Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 30 Juil 2015, 02:47

J-6 : Fil d’infos à couper le Bure n°3

Après une journée de vendredi pour le moins tendue, où les gendarmes ont pris possession des routes le temps d’une matinée et de deux interpellations, la tension est retombée progressivement. L’ami interpellé pour un contrôle positif sur un joint fumé la veille est ressorti au bout des 4 heures de la vérification d’identité; on attend les suites pour son permis. À trois reprises nous sommes passé-es à la gendarmerie de Ligny-en-Barrois où on refusait de nous confirmer la présence de notre autre ami. Il a finalement été libéré après une comparution devant le juge des libertés à 10h dimanche matin, à l’issue de 48h de garde à vue. Ce qui lui était reproché : de ne pas pouvoir justifier son identité à l’aide d’un document, au cours d’un contrôle routier, alors qu’il n’était pas conducteur du véhicule. Verdict : un contrôle judiciaire d’interdiction de la Meuse et de la Haute-Marne, en attendant la date de son procès … le 11 août à Bar-le-Duc (comme les choses sont bien faites !) Le juge a conseillé de ne pas forcer le diable, que les contrôles comme celui de vendredi allaient se systématiser et qu’il serait difficile de passer au travers. Saurait-il quelque chose que le préfet nous cache (cf. ci-après) ? Voilà qui briserait notre idéal de justice indépendante.

... http://vmc.camp/2015/07/28/j-6-fil-dinf ... e-bure-n3/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 31 Juil 2015, 01:54

ZAD ou pas ZAD, les luttes se fédèrent à Bure contre le projet d’enfouissement de déchets nucléaires

A Bure (Meuse), divers rassemblements se succèdent pour soutenir la lutte contre le centre d’enfouissement de déchets nucléaires Cigeo. Notamment un Camp estival autogéré, qui inquiète passablement les autorités. Les associations locales voient, elles, d’un très bon œil ces dynamiques de solidarité et imaginent des nouvelles formes de mobilisation.

La tension est montée d’un cran, ces derniers jours, autour de Bure (Meuse), lieu d’emplacement de Cigéo, le projet d’enfouissement de déchets nucléaire. Le 18 juillet, l’Altertour lançait son édition 2015 en faisant étape à la maison de résistance de Bure... accompagné d’un déploiement de forces de l’ordre impressionnant. « C’était un véritable bataillon, avec cinq ou six véhicules de policiers, équipés de gilets pare-balles, avec un hélicoptère survolant la zone pendant plusieurs heures », raconte Michel Marie, porte-parole du CEDRA (collectif contre l’enfouissement des déchets radioactifs), présent pour l’événement.

... http://www.reporterre.net/ZAD-ou-pas-ZA ... ouissement
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05


Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 03 Aoû 2015, 09:32

Jour J : Fil d’info à couper le Bure…

Nous y voilà, le camp est dressé ! Des copains et copines s’installent, toujours plus nombreux-ses, et des tentes poussent comme des chardons (ardents) dans l’espace camping. Les nouveaux arrivant.e.s gagnent la tente info où on leur explique le fonctionnement du campement, les différents groupes qui se réunissent entre eux pour éviter de faire des assemblées générales trop souvent, les tâches du quotidien qui tournent entre ces groupes… Autant dire que ça fourmille dans tous les sens car une partie du montage et du défrichage du terrain reste encore à faire, mais pas d’inquiétude, on ne manque pas de bras et de bonnes volontés. Un atout pour le moral des participant.e.s : la nourriture est toujours aussi bonne. L’Est Républicain, pour sa part (édition du 2 août), sort sa prose bucolique en parlant d’un « repas frugal, végétarien et véganien [sic] ».

Pendant ce temps, le camp des Ami(e)s de S!lence s’achève dans la bonne humeur. Surtout que certain.e.s ont décidé de rester pour nous tenir compagnie. Chouette!

Cet après-midi, la grande AG de lancement a rempli le chapiteau principal. Le collectif VMC et les différentes commissions ont été présentés, avant d’aborder une longue discussion sur les perspectives de ce rassemblement qui nous a occupé jusqu’à 20 heures. Nos ami(e)s non francophones ont pu les suivre et y participer grâce au matériel du collectif de traduction BLA, et surtout grâce à des participants volontaires polyglottes qui ont traduit les propos de l’assemblée en simultané.

(...)

Lundi 3 août, c’est l’ouverture des discussions. Cette première journée sera dédiée à la lutte locale contre Cigéo. Dès le début de la matinée, les associations de la région regroupés dans le collectif Bure Stop, qui s’échinent depuis bientôt vingt ans contre ce nuisible projet d’enfouissement des déchets nucléaires, viennent faire un historique de la lutte passée . Ensuite, une petite balade sera proposée pour découvrir les environs (la première d’une grande série). Nous ferons une halte à Mandres au moment du repas du soir et regagnerons le camps en empruntant d’autres itinéraires qui restent encore à construire…

photos : http://vmc.camp/2015/08/03/jour-j-fil-d ... r-le-bure/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 04 Aoû 2015, 08:51

Radio Active 88 FM : VMC sème ses ondes

Depuis dimanche soir, une antenne autogérée émet sur la fréquence 88 MHZ, audible dans un rayon d’action de quelques kilomètres autour du campement VMC. Annonces info-traflics, interventions ponctuelles et spontanées sur la vie du camp, reportages et témoignages réalisés par l’équipe Automedia… Un outil que chacun.e peut s’approprier au cours du rassemblement, en apostrophant les copines et copains de l’automedia.

Ceux qui ont quelque chose à dire, n’hésitez pas à venir nous voir. Pour les autres, à vos transistors !

http://vmc.camp/2015/08/03/radio-active ... ses-ondes/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 05 Aoû 2015, 08:51

Pique-nique et marche aux flambeaux
Ce lundi 3 août, dans l’après-midi, deux marches sont parties du campement pour visualiser les infrastructures de l’Andra… A leur arrivée à Mandres-en-Barrois, des citronnades les attendaient sur la place à côté du lavoir.
Elles ont été rejointes par plusieurs centaines de personnes venues du campement et des villages alentours pour un délicieux pique-nique vegan préparé par l’une des cantines du camp, Le Sabot. Deux groupes de musique, « Sang Conteste » et « Nemesis », confectionnaient joyeusement des crêpes et ont improvisé un concert. Ils continueront leur tournée jusqu’en Roumanie, à Rosia Montana, où des gens s’opposent à un projet de mine d’or. Spéciale dédicace aux vins de mûre, rhubarbe et cerise, leurs auteur.e.s se reconnaîtront.
... http://vmc.camp/2015/08/04/pique-nique- ... flambeaux/


Dans la Meuse, des centaines de campeurs contre un projet d'enfouissement de déchets radioactifs
Les activistes anticapitalistes se défendent de vouloir créer une nouvelle Zad, comme à Notre-Dame-des-Landes ou à Sivens. Reportage
... http://www.francetvinfo.fr/france/dans- ... 28581.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 12 Aoû 2015, 14:54

Lundi 10 août : Fil d’infos à couper le Bure
Nous sommes encore quelques dizaines lundi matin à nous réveiller sous la pluie, prenant notre courage à deux mains pour continuer à démonter et ranger le campement.

Le message circule qu’un gars agressif s’est pointé vers 8h30 pour accuser les participant.e.s au campement d’avoir arrosé sa façade de peinture verte et de merde. On prend conscience qu’il peut revenir mettre ses menaces à exécution et on réfléchit à comment se défendre tou.te.s ensemble le cas échéant.

Mais ça ne nous empêche pas de continuer à démonter des barnums, des toilettes sèches, les douches, l’éolienne, les panneaux solaires, rassembler le matériel à restituer, ramasser tout ce qui traîne. L’idée commence à circuler de se retrouver à la gare en septembre pour se donner des nouvelles, garder les liens et passer un bon moment ensemble.

Les fabuleuses cantines qui se sont occupées de remplir nos ventres et enchanter nos papilles toute cette semaine, sont sur le départ. Alors comme pour les chantiers, on repart en cantine autogérée et des ami.e.s nous préparent des beignets de courgettes avec du riz et une délicieuse sauce tomate-oignon.

Certain.e.s discutent avec des habitant.e.s du coin qui nous racontent comment ils et elles ont vécu ces dernières semaines avec nous. Illes nous remettent des coupures de journaux évoquant le campement, le projet Cigéo éjecté de la loi Macron et les dernières déclarations des technocrates de l’Andra.

Les notes prises lors de l’assemblée de clôture de dimanche ont commencé à être rassemblées et mises en forme, dans le but d’être partagées, par exemple sous forme de brochure. Cela nous semble important pour prendre acte ensemble de ce que nous avons vécu et construit pendant ces dix jours, nos réussites et nos échecs, afin de ne pas toujours repartir de zéro, d’avancer sur ces histoires d’action politique, d’organisation collective, de lutte contre les discriminations, etc…

Suite à plusieurs demandes, des personnes réfléchissent aussi à une brochure qui raconterait comment ce campement s’est organisé pendant les nombreux mois qui ont précédé.

La pluie cesse peu à peu, la nuit tombe et de petits groupes se retrouvent tantôt pour chanter, débriefer, se chauffer près du brasero jusque tard dans la nuit

Ce fil d’infos à couper le Bure sera peut-être le dernier, car le camp est officiellement terminé, mais on reste là tout près, et la lutte continue !

Si vous voulez rester au courant des prochaines aventures, vous pouvez vous inscrire sur la liste de diffusion campvmc@lists.riseup.net et bien sûr continuer de venir sur http://vmc.camp qui ne va pas s’arrêter d’être alimenté.

http://vmc.camp/2015/08/11/lundi-10-aou ... r-le-bure/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 14 Aoû 2015, 03:06

Loi Macron censurée : le cavalier CIGÉO à terre !
Le Réseau "Sortir du nucléaire" exprime sa satisfaction devant la censure par le Conseil Constitutionnel de la Loi Macron. Le Conseil Constitutionnel a retiré CIGÉO de la loi Macron au motif que les dispositions de l’article correspondant (201) "ne présentent pas de lien, même indirect, avec celles qui figuraient dans le projet de loi ; elles ont été adoptées selon une procédure contraire la Constitution".
... http://www.sortirdunucleaire.org/Loi-Ma ... nt-retoque

mais

Déchets radio-actifs : une proposition de loi pour relancer le projet Cigéo
"Je déposerai en septembre une nouvelle proposition de loi sur la question des conditions de stockage, de la réversibilité et du droit à l'expérimentation de la récupérabilité des déchets", a déclaré le député socialiste de Meurthe-et-Moselle, Jean-Yves Le Déaut, lors d'une interview au magazine L'Usine Nouvelle publiée ce lundi.
... http://www.lechatnoir51.fr/2015/08/dech ... cigeo.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 18 Aoû 2015, 01:51

Retour sur le Campement VMC à Bure

Du 1er au 10 août 2015 s’est tenu à Bure un campement anti autoritaire et anticapitaliste contre le nucléaire et son monde. Retour sur une semaine d’actions, de débats et de militantisme.

... http://www.sortirdunucleaire.org/Retour ... VMC-a-Bure
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 25 Aoû 2015, 01:35

Ça s’en va et ça revient… Vladimir, Martine & Co se séparent, ou plutôt s’éparpillent pour mieux se retrouver plus tard

Ça y est, c’est fini, on a pris quelques jours de plus pour finir de remballer et plier bagage. Toujours sous le soleil de plomb qui nous aura accompagné.e.s presque tout au long du campement. Le terrain va retrouver un temps son calme originel et pouvoir se reposer un peu. VMC passe la main, et il semblerait que d’autres projets et chantiers s’y dessinent déjà.

Le collectif VMC, qui s’était donné pour objectif de construire ce campement, s’est dilué au fil du déroulement de celui-ci en s’enrichissant de centaines de contributions ; beaucoup de contenus riches en discussions, ateliers, créations radio, écrites et dessinées sont encore à mettre en forme pour que tout un-e chacun-e puisse les découvrir et les retrouver bientôt en ligne. Vladimir, Martine & Co se séparent mais pour mieux se retrouver plus tard avec Nestor, Michelle, Camille, etc.

D’ici quelques semaines, des personnes ayant porté ce projet se donnent rendez-vous pour un grand débriefing. Un moment d’échanges avec les locaux et associations en lutte est aussi au programme notamment afin d’échanger sur les possibles engagements pour Bure et les autres luttes, au-delà de ce campement. Et dans la foulée, un moment plus spécifique relatif au foncier est organisé. Vos retours sont les bienvenus de tout temps pour enrichir l’analyse de tout ça.

De leur côté, les journalistes propagandistes qui font le lit de l’ANDRA et de ses magouilles continuent à taper sur cette initiative, à grands renforts d’hyperboles. Pour qu’on se souvienne bien de leur nom sur la stèle des affreux journalistes, on va les citer ici.

En guise de premier bilan

Ces dernières semaines, quelques personnes ont sonné aux portes pour avoir des ressentis et la boîte VMC a reçu pas mal de mails. Nous avons eu de nombreux retours, et beaucoup de positif sort de cette aventure. Notamment le fait que ce camp marque le point de départ de la renaissance d’une lutte qui s’est essoufflée après avoir été bien virulente pendant de nombreuses années. Et a participé au renforcement des liens tissés entre différentes luttes qui portent des idées/idéaux commun-es. Du côté des habitant-es des environs, et des militant-es locaux, cette aventure a plutôt rencontré de l’enthousiasme et créé des complicités. On verra ce qu’il en ressort dans les semaines qui viennent avec les retours écrits et oraux que certain-e-s se donnent à cœur de collecter.

Dans le flot des moments partagés, on se souviendra également d’une balade aux flambeaux, au cours de laquelle deux groupes ont silloné la nuit durant quelques heures, les un-e-s partageant un peu de lumière avec la lune, en miroir face aux insupportables spots de l’ANDRA, tandis que les autres faisaient valser un pan de grille à l’arrière du « labo ». On se rappelera également le sabotage des sondes piézométriques (qui permet de déterminer la distance entre le niveau du sol et celui de la première eau souterraine) de l’ANDRA, bouchées partout où elles se sont trouvées sur le chemin, une balade instructive autour des lignes THT, une surprise à l’attention du préfet de la Meuse à Bar-le-Duc, l’autoréduction du super U, la simulation d’un accident nucléaire à Void-Vacon ou encore le ravalement de façade de l’odieux ingénieur de l’ANDRA à Lifol-le-Grand….

Mais nous entendons aussi les avis plus mitigés ainsi que les ressentis négatifs et souhaitons avancer en les prenant en compte. Si ce qui précède semble plutôt positif, personne ne niera que ces 10 jours à Luméville ont aussi donné lieu à des conflits, des malentendus, des ratés, des conneries, des désillusions, voire des départs de certaines personnes choquées ou énervées. Il nous reste du travail et du chemin à faire. Tout se construit, et ça prend du temps. Les erreurs se corrigent. Le campement se voulait ouvert, mais portait néanmoins des positions politiques claires (un certain nombre de principes en “-iste” qui sont portés par les milieux anti autoritaires depuis longtemps, et reformulés dans les textes de présentation du camp de Bure). Malgré une volonté de porter attention aux un.e.s et aux autres, aux discriminations bien ancrées en nous, on a mesuré l’ampleur du chemin qu’il reste à parcourir. A l’inverse, il a fallu faire des choix, voire demander à certaines personnes de partir. Parce que leurs idées ou leurs comportements ne supportaient aucun compromis de notre part. La question du sexisme était très présente, parce qu’elle n’est jamais résolue, parce qu’elle nécessite un combat de tous les instants, parce que nous ne l’avons pas assez anticipé en amont (écoute, médiation, gestion de conflit…), parce que nos perceptions restent toujours très diverses et que nos postures sur les manières d’en sortir peuvent être très différentes voire difficilement conciliables.

Un autre point négatif surtout ressenti au niveau des personnes qui ont pris en charge beaucoup de choses dans l’organisation et le fonctionnement quotidien du camp : nous n’étions pas encore assez nombreux-ses dans les différentés commissions (en amont, et pour certaines pendant le camp). Du coup on a geré un peu l’urgence (le minima), on a pas eu le temps de transmettre, et ça s’est ressenti à plein de moment. L’autogestion ça ne se décrète pas, ça se pratique.

On a aussi retrouvé les habituels différends autour des modes d’actions, qui font ressortir parfois de vieux conflits, ancrés dans les histoires croisées de l’anarchisme, du communisme ou de l’autonomie, selon qu’on soit plus ou moins dans la spontanéité ou dans la construction de rapports de force sur le long terme, la propagande par le geste ou la composition avec les autres “forces” présentes… On a tendance à considérer un mode d’action comme une marque de fabrique, un code attribué tantôt aux anarchistes, tantôt aux citoyennistes, tantôt aux autonomes. De vieux réflexes qu’on appliquerait automatiquement dans n’importe quel contexte, quoiqu’il se joue en face, quelle que soit la situation. Pour nous les modes d’action ne sont pas liés à des postures politiques. Si on ne croit pas dans la justice mais qu’on pense qu’un recours déposé au tribunal peut faire chier, allons-y ! Si on ne conçoit pas de jeter des pierres sur des flics mais que ça peut empêcher une arrestation ou une expulsion, pourquoi hésiter ?

On aurait plutôt aimé parler stratégie, définir des objectifs communs et choisir les modes d’action qui permettent de taper là où ça fait mal. Et ne pas avoir à s’énerver sur des “actions” absurdes car non pensées et non préparées, déconnectées de la situation et du niveau d’intensité, qui vont davantage emmerder les participant.e.s à la lutte que nos ennemis communs. Au-delà des héritages politiques auxquels nous pouvons nous sentir rattaché.e.s, on ne souhaite pas s’enfermer dans une posture identitaire. Les conflits sont nés entre des personnes ou des groupes ayant certaines positions antagonistes, incompatibles et si on veut quand même remporter des choses ensemble, il faudrait pouvoir assumer la question de l’ouverture aux différents modes d’action.

Si ces questions sont très présentes dans nos milieux politiques, il nous semble essentiel de les partager au-delà. Notre force grandira de la rencontre, parfois douloureuse et difficile, avec la multitude hétérogène que nous formons toutes et tous. C'est en cheminant ensemble et en étant attentif.ve.s les un.e.s aux autres qu’on construit des liens suffisamment solides pour défaire ce qui nous empêche de vivre. Ensemble éprouver l’adversaire qui nous fait face, la joie d’une manche remportée, la transmission d’un savoir ou d’une histoire qui donne des outils à nos actions. C’est ce que nous souhaitons pour la suite. Et si nous n’avons évidemment pas enterré l’Andra et son monde en 10 jours, n’en déplaise à celleux qui nous ont compris.e.s au premier degré, nous sommes sûr.e.s d’avoir continué à creuser sa tombe.

La lotta continua.

http://vmc.camp/2015/08/24/ca-sen-va-et-ca-revient/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede Pïérô » 06 Sep 2015, 13:52

Non au stockage de déchets radioactifs au Longy, sur la commune de Millevaches (19)

AREVA projette de stocker rapidement des stériles miniers sur l'ancien site uranifère du Longy à Millevaches, au coeur du Parc Naturel Régional de Millevaches en Limousin.

La Loutre Fluorescente s'oppose à ce projet et appelle à la mobilisation de tous !!

http://laloutrefluorescente.wesign.it/fr


Vendredi 11 septembre 2015

REUNION PUBLIQUE D'INFORMATION

L'association “La Loutre Fluorescente” vous invite à une

REUNION PUBLIQUE D'INFORMATION
VENDREDI 11 SEPTEMBRE 2015, à partir de 18 h30
à la salle polyvalente de CHAVANAC,

dans le cadre du projet de STOCKAGE DE DÉCHETS NUCLÉAIRES
au CŒUR du PARC NATUREL REGIONAL de MILLEVACHES,

en présence d'Antoine GATET, juriste de l'association « Sources et Rivières du Limousin »

et de Gérard MONÉDIAIRE professeur de droit de l'environnement à la faculté de Droit de Limoges

La préfecture de Corrèze consulte le public jusqu'au 20 septembre, sur un projet d'autorisation au bénéfice de la société AREVA, pour stocker du stérile minier uranifère sur le site du Longy (19290 Millevaches), en dépit d'une forte opposition locale ( plus de 600 pétitionnaires juste sur le secteur), et de celle de la commune de Millevaches et des élus du Parc Naturel Régional.

La complexité de la procédure et des documents présentés en ligne, la rende incompréhensible et inexploitable.

C'est pourquoi l'association La Loutre Fluorescente a décidé d'organiser une réunion publique d'information animée par des intervenants, indépendants d'AREVA et de la Préfecture.

L'association « Sources et Rivières du Limousin », dont les actions sont reconnues d'intérêt général , présentera un exposé sur le suivi des conséquences environnementales dans les anciennes mines d'uranium, ainsi que son analyse du projet.

La conférence sera suivie d'un débat.

L'objectif de cette réunion publique ouverte à tous est d'apporter une information contradictoire permettant au public de se forger sa propre opinion sur la base des documents proposés par AREVA et de leur analyse à la fois par l'Etat et par des experts indépendants.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 14 Sep 2015, 11:26

A Bure, le camp estival a élargi la lutte contre les déchets nucléaires

En août, entre 250 et 800 personnes chaque jour ont participé à un camp anti-capitaliste et anti-autoritaire à quelques kilomètres du méga projet d’enfouissement de déchets radioactifs. Objectif : renforcer le combat local, et favoriser l’émulation entre différentes composantes des luttes anti-capitalistes. Récit au cœur du camp, par 35°C dans la campagne meusienne

... http://www.reporterre.net/A-Bure-le-cam ... nucleaires
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 23 Sep 2015, 01:40

[Bure] Discussions et chantiers !

26 et 27 Septembre 2015

Salut ami-es de Vladimir, Martine & Co,

Nous revoici avec la fin de l’été, après quelques semaines de retour dans nos cahutes mutuelles. Et comme promis en août, nous revoici avec un programme bien rempli pour fin septembre !

De l’arrivée de l’altertour, au campement des Amis de Silence, au campement de VMC où plus de 1200 personnes sont passées, quelle effervescence ! Autant de moments cet été qui ont contribué à renforcer les liens entre des personnes et collectifs en lutte contre la nucléarisation d’un territoire et le monde qui permet cette monstruosité.

Beaucoup de choses se sont dites durant ces rencontres. Beaucoup de propositions d’actions … Pour que cela ne reste pas que des paroles et profiter de cette dynamique, revoyons nous pour faire le point, nous compter, et tracer des perspectives concrètes.

Samedi 26 Septembre – on discute de la lutte contre la nucléarisation du territoire – à la gare de Luméville (en cas de pluie, à la Maison de la Résistance)

10h – retour sur la dynamique de cet été
12h – auberge espagnole
14h – état des lieux de la lutte, partage des dernières informations concernant le projet CIGEO, avancée des travaux
15h30 – stratégies et perspectives – les différents axes de lutte, les dates à préparer, comment on s’organise…
19h - apéro suivi d’une soupe chaude au coin du feu

Dim 27 Septembre – Journée portes ouvertes de L’ANDRA – Rassemblons-nous devant les grilles du laboratoire !

L’Andra poursuit la mise en œuvre de ses travaux. Début septembre, une nouvelle coupe d’arbres a eu lieue entre Bure et Saudron. Ne les laissons pas poursuivre leur sinistre besogne. Aujourd’hui, plus que jamais soyons nombreux-e-s et determiné-é-s.

Du lundi 28 Septembre au dimanche 4 Octobre – on continue les Chantiers à la gare de Lumeville

En fonction des priorités, de nos forces, plusieurs possibilités :

Isolation de la mezzanine
Début du projet de maraîchage
Concevoir, voire construire un atelier pérein
Réfléchir à la conception d’un préau (sorte de barnum permanent pour accueillir nos discussions et nos fêtes !)

Tout au long de la semaine se rencontrer, quelques discussions sur des sujets précis de la lutte, des moments de fête .. dont :

lundi 28 Sept – suite de la discussion de Bonnet sur le foncier et le rapt des terres agricoles par l’ANDRA. Comment on s’organise collectivement ?

Hébergement : pour les ami-e-s qui viennent de loin, prenez vos tentes, duvets, frontales (…) pour dormir à la gare. Si le temps est épouvantable ou si avez une allergie au camping, possibilité de dormir à la maison de la résistance ! (nous prévenir !)

A bientôt !

http://burezoneblog.over-blog.com/2015/ ... tiers.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 24 Sep 2015, 13:20

Meuse : Une poubelle nucléaire en chantier

Le projet de site d’enfouissement de déchets radioactifs à Bure, dans la Meuse, suscite une forte opposition.

Enfouir 100 000 m3 de déchets nucléaires de haute et moyenne activité à vie longue (HA MA-VL) à 500 mètres sous terre pendant plusieurs millions d’année, tel est le projet Cigéo [1] à Bure. Les premiers colis sont prévus pour 2025... Mais c’est sans compter les opposants à ce projet ! Après la grande fête des 10 ans de la Maison de la résistance les 6 et 7 décembre 2014, les 100 000 pas le 7 juin et l’installation d’un camp antiautoritaire et anticapitaliste (« Ramène ta pioche, on a dix jours pour enterrer l’Andra ») du 1er au 10 août dernier (lire page suivante), le combat s’intensifie. A fortiori après le rejet par le Conseil constitutionnel du coup de force tenté dans la loi Macron, de faire passer ce projet sous l’article 49.3 de la Constitution, donc sans vote des députés.

Naissance d’un projet imposé

La solution d’enfouir les déchets radioactifs est décidée depuis 1991 suite à la loi Bataille n° 91-1381. On ne peut que constater l’hypocrisie de cette loi qui prévoit « la consultation des populations concernées », alors que l’ignorance dans laquelle est tenue la mobilisation contre ce projet est indécente ; même constat avec la Clis (Comité local d’information et de suivi du laboratoire de Bure, un temps présidé par C. Bataille, et qui a pour mission principale d’assurer la concertation et le débat).

Fort de son expertise, ce dernier choisit Bure après des années à avoir avalé les subventions : 5 millions de francs en 1991 pour les quatre sites « en concurrence » (et retenus malgré de fortes oppositions), 10 en 1995, 10 millions de plus en 1998 pour les deux derniers retenus, puis 18 millions d’euros en 2000, 20 en 2006, 30 en 2010 et 40 en 20122. Le sous-sol de la région est soi-disant parfait mais démontrer que l’argilite du callovo-oxfordien de Bure est une roche éternellement imperméable et indéformable coûte visiblement cher...

Plusieurs personnes ont alors porté plainte devant le tribunal de grande instance de Bar-le-Duc pour dénoncer toutes les subventions illégales. La cour administrative d’appel reconnaît que « les subventions n’étaient pas prévues par la loi et altéraient le débat démocratique, quand bien même il n’y a pas de preuve que ces subventions ont eu un effet automatique sur l’avis des communes concernées [2] ». Plainte rejetée, tout comme un recours au Conseil d’État sur la non-consultation des populations concernées. En 1999, une requête est déposée au tribunal administratif de Nancy contre un arrêté contrevenant à la loi sur l’eau : rejetée. En 2005 eut lieu le premier débat public : le stockage en surface est choisi. Mais, en 2006, l’enfouissement est la seule voie retenue [3] . Très justement le deuxième débat public de 2013 a été boycotté ! En 2014, un procès est intenté contre l’Andra pour avoir minimisé le potentiel géothermique de la région, démontré par plusieurs autres études (bureau de recherches géologiques et minières entre 1976 et 1983, le physicien A. Mourot en 2002 et Géowatt en 2014) : débouté ! Et maintenant le gouvernement tente le passage en force ! Critiquer ou remettre en question l’énergie nucléaire n’est-il pas possible ? L’Andra [4] s’implante donc petit à petit malgré les oppositions, à moins que le moment de la relance du débat ne soit venu.

Cigéo sur le terrain...

Ces 100 000 m3 de déchets HA MA-VL (dont la moitié n’est pas encore produite) représentent 3,2 % du volume total des déchets mais concentrent plus de 99,9 % de la radioactivité totale [5] .

Outre les 25 km2 d’installations souterraines et les 220 km de galeries, le site est prévu sur plusieurs centaines d’hectares et comprendra au moins 350 hectares de stockage d’attente et de préparation en surface (cette première étape n’était pas arrivée aux oreilles des élus lors du choix du site). Mais avec deux trains de dix wagons par semaine et l’acheminement routier correspondant pendant cent trente ans, il est nécessaire de prévoir une zone tampon permettant le refroidissement et le conditionnement de déchets avant leur descente [6] .

En plus des risques inhérents à ce type de projets (transport de matières dangereuses, fuites plus que probables et donc contamination des aquifères, pollution irrémédiable des sols et éventuellement de l’atmosphère en cas d’explosion, réversibilité impossible en cas d’incendie par exemple, etc.), c’est un projet imposé qui coûte cher : les estimations sont passées de 15 milliards d’euros en 2010 à 36 en 2012 et la Cour des comptes prévoit une hausse de cette estimation [7] ! Il paraîtrait que l’argent manque mais pour être les champions du monde du nucléaire (de l’approvisionnement à la gestion des déchets), l’État français n’hésite pas à investir !

Autogestion contre répression

Et Cigéo a ses zones d’ombre. L’Andra affirme : « Les études ont montré que le stockage n’aura pas d’impact avant 100 000 ans. » Qui peut sincèrement croire ce mensonge ? On ne sait également toujours pas si les MOX (mélanges d’oxydes, combustibles nucléaires très radiotoxiques) y seront enterrés ; et enfin l’Andra dit d’un côté : « C’est une installation destinée à être fermée définitivement pour limiter les charges supportées par les générations futures » ; et de l’autre elle assure que ce stockage sera réversible [8] .

Dans un souci d’éternité, l’Andra réfléchit très sérieusement aux méthodes pour garder le site en mémoire : les plans seront consignés sur du papier permanent (rien que ça !) et des œuvres contemporaines signaleront l’entrée [9] !

En 2004, l’association Bure Zone libre et le réseau Sortir du nucléaire ont réussi à acheter une maison dans le centre de Bure malgré l’usage du droit de préemption de la mairie : un couple d’Allemands complice a prétendu acheter une résidence secondaire [10] .

La Maison de la résistance est autogérée. Des militants et militantes s’y relaient pour assurer les travaux d’entretien, de rénovation, de jardinage et surtout pour informer de manière indépendante. Deux exemples de la dangerosité de l’enfouissement : en 2008, de l’eau saline s’infiltre dans la mine d’Asse en Allemagne et dégrade les fûts ; du Césium 137 est mesuré à presque dix fois la norme autorisée. Le 5 février 2014, un incendie d’origine chimique s’est déclaré à 655 mètres sous terre sur un site de stockage profond au Nouveau-Mexique. S’en est suivi un relâchement de radioactivité dans la zone... Qui en doutait ? Bure fuira !

Et ce n’est pas la répression policière (relevé des plaques d’immatriculation, écoute des téléphones portables, contrôles très réguliers, hélicoptères, etc.) qui nous empêchera de dire non à ce projet : « Ni ici, ni ailleurs ! ». Nous ne voulons pas être cogestionnaires de ces déchets. Ils seront là, ici ou à 500 mètres sous terre ! Il est beaucoup plus urgent d’arrêter d’en produire. « Les militants se savent très surveillés et le combat sera rude. (…) C’est le jeu. On ne s’attaque pas qu’à des intérêts privés. Quand on s’attaque au nucléaire, on s’attaque à l’État. Ils ne te font pas de cadeau. » [11]

Pourtant, le 7 juin, plus de 1 000 personnes ont fait une chaîne humaine pour fermer symboliquement Cigéo. Et dans la nuit du 25 juin, un petit groupe a saboté un site contenant plusieurs installations électriques et un puits, destiné à analyser l’état de la roche et de la nappe phréatique, a été saccagé.

Benoît (AL Alsace)


[1] Centre Industriel de stockage GEOlogique

[2] Bure : STOP !, 2014

[3] Bure : STOP !, 2014

[4] Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs

[5] http://www.andra.fr/pages/fr/menu1/les- ... ts-11.html

[6] Bure : STOP !, 2014

[7] Le petit livre noir des grands projets inutiles, Camille, 2014

[8] Voir Into Eternity, Mickael Madson, 2010 et http://www.cigéo.com/images/cigeo/site/pdf/499b.pdf

[9] Bure : STOP !, 2014

[10] Notre colère n’est pas réversible, collectif BureStop55, 2014

[11] Lutopick – La maison de Bure contre la poubelle nucléaire, 15 mai 2013

http://www.alternativelibertaire.org/?M ... cleaire-en
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 02 Oct 2015, 11:14

Déchets nucléaires à Bure : L’Anonymous « emburé »

Dix ans de prison et la menace de 150 000 euros d’amende : c’est la peine qu’encourra Loïc, un Anonymous de 19 ans, en novembre prochain, au tribunal correctionnel de Nancy. Accusé d’« accès et maintien frauduleux » dans un système informatique « commis en bande organisée », l’hacktiviste a surtout commis le crime de dénoncer, via des piratages de sites Internet, le gaspillage d’argent public et le déni de démocratie liés au projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Meuse).

... http://cqfd-journal.org/Dechets-nucleaires-a-Bure-L
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité