la justice fait payer le mouvement social en silence (?)...

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 12 Juin 2014, 01:46

Jeudi 19 juin à Lille

Rencontre-débat contre la criminalisation du mouvement social

Salariés de Continental licenciés, enseignant-e-s refusant les mutations forcées, inculpés de Tarnac, manifestant-e-s contre le CPE et contre la privatisation des universités (LMD, LRU…), faucheurs d’OGM, personnes refusant le fichage ADN, grévistes opposés aux réformes de retraites en 2010 et 2013, militant-e-s pour la gratuité des transports en commun… nous sommes nombreux et nombreuses à avoir combattu les politiques de démolition sociale, d’austérité et de précarisation. Ces dix dernières années, aux justes revendications du mouvement social se sont opposés la matraque et le harcèlement judiciaire comme seules réponses.

Un syndicaliste de Metz condamné pour l’exemple à 40 000 euros :

Le 23 mars 2013, Fouad Harjane, un militant de la CNT Moselle, a été condamné à 40 000 euros de dommages et intérêts pour avoir bloqué la gare de Metz lors d’une manifestation durant le mouvement anti-CPE de 2006, dont des militant-e-s socialistes aujourd’hui élus. Cette condamnation, au-delà d’être injuste dans la mesure où elle fait porter à un seul individu (peut-être pas si pioché au hasard !?) la responsabilité d’une décision collective mise en œuvre par 800 personnes, est également un signal fort envoyé au mouvement social. Malgré les interventions syndicales, le président de la SNCF s’entête à vouloir faire condamner notre camarade. L’aberration de vouloir faire payer à une seule personne les pertes occasionnées par l’ensemble de ce mouvement social à la SNCF est un non sens. A moins qu’il s’agisse tout simplement de faire un exemple (comme à d’autres époques) ou d’une manière détournée de trouver un bouc émissaire à tous les retards de la SNCF (que ce soit par le manque d’entretien des voies ou du matériel vétuste). Dans ce contexte, la cour d’appel de Metz a été saisie. L’audience devant juger de la recevabilité de cet appel est fixée au 12 septembre 2014. Ce jour-là, un rassemblement sera organisé devant le palais de justice de Metz et, pour ceux et celles qui ne pourraient pas s’y rendre, des rassemblements auront lieu dans plusieurs villes de France devant les sièges sociaux de la SNCF.

Quelques exemples de répression anti-syndicale et anti-sociale dans la région (liste non exhaustive) :

Le 19 avril 2014, le porte parole de la Confédération paysanne du Nord Pas-de-Calais a été convoqué à la gendarmerie suite à l’action menée le 12 septembre 2013 sur le chantier de la ferme-usine des 1000 vaches.

Le 16 avril 2014, deux membres de la mutuelle des fraudeurs de Lille (un collectif qui milite pour la gratuité des transports en commun) ont été mis en garde à vue et leur domicile perquisitionné. Le 14 mai, le procureur de la République de Lille a annoncé par voie de presse qu’il avait décidé de poursuivre ces deux personnes pour « provocation au délit non suivie d’effet », qu’il souhaitait voir la procédure bouclée d’ici juillet 2014 afin de renvoyer l’affaire devant le tribunal correctionnel. Les deux personnes visées encourent 5 ans de prison et 45 000 euros d’amende.

Le 24 mars 2014, cinq salariés de l’usine Bridgestone de Béthune ont été menacés de sanctions disciplinaires par leur employeur. Leur faute ? Avoir manifesté devant les portes de l’usine de fabrication de pneumatiques en février dernier.

Le 26 mars 2014, cinq élus CGT de l’usine Goodyear d’Amiens Nord ont été placés en garde à vue dans le cadre d’une enquête ouverte suite à une plainte de la CFE-CGC. « On est venu chez nous, on a perquisitionné nos domiciles, on a été traités comme de vulgaires bandits alors que notre boulot a été de défendre des ouvriers (…), on a été mis en garde à vue pour des faits complètement farfelus » a déclaré à sa sortie Mickaël Wamen au journal « Le Monde ».

Et ailleurs (exemple parmi d’autres) :

Le 5 novembre 2014, des camarades de la CGT Roanne sont convoqués par le parquet de Lyon pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement ADN suite à une action syndicale. Lors d’une première audience, le tribunal avait pourtant décidé leur relaxe…

Face à cette situation, la CNT exige une loi d’amnistie civile et pénale pour tou-te-s les militant-e-s condamné-e-s depuis le 1er janvier 2002 en raison de leur participation au mouvement social et/ou syndical.

Pour débattre de tout ça et préparer la mobilisation,
l’union locale des syndicats CNT de Lille vous invite à une
rencontre-débat avec Fouad Harjane
jeudi 19 juin 2014 à 19h30, 32 rue d’Arras, Lille.



Image

http://www.cnt-f.org/59-62/2014/05/renc ... n-a-lille/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 14 Juin 2014, 01:10

le lundi 16 juin à la ZAD, à 20h au Haut Fay

Contre la criminalisation des mouvements sociaux

Avec Fouad Harjane, militant de la CNT à Metz, qui a été condamné au civil en mars 2013 à payer à la SNCF près de 40 000 euros pour le blocage de la gare de Metz au mois de mars 2006, lors d’une action décidée par l’assemblée générale des étudiants grévistes de l’université de Metz au plus fort de la lutte d’ampleur nationale contre le Contrat de première Embauche. Victime d’une répression ciblée de la part du Parquet, Fouad a été, après coup, le seul interpelé pour une action initiée par la Coordination nationale étudiante et mise en oeuvre par plus de 800 manifestants pacifiques.La CNT se bat pour l’amnistie civile et pénale de tous les travailleurs poursuivis par les pouvoirs publics pour leurs actions au cours des mouvements sociaux de la dernière décennie. Pas de cas par cas, pas de détricotage parlementaire : une loi d’amnistie sociale, civile et pénale totale pour les travailleurs en lutte ! Alors, l’amnistie sociale, c’est maintenant ?


Image

http://nantes.indymedia.org/events/29619
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 18 Juin 2014, 12:00

Criminalisation du mouvement social !! Un syndicaliste condamné pour l’exemple. Débat Mardi 24 juin 2014 Bourse du Travail à Sainté

Mardi 24 juin 2014, notre camarade sera à Saint-Etienne à la Bourse du Travail,salle Sacco-Vanzetti, à partir de 18H, pour échanger et débattre au sujet de la criminalisation du mouvement social – souvenons-nous des Contis, des inculpé-e-s de Tarnac, des faucheurs volontaires, des camarades de Roanne, la liste est longue, trop longue

CONSTRUISONS ENSEMBLE LA RIPOSTE

En 2006, lors du mouvement ANTI-CPE, un militant de la CNT participe, au cours d’une manifestation, au blocage de la gare de Metz. Le 23 mars 2013, il est condamné à 40 000 € de dommages et intérêts. La cours d’appel de Metz a été saisie. La SNCF plaide l’irrecevabilité -il est vrai qu’il lui faut payer les wagons trop larges !. L’audience devant juger le recevabilité de l’appel aura lieu le 12 septembre 2014.


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 01 Juil 2014, 06:56

Un syndicaliste condamné pour l'exemple à 40000€ d'amende !

Rendez-vous le 2 juillet en région parisienne


Répression contre le syndicalisme
parce que le syndicalisme se réapproprie la force de production
parce que le syndicalisme touche l'argent des dominants
parce que le syndicalisme dérange le capital
l'État et le patronat veulent le museler !

Le 23 mars 2013, un militant de la Confédération nationale du travail (CNT) a été condamné à 40 000 € de dommages et intérêts pour avoir bloqué la gare de Metz lors d'une manifestation durant le mouvement anti-CPE de 2006. Justice ciblée, justice de classe, il y avait ce jour-là 800 personnes sur les rails dont des membres du PS aujourd'hui élus. Rappelons que le CPE a été abandonné, en partie, par l'UMP alors au gouvernement, suite au mouvement social, ce qui prouve l'utilité et la légitimité de l'action.

Cette condamnation, au-delà d'être injuste, dans la mesure où elle fait porter à un seul individu (militant syndical évidemment) la responsabilité d'une décision collective mise en œuvre par 800 personnes, serait un signal fort envoyé contre le mouvement social. Le gouvernement et le patronat, par une justice de classe, souhaitent instaurer la peur pour nous faire taire.

De question prioritaire de constitutionnalité (QPC) en appel, cela fait plus de deux ans que la CNT emprunte le tortueux chemin judiciaire pour refuser cette injustice. La prochaine étape devant juger la recevabilité de l'appel de la condamnation à 40 000 € d'amende est fixée au 12 septembre 2014 au tribunal de Metz.
• La SNCF doit retirer sa plainte qui est un non-sens : faire payer à une seule personne les retombées d'un mouvement social collectif. Il semble donc que pour la SNCF, il s'agit d'une position politique, la direction voulant exprimer ainsi son opposition au syndicalisme et aux mouvements sociaux.
• Les poursuites à l'encontre de l'ensemble des syndicalistes et militants doivent être arrêtées sans condition. Nous assistons à une multiplication de ce type de cas - dont cette condamnation (appel en cours) liée à la SNCF n'est qu'un exemple -, d'autres procès sont en cours ou menacent de s'ouvrir. La volonté de criminaliser les mouvements sociaux et le syndicalisme est manifeste.

Le syndicalisme et les mouvements sociaux sont légitimes
refusons la criminalisation des luttes


Rendez-vous mercredi 2 juillet 2014

17 h 00 : siège de la SNCF
Rassemblement devant la SNCF

Place aux Étoiles,
La-Plaine-Saint-Denis,
à deux pas du RER Stade-de-France
Nombreuses prises de parole, rencontre avec des syndicalistes poursuivis de la CNT et de SUD


20 h 30 : 33 rue des vignoles - 75020 Paris
Rencontre avec des syndicalistes poursuivis, de la CNT et de SUD notamment

Projection du documentaire sur la lutte anti-CPE de 2006 Il s'agit de ne pas se rendre par Naïma Bouferkas et Nicolas Potin
Repas convivial et fraternel à prix libre

http://www.cnt-f.org/non-a-la-condamnat ... illet.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 07 Juil 2014, 00:51

8 juillet Douai

RASSEMBLEMENT CONTRE LA REPRESSION SYNDICALE.

UNE ACTION EST PRÉVUE MARDI 8 JUILLET A 12H30 SUR LA ZONE D’ACTIVITÉ DEVANT TOYOTA A ONNAING : CONTRE LA RÉPRESSION QUE SUBISSENT NOS CAMARADES DÉLÉGUÉS SYNDICAUX CGT CHEZ TOYOTA…MAIS AUSSI DANS D’AUTRES ENTREPRISES DU VALENCIENNOIS.
VENEZ NOMBREUX !
Fraternelles salutations

http://alternativelibertairedouai.over- ... icale.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 29 Juil 2014, 11:16

Les magistrats dénoncent la pénalisation systématique du mouvement social

La répression policière et judiciaire contre les mouvements sociaux est de plus en plus forte. Le Syndicat de la magistrature prend position : « Recourir à la pénalisation de ces luttes, c’est enfermer dans l’illégalité toute pensée contestataire et stigmatiser un mouvement social fait de lanceurs d’alerte, qui usent de la liberté de contester l’ordre établi. »
Faucheurs d’OGM, militants anti-pub, étudiants anti-CPE, « Contis » d’hier, syndicalistes de Roanne, militants de la confédération paysanne en lutte contre la ferme-usine des 1000 vaches, paysans et militants de la ZAD en résistance contre l’aéroport de Notre Dame des Landes d’aujourd’hui : triste continuité que celle de la répression du mouvement social !

... http://www.reporterre.net/spip.php?article6157
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 26 Aoû 2014, 12:47

Relaxez Fouad HARJANE, Amnistiez le mouvement social !

vendredi 12 septembre

à 08h30, Metz, Tribunal de Grande Instance, 3 rue Haute Pierre


Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 29 Aoû 2014, 10:56

Mercredi 10 septembre à Montpelier

Rassemblement contre la répression des mouvements sociaux et syndicaux
Mercredi 10 septembre à partir de 16h30 devant le siège régional de la SNCF (4, rue Catalan, quartier Rondelet)


Image

http://www.cnt-f.org/educ34/spip.php?article217
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 31 Aoû 2014, 17:00

Tract d'Alternative Libertaire Moselle

Contre le Capital et ses valets : Aux luttes !

Tandis que la barque socialiste navigue en obéissant docilement à ses maîtres - fort avec les plus faibles et faible avec les plus forts est incontestablement son crédo - les classes laborieuses continuent pour leur part à s'en prendre plein la gueule : Licenciements, chômage, recul des droits sociaux, politique sécuritaire, répression, expulsion de migrants, les différents "pactes" et la liste est longue... Combien de temps encore allons nous courber l'échine avant de lancer une (véritable) riposte ?

Tradition de la trahison et capitalisme décomplexé

S'il était évident qu'il n'y avait rien à attendre du PS, sans doute est-ce pire qu'escompté pour beaucoup. Comme avec la Droite, la précarité, le chômage, sont des nécessités dues à la "crise". Une crise qui n'a jamais empêché aucun capitaliste de se gaver ostentatoirement.

Car en plus de gagner de l'argent sans jamais rien apporter à la société (car oui, les vrais profiteurs ne sont pas celles et ceux que l'on vous montrent !), il n'est pas rare de voir certains de ces pauvres riches afficher leur richesse illégitime à la face du monde entier, et même en réclamer encore davantage.

Riches familles industrielles, traders, fonds de pension, banques... ne produisent aucune richesse ! Ils ne font que du parasitisme !

C'est nous qui travaillons pour produire la richesse, l'argent, lui, n'a jamais travaillé !

Qu'on se le dise : Seule la lutte paie !

Mais il y a des raisons de se réjouir. La récente grève des Fralib par exemple, qui sont sortis vainqueurs après trois ans de lutte et 1336 jours d’occupation dans une totale indifférence ! Leur longue lutte face au géant Unilever a en effet été récompensée, mais ce n’est qu’un début : il reste maintenant à faire fonctionner une SCOP, et plus encore, à autogérer une coopérative, démontrer qu'on peut travailler et décider, sans exploiteurs !
Et ce n'est pas tout, la récente grève nationale reconductible menée par les cheminots pendant près de deux semaines fut intéressante par bien des aspects : implication des jeunes, unité du syndicalisme de lutte...

Sans oublier bien sûr les intermittents, ainsi que la lutte contre l'aéroport de Notre Dame Des Landes ; la résistance et les petites victoires laissent espérer l'abandon total de ce projet d'aéroport qui a du plomb dans l'aile !


Ne pas tomber dans le panneau

Afin d'endiguer une éventuelle nouvelle période de luttes, le PS comme chaque Pouvoir qui prend peur, appliquera ses bonnes vieilles recettes : la dénonciation morale de ceux qui luttent sans concessions sur le terrain, par rapport aux bons "partenaires sociaux" qui négocient comme toujours la longueur de la chaîne...
Le PS, comme chaque Pouvoir, n'hésitera pas à faire usage des forces répressives comme il nous l'a déjà prouvé.
Face aux pouvoirs responsables de cette « crise » et au danger que représente l’extrême droite, le rapport de force seul permet d’imposer les solutions profitables aux travailleurs et travailleuses, c’est-à-dire une véritable révolution.

Face à la répression et pour l'amnistie : Mobilisation et solidarité totale !

Vendredi 12 septembre 2014 rendez-vous au Tribunal de Grande Instance de Metz, en solidarité avec Fouad HARJANE, militant de la CNT condamné à 40 000 € de dommages et intérêts pour avoir, aux côtés de 1000 personnes, bloqué la gare de Metz en 2006 (lutte anti-CPE). Au delà de Fouad, il s'agit de dénoncer le procès de toutes celles et tous ceux qui sont victimes de la répression ! Solidarité jusqu'à l'amnistie et contre la criminalisation du mouvement social et syndical !

http://al-moselle.over-blog.com/2014/08 ... uttes.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede L . Chopo » 11 Sep 2014, 13:26

Halte à la criminalisation du mouvement social !

Communiqué :

Suite à une plainte de la SNCF après le blocage de la gare de Metz pendant le mouvement anti-CPE en 2006, un syndicaliste a été condamné à 40 000 € de dommages et intérêts. Ce jour-là, plusieurs centaines de personnes prenaient part à cette action collective…

Plus que le chiffre, ce qui peut choquer, c’est que la SNCF veuille faire un exemple et afficher son mépris face aux revendications collectives des travailleurs et précaires ayant pris part au mouvement anti-CPE.

Mais cet exemple de répression n’est malheureusement pas isolé, comme pour les syndicalistes de Toyota, des Conti ou des Goodyear… L’État et le patronat tentent de criminaliser la contestation sociale qui s’oppose à la casse de nos droits et de nos conditions de travail ; cette même casse qui entraîne une dégradation de nos conditions de vie.

Nous nous opposons aux procès politiques qui se veulent être des "exemples". Face à cet acharnement, nous affirmons que le syndicalisme n’est pas un crime et que la SNCF doit retirer sa plainte !

CNT Solidarité Ouvrière
L. Chopo
Pour la Confédération Nationale des Travailleurs - Solidarité Ouvrière (CNT-SO)
http://www.cnt-so.org


"Il faut que la critique se dérobe à la mise en demeure permanente d'indiquer des solutions sur-le-champ." -Anselm Jappe-
L . Chopo
 
Messages: 273
Enregistré le: 30 Juin 2012, 17:00

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 14 Sep 2014, 01:59

En attendant peut être communiqué,
Finalement, pas de verdict, la SNCF n'étant pas "prête" à se défendre sur le fond. Il y aura par contre un jugement définitif en novembre.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 05 Oct 2014, 13:26

Lundi 6 octobre, Bayonne

Procès de Joël,militant antifasciste

à 13h30, Tribunal de Bayonne


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 15 Oct 2014, 08:39

Samedi 18 octobre, Marseille

Après-midi et soirée en soutien à Fouad Harjane

En soutien à notre camarade Fouad, la CNT 13 organise un après-midi et une soirée le 18 octobre à Marseille.

Au programme :
◾ débat sur l’intermittence avec le sociologue Mathieu Grégoire
◾ apéro avec la célèbre chorale révolutionnaire, la lutte enchantée
◾ REPAS
◾ concerts :• Maura Guerrera, chants trad d’Italie du sud
• Not’pain quotidien, folk punk

Un coup porté contre l’un-e d’entre-nous est un coup porté contre tou-te-s !
Reprenons l’offensive !


Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 17 Oct 2014, 10:55

Communiqué de presse CNT

Non à la justice de classe et à la criminalisation du mouvement social !

Dans un contexte où le gouvernement a décidé de persévérer dans sa politique capitaliste et libérale, en multipliant les cadeaux au patronat et en continuant chaque jour à accentuer la casse des acquis sociaux, l’État et le capital ne se cachent plus pour réprimer les syndicats et les luttes des travailleurs.

En Lorraine, c’est la SNCF, entreprise publique, qui poursuit au civil notre camarade Fouad Harjane, pour le blocage de la gare de Metz en 2006 lors de la lutte contre le Contrat de première embauche. Condamné en première instance à payer 40 000 euros de dommages et intérêt, notre camarade est le seul poursuivi pour cette action qui avait réuni près de 800 personnes. Après un nouveau report de l’audience du 12 septembre devant juger de la recevabilité de son appel – et à l’occasion de laquelle environ 150 personnes se sont réunies pour réclamer la relaxe de Fouad, puis pour occuper la direction régionale de la SNCF afin d’exiger le retrait de la plainte – notre camarade sera de nouveau appelé à comparaître le 14 novembre prochain à 9 heures au tribunal de Metz, il s’agira dès lors d’être les plus nombreux et nombreuses possible ce jour là.

À Lyon, ce sont quatre inspecteurs du travail qui ont été convoqués par la police le 3 octobre, suite à une manifestation de l’intersyndicale contre la réforme actuelle du service. Dans le cadre d’une plainte déposée par le ministère du Travail, ces militants (dont deux sont syndiqués à la CNT) sont accusés de « délit de dégradation en bande organisée »... pour avoir déplacé un grillage afin de manifester devant l’entrée de l’INT de Lyon où se rassemblait leur direction pour un séminaire, empêchant ainsi ceux qui attaquent les droits des travailleurs de jouir de leur vin blanc à midi. Suite à cette première convocation – et un premier rassemblement unitaire d’une centaine de personnes devant le commissariat – deux autres camarades de Lyon vont être entendus le mardi 14 octobre à 10h30 et le jeudi 16 octobre à 14h30. La aussi, la CNT appelle a exprimer sa solidarité en étant présent-e-s massivement ces jours là devant le commissariat de Villeurbanne.

Ces deux situations qui touchent directement la CNT, ne font qu’illustrer la volonté politique de l’État de faire des exemples en frappant toute contestation, d’où qu’elle vienne. Par des poursuites et des condamnations ciblées des militants, la volonté clairement affichée de ceux qui défendent les profits capitalistes est de faire taire les luttes et de criminaliser l’action syndicale. Pourtant ces luttes sont légitimes et nécessaires : elles sont la riposte et l’alternative sociale des travailleurs face à des dirigeants et des patrons qui tous les jours les exploitent un peu plus et ce n’est donc pas un hasard si dans le contexte actuel l’État met tout en œuvre pour les réprimer.

La Confédération nationale du travail réaffirme que malgré ces attaques, elle ne baissera pas la tête et continuera à amplifier le combat. Face à l’injustice sociale et à la répression syndicale, nous appelons à la mobilisation de tous les acteurs du mouvement social. À Lyon, à Metz, et ailleurs, nous invitons toutes et tous, individus et organisations, à répondre aux actions de soutien organisées pour les militants réprimés afin de réclamer la relaxe, le retrait des plaintes les concernant, et pour que cesse toute criminalisation des luttes sociales.

Au-delà, c’est pour l’ensemble des militants condamnés dans le cadre du mouvement social que la CNT exige l’amnistie, civile comme pénale !

La CNT

http://www.cnt-f.org/non-a-la-justice-d ... ocial.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 25 Oct 2014, 12:09

Rassemblement contre la répression :

il est temps de nous défendre tous ensemble !


A PSA Poissy ce n'est pas moins de 11 sanctions, et un licenciement pour un travailleur qui n'a rien fait d'autre que de laisser tomber une pièce ! A PSA Mulhouse, ce sont des menaces de licenciement, sous des prétextes farfelus comme par exemple le cas d'un travailleur qui va trop souvent aux toilettes! Dans tous les sites PSA, la direction mène une chasse aux anciens d'Aulnay, pour les empêcher de transmettre leur expérience de lutte. Dans le Nord, chez Toyota Onnaing des militants CGT sont sous le coup de procédures de licenciement. Chez les sous-traitants de ce même Toyota, une travailleuse intérimaire a été licenciée pour avoir osé avouer à son chef être enceinte… A La Poste, c'est la multiplication des mises à pied, et même des procédures de licenciements sur des permanents syndicaux combatifs. C'est le cas dans le 92 après la grève exemplaire menée pendant 6 mois et aussi contre plusieurs militants sur Paris. A la SNCF, la direction frappe dur contre les conducteurs de la ligne Paris Beauvais qui ont organisé un rassemblement le 23 septembre à Gare du Nord.

C'est dans tous les secteurs qui luttent ou ont lutté que la machine à broyer s'est mise en route. Si les patrons et leur système tapent si dur, c'est parce qu'ils ont peur que nos résistances fassent tâche d'huile dans un contexte où Hollande et Valls sont très affaiblis. Ainsi nous nous devons d'avancer dans la construction d'une initiative d'ensemble, interprofessionnelle, du public comme du privé, pour marquer un grand coup contre la répression menée par le gouvernement et le patronat contre nos camarades militants combatifs.

Pour commencer à construire cette mobilisation d'ensemble, nous étions présents, le lundi 6 octobre, avec une cinquantaine d'anciens grévistes d'Aulnay et une délégation de postiers du 92, pour soutenir Philippe Julien (ex secrétaire CGT PSA Aulnay), convoqué au commissariat d'Aulnay pour des pseudos « dégradations » lors d'une opération péage gratuit. Un nouveau rassemblement est prévu par les postiers le jeudi 30 octobre à partir de 13h30 au 100 rue Maurice Arnoux à Montrouge. Nous devons être présents, avec les anciens d'Aulnay, pour les soutenir contre l'offensive menée par la direction de la Poste.

http://paris.demosphere.eu/rv/35656

Appel unitaire contre la répression anti-syndicale à La Poste
http://paris.demosphere.eu/rv/35656
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Répression-anti-répression, résistance et soutien

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité