Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usines

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede bipbip » 22 Aoû 2017, 12:23

L’usine des 1000 vaches bouge encore

n grand rassemblement anti-usine des 1000 vaches est organisé le 10 septembre. Les opposants entendent maintenir la pression afin que ce modèle d’agriculture ne se développe pas en France.

C’était il y a six ans, déjà. À cette époque, les habitants du village de Drucat et des alentours, dans la Somme, apprenaient l’existence d’un projet d’un nouveau genre en France : celui de la mal nommée « ferme » des 1000 vaches, son fonctionnement étant parfaitement industriel. Son principal promoteur, Michel Ramery, n’est d’ailleurs pas issu de l’agriculture, mais du BTP, secteur qui lui a permis d’intégrer le cercle des quatre cents plus grandes fortunes de France. En 2011, il projetait, donc, d’exploiter 1000 vaches laitières – soit un total de 1750 animaux en ajoutant les génisses – afin d’en exploiter le lait. Les bêtes seraient enfermées en permanence dans un hangar, entièrement conçu autour de l’objectif de maximiser les profits. Tout y serait informatisé, les vaches évolueraient uniquement sur du béton, ne verraient jamais un rayon de soleil ni le moindre brin d’herbe, et seraient traites trois fois par jour. Selon les calculs des promoteurs, ce fonctionnement devait leur permettre de produire à moindre coût 28 000 litres de lait par jour, soit un peu plus de 10 millions de litres par an.

Mais le projet agricole était aussi couplé à la construction d’un méthanisateur géant, d’une capacité de 1,489 MW, ce qui en ferait le plus gros d’Europe. Selon les opposants, c’est d’ailleurs, plus qu’avec le lait, grâce à cet équipement que les porteurs du projet espéraient faire fortune. Car non seulement il permettrait de valoriser le lisier des mille vaches et celui d’autres exploitations du coin, mais il bénéficierait en outre d’un tarif de rachat règlementé, l’énergie produite par méthanisation étant considérée comme renouvelable.

... http://www.lagedefaire-lejournal.fr/lus ... hes-bouge/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede bipbip » 21 Sep 2017, 19:04

Coussay-les-Bois (Vienne 86) vendredi 22 septembre 2017

Fête de l’arrêt du projet de la ferme-usine de Coussay-les-Bois

Image

Le 21 juin dernier, le Tribunal Administratif de Poitiers a dit NON à ce projet insensé !

Les opposants se sont réjouis de ce jugement qui, conformément à leurs souhaits, a annulé les 2 permis de construire et l’autorisation d’exploiter.

Cependant, restons vigilants !

Nous vous invitons

Le vendredi 22 septembre à la salle des fêtes de Coussay-les-Bois (Vienne) pour une soirée festive à partir de 18h30 (échanges, apéritif dînatoire, intermèdes musicaux, projection d’un film...).
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede Pïérô » 25 Sep 2017, 23:41

Coussay-les-Bois

Adieu les 1.200 taurillons ?

Le projet de la ferme-usine des 1.200 taurillons à Coussay-les-Bois a du plomb dans l'aile depuis que la justice l'a retoqué en juin dernier en prononçant d'une part l'annulation des deux permis de construire délivrés à la société Technique solaire (26 mai 2015) et à la SCEA Les Nauds (22 juillet 2015), et, d'autre part, l'annulation de l'autorisation d'exploiter (2 août 2016).
Pour fêter leur victoire, les opposants ont organisé vendredi, dans leur salle fétiche de Coussay-les-Bois, une soirée festive avec buffet, musique, film et échanges.

Massonneau et Turquois font front commun

« Le projet semble enterré mais il faut rester vigilants et mobilisés car M. Liot, le porteur de projet, a fait appel, précisent Béatrice Forestier et Dominique Brunet, coprésidents d'Aspect avec Jacques Taburet. Il peut certes redéposer un nouveau dossier mais comment respecterait-il demain des règles qu'il n'a pas respectées hier ? (NDLR : le tribunal administratif avait motivé son jugement en pointant les risques liés à l'environnement, une série de lacunes et de manquements dans les procédures). Et d'ici là, beaucoup de choses pourraient changer. Comme des modifications d'urbanisme qui risquent d'être faites dans le cadre de la carte intercommunale. Et je viens d'apprendre que la préfecture a classé zone de chasse (Acca) toute la parcelle. Et s'il redépose un projet, l'administration ne fera certainement pas la même erreur. »

... http://www.lanouvellerepublique.fr/Vien ... ns-3236366
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede bipbip » 27 Sep 2017, 12:49

Export et industrialisation : non au centre de 4000 bovins en Saône-et-Loire !

Une enquête publique sur la création d'un centre d'allotement et de quarantaine de près de 4000 bovins destinés à l'export vers le Maghreb, la Turquie et la Chine, se termine aujourd'hui. La Confédération paysanne s'oppose à ce projet, qui contribue à enfermer les éleveurs bovins dans un modèle qui a déjà conduit nombre d'entre eux au désastre.

Les informations délivrées par le porteur de ce projet semblent manifestement lacunaires et parfois contradictoires. Ont-elles été vérifiées par le cabinet d'étude en charge de l'enquête préalable ou par l'avis environnemental de la DREAL* ? Le volume d'abreuvement est divisé par 2 voire 3 par rapport aux standards, la présence de polluants est sous-estimée, le financement est opaque, et aucune mention n'a été faite du risque de propagation de zoonoses par l'arrivée massive d'animaux d'autres départements.

De toute évidence, ce projet ne semble pas être en mesure de respecter les réglementations, pourtant de moins en moins contraignantes, qui incombent aux fermes-usines. Mais surtout, il contribue à engager encore plus nos fermes vers un mirage exportateur qui n'a jamais renfloué nos trésoreries, n'a jamais amélioré la transmissibilité de nos outils de travail et n'a jamais stabilisé nos revenus. Les exportations vers le Maghreb et la Turquie représentent certes des opportunités de marché, mais celles-ci restent extrêmement volatiles et leur bénéfice économique revient avant tout aux intermédiaires. Quant aux envois de broutards vers la Chine, ils sont tout simplement interdits.

Seule une véritable politique de régulation de la production, combinée à l'adéquation de l'offre à la demande intérieure et à l'interdiction de l'achat des productions agricoles en-dessous de nos coûts de production, permettra de redonner un véritable revenu aux éleveuses et éleveurs de vaches allaitantes. Ce centre d'allotement géant, suite logique à l'industrialisation des élevages et des abattoirs, n'est que de la poudre aux yeux des éleveurs !


http://www.confederationpaysanne.fr/act ... kdfknoa821
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede bipbip » 07 Oct 2017, 16:48

Il y avait les 1000 vaches. Voici la ferme-usine des 4000 veaux

Après la ferme-usine des 1000 vaches, celle des 4000 veaux ? C’est ce qui se dessine au cœur du Charolais, où un agriculteur prépare un centre géant de jeunes bovins destinés à l’exportation. La filière bovine soutient le projet mais militants, paysans, et riverains se mobilisent contre lui.
Digoin (Saône-et-Loire), reportage

... https://reporterre.net/Il-y-avait-les-1 ... 4000-veaux
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede Pïérô » 03 Nov 2017, 12:36

Extension de cheptel bovin à Monts : la Confédération paysanne dit non

Après son projet avorté de ferme-usine, le même groupement agricole de Monts veut aujourd’hui passer à un troupeau de 350 vaches laitières. Dans un communiqué, la Confédération paysanne met en garde contre ce projet et dénonce la tendance à l’agrandissement des fermes.

Une enquête publique est en cours pour une nouvelle demande d’extension de cheptel dans un GAEC de Monts [1]. Ce même GAEC avait levé l’opposition de citoyens, de la Conf’ et de l’association Restons fermes en 2015, avec une première demande d’extension qui n’avait à l’époque pas été accordée. La Conf’ est toujours opposée à l’extension et l’explique.

Pâturage, autonomie alimentaire, pas d’OGM : oui, mais pas avec 350 vaches laitières et en péri-urbain !

Dans ce dossier de demande d’extension, à la différence de 2015, le GAEC annonce arrêter l’atelier de taurillons et n’augmenter « que » jusqu’à 350 vaches laitières. En plus des chèvres déjà présentes, 350 vaches supposent déjà énormément de trafic routier pour acheminer les aliments et respecter le plan d’épandage du fumier et lisier. Un trafic regrettable et difficilement conciliable avec la localisation péri-urbaine de la ferme.

... http://larotative.info/extension-de-che ... -2476.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede bipbip » 06 Nov 2017, 21:04

Digoin (Saône et Loire) mardi 7 novembre 2017

Marche contre la ferme des 4000 bovins

MARCHE DES PAYSANS ET CITOYENS
CONTRE LA FERME USINE DES 4000 BOVINS
LE 7 NOVEMBRE à DIGOIN (SAONE ET LOIRE)

En Saône-et-Loire, une exploitation accueillant déjà 320 vaches allaitantes et 240 places d’engraissement demande une autorisation pour créer un centre d'allotement et de quarantaine de près de 4000 bovins destinés à l'export.

4000 bovins dans le but de conquérir le monde ! Voici la nouvelle invention des promoteurs de l’industrialisation de l’agriculture pour la viande bovine. Chine, Maroc et bientôt la lune, ils nous promettent une agriculture industrielle qui s’exporte partout dans le monde.

La Confédération paysanne s'oppose à ce projet, qui contribue à enfermer les éleveurs bovins dans un modèle qui a déjà conduit nombre d'entre eux au désastre. Le projet ne semble pas être en mesure de respecter les réglementations, pourtant de moins en moins contraignantes, qui incombent aux fermes-usines. Mais surtout, il contribue à engager encore plus nos fermes vers un mirage exportateur qui n'a jamais renfloué nos trésoreries, n'a jamais amélioré la transmissibilité de nos outils de travail et n'a jamais stabilisé nos revenus. Les exportations vers le Maghreb et la Turquie représentent certes des opportunités de marché, mais celles-ci restent extrêmement volatiles et leur bénéfice économique revient avant tout aux intermédiaires. Quant aux envois de broutards vers la Chine, ils sont tout simplement interdits.

La filière charolaise est en crise structurelle depuis vingt ans ! A l’heure où nous, éleveurs, subissons des attaques des plus virulentes de groupe anti-spécistes, est-ce avec ce genre de projet que nous allons renforcer l’image qualitative de l’élevage charolais ? Pour la Conf, la réponse est clairement non ! Ce centre d'allotement géant, suite logique à l'industrialisation des élevages et des abattoirs, n'est que de la poudre aux yeux des éleveurs !

Seule une véritable politique de régulation de la production, combinée à l'adéquation de l'offre à la demande intérieure et à l'interdiction de l'achat des productions agricoles en-dessous de nos coûts de production, permettra de redonner un véritable revenu aux éleveuses et éleveurs de vaches allaitantes.

Ensemble, obtenons l’abandon de ce projet, nous appelons les paysans et citoyens à manifester contre cette ferme usine.

RENDEZ VOUS LE 7/11, à 10H00 place de la Grève à DIGOIN

Un repas tiré du sac sera partagé à l'issue de la Marche

https://www.facebook.com/events/478715429157361
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede bipbip » 10 Déc 2017, 20:54

landunvez enfumage (appcl)

Landunvez, non à l’usine à cochon! On nous enfume!!!

Nous sommes une petite asso locale, nous ne sommes ni la chambre d’agriculture ni le ministère de l’agriculture, ni de grands économistes mais nous sommes tout de même capables de comprendre qu’on nous enfume!

Les cours du porcs ne cessent de s’effondrer…nous l’avions prévu déjà l’an passé… Pas la peine d’être économiste reconnu pour deviner que nous ne serons jamais compétitifs sur le marché du porc industriel bas de gamme.

C’est un peu comme si un industriel français décidait de concurrencer la Chine en produisant des jouets en plastique bas de gamme… des souvenirs de Paris à 2€… ou toute autre « chinoiserie » de basse qualité. Aucune banque ne le suivrait.

Et pourtant la FNSEA et son lobbying effréné entraîne toute la profession agricole dans le mur.

Dans l’article ci-dessous paru le 04/11/2017 dans le Télégramme le Président d’Inaporc fait le constat que tout va mal, que la concurrence étouffe le marché… mais sa réponse est hallu- cinante! Il faut industrialiser davantage…pour concurrencer la Chine, l’Espagne… la Russie.

Mais vous n’avez aucune chance d’y arriver! la main d’oeuvre de ces pays est bien moins chère. Si vous voulez vous en sortir, produisez ce que les consommateurs locaux vous demandent: de la qualité.

Nous n’en pouvons plus que des industriels polluent le pays pour exporter à perte du porc bas de gamme. Et vous verrez, on va bientôt nous demander de payer la facture avec un grand plan d’aide à une profession en danger….

Association pour la Protection et la Promotion de la Côte des Légendes
http://appcl.over-blog.com/

Des précisions pour le lecteur non producteur de porc:

Ne parlons pas en nombre de truies, cela est fait pour minimiser la taille de l’usine! Parlons plutôt en EA (équivalent animaux) soit le nombre de bêtes effectivement sur place. Le Préfet a autorisé l’agrandissement et le passage à 13 750 animaux équivalents! soit une production de 26 600 porcs charcutiers par an! soit une production de 60 tonnes de lisier par jour!

« Une lagune va être construite »… effectivement, il faut bien traiter 60 tonnes de lisier par jour. Elle est prévue à Kerincuff soit à 1,5km de l’usine. Pour la rejoindre, le lisier va être pompé et transporté grâce à un « lisioduc ». Ce pipeline à lisier va traverser la zone humide du bourg de Landunvez et le Foul, la rivière où les enfants se baignent (sur la plage de Penfoul).

« Une exploitation qui crée de la richesse »…pour qui ?

Le cours du porc dégringole et ne risque pas de se relever de si tôt vu que la Russie et la Chine s’entendent pour fournir le marché chinois, cet eldorado que les tenant du productivisme agricole nous vendent depuis quelques années! Et combien de petits producteurs vont mettre la clef sous la porte?.

Parce que si le nombre de porcs produit en France a tendance à stagner, et si ces usines grandissent et se multiplient, c’est qu’il y a des perdants quelque part… Ce ne sont pas les fameux « anti-viande » qui sont à la base de la détresse des petits paysans, ce sont les gros qui imposent leur modèle destructeur.

Nous, à APPCL, on n’est ni des anti-viande, ni de dangereux activistes, nous sommes juste soucieux de laisser à nos enfants un pays présentable…

Associations liées dans le collectif « Landunvez, non à l’usine à cochon »:

Bretagne Vivante, AE2D, CLCV, UFC Que choisir


http://npa29.unblog.fr/2017/12/09/enfumage-appcdl/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede bipbip » 08 Mai 2018, 17:36

Le projet des 4.000 bovins est abandonné

Ferme-usine de Digoin : ce rejet doit en appeler d’autres

La préfecture de Saône-et-Loire a rejeté le projet de ferme-usine de Digoin qui prévoyait la création d'un centre d'allotement et de quarantaine de près de 4000 bovins destinés à l'export vers le Maghreb, la Turquie et la Chine. Pour la Confédération paysanne qui se bat contre l'industrialisation de l'agriculture cette décision est une très bonne nouvelle. Nous avions manifesté contre ce projet d'élevage industriel qui ne répond en rien au manque de revenu et de reconnaissance des paysan-ne-s et cause des dégâts environnementaux importants. Cette forte mobilisation conduite sur le terrain a pesé dans cette décision de rejeter ce projet qui avait reçu un avis négatif du commissaire enquêteur.

A l'inverse de ce modèle orienté vers des exportations à faible valeur ajoutée, nous défendons un système de relocalisation qui recrée un lien direct entre production et consommation avec des paysan-ne-s plus nombreux sur le territoire. C'est ce combat qui avait guidé l'action syndicale collective et non violente menée en 2014 à la ferme-usine des 1000 vaches près d'Abbeville et pour laquelle six militants comparaîtront en audience civile le 31 mai prochain à Amiens. Avec comme épée de Damoclès de très lourdes sanctions financières.

Ce combat doit donc redoubler partout où de tels projets pourraient émerger. La décision de la préfecture de Saône-et-Loire conforte nos actions. Elle doit en appeler d'autres, car c'est le principe même de ces fermes-usines qui doit être abandonné.


http://www.confederationpaysanne.fr/rp_ ... hp?id=7105
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede bipbip » 26 Mai 2018, 13:01

Dans la Vienne, la ferme-usine sera… bio

Dans la Vienne, deux éleveurs adossés à des investisseurs projettent la construction d’une ferme-usine de porcs… bio. Sur place, les opposants s’interrogent sur le dévoiement de la filière et mettent en avant la mainmise de la grande distribution sur ce projet.

Charroux (Vienne), reportage

Des bottes de paille ornées de pancartes « Non à la porcherie industrielle », des tags similaires inscrits sur une route menant à la commune, une réunion publique houleuse tenue fin janvier... Depuis quelques mois à Charroux, petite commune d’environ 1.100 habitants, le projet d’implantation d’un site d’engraissement de porcs bio est loin de faire l’unanimité. Si l’agriculture biologique y occupe déjà plus du quart des surfaces cultivables, l’engraissement de milliers de cochons sur un site unique inquiète.

La porcherie devrait en effet accueillir 1.974 porcelets pendant environ quatre mois et demi, soit près de 6.000 bêtes par an. « Ce sera l’un des plus gros élevages porcins bio de France », se félicite déjà Sébastien Nauleau, l’un des porteurs du projet, à la tête d’une exploitation de 200 vaches laitières et de veaux bio à Charroux. Pour lui et Christian Rousseau, également éleveur de vaches laitières en bio, la mise en place de ce projet correspond à une « réalité économique » et à un attrait des consommateurs pour la viande bio. « On peut comprendre que la taille interroge mais il y a une demande de plus en plus importante de la société, et nous devons y répondre, au risque de continuer d’importer de la viande de porc d’Allemagne ou de Pologne. Il faut se donner les moyens de produire davantage de viande bio en France », justifient-ils. Pourtant, selon l’Agence bio, plus de 90 % des produits de porc bio consommés en France en 2016 étaient produits en France. Si la demande est forte, l’offre est donc déjà là.

En réalité, le projet s’inscrit surtout dans le cadre d’un accord signé avec Agromousquetaires, le pôle agroalimentaire du groupe Mousquetaires, qui gère l’enseigne Intermarché. Le contrat, d’une durée de douze ans, prévoit la vente de l’ensemble des porcs au groupe industriel sur la base du prix de marché en cours au moment de la livraison des porcs. Par ailleurs, l’abattoir choisi, à La Guerche-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), est géré par la société Gâtine viandes, une filiale d’Agromousquetaires. L’enseigne de la grande distribution tient donc un rôle de choix dans ce projet.

... https://reporterre.net/Dans-la-Vienne-l ... e-sera-bio
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede bipbip » 02 Juin 2018, 19:55

Les fermes-usines se multiplient en France, favorisées par la réglementation

Jeudi 31 mai s’est tenu le procès des militants de la Confédération paysanne qui avaient mené deux actions contre l’usine des « mille vaches ». Dans l’ombre de cette ferme emblématique de l’industrialisation de l’agriculture, d’autres projets démesurés sont en cours, souvent portés par des montages visant l’optimisation fiscale.

... https://reporterre.net/Les-fermes-usine ... ementation
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede bipbip » 14 Juin 2018, 12:26

Le préfet de Tarn-et-Garonne autorise une porcherie industrielle près d’un ancien camp de concentration

UN ELEVAGE DE 6500 PORCS SANS EVALUATION ENVIRONNEMENTALE (82)

Le préfet de Tarn-et-Garonne vient d'autoriser1 le GAEC de SAINTOU à étendre substantiellement son élevage à Septfonds, passant ainsi à une production annuelle de 6500 porcs charcutiers, et ceci sans évaluation environnementale préalable. FNE Midi-Pyrénées, FNE Tarn-et-Garonne, COSALDE2 et la Confédération paysanne de Tarn-et-Garonne ont déposé aujourd'hui au Tribunal administratif de Toulouse, un recours en annulation contre cette autorisation.

Extension de l'élevage porcin du GAEC de SAINTOU : un projet non durable

Malgré les avis défavorables des conseils municipaux de Monpezat-de-Quercy et Montalzat, une pétition et de nombreuses oppositions de citoyens, le représentant de l'Etat vient d'accorder une autorisation au GAEC pour un volume de 3445,4 animaux-équivalents, contre 1140 précédemment, soit une augmentation de 200%.

Les ruisseaux du secteur sont pourtant pollués par les nitrates d'origine agricole selon les données de l'agence de l'eau Adour-Garonne. Les communes concernées sont d'ailleurs classées en zone vulnérable aux pollutions nitrates. A cela s'ajoute que les parcelles du nouveau plan d'épandage sont situées en bordures de zones naturelles sensibles (ZNIEFF3). De plus, ce projet est situé à moins de 500 mètres d'un lieu de mémoire inscrit4 au titre des monuments historiques : le mémorial du Camp de Judes.

Malgré ce constat, le préfet a choisi de dispenser ce projet d'étude d'impact sur l'environnement…

Pour Jean-Pierre DELFAU, Président de FNE Tarn-et-Garonne : « Il est inadmissible que l'Etat laisse sacrifier l'intérêt public de plusieurs milliers de citoyens, consommateurs d'eau potable, par la pollution des eaux de ruissellement et eaux souterraines ».

Un projet d'élevage du passé

La Confédération Paysanne de Tarn-et-Garonne dénonce ce projet d'agrandissement à plusieurs titres : « d'une part, parce qu'en ignorant le respect qui est du à la mémoire des prisonniers des réfugiés espagnols et des prisonniers juifs, il est indigne. Ensuite parce que ce type d'élevage intensif est, de par le lisier produit, à l'origine de nombreuses pollutions (eaux, nappes phréatiques...) et ne nous semble en rien correspondre à l'agriculture de demain: respectueuse de l'environnement, du bien-être animal et source de produits sains et de qualité.
De plus, la course frénétique à l'agrandissement, au travers l'acquisition d'un outil de production surdimensionné, est contraire à la dynamique d'installation de paysans nombreux, sur des fermes à taille humaine, prônée par la Confédération Paysanne: elle ne peut donc que pourfendre un tel projet.
Ainsi, nous resterons mobilisés auprès de nos partenaires pour défendre ce lieu de mémoire ».

1. Arrêté du 21 décembre 2017 : http://www.tarn-et-garonne.gouv.fr/Poli ... e-de-Porcs
2. Collectif de Sauvegarde de Lavaurette, du Daudou et de son Environnement (COSALDE)
3. Zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique
4. Accessible ici : http://www2.culture.gouv.fr/public/mist ... PA82000030


http://www.fne-midipyrenees.fr/elevage- ... tu_589.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 14:05

STOP à l'agrandissement de la FERME USINE des 200 000 poules à Lescout 81

La ferme usine de Lescout a défrayé la chronique médias ces derniers mois: odeurs nauséabondes dans le village, non respect des règlements d'urbanisme, rapport d'expert alarmant, multiples cas de cancers d'origine suspecte.. Le sous-préfet de Castres a d'ailleurs diligenté une étude de l'ARS... dont les résultats n'ont pas encore été communiqués!

Des procédures judiciaires sont en cours, ce qui n'empêche pas l'industriel de démarrer un nouveau chantier de construction.

Au nom du principe de précaution, et parce que cette construction multiplie les risques sanitaires et environnementaux, nous demandons l'arrêt du chantier jusqu'à l'aboutissement des procédures administratives et judiciaires en cours


En savoir plus:

https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 39159.html

https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 56419.html


https://www.change.org/p/prefet-du-tarn ... lescout-81
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede bipbip » 31 Juil 2018, 21:40

Dans le Tarn, un poulailler géant et polluant met un bourg en ébullition
Une ferme-usine de 195.000 poules suscite la discorde à Lescout, dans le Tarn : permis de construire litigieux, bruits, problèmes de santé inexpliqués des enfants, expert judiciaire débarqué. L’industriel nie, les habitants demandent des mesures de dépollution, l’administration traîne.
Lescout (Tarn), reportage
... https://reporterre.net/Dans-le-Tarn-un- ... ebullition


STOP à l'agrandissement de la FERME USINE des 200 000 poules à Lescout 81

Pétition

La ferme usine de Lescout a défrayé la chronique médias ces derniers mois: odeurs nauséabondes dans le village, non respect des règlements d'urbanisme, rapport d'expert alarmant, multiples cas de cancers d'origine suspecte.. Le sous-préfet de Castres a d'ailleurs diligenté une étude de l'ARS... dont les résultats n'ont pas encore été communiqués!

Des procédures judiciaires sont en cours, ce qui n'empêche pas l'industriel de démarrer un nouveau chantier de construction.

Au nom du principe de précaution, et parce que cette construction multiplie les risques sanitaires et environnementaux, nous demandons l'arrêt du chantier jusqu'à l'aboutissement des procédures administratives et judiciaires en cours


En savoir plus:
. https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 39159.html
. https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 56419.html

https://www.change.org/p/prefet-du-tarn ... lescout-81

Facebook : https://www.facebook.com/STOP-%C3%A0-la ... 188217605/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre projets agro-industriels démentiels et fermes usi

Messagede bipbip » 06 Sep 2018, 17:24

Pyrénées-Atlantiques. La ferme aux 17 000 porcs validée par le préfet

Un projet de ferme pouvant accueillir 17 000 porcs par an fait polémique depuis plusieurs mois. La préfecture vient pourtant de valider le début des travaux d’agrandissement de cette exploitation, située à Escoubès. Les opposants au projet comptent réagir.

... https://www.ouest-france.fr/economie/ag ... et-5931856
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité