Initiatives contre repression et violences policières

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 16 Oct 2016, 15:21

Montpellier mercredi 19 et jeudi 20 octobre 2016

Journées contre la répression

Salut,

Cela fait presque un an qu'on est sous état d'urgence. Un état d'exception qui se normalise peu à peu, dans les consciences, dans les pratiques, dans la loi.
Manifs interdites, perquisitions arbitraires, assignations à résidence, que ce soit à la COP21, à Bure, contre la THT ou la loi Travail, le mouvement social goûte de l'état d'urgence. Un goût auquel il va falloir qu'on s'habitue, car les lois liberticides s'enchaînent.

Un bête exemple ? Depuis la dernière loi antiterroriste de juin 2016, consulter régulièrement certains sites internet est une pratique condamnable. C'est passible de 2 ans de prison. C'est d'ailleurs ce qu'a pris un jeune de Chartres alors que le procureur n'avait requis qu'1 an. Des juges plus sévères que l'État, ce n'est pourtant pas si courant. Mais il semble que chacun veuille participer à sa manière à la lutte contre la radicalisation...

Et bien nous aussi, nous devons nous y mettre ! Il nous faut contrer la radicalisation de cet État, et la banalisation des relents fascistes qui va de pair. Il est urgent de s'y attaquer, de démonter ses sales agissements, dans toute la diversité de nos pratiques, en conscience des risques encourus, avec précaution et vigilance.

Des copain-e-s sont en procès pour avoir voulu rendre visible ces politiques liberticides et islamophobes, qui profitent de la peur engendrée par les attaques de novembre 2015 et leur traitement médiatico-politique. C'est avec et pour elleux que nous proposons plusieurs moments sur ces questions les 19 et 20 octobre prochains, au Cinéma Royale occupé à Montpellier. Quelques temps à passer ensemble pour échanger, réfléchir, prévoir, se défendre, s'outiller, rigoler, passer un bon moment



Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 18 Oct 2016, 02:25

Mirail. Des enseignants appellent à une réunion sur les violences policières et la répression

A l’intention de tou-te-s nos collègues, enseignant-e-s, chercheur-ses, administratifs, et de tou-te-s nos étudiant-e-s

Une partie de notre université, dans l’UFR de psychologie et dans d’autres composantes solidaires, s’est légitimement mobilisée en cette rentrée contre le manque de moyens budgétaires, le manque de postes, et la dégradation des conditions de travail et d’études qui s’ensuivent logiquement. La poursuite des politiques de casse de l’ESR en France, et sur Toulouse en particulier, va mériter effectivement toute notre résistance dans les temps à venir car elle ne va faire que s’intensifier encore un peu plus. Mais on ne doit pas oublier que cette politique austéritaire est indissociable d’une politique autoritaire qui s’est intensifiée depuis 2015 au nom de la « lutte contre le terrorisme », et qui, personne ne l’aura oublié malgré l’été, a brutalement sévi au printemps en particulier contre la jeunesse mobilisée contre la loi Travail, incarnation d’une logique politique combinant destruction des conditions du travail tant privé que public et criminalisation des résistances qui s’y opposent, dont les procès des Air France et des GoodYear sont, de leur côté, une illustration emblématique.

Le 22 septembre dernier, un doctorant ATER de la Sorbonne, Guillaume Vadot, a été agressé par la police alors qu’il filmait l’arrestation violente d’une personne racisée en gare de St Denis (région parisienne). Parmi toutes les menaces qui ont émaillé les violences physiques, entre propos homophobes, menaces de viol et injures en tous genre, l’un des policier lui a dit « on va venir à la Sorbonne vous exterminer toi et tes collègues »... La presse a largement relayé cette affaire, toujours en cours. Plusieurs centaines d’universitaires, dont nous faisons partie, ont décidé non seulement de soutenir publiquement G. Vadot dans ce contexte, mais, à partir de ce cas particulier,

- de dénoncer cette menace symptomatique de la façon dont l’université, sinon la fonction critique des intellectuels comme telle, est aujourd’hui perçue ;

- de dénoncer la généralisation des violences policières et l’impunité que l’état d’urgence octroie aux forces de répression ;

- enfin, sinon surtout, de rappeler que cette répression et son cortège de « bavures » – c’est-à-dire aussi de meurtres, comme celui d’Adama Traoré cet été –, est le lot quotidien subi de longue date, racisme brutal et permanent à l’appui, par celles et ceux qui habitent dans les quartiers populaires.

Le texte de cette tribune (transformée en une pétition à laquelle chacun-e peut dorénavant s’associer ici), publiée dans Libération mercredi 5 octobre (voir pièce jointe) est en ligne ici

Nous jugeons qu’il est important de discuter de cette situation, et de commencer à réfléchir sur comment nous pourrions contribuer, au Mirail, à réfléchir et nous organiser collectivement sur ces questions. Nous vous invitons pour cela à une première réunion d’informations et d’échanges,

le mardi 18 octobre à 13h (rdv au foyer de Lettres-Philosophie-Musique, RDC droite du bâtiment « Le Gai Savoir »)

Emmanuel Barot (philosophie), Hourya Bentouhami (ESPE, philosophie), Enrique Fraga (Espagnol), Guillaume Molin (philosophie), Guillaume Sibertin-Blanc (philosophie)

http://www.revolutionpermanente.fr/Mira ... repression
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 19 Oct 2016, 00:36

Semaine contre la répression policière et judiciaire à Montpellier, Alès et Nîmes

Soirées, bouffes, débats, formation/information et rassemblement à Montpel’, Nîmes et Alès. Pour les détails des lieux ou des contenus, lire cet article.

... https://lepressoir-info.org/spip.php?article584
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 20 Oct 2016, 15:13

Saint-Etienne 22-23 Octobre 2016

Week-end d’action : désarmons la police, démilitarisons les conflits !

Depuis 1912 et les premiers gazs lacrymogènes, on voit se multiplier l’utilisation, par la police et l’armée, d’armes à létalité réduite. Plus couramment appelées « armes non-létales », elles, et le système qui les encadre, font pourtant une quinzaine de morts par an. C’est notamment le tragique cas de Rémi Fraisse, tué par une grenade offensive sur la ZAD de Sivens, le 26/10/2014.

Grenades, Flash-Balls, Taser, la militarisation du maintien de l’ordre répond à une volonté de réprimer la moindre rébellion, la moindre résistance, la moindre déviance. Que ce soit dans les quartiers ou pendant un mouvement social, contre des sans-papiers ou des militant’es, la police et la gendarmerie usent de la force armée que l’État lui octroie.

Les armes policières utilisées en France et exportées dans le monde entier, sont fabriquées sur le sol français. Verney Carron à Saint Etienne, Alsetex dans la Sarthe, Nobel Sport à Pont-de-Buis sont les entreprises de ce commerce juteux.

Nous voulons mener une percée dans l’imaginaire en ciblant ceux qui produisent les armes de la police. En s’interrogeant sur la logistique qui fait vivre la répression, qui la met en œuvre et en ciblant ce que cette militarisation des conflits et ces politiques de terreur signifient au quotidien sur la population.
L’année dernière, un premier week-end de mobilisation avait eu lieu à Pont de Buis pour pointer l’usine (Nobel Sport) et sa production mortifère.


Image

Samedi 22 octobre
A 11h, , accueil et infos avec le café à la Gueule Noire ( 16 rue du Mont à Saint Etienne)
A 15h, FAMAS’tival, parade costumée, animée par une visite guidée carnavalesque du patrimoine industriel de la capitale du FAMAS (Fusil d’Assault de la Manufacture de Saint-Etienne)
A partir de 19h, repas et concert de soutien : Tout doit disparaitre ( New wave du mardi matin), Dubmentalist ( porte bien son nom), DJ la tache (électro qui porte bien son nom)

Dimanche 23 Octobre, au Clapier (ancienne gare)
10h/11h : – ateliers autodéfense (mixte/non mixte)
11h/12h30 : table ronde « Le commerce et l’ industrie de l’armement français » (avec l’observatoire des armements et Mathieu Rigouste)
12h30/14H : pause
14h/15h30 : table ronde « De l’ordre colonial à l’état d’urgence permanent, évolution du maintien de l’ordre » (avec les collectifs Désarmons-les, Urgence Notre Police Assassine, Ishkashato, des militants de la cabane juridique de calais )
15h30/16h : pause
16h/17h : discussions :

http://desarmonslapolice.noblogs.org/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 25 Oct 2016, 16:26

Toulouse le Mirail. Une première réunion publique sur les violences policières rassemble 100 personnes

Ce mardi midi, à l’Université du Mirail à Toulouse, se tenait une première réunion publique appelée par des professeurs, dans la continuité de la tribune de Libération et la dynamique lancée par le meeting organisé à Tolbiac. C’est ainsi que 100 personnes, enseignants et étudiants, se sont rassemblés pour ouvrir le débat sur la fac... et préparer la suite !

... http://www.revolutionpermanente.fr/Toul ... semble-100
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 05 Nov 2016, 13:51

Se défendre de la police/ 8 juillet 2009 à Montreuil

Autour du procès de 3 policiers mis en examen au TGI de Bobigny avec leurs flashball, repas de soutien et réunion publique les 6 et 10 novembre

Le 8 juillet 2009, à Montreuil, la police nous a tiré dessus au flashball.

Ce soir-là, nous étions nombreux à manifester suite à l’expulsion de « La Clinique », un lieu d’organisation ouvert sur la ville. Parmi les six personnes blessées, cinq ont été touchées au dessus de l’épaule. L’un déentre nous a perdu un oeil. Le procès qui s’annonce touche, lui aussi, en plein dans le mille.

Il nous permettra de mettre en lumière les violences policières dans les quartiers populaires et dans les manifestation, ainsi que le silence et le déni de justice qui les entourent. Il nous permettra aussi de faire le procès du flash-ball, et de toutes les nouvelles armes dont la police se dote pour frapper, blesser, mutiler les corps.

Soyons nombreux et multiplions les initiatives autour de ce procès !

Dimanche 6 novembre à 12h Repas de soutien au collectif Huit Juillet à la Cantine des Pyrénées 77 rue de la Mare métro Jourdain
(cf facebook ici https://www.facebook.com/cantinedespyrenees/)

Jeudi 10 novembre 2016 18H30 à la Salle Franklin, 60 rue de Franklin à Montreuil (Métro mairie de montreuil, ligne 9)

... https://paris-luttes.info/se-defendre-d ... illet-6983
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 08 Nov 2016, 10:23

Toulouse
Le Mirail contre la répression policière et le racisme. Nouvelle rencontre le 8 novembre

Une première réunion publique, qui avait réuni une centaine de personnes, s’était tenue au Mirail le 18 octobre contre la répression, les violences policières et le racisme. Elle avait été appelée par plusieurs enseignant-e-s-chercheurs-ses de l’université, suite à une tribune dans Libération du 5 octobre publiée en soutien à Guillaume Vadot et contre la répression policière et le racisme à laquelle ils-elles s’étaient associé-e-s. Depuis, les « manifestations » policières ayant défrayé la chronique, plusieurs se sont joint-e-s à une nouvelle tribune publiée le 28 octobre par Mediapart « Contre le coup de force : non à l’impunité policière et au permis de tuer ».
Nous reproduisons ci-dessous le communiqué collectif issu de cette rencontre du 18 octobre, qui appelle à concrétiser les premières perspectives qui se sont dégagées à cette occasion, à les élargir, et à se rencontrer sur ces bases le mardi 8 novembre prochain à 12h30.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Le-M ... 8-novembre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede Pïérô » 16 Nov 2016, 02:11

Saint-Denis, jeudi 17 novembre 2016

Répressions policières :
dans les quartiers, dans les manifs... et après ?

à 19h, La Belle étoile / Jolie Môme, 14 allée Saint-Just, La Plaine Saint-Denis (93)

Avec :
• Assa Traoré, sœur d'Adama Traoré, Association Justice pour Adama,
• Guillaume Vadot, politiste; témoin de violences policières à la gare de Saint-Denis, il en est devenu victime,
• Karine Monségu, CGT Air France
• Amel Dahmani, SUD CT 93 Mairie de Saint-Denis

Séance gratuite et ouverte à tous

amis.diplo.75@gmail.com
www.amis.monde-diplomatique.fr
www.facebook.com/amis.diplo.75

Karine Monségu: "j'interviendrai sur la répression syndicale autour des questions liées à la criminalisation de l'action syndicale. Procès des camarades d'AF, des Goodyear, de toutes celles et ceux arrêté-e-s pendant les manifs. Cette orchestration politique vise à faire taire toutes les velléités de contestation du système en place. Nous faisons face à une justice de classe face à laquelle nous devons répondre par la lutte des classes en unissant nos forces militantes et en développant les solidarités. La CGT est particulièrement visée par les dominants capitalistes car elle est le rempart qu'il faudrait faire sauter pour ouvrir le chemin du tout libéral et du chacun pour soi. La CGT est debout et ne laissera aucun camarade sur le bord du chemin. No Pasaran!

Guillaume Vadot, signataire de l'Appel: « Contre le coup de force : non à l'impunité policière et au permis de tuer ».
Une quarantaine de personnes, intellectuels, universitaires, membres de collectifs, proches de victimes, signent une tribune pour dire pourquoi ils ne partagent pas la « colère » des policiers et dénoncent leurs « manifestations ». A lire sur le web.

Amel Dahmani : "Répression policière à l'occasion des manifestations contre la Loi Travail : Cortèges de tête et cortèges syndicaux attaqués par les forces de l'ordre y compris le 1er mai, "rafles préventives" de militants chez eux le matin des manifestations, nasses, fouilles au corps et arrestations massives dans les défilés, criminalisation du mouvement syndical et social à Saint-Denis (Intimidations contre des syndicalistes, arrestations arbitraires, intervention de la police nationale lors d'une des Nuits debout à Saint-Denis à l'occasion d'une soirée consacrée aux violences policières) : comment réagir alors qu'un inquiétant mouvement de policier-e-s se renforce chaque nuit en France actuellement ?"
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 20 Nov 2016, 19:02

Semaine de procès à Bobigny, se défendre de la Police

Du 21 au 25 novembre, se tient le procès de 3 policiers mis en examen pour avoir tiré au flashball en visant les têtes le soir du 8 juillet 2009. Ce procès sera une occasion de faire la lumière sur la violence de la police et sur l’impunité dont elle bénéficie.

"Le Flashball a pour devise : en mutiler un pour terroriser tous les autres."
Une série de rendez-vous et un suivi du procès sont mis en place : venez nombreuses, nombreux !

Le 8 juillet 2009, à Montreuil, la police nous a tiré dessus au flashball.
7 ans plus tard, du 21 au 25 novembre, trois policiers sont mix en examen au TGI de Bobigny.

Lundi 21 novembre : Procès à Bobigny
Autour du procès, le collectif huit juillet invite plus particulièrement à venir le lundi 21 novembre et à passer toute la journée pour l’ouverture du procès, et le jeudi 24 novembre à venir nombreux et à passer toute la journée au TGI de Bobigny pour la journée d’audition des témoins

Mercredi 23 novembre à 18h30 : Rassemblement à l’entrée de la zone piétonne à Montreuil, métro croix de Chavaux.

Jeudi 24 novembre - 8h30 Prises de parole et distributions de tracts, matin, midi et soir.

Le reste de la semaine, il y aura aussi des prises de parole et une présence au procès mais ce sont surtout pour ces deux journées là qu’être nombreux est important.

... https://paris-luttes.info/semaine-de-pr ... ny-se-7065
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 26 Nov 2016, 13:04

Lille samedi 26 novembre 2016

Violences policières : rencontre avec les familles de Adama Traoré et de Lahoucine Aït Omghar ainsi qu'avec des victimes de la répression pendant la lutte contre la loi travail

Demain à 15h la sœur de Adama Traoré (assassiné sans raison par la police cet été), le frère de Lahoucine Aït Omghar et des victimes de la répression policière et judiciaire pendant la lutte contre la loi travail prendront la parole au local de la CNT Lille situé au 32 rue d'Arras.

Les interventions seront précédées de la diffusion du reportage d'Usul intitulé « les flics (tout le monde déteste la police ?) ».

Cette semaine a été à nouveau marquée par l'acharnement de l'État contre la famille d'Adama Traoré et les habitants de son quartier qui sont mobilisés pour obtenir vérité et justice suite à ce meurtre pilicier :

2 frères d'Adama dorment aujourd'hui en prison après avoir été arrêtés pour un soit disant « outrage » (pourtant un délit mineur - l'un d'eux a été même été arrêté sur son lieu de travail).

La sœur d'Ama est elle poursuivie pour diffamation par la mairesse de Beaumont sur Oise (UDI) après avoir déclaré qu'elle était du côté des violences policières (et en effet la mairesse n'a cessé de répandre les mensonges policiers et n'a même pas présenté ses condoléances à la famille).

https://luttennord.wordpress.com/2016/1 ... h-a-lille/

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 07 Déc 2016, 09:43

Manifestation contre les Violences Policières

Rennes. 400 personnes exigent vérité et justice pour Babacar Gueye, tué par la police il y a 1 an

Il y a maintenant un an, le 3 décembre 2015, Babacar Gueye était abattu de 5 balles par un policier de la BAC dans l’appartement d’un ami. Malgré toute les tentatives de la famille pour qu’il y ait un procès contre ce policier, la justice travaillant main dans la main avec la police, ne leur a même pas permis d’avoir un procès : l’IGPN classant le dossier « sans suite ». Une marche pour les un an de sa mort était organisée ce samedi 3 décembre par le collectif « vérité et justice pour Babacar Gueye », soutenue par différents collectifs et partis politiques (NPA, association Adama, Ferguson in Paris, Urgence notre police assassine, Vie volée, Justice pour Hocine Bouras...) afin de garder son souvenir et son histoire intacts.

Le rassemblement a été appelé à 14h30, et après une prise de parole du comité « vérité et justice pour Babacar », la manifestation s’est mise en marche, pour s’arrêter devant l’immeuble où Babacar s’est fait tuer. La sœur de Babacar, Awa Gueye, y a pris la parole, malgré sa vive émotion. Elle a appelé à une minute de silence. La marche a ensuite repris, et lorsque la tête de cortège a décidé d’aller vers le centre ville, il a été immédiatement bloqué par une ligne de CRS. La marche a alors fait demi-tour, et continué sa route jusqu’au canal Saint Martin pour se faire de nouveaux bloquer par les CRS, matraques sorties. Après quelques autres prises de parole, la manifestation s’est achevée vers 18h45 devant ces mêmes CRS. Malgré une tension palpable, aucune violence n’a été commise, et le nombre de manifestants a culminé à 400.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Renn ... l-y-a-1-an
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede Béatrice » 13 Déc 2016, 22:58

mercredi 14 décembre 2016 à 18 h

sur le Vieux-Port, 13001

Vérité et justice pour Adama et toutes les autres victimes des violences policières
Manifestation contre les violences policières
Collectif Urgence Notre Police Assassine

Image

RÉSISTER A LA POLICE
MANIFESTATION CONTRE LA HAGRA !

Le 19 juillet 2016, jour de son 24e anniversaire, Adama Traoré est assassiné par les gendarmes après une interpellation. Alors que la police manifeste pour encore plus de moyens et de pouvoirs, les trois gendarmes responsables de sa mort sont toujours en fonction. Comme dans toutes les affaires de violences policières, le même scénario sordide se répète : impunité, mensonges et complicité de la justice, couverture politique, opacité des enquêtes...

Les habitants du quartier de Beaumont-sur-Oise et la famille d’Adama, largement mobilisés, n’ont eu de cesse de demander justice et vérité. En guise de réponse, ils n’ont rencontré que violences, intimidations et incarcérations. Suite à un rassemblement devant le conseil municipal, deux des frères d’Adama Traoré ont été arrêtés et jeté en prison, accusés d’avoir été présents aux rassemblements et d’avoir simplement refusé de se taire. Ils ont été perquisitionnés, placés en garde à vue, puis mis en détention provisoire en l’attente de leur procès le 14 décembre (récit complet disponible sur quartierslibres.wordpress.com).

À Marseille comme partout, nous nous souvenons de nos morts, de nos blessés et des victimes de l’appareil policier et du racisme d’État. En 2014 dans la cité Fontvert des quartiers Nord, Morad, 16 ans, coursé violemment par la police, tombera d’une chute qui lui sera mortelle. Nombreux sont ceux et celles qui sont poursuivis, harcelés, assignés à résidences, incarcérés, réprimés chaque fois qu’ils tentent de contester l’étouffante violence de l’appareil d’état. Le quadrillage des quartiers, l’encerclement policier des manifs, la présence systématique des patrouilles dans nos rues – conséquences d’une politique de guerre et exploitation – sont aujourd’hui d’autant plus justifiés et normalisés par l’état d’urgence.

Retrouvons nous nombreux-ses le 14 décembre
pour prendre la rue, renforcer les solidarités, et résister ensemble.

VÉRITÉ ET JUSTICE POUR ADAMA
ET TOUTES LES AUTRES VICTIMES
DE VIOLENCES POLICIÈRES !


14 décembre • 18h • MANIFESTATION
CONTRE LES VIOLENCES POLICIÈRES
DÉPART AU vieux port
#AdamaTraoré #justicepourAdama #libérelesfréretraoré
Collectif urgence notre police assassine

Jeunes 13 énervés : Voir l'événement Facebook https://www.facebook.com/events/1272996872774580
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 26 Jan 2017, 13:12

Rennes

Plus de 200 manifestants contre les violences policières

Plus de 200 manifestants se sont rassemblés ce mardi 24 janvier à midi place hoche à Rennes pour protester contre les violences policières et le « traitement » des plaintes déposées par les opposants à la loi travail.

Lors des 6 mois de manifestations contre la loi travail, plusieurs dizaines d’opposants avaient été victimes de violence à Rennes particulièrement les 9, 28 avril 2016 le 14 mai et le 2 juin.

Le 2 juin 2016 lors d’une manifestation, les journalistes avaient été sévèrement frappés par le corps départemental d’intervention à Villejean aux abords de la rocade.

A la suite de blessures plus ou moins graves, plusieurs manifestants avaient porté plainte. Ils ont pour la plupart été convoqués par l’IGPN (place St Melaine)…

Si le 24 janvier, deux des policiers responsables des violences du 28 avril 2016 et notamment du tir de LDB 40 (ex-flash Ball) qui a occasionné la perte d’un œil à un étudiant rennais étaient convoqués devant l’IGPN, la quasi-totalité des plaintes déposées par les manifestants victimes de violences policières ont été classées sans suite…par le procureur de la République.

Ce qui démontre le 2 poids deux mesures…

Grossières provocations policières :

Alors que la manifestation bon enfant se dirigeait vers la place St Melaine, siège de l’IGPN, les manifestants ont été arrêtés par un cordon de CRS.

Faisant demi-tour, la manifestation a été nassée rue du général Guillaudot dans l’incapacité de bouger.

Cette stratégie policière visait exclusivement à créer des incidents.

Cette provocation policière se situe dans la continuité des dispositifs policiers mis en œuvre par le préfet pendant les manifestations contre la loi travail et qui consistait à établir « une ligne de front » autour du centre de la ville de Rennes.

Grace au calme et à la sérénité des manifestants contre les violences policières, la manifestation est retournée place Hoche pour se disperser.

L’union syndicale SOLIDAIRES 35 estime que les dégâts humains consécutifs aux manifestations contre la loi travail sont inadmissibles

L’union syndicale SOLIDAIRES 35 continuera à protester contre la criminalisation du mouvement social et du mouvement syndical,

Rennes le 24 janvier 2016


http://rennes-info.org/Plus-de-200-manifestants-contre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 26 Jan 2017, 15:35

Paris samedi 28 janvier 2017

Manifestation « Répression(s) : la rue contre-attaque ! »

Manifestation commune contre la répression sous toutes ses formes : envers les personnes des quartiers populaires, les migrantes et les migrants, les SDF, le mouvement social... et les ZAD.

• 14h : Prise de paroles, place de la République.
• 15h : Départ de la manifestation en direction du TGI de Paris.

Nous appelons toutes celles et tous ceux qui le pourront à manifester ce jour-ci à Paris... et partout ailleurs.

Image

Répression(s)

Nous assistons ces derniers mois à un élargissement du traitement sécuritaire que subissent les quartiers populaires depuis des décennies. L'état d'urgence est le cadre qui légitime les persécutions et l'institutionnalisation d'un État policier.
• Loi Urvoas, cour de cassation soumise au contrôle de l'exécutif, militarisation de la police via la satisfaction des revendications des manifs illégales de policiers, impunité policière, extension de la légitime défense.
• Poursuite des violences policières dans les quartiers populaires dont le meurtre d'Adama Traoré est emblématique.
• Démantèlement de la jungle de Calais et de tout campement. Amplification des violences, des rafles envers les migrant-e-s. Condamnations pour délit de solidarité.
• Pression effectuée sur les ZAD et les squats, recours à des milices privées comme à Bure ou encore sur des piquets de grèves (FNAC Champs-Élysées).
• Violences physiques, procès à l'encontre des militant-e-s du mouvement social et sanctions administratives dans les entreprises et dans le service public.

L'autoritarisme croissant du gouvernement implique une gestion de la population par la violence, légitimant son action par un simulacre de démocratie et une nécessité sécuritaire. Cette répression est politique et économique ; l'État se résumant, de plus en plus visiblement, à un instrument de contrôle des populations au service du capitalisme.

Ainsi la surveillance de masse, le fichage génétique, les algorithmes, servent autant les politiques que les capitalistes. Cette logique libérale, à travers ses guerres impérialistes et sa politique néocoloniale (comme au Mali...), a engendré un chaos systémique. Les migrant-e-s subissent une stigmatisation au même titre que la population musulmane dans une suspicion généralisée.

À côté de ceux et celles qui luttent pour leur survie la plus basique sur une terre prétendument d'asile, dans un pays prétendument égalitaire, c'est à présent les militant- e-s qui luttent pour nos droits sociaux qui sont inquiété-e-s et violenté-e-s et qui voient les moyens-mêmes de leur contestation remis en cause (criminalisation des mouvements sociaux, casse des libertés syndicales, assimilation de la lutte au terrorisme). L'État policier réprime nos modes d'organisation alternatifs, nos grèves, nos mouvements, ceux- là mêmes que nous expérimentons face aux offensives économiques, racistes, sexistes et homophobes.

• Amnistie générale pour tou-TE-S les inculpé-e-s, incarcéré-e-s du mouvement social comme pour les réprimé-e-s dans les quartiers !
• Abandon des sanctions disciplinaires pour tou-te-s les syndicalistes !
• Désarmement intégral de toutes les polices !
• Révocation immédiate pour tout agent de l'ordre auteur de violence sur la population !

Coordination contre la répression et les violences policières, janvier 2017 - stoprepression@riseup.net

https://www.facebook.com/events/1352362081505056/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Initiatives contre repression et violences policières

Messagede bipbip » 28 Jan 2017, 13:33

Vénissieux
Marche blanche le 28 janvier à Vénissieux : "Vérité et justice pour Mehdi !"

Vénissieux, le 11 décembre 2016. Mehdi, 28 ans, venait de fêter la naissance de sa fille et rentrait en scooter à Vaulx-en-Velin avec deux amis. La police veut le contrôler, il meurt !!

Si pour la police, il s’agit d’un « banal » accident de la circulation traité par la brigade routière, la famille et les proches de Mehdi réclament l’ouverture d’une réelle enquête impartiale pour que la vérité soit connue et la justice rendue !!

En sa mémoire, pour que le combat continue, le comité "Vérité et Justice pour Mehdi" appelle à une marche Blanche le samedi 28/01 à 14H30 au départ du lieu de son décès, à l’angle des rues de Préssensé et Salengro (Au Niveau du 95 Avenue Francis de Pressensé, Vénissieux. Pour y aller, prendre le C16 arrêt Viviani ou bus 35 arrêt Pressensé-Marrane)

https://rebellyon.info/Marche-blanche-l ... e-et-17408
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Répression-anti-répression, résistance et soutien

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités