Luttes en prison et au dehors

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 19 Avr 2016, 23:26

Saint-Saturnin d’Apt (84) le vendredi 22 avril 2016

Projection débat contre la prison...et son monde

Soirée anticarcérale à SAINT-SATURNIN D’APT (84) le 22 AVRIL à 20h30
SALLE DES FÊTES

Projection du film ENFERMES VIVANTS de Félix Gonzales suivie d’un débat en présence du collectif anticarcéral vauclusien

entrée libre

https://mars-infos.org/contre-la-prison ... -monde-964

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29693
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede Pïérô » 21 Avr 2016, 20:43

Paris, samedi 23 avril 2016

Projection, présentation « Visages défendus »

Catherine Rechard nous présente son nouveau film « Visages défendus ».

Après avoir remporté une victoire contre l'administration pénitentiaire, en obtenant que les visages des prisonniers ne soient plus floutés dans son précédent film, « Le déménagement » , l'auteur nous montre à quel point les détenus ont besoin d'être reconnus dans leur identité à leur sortie de prison.

à 16h30, Librairie du Monde libertaire - Publico, 145 rue Amelot, Paris 11e

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21580
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede Pïérô » 02 Mai 2016, 11:52

Samedi 7 mai 2016

Nouveau rassemblement devant la Maison d’Arrêt des Femmes de Fleury-Mérogis

Un nouveau rassemblement est appelé samedi 7 mai à 13h00 devant la MAF de Fleury pour soutenir les femmes mobilisées à l’intérieur, moins nombreuses mais tout autant déterminées ! Ne les laissons pas seules dans la lutte et face à la répression ! D’autant plus que toutes les mesures n’ont pas encore été appliquées, et le risque c’est qu’aux premiers signes d’essoufflement l’administration pénitentiaire profite pour imposer la totalité de son régime disciplinaire !

... https://paris-luttes.info/nouveau-rasse ... nt-la-5535
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21580
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 07 Mai 2016, 16:34

Courriers de l'intérieur des prisons

Troisième lettre des prisonnières en lutte de la MAF de Fleury-Mérogis (4 mai 2016)

Bonjour,
Nous vous écrivons de la MAF de Fleury-Mérogis pour vous informer des changements effectués par la direction concernant les horaires de promenade après le passage au système de promenade unique et de la suite des mouvements que nous, les prisonnières, avons réalisés.

... http://lenvolee.net/troisieme-lettre-de ... -mai-2016/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29693
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede Pïérô » 09 Mai 2016, 19:33

Belgique
Mutinerie à la prison de Merskplas - "Plusieurs pavillons rasés au sol"


A la fin de la promenade du samedi soir, au moins 170 détenus ont refusé de quitter le préau à la prison de Merksplas (Anvers). Ils ont commencé à saccager le préau, s’affronter aux gardiens (qui se sont réfugiés). Ensuite, c’est la mutinerie générale : les détenus qui étaient dans d’autres ailes encore en cellule, ont mis le feu, ont défoncé les portes des cellules et ont commencé à saccager l’ensemble de la taule.

La mutinerie à duré jusqu’à 6 heures du matin. Plusieurs pavillons (la prison de Merksplas consiste de pavillons) ont été "rasés au sol", des murs ont été abattus, les couloirs des ailes saccagés, les grillages détruits,... "Les ravages sont énormes, c’est du jamais vu." La police fédérale et les unités d’intervention spéciales ont envahi la prison, déclenchant des affrontements à coups de pierres et de corps à corps avec les détenus insurgés.

Un détenu s’est évadé pendant la mutinerie, mais il a été repris dans les champs autour de la prison. Comme une grande partie de la prison est littéralement détruite, au moins 100 détenus ont été transférés en urgence vers d’autres établissements pénitentiaires.

Rasons les murs des prisons !
Solidarité avec les révoltes dans les prisons !

http://bxl.indymedia.org/spip.php?article10954
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21580
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 14 Mai 2016, 16:50

Répression à la MAF de Fleury-Mérogis et Compte-rendu du 2e rassemblement.

Suite aux mobilisations de femmes détenues à la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis, qui durent depuis le 3 avril, un 2e rassemblement était appelé samedi 7 mai devant la prison. A l’intérieur suite au blocage mené le jour même les premières sanctions sont tombées.

... https://paris-luttes.info/repression-a- ... leury-5680
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29693
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede Pïérô » 27 Mai 2016, 11:47

Samedi 28 mai 2016

Rassemblement de solidarité avec les prisonnières en lutte à la maison d'arrêt de Fresnes

à 11h, Carrefour de la déportation, à côté de la maison d'arrêt, Fresnes (94)

Samedi 28 mai 2016 rassemblement à 11h00 au carrefour de la déportation à Fresnes. C'est à l'extérieur de l'enceinte pénitentiaire au bout de l'avenue de la liberté, côté femmes.

Ce rassemblement c'est un appel à soutenir la lutte des femmes contre leurs conditions de détention et dénoncer la répression qui a touché une prisonnière basque. On se joindra aux proches de détenu-es basques venus dans deux cars pour visiter et soutenir les prisonnie-res en lutte.

Dans le courant du mois d'avril, les femmes de la Maison d'Arrêt de Fresnes se mobilisaient pour demander le respect de leur droit et de meilleures conditions de détention. Une lettre comportant la signature de 40 prisonnières avait été remise à la direction, exprimant un certain nombre de revendications, parmi lesquelles la résolution des graves problèmes d'hygiène, l'accès aux UVF, un traitement plus respectueux de la part des surveillantes, de meilleures conditions pour les prisonnières enceintes...

N'ayant obtenu aucune réponse, le 2 mai, elles ont réalisé un blocage symbolique de la cour de promenade pendant 10 minutes, refusant de regagner leur cellule.

La direction a alors désigné la détenue basque Itziar Moreno comme instigatrice de la mobilisation. La jeune femme a été envoyée en isolement pour une durée qui pourrait s'allonger indéfiniment ! Cela est particulièrement inquiétant.

En réaction, les deux autres détenues basques de la MAF, Ekhiñe Izaguirre et Iratxe Sorzabal, ont forcé leur entrée au mitard.

La punition infligée à Itziar Moreno a aussi fait réagir du côté de la Maison d'Arrêt des Hommes à Fresnes, Osny et Meaux, où les détenus basques ont entamé une grève de la faim et autres actions, jusqu'à ce que la situation d'Itziar Moreno se régularise.

(La solidarité déployée par les prisonnier-es basques et leurs proches est un exemple à suivre!)

Ce n'est pas un hasard si depuis quelques mois des prisonnières se mobilisent dans les maisons d'arrêt, que ce soit à Fleury ou à Fresnes. Les conditions de détention ne cessent de se dégrader, sous prétexte de sécurité, l'administration pénitentiaire isole, fouille, limite les mouvements (accès à la promenade, aux activités,...). Elle trouve les moyens pour installer des portiques de sécurité partout, mais n'a plus les moyens de remettre une trousse d'hygiène mensuelle aux détenues.

Dans un contexte de plus en plus répressif, les droits des prisonnier-es ne sont pas respectés. Que ce soit pour le maintien des liens familiaux (rapprochement familial, UVF,...), pour l'accès à la santé (libération des prisonnier-es malades, prise en compte des femmes enceintes,...), ou pour le respect de la dignité des personnes détenues et leurs proches.

Les juges prononcent des peines de plus en plus longues, refusent les conditionnelles, et chaque revendication ou résistance peut se transformer en sanction de l'administration pénitentiaire, voire même en condamnation pénale. De la simple rébellion à l'évasion, car comme disait Mesrine « le droit de tout homme enfermé est de s'évader ».

C'est par l'organisation collective qu'on arrivera à relayer les luttes, être plus nombreux à se solidariser et gagner du terrain, briser l'isolement, l'arbitraire et en finir avec ce système carcéral !

Pour soutenir les revendications et dénoncer la répression venez nombreux au rassemblement avec de quoi faire du bruit!

Pour se rendre au rassemblement par les transports en commun, c'est facile, et mieux desservi que Fleury !
• Prendre le RER B (direction St Rémi les Chevreuse) jusqu'à La Croix-de-Berny, puis le bus Tvm (direction Saint-Maur - Créteil) jusqu'à l'arrêt Docteur Tenine (2 arrêts).
• Prendre le RER B (direction Robinson) jusqu'à Arcueil-Cachan, puis le bus 187 (direction Charcot-Zola) jusqu'à l'arrêt carrefour de la déportation (12 arrêts).
• On peut aussi prendre le bus 187 directement à Porte d'Orléans (19 arrêts).

Pour un départ groupé:
rendez-vous au milieu du quai du RER B Cité Universitaire, à 10h15, et sans retard !

Et sinon vous pouvez aussi envoyer le courrier suivant, accommodé à votre sauce :

A l'attention du Directeur de la M.A. Fresnes
M. Scotto
3, Allée des Thuyas
94.261 - Fresnes Cedex France
Fax : 00 33 1 43 50 40 08

Monsieur Scotto,

Je soussigné, ( ), par la présente, je veux dénoncer les punitions injustes et démesurées imposées aux Prisonnières Politiques Basques dans la MAF de Fresnes.

Je vous signale que les revendications des droits fondamentaux des détenues ( droit à l'hygiène, au respect a l'intimité, a être traitées dignement… ) sont tout à fait légitimes. Et par conséquent ces requêtes devraient être entendues et mises en place.

Je vous rappelle que l'isolement et/ou le mitard sont des mesures qui entraînent de graves conséquences pour la santé physique et psychologique des personnes. C'est la raison pour laquelle ces mesures sont considérées par les organisations internationales de défense des droits humains comme de la torture blanche.

Je dénonce énergiquement l'utilisation de ce type de pratiques brutales et arbitraires en réponse à de simples demandes de respect des droits essentiels des personnes, portées par un grand nombre de prisonnières.

Je dénonce également la violence subie par Itziar Moreno au moment où elle a été menée à la cellule d'isolement.

Je vous demande donc, de mettre fin immédiatement aux mesures répressives appliquées à Iratxe Sorzabal, Ekhiñe Eizaguirre et Itziar Moreno.

Et donner suite aux revendications des femmes.

Dans l'attente de votre compréhension.

http://paris.demosphere.eu/rv/47732
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21580
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 31 Mai 2016, 14:11

Compte-rendu du rassemblement à la maison d’arrêt de Fresnes

Suite à un blocage de promenade le 2 mai 2016 à la MAF de Fresnes pour demander de meilleures conditions de détention, une détenue basque est mise à l’isolement, deux autres au mitard pour s’y être opposées. Afin d’exiger son retour en détention normale, les prisonnier-es basques de Fresnes, Meaux et Osny se mettent en grève de la faim. Un rassemblement est appelé depuis le pays basque, puis relayé ici à Paris.

... https://paris-luttes.info/compte-rendu- ... -a-la-5929
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29693
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 24 Juil 2016, 01:36

Prison de Roanne : rassemblement de solidarité avec Christine pousuivie par des matons le 27 juillet

Une fois encore Christine actuellement détenue à la prison de Roanne, passera en procès le 27 juillet au tribunal de Roanne pour répondre d’incidents survenus en avril-mai-juin 2016 et pour lesquels lui ont été signifiés 9 chefs d’inculpations de violences et rébellions sur des matons de Roanne ainsi qu’un refus de signalétique ( empreintes digitales et photos).
Manifestons notre solidarité et notre soutien à Christine, qui résiste en prison contre l’arbitraire et pour la liberté. Rdv le 27 juillet à 13h au tribunal de Roanne (place georges clémenceau)

... https://rebellyon.info/Prison-de-Roanne ... avec-16808
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29693
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede Pïérô » 27 Juil 2016, 19:45

Osny, Val d’Oise : Mouvement de protestation de détenus en réaction au meurtre d’Adama Traoré

Les détenus de la maison d’arret d’Osny ont réagit vivement au meurtre par la police d’Adama Traoré à Persan sur Oise, situé dans le même département qu’Osny.
Hier ils ont refusé de regagner leur cellule après la "promenade" selon Le Parisien :

« Quelque 81 détenus de la maison d’arrêt du Val-d’Oise, à Osny, ont refusé dimanche, vers 18 heures, de quitter la cour de promenade après avoir mis le feu à des draps, selon le syndicat FO. Des actes commis en réaction au décès d’Adama Traoré. Certains détenus du bâtiment F1 arboraient des slogans sur leurs tee-shirts dédiés au jeune de Boyenval. Les Eris (unités spécialisées d’intervention) ont été dépêchées sur place une nouvelle fois.

Ce regain de tension s’inscrit dans une periode particuliérement compliquée pour l’administration penitentiaire puisqu’il y a une semaine déjà, des tensions avaient eu lieu à cette même maison d’arrets. La surpopulation y est certes pour quelque chose, mais c’est avant tout l’enfermement qui semble la raison principale de ces révoltes.

https://paris-luttes.info/osny-val-d-oi ... nt-de-6493
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21580
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 08 Sep 2016, 16:31

Appel à l’action anarchiste internationale en solidarité avec la grève des prisons aux États-Unis

Le 9 septembre [45eme anniversaire de la rébellion de la prison d’Attica], des prisonnier-e-s à travers les États-Unis entameront une grève qui consistera en un arrêt général du travail contre l’esclavage pénitencier. Pour faire court, les prisonnier-e-s refuseront de travailler ; illes refuseront de continuer à faire tourner les prisons par leur propre labeur. Les prisonnier-e-s ne luttent pas juste pour de meilleures conditions ou pour un changement du règlement des conditionnelles, mais contre l’esclavage pénitencier. Les prisonnier-e-s soutiennent que sous le 13è amendement qui abolit l’esclavage racial, ce-dernier permet à des êtres humains d’être exploités pour rien ou pratiquement rien tant qu’illes sont prisonnier-e-s. Les prisonnier-e-s voient ainsi le présent système d’esclavage pénitencier comme une continuation de l’esclavage racial, système qui génère des milliards de dollars de profit chaque année pour de grandes sociétés des industries clés comme celles des combustibles fossiles, les fast food, les banques, et l’armée américaine.

Peu de temps après le passage de l’amendement 13, un grand nombre d’anciens esclaves ont rapidement été mis sous les verrous sous d’insignifiants délits, retournant rapidement à leur rôle originel d’esclaves. Près d’un siècle plus tard, la guerre contre la drogue a essayé de s’occuper du taux de chômage croissant amené par des changements dans l’économie (externalisation, financiarisation, dérégulation, etc.), ainsi que de la menace d’une insurrection noire qui a grandi dans les années 60 et 70, en mettant de plus en plus de gens en prison. En même temps, l’État et les entreprises ont continué à regarder en direction du travail en prison comme à une source pour générer des profits massifs.

Du fait de tout ces facteurs, aujourd’hui, environ 1 adulte américain-e sur 100 est enfermé-e derrière les murs, et beaucoup d’autres sont en liberté conditionnelle, en résidence surveillée, ou au sein de centres de détention pour migrant-e-s. Alors que les déténu-e-s afro-américain-e-s, natif-ve-s, latinos et blanc-he-s pauvres forment le gros de la population carcérale, les détenu-e-s noir-e-s, ‘brun-e-s’ (ndt : en anglais, ‘brown people’ fait référence de façon large à toutes personnes ayant la peau mâte et n’étant pas -seulement – d’origine occidentale), ou natif-ve-s représentent un bien plus gros pourcentage d’incarcéré-e-s que leurs homologues blanc-he-s. Par exemple, il y a présentement plus de personnes afro-américaines enfermées dans le complexe industriel carcéral que ce n’était le cas durant la période d’esclavage racisé antérieure à la guerre civile américaine en 1860. C’est dans ce climat que les rebel-le-s en prison se sont organisé-e-s elleux-mêmes pour mener cette grève.

Il est aussi important de préciser que cette journée du 9 septembre est appelée par une large variété de groupes, mais provient globalement d’organisations telles que Free Alabama Movement (FAM), qui est un groupe carcéral autogéré qui s’est propagé à travers les États-Unis. Les anarchistes ont joué un rôle clé en soutien et organisation, mais aussi les diverses grèves de la faim, du travail, et émeutes dans le sein des prisons qui ont explosé dans des établissements tel que celui de la prison Holman. Le soutien est venu de divers groupes carcéraux, l’Anarchist Black Cross (ABC), et le Incarcerated Workers Organizing Committee (IWOC [le comité d’organisation des travailleur-euse-s incarcéré-e-s]), une section du IWW [Industrial Workers of the World], qui comprend présentement autour de 1000 membres à travers les prisons américaines. Pour aider à accroître les potentiels autour de cette grève, des anarchistes ont aussi organisé nombre de conférences et tenu une large variété d’actions, comme des manifs bruyantes, des déploiements de banderoles ou encore des ‘campagnes’ de tags.

Mais nous avons besoin de l’aide du mouvement anarchiste international pour prendre de la vitesse. Nous en appelons à nos camarades à travers le monde à nous aider. Nous demandons à tous les groupes, fédérations, syndicats, réseaux, cellules et individus de considérer de faire une action, organiser un événement et répandre la grève.

Voici quelques idées d’actions :

1) Organiser une manif devant une ambassade des États-Unis, une base militaire, ou avant-poste gouvernemental américain. Laissez leur savoir que les gens à travers le monde sont en solidarité avec cette grève.

2) Organiser une manif bruyante devant une prison locale, centre de détention ou prison pour mineur-e-s.

3) Organiser une action qui établie une connection avec les entreprises qui se font de l’argent sur le travail en prison aux États-Unis. Parmi quelques cibles mondiales se trouvent les chaînes de fast food McDonald’s et Wendy’s, la chaîne de café Starbucks, BP (British Petroleum), les magasins de lingerie Victoria’s Secret, American Airlines (qui a des vols vers de nombreux aéroports internationaux), et beaucoup d’autres.

[Bien que presque tous les commerces aux États-Unis faissent usage d’une certaine façon du travail en prison, voici quelques compagnies supplémentaires : Avis, Walmart, Microsoft, Nike, Nintendo, Honda, Pfizer, Whole Foods, Aramark, AT&T, Sprint, Verizon, Fidelity Investments, Saks Fifth Avenue, JCPenney, Kmart, Macy’s, et bien sur UNICOR, l’entreprise crée et possédé par le gouvernent fédéral pour superviser le travail pénal]

4) Déploier des banderoles, taguer, coller des affiches, et diffuser des nouvelles de la grève dans ta ville.

Enfin, nous ajouterons que la grève commence le 9 septembre et suivra son cours pour un long moment. Les prisonnier-e-s s’attendent déjà à faire face à la répression, et quelques organisateurs ont déjà été placé en isolement et harcelé par le FBI. Il dépend de nous d’assurer leurs arrières depuis l’extérieur et de mettre en place du soutien pour la grève et l’intégrer dans les luttes partout. La grève ne prendra pas fin le 10 septembre, mais continuera, alors aidez-nous à nous préparer pour le long terme.

Longue vie à l’anarchie !
Feu aux prisons !
Liberté pour tou-te-s !

Plus d’infos, mises à jour et matos d’orga :
Support Prisoner Resistance – supportprisonerresistance.noblogs.org
Free Alabama Movement – freealabamamovement.wordpress.com
IWW Incarcerated Workers Organizing Committee – iwoc.noblogs.org
IT’S GOING DOWN – itsgoingdown.org
Portland ABC – pdxabc.org
Anti-State STL – antistatestl.noblogs.org
325 – 325.nostate.net/tag/prison-labour-strike

https://mars-infos.org/appel-a-l-action-anarchiste-1540
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29693
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 01 Nov 2016, 13:25

Montpellier jeudi 3 novembre 2016

Du son contre la répression - Vol 2

Salle Jean Moulin de la Maison des Etudiants de l'Université Montpellier 3 (proche Resto U Vert-Bois)

18 h 00 - Présentation de Pierre Douillard Lefevre - Mutilé par la police et auteur de "L'arme à l'oeil" sur le maintien de l'ordre et son armement.

20h- Première partie - Kroska
Deuxième partie concert de Goulamas'K

Tous les bénéfices iront en soutien aux inculpés
Organisé par l'AG contre l'état d'urgence et les violences d'état/ Commission anti-rep de l'AG Populaire
Soutenu par Médoc, Solidaires étudiant et l'Ecran et son double

https://www.facebook.com/events/6725632 ... story=null

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29693
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 09 Mar 2017, 16:04

Valence vendredi 10 mars

Solidarité avec les prisonniers-inculpés !

à 14h, devant le TGI à Valence

Insupportables, le tribunal de Valence et le Quartier maison centrale de sa prison.

Le 10 mars devant le TGI à Valence, solidarité avec les prisonniers-inculpés !


Le 27 novembre 2016, des prisonniers longues peines se sont révoltés au QMC du centre pénitentiaire de Valence, contre un enfermement toujours plus strict et sécuritaire. Le vendredi 10 mars 2017 à 14h, deux d’entre eux, accusés de dégradation et vol avec violence seront jugés par le tribunal de grande instance de Valence.

Le 6 janvier dernier, les magistrats de ce même tribunal ont déjà distribué un cumul de neuf années de prison supplémentaires à trois autres prisonniers -longues peines aussi- pour une première mutinerie qui avait eu lieu en septembre dans ce même QMC. Déjà des prisonniers avaient dérobé les clefs de matons, ouvert les cellules du QMC, détruit des caméras de vidéosurveillance et mis le feu à des matelas.

Ces peines sont supérieures aux peines que les mutins de Châteaudun se sont pris dans la bouche en 2013 (elles n’excédaient alors pas 18 mois pour ceux qui avaient été désignés comme meneurs). Bien supérieures encore aux peines de huit mois qui avaient été distribuées pour la destruction totale de la prison de Nancy en 1972, peines que les mutins d’alors qualifiaient déjà "d’insupportables". En quarante cinq ans, la pénalisation des révoltes sociales de prisonniers s’est considérablement accentuée et le TGI de Valence en donne une illustration de plus.

Insupportables, les magistrats de ce tribunal, qui pour mieux tirer à peines réelles, interdisent l’accès à une audience civile -donc publique-, aux personnes contrôlées, puis identifiées comme soutien potentiel aux prisonniers-inculpés. Le 6 janvier deux personnes avaient en effet été "retenues" à l’unité de garde à vue du commissariat de la Comédie pendant la durée du procès.

Insupportable, que les prisonniers soient jugés dans une salle toute entière acquise au point de vue des matons. L’AP avait, lors de cette audience de janvier, dépêché rien moins que son directeur régional.

Insupportables, ces avocats du barreau de Valence qui dans cette petite ville où tout le monde se connaît s’accommodent fort bien des pratiques d’intimidation des magistrats et vivent de défenses couchées qu’ils facturent aux prisonniers, transformés en « clients ».

Insupportable, le TGI de Valence.

Insupportable, le QMC de Valence.

Face à la justice, face aux syndicats de la pénitentiaire, l’Envolée appelle à soutenir publiquement les deux prisonniers de la deuxième mutinerie. Rendez-vous le vendredi 10 mars à 13h30, place du tribunal de grande instance de Valence pour témoigner de notre solidarité et ne pas laisser la justice poursuivre son méticuleux travail d’élimination sociale.

L’Envolée

En attendant, vous pouvez écouterl’interview de l’épouse de l’un des deux inculpés. Elle permet de comprendre le sort qui est fait aux prisonniers longues peines dans les QMC et les causes de ces révoltes dans celui de Valence : http://emissionsradio.rebellyon.info/pa ... alence.mp3.


http://lenumerozero.lautre.net/Insuppor ... rale-de-sa
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29693
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 10 Mar 2017, 13:15

Fleury Mérogis (91) samedi 11 mars 2017

Rassemblement devant la prison de Fleury-Mérogis
Solidaires dans les luttes, solidaires face à la répression !


• 11h30 : départ de Paris, Porte d'Orléans, rue de la Légion Etrangère.
• 13h00 : devant la prison de Fleury-Mérogis,

Rassemblement devant la maison d'arrêt pour hommes de Fleury-Mérogis, samedi 11 mars 2017 à 13h, en solidarité avec les prisonnier-e-s.

Printemps 2016. Loi Travail. Le gouvernement impose une nouvelle loi pour mieux nous exploiter. Mais des milliers de gens descendent dans la rue : grèves, manifs, blocages, occupations, émeutes et actions en tout genre. Le pouvoir, de concert avec les syndicats et les médias, tente la division du mouvement entre bon.ne.s et mauvais.es manifestant.e.s pour mieux réprimer : interdictions de manifester, nasses, violences policières, condamnations, incarcérations... Il semble que certaines enquêtes soient toujours en cours. En décembre dernier, une personne a été incarcérée pour des dégradations lors d'une manifestation sauvage en avril.
Le 18 mai, alors que se tient une manifestation de flics sur la place de la République à Paris, une contre-manifestation sauvage s'élance et laisse éclater sa colère en incendiant une voiture de police quai de Valmy. Les médias et la Justice parlent de « tentative d'homicide » pour mieux frapper. Des personnes sont arrêtées et mises en détention, aujourd'hui quatre personnes sont encore derrière les barreaux, et quatre sous contrôle judiciaire.

Septembre et novembre 2016. Deux mutineries éclatent à la nouvelle prison de Valence, au sein du Quartier Maison Centrale (pour les longues peines). Les 25 septembre et 27 novembre derniers, des prisonniers s'attaquent à des matons pour récupérer leurs clefs et ouvrir les cellules du bâtiment. Une cinquantaine de mutins détruisent alors les caméras de vidéo-surveillance et mettent le feu à des matelas. Des agents de l'ERIS, l'équipe régionale d'intervention et de sécurité, interviennent à chaque fois et les mutineries prennent fin en quelques heures. L'État s'est vengé de ces actes de révolte en accusant quelques prisonniers d'être les meneurs et responsables de ces mutineries, pour montrer l'exemple et saper leur aspect collectif. Pour celle de septembre, trois personnes ont été condamnées à 3 ans de prison ferme par le tribunal de Valence, le 6 janvier dernier. Pour la suivante, les deux prisonnniers seront jugés le 10 mars 2017, par le même tribunal.

Février 2017. Un contrôle de police à Aulnay-sous-Bois s'accompagne d'insultes racistes, de violences et du viol de Théo. Ce n'est pas une bavure, juste une opération de police comme il y en a tant dans les quartiers populaires. La police asseoit son pouvoir : elle frappe, insulte, humilie, viole, pour mieux nous mater. La scène est filmée et Théo témoigne. Malgré les tentatives du pouvoir de minimiser et de vouloir grossièrement faire passer ce viol pour un accident, des quartiers d'Aulnay se révoltent, suivis de nombreuses villes de la région : manifs, rassemblements, incendies, affrontements avec la police, actions en tout genre. De nouveau apparaît la figure du casseur et de la racaille. Médias, police et Justice travaillent ensemble pour taire la révolte, pour séparer les bon.ne.s des méchant.e.s. La réponse est immédiate : des centaines d'arrestations et de nombreuses condamnations.

L'État ne veut pas que soit remise en cause son autorité. Il veut une population docile qui accepte la marche absurde de ce monde où certains s'engraissent en en exploitant et en en soumettant d'autres.
Quand éclate une révolte, il tente de nous diviser, et peut ensuite réprimer plus facilement dans l'isolement et l'indifférence. Que ce soit contre une nouvelle loi, contre nos conditions de vie de merde, contre des violences policières, ou contre la prison, on a raison de se révolter. Pour être plus fort.e.s, il nous faut rester solidaires, ne pas laisser nos compagnon.ne.s de lutte seul.e.s avec les juges et les matons.

Retrouvons-nous samedi 11 mars 2017, à 13 heures devant la prison de Fleury-Mérogis, pour discuter avec les personnes qui se rendent au parloir, avec de quoi se faire entendre, pour que résonnent nos cris et slogans solidaires à travers les murs.

Solidarité avec les enfermé.e.s !
Vive la révolte, liberté pour tou.te.s !
• Rendez-vous samedi 11 mars 2017 à 13h devant la MAH de Fleury-Mérogis ! 7 avenue des peupliers, à Ste-Geneviève-des-Bois.
• Ou pour partir collectivement depuis Paris en voiture ou en bus : rendez-vous à 11h30 à Porte d'Orléans, rue de la Légion Etrangère.

Pour s'y rendre en transport en commun :
• bus 109, direct depuis la porte d'Orléans : départ à 12h20, arrivée à 13h00 à la MAH (le suivant 50' plus tard, donc faut pas le louper !).
• RER C ou D, jusqu'à Juvisy prendre la sortie Condorcet et prendre le bus DM05 : départ 12h23, arrivée à 12h51 à la maison d'arrêt des hommes (le suivant 40' plus tard).
• RER D direction Corbeil-Essonnes jusqu'à Grigny Centre. Puis prendre le bus 510 à la gare RER : départ 12h17, arrivée à la maison d'arrêt des hommes à 12h35 ; ou le suivant départ à 12h47, arrivée 13h05.

Pour s'y rendre en voiture :
• Depuis le périph' suivre la A6 en direction d'Evry, puis prendre la sortie n°7 Fleury-Mérogis. Suivre l'avenue Victor-Schoelcher puis avenue du Docteur-Fichez (entre deux ronds-points), la maison d'arrêt est indiquée sur la gauche.

http://paris-luttes.info/solidaire-dans-les-luttes-7645
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29693
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 20 Mai 2017, 12:38

Lourdes peines et répression des soutiens au procès de la deuxième mutinerie au QMC de Valence

Vendredi 10 mars 2017 se tenait le procès de deux prisonniers, Romain Leroy et José Torres, accusés d’être les auteurs de la mutinerie du 27 novembre 2016, au sein du Quartier Maison Centrale du nouveau centre pénitencier de Valence. En l’espace de deux mois, fin 2016, deux mutineries éclataient et révélaient les conditions de détention drastiques et inacceptables, que subissent les prisonniers longues peines stockés par l’AP dans ces nouveaux QMC. Comme au premier procès, le tribunal est bouclé et les soutiens empêchés de rentrer. Pire qu’au premier procès, les deux accusés mangent de lourdes peines.

... https://cric-grenoble.info/infos-global ... rie-au-175
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29693
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Répression-anti-répression, résistance et soutien

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités