Stop nucléaire, initiatives

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Re: Stop nucléaire, initiatives

Messagede Pïérô » 31 Jan 2016, 13:59

Belgique

La Belgique vient de redémarrer fin décembre 2 vieux réacteurs construits en 1975 (Doel 3 et Tihange 2) bourrés de fissures. En même temps, elle en a profité pour prolonger leur durée de vie de 10 ans, oubliant du même coup la sortie du nucléaire prévue normalement maintenant et repoussée à l’horizon 2025. Lire plus de détails ici (la voix du nord http://www.lavoixdunord.fr/region/faut- ... b0n3295441)(rtbf http://www.rtbf.be/info/belgique/detail ... id=9188158 )

Faisons entendre un immense cri d’inquiétude et nous pourrons le convaincre de désamorcer cette bombe à retardement. La pétition ici demande une nouvelle étude par une commission indépendante sur l’évaluation des risques de ces centrales.

... http://bxl.indymedia.org/spip.php?article10007
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Stop nucléaire, initiatives

Messagede bipbip » 04 Fév 2016, 14:39

Plus de 400.000 signatures pour « éviter un nouveau Tchernobyl » en Belgique

Une pétition, lancée jeudi 28 janvier sur la plate-forme Avaaz, a récolté après moins de 24 heures plus de 330 000 signatures. Son objectif ? Appeler les parlement et gouvernement belges, ainsi que tous ceux des Etats-membres concernés, à « procéder immédiatement à une nouvelle évaluation de l’impact environnemental transfrontalier » des réacteurs de Doel et Tihange.

« Selon les experts, l’Europe pourrait être confrontée au risque nucléaire le plus grave depuis Tchernobyl, à cause du redémarrage par la Belgique de deux vieilles centrales pleines de fissures », avance la pétition.

... http://www.reporterre.net/spip.php?page ... ticle=8902
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Stop nucléaire, initiatives

Messagede bipbip » 28 Avr 2016, 13:28

ST Jean du Gard (30) samedi 30 avril 2016

Salle Stevenson(cinéma)

Pour faire sa fête au nucléaire UNE JOURNÉE PARTICULIÈRE

Dessin animé/Débat aussi/ Sketch/Humour/Fiction/Docu/ Docu-fiction/Clip/Rock/Dance...

11H : Atomic Café La désopilante histoire de la propagande nucléaire américaine

14H : Compilée d’en rire Des Shadoks aux Simpson, des Têtes à Claques à Irina et Igor, en passant par les inconnus...

16H : Dr Folamour Ou comment nous avons appris à ne pas avoir peur et à aimer la bombe

18H : À Bure pour l’éternité La cerise sous le gâteau, dernière lutte avant solution finale et enfouissement définitif (lol), documentaire...
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Stop nucléaire, initiatives

Messagede bipbip » 17 Sep 2016, 14:30

Nucléaire : Les antinucléaires redoublent d’énergie

L’industrie du nucléaire est en difficulté à l’échelle mondiale depuis Fukushima. En France, de l’extraction de l’uranium à son enfouissement en passant par la construction des centrales, leur mise à jour et leur contrôle, tout est critiquable. Et la contestation prend un nouvel essor.

Les différents acteurs de la filière nucléaire française traversent une mauvaise période. Areva est en effet au cœur de la tourmente avec son procès sur l’attribution incompréhensible d’un gisement d’uranium épuisé, mais aussi plus récemment avec les révélations sur les malfaçons dans la construction et la validation de 128 pièces de réacteurs en activité en France.

L’Agence de sécurité du nucléaire (ASN), qui doit contrôler la filière, s’est compromise en demandant des rapports fondés sur la confiance aux principaux acteurs, Areva et EDF, qui avaient truqué les anciens rapports.

Un projet à 100 milliards pour pérenniser les centrales

EDF patauge de son côté avec ses nouveaux réacteurs EPR en Finlande et en France (Flamanville), et est au bord de la faillite. Malgré ces échecs, l’entreprise poursuit sa course folle en annonçant la production de deux nouveaux EPR en Angleterre, projet qui lui a coûté la démission de deux administrateurs de l’entreprise. Dans un souci de pérennisation de son parc de quarante ans à soixante ans, EDF a lancé le « grand carénage ». Un projet de 100 milliards d’euros très dangereux dans sa mise en application, comme en atteste l’accident de la centrale de Paluel où un générateur de vapeur est tombé durant son remplacement. La pièce pesant quelques 450 tonnes est tombée à quelque mètre de la piscine de stockage des combustibles, et en a fissuré la dalle. Et pour finir, l’enfouissement des déchets à Bure constitue le sommet de l’échec de la filière, un projet pour faire oublier les déchets, les cacher, tout ceci dans la plus grande illégalité.

Finalement, la fuite en avant du nucléaire ne se poursuit que par raison d’État. Dans le projet de croissance verte, le nucléaire émet peu de carbone et deviens donc énergie propre ! Militairement, la dissuasion est toujours un concept indéboulonnable de la défense du territoire. Économiquement, le pays est leader dans cette industrie et ne peut pas se permettre d’abandonner malgré la faillite du modèle.

Pour exemple de la mauvaise foi de l’État, la centrale de Fessenheim, qui devait être fermée durant le mandat de Hollande, ne le sera qu’à partir du moment où l’EPR ouvrira. Donc aucune intention de réduire la part du nucléaire dans l’énergie produite, d’autant que la vieille centrale comporte une des pièces défectueuses d’Areva, un générateur de vapeur. Pendant ce temps EDF pousse pour la remettre à niveau et prolonger sa durée de vie à soixante ans. Projet qui devrait coûter des milliards, sans compter les danger du grand carénage. Au vu de ces renseignements le collectif Stop Fessenheim pousse pour que le réacteur n° 2, qui est actuellement fermé pour rechargement du combustible, ne rouvre jamais.

La contestation touche aussi la construction de l’EPR. L’interminable chantier est émaillé de malfaçons comme le béton mal coulé des enceintes de confinement ou le couvercle du réacteur qui est non conforme aux normes. À cela s’ajoute les conditions de travail illégal qui ont été révélées pour 450 ouvriers qui habitent dans des camping insalubres, et dont les horaires dépassent les temps légaux de travail. En tout, le chantier coûtera quatre fois plus cher que prévu initialement, et son achèvement est incertain. L’EPR pose aussi le problème d’être un réacteur très puissant, sa production sera orientée vers la vente à l’international.

Comme signe d’abdication devant l’énormité des déchets produits, l’État tente de construire le puits de Bure pour enfouir tout cela à 500 mètres de profondeur, bel enterrement pour une pollution qui durera des dizaines de milliers d’années. L’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), qui gère le projet dispose de moyens quasi illimités pour corrompre les élus et la population, au bout de vingt ans le projet entre désormais dans sa phase finale. Comptant sur une capacité de mobilisation faible au niveau local (sept habitants au km2), l’Andra s’est imposée sans même prendre les précautions basiques comme un permis de construire. Pas plus qu’elle ne s’est émue de la contestation à l’encontre du site choisi. Aussi la rébellion se montre d’autant plus cinglante qu’elle est devenue nationale.

Occupation et zadification

La lutte est également ancrée dans le territoire, le site du bois Lejuc qui doit accueillir le puits est désormais considéré comme un « commun » au bénéfice des habitants qui le partagent, les agriculteurs, habitants, naturalistes se joignent à la résistance des antinucléaires. L’occupation du bois par les militants et militantes suivie de son expulsion, puis d’une tentative de réoccupation contre les milices de l’Andra, pose les bases d’un conflit très dur. À l’heure où cet article est écrit, le tribunal de grande instance local à suspendu la poursuite des travaux sur le site. Les 6 hectares de forêt qui ont été défrichés et le kilomètre de mur en béton qui a été construit doivent devenir légaux dans les six mois. Malgré la décision de justice, l’Andra poursuit les travaux.

La galaxie d’associations qui se mobilisent contre le nucléaire agit essentiellement au travers d’une argumentation technique sur le risque technologique, ou sur un refus local de populations atteintes par les projets. L’argumentation de l’État tient la route grâce à l’utilisation des moyens financiers et de la force. D’un point de vue global, la perspective d’un avenir meilleur est largement sapée par la promesse de l’État d’une croissance verte qui permettrait au capital de poursuivre sa course en recyclant son discours.

Il est donc nécessaire qu’un discours et une action libertaires se développent au travers de ces luttes. L’utilisation d’énergies alternatives ou leur absence d’utilisation ne peut se faire que par un contrôle des populations concernées qui ne produiront qu’en fonction de leurs besoins, et non pas dans une logique d’accumulation et de consommation. Ainsi des syndicats qui commencent à douter de la faisabilité d’un EPR ou de sa sécurité seraient peut-être prêts à dire que le nucléaire n’est plus une solution. Dans une autre approche, où les syndicats sont absents, c’est la lutte locale qui primera, comme à Bure. La zadification du site doit être aidée par toutes les forces disponibles, ce sera une activité d’implantation qui déterminera les courants de la lutte et la nature de la contestation.

Allons à Flamanville les 1er et 2 octobre comme à Bure pendant les années à venir, l’industrie du nucléaire est fragile et une action forte sera déterminante !

Reinette noyée (AL nomade)

http://www.alternativelibertaire.org/?N ... nucleaires
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Stop nucléaire, initiatives

Messagede bipbip » 10 Nov 2016, 11:07

12/13 novembre à Montreuil : 2e Rencontres nationales contre le crime atomique

Après une première rencontre à Avignon à la mi août voici une deuxième à Montreuil le WE des 12 et 13 novembre organisée par le Mouvement Contre le Crime Atomique (MCCA).

2e Rencontres nationales contre le crime atomique : convergence des luttes antinucléaires

Après les 1ères Rencontres antinucléaires nationales pour l’Arrêt immédiat du nucléaire initiées par le MCCA au mois d’août 2016 en Provence, ces 2e Rencontres nationales auront lieu en Ile de France (Montreuil) les 12 et 13 novembre 2016.

Le principe est le même : autogestion, ouvert aux personnes comme aux collectifs et groupes de toutes les régions qui se reconnaissent et se positionnent, face au crime atomique, pour une mise à l’arrêt immédiat de toutes les installations nucléaires. Le seul moyen de cesser de porter atteinte à la santé et à la vie par les rejets radioactifs permanents, de cesser de produire quotidiennement des déchets radioactifs mortels pour nous et les 1000 générations à venir, d’éviter la catastrophe nucléaire sur notre territoire et sur les pays alentours, de cesser de contaminer durablement l’environnement, de lever la menace du cataclysme destructeur total planétaire.

Les « 1ère rencontres » ont déjà permis de confirmer la justesse de ce positionnement sans atermoiement, sans préalable techno-scientiste ni alignement sur des stratégies politiciennes hors-jeu.

Des axes précis d’actions ont été évoqués et débattus conduisant à agir sur plusieurs niveaux pour hâter l’heure de la libération de cette occupation-domination-oppression atomiste. Ces "2èmes rencontres" en sont le prolongement et l’enrichissement, chacun-e étant invité à faire bénéficier le collectif de son expérience et de ses savoirs pratiques à partir de sa spécificité de lutte.

Le MCCA propose un espace d’intelligence collective et de synchronisation inter-régionales et nationales des luttes. Il ne s’agit pas d’une structure supra mais d’une dynamique nouvelle de luttes efficaces contre les criminels de la destruction atomique. Chaque entité locale, régionale, thématique garde évidemment sa pleine et entière autonomie et bénéficie des apports réflexifs, pratiques de terrain et organisationnels du collectif informel inter-régional. Le MCCA est ce que chacun et chacune en fait. Chacun-e y a son rôle à jouer.

Le lieu de ces rencontres en Île-de-France : 35 rue Gaston Lauriau 93 Montreuil (Métro Croix de Chaveau Ligne 9 du métro parisien) à partir de 9h.
Important : pour des raisons organisationnelles il est demandé de confirmer sa venue en adressant un mail qui précise le nombre de personne(s) à : contact@mcca-ain.org


« L’appel fondateur du MCCA de l’Ain :

Ici en France, pays le plus nucléarisé au monde par habitant, à chaque minute chacune des 125 installations nucléaires civiles (INB) dont les 58 réacteurs atomiques des centrales électriques, des installations nucléaires militaires-secrètes (INBS), des ICPE nucléaires (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement) rejette des substances radioactives mortelles :

- dans l’air que nous respirons,
- dans l’eau que nous buvons et avec laquelle nous cuisinons, dans laquelle nous nous baignons ou pêchons et avec laquelle les agriculteurs arrosent les cultures,
- sur la terre que nous habitons et parcourons.

À chaque minute, en permanence chacune des installations atomiques « civiles » ou « militaires » disséminées sur le territoire génère des déchets radioactifs mortels dont certains le seront encore dans un million d’années, imposant ainsi des maladies mortelles à nos enfants et petits-enfants durant plus de 1 000 générations.

C’est humainement monstrueux, c’est éthiquement immoral. Le nucléaire est moralement et socialement inacceptable. Il faut que ça s’arrête immédiatement et sans aucune autre considération financière, économique, technique, bureaucratique, de pouvoir, d’égo. On ne pactise pas avec le crime, on le l’accompagne pas, on ne le gère pas.

À danger immédiat, arrêt immédiat, inconditionnel et définitif !


https://paris-luttes.info/12-13-novembr ... 2emes-6958
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Stop nucléaire, initiatives

Messagede bipbip » 05 Jan 2017, 16:38

Les 3es Rencontres nationales antinucléaires, à Lyon

Samedi 7 janvier 2017

Image

Les 3es Rencontres nationales auront lieu en région lyonnaise le 7 janvier 2017. Elles sont le prolongement des 1res et 2es Rencontres antinucléaires nationales pour l’Arrêt immédiat du nucléaire initiées par le MCCA aux mois d’août en Provence et novembre 2016 en Région parisienne.

Ces Rencontres sont un espace d’intelligence collective et de synchronisation inter-régionales et nationales de luttes.

Hâter l’heure de la libération de l’occupation atomiste et de la dépendance nucléaire dépend de chacun et chacune. Ces « 3es rencontres nationales » sont l’occasion de faire bénéficier le collectif de son expérience et de ses savoirs pratiques. Les deux premières rencontres ont confirmé le bien-fondé d’un positionnement sans atermoiement, sans préalable techno-scientiste ni alignement sur des stratégies politiciennes hors-jeu. Pour l’action.

Le principe est le même : autogestion, ouvert aux personnes comme aux collectifs et groupes de toutes les régions qui se reconnaissent et se positionnent, face au crime atomique, pour une mise à l’arrêt immédiat de toutes les installations nucléaires. C’est le seul moyen de faire cesser les atteintes graves à la santé et à la vie par les rejets radioactifs permanents ; de cesser de produire quotidiennement des déchets radioactifs mortels pour nous et les 1000 générations à venir ; d’éviter la catastrophe nucléaire sur notre territoire et sur les pays alentours ; de cesser de contaminer durablement l’environnement ; de lever la menace du cataclysme destructeur total planétaire.

Lieu des 3e Rencontres nationales : bar fédératif « les Clameurs » 23 rue d’Aguesseau , Lyon 7e (Métro D . Tram T1 . Bus C12 et C23 / arrêt « Guillotière » ou « Gabriel Péri ») de 10h à 18h. site internet du lieu . plan de situation .

Important : pour des raisons organisationnelles il est demandé de confirmer sa venue en adressant un mail qui précise le nombre de personne(s) à : contact@mcca-ain.org

Tu souhaites rejoindre le collectif d’organisation de ces 3es rencontres ? : contact@mcca-ain.org

http://mcca-ain.org/index.php/rencontres-mcca-2016
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Stop nucléaire, initiatives

Messagede Pïérô » 02 Mar 2017, 11:48

Achères (78) vendredi 3 mars 2017

Ciné-débat « Power to change »
La rébellion énérgetique

Film de Carl-A.Fechner

à 20h30, Cinéma Pandora, 6 allée Simone Signoret (place du Marché), Achères (78)

Le nucléaire est moribond, mais il bouge encore.

En effet, la baisse continue du coût des énergies renouvelables, le développement de l'auto production, la diminution de la consommation du fait notamment des économies d'énergie semblent condamner la production centralisée d'électricité nucléaire dont les coûts ne peuvent que s'envoler du fait du grand carénage et de normes de sécurité post Fukushima de plus en plus contraignantes donc coûteuses.

Mais malgré les milliards d'euros qui partent en fumée, l'Etat français et les lobbies s'entêtent: recapitalisation d'EDF avec l'argent du contribuable, poursuite calamiteuse de l'EPR, volonté de faire durer le plus longtemps possible les vieilles centrales à bout de souffle, Bure etc.

La logique économique l'emportera-t-elle sur l'aveuglement idéologique avant l'accident ?

http://www.confluence-sortirdunucleaire.fr/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Stop nucléaire, initiatives

Messagede bipbip » 06 Mar 2017, 18:33

Alsace
Rassemblement anti-nucléaire les 11 et 12 mars 2017

Strasbourg le 11 mars à 14h : Maison de la Région Grand Est (Place Adrien Zeller) Si vous avez une poussette, apportez-la !

Fessenheim le 12 mars à 10h30 : rassemblement devant la centrale nucléaire


Image

Toutes et tous contre la nucléarisation du Grand Est et pour la fermeture de Fessenheim !

Six ans après l’accident de Fukushima, le gouvernement français n’a toujours pas enclenché la transition énergétique qu’il promettait.

Celle-ci devait commencer par la fermeture de Fessenheim, la doyenne des centrales nucléaires françaises, qui menace toute une région européenne. Pourtant, cette promesse de campagne de François Hollande n’a pas été tenue et la fermeture est loin d’être acquise, le gouvernement ayant refusé de tenir tête à EDF !

En parallèle, l’industrie nucléaire, telle une pieuvre, a étendu ses tentacules sur la région Grand Est. Aux sites de stockage de déchets déjà construits se rajoutent de nombreux projets, dont le projet Cigéo d’enfouissement en profondeur des déchets les plus radioactifs, à Bure dans la Meuse.

Qu’allons nous laisser à nos enfants ? De la radioactivité en héritage ?

C’est pourquoi nous vous invitons toutes et tous à nous rejoindre le 11 mars à Strasbourg pour une grande manifestation régionale, puis le 12 mars à Fessenheim, pour dire stop au nucléaire et exiger une vraie transition énergétique !

Au programme :

Samedi 11 mars, à Strasbourg

14h : Rassemblement devant la Maison de la Région Grand Est (Place Adrien Zeller)

14h30 : Manifestation – Départ du cortège

15h15 : Passage sur la Place de la République (dépôt de gerbe, minute de silence pour les victimes du nucléaire et prises de parole)

16h30 : Arrivée Place Kléber (musique, fresque, prises de parole, stand, animations…)

19h : Autour de bougies, Place Kléber, nous nous inclinerons à la mémoire des victimes de Fukushima, de Tchernobyl et du nucléaire.

En soirée à 20h : Projection-débat au cinéma Star – Saint Exupéry de Strasbourg, film « Déchets radioactifs – 100.000 ans sous nos pieds » et témoins de la lutte contre CIGÉO

Cette mobilisation se poursuivra devant la centrale de Fessenheim : Dimanche 12 mars, à Fessenheim

10h30 : rassemblement devant la Maison des énergies

11h : manifestation, départ du cortège jusqu’à la centrale

13h – 16h : retour devant la Maison des énergies pour des animations, stands, repas…

Contacts : stopfessenheim@gmail.com
andre.hatz@wanadoo.fr
tél. +33 3 88 08 00 27
gsm +33 6 82 02 69 79

http://www.sortirdunucleaire.org/Rassem ... et-12-mars
https://www.facebook.com/events/216643492073135/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Stop nucléaire, initiatives

Messagede bipbip » 09 Mar 2017, 16:59

Paris samedi 11 mars 2017

Débat "Arrêt du nucléaire : Pourquoi ? Comment ?"

à 18h, Local EDMP, 8 impasse Crozatier, Paris 12e

Six ans après le début d 'une des plus grandes catastrophes nucléaires de l'histoire...

... rien n'est résolu.
Malgré tous les efforts, la centrale en ruine continue à diffuser massivement de la radioactivité dans l'air et dans l'eau, et à exposer quotidiennement les centaines de travailleurs qui assurent, souvent sans protections adéquates, les travaux de Sisyphe visant à contenir cette radioactivité. Ce qui se vérifie à Fukushima comme à Tchernobyl, c'est que l'homme n'a pas en réalité la maîtrise du monstre atomique qu'il a créé.

Pourtant l'État japonais fait tout pour donner l'apparence d'un retour à la normale. Il a sans vergogne rehaussé les normes fixant la limite de dose « acceptable » (passée de 1 mSv/an à 20) et, même s'ils s'avèrent inefficaces, les énormes travaux de décontamination entrepris lui servent d'alibi pour justifier sa politique de retour forcé en territoire contaminé des populations qui ont dû fuir (les indemnités accordées aux évacués vont être bientôt supprimées, ainsi que l'aide au logement aux 32 000 réfugiés « volontaires »). Et il compte bien exploiter l'immense spectacle des Jeux olympiques de Tokyo en 2020 pour faire croire que la page du désastre est tournée.

Vivre avec la contamination radioactive, c'est bien ce que les gestionnaires du désastre tentent d'imposer aux populations des zones touchées par la catastrophe (au Japon comme, vingt-cinq ans plus tôt, en Belarus, victime des retombées de Tchernobyl). Et cela avec la collaboration active d'« autorités » nucléaires internationales, au premier rang desquelles figurent des Français (tel Jacques Lochard, directeur du CEPN et promoteur du programme Ethos). Ces nucléocrates poursuivent une logique précise : tout en continuant à faire passer le nucléaire pour une industrie comme les autres, ils cherchent à habituer les populations à l'idée qu'une catastrophe nucléaire serait gérable et une vie normale possible en zone contaminée. Car ils le savent bien, eux, que ce scénario est appelé à se reproduire ailleurs dans le monde...

Et chez nous, c'est pour quand ?

Non, ce n'est pas de la science-fiction : une prochaine catastrophe nucléaire en France est désormais « probable », de l'aveu même de l'Autorité de sûreté nucléaire... 58 réacteurs vieillissants, dont le lobby nucléaire veut à tout prix prolonger la durée de vie... Des cuves qui ne devraient en aucun cas céder mais dont on découvre aujourd'hui qu'elles ont subi dès le départ des malfaçons... Des travaux d'entretien de plus en plus lourds mais de plus en plus bâclés, en raison d'un recours à la sous-traitance en cascade... Des compétences et des savoirs qui disparaissent avec le départ des salariés âgés... Tout est en place pour que l'accident majeur devienne prochainement réalité.

Et pourtant, même sans accident, s'acharner à poursuivre (à relancer !) le programme nucléaire, c'est de la folie criminelle. Car, on le sait désormais, le nucléaire, c'est :
• une technique qu'on ne maîtrise pas, aux conséquences ingérables : des montagnes de déchets radioactifs se sont accumulées dont on ne sait que faire, mais qui, insidieusement, par les fuites et les transports multiples, contaminent peu à peu l'air, la terre et les eaux ̶ ce que les autorités, locales et nationales, veulent ignorer ou cacher. Le projet Cigéo d'enfouissement des déchets à Bure, dans la Meuse, est une folie technologique qui ne ferait que multiplier gravement les sources de contamination, et cela pour des siècles.
• un gouffre financier qui plombe l'économie. 170 milliards d'euros (cour des comptes 2012) engloutis dans la construction des centrales. 75 milliards prévus pour le « grand carénage » (cour des comptes 2016) + 25 milliards de maintenance. Les chantiers d'EPR passés de 3,3 à 10 milliards. Un coût de démantèlement des centrales astronomique, mais impossible à chiffrer car on ne sait pas faire...
• un permanent déni de démocratie : nous a-t-on jamais demandé si nous voulions, pour prix de notre supposé confort électrique, assumer les risques immenses du nucléaire ? Et voulons-nous vraiment de la gestion militaire du territoire qui nous attend en cas de catastrophe ?

Oui, il est temps de réagir massivement et d'exiger sans détour la seule décision qui s'impose :

l'arrêt immédiat du nucléaire civil et militaire

Venez en débattre ce 11 mars de 18 à 20 heures au 8 impasse Crozatier, Paris 12e
(M° Ledru-Rollin, Reuilly-Diderot ou Gare de Lyon)

Collectif contre l'ordre atomique
contre-lordre-atomique@riseup.net

https://paris.demosphere.eu/rv/53628
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Stop nucléaire, initiatives

Messagede bipbip » 11 Mar 2017, 14:01

Strasbourg+Fessenheim (67+68)

Rassemblement anti-nucléaire les 11 et 12 mars 2017

. Strasbourg le 11 mars à 14h : Maison de la Région Grand Est (Place Adrien Zeller) Si vous avez une poussette, apportez-la !

. Fessenheim le 12 mars à 10h30 : rassemblement devant la centrale nucléaire


Image

Au programme :

Samedi 11 mars, à Strasbourg

14h : Rassemblement devant la Maison de la Région Grand Est (Place Adrien Zeller)

14h30 : Manifestation – Départ du cortège

15h15 : Passage sur la Place de la République (dépôt de gerbe, minute de silence pour les victimes du nucléaire et prises de parole)

16h30 : Arrivée Place Kléber (musique, fresque, prises de parole, stand, animations…)

19h : Autour de bougies, Place Kléber, nous nous inclinerons à la mémoire des victimes de Fukushima, de Tchernobyl et du nucléaire.

En soirée à 20h : Projection-débat au cinéma Star – Saint Exupéry de Strasbourg, film « Déchets radioactifs – 100.000 ans sous nos pieds » et témoins de la lutte contre CIGÉO

Cette mobilisation se poursuivra devant la centrale de Fessenheim : Dimanche 12 mars, à Fessenheim

10h30 : rassemblement devant la Maison des énergies

11h : manifestation, départ du cortège jusqu’à la centrale

13h – 16h : retour devant la Maison des énergies pour des animations, stands, repas…

Contacts : stopfessenheim@gmail.com
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Stop nucléaire, initiatives

Messagede bipbip » 13 Mar 2017, 12:09

Marche antinucléaire à Strasbourg et Fessenheim
Près de 500 manifestants ont marché samedi depuis l’ex Conseil régional d’Alsace (Verdammi!) jusqu’à la place Kléber en passant par le monument aux (deux) morts (français et allemand) place de la République où on s’est souvenu des victimes passées tout en espérant qu’il n’y en ait pas dans l’avenir.
... http://la-feuille-de-chou.fr/archives/95389


Fessenheim : "La France est engagée dans une impasse énergétique", selon l'Observatoire du nucléaire
Stéphane Lhomme, directeur de l'Observatoire du nucléaire, s'est indigné, dimanche sur franceinfo, de la promesse non-tenue par François Hollande, quant à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin).
Entre 700 à 1 000 militants anti-nucléaires ont manifesté, dimanche 12 mars, à Fessenheim, dans le Haut-Rhin, pour réclamer la fermeture de la doyenne des centrales nucléaires françaises. Stéphane Lhomme, directeur de l'Observatoire du nucléaire, organisme indépendant, a dénoncé, dimanche sur franceinfo, une promesse de François Hollande qui "ne sera pas tenue". Il a également déploré la politique énergétique de la France, située "dans une impasse".
... http://www.francetvinfo.fr/societe/nucl ... 93763.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Stop nucléaire, initiatives

Messagede bipbip » 17 Mar 2017, 19:57

Action anti-nucléaire à Lyon le 18 mars

A l’appel de la coordination Stop Bugey, une grande action contre le nucléaire.
De 13h à 17h sur les ponts lyonnais, et à 17h30 Place Pradel.

Image

La centrale nucléaire du Bugey aux portes de Lyon a presque 40 ans d’âge comme celle de Fessenheim. Cette centrale est vieille, elle était prévue pour un fonctionnement pendant 30 ans.

4 vieux réacteurs sont encore en fonctionnement et le centre ICEDA « plaque tournante » de déchets nucléaires sera bientôt en service.

Un danger permanent pour toute la région lyonnaise.

Les incidents se succèdent : fuites radioactives à répétition, des vannes qui dysfonctionnent, des appareils de mesure défectueux, etc. Le réacteur 5 avec une enceinte de confinement non étanche ne satisfait plus aux normes de sûreté nucléaire : il est à l’arrêt depuis 1 an et demi. Les réacteurs 2, 3 et 4 comportent des pièces non conformes à la sûreté, suite aux falsifications des fabricants (Creusot Forges et Japan Casting and Forging Corporation). La sûreté nucléaire n’est qu’un mythe.

Cette centrale comme toutes les autres rejette en permanence des produits radioactifs et chimiques qui contaminent notre environnement.

Les conditions d’un accident grave sont réunies …

Le nucléaire nous menace et nous ruinera.

Comme toute l’industrie nucléaire, EDF est en grande difficulté financière. L’arrêt d’un réacteur pour maintenance, c’est une perte de plus d’un million d’euros par jour.

EDF privilégie de plus en plus la production au détriment de la sûreté.

En janvier, l’Autorité de Sureté Nucléaire en acceptant le redémarrage du réacteur 4 comportant de graves malfaçons, a renié son rôle et a cédé à la pression d’EDF.

En cas d’accident au Bugey, le nuage radioactif sera sur Lyon en quelques minutes, les rejets radioactifs arrivés dans le Rhône pollueront les réserves d’alimentation en eau potable pour Lyon en quelques heures !!! On ne pourra pas évacuer les millions de Lyonnais touchés ; la plupart devront vivre en zone contaminée, les enfants avec des dosimètres comme à Fukushima.

Sommes-nous prêts à l’accepter ? NON

Nous exigeons l’arrêt immédiat de la centrale du Bugey et nous vous appelons à agir pour éviter une catastrophe nucléaire.


https://rebellyon.info/Action-anti-nucl ... mars-17529
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

La Loire à Zéro... nucléaire, samedi 8 avril 2017

Messagede Pïérô » 06 Avr 2017, 20:56

La Loire à Zéro Nucléaire

Samedi 8 avril 2017

Après les rassemblements de FuKuChiNON (2014), et de Flamanville (2016), Sortir du Nucléaire 72 est partenaire du collectif Sortir du Nucléaire Loire & Vienne qui organise et vous invite à la journée : La Loire à Zéro Nucléaire (cheminements à vélo, à pied, toue, radeau, kayak… de la centrale nucléaire de St-Laurent-des-Eaux/Nouan à Blois). St Laurent est à 125 km du Mans environ, mais, comptez 2 h 1/4 de route.

9 h 30 : Rendez-vous près de la centrale nucléaire de St-Laurent-des-Eaux/Nouan (fléché)
10 h 30 : Départ de la caravane cycliste vers Blois (24 km)
12 h 30 : Lac de Loire - Rassemblement cyclistes/bateaux/piétons pour picnic
14 h : Départ de l'armada (bateaux, vélos, piétons) vers Blois (4 km)
15 h 30 : Arrivée et rassemblement, prises de paroles etc., port de la Creusille, Blois
18 h : Conférence gesticulée "Atomes fourchus » de Johann Charvel, Espace Quinière, Blois

Image

Image

https://llzn.tk/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Stop nucléaire, initiatives

Messagede bipbip » 20 Avr 2017, 20:51

Joinville-le-Pont (94) samedi 22 avril 2017

Marche anti-nucléaire des Bords de Marne

RDV à 14H15 de l'Usine des Eaux de Paris à Joinville-le-Pont (angle av. Pierre Mendès-France / rue Henri Barbusse), pour départ à 14H30. Remontée de la Marne (rive droite) sur un peu moins de 10km. Halte sur le site radioactif de l'ancienne Ecole Curie à Nogent. Arrivée vers 17H45 à l'Usine des Eaux SEDIF/Veolia de Neuilly-sur-Marne

En remontant la Marne de Joinville-le-Pont à Neuilly-sur-Marne La Marche AntiNucléaire des Bords de Marne, déjà tenue l'an dernier avec succès, ambitionne de devenir un RDV annuel. Positionnée le samedi précédant ou suivant l'anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, elle coïncide en 2017 avec le Jour de la Terre. Remontée de la Marne (rive droite) sur un peu moins de 10km, à allure modérée, avec une halte sur le site radioactif de l'ancienne Ecole Curie à Nogent. Toute prise de position d'un candidat aux élections 2017, quel qu'il soit, est strictement prohibée.

http://www.sortirdunucleaire.org/spip.php?article50900
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Stop nucléaire, initiatives

Messagede bipbip » 05 Mai 2017, 17:21

Nucléaire : des militants de Greenpeace « coupables » mais dispensés de peine face à EDF

Le TGI de Paris a jugé qu’« aucune dégradation » n’avait été commise lors d’une opération de tagage du siège parisien de l’énergéticien, en décembre 2016.

Quatre militants de Greenpeace ont été déclarés coupables mais ont été dispensés de peine par la 28e chambre correctionnelle du TGI de Paris, jeudi 4 mai, dans un dossier de « dégradation grave commise en réunion » les opposant à l’énergéticien EDF.

« Aucune dégradation n’a été commise », a jugé le tribunal, qui a requalifié la prévention en contravention de « dégradation légère par inscription », déboutant EDF de toutes ses demandes en réparation des préjudices matériel ou moral allégués.

A l’aide d’une bombe aérosol à craie de couleur jaune, les prévenus – trois Français âgés de 25 à 50 ans et un Belge de 64 ans – avaient apposé plusieurs fois la mention « EDF coule » sur la façade vitrée du siège du groupe énergétique, dans le 8e arrondissement de Paris. Leur action s’inscrivait dans le cadre de la campagne menée par Greenpeace France pour dénoncer la politique et l’état des finances d’EDF.

... http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... 5XEvrFC.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28910
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 4 invités