Nucléaire le gouffre financier

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Re: Nucléaire le gouffre financier

Messagede Pïérô » 15 Déc 2016, 21:04

Déblocage du siège d'EDF à Paris après une action de Greenpeace
Paris (AFP) - Les forces de l'ordre ont délogé la quasi-totalité de la quarantaine de militants de Greenpeace qui bloquaient depuis mercredi à l'aube l'accès au siège d'EDF à Paris pour dénoncer "la fuite en avant" financière du groupe, a indiqué l'ONG de défense de l'environnement.
... https://fr.news.yahoo.com/lacc%C3%A8s-a ... nance.html


Nucléaire : Greenpeace bloque le siège d’EDF à Paris
L’organisation Greenpeace a lancé mercredi 14 décembre une action contre l’électricien, pour demander au PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, d’arrêter le développement du nucléaire. Des camions ont déposé deux structures métalliques qui ont ensuite été dressées devant l’entrée de l’immeuble, bloquant l’accès aux quelque 700 salariés d’EDF. En même temps, des grimpeurs ont surgi du toit du bâtiment et ont lentement descendu la façade en rappel pour déployer une banderole. Une quinzaine de militants se sont également enchaînés à des fûts alignés en travers de l’allée conduisant à l’entrée et au pied de la façade en verre de l’immeuble. Greenpeace souhaite ainsi interpeller EDF sur les risques liés au nucléaire, qu’ils soient financiers ou de sûreté.
vidéo http://www.lemonde.fr/planete/video/201 ... CWsdGdV.99
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Nucléaire le gouffre financier

Messagede bipbip » 12 Jan 2017, 16:58

Dossier: Les catastrophes financières du nucléaire

L’Etat vend des actions Engie pour renflouer la filière nucléaire

... http://www.anti-k.org/2017/01/11/letat- ... nucleaire/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire le gouffre financier

Messagede bipbip » 15 Jan 2017, 15:22

Le vrai coût du nucléaire – Vidéo

Et si l’énergie nucléaire n’était pas si bon marché ? Les trois compères d’Osons Causer examinent les dépenses à venir pour l’entretien et la prolongation des centrales nucléaires françaises. 100 milliards d’euros pour le « grand carénage », des dizaines de milliards pour l’enfouissement des déchets ou pour les EPR, EDF va faire face à des investissements très importants financés par nos factures. A l’heure où le nucléaire est une énergie de plus en plus contestée, découvrez un de ses aspects méconnus : son prix de plus en plus important.

... http://www.anti-k.org/2017/01/14/le-vra ... ire-video/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire le gouffre financier

Messagede bipbip » 16 Fév 2017, 11:23

Nucléaire : comment s’assurer que les citoyens ne payeront pas une nouvelle fois pour les déchets radioactifs ?

EDF ne mettrait pas suffisamment d’argent de côté pour financer le démantèlement des centrales nucléaires vieillissantes et pour correctement gérer les déchets radioactifs qu’elles produiront. C’est ce que constate un rapport parlementaire, qui va dans le sens d’une étude commandée par Greenpeace publiée en novembre. En Allemagne, qui a décidé de ne plus recourir à l’atome d’ici 2022, un fonds géré par l’État et abondé par les exploitants des centrales a été créé, à l’issue de longs mois de négociations. Objectif : s’assurer que l’argent sera bel et bien là pour traiter les déchets et éviter que les citoyens ne paient cette impéritie.

... http://www.bastamag.net/Nucleaire-comme ... payer-pour
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire le gouffre financier

Messagede Pïérô » 02 Mar 2017, 09:47

DÉMANTÈLEMENT NUCLÉAIRE : EDF A DÛ REVOIR LE CALCUL DE SES PROVISIONS

EDF a répondu aux critiques formulées par les députés qui jugent que les provisions pour démantèlement sont insuffisantes. En 2016, elle a revu ses calculs pour répondre à certains doutes. D’autres révisions pourraient s’imposer.

... https://savoie-antinucleaire.fr/2017/02 ... rovisions/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Nucléaire le gouffre financier

Messagede bipbip » 30 Mar 2017, 16:45

Westinghouse, une nouvelle faillite du nucléaire

Après Areva, c’est au tour de Westinghouse, première société mondiale de l’industrie nucléaire, de déposer son bilan. Le 29 mars, plombée par des milliards de dollars de dépassements de coûts sur les quatre réacteurs nucléaires en construction dans le sud-est des États-Unis, la firme a demandé sa protection suivant la loi américaine sur les faillites, le « Chapter 11 ».

Les coûts sont monté en flèche en raison de la hausse des exigences de sécurité par les organismes de réglementation américains, et du prix nettement plus élevé que prévu de la main-d’œuvre, de l’équipement et des composants. Ils augmenteront encore si la construction des quatre réacteurs AP1000 se poursuit à Vogtle et VC Summer, en Géorgie et en Caroline du Sud.

Pour Greenpeace, comme "Il n’y aucune possibilité que les réacteurs soient achevés dans les délais prévus, c’est-à-dire d’ici 2019/2020, (les rumeurs parlent d’un achèvement d’ici à 2025-2030, avec des coûts annuels de 1,5 à 2 milliards de dollars américains), annuler ces projets qui n’ont jamais été viables, serait l’option la plus logique."

https://reporterre.net/Westinghouse-une ... -nucleaire
http://www.greenpeace.org/international ... reenpeace/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire le gouffre financier

Messagede bipbip » 11 Avr 2017, 13:51

La faillite mondiale du nucléaire

Après la faillite d'Areva en France, le sur-endettement et l'éjection du CAC40 d'EDF : le plus grand constructeur mondial de réacteurs nucléaires, l'Américain Westinghouse racheté par le Japonais Toshiba, s'effondre, accumule 10 milliards de dettes, se déclare en faillite et dépose le bilan. L'autre Américain, General Electric, tout comme le Japonais Hitachi, sont en survie. Le suisso-suédois ABB a baissé le rideau et le Canadien HydroQuebec a mis en arrêt définitif son réacteur de Gentilly. L'Allemand Siemens a abandonné la filière nucléaire pour sauver sa peau : partout dans le monde la filière nucléaire est en déliquescence ...

... http://coordination-antinucleaire-sudes ... %C3%A9aire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire le gouffre financier

Messagede Pïérô » 22 Juil 2017, 12:42

Déficit budgétaire : Macron muet sur les milliards déjà détruits par EDF et Areva… et sur ceux qui vont suivre !

La polémique fait actuellement rage à propos des 4,5 milliards d’économies exigées par M. Macron pour satisfaire la Commission européenne en contenant le déficit de la France à 3% du PIB. Mais il n’est presque personne pour pointer une des causes principales des difficultés budgétaires de la France : l’industrie nucléaire, avec en particulier la faillite consommée d’Areva et celle programmée d’EDF.

Ainsi, le 8 mars 2017, l’Etat a versé 3 milliards pour recapitaliser EDF. Et, entre le 12 et le 31 juillet 2017, l’Etat injecte pas moins de 5 milliards dans les différentes structures issues de la faillite d’Areva. En particulier, dès le 12 juillet, 2 milliards ont déjà été versés par l’Etat à Areva SA, qui n’est désormais plus qu’une structure de défaisance sur le modèle du fameux "Consortium de réalisation" créé pour faire payer par les citoyens la faillite du Crédit Lyonnais.
.
De toute évidence, ce puits sans fond va continuer à coûter très cher puisque, le 20 juillet, l’opérateur Finlandais TVO a annoncé que la Chambre de commerce internationale (CCI) avait rendu un nouvel arbitrage partiel en sa faveur et au détriment d’Areva concernant le chantier désastreux de l’EPR finlandais. Il est désormais quasiment certain, comme annoncé de longue date par l’Observatoire du nucléaire, que cet arbitrage va se terminer un nouveau fiasco général pour Areva… et donc pour les finances publiques françaises : TVO réclame (à juste titre) près de 3 milliards de dédommagements…
.
On peut ajouter à ce triste tableau la curieuse opération mise sur pied en décembre 2014 par un ministre de l’économie nommé Emmanuel Macron qui, sans la moindre justification, a fait racheter par l’Etat plus de 27 millions d’actions d’Areva (détenues par le Commissariat à l’énergie atomique) à un prix supérieur à la cotation officielle : 12,2 euros au lieu de 9,04 (*). Depuis, comme on pouvait le prévoir, l’action d’Areva a continué à s’effondrer (elle ne vaut plus que 4,4 euros), achevant de faire un nouveau fiasco de cette étrange opération macronienne.

... http://www.observatoire-du-nucleaire.or ... article339
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Nucléaire le gouffre financier

Messagede bipbip » 23 Sep 2017, 15:12

Nucléaire : Nicolas Hulot, la fuite en avant

Macron avait fait allégeance à EDF dès sa campagne, promettant la mise en service de l’EPR de Flamanville. La nomination de Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique et solidaire change-t-elle vraiment quelque chose ?


Depuis les années 1970, les gouvernements français successifs se sont engagés, sans aucune forme de démocratie, dans un programme de production nucléaire ­d’électricité aussi démesuré que dispendieux. Et voilà que le ministre Hulot pose la possibilité de fermer des centrales d’ici 2025 pour entrer dans les clous des accords de Paris et de la loi de transition énergétique. Au vu de ses dernières déclarations, il a déjà baissé son ambition (passant de 25 fermetures à 17).

À l’instar des précédents ministres de l’Écologie « antinucléaires » (Cochet, Lepage, Voynet), Hulot a déjà entendu les différents directeurs et directrices de son ministère, la plupart ingénieur.es « X-Mines », formaté.es par leurs études, acquisau lobby nucléaire.

Interrogé sur l’autorisation d’exploiter l’EPR [1] de Flamanville Hulot déclare « attendre d’avoir l’avis de l’Autorité de sûreté nucléaire [ASN] » et rechercher « une vision très claire sur où est-ce qu’on va dans notre modèle énergétique ». Mais une fois ceci croisé avec le programme de Macron qui prévoit la seule fermeture de la centrale de Fessenheim – et encore, pour mettre en service Flamanville –, les jeux sont d’ores et déjà faits.

Malfaçons à répétition

Pourtant, l’avenir de l’EPR est plus que compromis. Alors que sont annoncés les succès commerciaux d’Areva et d’EDF, qui vendent ces réacteurs à tour de bras (1 en Finlande, 2 en Chine et 2 au Royaume-Uni), aucun d’entre eux n’a été mis en service.

La première tentative à Olkiluoto en Finlande (dite OL3) a été signée en 2003 pour une ouverture en 2009. À ce jour et en raison d’une succession incroyable de malfaçons, le réacteur n’est toujours pas achevé, sa mise en service est reportée d’année en année et le coût de sa construction, initialement prévu à 3 milliards d’euros, a explosé pour dépasser les 9 milliards. Aujourd’hui en conflit, l’exploitant finlandais TVO et Areva se réclament mutuellement plusieurs milliards d’euros, l’un pour la perte d’exploitation, l’autre pour les pertes subies du fait de la mauvaise foi supposée de son client.

Quand on voit les malfaçons constatées par l’ASN sur la cuve du réacteur de Flamanville et la mauvaise volonté mise par Areva et EDF à les reconnaître, la mauvaise foi de TVO reste à démontrer... À noter que le duo français est encore plus étroitement lié puisque l’État veut faire prendre le contrôle d’Areva NP par EDF.

À Flamanville où, comme à Olkiluoto, les coûts explosent (passant de de 3,3 milliards à environ 11 milliards aujourd’hui) et le chantier accuse un retard de plusieurs années : la mise en service prévue en 2010 est reportée à 2018. Mais gageons qu’on n’en restera pas là. Outre la cuve défectueuse qu’Areva et EDF refusent pour le moment de remplacer, là aussi d’autres malfaçons s’accumulent. Et si, officiellement, tout va bien sur le chantier de Taishan en Chine, selon Reporterre [2] les défauts remarqués sur la cuve de Flamanville pourraient bien se re­trouver sur les deux réacteurs chinois, et ouvrir la porte à de nouveaux contentieux.

Reste Hinkley Point en Angleterre. Décidé en 2012, l’EPR n’est pas officiellement lancé encore, même si des travaux de terrassement ont commencé. Pour donner son feu vert, l’État anglais attend de voir ce qui se passe à Flamanville, un nouveau report pouvant porter un coup fatal au projet, actuellement chiffré à plus de 20 milliards (contre 13 en 2012). Pourtant les Chinois, co-financeurs du projet, font pression sur le gouvernement britannique pour qu’il démarre. Mais si EDF reste sur un bricolage de la cuve, ce dernier pourrait abandonner purement et simplement le projet. En attendant et alors que le premier béton nucléaire n’a pas encore été coulé, EDF annonce déjà un surcoût de 1,5 milliard dû au retard pris par le chantier. Le risque financier devient tel que même l’habituellement très conciliante intersyndicale d’EDF (CGT, CFE-CGC et FO) dénonçait un « scandale de gouvernance » après la démission « par désespoir » du directeur financier qui refusait d’assumer le risque, survenue en février 2016.

Il y a fort à parier que tout cela ne découragera pas nos gouvernants, tant depuis des décennies, le nucléaire a été vendu comme la nouvelle pierre philosophale à laquelle les gouvernements successifs ont cru. Difficile donc de revenir en arrière, et en l’absence de mobilisation massive contre ces projets, on voit mal comment ils pourraient ne pas voir le jour.

En visite à l’Île Longue début juillet, Macron déguisé en matelot a profité d’une petite plongée sur le sous-marin Le Terrible, pour réaffirmer auprès de l’équipage la « nécessaire permanence de la dissuasion française » qui garantit « les intérêts vitaux de la France » [3]. Pourtant, si le gouvernement voulait faire des économies, le budget de l’armement nucléaire serait une voie à explorer, avec ses 4 milliards d’euros de maintenance en 2017 et le renouvellement à venir de la flotte de sous-marins lanceurs d’engins à 3 milliards pièce [4] ; c’est à peu près le montant que le gouvernement cherche pour boucler son budget. Et pour autant, la « dissuasion » française fait doucement rigoler les Américains et les Russes, qui disposent à eux deux d’environ 13000 bombes nucléaires, contre 300 ici. Mais quand on veut « construire la paix » comme Macron, tout les moyens sont bons, quitte à aller contre les principes de non-prolifération et à ne plus regarder à la dépense.

Max (AL Saint-Denis)


Forum social mondial antinucléaire


L’événement pourrait être l’occasion de relancer le combat antinucléaire en France, puisque le troisième Forum social mondial antinucléaire va se tenir à Paris du 2 au 4 novembre. Cette branche de réflexion du FSM a connu ses premiers pas en autonome à Tokyo, puis à Montréal (2016). Parmi les débats prévus : les apories actuelles de la filière nucléaire, la contradiction en­tre nucléaire et transition écologique, le lien entre nucléaire civil et militaire.


[1] European Pressurized Reactor, puis Evolutionary Power Reactor, conçu et développé par par Areva NP mais qui exploite le brevet Pressurized Water Reactor (PWR) de Westhinghouse.

[2] Reporterre.net, « Les EPR chinois confrontés aux défauts francais ».

[3] « Macron en chef des Armées à bord du sous-marin nucléaire Le Terrible », Ouest-france.fr, 4 juillet 2017.

[4] Dernier-né lancé en 2008, Le Terrible avait lui-même coûté environ 2,4 milliards d’euros.

http://www.alternativelibertaire.org/?N ... e-en-avant
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire le gouffre financier

Messagede Pïérô » 03 Nov 2017, 12:34

Les dettes que nous laisse le nucléaire

Le nucléaire est rarement pointé lorsque l’on parle dette écologique. Cette industrie et ses nombreuses pollutions représentent pourtant l’illustration la plus extrême de ce que signifie la dette écologique, à savoir « la dette accumulée par les pays industrialisés du Nord envers les pays du tiers-monde à cause du pillage des ressources, des dommages causés à l’environnement et de l’occupation gratuite de l’environnement pour le dépôt des déchets, dont les gaz à effets de serre provenant des pays industrialisés » |1|.

Les affirmations grandiloquentes de dirigeants français quant à l’indépendance énergétique de la France grâce au nucléaire semblent bien hypocrites quand on sait que l’uranium vient du sous-sol de ses anciennes colonies africaines : Gabon, Niger (pays classé le plus pauvre au monde) et Mali. La France se procure de l’uranium à moindre coût, au prix d’ingérences politiques et de conséquences environnementales, sanitaires et sociales catastrophiques pour les populations locales. Avec 58 réacteurs en activité, la France est le pays le plus nucléarisé au monde par habitant et possède le deuxième parc de réacteurs après les États-Unis.

La Belgique en possède 7 et inquiète ses voisins allemands, hollandais et luxembourgeois, avec le site nucléaire le plus densément peuplé d’Europe : dans un rayon de 75 km autour de Doel vivent pas moins de 9 millions de personnes. Quand on songe aux nombreux risques sanitaires et environnementaux qui peuvent impacter les populations pendant des dizaines, voire centaines de milliers d’années, on constate que le nucléaire correspond également à une autre définition de la dette écologique, temporelle, qui se rapporte à celle d’une ou plusieurs générations humaines envers les générations futures. Si les bénéfices vont aux industriels, les multiples frais et la dette engendrés par le nucléaire sont portés au final par la collectivité.

... http://www.cadtm.org/Les-dettes-que-nous-laisse-le
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Précédente

Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités