Contre les OGM, infos, luttes et initiatives

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Re: contre les OGM, luttes et initiatives

Messagede digger » 21 Jan 2014, 10:28

Prolifération de mauvaises herbes résistantes aux USA

Les agriculteurs américains font face à une prolifération de "supers mauvaises herbes" devenues résistantes aux herbicides. Les OGM mais surtout les pratiques des agriculteurs américains sont mises en cause.
Ce phénomène de prolifération de "superweeds" est  désormais admis par tous. Selon une étude publiée en septembre dans le magazine Science, dans certaines régions du pays, les mauvaises herbes résistantes à l'herbicide le plus populaire au monde, le glyphosate, poussent maintenant dans la grande majorité des champs de soja, coton et maïs. Ces cultures sont à 90% à base de graines OGM aux Etats-Unis.
Dans sa dernière étude sur le sujet publiée il y a près d'un an, le cabinet d'étude Stratus concluait que la moitié des agriculteurs déclaraient avoir trouvé des "mauvaises herbes résistant au glyphosate dans leur exploitation", soit un bond de 34% sur un an.

Le glyphosate est le nom chimique du désherbant le plus utilisé aux Etats-Unis, créé par le groupe américain Monsanto dans les années 70 et aujourd'hui commercialisé sous le nom de Roundup chez lui, Durango chez son concurrent Dow Chemical.

Monsanto refuse toute responsabilité

Mais l'industrie des semences transgéniques refuse toute responsabilité dans ce phénomène. Un porte-parole de Monsanto, groupe qui a lancé les premières semences génétiquement modifiées pour tolérer le glyphosate en 1996, fait valoir que "les herbes résistantes aux désherbants datent de bien avant les OGM".
"C'est un phénomène qui date de plusieurs décennies et qui est apparu après le développement des herbicides. Il survient avec tous les systèmes d'herbicides. Les plantes effectuent une sélection naturelle pour devenir plus résistantes au fur et à mesure du temps", confirme un porte-parole de l'USDA interrogé par l'AFP.
Bill Freese, du Center for Food Safety, une ONG anti-OGM, souligne toutefois que, si "le problème de la résistance précédait le lancement des graines transgéniques, il s'est fortement accéléré" avec leur utilisation. Un avis partagé par des scientifiques comme Margaret Smith, de l'université de Cornell, ou Charles Benbrook, du Centre pour les ressources naturelles et renouvelables de l'Université de Washington State. Selon eux, "des doses plus lourdes d'herbicides utilisées dans les champs depuis" le lancement de graines tolérant les herbicides "ont provoqué la résistance de mauvaises herbes au glyphosate".
Une étude publiée sur le site de Pioneer, filiale de semences OGM de DuPont, constate de son côté que "le glyphosate a été utilisé pendant plus de 20 ans avant le lancement des (OGM) sans aucun problème de résistance" des mauvaises herbes.

Une sur-utilisation du glyphosate

Le problème est apparu "tout d'abord dans des zones où le glyphosate avait été appliqué de multiples fois par saison pendant plusieurs années", ajoute le document.
L'USDA souligne, ce que confirment les chercheurs, que ce ne sont pas les OGM en eux-mêmes qui sont à l'origine des "super mauvaises herbes" mais "les tactiques choisies par les agriculteurs" qui ont massivement adopté le système OGM + glyphosate commercialisé par Monsanto et ses concurrents.

"Les agriculteurs se sont trop reposés sur les herbicides au glyphosate en association avec les OGM", note une étude co-écrite par David Mortensen et publiée par la revue BioSciences il y a deux ans.
Un porte-parole du géant agrochimique Dow va dans le même sens et parle d'une "sur-utilisation du glyphosate parce que les cultivateurs ne voyaient pas de meilleure alternative".
L'USDA a annoncé vendredi qu'il allait étudier, à la demande de Dow, la mise sur le marché d'OGM conçus pour tolérer plusieurs désherbants à la fois, dont le 2,4-D, contesté car plusieurs études scientifiques lui attribuent notamment un effet cancérigène ou des cas de maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative mortelle.

La revue Science notait dans l'étude publiée en septembre la "prolifération d'herbes résistantes à de multiples herbicides".


C’est exactement le sens de la démarche de l’industrie transgénique et chimique qui marchent main dans la main. Créer le cercle vicieux qui dope une demande toujours plus importante d’OGM ainsi que l’application de nouveaux herbicides. Contre la prolifération des "super mauvaises herbes" l’usage de désherbants augmente d’environ 25% par an. Et selon de nombreux experts, l’arrivée aux Etats Unis de nouvelles semences génétiquement modifiées, résistantes (temporairement) à d’autres herbicides, va encore augmenter d’au moins 50% les applications avec potentiellement l’effet pervers qu’on a eu pour le glyphosate.

Mais bien sûr, tous les effets bénéfiques pour le chiffre d’affaire de Monsanto & co.

Il faut ajouter à cela les effets dévastateurs sur la vie de la faune et des sols, mais je pense qu’il n’y a déjà plus guère de vie dans les sols américains et que le lombric doit être une espèce en voie de disparition. On est en train de préparer l’apparition de gigantesques déserts.

Et c’est cette "modernité" qui est censée nourrir l’humanité dans les prochaines décennies.
digger
 
Messages: 2063
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: contre les OGM, luttes et initiatives

Messagede Pïérô » 05 Fév 2014, 16:15

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: contre les OGM, luttes et initiatives

Messagede Pïérô » 21 Mar 2014, 02:17

Samedi 22 mars à Soulignac (33)

Information publique OGM
à 16h, Salle des fêtes, Soulignac

Image



Vendredi 28 mars à Bordeaux

ALERTE'OGM

Appel à rassemblement vendredi 28 mars 2014 à 11h devant l'entrée principale du Centre de l'INRA Bordeaux Aquitaine 71 rue Edouard Bourlaux - 33140 Villenave d'Ornon

Image

Coordination d'associations et d'organisations d'Aquitaine et des régions limitrophes , nommée pour
l'occasion « Collectifs pas d'OGM »*, nous serons heureux de vous accueillir et d'échanger à l'occasion
de ce rassemblement.
* Collectif anti-OGM 31 - Collectif 24 « Pas d'OGM dans nos champs ni dans nos assiettes » - Collectif
Vigilance OGM et Pesticides de la Charente - Comité de Vigilance OGM 47 - Coordination des
Collectifs OGM et Pesticides de Poitou-Charentes – Les Faucheurs Volontaires - Vigilance OGM 33.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre les OGM, luttes et initiatives

Messagede Pïérô » 19 Mai 2014, 00:31

Nouvelle marche mondiale contre Monsanto le 24 mai 2014


Image


Le 24 mai 204, des citoyens du monde entier marcheront contre Monsanto (&co) - la multinationale de l’agrobusiness, des organismes génétiquement modifiés et de leurs pesticides associés. Il y a un an déjà dans 52 pays, plus de 2 millions de personnes manifestaient leur volonté d’une agriculture plus saine, respectueuse des paysans, garantissant notre santé et celle de nos enfants.

Alors que partout dans le monde les peuples indignés font trembler les gouvernements, mobilisons-nous pour refuser le diktat de quelques multinationales qui marchandisent nos vies et la nature. Nous, citoyens, réclamons la fin des monopoles sur nos aliments, refusons les OGM et la pollution de nos sols, et plus encore désirons apporter notre soutien aux porteurs d’alternatives, à la fois solidaires, responsables et écologiques.

Pourquoi manifestons nous ?

- Différentes études ont démontrées que les aliments génétiquement modifiés par Monsanto peuvent provoquer des problèmes de santé comme tumeurs cancéreuses, stérilité ou malformation sur les nouveaux-nés.

- Parce que les OGM sont développés pour tolérer d’importante dose de pesticides qui se retrouvent ensuite dans l’alimentation et nous empoisonne.

- Aux Etats-Unis, la FDA -agence chargée d’assurer la conformité des aliments commercialisés- est dirigée par d’anciens employés de chez Mosanto. Ce qui nous amène à soupçonner un conflit d’intérêt qui expliquerait le manque de recherche de la part du gouvernement sur les effets à long terme des produits contenant des OGM. Ces mêmes conflits d’intérêts se retrouvent en Europe à l’EFSA, l’agence de sécurité alimentaire qui donne les autorisations de mises sur le marché des OGM et des pesticides

- Depuis trop longtemps, Monsanto a été le bénéficiaire de subventions et de favoritisme politique.

- Les petits producteurs et les producteurs bio enregistrent des pertes tandis que Monsanto continue de forger son monopole en approvisionnant le monde entier, y compris en brevetant des semences et des manipulations génétiques.

- Les semences OGM de Monsanto sont nocifs pour l’environnement. Les scientifiques ont, par exemple, indiqué qu’ils ont causé l’effondrement des colonies d’abeilles sur toute la surface de la planète.

- Partout dans le Monde, en Inde, en Argentine, au Brésil au Sri Lanka en France et ailleurs, des communautés se battent tous les jours sur le terrain. Manifestons notre soutien à ces combattants en marchant tous ensemble contre Monsanto

Quelles solutions préconisons nous ?

- Votons avec notre argent en achetant bio et en boycottant les entreprises conquissent par Monsanto et qui utilisent des OGM dans leurs produits.

- Demandons un étiquetage signalant les OGM dans les produits afin que le consommateur puisse faire ses achats en connaissance de cause.

- Appelant à de nouvelles recherches scientifiques indépendantes sur les effets sanitaires des OGM et des pesticides qui leur sont associés comme le Roundup.

- Que les nouveaux "OGM cachés", les plantes mutées et végétaux tolérants aux herbicides (VTH), qui se développent dans nos champs soient contrôlés aux mêmes titres que les OGM transgéniques et face l’objet d’un même moratoire. Ce sont les mêmes plantes poisons accumulant des pesticides et nous n’en voulons pas !

- Tenons les dirigeants de Monsanto et les politiciens qui le soutiennent pour responsable, par une communication directe, les blogs, les réseaux sociaux, etc.

- Continuons d’informer le public des secrets de Monsanto.

- Descendons dans la rue pour montrer au monde et à Monsanto que nous n’allons pas accepter tranquillement ces injustices.

Nous n’acceptons plus les copinages. Nous n’acceptons plus le poison. C’est pourquoi nous manifestons contre Monsanto.


http://www.combat-monsanto.org/


La marche mondiale contre Monsanto dans tous les pays avec March against Monsanto et Occupy : http://www.march-against-monsanto.com/p ... age_5.html

Liste des manifestations en France

- A Paris, la marche se fait dès le 17 MAI départ 14h d’Opéra pour arriver à 16H sur la place de la république où se tiendra un village des alternatives avec des animations participatives (assemblée populaire) et musicales jusqu’à 21h (mini-concert et sound system de la Manifestive) Pour plus d’information : contacter Collectif citoyen les Engraineurs (contact[@]collectif-lesengraineurs.com) Voir sur facebook : https://www.facebook.com/events/678069995563610/

- Bretagne
L’actualité en Bretagne sur le sujet des pesticides et de leurs nuisances fait de nouveau scandale : durant des années des employés de Nutrea- Triskalia (firme de l’agrobusiness) ont été gravement intoxiqués par des pesticides interdits que leur faisait manipuler leur employeur ! Accidentés du travail et empoisonnés ils ont fini par être licenciés de l’entreprise qui n’a fait aucun effort pour les reclasser et encore moins les indemniser ! Ses personnes se battent depuis 3 ans pour faire reconnaitre leur maladie et dénoncer le scandale sanitaire et environnemental que représente l’utilisation de ces pesticides.
- RDV samedi 24 mai à Guingamp (côtes d’armor), Départ 15 h stade du roudourou pour une marche citoyenne et Festive contre Monsanto Venez avec vos banderoles, vos slogans,vos chansons, vos déguisements, votre joie de vivre ! On vous attend nombreux ! Pour finir la journée :une invitation au concert de soutien des faucheurs volontaire à Kergrist moellou toujours en côtes d’armor. > sur Facebook : https://www.facebook.com/events/640873592646002

- Brest : à partir de 14, lieu de départ de la marche pas encore confirmé > Sur facebook : https://www.facebook.com/events/716581448399496

- Montpellier : Marche mondiale contre Monsanto à Montpellier à 14H à la place royale du Peyrou. "Montrons aux gouvernements et aux multinationales que nous en voulons pas des OGM et autres pesticides." > Sur facebook : https://www.facebook.com/events/623236531087645

- Strasbourg, le rassemblement s’effectua devant le Parlement européen à 14h avec une marche qui nous conduira vers la Place Broglie où un village alternatif sera ouvert de 13h à 18h.
Programme : 14 h 00 – Rassemblement devant le Parlement européen 14 h 30 – Départ de la marche en direction de la Place Broglie (1) 15 h 30 – Arrivée Place Broglie et prise de parole
Village alternatif : 13 h 00 à 18 h 00 – Marché paysan et village associatif [ sur la place Broglie ]
Avec le soutien de : Les Amis de la Confédération Paysanne Alsace, la Confédération Paysanne Alsace, ATTAC Vosges du Nord, ATTAC Strasbourg...
> Sur facebook : https://www.facebook.com/events/610985395606726/ Et aussi covoiturage ici

- Toulouse : Rendez-vous à 12h00 pour un grand pique-nique sur la place du Capitole (un marché Bio se trouve sur la place le samedi matin). Nous comptons sur vous pour affiches et banderoles et espérons la présence de musiciens et autres artistes pour que cet évènement soit festif et pacifiste. > Sur facebook : https://www.facebook.com/events/624573384295289

- Marseille, dimanche 25 mai, à 14h lieu pas encore déterminé : http://marseille.demosphere.eu/rv/2299
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: moratoire sur les OGM ?

Messagede Pïérô » 14 Juin 2014, 12:39

Europe
Pour interdire un OGM, les Etats devront demander la permission aux entreprises

Voilà plus de quatre ans qu’une nouvelle procédure pour interdire nationalement la culture d’OGM était en discussion. Le 12 juin, un « accord politique » a finalement été trouvé entre les ministres de l’Environnement des 28 États membres de l’Union européenne [1]. « Ce nouveau système garantit aux États la possibilité de choix, s’ils souhaitent cultiver ou non » s’est réjouie la ministre française Ségolène Royal au cours du Conseil.

Mais tous les gouvernements ne partagent pas cet enthousiasme. La représentante luxembourgeoise Carole Dieschbourg, émet de sérieuses réserves sur la solution retenue en raison du « rôle important laissé aux entreprises de biotechnologies » et redoute « une vague d’autorisation de cultures » dans l’UE. Olivier Belle, ministre de l’Environnement belge, s’est également abstenu sur ce compromis craignant des disséminations transfrontalières.

L’OMC en embuscade

Jusqu’à présent, les États ne pouvaient interdire les cultures transgéniques qu’en prenant sur leur territoire des clauses de sauvegarde ou des mesures d’urgence, justifiées par des impacts sur la santé ou l’environnement. Désormais, chaque État membre pourra enjoindre une entreprise qui désire commercialiser un OGM d’exclure son territoire de la demande d’autorisation.

Si l’entreprise refuse, le pays pourra invoquer des arguments éthiques ou socio-économiques, mais en aucun cas des arguments scientifiques. Or, comme le souligne Pauline Verrière de l’association Inf’OGM, « l’Organisation mondiale du commerce ne reconnaît comme valides que les décisions basées sur des arguments scientifiques ». Il y a donc peu de chance qu’un pays utilisant cette procédure puisse maintenir l’interdiction de mise en culture sur son sol s’il se retrouve poursuivi par l’OMC.

« Droits sans précédent » pour les multinationales

Pour les organisations opposées aux OGM, cette proposition de loi accorde des « droits sans précédent » aux entreprises. « Avec cette loi, ce ne sont plus nos gouvernements qui décideront, mais les multinationales des biotechnologies », dénonce Christian Berdot des Amis de la terre France. « Les gouvernements doivent garder leur droit à interdire des OGM indésirables et dangereux, sans avoir à demander la permission aux entreprises qui gagnent de l’argent grâce à eux », renchérit Mute Schimpf des Amis de la Terre Europe.

Ce projet de loi conforte surtout la Commission européenne dans son objectif : obtenir des États membres qu’ils cessent de s’opposer aux autorisations d’OGM à la culture comme à l’importation, et malgré la défiance des Européens à l’encontre des OGM. Ce texte doit encore être soumis au Parlement européen pour une adoption définitive d’ici début 2015. « S’il aboutit, prévient Pauline Verrière, la Commission européenne aura les coudées franches pour accélérer le train des autorisations à la culture et à l’importation. » Sept OGM sont en attente d’une autorisation de culture dans l’UE, dont le maïs MON810 de Monsanto et le maïs TC1507 du groupe Pioneer.


Notes
[1] Le Luxembourg et la Belgique se sont abstenus.

http://www.bastamag.net/Accord-europeen-sur-les-OGM
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre les OGM, luttes et initiatives

Messagede bipbip » 28 Juil 2014, 01:24

Jeudi 7 aout, Minerve (34),

OGM & BIODIVERSITÉ CULTIVÉE : L'ACTION ET L'ÉMANCIPATION AU CŒUR DES LUTTES SOCIOENVIRONNEMENTALES. /Espace de luttes

de 17 a 19h30 suivie d'une animation musicale
Le Maquis - Cravirola, Hameau de Bois-bas, Minerve

Dans un Système Industriel mondialisé où les ressources vitales de l'humanité sont en proie au pillage et à la confiscation, les luttes sociales contre les dérives productivistes rejoignent chaque jour un peu plus, les luttes pour la préservation de la planète et du cadre de vie.

Dans ce nouveau questionnement, entre dimension sociale et complexité environnementale, les problématiques liées aux OGM semblent avoir fait émerger de nouvelles formes de luttes : celle de l'activisme contre les lobbies industriels et celle de l'organisation des groupes oeuvrant à la préservation de la biodiversité cultivée.

Pour aborder ce sujet, nous proposons de travailler à partir de deux exemples récents :

- l'action contre les OGM qui a eu lieu dernièrement à Trèbes dans les locaux de la multinationale Monsanto. Cette action a été filmée. La vidéo de 20 mm, sera suivie d'un débat sur les modalités et la finalité des actions. Elle sera présentée par un membre des Faucheurs Volontaires.

- la multiplication de semences locales oubliées comme pratiques d'émancipation et de désobéissance seront présentées dans une vidéo de 20 mm en présence de membres du collectif des « semeurs du Lodévois Larzac ».

Stand d'information des Faucheurs et des Semeurs.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre les OGM, luttes et initiatives

Messagede Pïérô » 26 Aoû 2014, 12:51

FRANCE : La mobilisation contre les plantes mutées continue

Les actions de désobéissance civile menées par les Faucheurs volontaires pour dénoncer les tournesols ou colzas, issus d’une mutagénèse pour les rendre tolérant aux herbicides, restent d’actualité. Pour ces opposants, ces « OGM cachés » présentent exactement les mêmes inconvénients et faiblesses que les plantes transgéniques.

Si la technique d’intervention sur le génome change, l’objectif – rendre des plantes tolérantes à des herbicides – lui, est identique. Or, estiment les opposants, cet objectif n’est pas pertinent dans un contexte agronomique et social de réduction des intrants chimiques. Ce que contredit le Centre technique interprofessionnel des oléagineux et du chanvre (Cetiom) : dans son communiqué de presse, il affirme en effet que « les expérimentations détruites entrent pleinement dans les objectifs du plan Ecophyto qui vise à réduire et raisonner le recours aux produits phytosanitaires. Ainsi, ces essais permettaient aussi de tester de nouvelles techniques de contrôle des mauvaises herbes avec l’introduction de solutions de désherbage mécanique ». André Merrien, directeur des études et recherches au Cetiom, affirme que ces colzas mutés permettent de diviser par dix les quantités d’herbicides utilisées.

Il est toujours curieux de voir que les mêmes arguments sont utilisés pour justifier chaque nouvelle « innovation technologique ». Les plantes génétiquement modifiées (PGM) transgéniques tolérant le Roundup étaient, elles aussi, censées réduire l’usage des pulvérisations. La réalité sur le continent américain est toute autre : la quantité d’herbicides pulvérisée n’a cessé d’augmenter, tout comme le nombre d’adventices ayant acquis la « tolérance » au glyphosate.

Retour sur les dernières actions menées en France :

En avril 2014, près de Toul, en Lorraine, les Faucheurs Volontaires ont « neutralisé » une plate-forme d’essais de colzas tolérant des herbicides. Pour eux, le Cetiom cherchait, avec ces essais en champs, à « vulgariser » cette technique auprès des agriculteurs.

Le 3 avril, à Angoulême, en Charente, le « Collectif vigilance OGM et pesticide » et la Confédération paysanne ont manifesté, avec des bouquets à la main, devant les locaux de la Direction départementale du Territoire (DDT) pour dénoncer les cultures de colza génétiquement modifié par mutagénèse. Les manifestants ont demandé à son directeur de faire remonter leurs revendications aux ministères de l’Agriculture et de l’Environnement. La culture du colza muté est considérée légalement comme une culture conventionnelle : donc aucune évaluation, déclaration ou étiquetage ne sont prévus. Le collectif estime à 17 000 le nombre d’hectares cultivés en France en 2014. Le colza est une plante qui possède de nombreux cousins, sauvages ou cultivés, comme la moutarde ou les navets. Les risques de croisements, et donc de dissémination de la « tolérance » aux herbicides, sont grands. « Ce serait une catastrophe écologique » affirment les manifestants.

Dans la nuit du 19 au 20 mai 2014, à Savarit près de Surgères, en Charente Maritime, c’est un peu plus d’un hectare de colzas mutés qui a été détruit. Il s’agissait d’une autre plateforme d’essais menée par le Cetiom qui devait, le 20 mai, organiser une visite de terrain. Dans son communiqué [1], le Cetiom souligne que ces essais s’inscrivent « dans l’agro-écologie » : « en associant au colza des couverts de légumineuses, le Cetiom cherchait à limiter l’impact des aléas climatiques (…) et réduire l’utilisation de pesticides ». Ainsi, poursuit-il, la mutagenèse « bénéficie (...) aussi bien à l’agriculture biologique que conventionnelle ». Cette communication est choquante : l’agriculture biologique interdit l’usage des herbicides de synthèse. Or ces colzas ont été génétiquement mutés afin, précisément, de tolérer ces herbicides interdits. Et si les associations de culture et les semis sous couvert sont en effet des solutions techniques intéressantes, elles n’imposent aucunement l’utilisation d’herbicides, comme l’a montré le Cetiom lui-même [2].

En juin 2014, en Haute Garonne, sur la commune d’Ox, des militants avaient prévu de manifester contre des parcelles de démonstration de colza Clearfield. Mais l’action a été avortée à cause de la présence des gendarmes. Quelques militants de la FDSEA étaient aussi présents, ce qui a entraîné une joute verbale sans surprise entre les deux camps : d’un côté, les plantes mutées sont une « fuite en avant scientiste » qui ne permettront pas de relever les défis alimentaires ; de l’autre, sans « ces semences à la pointe du progrès », l’agriculture française va perdre en compétitivité et « ce seront les agriculteurs américains ou asiatiques qui deviendront les maîtres de la nourriture mondiale ».

Mais les Faucheurs n’avaient pas dit leur dernier mot. Le dimanche 15 juin, ils sont retournés à Ox et ont « neutralisé neuf parcelles de Colza Génétiquement Modifié pour résister en post-levée à des herbicides habituellement utilisés sur céréales ». Ils continuent de réclamer que « ces OGM cachés soient traités avec les mêmes obligations que ceux issus de la transgenèse ». Ils appellent "les agriculteurs à ne pas céder aux mirages scientistes qui ne tiennent aucun compte de la capacité de réaction de la nature à s’adapter en développant systématiquement des résistances aux pesticides (herbicides, fongicides, insecticides, antibiotiques …) ». Pour les Faucheurs, « seules de bonnes pratiques agronomiques peuvent maintenir à un niveau acceptable les adventices et ravageurs sur le long terme ».

Dialogue de sourds : le 30 juin 2014, le ministre de l’Agriculture, Stéphane le Foll, a encore précisé sur RTL qu’ « il n’y a pas d’OGM cachés : ce sont des mutations de gènes sans qu’il y ait de gènes rapportés ». Pas d’apport de gènes, tous en conviennent, mais « OGM cachés », car c’est la directive européenne 2001/18 elle-même qui stipule que la mutagénèse produit des OGM.

En juillet 2014, à Longvic, en Côte d’Or, une vingtaine de Faucheurs volontaires se sont rendus sur le site de Dijon Céréales pour dénoncer l’utilisation d’un colza muté rendu tolérant à un herbicide. Le colza Clearfield a été ensemencé sur une « cinquantaine » d’hectares chez Dijon Céréales, précise la coopérative. Pour elle, ce colza muté répond « à des problématiques bien particulières, à savoir le développement des adventices difficiles voire impossibles à contrôler avec les moyens de lutte actuels. Ces impasses techniques auraient fini par avoir pour conséquence de limiter la culture du colza. » Ce discours ne convainc ni les Faucheurs ni les agriculteurs biologiques qui, eux, souhaitent cultiver sans intrants chimiques et considèrent que d’autres pratiques agronomiques permettent d’obtenir des résultats similaires. Le Cetiom lui-même le reconnaît : Gilles Sauzet explique sur le site Agriculture de conservation [3] que le semis direct permet de réduire la présence d’adventices. Il ajoute que dans certains cas, « sur ces grandes parcelles, on fait du colza sans désherbage depuis trois ans, avec un potentiel au moins égal... C’est fiable dans la mesure où l’on implante tôt en semis direct à très faible vitesse ».

Le même jour, des membres de la Confédération paysanne, du Groupement d’agriculture biologique 49 et du Civam s’étaient réuni devant les locaux de la coopérative agricole de Pays de Loire (CAPL), à Thouarcé, dans le Maine-et-Loire : ils contestaient la présence dans le catalogue de la coopérative d’un colza muté rendu tolérant aux herbicides, le colza Veritas CL, un OGM caché... Porte-parole des manifestants, Julien Rousselot a voulu souligner que la coopérative « a un rôle d’informations à jouer auprès de ses adhérents, en tant qu’acteur de la filière ». Ainsi, les militants demandent que soit organisé un débat entre tous les adhérents de la coopérative.



[1] http://www.cetiom.fr/fileadmin/cetiom/d ... _destruc...

[2] http://agriculture-de-conservation.com/ ... s-aux.html

[3] http://agriculture-de-conservation.com/ ... s-aux.html

http://www.infogm.org/5676-France-fauch ... nese-colza
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre les OGM, luttes et initiatives

Messagede Koala » 28 Aoû 2014, 14:51

youpeee Et cet article...? Il n'est pas récent mais il me fait plaisir...

mercredi 20 mai 2009 - par olivier cabanel
L’amarante, plante espiègle

Cette plante est en train de faire tourner les beaux rêves de Monsanto en cauchemars.

Les OGM, pour Monsanto, c’est la réponse absolue à la prédation des insectes.

Pour les écologistes, et pour beaucoup de citoyens responsables, les OGM sont une menace pour l’environnement.

Mais là où tous les militants du monde se cassent les dents contre le puissant loybby OGM, une petite plante fait de la résistance.

L’amarante est une plante bien connue de nos ancêtres, puisque les Incas la considéraient comme une plante sacrée.

Mais pour le lobby OGM, c’est plutôt une « sacrée » plante.

Chaque plante produit environ 12.000 graines par an, et les feuilles contiennent des vitamines A, C et des sels minéraux.

Elle est même plus riche en protéine que le soja, pourtant considéré comme champion en la matière.

Les diététiciens affirment que la protéine de l’amarante est de qualité supérieure à celle du lait de vache.

Ils conseillent d’utiliser les graines moulues d’amarante, mélangées à celle du blé pour faire du pain à qui elles donnent un délicieux goût de noisette.

Mais revenons aux OGM.

La scène du « drame » s’est tenue aux USA, à Macon, en Géorgie.

Un agriculteur remarqua en 2004 que certaines pousses d’amarantes résistaient au Roundup dont il arrosait généreusement ses plants de soja.

Les champs victimes de cette amarante comportaient une semence qui avait reçu un gène de résistance Roundup.

Depuis cette date, le phénomène s’est étendu à d’autres états : la Caroline du Sud, et du Nord, l’Arkansas, le Tenesse et le Missouri.

Le 25 juillet 2005, the Guardian publiait un article de Paul Brown qui révélait que des gènes modifiés avaient transité vers les plantes naturelles, créant ainsi une graine résistante aux herbicides.

Ce que confirment les experts du CEH (centre for ecology and hydrology), et ce qui contredit les affirmations des pro-OGM qui ont toujours prétendu qu’une hybridation entre une plante génétiquement modifiée, et une plante naturelle était impossible.

Pour le généticien britannique, Brian Johnson, spécialisé dans les problèmes liés à l’agriculture : « il suffit d’un seul croisement réussi sur plusieurs millions de possibilités. Dès qu’elle est créée, la nouvelle plante possède un avantage sélectif énorme et elle se multiplie rapidement. L’herbicide puissant utilisé ici, à base de glyphosphate et d’ammonium a exercé sur les plantes une pression énorme qui a encore accru la vitesse d’adaptation ».

La seule solution qu’il restait aux agriculteurs était d’arracher les plants d’amarante à la main.

Sauf que cette plante s’enracine très profondément, rendant cette solution quasi impossible à réaliser.

Du coup, les agriculteurs ont renoncé à cet arrachage.

5000 hectares ont été à ce jour purement et simplement abandonnés, et 50.000 autres hectares sont menacés.

Depuis, ils sont de plus en plus nombreux ces agriculteurs américains qui renoncent à utiliser les plants OGM, d’abord parce qu’ils coûtent de plus en plus chers, et que la rentabilité est de mise en agriculture comme ailleurs, et enfin parce que l’efficacité des OGM est contestable au vu de ce qui est en train de se passer.

Pour Alan Rowland, producteur et marchand de semences de soja, à Dudley, Missouri, personne ne demande plus de graines Monsanto, au point que les graines OGM ont purement et simplement disparu de son catalogue.

Pourtant, cela représentait il y a peu 80% de son catalogue.

Il constate que les agriculteurs retournent aujourd’hui à l’agriculture traditionnelle.

Comme le dit Sylvie Simon dans un article à paraître dans la revue « votre santé ».

L’amarante est en quelque sorte un boomerang renvoyé par la nature à Monsanto.

« Elle neutralise le prédateur, et s’installe dans des lieux ou elle pourra nourrir l’humanité en cas de famine. Elle supporte la plupart des climats, aussi bien les régions sèches que les zones de mousson, et les hautes terres tropicales et n’a pas de problèmes ni avec les insectes, ni avec les maladies, donc n’aura jamais besoin de produits chimique ».

Les plantes vont-elles réussir là où tous les militants anti OGM du monde ont jusqu’à présent échoué ?

En tout cas, comme disait un vieil ami africain :

« Le mensonge donne des fleurs, mais jamais de fruits ».
"C'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison."
"Ni Dieu ni Maître!"
Avatar de l’utilisateur-trice
Koala
 
Messages: 121
Enregistré le: 17 Juil 2014, 21:07

Re: Contre les OGM, luttes et initiatives

Messagede Béatrice » 28 Aoû 2014, 19:41

Ok pour les bienfaits "éventuels" de l'amarante et surtout pour la préservation de l'écosystème, mais j'émets quelques réserves cependant
avec un exemple : l'ambroisie !
A quand l'éradication définitive de cette espèce végétale par les spécimens de l'espèce humaine, mettant en danger de mort pour certains
de cette dernière ( allergies graves ) ? :mrgreen:

http://www.ambroisie.info/

( idem pour les cyprès, si chers au coeur des provençaux "carte postale" mais redoutables pour les allergiques )
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Contre les OGM, luttes et initiatives

Messagede Koala » 29 Aoû 2014, 15:08

La pollution joue également un rôle dans les allergies aux..."arbres"
Voici un petit article qui en parle:

L’impact de la pollution

Autres causes incriminées par les allergologues : les facteurs « aggravants », que nous appelons trivialement la pollution. Il faut dire aggravant et non déclenchant car, sauf exception pour la fumée de cigarette, il n’a pas encore été démontré que la pollution atmosphérique (tout ce qui est gaz, polluant, particules en suspension dans l’air) était responsable d’une quelconque allergie. En revanche, malades et médecins sont formels : le pollen des arbres de ville voit son potentiel allergisant démultiplié par la pollution. Les polluants atmosphériques d’origine industrielle modifient la composition des pollens : la quantité d’allergènes présente dans un grain augmente et leur libération dans l’air est facilité. Le résultat de cette collaboration est explosif pour les muqueuses nasales. D’autant que 70% à 80% des rhinites allergiques peuvent dégénérer en asthme.(2)

2- Global Allergy and Asthma European network
"C'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison."
"Ni Dieu ni Maître!"
Avatar de l’utilisateur-trice
Koala
 
Messages: 121
Enregistré le: 17 Juil 2014, 21:07

Re: Contre les OGM, luttes et initiatives

Messagede Béatrice » 29 Aoû 2014, 16:22

L'impact allergique par multiplication de l'espèce :

Pour provoquer une réaction allergique, il faut :

• Que le pollen d´arbre ou herbacée soit émis en grande quantité. C´est le cas des plantes anémophiles graminées, ambroisies, cyprès, bouleau. Les pollens de plantes entomophiles comme le mimosa (reproduction et transport par les insectes) peuvent provoquer des réactions de voisinage.
• Qu´il soit de petite taille. Les grains de pollen resteront d´autant plus longtemps dans l´atmosphère, et pourront parcourir de plus grandes distances qu´ils sont petits et légers. Pour cette raison on trouvera les pollens allergisants aussi bien dans les villes qu´à la campagne.
• Qu´il ait un fort pouvoir allergisant. Il faut qu´il puisse libérer ses particules protéiques responsables de la sensibilisation


http://www.pollens.fr/le-reseau/allergie.php

( bien placée pour en parler en ce qui concerne les cyprès qui "envahissent" de façon exponentielle toute la Provence par effet de mode depuis
quelques années et tout aussi exponentiellement aussi les allergies dans l'espèce humaine vivant hors milieu urbain et en zone éloignée des
polluants industriels atmosphériques ).

http://www.pollens.fr/le-reseau/allergie.php
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 07 Sep 2014, 00:13

OGM et pesticides : le désastre argentin, la guerre transatlantique

Les OGM permettent d'utiliser moins de pesticides et de produits chimiques: c'est l'argumentaire de l'industrie transgénique. Problème: il est faux et l'Argentine, massivement convertie au soja OGM, est en train d'en payer le prix fort sur le plan sanitaire et agricole. Le journaliste Paul Moreira en revient, avec un documentaire diffusé lundi sur Canal+. Enquête et extraits.

... http://www.mediapart.fr/article/offert/ ... ffe1d32ce2
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: infos OGM

Messagede Pïérô » 01 Nov 2014, 11:42

Divers éléments importants sur la question des OGM sur cette page du site de inf'OGM :
http://www.infogm.org/-877-no130-septem ... obre-2014-
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: infos OGM

Messagede Pïérô » 25 Avr 2015, 11:04

OGM : Bruxelles autorise l'importation de 19 produits, dont 11 de Monsanto

Le leader américain des biotechnologies agricoles serait-il le grand gagnant de cette décision de la Commission européenne ? Cette dernière a débloqué l'importation, dans l'Union européenne, de 19 OGM dont 11 fabriqués par Monsanto. Cette décision intervient deux jours après une proposition de réforme de la législation sur les OGM.

... http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 71058.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: infos OGM

Messagede bipbip » 26 Avr 2015, 02:34

19 OGM autorisés : la Commission donne des gages à l’industrie

Le 24 avril 2015, la Commission européenne a autorisé l’importation de 19 plantes génétiquement modifiées (PGM) [1]. Cette décision a été prise suite à l’absence de majorité qualifiée lors des votes des États membres. L’autorisation a été délivrée deux jours après que la Commission ait proposé aux États membres un outil supplémentaire pour interdire nationalement l’importation d’OGM [2]. Une décision qui constitue un signal politique pour les entreprises de biotechnologie, les États-Unis et les États membres de l’Union européenne.

... http://www.infogm.org/5801-19-OGM-autor ... -industrie
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités