Non au barage de Testet! (81)

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede Lerat » 09 Sep 2014, 02:07

[Lundi 8 septembre] Bilan

La journée aurait pu être belle…

Les gendarmes mobiles déboulent de bonne heure et en masse côté pont sur le Tescou et chargent direct : face à eux des bagnoles de civils puis un tripode puis 2 boeufs avec de belles cornes puis un tracteur et enfin une barricade humaine avec 5 copains et copines enterrés jusqu’à hauteur des seins. Ils la contournent pour entrer sur le site du chantier et c’est alors escarmouches et lacrymos. Puis cela se calme un peu, on les repousse et le point de fixation se fait au niveau des enterrés. Les médias passent, les pompiers passent et le temps aussi et le temps, c’est des arbres sauvés…Les machines sont alentours mais ralenties de toute part par des blocages mobiles.

En début d’aprèm, certains enterrés doivent sortir de terre pour raison médicale mais on arrive à remplacer ceux qui sortent !

Puis vers 16h, alors que l’orage gronde sur nos têtes depuis près de 2 heures, et que l’on pense les machines rentrées au bercail, les derniers journalistes s’en vont et c’est le déchainement de violence : les GMs chargent en passant SUR les copains enterrés, plusieurs blessé-e-s. Puis nous sommes repoussés le long du Tescou et, horreur !, les machines rappliquent pour bosser qques heures.

Il faut tenir bon alors que cela négocie en haut lieu. Demain, soyons aussi nombreux, inventifs et combatifs qu’aujourd’hui. Pour ceux qui ne savent pas encore quoi faire, passez à Barrat tôt (5h30, 6h) on vous placera ! Et pour les autres téléphonez aux déboiseurs et aux décideurs (Cf. articles précédents).

Résistance et sabotage !

https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/
Lerat
 
Messages: 13
Enregistré le: 24 Mar 2013, 09:58

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede Lerat » 09 Sep 2014, 12:07

CE MATIN:
Besoin de soutien!
Le GIGN est pied des 2 perches (plateforme à 18m). Ils sont très équipés et menacent de nous tirer au flashball. Vu la hauteur, des bavures sont à craindre! Ils commencent à dégager les alentours à la tronçonneuse.

13H:
Grosses violences à l'inteurieur du COnseil général 81 contre les opposants au barrage. Un gréviste de la faim (depuis le 27 aout) est accroché en hauteur sur la facade du CG. Evacuation par la force, matraquage, coup de pied!!!
Lerat
 
Messages: 13
Enregistré le: 24 Mar 2013, 09:58

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede Lerat » 10 Sep 2014, 19:41

Violences entre opposants au barrage de Sivens et policiers dans l'enceinte du conseil général mardi matin : que s'est il réellement passé ?

Image

Des opposants au barrage de Sivens enchevêtrés à terre au pied des policiers dans les locaux du Conseil général. Des opposants au barrage de Sivens enchevêtrés à terre au pied des policiers dans les locaux du Conseil général.

Des scènes de violence jamais vues ont eu lieu dans l'enceinte du Conseil général du Tarn, à Albi, mardi 9 septembre de 9 h 30 à 11 h 30. Après que cinquante opposants au projet de barrage à Sivens aient pénétré dans l'Hôtel du département, l'intervention de la police nationale s'est déroulée avec à la clé notamment un élu, Guillaume Cros, conseiller régional Europe Ecologie - Les Verts (EE-LV) molesté par les forces de l'ordre et un commandant de police le nez cassé. Comment cet enchainement de la violence s'est-il enclanché ? Que s'est-il passé pour en arriver là ? Retour, nécessairement partiel - il n'est pas possible de tout voir dans de telles circonstances où la presse qui plus est a été traitée sans ménagement - sur le déroulement de cette matinée "musclée".

9 h 30. Un projet d'action devant le tribunal d'Albi est prévu puis annulé.
9 h 35. Une cinquantaine d'opposants au barrage de Sivens se rendent au Conseil Général. Ils pénètrent dans les locaux.
10 h. Première tentative de la police pour évacuer un groupe d'opposant qui se trouvait devant le secrétariat du Président du conseil général.
10 h 15. Guillaume Cros, conseiller régional, tente d'apaiser la situation. Il est ceinturé et molesté par un policier en uniforme.
10 h 30. Scènes de violence dans une allée principale du Conseil Général. Des policiers se saisissent de leur matraque pour frapper à terre des opposants au barrage.
11 h. La police évacue par la force un journaliste alors que celui ci brandit sa carte de presse.
11 H 25. Les opposants sont repoussés à l'extérieur de l'Hôtel du Département.
Après-midi. On apprend qu'un opposant a été placé en garde à vue pour coup de tête contre un commissaire de police, Thierry Carcenac publie un communiqué dénonçant "des actes inqualifiables perpétrés dans les locaux du Département"
La matinée en images (diaporama)

9 h 30. La presse a reçu à 9 h 15 de la part d'opposants au barrage surle Tescou une invitation à se rendre au Tribunal d'Albi à 9 h 30 pour une action visuellle. A l'heure dite devant le Tribunal, une cinquantaine d'opposants sont présents. Parmis eux "des zadistes", des jeunes avec "nez rouge", des militants syndicaux du centre hospitalier tout proche venus à leur rencontre (et vont s'en retourner à leur travail), un gréviste de la faim du collectif du Testet... Les opposants renoncent à leur action visuelle : ils pensaient que la justice devait siéger à propos d'un de recours concernant la situation à Sivens, mais l'information est donnée que l'audience attendue n'a lieu qu'à 13 h 30. Se promettant de revenir le petit groupe décide alors "d'aller voir Thierry Carcenac" (le Président du conseil général porteur du projet de barrage à Sivens) et prend la direction de l'Hôtel du département. "Ils nous poussent à bout, on ne sait plus comment répondre à leurs attaques" explique l'un des militants qui semble faire office de "leader".

9 h 35. Le groupe arrive devant le Conseil général. Des consignes de non violence sont données. Cependant certaines personnes mettent des cagoules avant de les retirer à la demande du "leader". L'action visuelle est finalement mise en place sur les marches du bâtiment dont les portes ont été fermées mais les grilles pas toutes baissées, deux policiers (rejoints rapidement par un ou deux collègues) étant présents. Une banderole est déployée ("Forêt de Sivens, halte au massacre"), un militant tient une branche d'arbre "décapité" amenée de Sivens, des cartouches de gaz lacrimogène tirées et récupérées pendant les affrontements sur le site sont réparties sur le sol. Après quelques minutes, voulant "voir Carcenac" le groupe force la porte d'accès au Hall du bâtiment dans lequel il s'engouffre pour gagner l'étage et se retrouver aux abords du bureau du Président du Conseil général. Les opposants déambulent jusqu'au moment où ils comprennent où se trouve le secrétariat du Président. Une dizaine d'entre eux discutent alors dans l'entrée du secrétariat avec la chef de cabinet de Thierry Carcenac et Roland Foissac, Vice Président du Conseil général (PCF - Front de gauche), un des rares élus du département à avoir exprimé son opposition à la façon dont le projet de barrage est mis en oeuvre. Aucun autre élu du département n'est alors visible (ce sera le cas pendant toute l'occupation des locaux). L'échange est ferme, mais aucune violence n'a lieu. Une opposante s'amuse à tater la moquette du sol et dit "c'est quand même très moelleux". Les opposants sont informés que Thierry Carcenac est absent (il est à Paris pour un rendez-vous avec Ségolène Royal). Une demi-douzaine, désormais, de policiers en uniforme entreprennent de "serrer" le petit groupe présent devant la porte du secrétariat. Roland Foissac leur demande de ne rien tenter qui enclanche la violence et les policiers desserrent leur étau. Dans le couloir un militant a revétu sa cagoule pour inscrire à la bombe sur les murs du couloir :" Carcenac responsable, criminel", "ZAD (zone à défendre) partout"... Des cris fusent : "Sortez de Sivens, on sortira". Ou : "Moratoire".

10 h. Rolland Foissac s'absente quelques minutes alors que la situation est tendue mais sans aucun affrontement. Des opposants ont disposé des fauteuils en haut de l'escalier qui mène au cabinet du président, ils ont étendu sur les marches une affiche consacrée à une exposition à venir à Sivens qu'ils ont visiblement trouvée dans les locaux. La branche d'arbre "apportée de la forêt" est également posée. Devant le secrétariat du président où se sont glissés plusieurs policiers en civil aux cotés de ceux qui sont en uniformes, les forces de l'ordre empoignent des militants pour les évacuer. Ils tentent de les repousser vers l'escalier d'accès mais les 10 ou 15 opposants présents à cet endroit s'assoient et s'enchevètrent au sol. La presse (dont une Journaliste reporter d'image de M6, seule télévision présente pendant la durée de l'occupation) est traitée sans ménagement (notre bloc-note nous est arraché de la main), les policiers ne faisant pas de distinction entre journalistes et opposants.

10 h 15. Les opposants ont été repoussés de quelques mètres. Toujours enchevétrés à terre ils sont en haut et sur les premières marches de l'escalier d'accès aux bureaux présidentiels, les policiers (une dizaines en uniforme sans doute autant en civil et portant un brassard "police") les encadrant. Des plantes et de la terre jonchent l'escalier et le couloir qui mène à l'hémicycle du Conseil général. Les membres du cabinet de Thierry Carcenac semblent totalement tétanisés et dépassés par la tournure que prennnent les événements. Ils se tiennent pour la plupart reclus dans le couloir près du secrétariat. Roland Foissac étant parti, plus aucun responsable politique élu du Département n'est visible. Guillaume Cros, conseiller régional Europe Ecologie les Verts, qui est arrivé depuis quelques instants, ceint de son écharpe d'élu, gagne le haut de l'escalier et s'adresse aux policiers comme aux opposants pour temporiser et apaiser les esprits. Il se tient bras en l'air pour signaler sa volonté non violente. Stéphane Mathieu, Directeur de l'eau au Département (dont la volonté de dialogue et la capacité à échanger avec les opposants pendant toute la matinée, y compris aux moments où la violence s'est déchaînée, doit être soulignée) s'apprête à le rejoindre. Au même moment, un policier en uniforme s'approche de Guillaume Cros par derrière, le ceinture et le précipite dans l'escalier.

10 h 30. Une quinzaine d'opposants - les même ou d'autres - sont désormais couchés et enchevêtrés au sol au pied de l'escalier, une centaine d'autres mélés à des membres du personnel départemental sont dans le couloir qui mène à l'hémycycle. Les policiers trainent des corps à terre, certains des civils qui font le coup de poing contre les opposants sont sans brassard de police, des policiers en uniforme sortent leur matraque, l'un d'entre eux qui semble avoir perdu tout controle de lui même la brandie pour frapper des jeunes (certaines jeunes femmes sont torse-nu) qui sont au sol. Choqué par la façon dont il a été molesté, Guillaume Cros se tient un peu plus loin. En haut de l'escalier, Rolland Foissac, revenu, assiste à la scène alors que des membres du cabinet du président lui demandent de faire quelque chose. Il est évidemment trop tard, la violence policière débridée et celle de certains opposants (même si la plupart sont en "résistance passive" au sol) étant à l'oeuvre. On l'entend murmurer : "Il aurait suffit d'un mot d'apaisement hier de la part de Thierry Carcenac".

11 h. Alors que depuis une vingtaine de minutes, rien n'a évolué, les policiers font le vide autour des opposants couchés au sol au pied de l'escalier. Puis certains tentent de défaire l'entremèlement des corps quand d'autres s'emparent de personnes qui sont debout et regardent la scène. L'objectif : précipiter les opposant en contrebas dans l'escalier afin de ramener tout le monde au rez-de-chaussée. Dans ce mouvement, les forces de l'ordre ne font pas de discernement : un jeune journaliste du site d'information écologiste Reporterre est saisi, soulevé comme un fétu de paille par plusieurs policiers, il proteste de son statut de journaliste, parvient à brandir sa carte de presse, nous sommes plusieurs confrères à crier "Il est journaliste", mais les forces de l'ordre continuent à le molester jusqu'à ce qu'il soit repoussé au rez de chaussée.

11 h 25. Les policiers font une dernières charge au rez de chaussée du bâtiment et dans leur fuite des opposants cassent du mobilier. Tous les opposants sont repoussés à l'extérieur du bâtiment vers 11 h 30, les grilles sont abaissées et certains opposants s'y agrippent pour grimper à leur sommet. Environ 200 personnes se retrouvent devant l'hôtel du département et entreprennent de faire un sit-in. Certaines sont encore présentes vers 19 h.

Après midi. M6 diffuse dans son journal de 12 h 45 des images des violences dans l'enceinte du Conseil Général et le témoignage de Guillaume Cros. On apprend qu'un opposant a été placé en garde à vue : il lui est reproché d'avoir donné un coup de tête à un commandant de police qui a eu le nez cassé. Thierry Carcenac signe, semble-t-il depuis Paris, un communiqué titré " des actes inqualifiables perpétrés dans les locaux du Département", que les services départementaux diffusent à la presse vers 13 h 30. Il écrit notamment : "Le Conseil général du Tarn a été la scène d’une rare violence ce matin, vers 10h 30. Une quarantaine d’opposants à la retenue de Sivens ont en effet pris d’assaut les lieux, par la force, détruisant tout ce qui était à leur portée, et s’en prenant avec une rare brutalité au personnel du Conseil général présent sur les lieux. Des agressions multiples se sont produites tant sur les biens que sur les personnes sans que les appels au calme et au dialogue n’aient eu un quelconque effet, rendant nécessaire l’intervention des forces de l’ordre pour les obliger à quitter les lieux. Le personnel présent, particulièrement choqué, a assisté à des scènes de vandalisme perpétrées par certains opposants se revendiquant comme anarchistes. Il est inadmissible dans un État de Droit que l’on s’oppose avec une telle violence et de tels actes à des décisions prises dans un cadre légal, respectueuses des règles démocratiques existantes dans notre pays."
Lerat
 
Messages: 13
Enregistré le: 24 Mar 2013, 09:58

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede Pïérô » 12 Sep 2014, 08:56

APPEL à OCCUPATION JOUR et NUIT devant le CG81 à Albi!
https://tantquilyauradesbouilles.wordpr ... 81-a-albi/


Au Testet : quand la résistance repousse les machines
Le Mag de Canal sud n’a pas pris beaucoup de vacances. Nous suivons depuis le début la situation au Testet, où se déroule une bataille sociale pour lutter contre un projet de barrage inutile.
Lundi dernier a débuté le déboisement. après une semaine, 5 hectare sont déjà été défrichées, malgré la mobilisation des opposants. Hier, lundi 8 septembre, ils étaient plus de deux cents à faire face aux déboiseurs et aux uniformes. Y compris en recourant à des moyens d’action extrêmes, comme le fait de s’enterrer dans la terre pour empêcher le passage des machines. Et avec succès, pendant deux tiers de journée, aucune machine de déboisement ne parvenant à entrer sur le site.
Le récit d’une partie de cette journée marquante, en images sonores
http://www.canalsud.net/?Au-Testet-quand-la-resistance


Défendre la zone humide du Testet : « Une lutte légitime contre un projet inutile »
Dans le Tarn, non loin de Gaillac, une zone riche en biodiversité risque d’être inondée par un projet de barrage. Les opposants dénoncent un investissement public au service d’une poignée de producteurs de maïs, une culture très gourmande en eau. Alors que les recours juridiques sont toujours en cours d’examen, le déboisement a commencé le 1er septembre en présence d’environ 200 CRS et gendarmes. Dans cette tribune, des représentants d’associations et de syndicats dénoncent les comportements violents des forces de l’ordre. Et demandent à la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal de surseoir immédiatement aux opérations de déboisement.
... http://www.bastamag.net/Defendre-la-zon ... -du-Testet



Nantes, soutien à la ZAD du Testet, samedi 13 septembre

Rassemblement de soutien à la lutte contre le projet de barrage de SIVENS au Testet dans le Tarn
Samedi 13 septembre 2014 à 11 heures, Square Daviais à Nantes

Au Testet comme à Notre Dame des Landes, l'Etat et les pouvoirs locaux tentent d' imposer par la force la réalisation d'un projet de barrage inutile au prix de la destruction d'une zone humide et au mépris d'opposant-es déterminé-es.

Au Testet comme à Notre Dame des Landes, la répression est massive et brutale.
Au Testet comme à Notre Dame des Landes, en appui à la résistance sur le terrain, un groupe de militant-es a entamé, mercredi 27 août, une grève de la faim pour obtenir l'arrêt du déboisement jusqu'à l'épuisement des recours juridiques.
Cette lutte qui dure depuis 2007 a besoin de notre soutien.

La Coordination des opposant-es au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes (50 groupes : associations, syndicats et mouvements politiques) appelle à ce premier rassemblement, Square Daviais à Nantes, là où s'est tenue notre grève de la faim.

ARRET IMMEDIAT DES TRAVAUX AU TESTET !

La Coordination des opposants

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede Pïérô » 14 Sep 2014, 01:04

DIMANCHE 14 SEPTEMBRE

DEUX GRANDS RENDEZ-VOUS SIMULTANÉMENT
Pour l’obtention d’un débat dans le silence des machines

1- RASSEMBLEMENT FESTIF SUR LA ZAD DU TESTET CONTRE LE PROJET DE BARRAGE DE SIVENS
Pique-nique familial champêtre + reboisement
« Ils abattent, nous replantons* avec nos enfants »
Dimanche à partir de 11h30 au croisement des D32 et D132, lieu-dit Barat, à 10 km de Gaillac

* de préférence : saule, aulne, chêne, frêne, osier, sureau, bourdaine, poirier, pommier, alizier, noyer, châtaigner…

2- RASSEMBLEMENT FESTIF DEVANT LE CONSEIL GÉNÉRAL À ALBI
Pique-nique démocratique + animations
En soutien à l’occupation permanente du parvis du CG81 depuis le 9 septembre (jour et nuit)
et aux grévistes de la faim qui demandent à rencontrer le président du Conseil général depuis le 27 août !
Nombreuses activités festives, musicales* et surprises, pour tous les âges !
Dimanche à partir de 11h30, venez nombreux, en famille ou entre amis.

* amenez vous aussi vos instruments de musique et vos idées.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede fabou » 15 Sep 2014, 10:11

Appel à solidarité antifasciste avec la ZAD du Testet (81) !

Le réseau hexagonal No Pasaran, au cœur des luttes pour se réapproprier nos territoires et nos vies, relaie l’appel suivant à mobilisation contre des nervis d’extrême-droite s’attaquant aux camarades de la ZAD du Testet, dans le Tarn (81).

Des fachos ont attaqué la centaine de personnes qui résistent à la Zad et continuent de les harceler, de les taper, de casser les véhicules. Ils sont très énervés et violents.

Les Zadistes du Testet demandent de l’aide, déjà face au rouleau compresseur qui détruit la forêt c’était difficile, mais cette nouvelle situation a gravement mis les personnes en danger. Si vous pouviez relayer cet appel sur vos réseaux et Indymédia, ce serait bien.

L'appel antifa à la Zad du Testet :

Des fachos ont attaqué la centaine de personnes qui résistent à la Zad et continuent de les harceler, de les taper, de casser les véhicules. Ils sont très énervés et violents. Les Zadistes du Testet demandent de l’aide, déjà face au rouleau compresseur qui détruit la forêt c’était difficile, mais cette nouvelle situation a gravement mis les personnes en danger. Si vous pouviez relayer cet appel sur vos réseaux et Indymédia, ce serait bien. Merci.

voir les conditions de pression sur place par les flic contre les témoignages visuels : video du grupe groix : http://youtu.be/e_jEz2iDD_g(

TOUTES LES INFOS SUR LE SITE DES OPPOSANTS AU BARRAGE SUR LA ZONE HUMIDE DU TESTET : http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/


Source : http://nopasaran.samizdat.net/spip.php?article2149
Avatar de l’utilisateur-trice
fabou
 
Messages: 582
Enregistré le: 12 Oct 2008, 17:12
Localisation: Millau

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede Pïérô » 17 Sep 2014, 06:51

Expulsion de l’occupation permanente du parvis du CG81 à Albi ce mardi matin.
http://tantquilyauradesbouilles.wordpre ... 81-a-albi/

Mouvement au lycée Victor-Hugo de Gaillac en soutien aux opposants au projet de barrage de Sivens
. http://www.letarnlibre.com/2014/09/15/1 ... ivens.html
. https://www.facebook.com/events/7702704 ... pe=regular

ZAD DU TESTET : UNE SEMAINE DÉCISIVE ET UNE EXTENSION TOUS AZIMUTS DE LA LUTTE !
http://blogs.mediapart.fr/blog/burkinaf ... e-la-lutte

TESTET-SIVENS : GROZAD DU 15 AU 21 SEPTEMBRE DANS LE TARN !!!
Programme : http://www.collectif-testet.org/actuali ... video.html

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede bipbip » 18 Sep 2014, 00:24

Rassemblement ce Jeudi 18 septembre à partir de 10h

sur la place Pegot à St Gaudens
(rond point à l’entrée de St Gaudens, devant la chambre de l’agriculture et le conseil Général, cette place est aussi nommée place de la Liberté)

Pour soutenir la résistance qui se bat dans la forêt de Sivens contre les déboiseuses infernales de SEBSO.

La CACG (porteur de ce projet de barrage délirant) est basée à Tarbes
La SEBSO (exécuteur de la déforestation) est basée à St Gaudens

Notre parole doit se faire entendre dans le comminges.

Venez nombreux avec des pancartes et de quoi faire du bruit.

Pour lutter contre le barrage de Sivens et le projet de société qu’il nous impose
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede Pïérô » 19 Sep 2014, 10:19

Vidéos de la conférence de presse 16/09/14
http://www.collectif-testet.org/actuali ... 09-14.html

vendredi 19 septembre,
à 13h place du Vigan à Albi :
marche symbolique et pacifique en soutien à la ZAD du Testet, pour lutter contre la construction du barrage de Sivens !


Samedi 20 septembre

à 11h à Nantes : 2ème rassemblement de soutien aux opposants au barrage du Testet (Tarn)
en bas de la rue Jean-Jacques Rousseau (près du square Daviais), là où s'est tenue la grève de la faim des opposants à NDL en 2012.
http://nantes.indymedia.org/events/30103

à 17h, rassemblement de soutien place de la mairie à Rennes
http://nantes.indymedia.org/events/30087
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede Pïérô » 21 Sep 2014, 14:59

Vendredi 19 septembre, des lycéens d'Albi ont appelé à une marche depuis la Place du Vigan. Une centaine de lycéens, soutenus par une centaine d'adultes opposés au barrage de Sivens, ont défilé dans la bonne humeur entre différents lycées et la faculté de Champollion.
http://www.collectif-testet.org/actuali ... venir.html

Lycéens, grévistes de la faim, militants unis pour sauver le Testet
Emission à écouter sur Canal Sud
Première partie : quatre témoignages en provenance des quatre coins de la ZAD du testet qui s’exporte dans les lycées, sur les places et persiste à occuper sur place avec :
Amine, lycéen de Gaillac, Christian Pince, gréviste de la faim, à Castres, Camille, depuis la Métairie Neuve, sur la ZAD, Rémi, lycéen de Castres (30 min)
Deuxième partie : le point sur la situation, les violences policières, les milices pro-barrages et les questions juridiques avec Ben Lefetey, avant les rendus de jugement de cet après midi. (20 min)
http://www.canalsud.net/?Lyceens-grevistes-de-la-faim
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede syntax » 29 Sep 2014, 11:29

Info la ZAD du testet étai plutôt calme ses dernière semaines mais les combat on reprit se matin les Zadistes aurait besoin de monde en renfort!!
GROS SOUTIEN A TOUT(E) LES ZADISTES DU TESTET BON COURAGE!!!
syntax
 
Messages: 3
Enregistré le: 24 Avr 2014, 21:23
Localisation: GRENOBLE

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede Pïérô » 01 Oct 2014, 12:36

Destruction de Gazad par les gendarmes mobiles
infos et vidéos : https://tantquilyauradesbouilles.wordpr ... ndi-actus/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede bipbip » 02 Oct 2014, 23:34

Situation au 01/10/14
Quelques nouvelles rapides sur la situation...
http://www.collectif-testet.org/actuali ... 10-14.html


Manifestation samedi 4/10 à 15h à Gaillac

Un grand rassemblement organisé par la coordination des opposants au barrage de Sivens est déjà annoncé pour les 24/25/26 octobre. Il est intitulé "enracinons la résistance".

En attendant, il nous paraît opportun de donner la possibilité aux gens des alentours de s'informer, d'exprimer leur refus de ce projet de barrage, leur condamnation des violences policières, le refus de dialogue du Conseil général.

A cet effet le Collectif Testet convie à un large rassemblement à Gaillac, place de la Libération, samedi 4 octobre à 15 h. Après quelques prises de paroles, vers 15h30, le défilé parcourra ensuite le centre ville pour un retour au point de départ. Cette manifestation est déclarée en Préfecture.

Toutes les associations, partis et syndicats qui ont d'ores et déjà exprimé leur soutien aux opposants à ce projet sont invités à mobiliser leurs adhérents et sympathisants pour faire de ce moment l'expression la plus claire et la plus massive de leur refus de ce projet inutile et coûteux.

Nous comptons sur votre présence samedi, sous le soleil en plus !

http://www.collectif-testet.org/actuali ... illac.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede bipbip » 05 Oct 2014, 11:00

COMMUNIQUÉ DE PRESSE du 3 octobre 2014

Le barrage de Fourogue n’est pas d'utilité publique et d'intérêt général :

L’avenir du barrage de Sivens ?


Il y a un an, malgré les nombreux avis défavorables, sans respecter l’avis de la commission d’enquêtes publiques, la Préfète du Tarn signait les arrêtés de déclaration d'utilité publique (02/10/13) et de déclaration d'intérêt général et d’autorisation de travaux (03/10/13).

Un an plus tard, le chantier a commencé sous haute protection des forces de l’ordre. Bien que les défenseurs de la zone humide du Testet aient déposé des recours contre chacun des arrêtés préfectoraux, le Conseil Général et le Gouvernement n’ont pas souhaité attendre que les recours au fond soient jugés avant de commencer les travaux. Ceci en complète contradiction avec la position du Gouvernement sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. "Ce projet avance mais il faut laisser les recours être examinés par l'autorité judiciaire parce que (...) nous sommes dans un Etat de droit", avait déclaré Jean-Marc Ayrault, alors Premier Ministre, le 28 février 2014. Une position reprise par l’actuel gouvernement.

Mais la politique gouvernementale dans le Tarn est différente, s’agissant probablement d’un Etat différent de celui de la Loire-Atlantique… Ici, les représentants de l’Etat envoient les forces de l’ordre protéger le chantier de la CACG en réprimant les défenseurs de la zone humide du Testet sous prétexte que « Force doit rester à la loi ». Pour sa part, Thierry Carcenac ne cesse de répéter que « le Département du Tarn inscrit son action dans le respect de la légalité ».

Mais est-ce vraiment le cas ? Le barrage de Sivens ne risque-t-il pas d’être un barrage de Fourogue N° 2 ? En effet, comme l’avoue la CACG elle-même, en tant que propriétaire du barrage de Fourogue :
« Par deux arrêtés distincts en date du 31 juillet 1997, Monsieur le Préfet du Tarn a:
•déclaré d'intérêt général, d'utilité publique et urgents les travaux relatifs à cet aménagement,
•autorisé la réalisation de l'aménagement et arrêté son règlement d'eau.

Bien que ces arrêtés aient été attaqués par l'Association «Vère autrement», le projet a pu être mené à bien et le réservoir a été mis en service l'été 1998. Cependant, le Tribunal Administratif de Toulouse, lors de son jugement au fond intervenu le 18 janvier 2001 (soit plus de 2 ans après la mise en service de l'aménagement) a prononcé l'annulation de l'arrêté préfectoral déclaratif d'utilité publique et d'intérêt Général. Il a été notamment considéré que le commissaire enquêteur chargé des enquêtes publiques ayant émis un avis favorable « à la condition que l'arrêté préfectoral fixe une date rapprochée pour la réalisation de travaux d'assainissement sur la commune de Cagnac les Mines », et que cette recommandation n'ayant pas été visée dans l'arrêté préfectoral, l'avis du commissaire enquêteur devait donc être considéré comme défavorable, le Préfet du Tarn n'étant dès lors plus compétent pour prendre l'arrêté déclaratif d'Utilité Publique et d'intérêt Général.

Les procédures de recours (principaux + appels) ont duré jusqu'en juin 2005 : la Cour d'Appel de Bordeaux concluant alors que seul était annulé l'arrêté DUP/DIG et que celui autorisant les travaux, portant règlement d'eau, restait valable ».

Ce texte est extrait du dossier d'enquête publique préalable à la Déclaration d'Intérêt Général de l'Aménagement que le Collectif s’est procuré (ci-joint l’extrait complet, 2 pages http://www.collectif-testet.org/uploade ... 2-2015.pdf). L’enquête publique devrait avoir lieu en 2015 et vise à ce que le barrage soit déclaré d’intérêt général 18 ans après avoir été réalisé par la CACG sans attendre que les recours au fond soient jugés. Comme l’a rappelé Thierry Carcenac en session publique le 3 avril 2014 : « C’est un barrage qui n’existe pas, nous en sommes au 17e avenant ». Le Collectif révèlera d’autres informations sur le barrage de Fourogue dans les prochains jours.

C’est bien parce que les Préfets signent régulièrement des arrêtés qui sont annulés ensuite par les juges administratifs et parce que le Conseil Général gère avec la CACG un barrage illégal depuis 17 ans que de nombreux citoyens tentent d’empêcher l’avancement du chantier du barrage de Sivens jusqu’à ce que les recours soient jugés au fond. Pour éviter les comportements récidivistes…

Contact médias : Ben Lefetey 06 99 26 60 66

http://www.collectif-testet.org/actuali ... neral.html


6 octobre, Paris : soirée de soutien à la ZAD du Testet

à 19h au Café-librairie Michèle Firk à Montreuil, Métro Croix de Chavaux, venez échanger autour de la lutte en cours dans le Tarn, contre le grand projet inutile et imposé d’un barrage d’irrigation au Testet, en préparation d’un grand rassemblement sur place le 25 octobre.


Image

http://paris-luttes.info/6-octobre-soir ... utien-a-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Non au barage de Testet! (81)

Messagede digger » 15 Oct 2014, 10:44

- appel urgent : besoin de monde sur la ZAD du Testet
-------------------------------------------------------

Rappel : nous sommes tou-t-e-s convié-e-s à un rassemblement à la ZAD du
Testet le 25 Octobre.

La situation est très dure pour les potes qui résistent sur place. (Pour
celles et ceux qui ne seraient pas encore au courant il s'agit d'un 1er
projet de barrage d'une série qui en compte 16 dans la région dans une
zone humide pour irriguer des cultures de maïs destinées à l'élevage
intensif).

C'est le moment de montrer que la convergence des luttes existe
réellement et que partout nous sommes solidaires et determiné-e-s contre
les aménageurs dévastateurs.

Nous essayons d'organiser un départ collectif depuis la ZAD de NDDL .
Actuellement seulement 17 personnes se sont inscrites pour un départ en
car de 50 places.

Si nous sommes suffisamment à réserver une place par internet avant le
dimanche19 octobre à 20h à cette adresse: tousautestet@riseup.net
un convoi partira Vendredi 24 octobre à 18h de la Vacherie. Le bus
repartira à 13h le dimanche 26 octobre.

Une personne propose 6 places dans son véhicule. Toutes les personnes
souhaitant proposer ou recherchant une place dans un véhicule
particulier peuvent envoyer un email ayant pour titre : « propose X
places » ou « recherche X places » à tousautestet@riseup.net

Solidarité avec les resistant-e-s du Testet !
Infos :
https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/
http://www.collectif-testet.org/

Des départs s'organisent depuis d'autres villes : à voir auprès des
collectifs locaux ( Paris, et certainement d'autres)

- une lettre ouverte aux députés et sénateurs à propos de la répression
des mouvements sociaux, à l’occasion de l’examen en procédure d’urgence
du projet de loi renforçant les dispositions relatives à la lutte contre
le terrorisme
----------------------------------------------------------------------------------------------------
a été rédigée et signée par différentes composantes du mouvement
anti-aéroport.

à lire ici: https://zad.nadir.org/spip.php?article2634

Nous vous invitons à la rediffuser aussi largement que possible au sein
des comités et dans les divers réseaux militants.


Pour suivre nouvelles et appels inscrivez-vous à notre liste email/
To follow our news and callouts, subscribe to our mailing list:
http://lists.aktivix.org/mailman/listin ... occupation
digger
 
Messages: 2149
Enregistré le: 03 Juil 2011, 07:02

PrécédenteSuivante

Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité