infos OGM

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 27 Juil 2017, 19:51

[Brochure] "Il n’y avait pas de dialogue possible"

Expériences dans les luttes anti-OGM & réflexions sur les stratégies et les modes d’action. Entretien n°2
Les occupations de champ en Allemagne : entretien avec Vera sur l’occupation à Northeim.

... https://renverse.co/Brochure-Il-n-y-ava ... sible-1145
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 29 Juil 2017, 14:53

UE - Des compléments alimentaires fabriqués à l’aide d’un OGM autorisés

La Commission européenne vient d’autoriser une préparation destinée à être utilisée dans les compléments alimentaires pour adultes. La préparation est produite avec une souche génétiquement modifiée de champignon, mais aucun étiquetage n’en informera les consommateurs.

... https://www.infogm.org/6301-europe-auto ... taires-ogm
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 14 Sep 2017, 17:52

Alerte : Les nouveaux OGM bientôt dans nos champs ?

Les Pays-Bas ont remis à tous les gouvernements européens une proposition de modification de la directive « OGM » de 2001. L'objectif de cette proposition est que les « nouveaux OGM » échappent aux obligations d'évaluation, d'étiquetage et de traçabilité.

Ces « nouveaux OGM » ont été développés par l'industrie semencière afin de contourner le rejet massif par les consommateurs des « anciens OGM ». La dénomination a changée, mais les risques sanitaires et environnementaux, eux, sont identiques. Et les royalties promises par ces nouveaux brevets sont immenses ! Avec ces nouvelles techniques de manipulation génétique, l'industrie semencière entend bien confisquer toute la diversité cultivée existante, avec l'aide active des Pays-Bas.

Les paysans et les consommateurs européens ont déjà fait savoir qu'ils ne veulent pas des OGM, ni dans leurs champs ni dans leurs assiettes ! Ils ont obtenu que les réglementations européennes et internationales en tiennent compte. La Cour de Justice de l'Union Européenne doit se prononcer prochainement sur l'application de ces réglementations aux « nouveaux OGM ». Est-ce pour cela que l'industrie veut les modifier en urgence ?

Alors que les paysan-ne-s subissent des règlements toujours plus contraignants, les entreprises de l'agro-industrie bénéficient, elles, d'une indulgence voire d'un laxisme, à l'origine de la multiplication des scandales sanitaires de ces dernières années. La Confédération paysanne appelle le gouvernement français à appliquer le principe de précaution et à s'opposer fermement à cette nouvelle tentative de faire des paysan-ne-s, des citoyen-ne-s et de l'environnement, les cobayes de la soif de profit de l'industrie semencière et agro-alimentaire.


http://www.confederationpaysanne.fr/act ... a8hh0s4vp5
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 26 Oct 2017, 23:55

Qu'est ce que les OGM cachés?

C'est une nouvelle technique de manipulation génétique qui est exclue du champ d'application de la directive européenne sur les OGM. Ces OGM cachés se retrouvent donc dans nos assiettes à notre insu.
Si vous n'en voulez pas dans votre assiette, mobilisez vous et dites stop aux OGM cachés : http://stop-ogm-caches.petitions.fnh.org

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 16 Déc 2017, 15:22

Nouveaux OGM, nouveaux droits de propriété industrielle

Pour les transnationales semencières, l’essentiel des profits provient aujourd’hui de la valorisation des droits de propriété industrielle, brevets et certificat d’obtention végétale (COV). Ces semenciers sont aujourd’hui à la manœuvre pour gommer les inconvénients de chaque système et faire évoluer ces droits à leurs avantages...

Les systèmes semenciers paysans dits « informels » visent d’abord à produire la nourriture de la communauté. Le système semencier industriel formel vise à répondre aux besoins des agro-industries d’amont et d’aval et, dans nos sociétés capitalistes, doit d’abord maximiser les profits. L’essentiel des profits ne vient plus aujourd’hui de la production ou de la vente de graines physiques, mais de la spéculation financière sur les droits de propriété industrielle (DPI) qui génèrent des royalties prélevées sur la production d’aliments. L’innovation dans la recherche industrielle doit ainsi d’abord valoriser les DPI qui la financent.

Toute innovation importante appelle une adaptation des lois qui encadrent son développement. Le débat sur l’encadrement juridique des nouvelles techniques de modification génétique a été amorcé il y a 10 ans lorsque l’industrie a compris que ces techniques pouvaient lui permettre de développer de nouveaux OGM. Aujourd’hui, ces derniers sont prêts à être commercialisés et l’industrie veut conclure le débat.

Les techniques « traditionnelles » de croisements dirigés, de mutagenèse et de sélection en station expérimentale ont permis d’adapter des plantes aux intrants chimiques et à la mécanisation des révolutions vertes. La multiplication à l’identique de ces plantes élites donne des « variétés » dont les caractères physiques sont distincts, homogènes et stables (DHS), ce qui permet de les protéger par un Certificat d’Obtention Végétale (COV). La diffusion de chacune de ces variétés reste limitée, lorsqu’elles sont cultivées en plein champ, aux zones présentant les conditions pédoclimatiques homogènes auxquelles elle est adaptée, qui dépassent rarement la dimension d’un contient (ou d’une région du monde).

... https://www.infogm.org/6454-nouveaux-og ... dustrielle
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 17 Jan 2018, 15:04

Les nouveaux OGM tracent discrètement leur chemin en Europe
Jeudi 18 janvier, le procureur de la Cour de justice de l’Union européenne doit rendre ses conclusions au sujet des techniques dites « d’édition du génome ». Leurs partisans jugent qu’il ne s’agit pas d’OGM quand leurs détracteurs affirment le contraire et pointent la maîtrise insuffisante de ces méthodes.
... https://reporterre.net/Les-nouveaux-OGM ... -en-Europe

Bruxelles - Via campesina manifeste contre les nouveaux OGM
Le mercredi 17 janvier 2018, une centaine de militants se sont retrouvés dans les rues de Bruxelles, devant les locaux de la Commission européenne. Cette manifestation visait à « avertir la Commission européenne des dangers que représenterait la non réglementation des nouveaux OGM ».
Le mercredi 17 janvier 2018, une centaine de militants se sont retrouvés dans les rues de Bruxelles, devant les locaux de la Commission européenne. Cette manifestation visait à « avertir la Commission européenne des dangers que représenterait la non réglementation des nouveaux OGM ».
À l’initiative de La Via Campesina, une centaine de militants sont réunis à Bruxelles, le 17 janvier sous une bannière commune : « contre les nouveaux OGM et pour le Droit aux semences et les Droits des paysan.ne.s ». Étaient aussi présentes d’autres organisations environnementalistes ou professionnelles, comme Les Amis de la Terre, Ifoam (mouvements de l’agriculture biologique), Corporate Europe Observatory (CEO), etc.
Cette manifestation a été organisée la veille du rendu des conclusions de l’avocat général de la Cour de justice européenne sur le statut des produits issus des nouvelles techniques de mutagenèse dirigée.
Au-delà des nouveaux OGM, et de leur encadrement, « cette action s’inscrit au sein d’une campagne plus large, celle de la Via Campesina Europe et du mouvement paysan international, visant à exhorter les autorités européennes à prendre les mesures nécessaires pour que les droits des paysan-ne-s ne soient pas foulés aux pieds sur plusieurs fronts, à savoir les droits aux semences, l’accès à la terre et le droit à obtenir des prix justes pour leur production ».
... https://www.infogm.org/6490-bruxelles-v ... uveaux-ogm
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 19:27

Mutagénèse : l’avocat général organise-t-il l’amnésie ?

Le 18 janvier 2018, une étape a été franchie à la Cour de Justice de l’Union européenne : l’avocat général a rendu ses conclusions dans l’affaire du statut OGM ou non des produits issus des nouvelles techniques de modification génétique et plus précisément de la mutagénèse [1]. La décision de la Cour est attendue dans les semaines qui viennent. Dans un premier article, Inf’OGM a rendu compte du contexte de cet avis, et en a donné les grandes lignes. En voici maintenant les détails, où il apparaît que l’avocat général ne s’embarrasse guère des intentions passées du législateur européen. Explications.

Dans les grandes lignes, l’approche préconisée par l’avocat général est simple : tout produit issu de techniques appartenant à une famille appelée « mutagenèse » est un OGM mais pouvant être exempté des obligations de la réglementation OGM. Pourquoi ? Car telle aurait été la volonté du législateur européen lorsqu’il a adopté la directive en 2001, selon l’avocat général. À une exception près néanmoins (déjà prévue dans la directive) : si le produit génétiquement modifié est obtenu par une technique de mutagénèse utilisant une molécule d’ADN recombinant, il est soumis aux obligations de la directive ! Une approche qui impose à l’avocat général des choix d’arguments qui parfois, sinon souvent, interpellent…

Cachez ce lien que l’on ne saurait voir…

Premier exemple, le refus de l’avocat général à considérer qu’il existe un lien entre l’exemption de la mutagénèse et le considérant 17 de la directive 2001/18. Ce dernier énonce que la « directive ne devrait pas s’appliquer aux organismes obtenus au moyen de certaines techniques de modification génétique qui ont été traditionnellement utilisées pour diverses applications et dont la sécurité est avérée depuis longtemps ».

Parmi les 63 considérants que compte la directive (énoncés en préambule), le considérant 17 est le seul à ouvrir la porte à une exemption. Il est aussi au cœur de l’argumentation des organisations requérantes selon laquelle « la mutagenèse » visée par l’exemption ne peut être que celle qui était déjà utilisée en 2001 et dont la « sécurité [était] avérée depuis longtemps ». Selon elles, les techniques post-2001 induisant des mutations et qui font appel à plusieurs étapes connexes qui induisent également des modifications devant être réglementées ne seraient donc pas exclues de la directive. Les organisations requérantes arrivent donc à la conclusion que les organismes issus de techniques de mutagénèse apparues après l’adoption de la directive 2001/18, et notamment des « organismes issus des nouvelles techniques de mutagénèse dirigée mettant en œuvre des procédés de génie génétique », ne doivent pas pouvoir bénéficier de l’exemption.

... https://www.infogm.org/mutagenese-l-avo ... -l-amnesie
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 26 Avr 2018, 15:29

Canada – Une curieuse autorisation du riz OGM doré

En mars 2018, le ministère de la Santé du Canada a autorisé la mise sur le marché du controversé riz doré, génétiquement modifié pour produire du β-carotène que le corps humain transformera en vitamine A. L’Institut international de recherche sur le riz, à l’origine de cette demande, a déclaré que ce riz doré n’était pas destiné à la vente au Canada pour le moment. Une manière d’inciter les pays asiatiques à l’autoriser à leur tour ?

... https://www.infogm.org/6545-canada-auto ... z-ogm-dore
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 02 Mai 2018, 12:27

Calyxt : 19 nouveaux OGM « dans les tuyaux »

Depuis quelques années, l’arrivée des nouveaux OGM modifie le paysage commercial du secteur des biotechnologies. L’entreprise Calyxt, anciennement Cellectis Plant Science, est devenue un acteur incontournable, bien que son avancée sur le terrain commercial des biotechnologies soit assez discrète. Récemment, cette entreprise a obtenu le feu vert aux États-Unis pour la mise en culture de quelques-unes de ses nouvelles plantes génétiquement modifiées.

Le 20 mars 2018, le ministère de l’Agriculture des États-Unis (USDA) a considéré que le blé génétiquement modifié (GM) par transgenèse mis au point par Calyxt pouvait être commercialisé sans que la mise en culture et le transport ne fassent l’objet de mesures d’encadrement réglementaire [1]. Une étape obligatoire en attendant les réponses des ministères de l’Alimentation (FDA) et de l’Environnement (EPA). Mais ce blé n’était pas le premier blé GM a obtenir un tel feu vert (voir encadré ci-dessous). Et Calyxt n’en était pas à sa première plante génétiquement modifiée.

Calyxt commercialisera-t-elle le premier blé GM ?

Un an et demi plus tôt, en novembre 2016, Calyxt avait déjà reçu de l’USDA une réponse similaire pour un autre blé modifié génétiquement pour tolérer le mildiou [2]. La technique utilisée par Calyxt est la même, à savoir un transgène qui code une protéine, appelée Talen, qui coupe l’ADN. Cette protéine va couper l’ADN du blé de manière à enlever certaines briques du génome (des nucléotides). Et là encore, impossible de savoir quelle séquence génétique a été coupée. Le ministère s’en est remis à la bonne foi de l’entreprise pour conclure qu’aucune modification non intentionnelle n’était présente et qu’aucun transgène ou bout de transgène ne subsistait dans le blé destiné à la commercialisation. Donc que, selon les nouveaux principes qu’il a récemment adoptés, ce blé n’avait pas à être évalué, ni réglementé.

Mais, chose étonnante, le ministère de l’Alimentation (FDA) ne fait état d’aucune demande de Calyxt concernant ces deux blés, ni d’aucune autre plante de Calyxt d’ailleurs. De son côté, le ministère de l’Environnement n’a également été saisi d’aucun dossier par l’entreprise alors même que les plantes incorporant leur propre moyen de « protection » (blé tolérant le mildiou par exemple) doivent passer devant ce ministère. L’utilisation commerciale prévue pour ces blés n’est pas détaillée par Calyxt dans ses lettres au ministères. Mais on peut penser qu’un blé « amélioré » sur le plan nutritif devrait avoir pour destination l’alimentation humaine et/ou animale par exemple. Et donc passer devant la FDA. Interrogée par Inf’OGM, Calyxt ne nous a pas répondu sur ses intentions de soumettre ou non les dossiers de ces plantes génétiquement modifiées à ces deux ministères.

... https://www.infogm.org/6546-calyxt-19-n ... les-tuyaux
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 08 Mai 2018, 18:42

Colza Clearfield : lettre ouverte aux dirigeants de BASF France

Onze associations dont la Confédération paysanne interpellent les dirigeants de BASF dans une lettre ouverte sur la commercialisation depuis dix ans des colzas Clearfield tolérant les herbicides à base d’imidazolinone. La culture de ces colzas sur plus de 20 000 hectares en France suscite l’inquiétude de nombreux agriculteurs, citoyen-ne-s et utilisateurs des espaces naturels français car elle génère de nombreux risques avérés pour l’environnement et les autres cultures agricoles.

BASF France
49 avenue Georges Pompidou
92300 Levallois Perret

Paris, le 3 mai 2018

Lettre ouverte aux dirigeants de BASF France

Mesdames, Messieurs,

Depuis plus de dix ans, votre entreprise BASF commercialise des colzas Clearfield tolérant les herbicides à base d'imidazolinone. La culture de ces colzas sur plus de 20 000 hectares en France suscite l'inquiétude de nombreux agriculteurs, citoyens et utilisateurs des espaces naturels français car elle génère de nombreux risques avérés pour l'environnement et les autres cultures agricoles.

Comment en effet empêcher la diffusion du gène de résistance à cet herbicide dans les autres systèmes de culture et la contamination des espèces sauvages apparentées comme les ravenelles, via les flux de pollen et les pertes importantes de graines de colza lors des récoltes et des transports ?

Lors des demandes d'enregistrement au catalogue conditionnant la mise en marché de ces variétés, vous n'avez pas indiqué qu'il s'agissait d'Organismes Génétiquement Modifiés et vous n'avez donc pas été soumis aux procédures légales d'évaluation, d'étiquetage et de traçabilité prévues par les directives européennes et les lois françaises concernant les OGM.

Aucun document officiel français ou européen ne donne la moindre information sur les procédés de modification génétique que vous avez utilisés pour obtenir ces variétés de colza. Par contre, vous avez indiqué avoir eu recours à la mutagenèse lors de votre demande d'inscription à l'Agence canadienne d'inspection des aliments, laquelle exige plus d'informations que les autorités européennes. Cette technique de modification génétique est exclue du champ d'application de la directive européenne sur les OGM. Cela vous permet d'affirmer que vous respectez la légalité en commercialisant les colzas Clearfield sans leur appliquer la réglementation européenne concernant les OGM.

Or diverses publications, signées entre autres par des chercheurs de votre entreprise, indiquent que les colzas Clearfield sont tous issus de mutants obtenus par « culture de microspores ». Il s'agit de multiplication in vitro de cellules de pollen directement transformées en embryons puis en plantes en l'absence de toute fécondation. Cette reproduction de plantes de colza par simple multiplication de cellules germinales mâles ne se produit pas naturellement. Ce procédé de modification génétique n'est pas considéré par la réglementation européenne 2001/18 comme ne produisant pas d'OGM. Il n'est pas non plus exclu de son champ d'application. Les colzas qui sont issus de cette technique devraient donc être impérativement soumis à cette réglementation.

Ce procédé ne supprime pas les risques :

• d'atteinte irréversible à la biodiversité par transfert de gènes modifiés de tolérance aux herbicides aux nombreuses plantes cultivées ou sauvages pouvant se croiser avec le colza,

• de multiplication dans les cultures de « mauvaises herbes » et de repousses de colzas tolérants l'imidazoline et d'autres herbicides de la famille des inhibiteurs de l'acétolactate synthase (ALS),

• d'augmentation des quantités et de la toxicité des herbicides utilisés pour les combattre, aux frais des agriculteurs qui sont de plus souvent obligés de transformer leurs pratiques au niveau de l'ensemble de leur système de culture.

Ces risques ont justifié, il y a quelques années, sans aucune controverse, l'interdiction française puis européenne de toute culture de colza transgénique tolérant le glyphosate. Vos variétés de colza Clearfield génèrent ce même type de risque.

C'est pourquoi, par cette lettre ouverte, nous vous demandons d'indiquer publiquement :

• par quels procédés ont été obtenus les colzas Clearfield que vous commercialisez ?

• si vous avez eu recours à la culture de microspores, pour quelle raison ne l'avez-vous pas déclaré lors des demandes d'autorisation de mise en marché ? Pour quelle raison n'avez-vous pas appliqué les obligations imposées par la réglementation européenne concernant les OGM ?

• quelles mesures préconisez-vous pour maîtriser les risques que génère toute culture de colza tolérant des herbicides ?

Nous serions heureux de pouvoir vous rencontrer pour en débattre. Dans l'attente, veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, l'expression de nos salutations distinguées.

Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération PaysanneSylviane Gauthier, Consommateurs pas cobayes
Esther Billaud, Comité de soutien aux faucheurs volontaires d'OGM du 49 (CSFV)
Daniel Evain, Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique
Eliane Anglaret, Fédération Nature & Progrès
Hervé Le Meur, OGM dangers
Philippe Catinaud, Réseau Semences Paysannes
Dominique Cellier, Sciences Citoyennes
Alzin Frappin, Vigilance OG2M
Jacky Berrahil, Vigilance OGM33
Michel Menant, Vigilance OGM et pesticides 16
Jacques Testart, biologiste
José Bové, député européen


http://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=7096
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 18 Mai 2018, 12:24

Biofortification : une définition pleine d’enjeux

Décembre 2017 à Berlin (Allemagne) : le Codex Alimentarius se réunit pour, entre autres, définir officiellement la biofortification. Le rapport de cette réunion, qui vient de sortir, montre bien les tensions, entre ceux qui souhaitent une définition a minima, sans préciser par exemple les méthodes de production de ces cultures biofortifiées, et ceux qui redoutent que ces cultures soient le cheval de Troie des OGM…

... https://www.infogm.org/6563-biofortific ... ine-enjeux
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 02 Juin 2018, 20:43

La Commission européenne confond transparence et confidentialité

La tension entre l’exigence de transparence et la confidentialité d’informations au nom de la protection de certains intérêts est bien connue en matière d’OGM et de sécurité alimentaire. Et ce n’est pas toujours la transparence qui gagne. La proposition de la Commission européenne pour réviser la législation alimentaire générale en est une nouvelle illustration.

(1/2) https://www.infogm.org/6570-ogm-commiss ... dentialite

(2/2) https://www.infogm.org/6571-ogm-commiss ... dentialite
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 08 Juin 2018, 17:28

OGM : l’étiquetage des produits "animaux" bientôt obligatoire ?

Une exception importante à l’obligation d’étiquetage des OGM transgéniques pourrait bientôt disparaître en France : celle des aliments issus d’animaux nourris aux OGM comme la viande ou les produits laitiers. Un amendement qui instaure une obligation d’étiquetage de ces produits a en effet été adopté lors de l’examen en première lecture du projet de loi Agriculture.

La majorité des plantes transgéniques importées dans l’Union européenne est utilisée pour nourrir les animaux d’élevage et plus de 75 % du cheptel français seraient nourris avec des OGM (soja OGM importé notamment) [1]. Pourtant, l’étiquetage des produits issus de ces animaux (viande, poisson, œufs, lait, fromage…) n’a pas à mentionner que l’animal a été nourri aux OGM, même s’il l’a été toute sa vie durant.
Bientôt l’étiquette "nourri avec OGM" ?

Il s’agit donc d’une exception importante à l’obligation d’étiquetage des OGM, prévue par le règlement 1829/2003 [2]. En effet, avec ce règlement, l’obligation d’étiquetage s’applique tant aux produits dans lesquels on peut retrouver l’ADN modifié qu’aux produits dans lesquels on ne le peut plus (comme les huiles par exemple). Mais elle ne s’applique qu’aux produits obtenus « à partir d’OGM » (huile de colza génétiquement modifié par exemple) et non aux produits obtenus « à l’aide d’OGM » comme les œufs de poules nourries aux OGM...

Cette exception pourrait toutefois bientôt disparaître en France du fait d’un amendement au projet de loi « Agriculture : équilibre des relations commerciales dans le secteur agro-alimentaire », adopté par l’Assemblée nationale lors de la première lecture du projet de loi, le 26 mai 2018.
Plus précisément, l’amendement n°2119 présenté par des députés de la majorité, dont Mmes Pompili et Abba, propose d’instaurer une obligation d’étiquetage des denrées alimentaires animales ou d’origine animale issues d’animaux nourris avec des OGM. La mention « Nourri aux OGM » pourrait donc à l’avenir figurer sur l’étiquette des produits comme le lait, le fromage mais aussi sur celle des plats cuisinés à partir de ces produits.

Selon l’amendement, cet étiquetage ne sera cependant obligatoire qu’à partir du 1er janvier 2023 et ce, explique Mme Pompili, « pour laisser à l’industrie le temps de réorganiser les étiquetages ».

...https://www.infogm.org/6575-ogm-etiquet ... bligatoire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 20 Juin 2018, 13:59

Canada : découverte d’un blé OGM interdit

Le 14 juin 2018, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (Acia) a annoncé que quelques plants de blé génétiquement modifié (OGM) tolérant le glyphosate (Roundup) avaient été découverts dans la Province de l’Alberta. Sans danger d’après l’Acia, cette contamination a tout de même provoqué la suspension des importations de blé de la part du Japon et de la Corée du Sud.

... https://www.infogm.org/6580-ogm-decouve ... o-interdit
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités