soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede Pïérô » 28 Avr 2010, 00:51

Appel à soutien du Comité de soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel et Collectif Respect-Vérité-Justice de Villiers-le-Bel :

Ca ne se passera pas comme ça...

Pourquoi nous devons libérer les incarcérés de Villiers-le-Bel.

Le 21 juin prochain, ce ne sera pas l'été, ce ne sera pas la fête de la Musique; ce sera l'ouverture du procès de nos amis, de nos frères. Maka et trois autres de Villiers-le-Bel devront répondre de l'accusation d'avoir tiré à la chevrotine sur la police durant les émeutes de novembre 2007. Le scénario est déjà écrit : après l'opération de communication de février 2008 – 1500 hommes en armes dans la cité avec journalistes embarqués -, après les « sanctions exemplaires » exigées par Sarkozy, après les condamnations démesurées des émeutiers au printemps dernier – 3 ans ferme pour jet de pierre -, ce sera le procès de la « banlieue-tueuse-de-flics », chargé de réconcilier le pouvoir avec l'électorat du Front National et tous les flippés de France.

On négligera que les deux seuls morts dans cette affaire, ce sont Lakhamy et Moushin, deux adolescents tués dans un curieux « accident » avec une voiture de police. On fera semblant d'oublier que les secours à peine arrivés, un porte-parole du ministère de l'Intérieur annonçait déjà aux médias que les policiers n'étaient pour rien dans ces morts. On évitera bien d'évoquer que c'est le déferlement de cars pleins de CRS sur la cité qui a déclenché l'émeute. Puisqu'il faut des « coupables » sur qui déchaîner la vengeance de l'Etat, il faut un procès, un procès pour l'exemple. En l'absence de la moindre preuve, ce sera un procès de témoignages, ce sera parole de flics et de délateurs anonymes rémunérés contre parole de « jeunes », devant un jury d'assises.

Jusqu'à la mort de Lakhamy et Moushin, Villiers-Le-Bel, c'était une petite ville discrète du Val d'Oise - la gare, la Cerisaie, la ZAC, le PLM, les Carreaux, les Burteaux... Depuis les émeutes, Villiers, ce n'est plus une ville, c'est un symbole, un enjeu, un fantasme. Le pouvoir y projette toutes ses angoisses sécuritaires, et d'abord sa crainte qu'à l'occupation policière des quartiers réponde l'émeute organisée, que ceux que l'on braque au flashball depuis dix ans finissent par mettre les flics dans le viseur. Chaque soir de l'année, les boulevards de Villiers ne sont plus qu'un ballet des différents corps de police – UTEQ, gardes mobiles, CRS, BAC, etc. -, en attendant l'inauguration du nouveau commissariat de 360 hommes. C'est une expérimentation où l'on cherche à déterminer le niveau de pression policière, de provocations que peut supporter un quartier sans exploser. La sensation, ici, ce n'est pas de vivre en marge de la société, mais dans le laboratoire de son futur. S'il y a dans l'avenir proche un risque de soulèvement, ce qui est sûr c'est que c'est à Villiers que le pouvoir s'entraîne à le gérer. N'importe qui se promène ici dans la rue après 17 heures comprend: L'Etat et ses patrouilles de Robocops façon Gaza ne cherchent pas à ramener l'ordre là où règnerait le désordre, mais à provoquer le désordre au bon moment pour pouvoir être vu comme ceux qui ramènent l'ordre, quand s'approchent les élections.

En vérité, cette société est devenue si incapable de dire positivement ce qu'elle est ni ce qu'elle veut, qu'elle ne sait plus se définir que contre la banlieue. C'est pourquoi le pouvoir veut faire du procès de Maka et des autres le procès des « tueurs de flics » : pour souder autour de lui une société en perdition. Nos amis n'ont pas à payer pour cette perdition, ni pour le salut des gouvernants. Le procès qui leur est intenté ne vise pas, au fond, à établir la responsabilité d'actes précis, c'est le procès d'un événement dans son entier, et plus que d'un événement encore, celui d'une séquence historique. Une séquence historique qui s'est ouverte avec la mort de Zyed et Bouna et les émeutes de 2005, et que le pouvoir voudrait finir d'étouffer par un procès d'assises à grand spectacle.

Le problème, c'est que la rage et la révolte qui se sont exprimés là ne s'y laisseront pas étouffer. Un autre est que ces explosions-là ont résonné et résonnent encore dans bien d'autres coeurs que celui des dits « jeunes des cités ». Un autre encore est que cette nouvelle opération d'isolement est peut-être en passe d'échouer définitivement. Des cloisons se sont brisées, des mains qui se cherchaient à tâtons se sont trouvées.
Nous en appelons à tous ceux qui ne supportent plus l'occupation de nos vies par la police. Nous ferons tout pour que ce procès ne soit pas une nouvelle occasion de légitimer cette occupation par les désordres qu'elle produit.


Nous refusons que nos frères payent pour les angoisses des gouvernants. Cela fait déjà deux ans qu'on les tient enfermés.
Nous refusons que des dizaines d'années d'emprisonnement soient distribuées sur la base de témoignages anonymes rétribués par la police.
Nous refusons le scénario du gouvernement. Nous avons trois mois pour le chambouler.

Plusieurs dates sont déjà prévues dans cette tournée de soutien qui se déroulera du 20 mai au 15 juin 2010 et devrait déboucher sur un appel à manifester quelques jours avant le début du procès. Un programme partiel sera rendu public dans les semaines qui viennent.
Prenez contact avec nous. Organisez des soirées de soutien, des débats, des projections. Rencontrons-nous.

Pour nous soutenir financièrement (avocats et campagne de soutien), vous pouvez obtenir les coordonnées
bancaires du collectif de soutien de Villiers le Bel en écrivant à:
respectveritejustice@gmail.com

Pour toute information concernant la tournée et pour communiquer les différentes initiatives:
http://www.soutien-villierslebel.com
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede Pïérô » 12 Mai 2010, 00:30

news :

Concert de soutien aux inculpés de Villiers-le-bel. Le 19 mai. Et à suivre...

Le 21 juin prochain débutera le procès en assises de 4 personnes accusées d’avoir tiré sur la police lors des émeutes de Villiers-le-bel en novembre 2007.

De mi-mai jusqu’à cette date est organisée une campagne de soutien, qui se terminera le 19 juin par une manifestation à Pontoise.

Parmi les événements prévus et à prévoir dans le cadre de cette campagne, auront lieu plusieurs concerts de rap (avec notamment des groupes de Villiers-le-bel), ainsi que des discussions avec le comité de soutien aux inculpés.

La première date de cette tournée prendra place à Rouen, le 19 mai.

19 mai - 19h : Abou2ner + Rdelite + DJ Plaiz (Villiers-le-bel) Dokou + DJ Smoke + Gueultou & Legendaire (Rouen) Demon One (Mafia k1 fry)

D’autres dates prévues à Rennes, Nantes, Lyon, Genève, Marseille. A suivre sur : http://www.soutien-villierslebel.com

PS : la salle sera indiquée prochainement sur le site

----------------------

DATES DE LA TOURNEE DE SOUTIEN :

Plus de confirmations et noms des groupes très bientôt!

19 Mai - Rouen - Concert: Demon One, DJ Plaiz, Abou2ner, Rdelite + d'autres à confirmer.

21 Mai - Nantes - Discussion: lieu à confirmer

22 Mai - Rennes - Concert: DJ Plaiz, Abou2ner, Rdelite, + d'autres

29 Mai - Villiers-le-Bel - Tournoi de Foot en salle

4 ou 5 Juin - Lyon - Concert

11 Juin - Genève - Concert

19 Juin - Pontoise - MANIFESTATION 15H devant la gare.

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede Pïérô » 15 Mai 2010, 12:58

Nantes le 21 mai :

Le collectif POL'n accueille les membres de l'association Respect, Vérité, Justice et se rend volontiers coupable d'incitation à l'écoute...

Projections de films sur les événements de Villiers-le-bel et leurs suites

Rencontre et discussion avec le comité de soutien et l'association Respect, Vérité, Justice de Villiers-le-bel

à 20h30, 11 rue des Olivettes, Nantes.


Rennes, le 22 mai :

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede Pïérô » 16 Mai 2010, 12:45

Le syndicat Unité SGP-police dénonce un événement provocateur, et demande l'annulation du concert à Rouen : http://www.paris-normandie.fr/article/s ... a-police-0

Réponse des organisateurs, qui appellent à mobilisation, à maintient et à rassemblement s'il y a lieu, http://www.soutien-villierslebel.com/reponse.html :

Reponse des organisateurs du concert de soutien de Rouen le 19 mai avec Demon One, Kommando Toxik, Abou2ner, DJ Plaiz, Dokou, Légendaire, Gueltou et DJ Smoke :

Le 11 mai dernier, alors que la campagne de soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel était à peine lancée, nous découvrions simultanément dans le Figaro et sur le site d’extrême droite Novopress.info que le syndicat de police Union Unité police/SGP FO se disait scandalisée par notre démarche et en appelait à son ministre de tutelle, Brice Hortefeux, afin qu’il vienne mettre un coup d’arrêt à cet élan de solidarité qu’il ne semblait vouloir partager.

Aujourd’hui, Samedi 15 mai, c’est par voix de presse, dans l’édition quotidienne du Paris-Normandie que nous découvrons la nouvelle tentative d’intimidation des syndicats de police. Le syndicat Unité SGP Police, par la voix d’Olivier Marin et de Frédéric Desguerre (sic) en appelle au préfet afin qu’il interdise le concert prévu le 19 mai à Rouen à la salle Sainte Croix des Pelletiers. Tentative de censure qu’ils modèrent dans les pages du Paris-Normandie mais assument entièrement dans la-dite lettre au préfet. L’article du journal se clôt par la menace d’une manifestation des forces de l’ordre aux abords du Concert.

Nos deux scribouillards syndicaux – qui avaient entre temps créé un groupe sur le réseau social facebook où les commentaires d’injures, de menaces et de diffamation la plus crasse s’étalent à longueur de page – justifient confusément leur tentative d’intimidation et de censure de deux manières.

Tout d’abord, le soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel n’étant pas de leur gout, il devrait être interdit. Ou comment un simple syndicat de forces de l’ordre s’essaie à jouer la police politique. Ne leur en déplaise, jusqu’à nouvel ordre, soutenir des personnes inculpées parce que l’on conteste ce qui leur est reproché ou parce que l’on est solidaire de leur cause n’est ni un crime ni un délit. L’appel à la “révolte contre le pouvoir” que nous impute ce syndicat est au contraire, pour beaucoup un précieux héritage. Jusqu’à Eric Cantona qui déclarait il y a quelques mois que c’était là l’idée qu’il se faisait de l’identité française.

Faut-il préciser ici qu’en insinuant qu’il serait délictueux de soutenir des inculpés pas encore jugés, ce syndicat porte ouvertement et directement atteinte à la présomption d’innocence.

La deuxième justification apportée par ces messieurs concerne le contenu des paroles de certains des artistes qui se produiront ce soir-là. Les textes leur paraissent trop peu chaleureux à leur endroit. Serait-il interdit de ne pas aimer la police? Nous ne rentrerons pas ici dans une explication de texte, nous nous contenterons d’encourager ces fonctionnaires précautionneux à mener leur démarche jusqu’au bout et sans discrimination. Nous attendons donc de leur part qu’ils réclament l’interdiction de vendre et de diffuser les œuvres de milliers de groupes de rap français, y compris de ceux qui ont reçu des victoires de la musique, ainsi que de toute l’œuvre de Georges Brassens, de Renaud et que d’une partie de celle de Johnny Halliday et pourquoi pas même le sketch nommé “la police” des Inconnus.

Concernant la tentative d’intimidation qui nous parait la plus grave, à savoir la menace d’une manifestation de policiers aux abords et contre le concert du 19 mai : il semblerait que l’autorité du préfet – dans son rôle de garant de l’ordre – se trouve mise à l’épreuve par ses propres forces de l’ordre. Cocasse. Mais nous ne laisserons pas notre concert être perturbé par une émeute de policiers. Nous ne laisserons pas la police faire du centre ville de Rouen son territoire, sa zone de non-droit. Et cela par tous les moyens qui nous paraîtrons nécessaires, y compris par le biais de nos avocats.

Nous appelons toutes les personnes solidaires des inculpés de Villiers-le-Bel ainsi que toutes celles et ceux qui trouvent intolérable que ce concert puisse être menacé, à venir, quoi qu’il arrive, le 19 mai à 19H à la Salle Ste Croix des Pelletiers de Rouen.

Merci de faire passer cette information à tous vos amis et réseaux. Plus que jamais, nous avons besoin de solidarité.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede Pïérô » 25 Mai 2010, 10:00

Soutien Villiers-le-Bel

Entretien avec asso Respect, Vérité, Justice

Sous ce lien :
http://dl.free.fr/tppZRaIYr
avec mot de passe : maglib
est accessible l'entretien avec l'association Respect, Vérité, Justice
enregistré le 23 mai à Rennes par l'équipe du Magazine Libertaire,
émission hebdomadaire sur Alternantes FM 98.1 le jeudi de 20 h 45 à 22 h
(écoutable en direct via Internet)



http://www.cemab.be/news/2010/05/9453.php
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede Pïérô » 04 Juin 2010, 14:47

actualisation des dates :

7,8,9 Juin - Marseille - Discussions et concert le 9.

9 Juin - Saint Renan (près de Brest) - Concert de soutien à l'Odissée avec Dernier Rempart et Alerte Rouge. 21H

15 Juin - Toulouse - Rencontre/Discussion - Aux Pavillons Sauvages
23 ave Jean Dagnaux - 18H


18 Juin - Paris - A la CIP (Coordination Intermittents et Précaires) - 14-16 Quai de la Charente, 75019 Paris (Métro Corentin Cariou). Débat à partir de 18h/18h30, bouffe et Bar prix libre, et concerts à partir de 21h30.

19 Juin - Pontoise - MANIFESTATION 15H devant la gare.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede Pïérô » 04 Juil 2010, 20:53

çà craint, http://www.liberation.fr/societe,12

7, 15 et 20 ans de prison requis contre les présumés tireurs de Villiers-le-Bel

Des peines de 7, 15 et 20 ans de prison ont été requises samedi à l'encontre des présumés tireurs ayant pris pour cible des policiers lors des émeutes de Villiers-le-Bel en novembre 2007 et de leur complice, jugés par la cour d'assises du Val-d'Oise.

L'un des deux avocats généraux à ce procès, Etienne Le Saux, a requis une peine de sept ans à l'encontre de Samuel Lambalamba, 24 ans, accusé de complicité pour avoir fourni un fusil à pompe. Le jeune homme comparaissait sous contrôle judiciaire.

Des peines de 15 ans ont été requises à l'encontre de Mara Kanté, 23 ans, et Ibrahima Sow, 26 ans, qui étaient en détention provisoire à l'ouverture du procès lundi.

Les peines les plus lourdes, 20 ans, ont été requises à l'encontre des deux demi frères Kamara, Abderhamane dit Abou et Adama. Agés de 29 ans, ils ont été qualifiés par l'avocat général de "leaders" avec des "antécédents de violence". Ils étaient également incarcérés avant leur procès.

"D'une zone de non droit à une zone de non justice"
Ces quatre jeunes gens sont jugés pour tentative de meurtre en bande organisée sur des policiers dans les nuits des 25 et 26 novembre 2007 à Villiers-le-Bel, ainsi que pour détention et port d'arme prohibés.

A la suspension d'audience, l'avocat d'Adama Kamara, Me Michel Konitz, a commenté ces réquisitions : "Le parquet joue sur du velours, il joue avec la peur. On passe d'une zone de non droit à une zone de non justice".

Me Patrick Arapian, avocat de trois des accusés, dont Abou Kamara, a pointé du doigt des "peines lourdes", "assommoir". "Il n'y a qu'une seule optique, la répression. Dans ce dossier, il n'y a rien", a déclaré Me Jean-Christophe Tymoczko, avocat de Samuel Lambalamba.



"Quand les peines sont aussi lourdes que ça, on sent une immixtion de la politique dans la justice", a dit Me Arapian, avocat de trois des accusés.

C'est clair, et lorsque j'ai entendu Hortefeux au 20h déclarer « la puissance publique fini toujours par gagner et l'emporter » j'ai eu froid dans le dos, parce que la justice de classe là elle se sent débridée par un Etat de plus en plus proche de ce que dépeint Orwell dans son bouquin "1984".
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede charlelem » 05 Juil 2010, 07:19

HUMEUR DU LUNDI MATIN
Faut dire qu'ils ne sont pas aidés, ce matin un des avocats, sur france inter, disait qu'il ne savait pas si son client allait faire appel parce qu'un appel serait jugé dans 2 ans et qu'avec la préventive son client serait à mi-peine et qu'il prendrait ainsi le risque d'un juri plus sévère.
Traduction, pour un dupont comme moi mal réveillé un lundi matin de boulot : le mec il est coupable et il estime s'en être bien tiré.
Avatar de l’utilisateur-trice
charlelem
 
Messages: 436
Enregistré le: 26 Oct 2009, 19:16
Localisation: Poissy

Re: soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede Pïérô » 07 Juil 2010, 00:31

Un article bien fait de Maurice Rajsfus, http://www.rue89.com/2010/07/05/proces- ... ion-157534 :

Au procès de Villiers-le-Bel, pas de preuves mais de la délation

Les lourdes condamnations frappant quatre jeunes hommes de Villiers-le-Bel, le 3 juillet 2010, voudraient faire oublier la mort de deux adolescents de cette même ville suite à un fâcheux contact entre leur minimoto et un véhicule de police, le 25 novembre 2007. En clair, les policiers ne seraient jamais coupables (ceux-là n'ont pas été inquiétés depuis), mais les jeunes des cités ne peuvent être que des délinquants potentiels.
Le tribunal de Pontoise ne disposait d'aucune preuve contre les jeunes expédiés en prison. Simplement l'intime conviction de l'avocat général. Lequel, en compagnie de l'avocat des parties civiles (les policiers blessés) s'appuyait essentiellement sur des dénonciations sous X, obtenues au prix d'on ne sait quelles pressions.

Certains des délateurs s'étaient d'ailleurs rapidement rétractés. Il n'en reste pas moins, dès lors, que la présomption d'innocence cède la place à la certitude de culpabilité.

La délation est un acte odieux. Il y a pire : l'incitation à la délation avec prime à la clef.

Rappelons qu'à la fin du mois de novembre 2007 les habitants de Villiers-le-Bel avaient reçu, individuellement, un courrier les invitant à la délation. Avec promesse d'anonymat s'ils livraient des informations sur les possibles agresseurs de la police, au cours de la nuit qui avait suivi le décès des deux adolescents.

Le lendemain, on pouvait voir, dans les bulletins d'information de France 3 Ile-de-France, les poubelles de la ville débordant de ces lettres de dénonciation non utilisées.

Une loi scélérate

C'est la loi qui prévoit la délation, nous a-t-on dit tranquillement. Effectivement, mais cette loi est malsaine, et ses ressorts peuvent se révéler redoutables -surtout si des primes sont promises aux délateurs.

Sans confondre les époques, et en nous gardant bien du moindre amalgame, il faut bien rappeler un passé lourd de mauvais souvenirs : de l'été 1940 à l'été 1944, plus de 3 millions de lettres de dénonciation -surtout anonymes- devaient arriver dans les kommandanturs allemandes et les commissariats de police français.

La délation était devenue une plaie purulente au pays de la liberté. Dans cette atmosphère, on se méfiait les uns des autres. Durant ces quatre années, nombreuses ont été les victimes de cette pratique qui allaient se retrouver dans les camps de concentration.

Fort heureusement, nous n'en sommes plus là et la démocratie a été retrouvée. Il n'en reste pas moins que, quotidiennement, des travailleurs sans-papiers sont dénoncés, haine xénophobe ou raciste oblige, par d'excellents citoyens mais également par des guichetiers d'administrations diverses. Ces parias se retrouveront rapidement dans des centres de rétention, avant expulsion vers un pays d'origine parfois peu accueillant.

Il ne faudrait pas que nos concitoyens retrouvent ces mauvaises manières, rappelant un sinistre passé, au prétexte qu'elles sont encouragées par une loi qu'il est possible de qualifier de scélérate !

.

communiqué d'Alternative Libertaire :

Procès de Villiers-le-Bel. Pas de justice pas de paix !

Les 25 et 26 novembre 2007, à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise), deux nuits de révolte avaient suivi la mort de deux jeunes, Moushin et Lakhamy, percutés par une voiture de police. Dimanche 4 juillet, cinq hommes accusés sans preuves d’avoir tiré contre des policiers lors de ces émeutes ont été condamnés à des peines de trois à quinze ans de prison à la grande satisfaction des policiers et du gouvernement.
Le verdict de la cour d’assises du Val-d’Oise a été accueilli par des cris et des pleurs de la part des parents et des ami-e-s des accusés. Des peines de sept à vingt ans avaient été requises la veille. Abdheramane Kamara et son demi-frère Adama, présentés comme des meneurs des émeutes ont été condamnés respectivement à 15 et 12 ans de prison. Ibrahima Sow et Maka Kante écopent quant à eux respectivement de neuf et trois ans de prison. Quinze ans de réclusion criminelle avaient été requis contre eux. Enfin, Samuel Lambalamba, accusé d’avoir fourni un fusil aux émeutiers a été condamné à trois ans d’emprisonnement. La défense avait demandé l’acquittement pour tous les accusés faute de preuves. A l’issue des émeutes, une vaste opération policière, avec appel à la délation rémunérée et anonyme avait été lancée. Dans le même temps, les policiers impliqués dans la mort de Moushin et Lakhamy avaient écopé d’un non lieu le 13 Octobre 2009.

Ce verdict ignoble et cette justice de classe raciste ont pour but de terroriser la jeunesse ainsi que les habitant-e-s des quartiers populaires, déjà victimes plus qu’ailleurs des discriminations, du chômage et de la précarité. C’est par la mobilisation et la solidarité que nous pourrons briser cette terreur d’Etat

Alternative libertaire, le 5 juillet 2010
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede hocus » 10 Juil 2010, 18:06

Franchement c'est pas possible de laisser passer ça.
(je sais mon commentaire ne sert pas à grand chose en l'état, mais il faut bien commencer par dire ce qu'on pense).
hocus
 
Messages: 167
Enregistré le: 17 Fév 2010, 17:03

Re: soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede Pïérô » 11 Juil 2010, 14:46

Je pense aussi que beaucoup de monde le pense, mais tu as raison de le dire. :D
Par contre, en dehors d'articles et textes de commentaires, je ne vois pas plus que çà de mobilisation ou d'appel à réaction, action, et mobilisation, même le site de soutien, http://www.soutien-villierslebel.com/, est muet. :gratte:
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede charlelem » 12 Juil 2010, 17:09

Les trois jeunes condamnés par la cour d'assises de Pontoise pour avoir tiré sur des policiers lors des émeutes de Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) en novembre 2007 font appel, a-t-on appris lundi auprès de leurs avocats et de source judiciaire.

"Abderhamane Kamara, Adama Kamara et Ibrahima Sow font appel", a déclaré à l'AFP Me Michel Konitz, avocat d'Adama Kamara. "L'appel a été déposé ce matin", a-t-il ajouté.
Avatar de l’utilisateur-trice
charlelem
 
Messages: 436
Enregistré le: 26 Oct 2009, 19:16
Localisation: Poissy

Re: soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede Pïérô » 22 Juil 2010, 13:38

par le collectif Respect Vérité Justice :

Le procès de Villiers était écrit

À propos d’un verdict infâme

Je suis le collectif RVJ (Respect, Vérité, Justice) de Villiers-le-Bel. Quand un seul sentiment envahit de nombreuses personnes, ce sentiment a le droit de dire « je ».

J’attendais ce procès avec impatience. On entend dire souvent : « la justice tranchera » ou « je m’en remets à la justice » comme on dirait « je m’en remets à Dieu » et « la vérité tranchera ».

Le 21 juin, je me rends au tribunal, pour assister à ce que je crois être un procès public. Je suis arrêté par une haie de CRS. On me demande qui je suis. La salle est pleine parce que la plupart des places sont réservées aux policiers et à la presse. On me dit qu’il reste 15 places pour les familles, « priorité aux familles », dit un monsieur du tribunal. Tous les jours le même cirque. On voudrait que la sœur dise au cousin qu’il n’a pas à entrer parce qu’il est moins de la famille qu’elle, et que la sœur et le cousin se retournent pour dire au à l’ami, au simple citoyen qu’ils n’ont rien à faire ici. Cela ne s’appelle pas un procès public, c’est un huis-clos médiatisé.

Quand je parviens à entrer dans la salle d’audiences, j’entends des policiers déclarer qu’ils n’ont pas pris la peine de vérifier la véracité des témoignages anonymes recueillis, parce qu’ils avaient le « sentiment » que les témoins étaient sincères (le ministère de l’Intérieur n’a pas été aussi sincère que les témoins, parce que ceux-ci ont appris trop tard qu’ils ne toucheraient pas un sou de la rétribution financière qu’on leur avait publiquement promise). J’entends d’autres policiers qui expliquent sans rire et sous serment qu’en garde à vue la moindre parole qu’ils adressent aux gardés à vue est inscrite au procès-verbal à l’exception des formules d’usages comme : « Bonjour Monsieur, avez-vous passé une bonne nuit ? » (sic).

Je vois la présidente de la cour qui ne fait aucun effort pour cacher sa partialité, à tel point que cela semble fait exprès. Je vois des gens qui reconnaissent des coupables sur des vidéos toutes noires que même la police scientifique déclare inutilisable, des témoins-surprises fabriqués la veille et encore un peu mal cuits, d’autres qui, au milieu d’exposés fumeux sur les diverses « races » africaines, ont soudain des « flashs » remontant de leur « inconscient », j’assiste à beaucoup de miracles et à beaucoup d’événements farfelus.

Sur la foi de ces miracles, les accusés seront jugés coupables et ne prendront « que » quinze, douze, neuf, ou trois ans de prison. Le décor est planté depuis trop longtemps, les rôles trop bien distribués, pour que cette mascarade se trouve affectée par de simples faits. Que vaut ma parole, contre celle d’un policier ? On a trop fabulé sur la vie des quartiers pour que personne ne doute a priori du scénario, qui sera toujours assez vraisemblable. La défense a beau démontrer que l’accusation ne repose sur rien, la simple hypothèse selon laquelle les inculpés sont innocents est irrecevable. Elle ne satisfait pas à la demande.

La demande était de venger coûte que coûte l’honneur de la police, et de faire un exemple. Avec les gens de mon espèce, on ne fait pas de détail. On ne s’embarrasse pas de distinctions. Les châtiments sont collectifs. « Si ce n’est pas toi, c’est ton frère, on vous connaît, vous êtes de la même farine. » Face à nous, les magistrats peuvent prendre des poses d’anges exterminateurs. Les lois sur les bandes, et « l’opinion publique », les y autorisent. Le reste est « dommage collatéral » et se passe loin des regards, derrière les murs des tribunaux et des prisons.

On m’avait dit que la violence n’était pas une solution. Qu’il fallait respecter les formes, et laisser la justice travailler. J’ai pris rendez-vous avec le maire. J’ai monté une association. On m’a fait de fausses promesses et on m’a mis des bâtons dans les roues. J’ai été jusqu’au ministère. J’ai organisé des collectes, des concerts pour payer de bons avocats, une manifestation, une tournée, un tournoi de football et des débats. Comment me défendre de l’impression que tous ces efforts étaient voués à l’échec ? Comment éviter que certains finissent par en conclure que ce qui « n’est pas une solution » est malgré tout la seule ? Un rappeur l’a bien dit :
« J’ai voulu prendre le droit chemin, mais il y avait des péages. »

Comble de la provocation, deux jours après ce verdict condamnant lourdement cinq personnes sans preuves, la Garde des sceaux Michelle Alliot-Marie défend son ami Eric Woerth en prétendant que
« l’innoncence se présume et la culpabilité se prouve ».

Croit-on par ce genre de procès, m’inculquer le respect des lois ? On me montre qu’on peut m’envoyer croupir quinze ans en prison indépendamment du fait que j’ai commis ou non ce dont on m’accuse. N’est-on pas en train de me persuader que quitte à obtenir le châtiment, autant s’autoriser la faute ? Je crois qu’on veut faire de nous des loups. Je crois, que pour garder leur brebis, les bergers ont besoin des loups. Un chien ne leur suffit pas. Il faut le chien d’un côté et les loups de l’autre, sinon les brebis pourraient s’enfuir ou prendre en haine le berger et son chien. En principe, c’est le berger qui décide qui est une brebis et qui est un loup. Moi, je ne veux pas être un loup, mais je ne me laisserai pas mener à l’abattoir comme un mouton.

22 juillet 2010


Post-scriptum

Pour soutenir financièrement les condamnés et leurs familles, notamment pour préparer le procès en Appel :

Adresser vos chèques à l’ordre de Respect Vérité Justice, à l’adresse suivante : Respect Vérité Justice, c/o Maison de quartier Allende, 10 boulevard Allende, 95400 Villiers-le-Bel.



Une pétition, http://www.mesopinions.com/Liberte-pour ... b4d34.html :

A l'attention de : au(x) peuple(s) de France

Liberté pour les cinq de Villiers-le-Bel, Appel contre une condamnation pour l’exemple


Introduction

Initié par Saïd Bouamama, Fahima Laidoudi, Evelyne Perrin, Maurice Rajsfus et Catherine Samary et signé par 70 citoyen-ne-s, cet appel dénonce l’inacceptable verdict du 4 juillet 2010, condamnant sans preuves cinq jeunes de Villiers-le-Bel à des peines d’emprisonnement ferme de 3 à 15 ans, sur la seule base de témoignages anonymes et de dénonciations et suppositions plus que douteuses.

Article

Le 14 juillet, le peuple Français est appelé à célèbrer l’anniversaire de la Révolution Française, née de révolte populaire car le peuple ne voyait pas d’avenir. Il en resté dans la Déclaration des droits de l’homme le droit et le devoir de se soulever contre toutes les oppressions.

Au nom de ce même peuple, le verdict du tribunal de Pontoise du 3 juillet 2010 vient de condamner cinq jeunes à de lourdes peines, à partir d’un témoignage sous X, de rumeurs durant des transports de détenus et de conversations co-cellulaires entre détenus.

Ce verdict frappe des jeunes pris au hasard pour en faire des exemples et condamne ainsi la révolte de Villiers-le-Bel 2007. Or cette révolte populaire était une réponse au quadrillage du quartier par plus de 600 policiers après la mort de deux jeunes tués par une voiture de police.

Nous dénonçons ce verdict inique fondé sur un témoignage sous x. Il démontre la politique de deux poids, deux mesures entre le cas de Villiers-le-Bel et l’ affaire Bettencourt : Sarkozy déclare qu’un enregistrement ne peut servir de preuve pour la poursuivre, par contre le témoignage sous x d’un indicateur rémunéré par la police à suffi à des condamnations très lourdes. Nous demandons l’amnistie pour l’insurrection populaire de Villiers-le-Bel et la libération des cinq condamnés pour l’exemple.

Post-scriptum

L'Appel à signature démarre le 14 juillet et se poursuivra jusque fin octobre 2010 (au moins)

Premiers signataires :

Saïd Bouamama (sociologue), Fahima Laidoudi (militante, Collectif Réseaux Intervention Réflexion Quartier Populaire), Evelyne Perrin (écrivain), Maurice Rajsfus (historien), Catherine Samary (économiste) et Cédric Arcamond, Tavic Arneguy, Elise Ayrault, Robert Barlerieu, Frédéric Baudet, Yasmine Benallal, Henri-Paul Bernard, Louis Bertrand, Cindy Bignardi, Denis Blanc, Christian Boac, Régis Boitier, Janos Borovi, Djamila Bouferguem, Natmou Boumendil, Nazima Brahimi, Marianne Breton, Jo Briant, Jérome Cardot, Léa Carlat, Françoise Cayrol, David Cerson, Christiane Chalaye, Aïcha Chikhauni, Florence Ciaravola, Claude Clemaud, Jessy Cormont, Christian Darceaux, Dominique Duplan, Eail Elloret, Mona Falah, Jean Fauche, Clément Françoise, Clément Housson, Lucile Garbagnati, Arnaud Gauthey, Guy Giany, Leila Glovert-Cerson, Emmanuel Karmazyn, Sabine Lasnier, Jean-Louis Le Bourhis, Jean-Luc Le Dieu, Charline Le Dieu, Anne-Claire Le R’uant, Nadia Loucho, Alain Marcu, Nathalie Marcu, Benoit Marlet, Jean-Jacques Marlet, Alain Martinez, Malika Mommarche, Mireille Moscati, Catherine Querter, Rahim, Bruno Riondet, Hélène Rubene, Catherine Sackur, René Seibol, Pierre Tevanian, Jacques Thomas, Maurice Vandeweghe, Elodie Vieille-Blanchard, Roxane Vigneront, Charline Vignersen, Elisabeth Vitiello.

Contact : CRIRQP (Collectif Réseaux Intervention Réflexion Quartier Populaire) : rirqprp@gmail.com
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede Pïérô » 21 Oct 2010, 12:42

du nouveau dans l'affaire qui avait fait deux morts et avait déclanché les emeutes :

Villiers-le-Bel : un policier mis en examen pour homicide involontaire
LEMONDE.FR avec AFP | 20.10.10

Un policier a été mis en examen lundi 18 octobre pour homicide involontaire dans l'enquête sur la mort de deux jeunes tués en 2007 à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) dans une collision entre leur moto et une voiture de police, a appris mercredi l'AFP de source proche du dossier. Cette décision a été prise par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles, qui avait ordonné au début d'avril un supplément d'information après avoir infirmé l'ordonnance de non-lieu en faveur des policiers, rendue par un juge d'instruction de Pontoise.

Le policier mis en examen est celui qui conduisait la voiture au moment de l'accident. Ses trois collègues qui se trouvaient avec lui dans le véhicule restent placés sous le statut de témoin, a précisé la source proche du dossier. "C'est une nouvelle apaisante et une bonne nouvelle pour les familles. La justice va enfin pouvoir commencer à travailler", ont déclaré les avocats des familles des victimes, Mes Jean-Pierre Mignard et Emmanuel Tordjman. En avril, Me Mignard avait estimé que "la responsabilité évidente, selon nous, des policiers ne pouvait être niée, quitte à arriver à une responsabilité partagée". Il avait rappelé que les deux adolescents ne portaient pas de casque et roulaient au-dessus de la vitesse autorisée. S'appuyant sur le rapport d'expertise, l'avocat avait relevé que la voiture de police était en "phase d'accélération et roulait à 64 km/h sans gyrophare, ni avertisseur".

"IL VA POUVOIR SE DÉFENDRE"

Eric Mildemberger, du syndicat de police Alliance, a pour sa part estimé que "le fait d'être mis en examen va permettre [au conducteur de la voiture] de se défendre et d'avoir accès au dossier". "Nous sommes confiants", a ajouté le représentant syndical : "L'enquête avait déterminé que le policier n'était pas responsable".

Le 25 novembre 2007, la mort des deux adolescents, Mushin et Lakamy, dans cette collision avait provoqué deux jours de violences urbaines entre jeunes et forces de l'ordre. Ces violences étaient les plus graves depuis les émeutes d'octobre-novembre 2005, qui avaient touché près de trois cents communes en France, amenant les autorités à décréter l'état d'urgence, après la mort par électrocution de deux adolescents dans un transformateur où ils s'étaient réfugiés après une course-poursuite avec des policiers.

Quatre jeunes ont été jugés et condamnés en juin à des peines de 3 à 15 ans de prison par la cour d'assises de Pontoise dans le volet de tirs d'armes à feu. Un appel a été interjeté pour trois d'entre eux. Deux hommes accusés de complicité dans l'incendie de la bibliothèque du quartier ont été relaxés le 14 octobre. Des peines de prison de un à trois ans fermes ont également été prononcées en première instance pour dix jeunes accusés de jets de projectiles sur la police. Deux d'entre eux ont eu leur peine allégée en appel. Les agresseurs du commissaire n'ont pas encore été interpellés.


http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... _3224.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel.

Messagede un passant » 21 Oct 2010, 12:45

Accident mortel du à un excès de vitesse ou bien flics qui voulaient mettre volontairement la voiture en barrage pour arrêter les jeunes? Je suis étonné qu'on n'évoque pas cette deuxième hypothèse.
un passant
 

Suivante

Retourner vers Répression-anti-répression, résistance et soutien

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité