la justice fait payer le mouvement social en silence (?)...

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 18 Déc 2017, 12:15

Une retraitée combattant l’évasion fiscale sur le banc des accusés

Le 6 février 2018, Nicole Briend, militante de l’association Attac, ancienne proviseure de lycée, sera jugée à Carpentras. Son délit ? Avoir participé, en mars 2016, à une action citoyenne de « fauchage de chaises » dans une agence BNP Paribas pour dénoncer son implication dans l’évasion fiscale. Poursuivie pour « vol en réunion de chaises », elle encourt cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende. « Ce procès intervient alors que les scandales financiers se multiplient (LuxLeaks, SwissLeaks, Panama Papers, Paradise Papers, ...) et démontrent à quel point l’évasion fiscale des multinationales et des ultra-riches est systémique, souligne Raphaël Pradeau, porte-parole d’Attac France. C’est grâce au courage des lanceurs d’alertes, des journalistes et des militants que nous mettrons fin à cette grave injustice fiscale. Pourtant ce sont bien trop souvent ces derniers qui se retrouvent sur le banc des accusés, et non pas ceux qui organisent la fraude et l’évasion fiscale. »

... https://www.bastamag.net/Une-retraitee- ... es-accuses
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 19 Déc 2017, 23:16

Procès de Rémi Filliau reporté au 15 juin

Le procès de Rémi Filliau est reporté au 15 juin 2018, car lors de l’audience du 15 décembre la salle du tribunal ne possédait pas d’écran vidéo afin de diffuser le film permettant de le disculper des violences dont il est accusé par un policier. Rémi Filliau est en effet poursuivi pour « rébellion » après une action non violente en clown au siège des Républicains en Marche. Il s’agissait de demander la signature par la France du Traité d’interdiction des armes nucléaires. Ce traité est porté par l’ICAN (Campagne Internationale pour l’interdiction des armes nucléaires), organisation qui a obtenu le dernier Prix Nobel de la Paix en 2017!

Rémi Filliau, dont l’action chez En Marche s’inscrivait dans la campagne de l’ICAN, risque la prison et une lourde amende…

Avec une quinzaine de clowns hommes et femmes, le militant avait voulu dénoncer le refus par le Président Macron d’engager la France sur la voie du désarmement nucléaire. En juillet dernier à l’ONU, 122 pays sur 192 ont en effet décidé d’adopter un Traité d’interdiction complète des armes nucléaires sur le modèle des deux Traités d’interdiction des armes chimiques et à sous-munition. Mais la France de Macron a refusé de soutenir ce Traité !

Rémi Filliau sera donc jugé au tribunal de Grande instance de Paris le 15 juin 2018 à 9h à la 28ème Chambre (au nouveau Tribunal de Grande Instance de Paris, porte de Clichy). Il a besoin de notre soutien à tous !
Rémi risque jusqu’à 15 000€ d’amende et un an de prison, suite aux allégations mensongères d’un policier l’accusant de violences à son encontre ! Rémi est pourtant reconnu comme un militant non-violent œuvrant depuis plusieurs années pour la Paix et la Justice aux côtés du Collectif des désobéissants, et de nombreuses personnes qui le connaissent pourront témoigner dans ce sens … Le Prix Nobel vient en outre confirmer la justesse de son engagement!

La vidéo qui prouve que Rémi n’a absolument pas pu marcher sur le policier, contrairement à ce que ce dernier prétend:

... http://www.desobeir.net/2017/12/18/proc ... u-15-juin/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 01 Jan 2018, 19:12

Deux militants CGT condamnés à 4 mois de prison pour avoir manifesté

Communiqué de l'UD CGT 44

Procès de nos deux camarades interpellés à la manifestation du 21 septembre dernier : un jugement politique pour l’exemple

En condamnant nos camarades à 4 mois de prison avec sursis, les juges du tribunal de Nantes ont confirmé la volonté politique du ministère public de faire des exemples pour tenter d’intimider l’ensemble du mouvement social. Manifester aujourd’hui, c’est prendre le risque d’être lourdement condamné.

Bien qu’il s’en défende en affirmant ne vouloir juger que les faits, le procureur a débuté son réquisitoire en pointant fortement 25 manifestations nantaises ayant entraîné des blessures policières et interrogeant l’un des camarades accusés sur le dispositif de service d’ordre de la CGT. Un double discours qui ne peut cacher les véritables intentions du ministère public, et donc du gouvernement, de sanctionner pour l’exemple.

Le procureur omet par ailleurs de dresser la liste des innombrables blessés côté manifestants dont les plaintes sont systématiquement classées sans suites. La justice serait-elle à deux vitesses selon que l’on soit du côté du pouvoir ou du côté des opposants à ses réformes ?

Plus que jamais nous dénonçons les stratégies préfectorales de maintien de l’ordre à Nantes qui, au lieu de s’attacher à maintenir la paix, créent un climat anxiogène et, parfois, répriment et provoquent.

Nous rappelons que l’interpellation de nos camarades s’est déroulée dans un contexte où la manifestation prenait fin et où tout le monde rentrait calmement chez soi. La préfecture, en ordonnant ces interpellations, prenait le risque de provoquer des tensions inutiles.

Alors que la CGT et d’autres travaillent depuis plusieurs mois à ce que les manifestations nantaises se déroulent dans un cadre pacifique, on peut légitimement se poser la question de la volonté préfectorale d’œuvrer à ce même objectif.

Le jugement d’aujourd’hui alimente cette stratégie de la tension. Nous étudierons dans les prochains jours, avec nos camarades, les suites juridiques que nous donnerons à ce jugement inique et politique.


http://lacgt44.fr/spip.php?article1620
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 17 Jan 2018, 18:29

Marcus doit être libéré !

Paris vendredi 19 janvier 2018
à 19h, 73 rue Philippe de Girard, Paris 18e

Image

Pour avoir participé pacifiquement à un rassemblement en 2016 en marge de l'assemblée générale du groupe Bollore, Marcus a été frappé et arrêté par la police et condamné après 48h de GAV à 6 mois de prison ferme ! Son procès en appel aura lieu le 23 janvier à 13h30 devant la Cour d'appel de Versailles.

Voici ce que chacun-e d'entre-nous peut faire pour soutenir cet activiste dont tout le monde loue l'engagement politique et les qualités humaines :
• Venir échanger et rencontrer Marcus lors du repas de soutien organisé à Paris le vendredi 19 janvier à partir de 19h au 73, rue Philippe de Girard (75018). Lien vers la page de l'événement : https://lc.cx/gWhz
• Participer à la cagnotte pour que Marcus soit correctement défendu : https://www.lepotcommun.fr/pot/yvmb5mq2
• Venir au procès le mardi 23 janvier à 13h30 devant la Cour d'appel de Versailles (5, rue Carnot, 78000 Versailles)
• Partager la vidéo et le texte réalisés par Radical Cinema qui récapitulent les faits et les enjeux de cette affaire
https://radicalcinema.org/fr/20171231114004/

Nous avons 12 jours pour alerter le maximum de monde afin que Marcus ne soit pas condamné en catimini pour le seul fait de s'être opposé au pillage de l'Afrique par une multinationale telle que le groupe Bolloré.

#FreeMarcus

http://www.ism-france.org/communiques/M ... icle-20500
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 18 Jan 2018, 17:18

LOI TRAVAIL : CONDAMNATION EN APPEL POUR NINA, JULES ET YVAN

Relaxé.e.s en première instance, la cour d’appel de Lyon a condamné mardi 16 janvier Nina, Jules et Yvan.

Entre les amendes, (1000 à 2000 euros chacun.e), les indemnités pour le député Jean-Louis Gagnaire et le 13ème mois pour les flics, illes devront verser au total plus de 6000 Euros. Jules est en plus condamné pour rébellion à "un agent dépositaire de l’autorité publique" et écope de quatre mois de prison avec sursis.

Rappel des faits ici https://lenumerozero.lautre.net/Jeudi-d ... nt-es-a-la (Manifestation du 12 mai 2016 contre la loi travail)

http://lenumerozero.lautre.net/LOI-TRAV ... ES-ET-YVAN
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 20 Jan 2018, 18:15

Georges Louis libéré avec 6 mois de "stage de citoyenneté"

Georges Louis, délégué syndical CGT et militant du Secours Rouge Arabe, avait été arrêté ce 17 janvier après une perquisition musclée à son domicile. Les conditions anti-terroristes s’appliquant, il était impossible de savoir le motif de son arrestation. Une supposition était que cette perquisition était liée au procès précédent qui l’avait vu condamné à 5 mois de prison avec sursis pour avoir participé à des affrontements avec la police lors d’une manifestation contre la Loi Travail XXL. L’ADN de Georges aurait en fait été trouvé sur une "fausse bombe" (un sac à dos contenant un bombonne de gaz, une cannette et des fils) trouvée en rue lors de la COP21, il y a deux ans. Ce n’est que récemment que l’ADN avait été comparé au sien et avait déclenché la perquisition. Le procureur a requis 18 mois ferme, mais il a finalement été condamné à 6 mois de "stage de citoyenneté" à sa charge, et a été libéré après l’audience de ce soir.

https://secoursrouge.org/Paris-Georges- ... itoyennete
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 24 Jan 2018, 09:38

Pour la relaxe de Loïc. Contre la répression politique. Pour la séparation du Medef et de l’État
Loïc est poursuivi suite à l’occupation du MEDEF du 7 juin 2016. Il est faussement accusé de « violences en réunion » par un cadre du syndicat patronal.
RDV JEUDI 25 JANVIER à 8H DEVANT LE TRIBUNAL DE PARIS, M° CITE
... https://paris-luttes.info/pour-la-relax ... e-les-9380

Interview de Loïc à propos de son énième procès suite à l’occupation du Medef
Après trois renvois, le procès de Loïc, accusé de « violences en réunion » par un cadre du Medef, aura lieu le 25 janvier au Tribunal correctionnel de Paris à 8h00. « Il s’agit d’accusations infondées et ça sera un procès politique » explique Loïc dans l’interview
... https://paris-luttes.info/le-25-janvier ... -loic-9381
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 25 Jan 2018, 21:01

Perquisition matinale et arrestation d’un camarade mercredi 17 janvier

Communiqué du Secours Rouge Arabe, Front Social 75 en soutien à Georges qui milite notamment dans ces deux organisations et qui est victime d’un énorme acharnement judiciaire malgré l’absence de preuves...

Mercredi matin 17 janvier 2018 à 4h30, dix policiers anti-terroristes et quatre policiers en civil ont violemment perquisitionné le domicile de notre camarade, Georges Louis, délégué syndical à la CGT, militant au sein du Secours Rouge Arabe (Al Inkad al Ahmar al Arabi), au Front Social Paris, à la Coordination contre la répression IDF et au collectif Stop-Précarité. La police a fouillé l’appartement durant 3h30, saccageant tout sur son passage. Pendant ce temps, Georges était menotté et séparé de sa compagne. Georges a ensuite été emmené au commissariat de la Plaine Saint-Denis.

Georges Louis avait déjà été arrêté le 10 octobre dernier lors d’une manifestation dans le cadre de la grève nationale contre les nouvelles lois anti-salariés du gouvernement de Macron. Il avait alors été détenu 3 jours et son procès avait eu lieu le 24 novembre dernier.
Puisqu’il n’y a pas d’élément nouveau depuis son procès, s’agirait-il de trouver dans ses lectures, ses choix musicaux ou ses documents des charges pour le faire rejuger et, cette fois, l’enfermer ?

Enfin, le 19 janvier, George passe en procès au tribunal de Bobigny. Un appel à rassemblement sur place avait circulé.

Il a été accusé d’avoir détenu et déposé un engin potentiellement incendiaire en gare du Bourget le 7 décembre 2015, et d’avoir détenu des éléments pouvant composer un engin incendiaire, le 17 janvier à son domicile.

Les experts ayant établi la non-dangerosité du matériel en question, le tribunal - malgré la demande de la procureure d’une condamnation à 18 mois fermes - l’a relaxé pour l’un des motifs et condamné pour l’autre à un stage de citoyenneté à ses frais. Le parquet va sûrement faire appel, mais en attendant, et pour une fois, la justice a plutôt tranché en sa faveur face à l’absurdité des accusations.

Solidarité face à la répression et aux atteintes à la liberté syndicale, à la liberté de parole et de pensée
• CAGNOTTE : Pour soutenir Georges et ses frais de justice, écrire à frontsocialparis[at]riseup.net
• En pièce-jointe des éléments autour du 1er procès de Georges, condamnation à 5 mois avec sursis et 1400€ à payer.

https://paris-luttes.info/vendredi-19-j ... 13h00-9392
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 26 Jan 2018, 10:42

Loïc est relaxé

Medef contre Nuit debout : le tribunal tourne en ridicule le patronat

Militant anti-loi travail, cofondateur de Nuit debout, le salarié de la compagnie Jolie Môme était accusé de violence à l'encontre du responsable de la sécurité de l'organisation patronale. A l'audience, le dossier s'est entièrement dégonflé.

Victoire pour le militant et cofondateur de Nuit debout, Loïc Canitrot, ce jeudi, devant la 28e chambre correctionnelle de Paris. Poursuivi par le Medef pour violences en réunion à l’encontre de son responsable de la sécurité, ce membre de la compagnie Jolie Môme a été relaxé, à l’issue d’un procès où l’organisation patronale, comme le parquet, ont été tournés en ridicule.

... http://www.liberation.fr/france/2018/01 ... at_1625166
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 29 Jan 2018, 04:33

25/01/2018 – Victoire de Loïc contre le Medef – Communiqué

Loïc relaxé !

Le tribunal confirme que les accusations du MEDEF étaient fausses.

Philippe Salmon, responsable de la sécurité pour le MEDEF l’a affirmé, puis confirmé à plusieurs reprises : « Loïc Canitrot m’a mis un coup de poing, je suis formel. »

Grâce à la combativité et à la persévérance de Loïc et de ses soutiens, grâce à une seconde enquête impartiale ordonnée par le juge, le tribunal correctionnel a établi que le cadre du MEDEF avait inventé cette agression.

Abandonnant finalement ses accusations contre Loïc, le responsable de la sécurité du MEDEF ne s’est même pas présenté au procès.

Les fausses incriminations de Philippe Salmon auront sciemment causé 48h de garde à vue à un innocent ainsi qu’un an et demi de procédure judiciaire, sans oublier les 24h de garde à vue et les 6 mois de poursuites de 7 autres manifestants, des angoisses, des centaines d’heures et des milliers d’euros perdus pour tous les accusés, leurs familles, leurs soutiens. Ce furent aussi des investigations longues et coûteuses pour la police et la justice pour établir la vérité. Toutes ces violences et dégradations n’ont jamais existé.

Désigner de faux coupables de coups imaginaires dans l’objectif de discréditer l’objet politique et social de la contestation. Voilà ce qui a été reconstitué à l’audience :

Lorsque les intermittents, emmenés par la Cgt Spectacle et la Cip-Idf, s’invitent dans les locaux du MEDEF le 7 juin 2016, ils mènent un combat politique pour faire appliquer l’accord sur l’intermittence signé à l’unanimité par les syndicats et employeurs du spectacle, et s’opposer à la « loi travail ».

Alors que l’atmosphère est calme et sereine, Philippe Salmon se met soudain à vociférer, à insulter les manifestants. Il n’obtient pas la violence espérée pour décrédibiliser cette occupation pacifique… Un peu plus tard, il frappe lui même violemment Loïc.

Il peut ainsi demander l’intervention immédiate de la police. Pour justifier le coup bas qu’il vient de porter, il ment aux policiers et accuse le militant blessé de l’avoir agressé.

Afin que l’affaire puisse relever du tribunal correctionnel, alors qu’il n’obtient évidemment aucun arrêt de travail, qu’il ne peut présenter aucune preuve d’une blessure sérieuse, il lui faut échafauder des circonstances aggravantes. Il va alors dire qu’il a reçu deux coups de poings, de deux assaillants différents. Sa plainte peut maintenant être instruite au motif de « violences en réunion ».

Et pour en attester, il a un témoin : Monsieur Hubert. Il s’agit de l’ancien chef de sécurité du MEDEF, aujourd’hui gérant de la société de sécurité sous-traitant des prestations au MEDEF. Il désigne Loïc comme étant l’auteur.

Les deux compères ne seront confondus que par la deuxième enquête de police, grâce aux vidéos et témoignages fournis par les intermittents du spectacle.

Ils se rétractent alors discrètement un an après les faits. Philippe Salmon maintient une « plainte contre X », mais ne prend pas le risque de se déplacer à l’audience pour répondre de ses mensonges.

Il est donc aujourd’hui établi que le cadre du MEDEF n’a pas hésité à frapper, à mentir aux enquêteurs, à accuser des innocents…

L’organisation patronale se considère toute puissante, se croit intouchable. Dénuée de scrupules, elle s’affranchit du devoir d’honnêteté. Ce jugement en fait la preuve !

Et nous nous attacherons maintenant à faire aboutir la plainte de Loïc pour « Dénonciation calomnieuse » !

Stoppons la criminalisation des résistants, dénonçons toutes les manœuvres de ce lobby économico-politique !

Car pour les autres procédures contre des militants syndicaux, il en est de même…

Les poursuites pour de soi-disant séquestrations qui condamnent les syndicalistes de GoodYear ou PSA sont tout aussi politiques et iniques.

Les procédures disciplinaires contre les cheminots, les postiers, les salariés d’Air France… sont tout aussi politiques et iniques.

Il en va encore de même pour les accusations de violences, outrages et rébellions qui sont tombées sur des centaines de manifestants.

Il est temps d’en finir avec la toute puissance et l’impunité de ce patronat, responsable de violences physiques et morales mais aussi de violences sociales contre les intermittents, les chômeurs, les travailleurs.

Il est temps que cessent les poursuites qui ont touché plus de 4300 militants syndicaux, politiques et associatifs depuis le début de la mobilisation contre la loi travail.





http://cie-joliemome.org/?p=5679
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 30 Jan 2018, 10:11

Montpellier

Georges et Jules, convoqués par la police : nouvel épisode de harcèlement policier !

L’assemblée contre les violences d’état et pour les libertés appelle à un rassemblement le mardi 30 janvier 2018 à 8h30 devant l’hôtel de police de Montpellier (206 rue du Comté de Melgueil) en soutien à nos camarades Gaby, Jules et Georges, convoqués sans autre précision pour répondre de « menaces de mort sur personnes dépositaires de l’autorité publique ».

L’assemblée contre les violences d’état et pour les libertés appelle à un rassemblement le mardi 30 janvier 2018 à 8h30 devant l’hôtel de police de Montpellier (206 rue du Comté de Melgueil) en soutien à nos camarades Gaby, Jules et Georges, convoqués sans autre précision pour répondre de « menaces de mort sur personnes dépositaires de l’autorité publique ».

Nous dénonçons le harcèlement policier dont font l’objet les militant-e-s du mouvement social de la part de l’état et de sa police, au service d’un état d’urgence devenu permanent.

Nous sommes tous et toutes concerné-e-s. Nous appelons les personnes et les organisations à signer cet appel et à se rassembler pour leur apporter notre soutien et témoigner de notre solidarité.

Signé : l’assemblée contre les violences d’état et pour les libertés, Local l’Astragale, NPA Montpellier...

P.-S.
• L’Astragale, local autogéré de solidarité, d’éducation populaire et de lutte. 21 Rue Pierre Sémard à Sète.
mail : local2lutte@netcourrier.com
page : #L’Astragale
• L’assemblée contre les violences d’état et pour les libertés se retrouve tous les mardi à 19h au Barricade, 14 rue Aristide Ollivier à Montpellier, quartier gare.
Elle est ouverte à tous et à toutes.
mail : montpellier.anti.etatdurgence@gmail.com
page : #AG de Montpellier contre les violences d’état et pour les libertés


https://lepressoir-info.org/spip.php?article1131
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 31 Jan 2018, 01:21

Appel à soutien financier contre la répression du mouvement social dit contre la "loi travail" à Marseille

Le 28 avril 2016, après presque 2 mois d’effervescence sociale déclenchée par la "loi travail" et le monde et qui la met en place, une manifestation de dizaines de milliers de personnes s’est déroulée à
Marseille. Suite à la manif intersyndicale, des milliers de personnes ont continué d’arpenter les rues vers une action de blocage économique contribuant à augmenter un rapport de force.

Des centaines de personnes ont ainsi investi des voies ferrées à proximité de la gare Saint Charles. Avec ses cinq-six heures de perturbations qui venaient se rajouter à la grève de cheminots, ce fut une des actions les plus fortes menées sur Marseille pendant cette agitation sociale.

Cette manifestation a été attaquée dès le début par la forte présence policière et ce, pendant des heures et sur plusieurs kilomètres, faisant ainsi des dizaines de blessé-e-s dont 3 graves, ainsi que 57
arrestations. Au moins 3 personnes en détention préventive aux Baumettes, 2 comparutions immédiates, 7 procès, 16 comparutions sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) et un grand nombre de rappel à la loi ont fait suite à cette répression.

Deux gros procès pour entrave à la circulation des trains ont débouchés sur la demande de paiement de frais en civil dont le total est de 8600€ (3800+4800) que quatorze personnes doivent payer à la SNCF en réparation du « préjudice moral porté à l’image de marque de la SNCF » et au titre des « frais irrépétibles » (frais de justice engagés par la SNCF).

Un appel local et national à soutien financier est lancé pour aider à payer certains frais de justice car se solidariser face à elle est important et fait partie intégrante des combats menés.

La police et la justice frappent de manière arbitraire. Il s’agit de ne pas rester isolé-e, de se faire écraser le moins possible et de s’entraider en cas de condamnation. Ce soutien, c’est en somme une des suites de ce mouvement social.

Il est possible d’organiser des temps de soutien et des collectes localement. Mais aussi de participer au "pot commun" lancé sur internet et de diffuser son existence https://www.lepotcommun.fr/pot/krz7yr5w.

Vous pouvez nous contacter par mail à l’adresse suivante : soutienfinancier@gmx,fr

Des personnes ayant participé au mouvement social

https://mars-infos.org/appel-a-soutien- ... ontre-2824
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 31 Jan 2018, 09:47

LAURENT PINATEL CONVOQUÉ PAR LA POLICE SUITE A UNE ACTION DE LA CONF' CONTRE LES ACCORDS DE LIBRE-ÉCHANGE

Le 29/01/2014, à l'occasion d'une action syndicale, des militants avaient pacifiquement déployé une banderole contre les accords de libre-échange et brièvement occupé le siège de Cargill à Saint-Germain-en-Laye. L'État ne semble pas avoir oublié, Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne est convoqué au poste pour répondre de cette action.

Cette convocation est-elle une menace aux militants pour les empêcher de dénoncer ces accords de libre-échange ? Après être passée en force sur le CETA, l'Union européenne est déterminée à négocier rapidement le Mercosur* avec les pays d'Amérique latine. Cet accord aura des conséquences catastrophiques pour l'agriculture et l'emploi.

Pour soutenir Laurent et la Confédération paysanne, pour montrer que notre détermination reste intacte contre les accords de libre-échange, pour résister contre la répression syndicale, nous vous invitons :

Jeudi 1er Février à 9h00
A un rassemblement de soutien pour Laurent,
devant le commissariat de Bagnolet
4 Rue Malmaison, 93170 Bagnolet

http://www.confederationpaysanne.fr/act ... 641&type=A
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 01 Fév 2018, 23:24

Procès pour un verre d’eau

Apres des mois de mobilisations contre la Loi Travail et en pleine campagne des législatives, un camarade interpelle El khomri sur un marché du 18e et la rafraîchit en lui lançant le contenu d’un verre. Une goutte d’eau qui sera qualifié de violences volontaires avec arme par destination !

Repas de soutien le 4 février à la cantine des Pyrénées.

Après des mois de mobilisation contre la loi travail et quelques semaines avant la nouvelle loi travail XXL de Macron, le dimanche 28 mai 2017, un camarade croise l’ancienne ministre du Travail El Khomri en campagne pour les législatives sur un marché populaire du 18e.
Alors qu’elle avait déjà étouffé les travailleur.e.s, elle parade dans nos quartiers, et n’hésite pas à quémander des voix aux personnes les plus précaires et les plus touchées par sa politique. En ce jour caniculaire, notre camarade fait alors ce que beaucoup d’entre nous auraient rêvé de faire et la rafraîchit en lui lançant le contenu d’un verre d’eau.
Une goutte d’eau qui sera qualifiée de violences volontaires avec arme par destination ! Et lui vaudra : une interpellation suivie d’une garde à vue, une nuit au dépôt, une proposition de peine en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité de 4 mois avec sursis dont 1 pour refus d’ADN et 105 heures de Tig. Proposition bien sûr refusée par le camarade, qui passera en procès le 6 février 2018.
Alors que les ordonnances Macron entrent en vigueur et que les annonces de licenciements massifs facilités s’enchaînent (Pimkie, PSA, Carrefour…), la politique répressive est toujours plus forte pour tenter de faire taire la moindre révolte. Dans ce contexte, il est important de poursuivre nos luttes avec détermination et d’être solidaires avec les camarades qui font l’objet de cette répression.

Repas de soutien le 4 février à partir de 12 h à La Cantine des Pyrénées, 77 rue de la Mare, dans le 20e arrondissement de Paris.

RDV le 6 février 2018 à 9 h au TGI de Paris. (24e chambre, pôle 1). Soyons nombreux et nombreuses au tribunal et dans la salle !

https://paris-luttes.info/proces-pour-u ... d-eau-9449
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 03 Fév 2018, 14:29

Violences d’État : perquisitions et gardes à vue contre des militants de Montpellier

Mardi dernier, trois militants du mouvement social de Montpellier, Gaby, Georges et Jules, étaient convoqués au commissariat de Montpellier pour répondre de menace de mort sur personne dépositiaire de l’autorité publique. Ils ont tous les trois été placés en garde à vue, perquisitionnés, et relâchés dans la journée, sans convocation ultérieure. L’assemblée de Montpellier contre les violences d’Etat et pour les libertés a publié ce midi un communiqué relatant les faits :

... http://www.lepoing.net/violences-detat- ... ntpellier/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Répression-anti-répression, résistance et soutien

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité