la justice fait payer le mouvement social en silence (?)...

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 10 Nov 2014, 01:06

Mercredi 12 novembre, Montpellier

RASSEMBLEMENT CONTRE LA CRIMINALISATION DU MOUVEMENT SOCIAL

à 18 h devant la gare saint Roch à Montpellier

En solidarité avec Fouad, militant condamné seul à une amende de 40 000 € pour une occupation collective des voies de la gare SNCF lors du mouvement dit "anti-CPE" en 2006.


Image

Soutien à Fouad et toutes les victimes de la répression syndicale

Au printemps 2006, le gouvernement de De Villepin tentait d’imposer à la jeunesse et aux travailleurs.euses le CPE (Contrat de Première Embauche). Très vite, un mouvement d’opposition s’était étendu aux universités, collèges et lycées aidé par les organisations syndicales combatives.

Le 30 Mars 2006, suite à une action émanant de l’Assemblée Générale du campus du Saulcy à Metz environ 1 000 personnes (étudiant·e·s, lycéen·ne·s, salarié·e·s) avaient occupé, durant plus de deux heures, les voies de la gare SNCF. Malgré la totale réussite, et l’aspect pacifique de cette action, et alors que le cortège s’était retiré de la gare sans violences ni dégradations, le préfet de Moselle avait ordonné une violente charge policière contre les manifestants. Toujours sur ordre du préfet, une seule et unique interpellation avait eu lieu : celle d’un militant de la section universitaire de la CNT de Metz, Fouad. Fouad Harjane a été condamné au civil en mars 2013 à payer à la SNCF près de 40 000 € pour le blocage.

Victime d’une répression ciblée de la part du Parquet, Fouad fait un tour de France pour témoigner et attend la délibération de la cour d’ appel qui doit avoir lieu le 12 septembre 2014.

Luttons contre la répression policière et judiciaire de tou-te-s les travailleur-se-s et les personnes en lutte poursuivis par les pouvoirs publics pour leurs actions au cours des mouvements sociaux de la dernière décennie. Pas de cas par cas, pas discrimination abandon des poursuites et des condamnations de toutes les personnes en lutte !

Solidarité avec notre camarade Fouad ainsi qu’avec les syndicalistes de la poste, de BDS, les Contis, les désobéissants de l’éducation, les opposants aux fichages et prélèvement d’ADN, les faucheurs volontaires, les antinucléaires, les lanceurs d’alerte...

Contre la répression du mouvement social !

Plus d'infos à cette adresse http://www.cnt-f.org/educ34/spip.php?ar ... ode=calcul
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35393
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 12 Nov 2014, 15:27

Vidéo du rassemblement de soutien à Fouad Harjane organisé le 12 septembre à Metz
http://www.cnt-f.org/video-du-rassemble ... -metz.html


Appel à mobilisation pour l’audience du 14 novembre 2014

Comme vous le savez sûrement, la SNCF poursuit au civil notre camarade Fouad Harjane pour le blocage de la gare de Metz en 2006 lors de la lutte contre le Contrat de première embauche. Condamné en première instance à payer 40 000 euros de dommages et intérêts, notre camarade est le seul poursuivi pour cette action qui avait réuni près de 800 personnes. Après un nouveau report de l’audience du 12 septembre devant juger de la recevabilité de son appel – et à l’occasion de laquelle environ 150 personnes se sont réunies pour réclamer la relaxe de Fouad puis pour occuper la direction régionale de la SNCF afin d’exiger le retrait de la plainte – notre camarade sera de nouveau appelé à comparaître le 14 novembre. À cette occasion, la CNT appelle à un rassemblement à partir de 9 heures devant le Tribunal de Grande Instance de Metz, 3 rue Haute Pierre. Il s’agit ce jour-là d’être les plus nombreux et nombreuses possible !


Appel à la grève
Préavis de grève déposé dans l’Education : http://www.cnt-f.org/ud57/IMG/pdf/preav ... e_2014.pdf

Grève du 14 novembre en soutien à Fouad

Communiqué de presse du 28/10/2014. Face à la répression de l’action syndicale : toutes et tous en grève le 14 novembre Alors que l’Etat et le capital ne se cachent plus pour reprimer les syndicats et les luttes des travailleur.se.s, le STE 57 CNT annonce qu’il dépose un préavis de grève pour la journée du vendredi 14 novembre, afin de protester contre la criminalisation et la répression de l’action syndicale.

A Metz, c’est la SNCF, entreprise publique, qui poursuit au civil Fouad Harjane, syndicaliste CNT, pour le blocage de la gare de Metz en 2006 lors de la lutte contre le contrat de première embauche. Condamne en première instance à payer 40 000 euros de dommages et intérêts, notre camarade – étudiant à l’époque des faits – est le seul poursuivi pour cette action décidée par l’assemblée générale de grève de l’Université de Metz et qui avait réuni près de 800 personnes.

Après un nouveau report de l’audience du 12 septembre, devant juger de la recevabilité de son appel – et à l’occasion de laquelle environ 150 personnes se sont réunies pour réclamer la relaxe de Fouad, puis pour occuper la direction régionale de la SNCF afin d’exiger le retrait de la plainte – notre camarade sera de nouveau appelé à comparaitre le 14 novembre prochain.

Si cette affaire d’actualité touche directement la CNT et illustre bien la volonté de nos dirigeants de faire taire toute lutte sociale dans un contexte où l’austérité et les politiques libérales n’ont jamais fait autant de dégâts sur nos conditions de travail, rappelons que les attaques faites aux organisations syndicales et aux collègues militants dans l’éducation nationale sont récurrentes : contrats des précaires qui militent non reconduits, mutations forcées ou sanctions disciplinaires pour les collègues qui refusent le fichage des élèves, le travail gratuit ou les expulsions d’élèves sans papiers, remplacements illégaux les jours de grève, étudiant.e.s grévistes sanctionné.e.s pour leur absences aux TD… sont monnaie courante !

A l’heure où de nombreuses luttes se profilent dans l’éducation comme ailleurs, et à l’occasion de l’audience de notre camarade Fouad Harjane, la CNT appelle à la grève l’ensemble des travailleur.se.s de l’éducation et invite toutes et tous, organisations, collègues et étudiant.e.s à venir se rassembler massivement devant le tribunal de grande instance de Metz, vendredi 14 novembre à 9h.

Toutes et tous ensemble, nous ne baisserons pas la tête !

http://www.cnt-f.org/fte/?Greve-du-14-n ... -soutien-a


Image

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22152
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 15 Nov 2014, 14:12

Le délibéré sera rendu le 9 janvier.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22152
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 11 Déc 2014, 11:17

Indre et Loire : Répression à tous les étages contre les syndicats SUD/SOLIDAIRES !

A l’occasion du 8 mars dernier, SOLIDAIRES 37 était verbalisé pour avoir eu l’outrecuidance de manifester, avec d’autres organisations, dans les rues de Tours.
A la suite de la contre-manifestation contre le "jour de colère" de l’ultra-droite, toujours à Tours, le 6 avril 2014, son délégué départemental était convoqué par le chef de la sûreté et menacé de 3 mois de prison et de 7500 euros d’amende.

Le 23 avril, c’est l’ex-secrétaire départemental de SUD-PTT 37 qui passait en procès à la suite de la publication d’un tract jugé injurieux par le directeur courrier de La Poste. Le tribunal correctionnel de Tours l’a renvoyé dans ses cordes mais il a fait appel et le militant est convoqué de nouveau devant la cour d’appel d’Orléans le mardi 3 février 2015.

Ce mardi 16 décembre, ce militant est convoqué de nouveau, à 10 heures, au tribunal correctionnel de Tours pour une mise en examen à la suite d’un autre tract (pas du tout injurieux...).

Le 28 novembre, c’est le délégué dératemental de SOLIDAIRES qui se retrouve devant la police pour répondre d’un collage dans la ville de Langeais. Il est poursuivi par le maire PS (Roiron), de cette ville.

Ce même camarade est convoqué le jeudi 18 décembre devant le juge de proximité pour lui intimer une "rappel à la loi" concernant la manifestation "non déclarée" du 6 avril 2014. Il ne se rendra pas à cette convocation.

L’acharnement judiciaire contre cette organisation syndicale est absolument inédit. Il fait suite à la volonté de l’ancien maire PS de Tours (Jean Germain) de tenter d’interdire les manifestations en centre ville pour cause de tramway...

Signalons aussi que, comme par hasard, le directeur de La Poste qui traîne les syndicalistes de SUD devant le tribunal a soutenu Jean Germain pendant sa campagne municipale. Il a, par ailleurs, poursuivi 3 militants de ce syndicat cet automne devant des conseils de discipline pour tenter de le virer ou de lourdement les sanctionner.

N’hésitez pas à apporter votre soutien à ces camarades en participant aux rassemblements qu’ils organisent et en alpaguant les sociaux-libéraux du PS qui détiennent toutes les ficelles du pouvoir et qui les utilisent afin de faire taire ce syndicat "pas dans la norme".

http://solidaires37.org/spip.php?article911
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22152
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 26 Déc 2014, 11:55

Entrons dans la Rennes: convergence et occupation artistique (3 & 4 janv.)

Samedi 3 et dimanche 4 janvier : convergence et occupation artistique de la ville de Rennes.

Elise (Camille à couettes) et Erwan (Camille à barbe) se sont mis nus face aux gendarmes venus tenter de déloger les résistants. C’était le 23 novembre 2012 à la ZAD, Notre-Dame-des-Landes, au cœur de la lutte contre le projet d’aéroport.
Elle représentait la forêt, nue, vulnérable et impassible face à ceux qui veulent la détruire.
Il les mettait face à leur violence qu’ils dissimulent derrière leur uniforme et les ordres auxquels ils obéissent.
Condamnés à 15 jours de prison avec sursis par le tribunal de Saint-Nazaire, ils refusent cette atteinte à la liberté d’expression et décident de ne pas en rester là.
D’autres ont été mutilés, condamnés ou emprisonnés pour avoir osé manifester leur opposition au projet, leur volonté de vivre autrement. Et au Testet, l’état a tué.
Ce procès en appel le 7 janvier sera-t-il un exemple de répression, ou bien de résistance et de solidarité ? A nous de choisir !

Appel vidéo "Liberté ? mon cul !" : https://www.youtube.com/watch?v=k-6QQ5yDIF8


Image


samedi 3 :

en fin d’après-midi
•Arrivée dans l’après midi des différents convois
•Installation d’une scène en ville pour faire connaître les raisons de notre présence (récit agrémenté d’extraits vidéos)
•Tables d’information sur les autres affaires
•Cyclo(plus-ou-moins)nudistes
•Discussions autour d’une soupe chaude
•Huttes de sudation ou simples saunas mobiles
•…

en soirée
• Pyroctechnie (flamme intérieure des gens en luttes, explosion d’émotions)
• Danse, musique, chants et concerts
• Repas partagé

dimanche 4
• Petit déjeuner partagé
• Accueil de la carvélo venue du Testet : soupe chaude et saunas mobiles à prévoir
• Prises de paroles
• Tables d’information
• Ateliers tracts, banderoles, poils&costumes
• Ecriture et dessins sur le sol au charbon de bois et à la craie
• Repas partagé


Plus d'infos sur http://kamyapoil.free.fr
Modifié en dernier par bipbip le 06 Jan 2015, 11:10, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35393
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 31 Déc 2014, 19:03

Soirée du Nouvel An de l’Action Antifasciste Paris Banlieue

Soirée de soutien pour les militants antifascistes inculpés ces derniers mois à l’occasion de la nouvelle année.

Pour fêter la nouvelle année, l’Action Antifasciste Paris-Banlieue vous invite au CICP ( 21ter Rue Voltaire 75011 - métro Rue Des Boulets - Ligne 9, mercredi 31 décembre à partir de 20H.

Au programme sets de Stepper Allianz, Lord Cralanche et Dj Turfu.

Tous les bénéfices perçus lors de la soirée seront reversés aux Antifas récemment inculpéEs.

Nous vous attendons touTEs pour cette soirée qui s’annonce d’ores et déjà être lourde !

Prix Conseillé : 4 euros

Commençons cette nouvelle année sous le signe de la solidarité face à la répression !


Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22152
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 06 Jan 2015, 11:16

Rennes, mercredi 7 janvier,
Procès des Kamyapoil
à 9h, rassemblement Place du Parlement de bretagne


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35393
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 09 Jan 2015, 10:53

La gendarmerie met la pression sur des opposants au Lyon-Turin !

Les opposants ont déployé une banderole sur laquelle était inscrit "Lyon-Turin : coûteux, aberrant, dangereux et inutile" sur un pont enjambant l’autoroute A43 à Montmélian. "Les gendarmes sont passés une première fois rappelant simplement qu’il fallait être prudent, puis, sur ordre du préfet et du procureur de la République, sont revenus pour faire retirer la banderole et convoquer immédiatement les opposants au poste de gendarmerie", a relaté Daniel Ibanez, un des opposants, dans un communiqué.

La gendarmerie a confirmé avoir entendu les opposants au cours d’une audition libre de deux heures. Une contravention de 5e classe (passible de 1.500 euros d’amende) a été relevée pour l’apposition de la banderole "qui peut détourner l’attention des automobilistes et provoquer des accidents", selon la gendarmerie.

Le trafic était dense sur l’A43, ce samedi, en raison des retours de vacances au ski. "Les vacanciers contribuables qui financent le projet Lyon-Turin avec leurs impôts n’ont pas eu le droit de savoir qu’il existe une opposition", a regretté M. Ibanez, en dénonçant les "intimidations et les menaces" dont seraient victimes les opposants.

Sources : Fr3

http://rebellyon.info/La-gendarmerie-me ... r-des.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35393
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 11 Jan 2015, 13:08

Procès Fouad Harjane : Appel rejeté, pourvoi en cassation

Ce vendredi 9 janvier, la chambre civile du TGI de Metz a rendu son délibéré dans l'affaire opposant Fouad Harjane, syndicaliste CNT, à la SNCF.

Après avoir condamné notre camarade en première instance à payer près de 40 000 euros de dommages et intérêts à l'entreprise ferroviaire pour avoir participé en 2006 – dans le cadre de la lutte contre le Contrat de Première embauche – à l'occupation de la gare de Metz par près d'un millier de personnes, la cour vient de prononcer l'irrecevabilité de l'appel de Fouad HARJANE, confirmant de fait sa condamnation.

Motif invoqué : Fouad n'a pas respecté le délai pour interjeter appel (lequel court à partir du prononcé du jugement et non de sa notification à la défense).

La Confédération Nationale du Travail tient à dénoncer une justice de classe dont les décisions sont plus que surprenantes., tant sur le fonds que sur la forme.

En premier lieu, nous rappelons que ce jugement de la chambre civile fait suite à la procédure pénale qui avait reconnu Fouad Harjane coupable d'être « meneur » de l'action du 30 mars 2006.
Pourtant, cette action pacifique avait été décidée par une assemblée générale de grévistes de l'université, puis mise en œuvre par un collectif d'étudiants et de salariés de l'université, rejoints sur les rails par des cheminots et autres travailleurs en lutte. Bien qu'en droit pénal, « nul [ne soit] responsable pénalement que de son propre fait », cela n'avait pas empêche le TGI de Metz de
donner satisfaction aux velléités de répression ciblée de l'Etat.

En second lieu, nous nous interrogeons sur l'analyse de la chambre civile qui a estimé par cette condamnation que Fouad Harjane, à lui seul, avait été en capacité d'occasionner le blocage de plusieurs dizaine de trains, et ainsi occasionner un manque à gagner dont l'estimation surréaliste avancée par la SNCF n'a jamais été mise en doute par la cour.

Pour ces différentes raisons, la CNT annonce qu'elle étudie dès à présent, et qu'elle mobilisera l'ensemble des recours juridiques encore à sa disposition pour obtenir la cassation de la décision du TGI de Metz.

Au delà de condamner Fouad Harjane et de cibler directement la CNT pour son combat sans concessions contre le capitalisme, la décision de justice de ce 9 janvier est une condamnation de l'ensemble du mouvement social. Alors que le contexte actuel n'a jamais été aussi critique pour les classes populaires - qui voient chaque jour le gouvernement poursuivre la destruction de ces acquis sociaux et amplifier la précarité et la dégradation de leurs conditions de travail - cette répression pour l'exemple est bien un avertissement sans précédents envoyé à l'ensemble du mouvement social, syndical, ainsi qu'à tou.te.s les militant.e.s. A l'heure où, plus que jamais, l'extrême droite tente de tirer profit de la détresse des travailleurs et travailleuses, accepter cette répression des luttes sociale serait dramatique.

C'est pourquoi la CNT Moselle invite l'ensemble des organisations progressistes, syndicales, politiques, associatives, et des collectifs de lutte, à participer à une prochaine réunion unitaire afin d'amplifier la mobilisation de soutien à notre camarade et pour que cesse toute forme de répression du mouvement social et de criminalisation de l'action syndicale.

Elle appelle par ailleurs l'ensemble des structures du mouvement social, partout en France et ailleurs, à multiplier les initiatives qu'elles jugeront utiles afin d'obtenir de la SNCF qu'elle renonce à l'application de la condamnation de Fouad Harjane.

Face à l'Etat et au capital, la solidarité est notre meilleure arme !

Union Départementale CNT Moselle

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22152
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 19 Jan 2015, 11:06

Procès des "Kamyapoil" :
la cour d'appel de Rennes rejette la Question Prioritaire de Constitutionnalité à propos du délit d'outrage

La demande de question prioritaire de constitutionnalité a été rejetée. L’idée était de démontrer que l’outrage n’est pas conforme à la constitution et de faire ainsi disparaître ce délit du droit français.

Contrairement au procès qui avait eu lieu à Saint Nazaire, Elise et Erwan ont pu exposer leur point de vue. L’avocat général a néanmoins demandé la confirmation de la peine de 15 jours de prison avec sursis prononcée par le tribunal de Saint Nazaire.

100 à 200 personnes étaient présentes pour soutenir Camille à couettes, Camille à barbe et Christian poursuivi pour d’autres faits.

http://kamyapoil.free.fr/?page_id=697

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35393
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Comité de Soutien aux Inculpés du Dialogue Social

Messagede LeNouveau » 20 Jan 2015, 10:00

Le 30 mai dernier lors de la venue de F Hollande et F Pellerin pour l'inauguration du Musée Soulages de Rodez,
la Coordination des Intermittents d'Aveyron organise une manifestation qui se termine en affrontement
avec les CRS.
Un militant est interpellé, il est accusé de coups et blessures sur deux agents de la force publique
ayant entrainé 8 jours d'ITT pour l'un des deux.
Son procès est fixé au 17 février, un comité de soutien a été créé celui-ci organise un rassemblement
lors de cette journée, manifestation, concerts, débats publics sont prévus au programme
Fichiers joints
AfficheVICTOR-WEB.jpg
Avatar de l’utilisateur-trice
LeNouveau
 
Messages: 47
Enregistré le: 14 Aoû 2012, 07:35

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 11 Fév 2015, 15:24

Tours
L’acharnement...

A peine revenu du procès en appel d’Orléans (TIBI contre SUD-PTT 36-37), le délégué départemental de SOLIDAIRES 37 était convoqué par les flics.

Il s’agissait de lui reprocher "l’absence de mentions légales" sur le site de SUD-PTT 36-37 (délit passible de 1 an de prison et de 15 000 euros d’amende).

Comme si cela ne suffisait pas, il est convoqué à nouveau, ce jeudi 12 février, pour "carences à convocations du délégué du procureur de la république".

En effet, la "justice" voulait lui imposer une "rappel à loi", suite à une manifestation non déclarée (contre le "jour de colère" 37) le 6 avril 2014. SOLIDAIRES 37 s’y refuse.
Alors qu’une dizaine d’organisations y appelaient (dont le PS , le PS et le PC), c’est, "mystérieusement", SOLIDAIRES 37 qui trinque seul.

Notons aussi, que cela fait plus d’une trentaine d’années que des manifestations "non déclarées" se déroulent à Tours...

Merci la gauche !

http://solidaires37.org/spip.php?article922
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22152
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 15 Fév 2015, 01:21

Le mardi 17 février 2015 à Rodez
relaxe pour Victor !

Journée nationale des inculpés du dialogue social

Le 17 février 2015 à Rodez, pour soutenir Victor qui passe au tribunal, accusé de violence sur agent. Membre du Collectif des Intermittents de l’Aveyron arrêté lors de la manifestation du 30 mai 2014 organisé lors de la venue de François H. à l’inauguration du musée Soulage. Rappel des faits et appel à solidarité.

Début 2014, les « partenaires sociaux » qui gèrent l’Unedic, entament une série de négociations qui doivent mener à une nouvelle convention d’Assurance Chômage.

Les réunions ont lieu dans les locaux du MEDEF mais les vraies décisions sont en fait prises dans les couloirs, la CGT est alors écartée de ces concertations en aparté... Le 22 mars, un accord opaque et complexe est signé, avec une série de nouveaux dispositifs qui précarisent et stigmatisent tous les chômeurs, ce que révèle aujourd’hui le scandale avéré de l’application des droits rechargeables ..."
Les intermittents sonnent l’alarme.
Le CIA, Collectif des Intermittents de l’Aveyron, se constitue en février 2014, entre dans la lutte et rejoint la Coordination Nationale des Intermittents et Précaires, comme le feront une trentaine de Collectifs Intermittents et Précaires (CIP) qui surgissent spontanément dans toute la France.

En France, 9 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. 6 chômeurs sur 10 ne sont pas indemnisés. Les choix politiques et économiques du gouvernement, du MEDEF, de la CFDT et des autres signataires vont encore dégrader cette situation, multipliant le nombre de travailleurs pauvres et corvéables à merci.
Nous sommes dans un combat idéologique, face au MEDEF et au pouvoir financier qui détruisent systématiquement les acquis sociaux.

Et le ministre du travail annonce son intention de signer l’accord ...
Le CIA s’y oppose, estimant que ce texte est écrit par des organisations qui n’ont plus rien de partenaire et plus rien de social.

Avec l’ensemble des CIP, le CIA revendique le droit d’accès aux véritables chiffres de l’UNEDIC pour mettre enfin au grand jour la réalité des coûts de l’Assurance Chômage et proposer des modèles alternatifs et viables.

« Ce que nous défendons, nous le défendons pour tous ».

En France, 9 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, 6 chômeurs sur 10 ne sont pas indemnisés.

Les choix politiques et économiques du gouvernement et des partenaires sociaux signataires vont encore dégrader cette situation, multipliant le nombre de travailleurs pauvres et corvéables à merci. Et le ministre du travail annonce son
intention de signer l’accord ...

Le Collectif des Intermittents Aveyronnais s’est opposé à l’agrément par le gouvernement d’un texte écrit par des organisations qui n’ont plus rien de partenaire et plus rien de social.

Les membres du collectif sont concernés par l’attaque de tous les droits sociaux et de tous les précaires.

Image

C’est dans ce contexte que le CIA appelle à une manifestation le 30 mai 2014 à Rodez où la venue du Président François Hollande est annoncée. Il doit se rendre à l’inauguration du tout nouveau Musée Soulages, lieu culturel majeur à rayonnement mondial.

Le CIA appelle des composants du mouvement social (citoyens, collectifs, syndicats et partis politiques) qui le rejoignent dans la préparation de mobilisation.

Le mot d’ordre sera « Contre l’austérité et la précarité, défendons et exigeons des nouveaux droits sociaux ».

Il est décidé d’aller à la rencontre du Président de la République afin d’ouvrir un dialogue social.

La seule réponse a été les pulvérisateurs au poivre, les coups, les grenades lacrymogènes et ... Victor est happé par les forces de l’ordre.

Technicien lumière intermittent du spectacle, il participait à la manifestation.

Arrêté, menotté, gardé à vue, Victor s’est vu accusé de violence sur agent. Il a été inculpé. Il a toujours nié les faits.

Il est convoqué au Tribunal Correctionnel de Rodez le 17 février 2015 à 10h.

Lors de ce procès, Victor aura besoin de toute notre solidarité, de tout notre soutien et ... de notre présence.

Dès le mois de juin 2014, le CIA décide d’appeler à la création d’un Comité de Soutien aux Inculpés du Dialogue Social, le CSIDS.

Les organisations présentes le 30 mai rejoignent le CSIDS.

C’est aussi une journée nationale de mobilisation que lance le CSIDS pour dénoncer toutes les formes de la répression du mouvement social qu’elle soit policière, judiciaire, financière, moraliste ou bien médiatique"

Faucheurs d’OGM, militants anti-pub, étudiants anti-CPE,"Contis" d’hier, militants de la confédération paysanne en lutte contre la ferme-usine des 1000 vaches, paysans et militants de la ZAD en résistance contre l’aéroport de Notre Dame des Landes ou le barrage de Sivens : triste continuité que celle de la répression du mouvement social !

En recourant à la pénalisation en permanence, qui plus est, sélective, le gouvernement enferme dans l’illégalité toute pensée contestataire, tout lanceur d’alerte. Il renonce ainsi à apporter une réponse politique ...



https://iaata.info/Journee-nationale-de ... u-555.html

Programme détaillé : http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=7575
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35393
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Comité de Soutien aux Inculpés du Dialogue Social

Messagede LeNouveau » 19 Fév 2015, 09:50

Communiqué

CSIDS (Comité de Soutien aux Inculpés du Dialogue Social)

Déclaration commune
En cette journée du mardi 17 février 2015,
- jour de soutien à Victor, musicien technicien intermittent du spectacle, lors de son procès et ,
- journée nationale des Inculpés du Dialogue social,
Nous citoyens, associations, collectifs, syndicats, partis politiques, composant le Comité de Soutien aux Inculpé(e)s du Dialogue
Social,
Dénonçons toutes les tentatives de répression physique et violente du mouvement social, qui entravent l'expression légitime et
libre de toute contestation.
Cette répression s'attaque par là-même aux droits fondamentaux et constitutionnels, comme le droit de manifester, de s’exprimer,
de s'indigner, de désobéir, de se révolter.
Or, ces droits garantissent l'expression d'un contre-pouvoir pour tout citoyen. En cela, ils sont inhérents et essentiels à toute
démocratie.
En conséquence, au vu des lignes politiques établies par nos gouvernants qui font le bonheur du grand patronat au détriment de
l’intérêt général,
Considérant la répression sociale, qu'elle soit judiciaire, policière, patronale, médiatique, exercée à l'encontre de toutes celles et
ceux qui luttent pour un progrès environnemental et social,
Considérant que les politiques menées par nos gouvernants mettent à mal nos droits sociaux et nos libertés,
Considérant que ce système va à l'encontre du sens du partage et de la solidarité,
Considérant les politiques économiques à deux vitesses qui séparent et stigmatisent toute une partie du peuple, en distinguant de
bons et de mauvais citoyens,
Considérant que toutes ces politiques libérales favorisent les montées des intégrismes qu'ils soient religieux, idéologiques ou
financiers,
Considérant la rupture démocratique à l'échelle européenne que constitue l'application des politiques d'austérité contre la volonté
des peuples,
Considérant que le développement des grands et petits projets inutiles met en péril la survie de notre environnement et de notre
planète,
Considérant un pouvoir financier tout puissant qui profite à 1% de la population de la planète,
Nous, composants du Collectif de Soutien aux Inculpé(e)s du Dialogue Social, déclarons :
Que nous soutenons et défendrons Victor ainsi que Toutes et Tous les inculpé(e)s du dialogue social,
Que la conquête et la défense de nos droits sociaux pour une société plus juste et solidaire est primordiale,
Que l'éducation doit favoriser l'émancipation de chaque individu et l'acceptation d'autrui, le développement de l’esprit critique et
une meilleure compréhension de ce qui nous entoure,
Que la libre circulation des personnes, quelles que soient leurs origines, est un droit fondamental,
Que tous ces progrès sociaux sont une arme face à toutes les montées des intégrismes,
Nous, composants du Comité de Soutien aux Inculpé(e)s du Dialogue Social, déclarons :
Que le capitalisme, l'explosion des inégalités et le recul démocratique constituent le socle de ce système responsable de tous ces
désastres.
De tout cela, nous concluons à la nécessité absolue de converger ensemble pour de véritables politiques qui transforment
radicalement nos modes de fonctionnements en collectivité.
Donnons la priorité à une véritable démocratie, à l'humain et à notre environnement.
Nous, composants du Collectif de Soutien aux Inculpé(e)s du Dialogue Social, nous avons su nous rencontrer et nous
mobiliser en ce jour du 17 février 2015, jour national de convergence autour du procès de Victor :
Rassemblons-nous et continuons ensemble !
Approuvée en Assemblée Générale le 3 février 2015

CSIDS (Comité de Soutien aux Inculpés du Dialogue Social).
Avatar de l’utilisateur-trice
LeNouveau
 
Messages: 47
Enregistré le: 14 Aoû 2012, 07:35

Re: Comité de Soutien aux Inculpés du Dialogue Social

Messagede LeNouveau » 19 Fév 2015, 10:17

Lu sur La Dépèche

Société
«Je suis Victor» contre tous les capitalismes

Une armada de CRS avec des boucliers et des armes qui n'étaient pas en carton-pâte contre des comédiens, des musiciens, des techniciens. Le ridicule ne tue pas mais il mène un citoyen au tribunal. Le spectacle commencé le 30 mai 2014 s'est poursuivi sur la scène ruthénoise en ce 17 février 2015. Du Palais de justice à la salle des fêtes, transformée le temps d'une journée en vraie cour des miracles avec cracheurs de feu (au figuré car les termes employés contre le gouvernement ont parfois été très durs) et orgue de barbarie qui égrenait la complainte de Renaud : «...te dire que les méchants c'est pas nous», les sympathisants et membres du Comité de soutien aux inculpés du dialogue social ont sorti leurs tripes à l'occasion des débats qui ont alimenté les heures pendant que le jeune Victor était entendu à la barre (lire ci-dessus). «C'est un procès ahurissant», s'est indigné Alain Hayot, du PCF. «Le procureur a joué le méchant pour demander une poignée d'euros. Le tribunal doit relaxer Victor». Et comme l'a souligné la porte-parole des Faucheurs volontaires : «Merci au procureur car grâce à lui on est rassemblé. C'est une bonne occasion de nous construire. Ce procès nous permet d'avoir une tribune». Tout est résumé dans ces quelques mots. En effet, on a senti hier des forces s'unir et un mouvement social se structurer. Ce même Alain Hayot a d'ailleurs confié que «la lutte a été exemplaire. C'est un combat non corporatiste avec une vision émancipatrice et sociale». En fin de journée, ils ont d'ailleurs fait lecture d'un texte commun : «Nous déclarons que la conquête et la défense de nos droits sociaux pour une société plus juste et solidaire est primordiale ; que tous ces progrès sociaux sont une arme face à toutes les montées de l'intégrisme, que le capitalisme, l'explosion des inégalités et le recul démocratique constituent le socle de ce système responsable de tous ces désastres». Au chapitre de la répression, Philippe Poutou, du NPA, insistait sur le fait que «c'est l'état qui répond violemment à ceux qui essaient de se battre pacifiquement. C'est inquiétant cette politique d'austérité avec un arsenal répressif». Au chapitre de la précarité, Pôle emploi a été montré du doigt. «Il chasse les fraudeurs et pratique la radiation alors que son rôle est d'informer, indemniser, conseiller, accompagner». La Coordination nationale des intermittents proposait un nouveau modèle d'indemnisation car «le plein-emploi est mort depuis longtemps. La nouvelle donne, c'est la précarité alors il faut y répondre car la société est en train de changer. On est pour des droits mutualistes et non pas capitalistes», martelait Pierre-Marie Prédeau. Hier soir, le musicien Victor Pollet-Villard jouait de la batterie, sorte d'exutoire à son drame qui a levé tout un peuple, tandis que l'ensemble des personnes présentes appelait à continuer la lutte et à créer un collectif national des inculpés pour essayer de «transcender tout ça». La Ligue des droits de l'homme, par la voix de Nicolas Gombert, dénonçait une judiciarisation croissante des conflits sociaux qui se traduit par un déficit de notre démocratie». Et la porte-parole de Solidaires 12 de rappeler la phrase de Montesquieu : «Une injustice faite à un seul est une menace faite à tous».
Marie-Christine Bessou
Avatar de l’utilisateur-trice
LeNouveau
 
Messages: 47
Enregistré le: 14 Aoû 2012, 07:35

PrécédenteSuivante

Retourner vers Répression-anti-répression, résistance et soutien

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité