Catastrophe nucléaire au Japon à Fukushima

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Catastrophe nucléaire au Japon à Fukushima

Messagede Pïérô » 12 Mar 2011, 14:24

Le toit et les murs du bâtiment du réacteur de Fukushima a explosé, tel le couvercle d'une marmite mal fermée. Fuites radioactives constatées, le réacteur N°1 de la centrale nucléaire Fukushima N°1 pourrait entrer en fusion, mais les autorités minimisent...

Alerte nucléaire au Japon après un violent tremblement de terre
Dernier ajout : samedi 12 mars 2011 à 13h25

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire", c’est bien un accident nucléaire majeur gravissime qui se déroule actuellement au Japon, d’une gravité comparable à celle de l’accident de Three Mile Island et de celui de Tchernobyl, qui s’est déroulé il y a tout juste 25 ans.

Une explosion a eu lieu dans le réacteur n°1 de la centrale de Fukushima Daiichi. "L’explosion s’est produite entre 15H30 et 16H00 (heure locale) dans le réacteur N°1 de la centrale nucléaire, située à 250 km au nord de Tokyo". La structure externe du bâtiment réacteur a explosé, et le toit du bâtiment réacteur s’est effondré de l’aveu même de l’exploitant TEPCO.

. . . . . . .

La situation nucléaire au Japon est gravissime : 11 centrales ont été arrêtées en urgence, 5 réacteurs connaissent des problèmes graves de refroidissement démultipliant le risque d’un accident nucléaire, 50 000 personnes ont été évacuées.

Image

http://groupes.sortirdunucleaire.org/bl ... -apres-un/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Alerte nucléaire au Japon

Messagede JPD » 12 Mar 2011, 20:08

A 15 heure trente ce samedi 12 mars une explosion retenti dans la centrale nucléaire de Fukushima consécutivement au séisme qui avait touché la péninsule nipponne la veille. Quelques minutes plus tard, le porte parole du gouvernement, qui cherchait depuis plusieurs heures à minimiser les alertes en cours dans la centrale, annonce l'effondrement du toit d'un réacteur. Dans un immense élan de responsabilité, le gouvernement invite les riverains à se « calfeutrer chez eux » et à se « protéger les voix respiratoires avec des serviettes mouillés » tout en continuant à minimiser les conséquences de cette explosion. Il devient clair que des fuites se sont produites, « l'accident » étant très vite comparé à celui de Three Miles Island.

Au Japon comme ici: l'antidémocratisme à l'oeuvre

Comme à chaque incident les gouvernants et nucléocrates de tous genres nous ressortent leurs vieille soupe: « le risque zéro n'existe pas, tout dépends de ci, de ça », les mêmes qui, quelques jours avant pouvaient nous expliquer que Tchernobyl était la simple conséquence d'une mauvaise gestion, d'un état soviétique en déroute. Or ici, l'horreur nucléaire est dévoilé au coeur même de la société industrielle occidentale, dans l'un des pole économique les plus puissant de l'impérialisme économique mondial. Il met à mal les schémas scientistes développé par l'industrie nucléaire et sur lesquelles la population n'a aucune prise. Comme à chaque accident nucléaire, les gouvernements, dictatoriaux ou « démocratiques » utilisent les mêmes méthodes: comme en 1986 en Ukraine la Japon envoi sur place des « Super pompiers » chargé de résoudre le problème. Ces super pompiers auront leurs heures de gloire durant toute cette semaine mais il est fort à parier que ce gouvernement si prompt à réagir en temps de crise sera beaucoup plus timoré quand il s'agira de payer l'enterrement de ces sacrifiés, morts du cancer de la thyroïde. Mais on ne fait pas d'omelette sans casser les oeufs ma pauvre dame!
Ces constats sont encore plus vrai pour le Japon ou le nucléaire, historiquement synonyme de massacre, est rejeté par l'immense majorité de la population. En 1991 le gouvernement à même renoncé totalement à sonder les Japonnais sur cette question tant la désapprobation à cette industrie se faisait grande (environ 90% d'avis négatif). En 2007 encore, suite à un nouvel incident dans cette même centrale de Fukushima, un sondage montra que seul 27% des hommes et 9% des femmes considéraient l'énergie nucléaire comme « nécessaire ».
Comment expliquer autrement que par le lobbying de l'industrie nucléaire le fait qu'un pays aussi soumis aux risques sismiques de que le Japon investisse dans le nucléaire? Un risque qui avait motivé l'Italie à arrêter la production nucléaire dans les années 90 (programme réactivé par Berlusconi en 2008).
Malgré tout ça le Japon est resté le troisième producteur nucléaire au monde derrière les états unis et… la France. Et ceci en totale opposition aux principes « démocratiques » qui seraient les fondements des sociétés industrialisés.

Le nucléaire n'a pas de frontière: la lutte non plus!

La fin de l'année 2010 a été marqué par un regain d'activité dans la lutte anti nucléaire notamment Outre-Rhin, une lutte qui a été fortement médiatisé par le fiasco de l'acheminement du train Castor vers l'Allemagne. Ce regain est moins ancré en France mais pourtant, il y a à faire! La France et Areva sont l'un des promoteurs mondiale les plus actifs de ces usines mortifère. Areva ne s'illustre pas seulement dans le domaine écologique, elle appuie également l'implantation Française dans de nombreux pays, par des moyens plus ou moins dégueulasses (l'exemple du Niger vient en tête en premier lieu) mais toujours sacrement juteux! Le nucléaire, par son aspect de technologie de pointe, profitant du manque de formations et d'élites scientifiques sur ce sujet dans de nombreux pays, légitime l'ingérence de société française au sein des pays du Tiers monde (l'Inde entre autre, mais aussi la Chine) et permet la mainmise de l'occident sur des question aussi fondamentales que l'énergie.
Le nucléaire est une industrie de mort!
Le nucléaire est un outil de pression économique et idéologique!

Le nucléaire est une plaie! Combattons là!

OCL

Une immense colère doit parcourir le monde

Cela fait des dizaines d’années que l’on sait qu’un jour ou l’autre un tremblement de terre provoquera un « incident majeur ».
Des années que le lobby de l’industrie nucléaire travaille pour le plus grand bien des profits des capitalistes.
Des années qu’on nous rabâche qu’on ne peut se passer du nucléaire sous peine de retour à la bougie. Le retour à la bougie c’est maintenant au Japon qu’il se dessine !

Des années que la gauche se couche devant le lobby nucléaire au nom des intérêts de l’économie française.

L’explosion dans la centrale nucléaire de Fukushima a provoqué en nous une immense colère que nous devons laisser exploser partout.

ARRET IMMEDIAT ET SANS CONDITION DU NUCLEAIRE EST LA SEULE SOLUTION ACCEPTABLE, ET ELLE EST POSSIBLE.

Crions-le organisons partout des manifestations/rassemblements
OCL
JPD
JPD
 
Messages: 324
Enregistré le: 30 Avr 2009, 04:20

Re: Alerte nucléaire au Japon

Messagede JPD » 12 Mar 2011, 21:07

communiqué de l'ocl

ALERTE NUCLÉAIRE, AU JAPON COMME PARTOUT !
Á 15h30 ce samedi 12 mars, une explosion a retenti dans la centrale nucléaire de Fukushima consécutivement au séisme qui avait touché l’archipel nippon la veille. Quelques minutes plus tard, le porte- parole du gouverne- ment, qui cherchait depuis plusieurs heures à minimiser les alertes en cours dans la centrale, annonce l’effondre- ment du toit d'un réacteur. Dans un immense élan de res- ponsabilité, le gouvernement invite les riverains à se « calfeutrer chez eux » et à se « protéger les voix respiratoires avec des serviettes mouillés » tout en continuant à mini- miser les conséquences de cette explosion. Il devient clair que des fuites se sont produites, «l'accident » étant très vite comparé à celui de Three Miles Island.
Au Japon comme ici: l'antidémocratisme à l'oeuvre
Comme à chaque incident les gouvernants et nucléocrates de tous genres nous ressortent leurs vieille soupe: «le risque zéro n'existe pas, tout dépends de ci, de ça», les mêmes qui, quelques jours avant pouvaient nous expliquer que Tchernobyl était la simple conséquence d’une mau- vaise gestion, d'un état soviétique en déroute. Or ici, l'hor- reur nucléaire est dévoilée au coeur même de la société industrielle occidentale, dans l'un des pôles économiques les plus puissants de l'impérialisme économique mondial. Il met à mal les schémas scientistes développés par l’in- dustrie nucléaire et sur lesquels la population n'a aucune prise.
Comme à chaque accident nucléaire, les gouvernements, dictatoriaux ou «démocratiques», utilisent les mêmes mé- thodes : comme en 1986 en Ukraine, le Japon envoie sur place des “Super pompiers” chargés de résoudre le pro- blème. Ces Super pompiers auront sans doute leurs heures de gloire durant toute cette semaine mais il est fort à pa- rier que ce gouvernement si prompt à réagir en temps de crise sera beaucoup plus timoré quand il s'agira de payer l’enterrement de ces sacrifiés, morts du cancer de la thy- roïde.
Mais on ne fait pas d'omelette sans casser les oeufs ma pauvre dame !
Ces constats sont encore plus vrais pour le Japon où le nu- cléaire, historiquement synonyme de massacre, est rejeté par l’immense majorité de la population. En 1991 le gou- vernement a même renoncé totalement à sonder les Japo- nais sur cette question tant la désapprobation envers cette industrie se faisait grande (environ 90% d'avis négatifs). En 2007 encore, suite à un nouvel incident dans cette même centrale de Fukushima, un sondage montra que seul 27% des hommes et 9% des femmes considéraient l’énergie nu- cléaire comme «nécessaire».
Comment expliquer autrement que par le puissant lobbying de l‘industrie nucléaire le fait qu’un pays aussi soumis aux risques sismiques que le Japon investisse dans le nu- cléaire ? Un risque qui avait motivé l’Italie à arrêter la pro- duction nucléaire dans les années 90 (programme réactivé par Berlusconi en 2008). Malgré tout cela, le Japon est resté le troisième producteur nucléaire au monde derrière les États-Unis et... la France. Et ceci en totale opposition aux principes «démocratiques» qui sont parait-il les fondements des sociétés industrialisées.
Le nucléaire n'a pas de frontière : la lutte non plus !
La fin de l'année 2010 a été marquée par un regain d’activité dans la lutte anti-nucléaire, notamment outre-Rhin, une lutte qui a été fortement médiatisée par le fiasco de l’ache- minement du train Castor vers l'Allemagne.
Ce regain est moins ancré en France, mais pourtant, il y a à faire ! La France et Areva sont l’un des promoteurs mon- diaux les plus actifs de ces usines mortifères. Areva ne s’il- lustre pas seulement dans le domaine écologique, elle appuie également l’implantation de la filière électronu- cléaire française dans de nombreux pays, par des moyens plus ou moins dégueulasses (l’exemple du Niger vient en tête en premier lieu) mais avec des objectifs toujours sa- crement juteux ! Le nucléaire, par son aspect de technolo- gie de pointe, profitant du manque de formation et d’élites scientifiques sur ce sujet dans de nombreux pays, permet de légitimer l’ingérence de sociétés françaises au sein des pays du Tiers monde (l’Inde entre autre, mais aussi la Chine) et permet la mainmise de l'Occident sur des ques- tions aussi fondamentales que l’énergie.
Le nucléaire est une industrie de mort !
Le nucléaire est un outil de pression et de domination éco- nomique et idéologique !
Le nucléaire est une plaie ! Combattons là !
Une immense colère doit parcourir le monde
Cela fait des dizaines d’années que l’on sait parfaitement qu’un jour ou l’autre un tremblement de terre provoquera un “incident majeur”.
Des années que le lobby de l’industrie nucléaire travaille pour le plus grand bien des profits des capitalistes.
Des années qu’on nous rabâche qu’on ne peut se passer du nucléaire sous peine de retour à la bougie. Le retour à la bougie c’est maintenant au Japon qu’il se dessine !
Des années que la gauche se couche devant le lobby nu- cléaire au nom des intérêts de l’économie française.
L’explosion dans la centrale nucléaire de Fukushima a pro- voqué en nous une immense colère que nous devons lais- ser exploser partout.
L’ ARRET IMMEDIAT ET SANS CONDITION DU NUCLEAIRE EST LA SEULE SOLUTION ACCEPTABLE, ET ELLE EST POSSIBLE.
Crions-le, organisons partout des manifestations/rassem- blements Dès ce samedi 12 février, des dizaines de milliers de per- sonnes ont manifesté contre l’industrie nucléaire en Alle- magne.
Des rassemblements anti-nucléaires dans tout le pays sont prévus pour lundi soir. Qu’attendons-nous ?
ORGANISATION COMMUNISTE LIBERTAIRE (OCL)
Fichiers joints
communiqué nuk.pdf
(34.96 Kio) Téléchargé 66 fois
JPD
 
Messages: 324
Enregistré le: 30 Avr 2009, 04:20

Re: Alerte nucléaire au Japon

Messagede Pïérô » 13 Mar 2011, 12:39

Il y a une coquille dans la date, il s'agit du 12 mars et non du 12 février. Bravo en tout cas pour la rapidité de réaction JPD.


Communiqué de presse du réseau "Sortir du nucléaire"
du 13 mars 2011 :

Fusion en cours et risque d'explosion sur un deuxième réacteur de la centrale de Fukushima - des conséquences gravissimes !

Selon nos dernières informations, après le coeur réacteur n°1, ce serait au tour du coeur du réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Fukushima d'entrer en fusion et de risquer l'explosion.
Suite à la défaillance des systèmes de refroidissement, les barres de combustibles, qui mesurent 3,71 mètres (1), seraient découvertes sur une hauteur de 3 mètres (2) !

D'ores et déjà, la radioactivité atteint un niveau 400 fois supérieur à la normale à la préfecture de Miyagi, distante de 80 km (3) !

Les conditions étaient réunies pour une fusion du coeur... d'autant plus que ce réacteur fonctionne au MOX, un combustible extrêmement dangereux à base de plutonium, qui entre plus facilement en fusion que les combustibles classiques. La toxicité de ce radioélément est redoutable : il suffit d'en inhaler une particule pour développer un cancer du poumon (4).

C'est une catastrophe majeure qui se profile, alors même que l'agence météorologique japonaise annonce que des répliques séismiques sévères sont à craindre dans les prochains jours !

Le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle que 20 des 58 réacteurs nucléaires français fonctionnent également avec du MOX (4), sur les sites de Gravelines, Dampierre, Blayais, Tricastin, Chinon et Saint Laurent.

Il est urgent de sortir de la folie nucléaire !

Contacts : Charlotte Mijeon (à Paris) : 06 75 36 20 20
Laura Hameaux (à Lille) : 06 85 23 05 11
Marc Saint Aroman (Toulouse) : 05 61 35 11 06
Jean-Marie Brom (Strasbourg) : 06 08 98 79 40
Philippe Brousse (Lyon) : 06 68 86 89 21

(1) Caractéristiques du réacteur : http://www.insc.anl.gov/cgi-bin/rperl/s ... d&qval=200

(2) http://english.kyodonews.jp/news/japan_quake/

(3) http://english.kyodonews.jp/news/

(4)http://www.ccnr.org/plute_tox.html

(5) http://www.asn.fr/index.php/S-informer/ ... stible-MOX


info en continu sur le site du Réseau "Sortir du nucléaire": http://groupes.sortirdunucleaire.org/bl ... -apres-un/


Appel à rassemblement ce jour dimanche 13 mars

à Paris :


Alerte nucléaire au Japon après un violent tremblement de terre

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire", c’est bien un accident nucléaire majeur qui se déroule actuellement au Japon. Monsieur Besson, une fusion partielle du cœur du réacteur n’est-il pas une "catastrophe nucléaire" ?

Le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle à un rassemblement ce soir DIMANCHE 13 MARS à 18h30 au Trocadéro (métro Trocadéro - lignes 6 et 9) à Paris pour demander la sortie du nucléaire et soutenir la population japonaise.


à Cadarache (Bouches du Rhône) :
Rdv à 16h devant la porte d’entrée du site de Cadarache. Une marche de 2km sera organisée entre le CEA et ITER.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Alerte nucléaire au Japon

Messagede JPD » 13 Mar 2011, 16:45

On pourrait demander au "Réseau" s'ils sont toujours pour une sortie progressive du nucléaire

Rassemblement Poitiers 18h30 demain


COMMUNIQUE DE L'OCL (organisation communiste libertaire)




L’ ARRET IMMEDIAT ET SANS CONDITION DU NUCLEAIRE EST LA SEULE SOLUTION ACCEPTABLE, ET ELLE EST POSSIBLE

Dossier complet sur : http://oclibertaire.free.fr/
JPD
 
Messages: 324
Enregistré le: 30 Avr 2009, 04:20

Re: Alerte nucléaire au Japon

Messagede Pïérô » 14 Mar 2011, 00:58

lieu à préciser pour Poitiers

rassemblements

Lundi 14 mars

Toulouse : 18h30 Place du Capitole
Saintes (17) : 18h devant la sous-préfecture
Tourcoing :19h, lieu à préciser
Poitiers: 18h30, lieu à préciser


Mardi 15 mars

Marseille : 12h, devant la préfecture.
Mulhouse : 13h place de la Réunion
Limoges : 18h30, devant la préfecture
Rhône-Alpes : Rdv entre 17h et 19h à la centrale du Bugey
Troyes : 13h Place de la mairie
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Alerte nucléaire au Japon

Messagede JPD » 14 Mar 2011, 08:59

poitiers : cathédrale
JPD
 
Messages: 324
Enregistré le: 30 Avr 2009, 04:20

Re: Alerte nucléaire au Japon

Messagede Pïérô » 14 Mar 2011, 14:13

communiqué d'Alternative Libertaire :

Triste exemple au Japon des dangers du nucléaire

Les tragiques évènements survenus au Japon depuis vendredi ne peuvent que nous désoler. Le tremblement de terre et le tsunami qui l’a suivi ont coûté la vie à de nombreux japonais et nombreuses japonaises, et généré de considérables dégâts. Mais c’est maintenant une autre menace, encore plus durable lourde, qui pèse sur le Japon et sur le monde, celle d’une catastrophe nucléaire.

Les réacteurs nucléaires japonais sont programmés pour s’arrêter automatiquement en cas de secousse sismique. Onze réacteurs de quatre centrales différentes se sont ainsi arrêtés après le tremblement de terre. Mais cela n’a pas empêché les installations de subir de graves dégâts, notamment dans la centrale de Fukushima à 250km de Tokyo, où les prises d’eau et les systèmes de refroidissement ont été endommagés, provocant une montée en pression et l’explosion d’un bâtiment abritant un réacteur. Pour faire baisser la pression, l’exploitant a procédé à un relâchement de vapeur d’eau radioactive, rassurant la population en disant que le vent emmenait ce nuage toxique vers la mer. Mais la plus grande menace est qu’un processus de fusion partielle a commencé dans au moins un réacteur de cette centrale, ce qui pourrait provoquer une explosion de ce réacteur et une catastrophe nucléaire. D’autres pannes des systèmes de refroidissement ont été révélés dans d’autres centrales, dont celle de Tokai située à 120km de Tokyo, qui avait déjà connu un accident critique en 1999.

Malgré des déclarations rassurantes du gouvernement japonais, la situation est plus que préoccupante. Des tests de radioactivité réalisés par des journalistes mettent en évidence des taux de radioactivité alarmants, plusieurs centaines de fois supérieurs aux taux normaux, même à cent kilomètres de la centrale de Fukushima. Cette situation laisse présager des retombées sanitaires dramatiques. Comme d’habitude, les autorités gouvernementales, nucléaires et internationales essayent de minimiser les risques, pour ne pas effrayer les populations et délégitimer l’énergie nucléaire, mais ces évènements nous rappellent une fois de plus que le nucléaire fait courir de graves risques à la planète et l’humanité. Catastrophe naturelle, attaque terroriste, accident humain ou défaillance technique peuvent entraîner de graves fuites radioactives voire dans le pire des cas une explosion d’un réacteur, dont les conséquences sont dramatiques en terme de vies humaines et de destruction des écosystèmes.

Le triste exemple du Japon nous rappelle que même un pays avancé technologiquement n’est pas à l’abri d’une catastrophe nucléaire, et qu’il n’y a aucun moyen de produire une énergie nucléaire ’’sûre’’. Il est donc grand temps de renoncer à cette énergie qui représente un danger pour l’humanité en plus d’être une aberration écologique et sociale, surtout quand de nombreuses alternatives renouvelables sont disponibles. Plus personne n’est dupe après les évènements survenus au Japon, et tous les mensonges d’Etat qui commencent à circuler n’y feront rien. La France doit renoncer à vendre du nucléaire à tout bout de champs, et un plan de fermeture des centrales doit être présenté au plus vite.

L’argument consistant à présenter le nucléaire comme indispensable pour faire face à l’accroissement de la demande énergétique est le même qui va servir pour justifier la dévastation écologique et sanitaire promise par l’exploitation du gaz de schiste.

Ceci nous rappelle qu’il n’y a pas de solution durable au sein du système capitaliste, qui a besoin d’accroître indéfiniment la consommation pour maintenir ses profits. Seule une société libérée du Capital permettra de mettre fin à la destruction de l’environnement et de garantir la survie de l’humanité, désormais menacée.

Alternative libertaire, le 14 mars à 10h.




sur le site du réseau Sortir du nucléaire, http://www.sortirdunucleaire.org/ :

Explosions dans 2 réacteurs nucléaires au Japon, le coeur d'un 3è réacteur est totalement dénoyé, un nuage radioactif se promène sur le Japon : sortons du nucléaire au plus vite !

L’Elysée vante la sécurité de l’EPR dans une tentative désespérée de sauver la filière nucléaire française mais le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle combien il est insensé et absurde de vanter la sécurité d'un réacteur qui n'a jamais fonctionné et dont les défauts de construction sont légions. L'EPR est surtout connu pour ses retards à la livraison, des surcoûts qui se chiffrent en milliards d'euros et l'utilisation prévue d'une quantité record de combustible au plutonium qui en ferait le réacteur le plus dangereux au monde, s'il devait jamais voir le jour.

Après l'explosion d'un premier réacteur à la centrale de Fukushima Daiichi, un deuxième réacteur nucléaire, renfermant un combustible au plutonium hautement instable et toxique, a explosé au Japon aujourd'hui à 7h45 (heure locale) (1). Le coeur du réacteur nucléaire n°2 de la centrale de Fukushima Daiichi est entièrement dénoyé (2) depuis qu'il n'est plus refroidi, faisant craindre une troisième explosion d'hydrogène et une fusion totale du coeur (3). La présence d'un nuage radioactif a été confirmée par des mesures faites à 100 km de la centrale accidentée de Fukushima Daiichi, selon le Pentagone (4). L'agence de sûreté nucléaire japonaise a déclaré aujourd'hui que l'explosion du réacteur n°3 de la centrale de Fukushima Daiichi était due à l'hydrogène et que la direction des vents est "ouest sud-ouest" à la centrale accidentée, c'est-à-dire vers les terres japonaises (5). Enfin, la température et la pression de 3 autres réacteurs (n°1, 2 et 4) restent critiques, dans la centrale de Fukushima Daini (située à seulement 11 km de la centrale de Fukushima Daiichi) Une barre de contrôle censée étouffer les fissions nucléaires dans le coeur du réacteur n°1 de cette centrale a refusé de s'insérer.



(1) http://www.tepco.co.jp/en/press/corp-co ... 402-e.html

(2) "Water levels have fallen far enough to partly expose fuel rods at the No 2 reactor at Fukushima Daiichi, according to the Jiji news agency."
http://www.guardian.co.uk/world/2011/ma ... e-coverage

(3) http://www.guardian.co.uk/world/2011/ma ... e-coverage

(4) http://www.nytimes.com/2011/03/14/world ... ml?_r=1&hp

(5) http://www.nisa.meti.go.jp/english/file ... 0314-2.pdf

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Alerte nucléaire au Japon

Messagede kuhing » 15 Mar 2011, 10:06

rassemblement à Nice 13h place massena ( mardi 15/03/11 ) sur cette question ( appelé par greenpeace mais on aura quelques camarades )
Sinon le Caam est en train de rédiger un tract là dessus :

"REFUSONS L'IRRESPONSABILITE CAPITALISTE!

Les violents séismes qui frappent durement le Japon et les catastrophes qu'ils engendrent, mettent une fois de plus en lumière l'irresponsabilité du système capitaliste dont les états se font les porte-paroles. Malgré les nombreuses mises en garde et protestations argumentées des écologistes, l'état japonais obéissant aux lobbies nucléaires mondiaux a installé plus de 50 réacteurs sur des zones à haut risque sismique. Aujourd'hui alors que la catastrophe est inévitable, les états du monde entier et notamment l'état français s'arqueboutent sur leur entêtement et essaient de nous faire croire que " chez nous, tout est sous contrôle"!...
C'est faux!... En matière d'énergie nucléaire, le problème justement c'est que quasiment rien n'est sous contrôle:
Secousses sismiques, éventuelles attaques aériennes à distance, actes terroristes, érosion prématurée, stockage et élimination des déchets,... tous ces risques ne sont évalués que par des calculs de probabilité effectués par des experts du lobby nucléaire. Nombreux sont les gens (spécialistes ou simples citoyens) qui tirent la sonnette d'alarme depuis des décennies, et malgré les nombreux incidents et accidents qui ont lieu régulièrement, les états n'obéissant qu'aux lobbies financiers et économiques, font la sourde oreille!...
Nous constatons tous les jours qu'on ne peut pas faire confiance à un état quel qu'il soit. En France, les acteurs de la classe politique de la gauche à la droite, en "bons libéraux", ont fait le choix depuis très longtemps du nucléaire et ne s'en cachent pas!...
Le capitalisme est passé progressivement de sa phase productiviste (produire pour satisfaire des besoins et en tirer profit) à sa phase consumériste (créer sans cesse de nouveaux besoins de superflu et d'inutile, pour s'assurer des profits croissants). Imposer le nucléaire afin de produire toujours plus d'énergie, contribue donc pour une grande part à permettre aux capitalistes d'augmenter encore leurs profits, en nous rendant chaque jour un peu plus dépendants à la consommation, et en nous maintenant obéissants et enchainés au salariat.
Sortir du nucléaire, c'est non seulement possible, mais c'est urgent!...
Nos vies et celles de nos enfants sont déjà très compromises par les fantaisies meurtrières de ce système!...C'est à nous, citoyens menacés dans notre chair, de cesser de faire allégeance aux institutions, d'imposer cette sortie du nucléaire et de réorienter la production vers la satisfaction des besoins réels de chacun et de chacune, au moyen d'énergies "propres"!...
Sortir du capitalisme qui l'a engendré, c'est aussi urgent et vital!...
A l'occasion des sommets du G8, et notament du G20 qui se tiendra à Cannes en Novembre 2011, les "maîtres du monde" sous la présidence de Sarkozy et sous l'oeil bienveillant du président du FMI, vont se réunir dans le confort de salons luxueux pour décider en secret du sort de la population mondiale. Ce sera, pour nous tous, l'occasion d'affirmer notre volonté de sortir de ce système et de toutes les horreurs qu'il engendre!!....
Aujourd'hui l'heure n'est plus aux tergiversations stériles, ni aux explications vaseuses!
LES FAITS SONT LA!!
ORGANISONS NOUS POUR IMPOSER LA SORTIE DU NUCLEAIRE
ET DE L'HORREUR ECONOMIQUE!!

CAam (collectif anarchiste des Alpes Maritimes)
blog:http://caam.over-blog.com "
kuhing
 

Re: Alerte nucléaire au Japon

Messagede Luciano » 15 Mar 2011, 12:24

Qu'elle idée aussi d'avoir mis tout ce nucléaire sur une zone a risque...

Allez voir le dernier article :
http://famiglia-gang.skyrock.com/9.html

Bless.
Luciano
 
Messages: 4
Enregistré le: 17 Nov 2010, 14:07
Localisation: Sion

Re: Alerte nucléaire au Japon

Messagede Pïérô » 15 Mar 2011, 12:24

Point sur les rassemblements en France de ce mardi 15 mars :

Marseille : 12h, devant la préfecture.
Mulhouse : 13h place de la Réunion
Limoges : 18h30, devant la préfecture
Rhône-Alpes : Rdv entre 17h et 19h à la centrale du Bugey
Lyon : 13h place des Terreaux
Grenoble : 13h place Felix Poulat
Chambéry : 13h place des Elephants
Troyes : 13h Place de la mairie
Nice : 13h place massena
Strasbourg : 18h devant l'Hôtel du Préfet, 2 Place du petit Broglie
Brest : 18h, place de la Liberté
Chalon-sur-Saône (71) : 18h au kiosque place de Beaune
Reims : 13h fontaine de la solidarité (subé), place d'Erlon
Perpignan : 13h devant la FNAC


du réseau "sortir du nucléaire" :

Aggravation de la catastrophe nucléaire au Japon

3è explosion dans un réacteur nucléaire de la centrale de Fukushima-Daiichi, incendie dans un autre réacteur de la même centrale, la radioactivité touche Tokyo : le Réseau "Sortir du nucléaire" constate avec effroi l'aggravation de la catastrophe nucléaire au Japon

Le réacteur n°2 de la centrale de Fukushima Daiichi a subi une explosion d'hydrogène le 15.03 à 6h20 (heure locale), c'est la 3è explosion dans un réacteur nucléaire à la centrale de Fukushima-Daiichi en quatre jours [i]. Un réservoir à la base de la cuve du réacteur n°2 a subi des dommages dont on ignore la gravité, selon les officiels japonais.[ii] Ce réservoir fait partie de la barrière entre le combustible extrêmement radioactif et l'environnement.[iii]

Suite à l'explosion du réacteur n°2, un incendie de combustible nucléaire usé extrêmement radioactif se serait déclenché dans la piscine de stockage de combustible (vidée de son eau), dans le bâtiment qui abrite le réacteur n°4[iv]. Le feu a été maitrisé, avec l'aide de pompiers américains, selon le gouvernement japonais (2).[v]

Le gouvernement japonais a confirmé que de la radioactivité fuyait des réacteurs accidentés. La radioactivité à Tokyo est 20 fois supérieure à la normale selon les officiels de la ville, située à 270 km de la centrale nucléaire.[vi] A la centrale accidentée, la dose de radioactivité atteint 400 mSv/h selon l'AIEA, soit une dose mortelle pour l'homme en 12 heures d'exposition. [vii]

L'exploitant de la centrale en détresse, Tepco, a évacué 800 des 850 travailleurs de la centrale.[viii]

[i] http://www.reuters.com/article/2011/03/ ... SS20110314
http://www.facebook.com/notes/internati ... 4423175685

[ii]
http://edition.cnn.com/2011/WORLD/asiap ... index.html
http://www.nytimes.com/2011/03/16/world ... ml?_r=1&hp
[iii] http://www.nytimes.com/2011/03/16/world ... ml?_r=1&hp

[iv] http://www.nytimes.com/2011/03/16/world ... ml?_r=1&hp

[v] Id. http://edition.cnn.com/2011/WORLD/asiap ... index.html

[vi] http://www.nytimes.com/2011/03/16/world ... ml?_r=1&hp

[vii] http://edition.cnn.com/2011/WORLD/asiap ... ml?_r=1&hp
http://www.facebook.com/notes/internati ... 4423175685

[viii] http://www.facebook.com/notes/internati ... 4423175685


Aux infos, il est clair qu'il n'est plus de mise de minimiser désormais, c'est une catastrophe qui prend peu à peu des dimensions style Tchernobyl, voir pire, puisque ce n'est pas qu'un réacteur mais l'ensemble du site de Fukushima qui est touché avec une évolutivité malheureusement prévisible...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Alerte nucléaire au Japon

Messagede barcelone 36 » 15 Mar 2011, 14:46

Arrêt immédiat du nucléaire ! Sortie immédiate du capitalisme !
mardi 15 mars 2011

Depuis la spoliation par AREVA de ressources naturelles dont les habitants de pays comme le Niger ne tirent aucun bien-être jusqu’à la répression policière des actions contre les trains de déchets, en passant par la culture du secret qui avait fait s’arrêter le nuage de Tchernobyl à la frontière de l’État français, le nucléaire illustre de façon sinistre les relations incestueuses entre Capital et État.

Comme si les conséquences du séisme qui vient de causer la mort de dizaines de milliers de personnes au Japon ne suffisaient pas, l’horreur nucléaire vient se surajouter à la désolation. Comme leurs homologues après les catastrophes de Three Mile Island, de Tchernobyl, les autorités japonaises ont choisi de minimiser l’importance du danger, sacrifiant ainsi aux intérêts présents du lobby nucléaire la santé des générations futures. Combien d’autres événements du même ordre devront-ils se reproduire pour que cessent les mensonges ? Combien de cancers de la Thyroide tueront-ils les irradiés de mars 2011, et ceux qui les suivront ? Combien d’hectares de terres agricoles seront-ils contaminés pour des milliers d’années ? Combien de personnes devra-t-on déplacer, combien d’autres, trop pauvres, mourront-elles à petit feu sur place ? Ainsi, les populations japonaises expérimentent les deux faces de la nocivité de l’énergie atomique : le traumatisme causé par le nucléaire militaire américain à la fin de la seconde guerre mondiale égale en horreur celui des conséquences prévisibles de l’accident de la centrale civile de Fukushima. Pour la Fédération anarchiste, Le nucléaire génère des sociétés fondées sur l’autoritarisme policier et désaissit les populations du libre choix de leur mode de vie, de leur façon de produire et d’utiliser l’énergie . Les japonais y sont hostiles, tout comme une immense majorité des opinions publiques mondiales, il est donc plus que temps que s’étende à l’échelle globale la lutte contre les apprentis sorciers qui imposent l’atome à ceux qui n’en veulent pas. Les problèmes énergétiques ne peuvent se résoudre que par la disparition du système économique qui les engendre, qui fait que certains gaspillent l’énergie alors que d’autres en manquent cruellement. Seule une révolution sociale peut faire disparaître AREVA et ses protecteurs étatiques, seule une révolution sociale peut créer les conditions d’une utilisation autogérée plus rationnelle et plus sobre des ressources naturelles. La Fédération anarchiste continuera à oeuvrer en ce sens.

Fédération anarchiste, le 15 mars 2011.
Avatar de l’utilisateur-trice
barcelone 36
 
Messages: 566
Enregistré le: 04 Oct 2009, 12:28

Re: Alerte nucléaire au Japon

Messagede JPD » 16 Mar 2011, 05:18

Voilà une autre position que celle du réseau ou des Verts. A méditer pour ceux qui son encore dans le réseau sortir du nucléaire (dans 30 ans !) et qui ont de ce fait signé la charte de Greenpeace considérant que les gaz à effet de serre sont prioritaires sur l'arrêt du nuk. Greenpeace propose même de prolonger la vie des centrales ! C'est là-dessus que se sont greffées les embrouilles, dans le Réseau et l'éviction de Stefane Lhomme par ailleurs maintenant président de l'Observatoire du nucléaire.

(une parenthèse pour Barcelone 36... Le communiqué de la FA... IL est radical mais contradictoire avec l'appartenance au Réseau. Mais il y a autre chose : si tu penses que seule une révolution sociale peut stopper le nucléaire alors c'est peut-etre une sortie à plus de trente ans ! Bien sur le nucléaire est lié au capitalisme mais je crois que soumettre sa fin à celle du capitalisme et en plus à une révolution sociale est un peu démobilisateur même si ça fait radical. Je pense qu'il est possible de se débarrasser vite du nucléaire, pas facile, mais possible. Mais ce ne sera certainement pas seulement avec les énergies "renouvelables" qui sont le seul horizon des Verts, par exemple... A débattre... Je vous conseille de lire les textes de Stop Nogent et des Belbeocq)

Observatoire du nucléaire - Communiqué n°2 du lundi 14 mars 2011

Nucléaire : les écologistes qui demandent "un
débat" ou "un référendum" n'ont RIEN COMPRIS

La seule chose à revendiquer est la fermeture la
plus rapide possible des réacteurs nucléaires

Le gouvernement français n'est pas le seul à ne pas prendre la mesure de l'ampleur du drame nucléaire en cours au Japon : c'est la pire catastrophe nucléaire de tous les temps, au delà même de celle de Tchernobyl, du fait du nombre de réacteurs en perdition.

En effet, de curieux écologistes, tout en reconnaissant la dangerosité extrême du nucléaire, se laissent aller à des revendications d'une incroyable mollesse, en demandant "des débats", ou "un référendum", ou "une sortie du nucléaire en 30 ans".

La palme est une fois de plus obtenue par Nicolas Hulot, dont la fondation est largement subventionnée par EDF. Cet "écologiste" promu par TF1 se contente de demander... un "grand débat sur le nucléaire". C'est risible.

De la même manière, des représentants de l'écologie politique demandent une sortie du nucléaire... en 20 ans, 25 ans, ou même 30 ans. Il s'agit d'une véritable forme de négation de la réalité du risque nucléaire puisque cette revendication revient à accepter ce risque pendant encore des décennies.

Par ailleurs, la revendication d'un référendum revient à laisser la main aux pronucléaires qui disposent de moyens gigantesques pour modeler l'opinion publique en agitant le spectre de la pénurie.

Il n'y a pas eu de référendum pour imposer le nucléaire en France, pourquoi en faudrait-il un pour prendre acte de la catastrophe en cours au Japon et décider de sortir du nucléaire ?

Pourtant, les réacteurs nucléaires français arrivent à 30 ans d'âge, la durée de vie prévue à l'origine. EDF se prépare à investir 35 milliards d'euros pour rénover ces réacteurs : il faut d'urgence stopper ce processus et reverser ces sommes dans les programmes alternatifs.

Chacun doit comprendre que tout a changé sur la question du nucléaire : il n'est plus temps de polémiquer sur le prix de l'électricité nucléaire ou sur la supposée indépendance énergétique. Il n'est plus temps de se demander s'il est possible de sortir du nucléaire : c'est possible mais surtout c'est indispensable... et en toute urgence.

C'est à la population de signifier aux dirigeants français, aveugles et sourds, et aux ridicules "écologiste cathodiques" (Hulot, Arthus-Bertrand) qu'ils doivent cesser leurs manoeuvres dilatoires : il faut décider immédiatement de s'engager dans la sortie du nucléaire, fermer dans les jours qui viennent les réacteurs les plus vieux , et programmer la fermeture rapide des autres, par exemple losrqu'ils arrivent à 30 ans d'âge, c'est à dire leur durée de vie prévue à l'origine.
JPD
 
Messages: 324
Enregistré le: 30 Avr 2009, 04:20

Re: Alerte nucléaire au Japon

Messagede charlelem » 16 Mar 2011, 09:15

Seule une révolution sociale peut faire disparaître AREVA et ses protecteurs étatiques, seule une révolution sociale peut créer les conditions d’une utilisation autogérée plus rationnelle et plus sobre des ressources naturelles. La Fédération anarchiste continuera à oeuvrer en ce sens.

Un peu avant 81, un membre du PC m'avait expliqué qu'avec l'arrivée de la gauche (et du PC) le nucléaire serait "sûr", la FA rejoindrait elle cette position 30 ans après ??
Avatar de l’utilisateur-trice
charlelem
 
Messages: 436
Enregistré le: 26 Oct 2009, 18:16
Localisation: Poissy

Re: Alerte nucléaire au Japon

Messagede kuhing » 16 Mar 2011, 11:27

Nouveau rassemblement à Nice ce soir

MERCREDI 16 MARS
APPEL A FORMER UNE CHAINE HUMAINE CONTRE LE NUCLEAIRE
POUR DENONCER
le manque de transparence dans l'information en provenance du Japon
Les failles de sécurité dans les centrales française AREVA
POUR DIRE
La nécessité de développer les énergies renouvelables afin de sortir du nucléaire
Que ce qui se passe au Japon actuellement n'arrive pas qu'aux autres mais peut se produire en Europe.
PLACE MASSENA, NICE, 19h

VENEZ NOMBREUX
kuhing
 

Suivante

Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité