Luttes en prison et au dehors

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede Pïérô » 25 Juin 2015, 19:55

Christine : les chiens de garde de Fleury-Mérogis en remettent une couche. Procès à Évry le 29 juin

Lundi 29 juin, à 13h30, Christine sera jugée par le tribunal d’Évry pour quatre chefs d’inculpation de violences sur cinq matons de la Maison d’Arrêt des Femmes (MAF) de Fleury Mérogis. Elle est incarcérée depuis de nombreux mois et est victime d’acharnement de la part de l’administration pénitentiaire et ses sbires qui ne supportent pas de voir Christine leur tenir tête et refuser leur logique répressive.

Incarcérée depuis novembre 2012, Christine purge plusieurs peines écopées ces dernières années suite à de multiples insoumissions à l’autorité de différentes institutions (flics, Administration Pénitentiaire, institution psychiatrique…). Tous ceux qui, quotidiennement, ont pour rôle de réguler et réprimer nos vies, d’assurer le contrôle social. À l’intérieur, Christine ne faiblit pas et continue de résister. Régulièrement en conflit avec l’Administration Pénitentiaire (AP) et son personnel, elle se bouge contre ce qu’elle ne supporte pas : par exemple le fichage à l’entrée en détention, et les fouilles et palpations corporelles répétées. En réponse, l’AP et la justice ne manquent pas de moyens pour, chaque jour, tenter de la broyer un peu plus.

Lundi 29 juin 2015, à 13h30, Christine sera jugée par le tribunal d’Évry pour quatre chefs d’inculpation de violences sur cinq matons de la Maison d’Arrêt des Femmes (MAF) de Fleury Mérogis.

... http://paris-luttes.info/christine-les- ... de-de-3421
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede Pïérô » 04 Oct 2015, 20:38

[Poitiers] Procès de Christine qui résiste en prison contre l’arbitraire et pour la liberté

Le 28 avril 2015, Christine Ribailly devait être extraite de la prison de Strasbourg afin de comparaître au tribunal de Poitiers pour y répondre d’ « incidents » survenus à l’automne 2014 quand elle était incarcérée à Vivonne. Pour des raisons qui ne lui appartiennent pas, Christine n’a pas été transférée ce jour-là et son audience remise au mardi 6 octobre 2015 à 13h.

... http://larotative.info/poitiers-proces- ... -1181.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede Pïérô » 15 Nov 2015, 14:46

Paris, mardi 17 novembre 2015

Présentation du journal anti-carcéral « El Canero »

Nous vous invitons à la présentation du journal anti-carcéral « El Canero » écrit par plusieurs prisonnier-e-s au Mexique.
Avec la participation du journal anti-carcéral « L’Envolée » qui présentera son dernier numéro.


Image


Le mardi 17 novembre 2015 à 18h30
À la Librairie Le Monte-en-l’air
71, rue de Ménilmontant / 2, rue de la Mare
75020 Paris – M° Ménilmontant et Bus 96

* Projection de la vidéo : Jeunes et rebelles, présentation du journal « El Canero »
* Présentation et diffusion du journal original en espagnol et sa version française
* Lecture d’une lettre du prisonnier Fernando Barcenas Castillo, à l’initiative de la création de ce journal en prison, envoyée pour l’occasion.
* Table de presse , brochures, fanzines, affiches, écrits de prison …

Les trois passants – https://liberonsles.wordpress.com
L’Envolée – http://lenvolee.net

Flyer recto/verso

Le Canero est une proposition lancée par le compagnon Fernando Barcenas Castillo, prisonnier anarchiste incarcéré dans la prison Nord de la ville de Mexico.

En prison, Fernando a imaginé et lancé un journal alternatif appelé « journal indépendant de combat : El Canero » qui signifie « celui qui est en taule ». Il s’agit d’une communication alternative produite par des prisonniers et prisonnières qui se trouvent derrière les barreaux de plusieurs geôles de la capitale. Le projet cherche à élargir l’échange de communication à d’autres lieux en dehors de la ville de Mexico.

« Ce projet veut expliquer la réalité vécue dans les prisons et la mettre en rapport avec un contexte social plus large, dans lequel à différents niveaux nous sommes tous prisonniers. Le Canero contribue à diffuser la lutte anti-carcérale en tissant un lien de communication des prisonniers avec l’extérieur. Il s’agit de démontrer que la lutte se mène quel que soit le lieu et avec les moyens dont on dispose, sans attendre que toutes les conditions soient réunies (…) En prison aussi nous savons comment mener la lutte, comment résister, car la guerre sociale est une constante et se mène jour après jour, peu importe le gouvernement ou l’autorité en place »

Ce journal a pour but de voler, de voyager, d’être partagé avec d’autres personnes et d’autres prisonnier-e-s. Il est désormais traduit en français.

Nous remercions L’Envolée qui présentera dans son numéro de novembre 2015, le journal « El Canero » et nous aidera donc à faire le lien avec les prisonnier-e-s ici.

https://liberonsles.wordpress.com/2015/ ... el-canero/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 26 Nov 2015, 15:35

Mégaphone ! : message pour les prisonnières/prisonniers !

L’émission La Petite Cuillère, sur Radio Canut de 20h à 21h les 2e, 4e et 5e jeudis du mois, diffuse des messages aux prisonnier.ère.s de la région lyonnaise. Mode d’emploi de la rubrique "mégaphone !"...

Le mégaphone diffuse messages, dédicaces et infos, dans toutes les langues.

Vous pouvez appeler tous les jours et 24h/24 le répondeur du 07.81.35.93.71.

On diffusera les messages en fin de chaque émission (attention, pas dans Papillon, avec qui on est en alternance). On nous entend dans les taules de Corbas, St Quentin Fallavier, Meyzieu, CRA de Saint-Exupéry.

Conseil pour laisser des messages (extrait du « guide à l’usage des proches de personnes incarcérées ») : « [...] ne pas laisser des messages trop longs.
N’oubliez pas que votre proche n’est sans doute pas le seul à l’écoute. [...]
Ce n’est pas toujours facile de laisser un message à la radio, mais ce n’est pas toujours évident, de l’autre côté des barreaux, d’écouter ses proches, surtout si les nouvelles ne sont pas bonnes. Alors mettez de la bonne humeur dans votre message et appelez à plusieurs si vous avez peur de perdre vos moyens. »

Vous pouvez aussi nous écrire à :
Atelier d’écriture - La Petite Cuillère
91 Rue Montesquieu
69007 LYON

On sera trop content-e-s de faire votre porte-voix, par l’intermédiaire de la radio, pour vous permettre de dénoncer vos conditions de détention et passer vos coups de gueule et d’amour.

Le blog de l’émission, c’est ici : http://blogs.radiocanut.org/petitecuillere/

http://rebellyon.info/Megaphone-message ... isonnieres
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 02 Déc 2015, 16:46

Compte rendu du procès de Christine Ribailly

Mardi 17 novembre Christine Ribailly était jugée par le tribunal correctionnel d’Évry, suites aux plaintes de pas moins de neuf matons de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis pour violence et rébellion. Compte rendu de l’audience...

https://mars-infos.org/compte-rendu-du-proces-de-544
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede Pïérô » 05 Déc 2015, 02:54

Montpellier, Journées contre l’enfermement

l’ombre d’une prison personne ne peut être libre : 8 jours pour se rencontrer, discuter autour de la taule et des luttes qui en découlent...

Journées contre l’enfermement Du 2 au 19 décembre 2015
Au Barricade, local associatif autogéré avec buvette
14, rue Aristide Olivier, Montpellier


Image

Mercredis des films ! (19h30)
02/12 : A ciel ouvert
09/12 : Enfermés vivants (en présence du réalisateur et de JM Rouillan)
16/12 : Vol au-dessus d’un nid de coucou

Vendredis des rencontres ! (19h/23h)
04/12 : Film "Dans un monde sans Fous" suivi de témoignages autour de
l’enfermement psychiatrique
18/12 : Film "Sur les toits". Retour sur les luttes des années 70-90 avec
un compagnon

Samedis témoignages et concerts
05/12 : "Cévennes sans frontières", Infos/débat sur la question des
frontières et les centres de rétention (19h)
12/12 : PUZZMAMA (hip-hop)(21h)
19/12 : Assemblée générale et Bilan (18h)
RASCARCAPAC (hip-hop) (21h)
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 28 Déc 2015, 02:58

Sur la paille, l'Observatoire international des prisons appelle aux dons

Confrontée à une baisse des subventions, l'association a besoin d'aide pour pouvoir continuer à informer sur les conditions de détention en France.

20 ans en janvier 2016. 20 ans que la section française de l'Observatoire international des prisons (OIP) assume le rôle de vigie sur la situation des prisons et les conditions de détention en France. Depuis 20 ans, l'OIP agit pour la défense des droits fondamentaux des personnes détenues. Depuis 20 ans, l'association loi de 1901 aide à briser le silence carcéral et alerte la société sur les dysfonctionnements de l'administration pénitentiaire.

... http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/ ... -dons.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 31 Déc 2015, 02:42

Emission Passe Muraille du 28 Décembre 2015

Tous les 4e lundi du mois, de 20h à 21h30, sur les ondes de Radio Galère 88.4, l’émission Passe-muraille diffuse points de vue et opinions critiques sur la prison et l’enfermement en relayant les paroles, les expériences, les revendications et les combats des personnes concernées. (Ré)écoutez la dernière émission !

Emission du lundi 28 décembre 2015 :
Au sommaire/
- Pétitions des prisonniers et femmes de prisonniers de la région sur les politiques d’aménagement et d’application des peines ;
- Blocages de promenade aux Baumettes en réaction à la suppression d’une des deux promenades quotidiennes, récit par des prisonniers du bâtiment A ;
- Considération autour de la justice patriarcale et de de la violence sexiste autour de l’histoire de Jacqueline Sauvage ;
- Présentation par le collectif "Les trois passants" du journal El Canero, écrit par des prisonniers de la ville de Mexico ;
- Extraits d’écrits de Courtois qui prenait en otage un tribunal il y a trente ans ; Rendez-vous/ Au tribunal de Marseille le 8 janvier pour soutenir le dernier inculpé de l’incendie du CRA du Canet en 2011 ; brève, musiques et blague...

à écouter : https://mars-infos.org/emission-passe-m ... -du-28-554
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede Pïérô » 21 Jan 2016, 14:00

Mouscron (Belgique), samedi 23 janvier 2016

100 bis, rue de Neuville

Soirée anti-carcérale en soutien aux inculpé·e·s de la destruction de la maxi-prison

Prix libre

19 h 30 — projection : La Raison du plus fort, documentaire de Patric Jean (2003, 86 min)

21 h 00 — débat : « À quoi servent les prisons ? La punition, un outil pédagogique ? », en présence des inculpé·e·s

22 h 30 — concert : René Binamé
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 25 Jan 2016, 11:46

Jeudi 28 janvier à Lyon
Vendredi 29 janvier à Saint-Etienne

Soirée discussion autour de 2 ouvrages anticarcéraux

• le jeudi 28 janvier à partir de 19h30, librairie Un petit noir, 57 montée de la grande côté (Lyon1er)
• le vendredi 29 janvier à partir de 19h, espace social autogéré la Gueule noire, 16 rue du mont, à Saint-Etienne.

Grâce à la magie des ondes, retransmission de la rencontre en direct, le jeudi 28 dès 20h dans l’émission la Petite cuillère sur Radio Canut (102.2 fm) et en simultané sur Radio Dio (89.5 fm) à Saint-Etienne.

Beau comme une prison qui brûle
un livre de Kyou
Le 16 avril 1988, la prison d’Ensisheim flambait. La presse et la justice ne voulurent voir dans cette révolte spectaculaire qu’une explosion parmi d’autres qui valut à cinq détenus quatre ans de prison supplémentaires. Cette mutinerie est pourtant restée ancrée dans la mémoire carcérale. Jamais, depuis les grandes révoltes de 1974, un établissement pénitentiaire n’avait été détruit avec tant de ferveur. Jamais les initiateurs d’une mutinerie n’avaient revendiqué leurs actes avec autant de constance et de dignité. Rarement l’institution pénitentiaire elle-même n’avait été à ce point remise en cause.
Pour la première fois, l’un des principaux acteurs de la révolte d’Ensisheim en raconte la genèse, le déclenchement et l’embrasement. « Beau comme une prison qui brûle » constitue un témoignage authentique, précis et plein d’humour. Près de trente ans après les faits, il résonne comme une ode à la révolte et à la liberté et rappelle que certains incendies ne s’éteignent jamais.

A ceux qui se croient libres
un livre de Nadia Ménenger
Ce recueil de lettres et de témoignages retrace une vie passée principalement derrière des barreaux… Né en 1955, Thierry Chatbi a connu la maison de correction dès l’enfance, puis dans des centres pour jeunes détenus pendant son adolescence. Par la suite, il a été enfermé dans des maisons d’arrêt avant d’aller pourrir dans des centrales de haute sécurité. Sa singularité, c’était sa lucidité ; il savait ce monde gouverné par et pour les nantis et ne voulait pas trimer pour quelques miettes. Très jeune, il a opté pour l’illégalité, au risque d’être enfermé.
Thierry Chatbi a payé ce choix au prix fort : plus de 25 ans de prison. Son refus de se faire exploiter s’est mué en refus de se soumettre à l’administration pénitentiaire. Il a pris une part active aux mouvements de prisonniers des années 1980. Son engagement l’a conduit à passer plus de treize ans dans les quartiers d’isolement, dont il n’a cessé de dénoncer l’existence.
Thierry Chatbi avait une haute idée de la liberté. À tel point qu’après son ultime sortie de prison, il s’est suicidé en 2006, préférant la mort au renoncement.
On trouvera dans cet ouvrage des textes de Thierry Chatbi adressés à des journaux et à des émissions de radio, ainsi qu’une correspondance avec sa professeur de français. On y trouvera aussi des interviews de quelques-uns de ses amis sur les combats de Thierry Chatbi. Ces textes ont été rassemblés, choisis et organisés par Nadia Menenger, proche amie de Chatbi et animatrice d’émissions de radio consacrées aux problèmes carcéraux.

http://rebellyon.info/Presentation-de-2 ... -la-prison
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede bipbip » 11 Mar 2016, 13:52

« Ça va, ils m’ont pas eue ! » Interview de Jessica, prisonnière rebelle

Libérée depuis peu, Jessica a été incarcérée pendant trois ans, entre autres à Poitiers-Vivonne et à Rennes. Dans cette interview, elle raconte les méthodes de l’administration pénitentiaire pour réprimer les prisonnières rebelles. Tout est permis pour tenter de briser celles qui refusent certaines règles en détention. Puis les isoler, les stigmatiser, les faire passer pour folles ou dangereuses. Quand elles prennent la parole, elles démontent les mensonges qu’on entend sur elles dans les médias et les procès. Elles montrent que les conflits en détention ont un contexte, que leurs histoires ne sont pas isolées, et que l’administration pénitentiaire déteste les solidarités, qui existent envers et contre tout.

réalisée le 17 décembre 2015 dans l’émission Papillon, sur Radio Dio 89.5 FM à Saint-Étienne

à écouter sur Sons En Luttes : http://sonsenluttes.net/?Ca-va-ils-m-on ... re-rebelle
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede Pïérô » 14 Mar 2016, 14:16

POITIERS - Procès de Christine face aux matons de Vivonne

Mardi 15 mars dès 12h au Tribunal de Poitiers Venez manifester votre solidarité et votre soutien à Christine qui résiste en prison contre l’arbitraire et pour la liberté

« […] il arrive que des condamnés commettent le crime de parler… »
A.M. Jacob

Suite à un mouvement collectif des détenues du centre pénitentiaire de Vivonne en décembre 2014, Christine Ribailly devait comparaître mardi 6 octobre 2015 au tribunal de Poitiers pour "violences", "outrages", "menaces" envers divers membres de l’Administration pénitentiaire. Une quarantaine de personnes étaient venues la soutenir et témoigner leur solidarité aux résistances individuelles et collectives face à l’incarcération et la violence des matons. Mais l’audience n’avait pu avoir lieu.

En effet, à la lecture faite par la juge de la longue liste de faits qui lui sont reprochés, l’avocat de Christine avait observé que la copie qui lui avait été envoyée était incomplète et faisait état de 6 faits au lieu des 11 cités par la juge. L’audience fut donc renvoyée au 15 mars 2016. Il apparaît d’ores et déjà que les multiples plaintes rapportées par les membres de l’AP se sont ajoutées les unes après les autres à un dossier qui promettait aux accusateurs quelques recettes pour arrondir leurs fins de mois sur le dos de l’accusée. Chacun y est allé de sa petite plainte, toutes aussi ridicules les unes que les autres.

Double peine pour de nombreux prisonniers, les mois d’emprisonnement suite à ce genre de plaintes s’ajoutent à des sanctions disciplinaires déjà prononcées, et ne cessent de gonfler les durées d’incarcération dans la plus totale impunité des matons.

Nous nous retrouverons donc aux côtés de Christine le 15 mars 2016 au tribunal de Poitiers.

... http://poitiers.demosphere.eu/rv/756


Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede Pïérô » 11 Avr 2016, 02:37

Paris, mardi 12 avril 2016

Projection débat « La raison du plus fort »

Film de Patric Jean (2003)
• 19h00 - accès à l'exposition de dessins de Thierry Chatbi
• 20h00 - projection « La raison du plus fort »
• 21h30 - débat en présence de
- Nadia Ménenger, auteur du livre "A ceux qui se croient libres" réunissant témoignages et lettres de Thierry Chatbi et de
- Kyou, auteur de "Beau comme une prison qui brûle"

Centre culturel, Cinéma La Clef, 34, rue Daubenton / 21, rue de La Clef, Paris 5e

Image

La raison du plus fort

Quelle drôle d'époque ! Hier encore, on a fermé une usine, jetant sur la route des milliers de personnes. Pas assez rentable. Alors on ferme, on fusionne, on délocalise. Alors qu'en face on construit une prison. Faudrait-il effrayer les chômeurs ? Faudra-t-il que les exclus enferment leurs désirs sous peine d'être enfermés eux-mêmes ? Que sommes-nous en train de faire ? Avons-nous perdu la raison ?

http://paris.demosphere.eu/rv/46435
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede Pïérô » 12 Avr 2016, 08:43

Lettre des prisonnières basques sur la lutte en cours à Fleury

Appel des prisonnières basques de cette maison d’arrêt des femmes, en lutte avec d’autres prisonnières contre l’administration pénitentiaire. La direction veut imposer des conditions d’enfermement plus restrictives (visant temps et horaires de promenade, parloirs, accès à la salle de sport,...) sous prétexte d’uniformiser les conditions de vie pour les hommes et les femmes, via un logiciel de gestion qui s’appelle "genesis".

Nous les prisonnières politiques basques incarcérées à la MAF de fleury-mérogis, nous adressons à vous pour vous informer des changements effectués à la MAF avec l’excuse de la mise en route d’un nouveau logiciel qui vise à égaliser les conditions de vie dans l’ensemble de la prison. Ce nouveau fonctionnement touche les jours de parloir, l’accès à la salle de sport, et surtout, à la promenade.

En ce qui concerne les parloirs nous constatons qu’une fois de plus, comme cela avait été fait il y a 8 mois, il y a eu un changement des horaires et une suppression de jours en nous prévenant seulement 15 jours à l’avance, en sachant que nos proches viennent de loin et que l’achat des billets des transports publiques et les réservations d’hébergement pour le mois d’avril ont déjà été faits. La suppression des parloirs des mardis et des vendredis a un grand impact sur nos visites puisque cela empêche nos proches de profiter le long voyage pour faire deux, voire trois, parloirs d’affilé. Une fois de plus nos proches ont dû annuler les billets d’avion et la réservation d’hôtel avec les pertes économiques que cela suppose, lesquelles viennent s’ajouter au grand coût, autant économique que personnel, que la politique de dispersion a pour nos proches et pour nous mêmes depuis des années et des années.

En ce qui concerne la promenade à la MAF il a été mis en fonctionnement un système similaire à celui qui est en vigueur à la MAH, c’est à dire une seule promenade par jour avec alternance matin et après-midi selon le jour soit pair ou impair. En fait depuis quelques années nous assistons à une brutale restriction du temps des promenades. En effet, en 2009 (et nous étions déjà la !) nous avions en horaire d’été 1 heure de promenade le matin et 3 heures les après-midi. Maintenant nous passons de même pas 3 heures de promenade par jour à … 2 heures par jour !! 2 heures qui ne sont même pas réelles puisqu’il faut compter le temps des mouvements dans ces horaires et maintenant il va falloir sortir non 2 ailes mais 3 (parce que toutes les condamnées sortiront en même temps), ce qui peut prolonger les mouvements de plus de 20 minutes pour les dernières.

Tout cela suppose pour nous, les prisonnières, d’être enfermées dès 11 heures du matin en plein été, dans une cellule où la fenêtre ne s’ouvre que de 10 centimètres, sans douche ni frigo, à attendre la promenade de l’après-midi du lendemain (prévue à 13h15). Ce régime est comparable à un régime disciplinaire. Ces mesures sont inhumaines et le fait de vouloir nous enfermer 26 heures d’affilé, sans prendre l’air, sans communication entre nous, sans marcher ou discuter, et surtout le week-end que nous n’avons ni sport ni activité, nous le percevons comme un fait très grave. Ces mesures vont à l’encontre de la dignité humaine et à notre avis représentent une atteinte aux droits de l’homme.

A toutes ces restrictions il faut ajouter les changements à la salle de sport car la direction veut séparer les prévenues et condamnées. En fait maintenant nous ne pouvons plus choisir d’aller au sport soit le matin soit l’après-midi, maintenant nous avons droit à un seul créneau par jour en fonction de la promenade, et évidemment l’accès à la salle est limité à une trentaine de personnes, celle qui n’est pas sur la liste restera enfermée en cellule...

En plus si nous avons d’autres occupations comme les études, les activités, ou les parloirs qui nous empêchent d’aller à la salle, et même en promenade, nous sommes obligées de renoncer à l’activité physique ou à prendre l’air. Franchement, la mise en fonctionnement d’un nouveau logiciel nous semble un argument très faible pour justifier une telle dégradation de nos conditions de vie, surtout quand la séparation entre condamnées et prévenues et pratiquement impossible dans une prison de ces caractéristiques : la séparation ne va pas s’effectuer pour l’école, ni les parloirs, ni les ateliers ni les activités. L’argument de la direction est de vouloir empêcher le « trafic » et pour cela la solution c’est l’enfermement en cellule et l’isolement entre nous.

Depuis des mois nos conditions matérielles se sont dégradées, nous n’avons même plus la trousse mensuelle, plus de service de lingerie, plus de coiffure, la télé a presque doublé son prix en 3 ans, pas de frigo, pas de douche en cellule... et maintenant ce sont les conditions de vie qui touchent notre santé autant physique que psychique. Ici la direction continue à serrer l’étau afin de limiter les mouvements et les échanges entre nous, et de contenter les surveillantes lesquelles, tout soit dit en passant, auront maintenant tout leur temps pour rester assises à rien faire.

Face à tous ces changements nous ne sommes pas restées les bras croisés. Nous avons participé d’un mouvement collectif réalisé le dimanche 3 avril, le jour avant de la mise en route de ce nouveau système. Ainsi, dimanche après-midi plusieurs tours de promenade ont été bloqués, autant côté prévenue que condamnée.

Côté condamnée (au premier tour) 26 femmes sommes restées à la fin de la promenade. Même si nous avons annoncé que le blocage serait de 10 minutes finalement nous sommes restées une bonne vingtaine de minutes entourées de filles qui criaient par la fenêtre et tapaient sur les portes. Bien sûr, des chef et gradées (et même le directeur adjoint) sont venus à la porte nous menacer « qu’ils prendraient des dispositions ». Rien de nouveau, c’est la seule chose qu’ils savent faire : nous menacer avec des représailles. Nous leur avons donné la feuille de revendications signée par plus de 45 personnes (d’autres feuilles tournent encore). Pendant que nous bloquions, les filles du côté prévenue bloquaient aussi, et nous avons regardé amusées les chefs qui surveillaient le mouvement clairement dépassées par la situation.

Les mineures, qui sont en ce moment une bonne douzaine, ont spontanément décidé de bloquer la promenade aussi. Elles sont restées pendant 10 minutes à chanter et danser pendant que les chefs (qui ne sont pas sortis en promenade avec les majeures), sortaient pour les faire rentrer. Simultanément, le deuxième tour de promenade du côté prévenue a bloqué aussi. Nous ne savons pas encore combien de femmes ont participé de ce blocage, nous savons que minimum 4 tours de promenade ont suivi.

Une fois toutes enfermées en cellule un grand tapage de portes a commencé et toute la prison s’est convertie en une grande protestation sonore. Cela a tapé partout pendant presque une heure sans interruption. Les chefs et gradées sont venues ouvrir quelques portes pour nous menacer à nouveau : « Si vous continuez à taper vous finirez au mitard ». On tremble. Finalement, nous avons réalisé un refus de plateau collectif.

Nos demandes sont de maintenir les deux tours de promenade matin et après-midi, surtout pour le week-end. Nous vous informerons de la suite du mouvement. Pour l’instant nous faisons un appel à la solidarité de l’extérieur avec l’envoi du texte qui suit par courrier, e-mail ou fax au directeur adjoint de la MAF :

« M. Parscau,
Les conditions de vie que vous voulez imposer à la MAF de Fleury-Mérogis constituent une atteinte à la dignité humaine. Le système de promenade unique et alternée suppose un enfermement (dans une cellule sans aération, sans douche et sans frigo) qui peut se prolonger pendant 26 heures les jours où il n’y a pas d’activité ni sport (ce qui arrive souvent), et surtout le week-end. Je réclame des condition dignes et que les demandes des prisonnières soient prises en compte. »

Adresse :
M.Parscau – Directeur adjoint à la MAF
MAF de Fleury-Mérogis
9, Avenue des Peupliers
91 705 Saint-Geneviève-des-bois Cedex
Fax : 0033-169460336
E-mail : ce n’est pas posible


P.-S.
Les blocages ont continué le lundi mais le lendemain, de nombreuses femmes ont été convoquées par la direction pour être intimidées : menaces de transfert disciplinaire, de suppression des remises de peines, etc... Bref les chantages habituels. Mais ça continue ce week-end ! Samedi une cinquantaine de femmes bloquaient la cour de promenade !
A l’intérieur comme à l’extérieur c’est les mêmes logiques répressives qui nous sont destinées : il s’agit de tuer ce qu’il reste de lien et de solidarité entre nous, nous isoler davantage... Combattons les !

https://paris-luttes.info/lettre-des-pr ... sques-5319
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en prison et au dehors

Messagede Pïérô » 19 Avr 2016, 09:03

Compte-rendu du rassemblement à la MAF de Fleury-Mérogis

Suite aux mobilisations de femmes détenues à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, un rassemblement était appelé samedi 13h devant la prison.

... https://paris-luttes.info/compte-rendu- ... -a-la-5412
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Répression-anti-répression, résistance et soutien

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité