la justice fait payer le mouvement social en silence (?)...

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 18 Juin 2017, 22:06

Montpellier. Faut pas dire du mal des patrons.

Richard ABAUZIT :procès reporté une nouvelle fois !

Visiblement, la justice a du mal à s’emparer de cette affaire, reportant durant de longs mois la tenue du procès, sous prétexte de surcharge de dossiers.
Et c’est tant mieux !

De quoi s’agit-il ? Au départ, d’une banale (hélas !) histoire de syndicalistes défendues par Richard Abauzit, qui a le… malheur de parler en public de la « gestion irrationnelle et cruelle du personnel » à l’Institut St Pierre (Palavas).
Ce n’est certes qu’un constat (partagé d’ailleurs par le personnel mobilisé qui a obtenu la « démission » du directeur en question).

Mais faire ce constat devant la presse peut vous mener en correctionnelle !

Qui plus est, avec les journalistes qui ont relayé ce simple constat.

... http://www.anti-k.org/2017/06/18/montpe ... patrons-2/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27127
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 22 Juin 2017, 20:09

France : Un syndicaliste CGT du Havre en correctionnelle

Un agent territorial CGT du Havre en Seine-Maritime a comparu hier mercredi devant le tribunal correctionnel. La police lui reproche sa participation aux actions menées le 13 juin devant l’Hôtel de Ville du Havre qui avaient entraîné des dégradations de la voie publique. Les manifestants avaient notamment brûlé des pneus, ce qui avait nécessité l’intervention des pompiers et l’évacuation de 300 personnes présentes dans l’Hôtel de Ville. Placé en garde à vue hier après avoir été interpellé par la police sur son lieu de travail, cet employé au service des espaces verts de la ville a été présenté en comparution immédiate devant le tribunal. Après délibération, le tribunal a renvoyé l’affaire à l’audience du 18 juillet à 13h30.

https://secoursrouge.org/France-Un-synd ... ctionnelle
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27127
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 24 Juin 2017, 18:31

APPEL DES SYNDICALISTES CONTRE LA CRIMINALISATION DU MOUVEMENT SOCIAL

À la suite de la manifestation du 27 avril 2017 qui a réuni plus de 2500 manifestants contre Le Pen et contre Macron, plusieurs jeunes gens se sont faits condamner très lourdement.

– Un jeune homme a été condamné le 2 juin à 6 mois de prison avec sursis et 3 ans d’interdiction de manifester en Ille et Vilaine pour être soupçonné d’avoir lancé un projectile, ce qu’il nie. Aucun blessé parmi les policiers.

– 4 autres manifestants ont été condamnés le 21 juin de 9 mois à 12 mois de prison ferme pour être soupçonnés d’avoir menacé et malmené un motard. Le policier aura un seul jour d’ITT…

Un an plus tôt, jour pour jour, le 28 avril 2016, un officier de la SIR visait la tête d’un manifestant contre la loi travail et blessait très grièvement Jean-François, un étudiant avec un lanceur de balle (LBD 40). Le policier parfaitement identifié n’est pas inquiété…Dans ce même mois d’avril 2016, le samedi 7 avril lors d’une manifestation contre la loi travail, des CRS de Vélizy tombent sur 2 jeunes à Rennes sous les arcades de République et les massacrent : 111 jours d’interruption temporaires de travail (ITT) pour Jean-Louis et Laura… Pas de poursuite à ce jour.

Manifestement, il y a donc deux poids deux mesures…

L’ÉCHEC DE LA STRATÉGIE POLICIÈRE A RENNES

La stratégie policière de répression mise en œuvre par le gouvernement Hollande-Valls et Cazeneuve avait pour but de mettre fin au mouvement social et aux manifestations par la terreur à Rennes : dispositif policier très important, recours aux hélicoptères, forces de police spécialisées dans le matraquage (SIR, BAC), « nassage » systématique, fouilles et contrôles d’identité permanents.

Tout a donc été utilisé pour dissuader la population de manifester. Cette stratégie a échoué puisqu’un an plus tard, le 27 avril 2017, plus de 2500 personnes manifestaient dans la rue pour exprimer leur refus de « Le Pen et de Macron ».

L’INSTRUMENTALISATION de L’INSTITUTION JUDICIAIRE

Après avoir instrumentalisé les forces de police, le gouvernement Macron instrumentalise l’institution judiciaire à des fins politiques. Quand on compare les événements des mois d’avril 2016 et 2017, on aura compris que l’institution judiciaire a beaucoup de difficulté à rendre la justice.

Pas plus que la répression policière, l’institution judiciaire ne peut mettre fin aux manifestations du mouvement social et au droit de manifester. Sauf à criminaliser le mouvement social dans sa globalité. Ce qui est voué aussi à l’échec.

Le projet de loi du gouvernement Macron qui vise à introduire des dispositions de l’état d’urgence dans le droit pénal est directement dirigé non contre le terrorisme mais contre les mouvements sociaux en lutte contre le démantèlement des droits des salariés et la dislocation des statuts sociaux.

UN APPEL DES SYNDICALISTES !

Un des manifestants arrêté lors du la manifestation du 27 avril alors qu’il était sur le trottoir à proximité du pont de Nantes en train de filmer et qui a été lourdement condamné sans l’ombre d’une preuve est à lui seul et sans doute malgré lui un symbole. Il s’est fait remarquer lors des manifestations contre la loi travail car, à visage découvert, il était porteur d’une pancarte artisanale sur laquelle il était écrit : « Je suis pacifiste, mais derrière, le peuple gronde ». Ce qui n’a pas plu aux forces spéciales anti-manifestations (SIR, BAC).

Nous, syndicalistes à Solidaires, reprenons à notre compte cette formule :

« Nous sommes syndicalistes, mais derrière le peuple gronde »

Il gronde car comme l’indiquait le rapport d’Amnesty International, les droits démocratiques et les libertés fondamentales sont bafoués : le droit de manifester, la liberté de circulation, la liberté d’opinion et d’expression sont menacés

Il gronde parce qu’il se prépare à retourner dans la rue contre une nouvelle loi travail

Il gronde contre les injustices sociales et contre les immunités dont disposent les affairistes et les forces de répression.

À la lecture des condamnations du 21 juin 2017, le syndicat Solidaires-35 considère que la démocratie est en péril.

Le syndicat Solidaires-35 appelle les intellectuels, les universitaires, les syndicalistes, les artistes, les salariés à se mobiliser contre la criminalisation du mouvement social.

Pour Solidaires 35 :

Gérard Huré

Stéphane Gefflot

Contact : ✉solidaires35@free.fr

http://rennes-info.org/APPEL-DES-SYNDIC ... -CONTRE-LA
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27127
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 25 Juin 2017, 17:36

Liste non exhaustive de procès, condamnations, poursuites, discriminations et sanctions sur les 14 derniers mois à l'encontre de 3580 militants, manifestants, grévistes et syndicalistes...

... auxquels il faut rajouter 155 manifestations interdites en 18 mois,

... https://www.facebook.com/luttesinvisibl ... 51259373:0
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27127
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 26 Juin 2017, 09:34

L’Accessoire de douche, le journal et les foules tenues en joue.

A Rennes, le 27 avril dernier, un policier à moto1 sortait son arme à feu et la pointait sur une foule des manifestants2. Un mois plus tard, le 30 mai à l’aube, plusieurs équipes de ses collègues défonçaient les portes de plusieurs appartements3 et arrêtaient sept personnes accusées d’avoir exercé, à l’aide, notamment, d’un accessoire de douche4, des violences à l’égard du motard belliqueux5.
Ce mercredi se tenait leur procès6. Le jour même, Libération7 publiait des photos de la scène8 et les présentait comme des preuves9 irréfutables des violences. Deux jours plus tôt, le même journal10 publiait une tribune en soutien aux accusés alors en détention préventive11. Serge Quadruppani, signataire de cette tribune, a immédiatement répondu, (ici).
Le juge n’a pas boudé son plaisir : des condamnations à la prison ferme (9 à 12 mois), auxquelles s’ajoutent des peines pour refus d’ADN ou des révocations de sursis antérieurs12.
Solidarité sans failles avec les inculpés de Rennes13.

... https://a-louest.info/L-Accessoire-de-d ... n-joue-150
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27127
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 29 Juin 2017, 15:42

Interdis de manif

https://interditsdemanif.noblogs.org/

INTERDITS DE MANIF, UNISSONS-NOUS !

Songez seulement à ce que vous auriez pensé si, il y a un an, on vous avait parlé d’assignation à résidence, d’interdiction de manifester, d’annonces de camps pour les fichés S… Auriez-vous été capables d’imaginer des militaires renvoyant les migrants à la frontière, une islamophobie débridée, des débats politiques reprenant sans rougir les vociférations du FN, etc ? La reconduction, encore et encore, de l’état d’urgence est une instrumentalisation cynique des attentats. Surfant sur la peur, ce dispositif généralise le contrôle et la soumission. Chacun de ses méfaits est aussi une fiévreuse opération de communication : « Première sommation : qui ne trouve pas refuge dans la République sera considéré comme personne à risque ».

Pourtant, début mars, d’inattendues gouttes de soleil sont venues desserrer l’étau. Le mouvement contre la loi travail n’a pas seulement lutté contre une énième mesure néolibérale. Avec ses blocages, ses manifestations, ses occupations et ses piquets de grève il a également répandu une vérité. Il n’y a pas à choisir entre l’aliénation et la terreur. Un pas de côté est possible. Ceux qui résistent, quand ils se rencontrent, cultivent un art de la révolte capable de combattre les monstres. Et pourtant, toute la panoplie de la répression est utilisée contre ceux qui font ce mouvement.

Ici nous voudrions attirer l’attention sur les interdictions de manifester, et comment y résister. Apparues dans ce mouvement à la mi-mai (à Paris pour onze personnes, à Nantes pour huit personnes et à Rennes pour une personne) les interdictions de manif sont, en réalité, des interdictions de séjour sur une zone donnée pendant une période donnée. En clair, on interdit de se rendre sur le parcours d’une manif le jour où elle a lieu. Face aux recours qui aboutissent et démontent cette procédure, l’État s’acharne. En juin et en juillet cette mesure administrative vient frapper aux portes de dizaines de personnes à Paris, Nantes, Lyon, Rennes etc. Originalité : elles durent désormais jusqu’à la fin de l’état d’urgence (en fait, jusqu’au 25 juillet, car sa prolongation n’était pas encore déclarée). « Tu dors où ce soir ? » devient la question qui accompagne « tu vas à la manif demain ? ».

Comme les assignations à résidence, les interdictions de séjour sont des mesures administratives et préventives permises par les largesses qu’offre l’état d’urgence. Mesure administrative, cela signifie qu’elles ne sont pas délivrées sur ordre d’un juge, mais par la préfecture. En toute intimité, ceux qui décident de la répression sont les mêmes que ceux qui exécutent la répression. Mesure préventive, car on vous sanctionne pour un délit que vous n’avez pas encore commis (on ne sait jamais !). Encore une fois la police est seule à la barre. Ceux qui vous surveillent, sont ceux qui déchaînent les foudres contre vous. En toute discrétion car sur la base de notes blanches et de fiche S dont personne ne sait qui les écrit, les signe, et les vérifie. Un peu comme si avant de vous laisser tomber, l’état de droit venait vous susurrer à l’oreille : « En dernier recours je ferais appel à ce qui m’a toujours défini : l’arbitraire ».

La banalisation des interdictions de manif c’est donc le cheval de Troie de l’antiterrorisme dans les mouvements sociaux. Et la logique de l’antiterrorisme n’est pas celle des Pokémons. À « Attrapez les-tous », on préférera « Attrapez-en quelques-uns pour les terroriser tous ». C’est une mesure qui vise tous ceux qui manifestent, font grève, bloquent leur lycée ou occupent des places. Même le gouvernement sait qu’il est absurde d’interdire à 200 jeunes de descendre dans la rue pour empêcher un mouvement de cette ampleur de se déployer. Ces mesures servent de menaces, pour tous ceux qui luttent.

Anodines, pernicieuses et simples à exécuter, elles se diffusent sans scandale. Il faut donc tout faire pour empêcher ces procédures de redessiner le paysage répressif de la contestation ; autant pour ceux qui luttent, que pour ceux qui sont déjà quotidiennement frappé par l’état d’urgence. Avec les menaces d’expulsions de la ZAD de NDDL, la rentrée contre la loi Travail, et les élections pour ternir l’horizon politique, tout laisse à penser que les les mesures préventives permises par l’état d’urgence seront utilisées chaque fois qu’une occasion se présentera.

L’idée de ce blog est très simple :
◾Fournir un outil pour nous sortir de l’isolement conditionné par cette répression en recensant et regroupant toutes les personnes concernées, dans chaque ville.
◾Se mettre en lien avec des avocats qui rédigent des recours et suivent les affaires. Car il faut dès maintenant combattre ces mesures sur le plan juridique et politique.

Cette première étape passée, nous pourrons envisager de nous rencontrer pour imaginer d’autres types d’actions.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27127
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 30 Juin 2017, 11:10

Saint-Soline (79) 30 juin et 1er juillet 2017

Week-end de soutien contre la répression


Image

Salut salut

Malgré quelques soucis d'organisation (Rome ne s'est pas faite en un jour), le week-end de soutien « Festoyons contre la répression » se tiendra bien aux Petites Aubuges, commune de Sainte Soline (79120) du côté de Melle, dans le sud des Deux-Sèvres.

Nous vous attendons dès vendredi soir avec votre lampe frontale, vos bottes, votre pull et votre eau (important car le lieu n'est pas relié à l'eau courante) pour un week-end de fête, de musique, de discussions, de conspirations, de formation et surtout d'anti-répression.

Le programme a subi quelques modifications, ce sont les aléas de l'organisation collective. Ainsi les groupes Habemus Papam, Prolétariat Mondial Organiseyyy et Anomalie ne font plus partie de la programmation de ces soirées. En revanche, iels seront remplacéEs au pied levé par Basstico et peut-être d'autres, qui sait (d'ailleurs si t'es motivéE, passe donc un petit mail à antirep79@riseup.net).

La formation street medic sera bien assurée par l'équipe nantaise samedi à partir de 14 heures (pour celleux qui seront levéEs) et suivie de projections … avant de reprendre encore en musique.

Ce week-end se veut plutôt ouvert et ta bonne volonté est la bienvenue. Que tu aies à proposer un spectacle, un stand, de la bouffe, de la boisson, ton savoir-faire ou juste ta bonne volonté, pour nous ça le fait tant que ça reste dans un esprit non-marchand. En outre, nous tenons à ce que tout reste à prix libre sur le site.

Pour le confort de touTEs (et notamment des espèces protégées qui vivent dans cette zone humide) nos amiEs quadrupèdes devront rester attachéEs. Afin de ne pas faire cramer la forêt, nous vous demanderons de ne pas faire de feu sur le camping.

C'est comment qu'on y va ?

Pour venir, c'est très simple (enfin pas tant que ça mais bon c'est faisable). Si tu viens de Nantes, tu mettras deux heures par l'autoroute via Niort, 2 heures 30 via la nationale via Cholet, Bressuire et Parthenay. Si tu viens de Bordeaux, c'est 2 heures 30 via Angoulême. Si tu viens de la Rochelle, c'est 1 heure 30 via Niort. Si tu viens de Poitiers, c'est moins d'une heure (et ouais, poitevinE, ramène-toi donc). Et de Niort, c'est à peine 45 minutes si tu roules vite.

Dans tous les cas, à partir de Melle, il faut suivre Lezay et traverser le village en question (qui est aussi celui où vous trouvez le dernier supermarché, le dernier tabac et le dernier distributeur alors soyez prévoyantEs). Après ça tu prends Sainte-Soline, tu traverses encore et tu suis la D15 comme si t'allais à Pers ou à Sauzé-Vaussais sauf que tu tournes à droite au bout d'environ 2 ou 3 km, juste après un chemin réservé aux agris. Normalement on aura fait du fléchage à partir de Lezay mais on n'est pas à l'abri de la malveillance de nos opposantEs politiques qu'iels portent uniforme ou pas.

Si tu sais pas trop comment venir, y a un pad pour que les genTEs fassent du covoit. A vous de voir si cet outil peut servir. C'est ici : https://pad.riseup.net/p/concertantirep79 Si t'es pauméE ou que tu galères en stop pas loin, tu peux appeler l'infoligne : 06 53 32 49 23. Là-bas ça capte pas bien mais laisse un message au pire.

Si tu viens pas (ou si tu viens mais que t'as grave de la maille) tu peux nous donner des sous ici : https://www.lepotcommun.fr/pot/khe84hnq et/ou demander à ton syndicat, ton asso, ton parti de donner, c'est pour la bonne cause;) !

Dans tous les cas, n'hésite pas à faire tourner tout ça et ramène ta fraise, on t'attend !


https://poitiers.demosphere.eu/rv/1240
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 06 Juil 2017, 17:46

Toulouse
[CAMé] 9 mois ferme pour la manif d’entre deux tours : procès en appel

Suite au premier tour des élections présidentielles, une personne arrêtée pendant la soirée était passée en comparution immédiate le lendemain même et avait écopé de neuf mois de prison ferme. Le procès en appel a eu lieu le mercredi 28 juin. Compte-rendu du Collectif AutoMédia Etudiant.

... https://came2016.wordpress.com/2017/06/ ... -28062017/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27127
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 14 Juil 2017, 17:32

Hambourg, soutien militants arrêtés

Caisse de solidarité avec un parisien arrêté à Hambourg
Un parisien a été arrêté à Hambourg lors de la mobilisation autour du sommet du G20, puis incarcéré en Allemagne, il risque plusieurs semaines de prison préventive dans l’attente de son jugement. Une caisse de soutien a été créée pour les frais de soutien et de défense.
... https://paris-luttes.info/caisse-de-sol ... ec-un-8474

Soutien avec un camarade Lyonnais en détention à Hambourg
Le jeudi 6 juillet à Hambourg, lors de la mobilisation contre le sommet du G20, un camarade proche de notre Groupe Antifasciste Lyon et Environs a été interpellé par les groupes anti-émeutes Allemands sans raisons apparentes. 
Après plus de 48 heures de garde à vue abusives, car illégales, il a été incarcéré pour une durée minimum de deux semaines avant de voir le juge des libertés. Suite à cela il risque de rester en détention dans l’attente de son jugement.
... https://rebellyon.info/Soutien-avec-un- ... s-en-18042
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27127
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 16 Juil 2017, 17:49

Article proposé [Keufmobile en feu] 17 juillet : Audience sur le maintien en détention et les contrôles judiciaires


Le 17 juillet à 13 heures 30 dans la 16ème chambre du tribunal de grande instance de Paris se tiendra l'audience relais sur la détention provisoire des personnes incarcérées et sur les contrôles judicaires avant le procès en septembre, dans l'affaire de l'incendie de la voiture de flic à Paris en mai 2016.


Vendredi 16 juin dernier la demande de mise en liberté du compagnon incarcéré depuis février dans l'affaire de la voiture de police incendiée quai de Valmy en mai 2016 a été rejeté par les juges.
Vendredi 16 juin 2017 se tenait une demande de remise en liberté du compagnon incarcéré depuis février dans l'affaire de la voiture de police incendiée quai de Valmy en mai 2016.

Depuis, lors de l'appel du renouvellement du maintien en détention prononcé à la clôture du dossier, la chambre de l'instruction a également rejeté sa demande.

Le 17 juillet aura lieu l'audience relais qui décide du prolongement ou non de la détention provisoire en attendant le procès. Même s'il semble que les juges veuillent garder sous les verrous les trois dernier.e.s mis.e.s en examen encore en détention jusqu'au procès qui aura lieu du 19 au 22 septembre prochain, cette audience publique reste l'occasion pour nous de montrer notre solidarité avec l'incendie de la voiture et les copain-es entre les mains de la justice.

Rendez vous 17 juillet à 13h30 devant la 16ème chambre du tribunal de grande instance de Paris
Liberté pour toutes et tous !


https://nantes.indymedia.org/articles/38193
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27127
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 19 Juil 2017, 08:33

Rennes
Communiqué du CoCoCrimS à propos du procès du 21 juin

Le collectif contre la criminalisation du mouvement social revient sur l’affaire du pommeau de douche.
https://expansive.info/Arme-a-feu-contr ... -du-27-505

La décision du tribunal de Rennes, le 21 juin, de condamner lourdement les personnes arrêtées à la suite de la manifestation du 27 avril vient conclure un épisode de plus dans l’escalade et la dramatisation des dispositifs administratifs, policiers et judiciaires destinés à museler le mouvement social à Rennes.
Alors que la manifestation du 27 avril était joyeuse et spontanée, le dispositif policier, encore une fois imposant et menaçant, était destiné à empêcher physiquement toute expression du "ni Le Pen ni Macron" entre les deux tours de la présidentielle mais aussi de faire peur afin de dissuader les manifestants d’y revenir. Résultat, un cortège sous tension, sans autre issue que le pont Feval vers le sud, là où un policier a pointé son arme en direction des manifestants. Son geste a été banalisé, les manifestants condamnés...

Un mois plus tard , le 30 mai, un dispositif policier massif et coordonné est intervenu dans plusieurs domiciles avec des méthodes d’une grande brutalité, brutalité digne d’une opération contre le grand banditisme ; là encore , la dramatisation a été de mise dans l’intention de frapper les esprits, de faire peur.
Vient ensuite l’incarcération des accusés à l’issue de leur présentation en comparution immédiate : le fait de garder le silence, de demander le report de leur procès, leur a été explicitement reproché et semble justifier naturellement, pour le juge, leur mise en détention provisoire. Entorse manifeste aux droits de la défense, droits piétinés à nouveau lors d’une autre audience le 2 juin concernant la même manifestation :
deux personnes témoignant en faveur de l’accusé se voient prises à parti par le juge, menottées et éférées immédiatement devant un juge d’instruction pour faux témoignage ! Par chance, elles seront simplement désignées comme "témoins assistées".

Quant au verdict du 21 juin, la lourdeur des peines au regard de la faiblesse des accusations, le peu de consistance des charges ainsi que le recours au "profil" des accusés, marquent la volonté de faire un exemple, de taper fort afin de tenter de faire taire la contestation...

Nous ne renoncerons pas .
Nous continuerons à nous mobiliser pour la construction d’un mouvement social contre les mesures annoncées par le gouvernement Macron, et cela comprendra notre défense des camarades accusés, l’exigence de libérer le manifestant incarcéré, l’abandon des poursuites et l’amnistie pour les condamnés.


https://expansive.info/Communique-du-Co ... 1-juin-547
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27127
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 20 Juil 2017, 17:52

9 mois de prison avec sursis pour Mickaël au Havre

Mardi avait lieu au Havre le jugement de Mickaël pour dégradations de la voirie, de biens publics et mise en danger de personne. Un jugement pour finir de casser le mouvement des agents territoriaux du Havre. Retour sur le mouvement.

... http://www.revolutionpermanente.fr/9-mo ... l-au-Havre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27127
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 21 Juil 2017, 11:58

3716 PROCES OU CONDAMNATIONS POLITIQUES EN FRANCE EN 15 MOIS CONTRE LES MILITANTS SYNDICALISTES, LES GREVISTES, LES MANIFESTANTS CONTRE LA LOI TRAVAIL, LES JEUNES DE QUARTIER...

Liste non exhaustive de procès, condamnations, poursuites, discriminations et sanctions sur les 15 derniers mois à l'encontre de 3716 militants, manifestants, grévistes et syndicalistes...

... https://www.facebook.com/luttesinvisibl ... 66627528:0
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27127
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede Pïérô » 23 Juil 2017, 02:36

Grenoble: deux membres de la CGT assignés en justice par leur employeur

Deux membres de la CGT étaient assignés en justice, ce jeudi 20 juillet, par leur direction suite à des dégradations ayant eu lieu lors de mouvements de grève à l'hôpital psychiatrique de Saint-Egrève, au printemps dernier. Leurs collègues étaient venus les soutenir devant le tribunal de Grenoble.

Assignés en justice par leur direction, ces deux membres de la CGT ont pu compter sur le soutien de la quarantaine de collègues, devant le tribunal de grande instance de Grenoble (Isère)

Depuis plusieurs mois, des membres du personnel de l'hôpital psychiatrique se rassemblent pour contester la réorganisation du travail imposée par la direction. Un mouvement qui a donné lieu à des dégradations dans l'enceinte de l'hôpital.

Par conséquence, la direction demande des indemnités suite aux frais engagés. Les dommages et intérêts réclamés s'élèvent à 26 000 euros.

Pour l'avocat de la défense, "il n'y a pas de preuves et la CGT n'est pas responsable des dégradations constatées". Pour le syndicat attaqué, l'intention de la direction va au-delà d'une demande d'indemnité. La défense demande le rejet de l'intégralité des accusations portées à l'encontre des deux secrétaires CGT.

La décision du juge des référés interviendra le 17 août prochain.

... http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 00609.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21217
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la justice fait payer le mouvement social en silence (?)

Messagede bipbip » 26 Juil 2017, 02:56

Soutien à un camarade breton arrêté au G20

Un camarade a été interpellé par la police anti-émeute à Hambourg, lors du G20, et placé en détention pendant plusieurs jours. Ce camarade a fait plus de 48h de garde à vue au centre d’enfermement de Gesa ouvert pour l’occasion, mais aussi dans deux autres prisons plus classiques, étant donné le nombre important d’arrestations.

Les chefs d’inculpations nous inquiètent car on l’accuse d’une tentative d’homicide sur des agents de police, pour des jets de projectiles. Cette catégorisation disproportionnée et abusive au regard des faits reprochés ne nous surprend pas tellement. L’indignation des médias bourgeois et des personnalités politiques, réclamant vengeance à corps et à cris contre ceux qui ont perturbé leur petite sauterie laissent à penser qu’ils vont chercher à faire un exemple de nos camarades arrêtés.

Même si notre ami a eu la chance d’éviter la préventive, notre démarche se place dans la même logique que les autres caisses de soutien déjà lancées pour des camarades encore emprisonnés. Pour nous la lutte contre le G20 n’est pas terminée et comme d’autres nous avons besoin de votre aide pour préparer la défense et une éventuelle condamnation. A cet effet nous lançons une cagnotte de soutien en espérant que des amis inconnus voudront bien nous aider. Évidemment si par chance les poursuites étaient abandonnées ou les sommes levées trop importantes (qui sait ?), nous reverserons l’intégralité aux autres caisses de soutien.

Notre caisse de soutien : https://www.lepotcommun.fr/pot/t3aue5t7

https://brest.mediaslibres.org/spip.php?article775
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27127
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Répression-anti-répression, résistance et soutien

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité