le programme EPR doit être abandonné

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede bipbip » 02 Nov 2017, 17:12

Référé contre la validation de la cuve défectueuse de l’EPR : l’Observatoire du nucléaire débouté... et condamné à payer 3000 euros !

La justice refuse d’annuler la décision insensée de l’Autorité de "sûreté" nucléaire qui a validé la cuve défectueuse du réacteur nucléaire EPR en construction à Flamanville (Manche). Au contraire, l’Observatoire du nucléaire est condamné à payer 3000 euros...

Il est donc écrit qu’aucune institution française, pas même la justice, ne peut empêcher l’industrie nucléaire et ses séides - en l’occurrence l’Autorité de "sûreté" nucléaire (ASN) - de prendre les décisions les plus insensées.

En effet, la justice a débouté ce jour l’Observatoire du nucléaire qui lui demandait d’annuler la décision irresponsable de l’ASN laquelle, bafouant ses propres exigences, a validé l’utilisation par EDF de la cuve défectueuse du réacteur EPR en construction à Flamanville (Manche).

De façon sidérante, le tribunal a rejeté le référé sous prétexte que le péril n’était pas imminent, alors que la mise en service de l’EPR est annoncée pour 2018 : faut-il donc attendre la veille pour faire un référé ?

L’Observatoire du nucléaire est même condamné à verser 1000 euros à chacun des coupables (Areva, EDF, ASN), soit un total de 3000 euros, une somme infime pour ces entreprises habituées à gaspiller par milliards l’argent public, mais très lourde pour l’Observatoire du nucléaire, vaillante mais modeste association loi 1901.

Pour mémoire, ayant saisi la justice dès mai 2016 (*) dans le cadre de l’affaire des pièces défectueuses sorties des usines Areva du Creusot, et désigné l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) parmi les responsables de cet incroyable scandale, l’Observatoire du nucléaire conteste logiquement à l’ASN le droit de valider la cuve du réacteur EPR de Flamanville, car cette cuve fait précisément partie des dites pièces défectueuses.

Contrairement à ce que veulent faire croire les promoteurs du nucléaire, qui tentent de réhabiliter l’ASN pour bénéficier de sa coupable indulgence, ce n’est pas l’ASN qui a saisi la justice : elle n’a fait que rejoindre la plainte de l’Observatoire du nucléaire, six mois après lui, de toute évidence pour essayer de se placer du bon côté de la barre.

Mais la ficelle est grossière et ne saurait exonérer l’ASN de ses fautes majeures. En effet, l’ASN est nécessairement coupable dans cette affaire car elle n’a au "mieux" rien vu, au pire rien dit pendant des années, et elle a aussi commis une lourde faute en décembre 2013 en autorisant EDF à installer la cuve dans le réacteur en construction.

Et, comme nous l’avons dénoncé depuis des années et comme cela a été récemment confirmé de façon incontestable par l’enquête menée pour Radio-France par Sylvain Tronchet, l’ASN savait bien avant 2013 que la cuve de l’EPR était probablement défectueuse.

L’Observatoire du nucléaire avait donc déposé devant la justice un référé pour interdire à l’ASN de valider la cuve de l’EPR, au moins le temps que ses responsabilités soient établies et sanctionnées dans l’affaire du Creusot.

Alors que des voix s’élèvent - même venues de chez les industriels - pour s’émouvoir de cette prise de risque insensée, on peut estimer qu’il s’agissait là probablement de la dernière chance d’éviter une irresponsable mise en service de l’EPR avec sa cuve défectueuse, et la perspective d’une catastrophe touchant l’Europe entière.

(*) https://www.romandie.com/news/Areva-lOb ... 700617.rom


http://www.observatoire-du-nucleaire.or ... article344
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32960
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede bipbip » 02 Déc 2017, 14:03

Des ONG attaquent devant le Conseil d'Etat l'avis validant la cuve de l'EPR de Flamanville

Ce jeudi 30 novembre, quatre associations écologistes ont déposé un recours contre l'avis de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) du 10 octobre 2017 selon lequel l'anomalie du fond et du couvercle de la cuve du réacteur EPR de Flamanville (Manche) n'est "pas de nature à remettre en cause la mise en service". Le Réseau Sortir du nucléaire, Greenpeace, le Comité de réflexion d'information et de lutte anti-nucléaire (Crilan) et Stop EPR, ni à Penly ni ailleurs, demandent au Conseil d'Etat de remettre en cause cet avis. Celui-ci doit permettre la mise en service de l'EPR sur la base d'une procédure dérogatoire mise en place par un arrêté publié le 30 décembre 2015. Pour les associations, l'avis rendu par l'ASN témoigne de "la complaisance du « gendarme » du nucléaire envers les industriels".

... https://www.actu-environnement.com/ae/n ... #xtor=ES-6
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32960
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede bipbip » 10 Déc 2017, 15:36

EPR de Flamanville : 200 personnes évacuées de la salle des machines

Le 5 décembre 2017, 200 personnes ont été évacuées du chantier de l’EPR. Une fuite d’huile est entrée au contact d’une source de chaleur dans un local de la salle des machines, engendrant une fumée (une vapeur selon l’exploitant) qui a rendu l’air des locaux irrespirable. Les pompiers sont intervenus, l’incident n’a pas fait de blessés.

... http://www.sortirdunucleaire.org/France ... s-machines
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32960
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede bipbip » 26 Déc 2017, 18:56

Contestation de la transmission partielle du rapport sur Creusot Forge

Le 7 avril 2015, l’ASN rendait publique une anomalie dans la composition de l’acier du couvercle et du fond de cuve du réacteur EPR, en construction à Flamanville. Entre mai et septembre 2015, Lloyd’s Register Apave réalisait alors un rapport d’audit à l’usine Creusot Forge d’Areva, usine responsable du forgeage des éléments en cause. Les associations Réseau “Sortir du nucléaire" et Greenpeace France ont déposé un recours devant le tribunal administratif de Cergy-Pontoise afin que soit constatée l’illégalité de la décision de l’ASN de transmission partielle du rapport sur Creusot Forge ainsi que l’absence de bien-fondé de l’avis de la CADA.

Le 7 avril 2015, l’ASN rendait publique une anomalie dans la composition de l’acier du couvercle et du fond de cuve du réacteur EPR, en construction à Flamanville. Entre mai et septembre 2015, Lloyd’s Register Apave réalisait alors un rapport d’audit à l’usine Creusot Forge d’Areva, usine responsable du forgeage des éléments en cause.

Les associations Réseau “Sortir du nucléaire“ et Greenpeace France avaient alors demandé la communication de ce rapport à Areva qui leur transmit mais dans une version presque totalement caviardée. Suite à sa saisine par les deux associations, la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) émettait un avis favorable, en novembre 2016, à la communication de ce rapport, laissant à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) le soin d’apprécier les éléments relevant du secret industriel et commercial.

Fortes de cet avis, les associations avaient de nouveau demandé à l’ASN la communication dudit document ; ce qu’elle fit, envoyant une version numérique totalement non censurée du rapport d’audit. Toutefois, cet envoi était une erreur de l’ASN qui s’est alors empressée d’envoyer une version papier de nouveau partiellement caviardée.

Le 18 décembre 2017, les associations ont déposé un recours devant le tribunal administratif de Cergy-Pontoise afin que soit constatée l’illégalité de la décision de l’ASN de transmission partielle du rapport sur Creusot Forge ainsi que l’absence de bien-fondé de l’avis de la CADA.

Par ce recours, elles souhaitent contester la décision de l’ASN et l’avis de la CADA au sein duquel il est indiqué que lorsque la divulgation des informations est susceptible de porter préjudice à la réputation de l’entreprise, la demande d’accès à l’information peut être refusée.

Cette interprétation n’est pas conforme au droit de l’Union européenne, lequel revêt une normativité supérieure et ne prévoit que quelques exceptions à l’accès à l’information qui doivent être interprétées restrictivement. Dans le secteur du nucléaire, le secret industriel a tendance à être invoqué automatiquement par les industriels sans réelle démonstration, alors que son atteinte ne peut être caractérisée que si la valeur économique des informations en cause est prouvée et si elles s’inscrivent dans un secteur concurrentiel où elles sont susceptibles de revêtir de l’importance. L’ASN a tendance à se cacher derrière le secret industriel alors qu’elle a, en vertu du Code de l’environnement, une véritable mission d’information. Elle a la capacité de procéder à la divulgation de documents même si l’industriel se prévaut du secret. Le droit d’accès à l’information environnementale étant un droit supérieur (européen et constitutionnel), nous pouvons attendre légitimement de l’ASN qu’elle le fasse primer sur le secret industriel. Ne pas le faire revient à porter atteinte à ce droit fondamental et privilégier la protection d’un intérêt privé, celui de l’industriel...


Téléchargez notre recours auprès du tribunal administratif de Cergy-Pontoise :
http://www.sortirdunucleaire.org/IMG/pd ... ._vdef.pdf


http://www.sortirdunucleaire.org/Flaman ... rt-Creusot
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32960
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 17:20

EPR de Flamanville. Les essais à froid achevés, le calendrier confirmé

EDF vient d’annoncer avoir terminé, samedi 6 janvier 2018, les essais dits "à froid" de l’EPR de Flamanville lancés le lundi 18 décembre 2017. Le démarrage du réacteur est aussi confirmé pour le 4e trimestre 2018.

Lancés le lundi 18 décembre 2017, les essais dits "à froid" de l’EPR de Flamanville se sont achevés samedi 6 janvier, annonce EDF. "Cette phase d’essais a permis de réaliser avec succès le test d’étanchéité du circuit primaire du réacteur à une pression de plus de 240 bars (supérieure à la pression de ce circuit lorsqu’il est en exploitation). Plus de 500 soudures ont ainsi été inspectées durant cette épreuve hydraulique, supervisée par l’Autorité de sûreté nucléaire."

Les essais "à chaud" débuteront en juillet

La prochaine étape est désormais la préparation des essais dits "à chaud". Ils débuteront en juillet 2018. "Ces essais permettront de démontrer le bon fonctionnement de l’installation. Ils consisteront à tester les matériels dans des conditions de température et de pression similaires aux conditions d’exploitation", poursuit EDF.

... https://www.ouest-france.fr/normandie/c ... me-5489851
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32960
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede Pïérô » 17 Jan 2018, 22:00

Influence

Hinkley Point : comment le gouvernement britannique s’est embarqué dans un mégaprojet nucléaire risqué, coûteux, et probablement inutile

Le chantier du nouveau réacteur nucléaire EPR de Hinkley Point, construit par EDF au Royaume-Uni, commence à peine que déjà sont annoncés des délais et des augmentations de coûts. Le projet est toujours aussi contesté aussi bien au Royaume-Uni qu’en France, et au sein même de l’entreprise française. Comment le gouvernement britannique a-t-il pu signer un tel accord avec EDF malgré le prix exorbitant, les risques environnementaux, et les doutes sérieux sur la viabilité même du nucléaire face à la montée en puissance des renouvelables ?

Le Guardian revient en longueur sur l’histoire du projet Hinkley Point, en montrant comment une campagne de relations publiques savamment orchestrée, renforcée par les conflits d’intérêts et les pantouflages entre ministères et entreprises énergétiques, a donné naissance à ce projet titanesque malgré la faiblesse des justifications économiques et techniques.

... http://multinationales.org/Hinkley-Poin ... ue-dans-un
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede bipbip » 31 Jan 2018, 01:58

L’ASN anticipe un nouveau retard pour l’EPR de Flamanville

Lors de ses voeux annuels, l’Autorité de sûreté nucléaire s’est montrée réservée sur le calendrier de la mise en service de l’EPR de Flamanville. EDF l’espère pour fin 2018. Par ailleurs, le gendarme du nucléaire estime que la situation en matière de sûreté nucléaire est « moins préoccupante » qu’il y a un an.

... https://reporterre.net/L-ASN-anticipe-u ... lamanville
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32960
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede bipbip » 24 Fév 2018, 14:18

L’EPR de Flamanville présente une « anomalie notable » dans les soudures selon l'ASN

Lors de la Commission Locale d'Information du site de Flamanville (Manche) ce jeudi 22 février 2018, l'Autorité de Sûreté Nucléaire a évoqué des écarts de qualité de soudure sur le circuit secondaire du réacteur nucléaire de l'EPR.

La commission locale d'information du site nucléaire de Flamanville (Manche) se tenait ce jeudi 22 février 2018 au Pieux (Manche). Au cours de cette assemblée regroupant industriels, antinucléaires, syndicats et élus locaux, l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a évoqué des écarts de qualité de soudure sur le circuit secondaire du réacteur nucléaire EPR.

"Une anomalie notable"

Pour le gendarme du nucléaire, ces soudures présentent "une anomalie notable". Elles ne "prennent pas en compte le référentiel qui permet d'exclure une rupture du circuit". Ce référentiel avait été "pris en compte dans la démonstration de sûreté" du réacteur, a ajouté l'ASN.

... https://www.lamanchelibre.fr/actualite- ... elon-l-asn
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32960
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede bipbip » 24 Fév 2018, 21:06

EPR : Problèmes en série sur des pièces fondamentales, EDF et Framatome auditionnées par l’ASN

EDF s’était vantée début janvier 2018 du succès des premiers essais de démarrage mais il n’en est rien. Et avec la découverte de nouveaux défauts sur plusieurs éléments essentiels pour la sûreté, le calendrier va être plus que tendu pour démarrer l’EPR dans les délais. Et la facture plus que salée. L’exploitant et le fabriquant ont été auditionnés par l’Autorité de sûreté nucléaire le 7 février pour s’expliquer sur les problèmes rencontrés lors des essais à froid, sur l’instruction technique de la demande d’autorisation de mise en service et sur la découverte de nouvelles anomalies de fabrication affectant des équipements cruciaux pour la sûreté et le fonctionnement de l’installation. Défauts de qualité de pièces qui ont un air de déjà vus et qui font écho à ce qui a été découvert concernant de la cuve de l’EPR. Et à plein d’autres problèmes qui ont émaillé 10 années de chantier. Pas même achevé, déjà rafistolé ! Retour sur les dernières révélations d’un projet inutile, coûteux et dangereux dont personne ne veut.

... http://www.sortirdunucleaire.org/France ... -par-l-ASN
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32960
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede bipbip » 13 Mar 2018, 01:30

EPR en Finlande : Areva tout près de mettre fin à son cauchemar financier
Le consortium d'Areva SA et Siemens, en charge de la construction de l'EPR d'Olkiluoto 3 en Finlande, ont signé avec l'électricien TVO un accord de règlement global pour l'ensemble de leurs litiges. Le consortium paiera notamment une pénalité de 450 millions d'euros en deux fois en compensation de sa responsabilité dans les retards subis par TVO.
Après des années de conflit, Areva SA et Siemens, membres du consortium en charge de la construction de la centrale nucléaire d'Olkiluoto 3 (OL3) en Finlande, ont enfin signé avec l'électricien finlandais Teollisuuden Voima Oyj (TVO) un accord de règlement global pour l'ensemble de leurs litiges. Le groupe français réclamait 3,4 milliards d'euros de dédommagements, et TVO 2,6 milliards. Areva et TVO prévoient le closing de la transaction avant fin mars, lorsque les dernières conditions auront été satisfaites.
"Cet accord permet de régler tous les litiges qui les opposaient et met au point un nouveau mode de coopération pour achever le Projet OL3", a expliqué Areva dans un communiqué publié dimanche soir.
... https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... 71433.html

La centrale indienne de tous les dangers
En voyage en Inde en mars 2018, Emmanuel Macron engage la vente de six réacteurs EPR au gouvernement indien. Mais le site d’implantation projeté est en zone sismique. Et le projet chasserait les populations de pêcheurs. Un documentaire, « Are Vah », raconte la lutte des paysans contre le vieux projet de cette centrale géante.
... https://reporterre.net/La-centrale-indi ... es-dangers
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32960
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede bipbip » 12 Avr 2018, 15:57

EPR : Anomalies sur les soudures du circuit secondaire

Ce 10 avril 2018, EDF a annoncé que de nouveaux défauts ont été détectés dans les soudures du circuit secondaire du réacteur EPR de Flamanville. Ces soudures avaient pourtant été contrôlées et déclarées conformes. L’Autorité de sûreté nucléaire est allée conduire une inspection le jour même sur le site nucléaire. Elle a pointé du doigt une organisation et des conditions de travail nuisibles à la qualité de réalisation des contrôles. Elle souligne également la surveillance inadaptée d’EDF et de Framatome et considère que les contrôles doivent être étendus à d’autres circuits que le circuit secondaire. Le circuit dit secondaire est un circuit fermé dans lequel la vapeur produite dans le générateur de vapeur est conduite à la turbine, qui transforme son énergie en énergie mécanique. Il comprend : la partie secondaire des générateurs de vapeur, la turbine, le condenseur, les systèmes d’extraction et de réchauffage de l’eau condensée jusqu’au retour au générateur de vapeur, ainsi que les tuyauteries associées.

... http://www.sortirdunucleaire.org/France ... secondaire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32960
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede bipbip » 16 Avr 2018, 01:50

L'EPR, une faillite française

Retour sur le calendrier très tendu de mise en service de l’EPR avec François Lévêque, professeur d'économie à Mines-ParisTech, alors que le président de l’Autorité de Sûreté Nucléaire a annoncé mardi des défauts graves de soudure sur le site de Flamanville dans la Manche.

... https://www.franceculture.fr/economie/l ... tor=EPR-2-[LaLettre13042018]


Nucléaire : EPR : toujours plus de danger

La communication gouvernementale se met au goût de la transition énergétique. Dans les faits, la politique en faveur du nucléaire se poursuit en particulier par la construction et la multiplication de projets EPR.

L’expansion de l’industrie nucléaire fait l’objet d’une concurrence féroce entre ses différents acteurs. La Chine compte 19 chantiers en cours et EDF compte bien faire démarrer son premier EPR cet été à Taïshan. Et que fait l’état français ? Il soutien son champion !

Malgré tous les déboires du chantier d’EPR à Flamanville, entre autres , le géant français garde le sourire : son concurrent états-unien est lui aussi dans la panade. Face aux prévisions de croissance de la production électrique il n’est pas question de remettre en cause la filière. Voitures électriques, serveurs pour l’internet, « Data centers », ... la production doit augmenter de façon considérable pour assumer cette « transition » capitaliste.

Le passage au tout numérique est donc bien plus important que la transition énergétique. Car Internet, tels que le capitalisme le développe, consommera à l’échelle planétaire l’équivalent de la production de cent réacteurs d’ici 2030. Les choix effectués nécessitent une disponibilité 24 h sur 24, pour laquelle le nucléaire possède des atouts.

De la transition au maintien de la filière

La réduction affirmée de la part du nucléaire à 50 % de l’énergie électrique produite d’ici 2025 est constamment repoussée. Hulot se positionne maintenant sur 2035. Plusieurs éléments de langage sont mis à contribution pour faire avaler la couleuvre aux citoyens. Par exemple la « réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique » est en fait une augmentation de production d’énergies renouvelables (comme les 1 000 éoliennes d’Aveyron), mais certainement pas une fermeture de centrales. Fessenheim, dont la fermeture a été décidée, restera ouvert au moins jusqu’à la mise en service de l’EPR. Le message est clair : pas de diminution de production nucléaire.

« Le nucléaire est une énergie propre ». Pour tenter de justifier cette contre-vérité, l’État utilise une base de calcul en équivalent carbone et poursuit la fermeture des centrales thermiques. Mais les calculs ne prennent pas en compte l’extraction de l’uranium ou son enrichissement, pas plus que la question des déchets.

« L’énergie nucléaire est compétitive ». C’est oublier de dire que les caisses d’EDF sont constamment renflouées par le contribuable. C’est omettre que les recherches et développements sont assumés en grande partie par l’armée. Ainsi des volumes importants de financement sortent de la comptabilité d’EDF et trompent sur le coût réel. La propagande marche à plein régime pour justifier que la sortie du nucléaire ou même une simple réduction du parc ne soit pas à l’ordre du jour.

En 2007 la commission Écologie d’AL écrivait que l’industrie nucléaire était au plus mal. Et c’était vrai ! Cette industrie cherche maintenant à renaître de ses cendre en s’affirmant acteur de la « transition énergétique ». Après l’inauguration du réacteur de Taïshan, EDF pourra proclamer l’ouverture du premier EPR au monde. En grand vainqueur elle cherchera à restaurer sa légitimité en finissant Flamanville et Olkiluoto (Finlande) et en effaçant ainsi l’ardoise des déboires. Viendra ensuite Hinkley Point (Royaume-Uni)…

Cette fuite en avant nous pousse encore plus loin vers un accident majeur probable ! Car les EPR peuvent utiliser le combustible MOX, qui, rappelons-le est le principal responsable de la catastrophe écologique de Fukushima. Jamais rien n’est dit non plus sur les difficultés de démantèlement des futur EPR. Déjà se prépare l’existence de soixante réacteurs à l’arrêt dont nous ne savons que faire. Rien non plus sur l’accumulation des déchets. La poubelle de Bure servirait à faire oublier qu’ils existent, mais leur production continuera.

Reinette Noyée (AL Aveyron)


http://www.alternativelibertaire.org/?N ... -de-danger
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32960
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede bipbip » 24 Mai 2018, 23:14

EDF prépare un nouvel EPR

Nucléaire: EDF reste sur ses positions pour l'avenir du parc français
EDF a réitéré mercredi sa volonté de ne fermer aucun réacteur nucléaire avant 2029 hormis ceux de la centrale de Fessenheim, et d'obtenir l'autorisation d'en garder certains en service jusqu'à 60 ans, mais sans préciser combien.

"Nous sommes confiants dans notre capacité à exploiter en toute sûreté (le) parc (nucléaire) jusqu'à 60 ans (...), mais il ne nous parait pas réaliste d'emmener l'ensemble du parc à cette échéance", écrit l'électricien dans sa contribution publiée mercredi sur le site de la Commission nationale du débat public.

Ce texte s'inscrit dans le débat en cours sur l'élaboration de la feuille de route énergétique de la France pour la période 2019-2023 et des orientations à horizon 2028. Il doit permettre au gouvernement d'aboutir à un texte définitif à la fin de l'année.

Actuellement, EDF a l'autorisation d'exploiter les 58 réacteurs de son parc français pendant 40 ans. Un certain nombre commenceront à atteindre cette échéance à partir de 2019 et EDF prévoit de grands travaux pour obtenir de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) le droit de prolonger leur vie de dix années supplémentaires, soit jusqu'en 2029 pour les plus anciens.

Dans sa contribution, EDF en dit un peu plus sur la manière dont il envisage de faire évoluer son parc après cette date. Il prévoit qu'il devra commencer à "anticiper des arrêts" pour lisser dans le temps la fermeture des centrales et éviter d'avoir à en arrêter trop en même temps.

"Nous envisageons certains des arrêts dès le début des échéances des cinquièmes visites décennales", soit à l'atteinte des 50 ans de fonctionnement.

EDF ne précise toutefois pas combien de réacteurs il entend fermer et admet que "les décisions sur l'évolution du mix-électrique relèvent évidemment de la puissance publique".

Le mois dernier, Nicolas Hulot avait rappelé que si EDF défend ses intérêts, "ce n'est pas à EDF de me dire, de nous dire (...) que nous n'allons pas fermer d'autres réacteurs pendant le quinquennat". L'objectif du gouvernement est de réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50%, mais plus dès 2025 comme le prévoyait la loi sur la transition énergétique de 2015.

EDF confirme aussi qu'il travaille toujours au développement d'un réacteur EPR "simplifié" pour renouveler une partie du parc nucléaire français. Il dit d'ailleurs attendre "une décision prochaine" de l'Etat pour lancer le processus permettant de mettre une "première" centrale en service "en 2030 ou à peu près".

https://www.romandie.com/news/Nucleaire ... 920425.rom
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32960
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede bipbip » 02 Juin 2018, 20:46

L’EPR démarrera avec « au moins des mois de retard », selon l’IRSN
Le démarrage de l’EPR de Flamanville (1,6 GW, Manche), actuellement prévu fin 2018, pourrait accuser un nouveau retard d’« au moins plusieurs mois » en raison de réparations qu’EDF devra réaliser sur des soudures défectueuses, a déclaré mercredi 30 mai au site d’information sur l’énergie Montel un haut responsable de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), le bras droit technique de l’ASN.
... https://www.montel.no/fr/story/lepr-dma ... rsn/905407

EPR de Flamanville : il faut stopper la fuite en avant et abandonner définitivement le chantier !
Alors qu’EDF s’apprête à annoncer un nouveau retard pour l’EPR de Flamanville, le Réseau “Sortir du nucléaire" appelle à arrêter les frais et à stopper ce chantier catastrophique.
... http://www.sortirdunucleaire.org/EPR-de ... a-fuite-en
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32960
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: le programme EPR doit être abandonné

Messagede bipbip » 20 Juin 2018, 14:08

EPR de Flamanville : nouveau retard en raison de l’analyse par l’ASN des défauts de soudure

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ne rendra pas avant « plusieurs mois » son avis sur les soudures défecteuses du réacteur nucléaire EPR en construction à Flamanville (Manche), a annoncé mardi 19 juin le gendarme du nucléaire.

« Globalement à la rentrée, on aura encore des matières à discuter (...) L’avis de l’ASN est clairement une affaire de plusieurs mois », a indiqué Eric Zelnio, chef du pôle EPR à l’ASN de Normandie, interrogé à Caen lors d’une conférence de presse, sur les problèmes de soudures de l’EPR annoncés en mars. « Le calendrier d’EDF, c’était livraison du combustible (à Flamanville ndlr) cet été et chargement (du combustible dans le réacteur ndlr) en décembre. (La livraison du combustible ndlr) cet été c’est cuit. La livraison du combustible cette année, c’est encore envisageable. Le chargement, c’est après », a ajouté M. Zelnio.

En conséquence des problèmes de soudures, EDF a annoncé en mai envisager quelques mois de retard supplémentaires tout en maintenant pour l’heure son objectif de démarrage à la fin de l’année pour une mise en service commerciale en 2019, soit sept ans de retard

https://reporterre.net/EPR-de-Flamanvil ... es-defauts
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32960
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités