Initiatives contre repression et violences policières

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede Fred1 » 19 Fév 2017, 21:58

Amar Henni, anthropologue et éducateur : «Certains policiers n’ont pas de limites»
«Le FN laisse entendre que les émeutes seraient la manifestation de la haine anti-France. Il se trompe et conforte l’idée qu’il y a des sous-Français et qu’il faut chasser une partie de la population. Certains policiers peuvent être sensibles à ce discours sur la fracture, sur un "Etat séparé". Je suis sûr qu’ils sont nombreux à condamner l’agression de Théo, mais un noyau fait des choses détestables et continue d’exercer. Que le viol soit volontaire ou non, cette horrible affaire montre qu’il existe des violences policières, personne ne peut le contester. Les corps et les mémoires resteront marqués.http://www.liberation.fr/france/2017/02/14/dans-les-quartiers-certains-policiers-se-comportent-comme-les-voyous-qu-ils-combattent_1548529


Pïérô a écrit:Toulouse
Rassemblement à 18h, métro Saint-Cyprien
viewtopic.php?f=7&t=8546&start=210#p252020


Radio
BRIGADE SPÉCIALISÉE DE TERRAIN DE PANTIN : RENCONTRE AVEC DES HABITANT-E-S
En France, les Brigades spécialisées de terrain « BST » anciennement (UTeQ), sont des unités de la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP) de la police nationale. Elles étaient parfois présentées comme une nouvelle version de la police de proximité.
Alors,quoi de plus efficace qu’une bande d’hommes en armes au service des puissants pour violenter, insulter, les habitant-e-s.
Nous avons été rencontrer ceux et celles ci pour savoir jusqu’où la BST peut aller en toute impunité et écouter les raisons de la création d’un comité de vigilance contre les violences policières à Pantin.
Emission à écouter : http://sonsenluttes.net/?BRIGADE-SPECIA ... BITANT-E-S


D'un point de vue idéologique la droite a supprimé la police de proximité, la (DCSP) n'est ni une version ni une copie. En témoigne les travailleu(ses)rs sociaux qui l'ont connues. C'est quant même eux (les travailleu(ses)rs sociaux) qui sont en premier ligne quant les médiat parte, et que les banlieue n' intéresse plu personnes.
Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
Fred1
 
Messages: 129
Enregistré le: 14 Déc 2015, 16:04

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede Pïérô » 02 Mar 2017, 09:03

Nanterre, ce jeudi 2 mars 2017

journée de soutien à Antonin et à tous les inculpés du mouvement social

Antonin Bernanos est incarcéré depuis 9 mois à la prison de Fleury-Mérogis. Il est accusé par un témoin sous X (qui s’est avéré être un policier du Renseignement) d’avoir participé à l’attaque d’une voiture de police lors du mouvement contre la loi travail. Ce jeudi 2 mars, une journée de soutien est organisée à l’Université de Nanterre.

Image

Journée de soutien à Antonin et à tous les inculpés du mouvement social, à l’université Paris-Nanterre.
• 10h30-13h30 : Conférence plénière « Conflits sociaux en état d’urgence : regards croisés sur la police, la justice et la prison » organisée par les professeurs de sociologie d’Antonin.
• 13h30-14h30 : Cantine solidaire organisée par les étudiants de L’Oklm, prix libre.
• 14h30-17h30 : Tables rondes de 1 heure chacune sur les thèmes police, justice, prison organisées par les étudiants mobilisés pour Antonin sur la fac de Nanterre, Libérons Antonin.
• 17h30-18h : réfléxions sur la journée et organisation de mobilisations futures pour les inculpés du mouvement social.

10h à 10h30
Accueil des participants de 10h à 10h30

10h30 à 13h30
Conférence plénière Conflits sociaux en état d'urgence : regards croisés sur la police, la justice et la prison de 10h30 à 13h30
• Michel Kokoreff (Sociologie, Genre Travail et Mobilités) - Déviances policières, émeutes et action collective.
• Fabien Jobard (sociologie, Centre Marc Bloch) - Un acte de torture policière : aberrant ou structurel (sur Skype)
• Geoffroy de Lagasnerie, sociologue et philosophe, Ecole Nationale Supérieure d'Arts de Paris-Cergy - L'Etat pénal : définitions, réactions et angles d'attaques.
• Jérémy Gauthier (Sociologie, Centre Marc Bloch) - Les logiques du maintien de l'ordre
• Anne Le Hérou (Langues et civilisations russes, Institut des Sciences sociales du Politique) - Violences policières et carcérales en Russie : un problème structurel, des tentatives de réponses dans un système sous contrainte
• Yasmine Bouagga (Sociologie, laboratoire Triangle, Lyon) - Ethnographie de la prison
• Gwenola Ricordeau (Sociologie, Clersé, Lille) - Les proches de détenus. Un angle mort des analyses du système carcéral .

13h30 à 14h30
Cantine solidaire de 13h30 à 14h30

14h30 - 17h30
Tables rondes

Police-Justice (14h30 - 16h00)
• Amel Bentoussi, Urgence notre police assassine
• Abdel Azziz Kraiker pour la famille Kraiker, comité de vigilance contre les violences policières à Pantin.
• Samir Elyes, Militant de quartier, Bouge qui bouge.
• Pierre Douillard Lefevre, Essayiste, Sociologue auteur de L'arme à l'oeil
• Serge Quadruppani, Ecrivain, journaliste : l'appareil sécuritaire, puissance toujours plus autonome
• Laurent Bonelli (Sciences politiques, Institut des Sciences sociales du Politique) - État sécuritaire et mesures anti-terroristes.

Prison (16h00 - 17h30)
• François Bes, coordinateur du pôle d'enquête de l'Observatoire International des Prisons (OIP)
• Yasmina Bouagga, Sociologue, Laboratoire Triangle
• Antoine, militant CGT et libertaire de Valenciennes, arrêté et emprisonné pendant les manifestations contre la loi travail, condamné à 10 mois de prison avec sursis et interdiction de manifester pendant 2 ans
• Genevieve Bernanos, Association Liberté pour Antonin
• Giovanna Ricon Murillo, Acceptess , détention des personnes transgenres
• Alexandre Delavay, avocat, co président de Prison Insider : regard international sur l'enfermement politique

https://paris-luttes.info/nanterre-jour ... ien-a-7653
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20684
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 02 Mar 2017, 16:55

Montpellier vendredi 3 mars 2017

Débat/Concert contre la répression du mouvement social

18h30 : Accueil - Apéro
19h : Débat sur la répression des mouvement sociaux avec Cédric Herrou, condamné pour avoir aidé des migrants
20h : Concerts : Lo Barrut, Bois Vert, Djé Balèti

Luttopia OO3, 2 avenue de Castelnau ; 34000 Montpellier

https://www.facebook.com/events/729906597179233/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 03 Mar 2017, 17:46

Paris vendredi 3 mars à 18h

Rassemblement place des fêtes

Contre les violences policières dans nos quartiers, autodéfense populaire.

Rassemblement sur la place des fêtes le vendredi 3 mars à 18h.


La police c'est 15 morts en moyenne par an, des centaines de blessés, des viols, des mutilations... Ces faits arrivent dans les cités, là où la police ne cache pas son racisme et son mépris et crée un climat de peur en faisant régulièrement subir des humiliations à la population.

La violence et l'impunité de la police ne peuvent plus durer, ne laissons plus une milice raciste faire la loi dans les quartiers populaires. Le viol de Théo Luhaka, l'assassinat d'Adama Traoré couverts par la justice sont loin d'être les premiers, faisons en sorte qu'ils soient les derniers. En acquittant systématiquement les coupables, la justice protège ces crimes policiers, ne comptons pas sur elle. Ce n'est pas notre arme, c'est la leur.

Nous nous réunissons parce que nous pensons que nos armes sont la solidarité et l'action collective. Si nous retenons ces noms c'est parce que les proches s'organisent et se battent. Nous rassembler, c'est aussi récréer le lien qui nous permet d'être une force contre la violence policière et trouver ensemble les moyens de lutter.

De Place des fêtes à Aulnay, organisons-nous.

Des habitants et habitantes de la place des fêtes

Ahamadou Maréga, Florent Castineira, Babacar Guye, les victimes du massacre du métro Charonne, Bouna Traoré, Zyed Benna, Lamine Dieng, Larami, Mushin, Abdelhakim Ajimi, Wissam El-Yamni, Amine Bentounsi, Ali Ziri, Lahoucine Ait Omghar, Joachim Gatti, Houcine Bouras, Rémi Fraisse, Adama Traoré, Alexandre T., Abdoulaye Camara, Amadou Koumé, Pierre Cayet, Medhi Bouhouta, Mamadou Marega, Louis Klinger, Anis Feninekh, Luigi Duquenet, Karim Boudouda, Lassana Diarra, Tina Sebaa, Yakou Sanogo, Pierre Douillard, Myriam Bahmed, Chulan Liu, Théo Luhaka...


http://paris-luttes.info/place-des-fete ... lence-7627
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 03 Mar 2017, 18:58

Paris vendredi 3 mars 2017

Ciné Léon.
Projection-débat « Qui a tué Ali Ziri ? »

En présence du réalisateur Luc Decaster et de membres du Collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri.

à 20h30, Centre d'Animation Mercoeur, 4 Rue Mercoeur, Paris 11e

Projection-débat suivie de l'habituelle auberge espagnole : vient qui veut avec de quoi manger et boire !

« Le 11 juin 2009, Ali Ziri, 69 ans, interpellé suite à un contrôle routier, quitte le commissariat dans le coma et décède à l'hôpital deux jours plus tard. L'explication donnée par la police et le procureur est : « décès suite à une malformation cardiaque ». Deux semaines après les faits, le juge d'instruction classe l'affaire sans suite. Un collectif d'habitants d'Argenteuil, Vérité et justice pour Ali Ziri se mobilise pour exiger une contre-expertise. L'autopsie révèle 27 hématomes et la mort par asphyxie. Au delà de cette affaire, le film rejoint d'autres histoires de violences policières et interroge la « justice particulière » mise en place lorsque des policiers sont en cause. »

Gratuit pour tous.

https://paris.demosphere.eu/rv/52516

Image



Brest samedi 4 mars 2017

Rassemblement contre les violences d’État

Suite à la mort de Manuel dans des circonstances plus que suspectes à la prison de Brest, des mobilisation en fRance autour du viol de Théo par des flics, et des innombrables autres violences d’Etat, nous appellons à un rassemblement samedi 4 mars à 17h place de la Liberté à Brest.

« L’histoire de Adama et de Théo nous rapelle pourquoi Zyed et Bouna couraient. »

Nous, personnes subissant et/ou dénonçant la violence d’état (flics, matons, juges, médecins…), appelons à se rassembler pour lutter contre elle et en parler.
La liste s’allonge, on entend de plus en plus parler de "bavures" et les médias continuent de nous persuader que ce sont des cas "isolés" et pas un problème de fondement de ce système capitaliste. Ce qu’a subit Théo montre à quel point cette vérité est criante tous les jours.
On peut comprendre ce qu’il se passe que si l’on entend les échos de l’histoire dans laquelle les quartiers populaires s’inscrivent. Des vagues d’immigrations successives sont venues défendre, reconstruire et repeupler les usines françaises ; suite aux pertes d’un milliard de personnes après la seconde guerre mondiale et pendant les guerres de décolonisation. La guerre d’Algérie a fait ses preuves en terme de méthodes de torture et de gestion des foules. L’Organisation Armée Secrète, les escadrons de la mort, sont devenus formateurs dans les armées et milices à travers le monde. Ces méthodes qui s’exportent très bien comme pendant les soulèvements populaires Argentin, le printemps arabe, les guérillas urbaines en Palestine... Ils sont également devenus contre-maîtres dans les usines comme celles de PSA à Aulnay. Les anciens bourreaux ont investis dans les foyers sonacotra ; foyer pour travailleurs immigrés, avec des chambres de 8 m² pour 600 euros le mois et où il est impossible de ramener sa famille... La misère des ouvriers immigrés, dominés et exploités, n’a pas empéchée ces derniers de s’organiser et de se battre pour être considérés pendant les grèves de 1982 [1] et de 2013 [2] à PSA Aulnay.

Le travAïe est la forme première de l’oppression. Elle est révélatrice de la divisions de sexe, de classe et de couleur de peau. Et tente en permanence d’individualiser les situations afin de casser toute concience collective, d’où l’utilité de maintenir des personnes au chômage afin d’alimenter la peur de la perte de leur emploi, de leurs situations. Le travAïe est la clé de voûte de ce système puisque ce sont les prolétaires qui subissent de plein fouet les crises économiques du capitalisme. Ce n’est pas pour rien que les mouvements sociaux qui ont fait le plus rage ces dix dernières années étaient liés aux réformes du travAïe.
There Is No Alternative, TINA te voilà. Tatcher sort de se corps social !

Notre isolement ne nous laisse pas beaucoup d’alternative :
Soit nous sommes réduits à la dévalorisation de nous même qui conduit à l’angoisse, la dépression, le pétage de cable ou le suicide. Une personne sur quatre en fRance est psychiatrisée [3].
Sachant que l’espérance de vie se réduit de 15 à 20 ans quand on est sous traitement [4]. Depuis 20 ans, il y a une augmentation de 40% des suicides sans compter les 20 personnes psychatrisées tuées par la police chaque année.
Soit nous développons des alternatives à cette misère : par le refus du pouvoir de l’argent ou le développement de réseaux parallèles. Ces moyens sont criminalisés. comme on peut le voir pour les zadistes (opposantes à l’aéroport et son monde) ou pour les prisonnieres de droit commun. Le taux de criminalité augmentant en parallèle des crises economiques, passant donc de 14 pour mille en 1949 a 54 pour mille en 2012 [5] et les chiffres ne font qu’augmenter. Sachant qu’il y a 1 à 2 personnes par mois tuées par la police [6], que le temps des peines a triplé en 10 ans. L’abolition de la peine de mort n’est donc qu’une illusion.

Du hippi au terrorisme vert, du voleur de poules au terrorisme integriste, on a retrouvé la bonne vieille cuisine coloniale qui leur permet de justifier un nouvel état d’urgence. Qui rappelons-le a été créé pendant la guerre d’Algérie. Donner les pleins pouvoir à un état ferme les portes de la contestation et ouvre la fenêtre à toute la logique sécuritaire. L’opposition politique est réduite à des faits divers (vitrines cassées, voitures brûlées...) sans jamais essayer de comprendre pourquoi on en arrive là.
La semaine dernière Urvoas notre garde des sots, ce cher ministre de la justice est venu faire un petit tour de bretagne pour annoncer la construction des 24 nouvelles prisons (dont deux à Vannes, une à Rennes et une à Nantes) ainsi que l’inauguration de l’unité sanitaire de Brest. Toute la batterie médicale s’est maintenant équipée à l’interieur de l’Hermitage. Depuis l’instauration de la vidéo conférence pour les procés d’affaires de détenues, c’est un huit clos qui ne laisse plus aucun regards exterieurs sur ce qui se passe dans la prison. La seule voix qui peut encore en sortir c’est celle des matons. Alors que l’oeilleton des portes des prisons est en train de définitivement se fermer et qu’il est déjà bien difficile de remettre en cause leurs versions, cela deviendra impossible de faire éclater la vérité sur tout ce qu’il se passe à l’interieur. On voit les hôpitaux psychatriques comme un soin alors qu’ils cautionnent l’isolement psychatrique et la camisole chimique pour des détenus suicidaires. Ceci ne permet pas aux familles de détenues de porter plainte contre l’administration pénitentiaire pour non assistance à personnes en danger en cas de suicide. Le suicide devient l’excuse facile de l’administration pénitentiaire pour justifier les coups, la torture ou les meurtres à l’intérieur de la prison.

Le décés de Manuel et l’impossibilité de connaître les circonstances réelles de sa mort ne font qu’accentuer la douleur de sa famille et de ses proches. [7]

La responsabilité des actes de barbarie n’appartient pas que à celleux qui donnent les ordres mais aussi à toutes celleux qui les appliquent.

L’augmentation du nombre de nouvelles constructions de prisons, sous couvert du confort des prisonnières, isole d’autant plus chacun d’entre eux. Comme cela est bien montré dans le documentaire "le Déménagement" sur le transfert des détenus de la prison de Jacques Quartier, à Vezin le Coquet prison modèle.

Un bleu restera toujours un bleu.
FEU A L’ETAT ! FEU AUX PRISONS !


Notes

[1] « Haya », Réalisé par Edouard Bobrowski et Claude Blanchet, France, 1982, 60 mn.

[2] « Comme des lions », un film de François Davisse, France, 2016.

[3] « healing voice » (des voix qui guérissent) documentaire sur le lien entre la psychiatrie et les laboratoires pharmaceutiques et PJ Moynihan, 2016.

[4] INSEE

[5] Collectif de soutien des victimes de violences policières

[6] L’envolée diffuse la parole des détenues et de leurs soutiens

[7] Lire le récit de la famille de Manuel sur BREST.MEDIASLIBRES.ORG


Image

http://brest.mediaslibres.org/spip.php?article672
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede Pïérô » 06 Mar 2017, 08:07

Image

Justice pour Amine : relayons-nous du lundi 6 au vendredi 10 mars 2017 à 9h30

Le procès en appel de Damien Saboundjian, le meurtrier d’Amine Bentounsi, aura lieu du 6 au 10 mars 2017.

Depuis le 21 avril 2012, jour où Amine est abattu par le policier Saboundjian, sa famille n’a cessé de se mobiliser pour faire éclater la vérité et obtenir justice.

Le fait qu’un policier soit jugé aux en assises est rarissime. Ce procès doit donc être l’occasion de rendre justice à Amine tout en n’oubliant pas les nombreuses victimes de crimes policiers pour lesquelles la justice répond dans l’écrasante majorité des cas par des non-lieux ou par la relaxe des policiers impliqués.

L’exception, c’est donc ce policier qui va devoir s’expliquer devant une cour d’assises. La règle, ce sont les non-lieux à répétition par lesquelles se soldent la plupart des affaires de crimes policiers.

Le 15 janvier 2016, au terme du procès en premier instance, Saboundjian a été acquitté, malgré un avocat général appelant les jurés à ne pas délivrer un « permis de tuer ».

Pour que ce procès en appel ne se solde par un nouvel acquittement, pour Amine Bentounsi et tous les autres victimes, sa famille et ses proches appellent toutes les personnes concernées à montrer leur soutien au cours de ce procès, à se rassembler pour exiger vérité et justice.

Pour être présent-e-s aux côtés de la famille Bentounsi
6 au 10 mars 2017 / TGI de Paris à 9h30
Cour d’Assises de Paris
10 boulevard du palais

Stop à l’impunité policière !

twitter : Scu unpa75
FB : Collectif Urgence Notre Police Assassine
FB : Justice pour Amine


https://www.facebook.com/marche19mars/p ... =3&theater
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20684
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 09 Mar 2017, 15:01

Paris vendredi 10 mars 2017

Repas de soutien au collectif 8 juillet
Se défendre de la Police


La police nous a tiré dessus au flashball le soir du 8 juillet 2009 à Montreuil, alors que nous étions nombreux à manifester suite à l'expulsion de «La Clinique», un lieu d'organisation ouvert sur la ville. Parmi les six personnes blessées, cinq ont été touchées au dessus de l'épaule, précisément là où la police n'est pas autorisée à viser. L'un d'entre nous a perdu un œil.

Nous nous sommes constitués en collectif pour préparer le procès contre les policiers, s'organiser avec d'autres personnes blessées et enquêter sur les pratiques et les armes de la police.

7 ans plus tard, trois policiers ont été jugés au Tribunal de Bobigny, du 21 au 25 novembre 2016. Condamnés à quelques mois de prison avec sursis, ils ont fait appel de cette décision.

Aujourd'hui, nous avons toujours besoin d'argent pour rembourser les frais d'avocats passés, la venue des témoins, ainsi que tous les autres frais inhérents aux initiatives publiques du collectif.

Une cantine est donc organisée le vendredi 10 mars à partir de 19h à la Nouvelle Rotisserie 4 rue Jean-et-Marie-Moinon, 75010 Paris Métro : Colonel Fabien - Belleville - Goncourt

https://paris.demosphere.eu/rv/53631
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede Pïérô » 10 Mar 2017, 02:41

Lille, samedi 11 mars 2017

Manifestation contre les violences policières

à 15h, Parvis des halles Wazemmes

https://lille.demosphere.eu/rv/5095

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20684
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede Béatrice » 15 Mar 2017, 18:39

jeudi 16 mars 2017 à MARSEILLE

-19 h Local de Solidaires, 29 bd Longchamp, 13001

Projection-Débat
Les coups de leurs privilèges, documentaire du collectif "vatefaireintéger"
Union Syndicale Solidaires

Projection-Débat en présence des membres du collectif

La projection sera suivie d’un apéritif

Entrée libre et gratuite

Que fait la police ? Elle aide au maintient d’un ordre social injuste ! Lors de la mobilisation contre la loi Travail, des milliers de manifestants ont subi des matraquages, des gazages, des arrestations arbitraires et des condamnations expéditives destinés à faire taire leurs revendications. Dans les quartierspopulaires ravagés par le chômage c’est au quotidienet depuis des années que la répression policière sévit...

En France, chaque année, entre 10 et 15 personnes non-armées meurent pendant ou suite à une interpellation par les forces de l’ordre. Dans la majorité des cas, il s’agit de personnes issues de la colonisation ou de l’esclavage, vivant dans les quartiers populaires.
Les policiers sont rarement jugés, et lorsque c’est le cas, ils écopent d’une peine symbolique ou de quelques mois de sursis, ce qui n’a aucun impact sur leur carrière
professionnelle. Ce film traite de deux affaires : celle de Wissam El-Yamni, décédé suite à une interpellation le 1er janvier 2012 à Clermont-Ferrand, et celle de Morad Touat, décédé le 5 avril 2014 à Marseille.
Il rend hommage aux luttes de l’immigration qui ont eu
lieu depuis les années 60 jusqu’à aujourd’hui sur cette question, et analyse le rôle de la police dans le systèmede socio-apartheid français.


http://www.millebabords.org/spip.php?article30509
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2763
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 18 Mar 2017, 17:38

Bretagne : Une centaine de manifestants en solidarité avec les 4 inculpés à Plouaret

Une centaine de manifestants se sont rassemblés en solidarité avec quatre opposants à la loi travail accusés d’avoir bloqué des trains en gare de Plouaret au printemps dernier. De nombreux participants à ce premier rassemblement ont arboré une affichette indiquant « Moi aussi j’ai bloqué » pour bien faire comprendre leur refus que seules quatre personnes soient poursuivis pour ces actions collectives. La défense s’organisera sans doute autour de cet axe, d’un point de vue politique et dans la perspective d’obtenir la relaxe. C’est une plainte de la SNCF qui suscite cette procédure.

https://secoursrouge.org/Bretagne-Une-c ... inculpes-a
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede Pïérô » 23 Mar 2017, 22:54

Montigny en Gohelle (62), samedi 25 mars 2017

Manifestation contre les crimes et les violences policières (et en soutien à la famille Ait Omghar)

à 15h rue de Lassigny, 62640 Montigny en Gohelle

Le 28 mars 2013, Lahoucine est tué en face du domicile de ses parents par des policiers de cinq balles, dans des conditions qui restent très obscures.

Depuis ce temps, la famille se bat pour obtenir la vérité. Après avoir lutté pour obtenir la reconstitution des faits (refusé au début sans aucun fondement), la justice prononce un non-lieu. La famille a fait appel et la cour d'appel de Douai vient de confirmer le non-lieu pour les trois policiers mis en examen (homicide volontaire pour l'un d'entre eux, involontaire pour les 2 autres).

Depuis 4 ans, il est évident que la justice ne veut pas d'un procès. La famille a été harcelée à plusieurs reprises par la police. Aujourd'hui le maire de Montigny, après avoir fait enlever la plaque commémorative placée à l'endroit où Lahoucine a perdu la vie, établit même un lien sans aucun fondement entre l'incendie de voitures à Montigny et le non-lieu prononcé par la justice.

Cette histoire est semblable à celles vécues par les autres familles dont le proche a été tué par la police. Acharnement judiciaire, harcèlement de la police, refus de la justice d'ouvrir des enquêtes. On n'oublie pas ! On pardonne pas !

POUR CONFIRMER NOTRE SOUTIEN À LA FAMILLE AIT OMGHAR (COMME À TOUTES LES AUTRES) !

POUR PROTESTER CONTRE CE NON-LIEU, CONTRE LES VIOLENCES D'ÉTAT !
SOYONS NOMBREUX/EUSES LE SAMEDI 25 MARS À 15 H POUR MANIFESTER DE LA PLAINE DU 7 JUSQU'AU COMMISSARIAT D'HÉNIN-BEAUMONT !

https://lille.demosphere.eu/rv/5130
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20684
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede Béatrice » 06 Avr 2017, 17:30

vendredi 7 avril 2017 à MARSEILLE

-19 h Dar Lamifa, 127 Rue d’Aubagne, 13006

Concert Hip hop repas
Stop a l’impunité policière
Vérité et justice pour Morad


En soutien à la famille de Morad, 16 ans mort suite à une interpellation policière à Font Vert en Avril 2014, le temps est venu de la convergence solidaire. Pour demander justice et porter ensemble une famille en quête de vérité. Des militants, des artistes se réunissent et décident de mener de front des actions de solidarité pour accompagner la famille dans ses démarches juridiques, dans ses difficultés quotidiennes, dans ses aspirations à construire demain…
La précarisation des mamans ne doit pas venir se rajouter à la hagra du système !
En face, les syndicats de police, la machine judiciaire, la mafia politicienne, et les médias usent d’une machine bien huilée depuis plus de 30 ans pour étouffer chaque crime policier, maquiller les preuves,Retour ligne automatique
salir la mémoire des victimes et criminaliser les familles et soutiens.
Il faut que ça cesse !
Construisons le rapport de force ! C’est ensemble et qu’ensemble que nous vaincrons !

Image

VENEZ A DAR LAMIFA ECOUTER LE SON DE LA LUTTE :
FIKS’NIAVO & TEMPLAR (ULTEAM ATOM)
STOW / DOUBLE FACE /TEAM ROCKET/100BLAZE
ROYAL GANG’S/I2S/LA MURETTE
OPEN MIC


PAF ET REPAS : PRIX LIBRE
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2763
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 08 Avr 2017, 12:38

Paris samedi 8 avril

Journée de rencontres et de solidarité
« Justice pour tous. »

à la CNT, Confédération Nationale du Travail, 33, rue des Vignoles, Paris 20e

Image


Programme :

15h - Ouverture des portes

16h - Discussion
Créer des solidarités et se défendre face à la police et la justice. Venez discuter avec le comité justice pour Adama, des habitants de Villiers-le-Bel, le comité de vigilance contre les violences policières à Pantin et d'autres familles et comités.

19h30 - Concert
• Tino
• Sitou Koudadjé
• Première Ligne (Skalpel, E.One & Akye)
• Mokless et Koma (Scred Connexion)

Prix libre (tous les bénéfices seront reversés à des familles)

Restauration, buvette et tables de presse et d'information sur place

En 2011 après des années de procédure, les frères Kamara étaient condamnés à 12 et 15 ans de prison pour "tentative d'homicide" contre des policiers. Ils payent le prix d'une vengeance d'État qui s'est déchaînée après les révoltes de 2007 à Villiers-le-Bel. Des révoltes qui faisaient suite à la mort de Lakhamy Samoura et Moushin Sehhouli, parechoqués par une voiture de police le 25 novembre 2007.

Il y a quelques semaines, on apprenait la mise en examen de Bagui Traoré pour "tentative d'assassinat", lui aussi contre des policiers. Bagui Traoré se battait depuis le 19 juillet 2016 pour rétablir la vérité et obtenir la justice pour son frère Adama Traoré, tué par des gendarmes. Sa mise en examen s'inscrit dans la série de harcèlements policiers, judiciaires et politiques qui visent la famille Traoré et les habitants de Beaumont-sur-Oise.

S'organiser pour la vérité et la justice c'est s'exposer à l'acharnement,aux procès pour l'exemple, à la peine de voir des familles déchirées. S'organiser est aussi une affaire quotidienne, avant que le pire n'arrive, comme le montre l'exemple du comité de vigilance contre les violences policières à Pantin, constitué après une série d'épisodes de violences policières subis par la famille Kraiker. Depuis, cette famille et plus généralement les habitants de l'îlot 27 doivent faire face au harcèlement quotidien de la police et tentent de trouver des réponses quotidiennes pour y mettre fin.

S'organiser c'est avant tout s'organiser localement mais c'est aussi échanger des expériences, créer des solidarités.

https://www.facebook.com/events/1449636001744519/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 13 Avr 2017, 14:12

Beaumont-sur-Oise (95) samedi 15 avril 2017

Réunion des habitants de Boyenval

Image

Depuis trop longtemps, les habitants de Beaumont sur Oise, Champagne Persan, Bruyères et des autres villes limitrophes, doivent faire face à la violence des forces de l'ordres de la ville. L'acharnement que subi famille Traoré est aussi imposée aux habitants de Boyenval. Le combat pour la Vérité, la Justice pour Adama et la Liberté de Bagui ne peut s'accomplir sans les soutiens de notre quartier Boyenval. Nous croyons que la meilleure des mobilisations reste celle du local.

C'est donc afin de consolider les mobilisations de notre quartier que nous vous proposons de nous retrouver samedi 15 avril après midi sur le terrain de sport du quartier de Boyenval.

Au programme:
Barbecue, ateliers de graf, jeux gonflables pour les plus jeunes, des prises de paroles et réunions des habitants.

Comité Vérité et Justice pour Adama
https://www.facebook.com/events/1785155528469500/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 16 Avr 2017, 17:25

Paris mardi 18 avril 2017

Soirée de solidarité avec les prisonnier.e.s de la guerre sociale

Le CICP, le Apéros politiques du CICP et l'association Peoplekonsian (BBoyKonsian) présentent :

De 18h30 à 20h :
Apéro politique du C.I.C.P. sur les violences policières

Avec
• Samir (MIB/DIP Social Klub),
• Ramata Dieng (Collectif Vies Volées) et
• le Collectif 8 Juillet

De 20h à minuit :

Soirée de soutien aux prisonnier.e.s de la guerre sociale
Pour Bagui Traoré, les frères Kamara de Villiers-le-Bel, Antonin et les prisonnier.e.s du Mouvement contre la loi Travail

Discussion/Débat avec des membres du Comité Justice pour Adama, DefCol, Matthieu (Prisons par Terre)

BBoyKonsian Sound System (Soul - Rap - Reggae)

Entrée à prix libre (En soutien aux prisonnier.e.s)

Image

http://prisonniers-politiques.samizdat. ... re-sociale
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Répression-anti-répression, résistance et soutien

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités