, de leur genre ou de leur orientation sexuelle… allant jusqu’aux attouchements, agressions sexuelles et viols.

La répétition et la violence de ces actes génèrent un environnement hostile et portent une atteinte inacceptable à la dignité et à la liberté des femmes : nombre d’entre elles apprennent à baisser la tête, à ne pas répondre, à changer de trottoir ou à s’habiller différemment. Elles sont ainsi privées de leur liberté et de leur autonomie. Parce que « la lutte contre le harcèlement de rue soulève la question de l’accession à l’autonomie, dans tous les domaines de la vie, et l’éducation à la mixité réelle », l’association Stop Harcèlement de Rue multiplie les actions depuis 2014 : création d’une semaine d’action internationale en avril, actions de rue décentralisées pour la journée internationale des droits des femmes, interpellations et rencontres avec des politiques, campagne de prévention et d’information dans les transports publics, interventions en milieu scolaire, création de « zones sans relou » qu’il s’agisse de bars, de festivals, de lieux de vie qui soient exempts de harcèlement de rue et sans sexisme.

Pour développer sa démarche d’éducation populaire contre le harcèlement de rue, l’association peut compter sur 16 antennes locales. Aujourd’hui, une de ses préoccupations réside dans l’instrumentalisation du harcèlement à des fins racistes et sécuritaires. Le harcèlement répétitif dans certains quartiers populaires conduisant certaines personnes, médias ou politiques à associer le sexisme aux hommes pauvres et immigrés, l’association rappelle que le harcèlement est présent partout, des grandes villes aux zones rurales en passant par l’Assemblée nationale, et qu’il doit être combattu avec la même volonté quels que soient le profil social du harceleur et le lieu concerné.

Plus d’informations sur :

◾www.stopharcelementderue.org

◾http://payetashnek.tumblr.com

https://www.ritimo.org/France-Stop-au-h ... es-et-tous
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2140
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Harcèlement de rue

Messagede Lila » 03 Juin 2018, 20:57

Lille : pourquoi une campagne contre le harcèlement de rue a fait polémique

Le Conseil lillois de la jeunesse a mis en place une campagne contre le harcèlement de rue. Vivement critiquée sur les réseaux sociaux, elle a été retirée.

L'intention était bonne, mais le message diffusé maladroit. C'est ce que déplorent les internautes à propos d'une campagne contre le harcèlement de rue, mise en place par le Conseil lillois de la jeunesse (CLJ). Pour lutter contre les sifflements, insultes et autres regards salaces que subissent les femmes dans l'espace public, le CLJ a diffusé des affiches sur son compte Twitter. Mais elles ont été vivement critiquée sur les réseaux sociaux.

à lire : http://www.rtl.fr/girls/societe/lille-p ... 7793604534
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2140
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Harcèlement de rue

Messagede bipbip » 31 Juil 2018, 21:50

Enquête ouverte après la diffusion d’une vidéo d’une femme harcelée à Paris

Une jeune femme de 22 ans avait posté sur Facebook la vidéo d’un homme la frappant au visage après l’avoir insultée.



« C’est inadmissible »

Mise en ligne le 25 juillet, la vidéo a été partagée plus d’un million de fois et a recueilli plus de 1 500 commentaires.

« Le harcèlement, c’est au quotidien. Ces hommes qui se croient tout permis dans la rue, qui se permettent de nous humilier et qui ne supportent pas qu’on s’en offusque, c’est inadmissible. Il est temps que ce genre de comportement cesse », plaide-t-elle dans le texte qui accompagne la vidéo.

... https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31978
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité