la justice fait payer le mouvement social en silence (?)...

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 28 Sep 2017, 00:06

Tours, vendredi 29 septembre 2017

Soutien à Mathieu !

Le 17 mai 2016, dans le cadre d’une des manifestations contre la loi Travail, le camion sono de Mathieu Berrier avait été stationné auprès du trajet du tramway, place Anatole-France, à Tours. Kéolis, qui gère le tramway, avait alors porté plainte.

Lors de sa comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité à l’automne 2016, Mathieu, adhérant à Solidaires et par ailleurs membre du Collectif Résistance Centre, avait contesté les faits et la peine proposée.

Mathieu Berrier encourt une peine d’amende jusqu’à 3.750 €. Kéolis a, en outre, demandé des dommages et intérêts à hauteur de 1.700 euros.

Il est de nouveau convoqué ce vendredi 29 septembre 2017, devant le TGI de Tours

SUD/SOLIDAIRES 37 apporte sa totale solidarité à Mathieu et appelle à un rassemblement de soutien, à 8h30, sur place. SUD/SOLIDAIRES 37 dénonce l’acharnement judiciaire à l’encontre d’un des militants contre la loi travail version 1 et inscrit son soutien dans le cadre global du combat contre les différentes "lois travail".

http://www.solidaires37.org/spip.php?article1182
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20426
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 30 Sep 2017, 11:40

Compte-rendu du dernier jour de procès de la "keufmobile" brûlée

Résumé du dernier jour d’audience avec les ultimes plaidoiries d’avocats d’inculpés.

... https://paris-luttes.info/compte-rendu- ... ur-de-8785

Le rendu du procès sera donné le mercredi 11 octobre à 10h.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 01 Oct 2017, 11:16

Procès des maçons du PS le 2 octobre

Le 2 octobre, 13 personnes seront jugées pour avoir participé à une action collective de murage du local PS de Villeurbanne, dans le cadre de la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Hiver 2015. Mû par un léger penchant pour l’ordre et la sécurité qu’on lui connaissait bien, le Premier Ministre de l’époque – M. Manuel Valls – décide d’en finir une bonne fois pour toutes avec cette agaçante épine qui traîne depuis trop longtemps dans le pied du gouvernement, à savoir la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Les procédures d’expulsions sont relancées contre les habitant.e.s « historiques » vivant sur la ZAD, préalable à une invasion par les forces du désordre afin de tout casser pour rétablir « l’état de droit ».
Mars 2016. Face à ce regain d’agressivité du gouvernement, la résistance s’organise, comme lors de ce week-end où des actions visant le Parti Socialiste au pouvoir ont fleuri un peu partout en France

(https://www.google.com/maps/d/viewer?mi ... WoTMBY28ZA)

Le local PS de Villeurbanne voit ainsi sont entrée murée, et 13 personnes sont interpellées et placées en garde-à-vue pour avoir participé cette action collective

Ces 13 personnes sont actuellement poursuivies par la justice, leur procès se tiendra à Lyon lundi 2 octobre à 14h au Tribunal de Grande Instance. Venez nombreu.x.ses pour les soutenir, pour que la répression n’écrase pas les dynamiques collectives comme ils le souhaitent, mais les renforce.

M. Valls n’est plus, la ZAD est toujours là. Et l’avenir s’y construit.

Le collectif ZAD Lyon

P.-S.
https://rhonenddl.wordpress.com
Juste un mot de l’avocat en charge de l’affaire : si les soutiens rentrent dans la salle, il va falloir être suffisamment respectueux/ses et silencieux/ses pour ne pas nuire aux prévenu-e-s !. Merci !

https://rebellyon.info/Proces-des-macon ... obre-18224
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 02 Oct 2017, 10:07

Paris mardi 3 octobre 2017

Discussion publique autour de l’affaire du Quai de Valmy

L’idée de ce moment est de discuter de l’agitation autour du procès, ce qu’on voudrait faire le jour du rendu, quel que soit le verdict, à l’intérieur comme à l’extérieur du tribunal. Continuer à montrer notre solidarité dans les luttes et face à la répression, notre colère vis-à-vis de la justice, l’état et sa police.

L’audience du rendu aura lieu le mercredi 11 octobre à 10h dans la 16ème chambre du TGI de Paris (métro Cité).

La réunion publique est prévue le mardi 3 octobre à 19h au CICP, 21ter rue Voltaire (métro Rue des boulets).

https://paris-luttes.info/discussion-pu ... -de-l-8796
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 08 Oct 2017, 15:38

Relaxe pour les 13 de Villeurbanne

Les 13 personnes inculpées de "dégradation de bien privés en réunion" (dont 5 étaient également poursuivies pour refus de prélèvement biologique (ADN)) le 24 mars 2016 suite à une action en soutien aux paysans de NDDL qui risquaient l’expulsion il y a eu relaxe ! Le PS ne s’était pas porté partie civile, dans la mesure où il n’existait aucune preuve qu’il y avait dégradation, de plus, les 13 ont eu un discours cohérent entre eux, malgré la provoc du procureur comme quoi la cour "n’est pas un spectacle ni une tribune politique" pour que nous et le public nous énervions les juges, mais ces derniers ont décidé la relaxe, à voir si le proc fait appel sous 10 jours...

http://monde-libertaire.fr/?article=Rel ... lleurbanne
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 08 Oct 2017, 16:11

Lyon

Soutien à Martin, jugé en appel le 9 oct.

Il y a un an, Martin, un camarade stéphanois était condamné à 8 mois de prison avec sursis, 3850 € d’indemnités aux "victimes" et 5 ans d’inscription au casier judiciaire n°2 (soit 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique) suite à son engagement contre la loi Travail. Ce dernier a décidé de faire appel . Un nouveau procès se tiendra donc Lundi 9 octobre à Lyon.

Martin a été condamné en première instance pour faits de "violences sur les forces de l’ordre", il aurait blessé 7 policiers en moins d’une minute. Ne soyons pas dupe vis à vis de cet odieux mensonge ; c’est parce que Martin est un militant politique et syndical qu’il a été poursuivi. L’objectif était de réprimer et museler le mouvement social !

Le lundi 9 octobre 2017 aura lieu son procès en appel à la Cour d’appel de Lyon (1 Rue du Palais de Justice, 69005 Lyon).
Un comité de soutien appelle à un rassemblement à 15h30 devant le tribunal pour soutenir notre camarade, exiger sa relaxe, et dénoncer la répression qui s’abat sur nous !

Un trajet en car et covoiturage partira à 14h du stade Geoffroy Guichard à Sainté. Soyons nombreuses et nombreux au rendez-vous (avec voitures pour celleux qui en ont).

Le mouvement contre la loi Travail a fait l’objet d’une répression politique à Saint-Etienne et partout ailleurs, de nombreuses personnes ont été poursuivies. Une compilation d’articles parus sur le Numéro Zéro pour se rappeler les faits locaux :
- ici https://lenumerozero.lautre.net/Non-au-proces-politique
- ou encore ici https://lenumerozero.lautre.net/Un-proc ... n-militant

http://lenumerozero.lautre.net/Soutien- ... l-le-9-oct
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 10 Oct 2017, 07:47

Rodez mardi 10 octobre

Soutien à procès et tournoi de pierre/feuille/ciseau

Le 21 janvier, une manifestation contre le saccage de la région par les éoliennes industrielles s’est déroulée à Rodez. C’était une belle journée, familiale et festive où l’Amassada avait appelé chacune et chacun à venir avec terre et feuilles pour les verser devant la préfecture, symboles de nos territoires meurtris. Nous avions alors regretté que la police soit intervenue sans raisons apparentes gazant toutes les personnes réunies, enfants compris.

La préfecture cherche elle à justifier ce qui apparaît comme une boulette de sa part ? Après la manifestation plusieurs personnes ont été interpellées. Une d’entre elles est gardé à vue. Il passe en procès le 10 octobre car il aurait jeté des feuilles « d’origines végétales » sur un policier, traduis pour l’occasion en violences aggravées, sans ITT tout de même.

En ce début d’automne les feuilles tombent, les procès aussi. Il paraît que ça blesse, alors ne le laissons pas seul dans un procès aussi grotesque.

Retrouvons nous MARDI 10 OCTOBRE DES 14H devant le tribunal de Rodez Grand tournoi de pierre/feuille/ciseau (lot à la clé) et poursuivons la journée à L’ATELIER DU GESTE pour une Frittes Party musicale. Rendez vous là bas dès la fin du procès.

Atelier du geste le grand mas 13330 Mouret

faites tourner ! https://douze.noblogs.org/

https://zad.nadir.org/spip.php?article4780
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 10 Oct 2017, 19:23

Paris mercredi 11 octobre 2017

Rassemblement - Affaire de la voiture de police brûlée

Rendez-vous mercredi 11 octobre pour le délibéré au TGI de Paris à la 17ieme

Rassemblements:
• 9h00 : au tribunal de Paris, cité
• 19h30 : et à Ménilmontant

Policier fantôme et vengeance d'État

Mercredi 11 octobre aura lieu le délibéré, au TGI de Paris, de l'affaire du Quai de Valmy. Cette séquence judiciaire, ou plus précisément politique, s'inscrit pleinement dans la répression du mouvement social. Le procès a permis de mettre en évidence le vide du dossier d'accusation mais surtout sa construction politique, il suffit de prêter attention aux paroles du procureur, représentant de l'État qui reconnaît lui même l'absence de preuves à l'encontre de certains prévenus :

« On est sur un cumul de détails qui, à la fin, fera peut-être une preuve, ou pas, pour le tribunal »

Ce vide judiciaire mais trop plein politique s'incarne avec les images, vidéos qui via leur utilisation absurde permet d'accuser n'importe qui de n'importe quoi. L'élément crucial, politique, de ce procès s'incarne par une personne, ou plutôt son absence. L''accusation se base sur le témoignage d'un témoin qui se révèle être membre de la Direction du Renseignement de la Préfecture de Police de Paris. Témoin, membre des force de l'ordre, mais qui n'a pas témoigné au cours du procès, et à refuser aux cours des auditions de répondre aux questions des avocats de la défense. Ce témoignage, pierre angulaire de l'accusation, se réduit à une absence, un anonymat et un silence d'un membre assermenté des force de l'ordre et qui pose question.

Conflit d'intérêt, contradictions, tant d'éléments qui remettent en cause la valeur d'un tel témoignage, seulement cela ne semble contrarier le procureur qui à plusieurs reprises rappelle qu'un officier assermenté ne peut mentir et n'a d'ailleurs rien à y gagner. Rien à y gagner? Si ce n'est peut être pointer les coupables idéals et dérangeants quelques heures seulement après les faits, une fois le discours du premier ministre fait et entendu par ces services sous formes de remontrances. La suite de l'enquête le montre, une fois les inculpés arrêtés il n'y aura plus qu'à faire coïncider le plus de détails possibles entre eux et les « individus » recherchés afin de les faire correspondre, puis de les condamner à des peines exemplaires.

Il est bien de rappeler que la DRPP auquel appartient ce témoin silencieux est à l'origine de notes blanches qui justifiaient des interdictions de participation à des manifestations, notes qui se sont révélées fausses. Nous avions déjà, seulement quelques jours avant les arrestations suite au 18 mai, une preuve des machinations politiques de la Préfecture de Police de Paris à l'encontre de militants du mouvement Social. Les mêmes noms qui se trouvaient alors sur ces feuilles blanches déclarées « nulles » refont leur apparition dans l'enquête de la voiture, se pose alors la question de la vengeance d'État ainsi que de l'indépendance des pouvoirs. Quand le ministre ordonne, le police pointe du doigt, arrête et la justice emprisonne, trois maillons de la chaîne travaillant en pleine dépendance, et en toute opacité.

C'est au regard de la répression politique et judiciaire du mouvement social que doit se comprendre ce procès : faire des exemples, donner des gages politiques aux force de l'ordre et terroriser par l'incarcération toutes velléités de contestation sociale et politique. Car tous furent bel et bien condamnés à de la prison ferme avant leur jugement, détention provisoire qui n'a ici que le rôle de briser et de punir des militants qui furent actifs durant un mouvement social.

Il suffit de prêter attention au procureur qui déclare à l'encontre d'un des mise en cause:

« Il refuse de condamner les faits, nous dit-il parce qu'il ne tient pas à porter un jugement moral qui puisse impacter la défense de ses co-inculpés. En réalité ce n'est pas un simple refus de se positionner, mais bien une manière d'affirmer qu'il n'a aucun regret et approuve l'intégralité des faits commis »

En somme ce sont les convictions qui sont mis en accusation et non pas les actes, un autre inculpé en fait les frais quand le procureur déclare:

« Il déteste manifestement viscéralement la police au regard de ce qu'il reçoit comme courrier »

La présence du syndicat de Police Alliance sur les bancs de la partie civile confirme le caractère éminemment politique de cette procédure. Ce syndicat était à l'origine du rassemblement du 18 mai contre la "haine "anti-flic, rassemblement qui n'a pas simplement vu la complaisance de la base policière avec l'extrême droite mais son acceptation en son sein. D'ailleurs l'arrestation quelques heures après de militants antifasciste après ce rassemblent est rarement relevé : le jour où l'extrême droite policière s'affiche à visage découvert, on attaque politiquement et judiciairement les antifascistes et militants du mouvement social qui avaient mis au jour les manipulations des notes blanches de la DRPP.

Mais ce procès a permis d'illustrer la solidarité active et nombreuse avec les prévenus, qui tout au long de cette procédure, ont brisé le silence et la solitude politique qui est de règle dans ce type d'affaire .

Police, Justice et Prison sont devenus les seuls instruments de gestion et de répression de la contestation sociale et de l'opposition politique en France.

Rassemblement

C'est pourquoi au-delà de l'affaire judiciaire du Quai de Valmy et de son procès politique, nous appelons à un rassemblement le jour du délibéré le mercredi 11 octobre à 9h pour continuer à utiliser cette arme politique qu'est la Solidarité avec les mise en examen et réinscrire cette affaire d'État au sein du mouvement social et de la lutte contre la Répression.

Libérons-les

https://paris.demosphere.eu/rv/57296
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 11 Oct 2017, 14:13

Procès de la Keufmobile en feu : 29 ans de taule, rendez-vous à Ménilmontant ce soir

Le rendu du procès est tombé, rendez-vous à Ménilmontant à 19h30 ce soir

Le verdict est très lourd dans le procès de la voiture de police brûlée quai de Valmy. Le président a suivi ou alourdi les peines demandées par le procureur dans l’ensemble, en s’autorisant des comparaisons limites : "Vous avez agressé des policiers uniquement parce qu’ils étaient policiers. Un peu comme d’autres s’en prennent à des noirs parce qu’ils sont noirs" a lancé le président à Antonin. Les condamnés sont sommés de payer au syndicat de police Alliance, partisan du tout sécuritaire, 5000 euros de dommages et intérêts. Les condamnations se sont basées sur la foi du témoignage anonyme d’un policier du renseignement qui n’a jamais pu être contre-interrogé et dont les propos se contredisaient à plusieurs reprises. Un rassemblement est en cours devant le tribunal pour protester contre ce rendu et un autre est prévu ce soir à 19h30 à Ménilmontant.

... https://paris-luttes.info/rendez-vous-d ... ur-du-8806
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Béatrice » 11 Oct 2017, 21:53

Procès d'Areva contre la CAN-SE : viewtopic.php?f=74&t=4669&start=390#p268955

Procès-bâillon : Areva déboutée, les antinucléaires relaxés

Au terme de plus de trois années de harcèlement et d'une procédure sans fin, la justice a tranché : non les antinucléaires de la CAN-SE n'ont pas diffamé Areva par leur propos. Bien au contraire, ils ont permis d'informer en toute honnêteté la population des atteintes sanitaires et à la vie perpétrées par les activités nucléaires ainsi que mis en lumière le noyautage des institutions et la complicité de certains élus avec le lobby nucléaire.

http://coordination-antinucleaire-sudes ... lax%C3%A9s
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2752
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 30 Oct 2017, 12:08

Un paysan condamné pour avoir prêté son tracteur aux opposants de Bure

Mardi 24 octobre, Jean-Pierre Simon, paysan installé à Cirfontaines-en-Ornois (Meuse), a été reconnu coupable par le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc d’avoir prêté un tracteur et sa remorque aux opposants au projet d’enfouissement de déchets nucléaires de l’Andra à Bure. Il a été condamné à deux mois d’emprisonnement avec sursis assortis de six années de mise à l’épreuve.

Joint par Reporterre, le paysan ne se dit pas surpris par cette lourdre condamnation : « Ma situation d’agriculteur et d’habitant du secteur a sans doute joué : les autorités ne veulent pas que mon histoire fasse des émules, et que d’autres habitants suivent mon exemple. Il fallait assainir, taper fort et condamner, pour dissuader les autres. »

... https://reporterre.net/Un-paysan-condam ... ts-de-Bure
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 30 Oct 2017, 20:43

Répression contre les syndicalistes combatifs : le Conseil Economique et Social (CESE) lui- même reconnait les abus

Le Conseil Economique et Social (CESE), pourtant peu soupçonnable de complaisance à l’égard des syndicalistes militants, a dressé en juillet dernier un tableau saisissant de la répression qui s’abat sur ceux qui se mettent en travers de l’arbitraire patronal. Il a assorti son constat de vingt-trois recommandations. Si l’on en juge par les cas de répression et de criminalisation en cours, il n’a guère été entendu. Ultralibéralisme oblige… Résistance s’impose.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Repr ... E-lui-meme
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 01 Nov 2017, 13:11

4036 POURSUITES OU CONDAMNATIONS POLITIQUES EN FRANCE EN 20 MOIS

Liste non exhaustive de procès, condamnations, poursuites, discriminations et sanctions sur les 20 derniers mois à l'encontre de 4036 militants, manifestants, grévistes et syndicalistes...

... https://www.facebook.com/luttesinvisibl ... 4096040398
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 04 Nov 2017, 12:55

Interview d'un avocat de la défense

Affaire de la voiture brûlée : « la sévérité des peines est un écho à la médiatisation des faits »

Le procès du Quai de Valmy a été extrêmement médiatisé et marque un nouveau tournant dans la répression judiciaire et la criminalisation du militantisme, comme le prouvent par exemple les peines très lourdes dont ont écopé les prévenus. L’avocat de l’un des prévenus a accepté de répondre à nos questions.

Début octobre, le tribunal correctionnel de Paris rendait sa décision sur l’affaire du Quai de Valmy. En juin 2016, en plein mouvement contre la loi El-Khomri, le syndicat de police Alliance avait appelé à un rassemblement place de la République « contre la haine anti-flics ». En réponse à cette provocation, une contre-manifestation avait été organisée près du Canal Saint-Martin, à quelques pas de là. Lors de cette manifestation, une voiture de police avait été attaquée par des manifestants ; les images avaient été extrêmement médiatisées dès le lendemain de l’incident. Le 11 octobre 2017, sept des neuf prévenus se sont vus condamnés à des peines très lourdes, jusqu’à 7 ans de prison ferme. Un procès politique qui s’appuie sur des preuves très faibles, et qui annonce une dangereuse criminalisation du militantisme. L’un des avocats de la défense a accepté de répondre aux questions de Révolution Permanente.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Affa ... -des-faits
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 05 Nov 2017, 13:06

Niort (79) mardi 7 novembre 2017

Rassemblement de soutien
à 8h30, Tribunal de Grande Instance, 2 rue du Palais, 79000 Niort

Image

https://poitiers.demosphere.eu/rv/1318
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20426
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Répression-anti-répression, résistance et soutien

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité