La voiture électrique n'est pas propre

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

La voiture électrique n'est pas propre

Messagede bipbip » 10 Avr 2014, 12:49

L'Observatoire du nucléaire contraint BLUECUB à modifier ses publicités
- La voiture électrique pollue en effet autant que la voiture thermique
- Les BLUECAR de M. Bolloré sont coupables de graves pollutions

C'est une nouvelle victoire de l'Observatoire du nucléaire sur la communication trompeuse des lobbies de la voiture et du nucléaire, lesquels tentent de faire passer pour "écologiques" les véhicules électriques, que l'on peut aussi désigner en France par le terme "véhicules nucléaires" dans la mesure où 75% de l'électricité est hélas produite par des installations atomiques.

Après avoir contraint Renault, Peugeot, Nissan, Mitsubishi, Opel et Bolloré de rectifier les publicités pour leurs modèles électriques respectifs (cf http://observ.nucleaire.free.fr/observ- ... itelec.htm ), c'est-à-dire à retirer les mentions "véhicule propre", "voiture verte", "automobile écologique", l'Observatoire du nucléaire vient de remporter une nouvelle victoire.

Cette fois-ci, la société prise la main dans le sac est BLUECUB, propriété de l'entreprise polluante Bolloré, installée en force dans la Communauté urbaine de Bordeaux avec la complicité active de MM Feltesse (CUB) et Juppé (Bordeaux) qui offrent l'espace public à cet entrepreneur privé (et pollueur).

Saisi par l'Observatoire du nucléaire, le Jury de déontologie publicitaire (JDP, qui dépend de l'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) a reconnu que les publicités de BLUECUB sont trompeuses en prétendant proposer un service "écologique". (cf http://www.jdp-pub.org/BLUECUB-Internet.html )

En effet, l'Observatoire du nucléaire rappelle qu'un véhicule, électrique ou non, n'est JAMAIS "propre" ou "écologique", et ce pour quatre raisons principales :

- la construction de tout véhicule nécessite des matières premières et de l'énergie dont l'extraction et la production ont inévitablement des impacts sur l'environnement.

- tout véhicule motorisé utilise des éléments fortement polluants comme les pneus et les batteries.

- tout véhicule représente une certaine quantité de déchets lorsqu'il arrive en fin de vie.

- l'énergie utilisée pour faire fonctionner un moteur est toujours cause de pollution, notamment lorsqu'il s'agit d'électricité nucléaire : la voiture électrique est alors co-responsable de pollutions radioactives, de la production de déchets nucléaires, des contaminations causées par les mines d'uranium, etc.

L'Observatoire du nucléaire rappelle par ailleurs que, pour ses batteries lithium métal polymère, Bolloré exploite des gisements de lithium dans divers pays dont l'environnement est alors gravement pollué, en particulier en Bolivie, au détriment de la santé de populations locales ancestrales.

Enfin, l'Observatoire du nucléaire signale que les batteries des Bluecar de M. Bolloré doivent être constamment maintenues à la température de 80°, ce qui entraîne une forte consommation d'électricité même lorsque les batteries sont pleines. Enfin, ces batteries semblent avoir une fâcheuse tendance à exploser et causer de dangereux incendies, même si ces derniers sont pour le moment attribués à la bien pratique "insécurité" (cf http://www.moteurnature.com/actu/uneact ... s_id=27162 ).

----------------------------------

Rappels importants :

1) L'Observatoire du nucléaire ne fait en aucun cas la promotion de la voiture thermique (essence ou diesel) qui est elle-même une calamité environnementale. Il s'agit par contre de contester le fait que la voiture électrique soit "propre", "écologique", ou "moins polluante que la voiture thermique".

2) L'Observatoire du nucléaire n'entend pas "interdire" de se déplacer en automobile (ce qui doit cependant être le cas seulement lorsqu'on ne peut pas faire autrement), il conteste le fait de prétendre que ce genre de déplacement est "écologique" alors qu'il est en réalité très polluant.
http://observ.nucleaire.free.fr/obs-con ... luecub.htm

BLUECUB sommée de rectifier ses publicités :
http://www.jdp-pub.org/BLUECUB-Internet.html

Non, Mme Royal, la voiture électrique n’est pas propre !

Le 2 avril 2014, l’Observatoire du nucléaire a remporté contre les lobbies de l’automobile et du nucléaire une victoire loin d’être symbolique : la société BlueCUB, qui exploite à Bordeaux les voitures électriques Bluecar de M. Bolloré, identiques aux Autolib parisiennes et Bluely lyonnaises, doit cesser de prétendre que le service qu’elle propose est « écologique ».

Hasard du calendrier, cette décision du Jury de déontologie publicitaire est tombée le jour même où Mme Royal, nouvelle ministre de l’Ecologie, paradait au volant d’une voiture électrique prétendue « propre ».

Or un véhicule motorisé, électrique ou non, n’est jamais « vert », « propre » ou « écologique », et ce pour quatre raisons principales :
•la construction de tout véhicule nécessite des matières premières et de l’énergie dont l’extraction et la production ont inévitablement des impacts sur l’environnement ;
•tout véhicule motorisé utilise des éléments extrêmement polluants comme les pneus et les batteries ;
•tout véhicule représente une certaine quantité de déchets lorsqu’il arrive en fin de vie ;
•enfin, l’énergie utilisée pour faire fonctionner un moteur est toujours cause de pollution.

Ce dernier point est bien connu lorsqu’il s’agit d’un véhicule thermique utilisant un carburant issu du pétrole ou du gaz, mais c’est aussi le cas pour un véhicule fonctionnant à l’électricité, en particulier lorsque cette dernière est produite par des centrales nucléaires car celles-ci occasionnent d’importants rejets radioactifs et chimiques dans leur environnement, produisent des déchets radioactifs qui vont rester dangereux pendant des millénaires, sans oublier la contamination de pays comme le Niger où la France exploite des mines d’uranium (le combustible du nucléaire).

Par ailleurs, les batteries des voitures électriques utilisent du lithium dont l’extraction est cause de graves pollutions de l’environnement, en particulier en Bolivie où est anéantie la vie paisible de populations indiennes installées là depuis des siècles.

D’autre part, les batteries des Bluecar doivent être constamment maintenues à la température de 80°, ce qui entraîne une forte consommation d’électricité… même lorsque les batteries sont pleines.

C’est donc avec mauvaise foi que les constructeurs communiquent sur le fait que la voiture électrique n’occasionne « aucun rejet en fonctionnement », ou « à l’usage » : la voiture électrique ne fait finalement que déplacer la pollution dans le temps et dans l’espace : on peut réellement parler de délocalisation de la pollution.

La voiture électrique permet finalement à des populations urbaines privilégiées de se déplacer en prétendant abusivement « ne pas polluer » et en reportant les conséquences sur des populations éloignées. C’est le comble du cynisme.

Pour finir, nous tenons à préciser que nous ne faisons en aucun cas la promotion de la voiture thermique (essence ou diesel) qui est elle-même une calamité environnementale, et que nous n’entendons pas « interdire » de se déplacer en automobile - ce qui doit cependant être le cas seulement lorsqu’on ne peut pas faire autrement : nous dénonçons le fait de prétendre que ce genre de déplacement est « écologique » alors qu’il est en réalité très polluant.

http://rue89.nouvelobs.com/2014/04/07/n ... pre-251302
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La voiture électrique n'est pas propre

Messagede Pïérô » 05 Juil 2014, 14:59

Scoop : AUTOLIB' n'est pas écologique

- Le Jury de déontologie publicitaire donne raison à l'Observatoire du nucléaire : AUTOLIB' n'est pas écologique car l'électricité utilisée est principalement nucléaire

- La voiture électrique est aussi polluante que la voiture essence ou diesel, et délocaliser la pollution n'est en aucun cas un acte "écologique"

- il faut immédiatement annuler les aides publiques massives engagées de façon absurde en faveur des voitures électriques et des bornes de rechargement

C'est un véritable pavé dans la mare, ou plutôt dans le pare-brise de la voiture électrique. Alors même que la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, entend faire de ce véhicule un des éléments principaux de la fumeuse "transition énergétique", le Jury de déontologie publicitaire (1), saisi par l'Observatoire du nucléaire (2), a publié jeudi 26 juin 2014 une décision (3) explosive : la société Autolib' ne peut prétendre proposer un service "écologique", "vert" ou "propre".

... http://observ.nucleaire.free.fr/observ-bat-autolib.htm
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22040
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: La voiture électrique n'est pas propre

Messagede Pïérô » 12 Sep 2014, 08:51

Voiture électrique (nucléaire) : Bluecub retire le mot "écologique" !
http://observ.nucleaire.free.fr/bluecub ... ogique.htm
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22040
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: La voiture électrique n'est pas propre

Messagede Pïérô » 04 Déc 2014, 12:11

La voiture électrique, pas si écologique que ça!



Film entier : https://www.youtube.com/watch?v=TUID6HuY-3E
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22040
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: La voiture électrique n'est pas propre

Messagede Pïérô » 29 Oct 2015, 13:34

Voitures nucléaires

Article du Canard Enchaîné d'hier

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22040
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: La voiture électrique n'est pas propre

Messagede bipbip » 19 Nov 2016, 15:50

Derrière les voitures électrique… des enfants dans les mines de RDC

Elles sont abondamment vantées comme la solution « propre » aux problèmes de pollution et de gaz à effet de serre, et elles ont été les stars du Mondial de l’automobile de Paris. Mais, si l’on tient compte de l’ensemble de leur chaîne de production, l’impact social et environnemental des voitures électriques est-il tellement meilleur que celui des véhicules conventionnels ? Exemple pointé par Amnesty international : plusieurs grands constructeurs, parmi lesquels Renault-Nissan, présentent un risque significatif d’utilisation, pour leurs batteries, de cobalt extrait en République démocratique du Congo par des enfants.

Plus de la moitié du cobalt extrait dans le monde provient de la RDC, et une proportion non négligeable l’est de manière artisanale, dans des mines où peuvent travailler des enfants très jeunes. Amnesty international identifie plusieurs constructeurs de voitures électriques comme particulièrement « à risque » d’utiliser du cobalt miné dans des conditions inacceptables : Renault-Nissan (modèles Twizy et Zoe), Tesla, Chevrolet-GM, Fiat-Chrysler et BMW.

... http://www.anti-k.org/2016/11/19/derrie ... DBmaWczW1t
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La voiture électrique n'est pas propre

Messagede bipbip » 27 Sep 2017, 16:24

Reporterre sur France inter : l’auto électrique va-t-elle miner la planète ?

Lundi 18 septembre 2017 - Si les autos électriques se multiplient au point de remplacer les voitures à moteur thermique, comme le prévoient nombre d’experts, cela aura sans doute un effet positif sur les émissions de CO2. Mais beaucoup moins sur les ressources : car il faudra multiplier par plus de 10 ou 20 fois les quantités nécessaires de lithium, cobalt, graphite, et autres minéraux et terres rares. Donc à un coût élevé pour l’environnement. C’est ce qui ressort d’une étude de la banque UBS, qui a analysé le besoin de matières premières si le parc mondial d’automobiles devenait électrique. Qu’en penser ? On y réfléchit avec l’expert Philippe Bihouix :

... https://reporterre.net/Reporterre-sur-F ... la-planete
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La voiture électrique n'est pas propre

Messagede bipbip » 03 Fév 2018, 19:47

Interview

Métaux rares : «Un véhicule électrique génère presque autant de carbone qu’un diesel»

Dans son dernier ouvrage, «La Guerre des métaux rares», Guillaume Pitron dénonce «la face cachée de la transition énergétique et numérique». Pour le journaliste, éoliennes, panneaux solaires et voitures électriques se contentent de déplacer la pollution à l’autre bout du monde.

Iridium, indium, platine, terres rares : ces métaux aux noms parfois méconnus sont essentiels pour les industries de pointe. Sans eux, pas de batteries électriques, d’éoliennes, de téléphones portables ou de fibre optique. Le journaliste Guillaume Pitron s’est intéressé aux conséquences environnementales et géopolitiques de l’extraction de ces métaux rares. A l’occasion de la sortie de son livre la Guerre des métaux rares, il revient sur six ans d’enquête à travers une douzaine de pays

... http://www.liberation.fr/planete/2018/0 ... el_1625375
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La voiture électrique n'est pas propre

Messagede bipbip » 04 Aoû 2018, 14:48

"Une voiture électrique pollue autant qu'un diesel"

Si l'on englobe l'ensemble de son cycle de vie, une voiture électrique peut émettre plus de CO2 qu'un vulgaire diesel... Les batteries électriques ? Des réservoirs bourrés de métaux rares, très polluants et monopolisés par la Chine. Guillaume Pitron, ancien juriste devenu journaliste, a pendant huit ans parcouru la planète – Chine, Malaisie, Indonésie, Afrique du Sud, Amérique du Nord – pour enquêter sur la fameuse "transition écologique"... qui n'est pas si verte. Il en relate les dessous dans "La Guerre des métaux rares", aux éditions Les Liens qui Libèrent.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La voiture électrique n'est pas propre

Messagede bipbip » 19 Oct 2018, 14:41

La face cachée de la voiture électrique

Ce type de véhicule est présenté comme la solution face à la pollution et au réchauffement climatique. Pas si simple. De plus en plus de voix soulignent les limites d’un tel choix.

Carlos Tavares, le PDG de PSA (Citroën, DS, Opel, Peugeot), dans le rôle du lanceur d’alerte ? On a un peu de mal à y croire. C’est pourtant bien lui qui a mis les pieds dans le plat concernant la voiture électrique, dès septembre 2017, au Salon de Francfort : « Quelles solutions pour la fabrication des batteries, le recyclage des batteries, l’exploitation, mais également l’approvisionnement des terres rares, la nature de la production d’électricité… » a-t-il demandé. La déclaration a fait grand bruit dans le cercle restreint des constructeurs. D’aucuns se sont empressés de la mettre sur le compte d’un patron – qui annonce pourtant 80 % de ses gammes « électrifiées » d’ici à 2022 – largué par la concurrence et pris de panique en constatant qu’il a raté le tournant de l’électromobilité.

Pas si simple. Sous le feu des annonces successives – restrictions de circulation, fin de commercialisation des véhicules thermiques en 2040 – on pourrait croire que la voiture électrique (VE) est LA réponse à la nécessité, devenue impérieuse, de réduire la pollution et, surtout, les émissions de gaz à effet de serre (GES). Rappelons que l’Union européenne vient de se fixer l’objectif, critiqué pour son manque d’ambition, de réduire ceux-ci de 30 % d’ici à 2030.

Une chose est sûre : contre la pollution atmosphérique, l’électrique, c’est fantastique. En roulant, une VE ne produit aucun des polluants que recrachent les moteurs thermiques : oxydes d’azote, monoxyde de carbone, particules fines, qui sont responsables de 48 000 morts par an en France. Autant dire que si, comme certaines projections le prédisent, les VE constituent 50 % des immatriculations d’ici à 2050 (contre 1 % aujourd’hui), on respirera bien mieux dans nos villes. Sans compter la réduction des nuisances sonores, puisque le moteur électrique est quasi muet. Bémol : selon Airparif, l’usure des pneus, des freins et de la route produit 41 % des particules fines à Paris. La voiture électrique ne les fera donc pas disparaître.
chaque kWh de batterie génère 150 à 200 kg de CO2

En revanche, quand bien même le transport routier pèse 16 % des émissions de GES au niveau mondial, croire ou laisser croire que l’électrification du parc automobile va nous aider à réduire nos émissions aux niveaux souhaités, ce serait alimenter une dangereuse illusion. Pour le comprendre, il faut prendre en compte l’ensemble du cycle de vie de la voiture. Là, ça se gâte. Les moteurs, les batteries et l’arsenal électronique indispensable à leur fonctionnement : tout cela est bourré de métaux et terres rares. Des substances aux noms exotiques – samarium, néodyme, tantale, antimoine, germanium… – qu’on ne trouve qu’en très petite quantité dans l’écorce terrestre. Sans leurs propriétés, pas de « nouvelles technologies » : autant dire que leur consommation a explosé depuis trente ans. On creuse la terre en Chine, en RDC, en Indonésie ou au Chili pour les trouver. Extraction, raffinage, transformation, acheminement : des étapes d’autant plus émettrices de GES qu’elles se déroulent loin de nos yeux, dans des pays peu regardants sur les conséquences sociales et environnementales parce que leur développement est à ce prix. Résultat : selon la Fondation Nicolas-Hulot, chaque kWh de batterie génère 150 à 200 kg de CO2 au stade de sa fabrication. Une petite Renault Zoe a des batteries de 41 kWh, une grosse Tesla américaine affiche 98 kWh : faites le calcul…

Et il n’y a pas que les GES. Ces industries génèrent des pollutions chimiques et radioactives extrêmement graves. Dans son livre la Guerre des métaux rares (2018), le journaliste Guillaume Pitron raconte le cauchemar de la région de Baotou, en Mongolie-Intérieure (Chine). Dans ce qui est devenu le premier centre mondial de production de métaux rares, on trouve un immense lac-dépotoir où les usines déversent eaux contaminées et boues radioactives pour le malheur des populations environnantes : cancers et malformations abondent. Une donnée qui doit tempérer le bon bilan de l’électrique : la voiture à batteries ne pollue pas… chez nous. Sa pollution a été délocalisée avec la production de ses composants essentiels.

... https://www.humanite.fr/transports-la-f ... que-662104
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05


Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités