Comité de Soutien aux Inculpés du Dialogue Social

Comité de Soutien aux Inculpés du Dialogue Social

Messagede LeNouveau » 20 Jan 2015, 10:00

Le 30 mai dernier lors de la venue de F Hollande et F Pellerin pour l'inauguration du Musée Soulages de Rodez,
la Coordination des Intermittents d'Aveyron organise une manifestation qui se termine en affrontement
avec les CRS.
Un militant est interpellé, il est accusé de coups et blessures sur deux agents de la force publique
ayant entrainé 8 jours d'ITT pour l'un des deux.
Son procès est fixé au 17 février, un comité de soutien a été créé celui-ci organise un rassemblement
lors de cette journée, manifestation, concerts, débats publics sont prévus au programme
Fichiers joints
AfficheVICTOR-WEB.jpg
Avatar de l’utilisateur-trice
LeNouveau
 
Messages: 47
Enregistré le: 14 Aoû 2012, 07:35

Re: Comité de Soutien aux Inculpés du Dialogue Social

Messagede LeNouveau » 19 Fév 2015, 09:50

Communiqué

CSIDS (Comité de Soutien aux Inculpés du Dialogue Social)

Déclaration commune
En cette journée du mardi 17 février 2015,
- jour de soutien à Victor, musicien technicien intermittent du spectacle, lors de son procès et ,
- journée nationale des Inculpés du Dialogue social,
Nous citoyens, associations, collectifs, syndicats, partis politiques, composant le Comité de Soutien aux Inculpé(e)s du Dialogue
Social,
Dénonçons toutes les tentatives de répression physique et violente du mouvement social, qui entravent l'expression légitime et
libre de toute contestation.
Cette répression s'attaque par là-même aux droits fondamentaux et constitutionnels, comme le droit de manifester, de s’exprimer,
de s'indigner, de désobéir, de se révolter.
Or, ces droits garantissent l'expression d'un contre-pouvoir pour tout citoyen. En cela, ils sont inhérents et essentiels à toute
démocratie.
En conséquence, au vu des lignes politiques établies par nos gouvernants qui font le bonheur du grand patronat au détriment de
l’intérêt général,
Considérant la répression sociale, qu'elle soit judiciaire, policière, patronale, médiatique, exercée à l'encontre de toutes celles et
ceux qui luttent pour un progrès environnemental et social,
Considérant que les politiques menées par nos gouvernants mettent à mal nos droits sociaux et nos libertés,
Considérant que ce système va à l'encontre du sens du partage et de la solidarité,
Considérant les politiques économiques à deux vitesses qui séparent et stigmatisent toute une partie du peuple, en distinguant de
bons et de mauvais citoyens,
Considérant que toutes ces politiques libérales favorisent les montées des intégrismes qu'ils soient religieux, idéologiques ou
financiers,
Considérant la rupture démocratique à l'échelle européenne que constitue l'application des politiques d'austérité contre la volonté
des peuples,
Considérant que le développement des grands et petits projets inutiles met en péril la survie de notre environnement et de notre
planète,
Considérant un pouvoir financier tout puissant qui profite à 1% de la population de la planète,
Nous, composants du Collectif de Soutien aux Inculpé(e)s du Dialogue Social, déclarons :
Que nous soutenons et défendrons Victor ainsi que Toutes et Tous les inculpé(e)s du dialogue social,
Que la conquête et la défense de nos droits sociaux pour une société plus juste et solidaire est primordiale,
Que l'éducation doit favoriser l'émancipation de chaque individu et l'acceptation d'autrui, le développement de l’esprit critique et
une meilleure compréhension de ce qui nous entoure,
Que la libre circulation des personnes, quelles que soient leurs origines, est un droit fondamental,
Que tous ces progrès sociaux sont une arme face à toutes les montées des intégrismes,
Nous, composants du Comité de Soutien aux Inculpé(e)s du Dialogue Social, déclarons :
Que le capitalisme, l'explosion des inégalités et le recul démocratique constituent le socle de ce système responsable de tous ces
désastres.
De tout cela, nous concluons à la nécessité absolue de converger ensemble pour de véritables politiques qui transforment
radicalement nos modes de fonctionnements en collectivité.
Donnons la priorité à une véritable démocratie, à l'humain et à notre environnement.
Nous, composants du Collectif de Soutien aux Inculpé(e)s du Dialogue Social, nous avons su nous rencontrer et nous
mobiliser en ce jour du 17 février 2015, jour national de convergence autour du procès de Victor :
Rassemblons-nous et continuons ensemble !
Approuvée en Assemblée Générale le 3 février 2015

CSIDS (Comité de Soutien aux Inculpés du Dialogue Social).
Avatar de l’utilisateur-trice
LeNouveau
 
Messages: 47
Enregistré le: 14 Aoû 2012, 07:35

Re: Comité de Soutien aux Inculpés du Dialogue Social

Messagede LeNouveau » 19 Fév 2015, 10:17

Lu sur La Dépèche

Société
«Je suis Victor» contre tous les capitalismes

Une armada de CRS avec des boucliers et des armes qui n'étaient pas en carton-pâte contre des comédiens, des musiciens, des techniciens. Le ridicule ne tue pas mais il mène un citoyen au tribunal. Le spectacle commencé le 30 mai 2014 s'est poursuivi sur la scène ruthénoise en ce 17 février 2015. Du Palais de justice à la salle des fêtes, transformée le temps d'une journée en vraie cour des miracles avec cracheurs de feu (au figuré car les termes employés contre le gouvernement ont parfois été très durs) et orgue de barbarie qui égrenait la complainte de Renaud : «...te dire que les méchants c'est pas nous», les sympathisants et membres du Comité de soutien aux inculpés du dialogue social ont sorti leurs tripes à l'occasion des débats qui ont alimenté les heures pendant que le jeune Victor était entendu à la barre (lire ci-dessus). «C'est un procès ahurissant», s'est indigné Alain Hayot, du PCF. «Le procureur a joué le méchant pour demander une poignée d'euros. Le tribunal doit relaxer Victor». Et comme l'a souligné la porte-parole des Faucheurs volontaires : «Merci au procureur car grâce à lui on est rassemblé. C'est une bonne occasion de nous construire. Ce procès nous permet d'avoir une tribune». Tout est résumé dans ces quelques mots. En effet, on a senti hier des forces s'unir et un mouvement social se structurer. Ce même Alain Hayot a d'ailleurs confié que «la lutte a été exemplaire. C'est un combat non corporatiste avec une vision émancipatrice et sociale». En fin de journée, ils ont d'ailleurs fait lecture d'un texte commun : «Nous déclarons que la conquête et la défense de nos droits sociaux pour une société plus juste et solidaire est primordiale ; que tous ces progrès sociaux sont une arme face à toutes les montées de l'intégrisme, que le capitalisme, l'explosion des inégalités et le recul démocratique constituent le socle de ce système responsable de tous ces désastres». Au chapitre de la répression, Philippe Poutou, du NPA, insistait sur le fait que «c'est l'état qui répond violemment à ceux qui essaient de se battre pacifiquement. C'est inquiétant cette politique d'austérité avec un arsenal répressif». Au chapitre de la précarité, Pôle emploi a été montré du doigt. «Il chasse les fraudeurs et pratique la radiation alors que son rôle est d'informer, indemniser, conseiller, accompagner». La Coordination nationale des intermittents proposait un nouveau modèle d'indemnisation car «le plein-emploi est mort depuis longtemps. La nouvelle donne, c'est la précarité alors il faut y répondre car la société est en train de changer. On est pour des droits mutualistes et non pas capitalistes», martelait Pierre-Marie Prédeau. Hier soir, le musicien Victor Pollet-Villard jouait de la batterie, sorte d'exutoire à son drame qui a levé tout un peuple, tandis que l'ensemble des personnes présentes appelait à continuer la lutte et à créer un collectif national des inculpés pour essayer de «transcender tout ça». La Ligue des droits de l'homme, par la voix de Nicolas Gombert, dénonçait une judiciarisation croissante des conflits sociaux qui se traduit par un déficit de notre démocratie». Et la porte-parole de Solidaires 12 de rappeler la phrase de Montesquieu : «Une injustice faite à un seul est une menace faite à tous».
Marie-Christine Bessou
Avatar de l’utilisateur-trice
LeNouveau
 
Messages: 47
Enregistré le: 14 Aoû 2012, 07:35


Retourner vers Répression-anti-répression, résistance et soutien

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 3 invités