Nucléaire, alertes et dangers

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 25 Nov 2017, 11:37

France : Cattenom : Fumée en salle des machines, venue des pompiers pour la seconde fois en 4 jours

Le 22 novembre 2017, les pompiers sont intervenus en salle des machines du réacteur 4. De la fumée émanait d’une pompe surchauffée. Mais on ne sait rien du pourquoi de cet échauffement, ni de la fonction de cette pompe. C’est la seconde fois en 4 jours que les secours sont venus sur le site nucléaire. En effet, ils avaient déjà été appelés le 19 novembre en raison de fumées dans un bâtiment administratif.

... http://www.sortirdunucleaire.org/France ... en-4-jours
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 30 Nov 2017, 16:59

EN VIDÉO - Dans la Loire, le « village radioactif » souffre toujours de la mine d’uranium

Pendant 20 ans, une mine d’uranium a fait la prospérité du village ligérien de Saint-Priest-la-Prugne. Mais, en 1980, le site a fermé, la carrière a été comblée de déchets radioactifs puis inondée en guise de mesure de sécurité. Areva dit surveiller la situation, les élus voudraient parler d’autre chose et un collectif d’habitants « scandalisés » est inquiet. Reportage en vidéo.

... https://reporterre.net/EN-VIDEO-Dans-la ... -la-mine-d
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 04 Déc 2017, 20:22

Des centaines de citoyens portent plainte pour dénoncer l’insécurité nucléaire

Ce samedi 2 décembre, on a pu observer des files d’attente se former devant les commissariats de Colmar, Thionville, Bordeaux, Dunkerque et Lyon : en tout, ce sont pas moins de 250 personnes qui ont déposé plainte pour « risque causé à autrui », afin de dénoncer l’insécurité générée par les centrales nucléaires implantées à proximité de leur domicile [1].

Certaines d’entre elles avaient même fait le trajet depuis la Belgique, l’Allemagne, la Suisse et le Luxembourg. Leur acte rappelle que les installations nucléaires françaises situées près des frontières menacent aussi nos voisins européens, qui seraient aux premières loges en cas d’accident.

Le Réseau “Sortir du nucléaire“, tout comme Greenpeace, soutient cette démarche citoyenne. Alors que les menaces sur la sûreté et la sécurité des sites nucléaires n’ont jamais été aussi élevées, l’inquiétude de ces riverains est légitime et fondée. Vulnérabilité des installations nucléaires aux agressions extérieures [2], vieillissement des centrales et des usines, installations équipées des pièces aux aciers défectueux, incapacité d’EDF à assurer une maintenance correcte de ses équipements : l’état du parc nucléaire existant n’incite pas à l’optimisme. Et que dire des risques à venir avec l’EPR de Flamanville, dont la cuve défectueuse a été validée au prix d’entorses aux principes de sûreté ? Cette situation plaide pour la mise en place en urgence d’une sortie du nucléaire, avant que ne survienne un accident ingérable.

Notes
[1] Respectivement Fessenheim, Cattenom, Blayais, Gravelines et Bugey
[2] Voir à ce sujet le documentaire Sécurité nucléaire : le grand mensonge, d’Éric Guéret et Laure Noualhat, qui sera diffusé le 5 décembre à 20h50 sur Arte.


http://www.sortirdunucleaire.org/Des-ce ... ainte-pour
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 16 Déc 2017, 13:32

Fessenheim : Perte de confinement des locaux du bâtiment des auxiliaires nucléaires

Le 7 décembre 2017, l’exploitant de la plus vieille centrale du parc français a déclaré un nouvel évènement : la perte de pression entre les locaux du bâtiment des auxiliaires nucléaires. Ce qui signifie en réalité une perte du confinement de certains de ces locaux, la différence de pression entre les zones permettant d’éviter une dispersion de la radioactivité et une contamination radioactive de zones normalement non exposées. Classé au niveau 1 pour non respect des règles d’exploitation, si l’évènement n’a eu selon l’exploitant "aucun impact sur la sûreté de l’installation", quid de l’impact sur les travailleurs ?

Les problèmes s’enchainent à la centrale de Fessenheim. Peu de temps après avoir annoncé que le réacteur 1 a fonctionné plusieurs mois sans qu’il soit détecté qu’une de voie qui surveille la température et la pression de l’eau du circuit primaire ne fonctionnait plus, ce sont les opérations de remplacement des filtres du système de ventilation du bâtiment des auxiliaires nucléaires qui ont posé problème début décembre 2017. Dans les 2 cas, l’exploitant n’a pas été capable de respecter les règles d’exploitations et les spécifications techniques.

... http://www.sortirdunucleaire.org/France ... nucleaires
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 16 Déc 2017, 13:53

Nouvel incident nucléaire en Russie : le silence et l’opacité sont toujours la règle

Fin septembre, une pollution radioactive était détectée au dessus de l’Europe. Malgré les dénégations de Moscou, l’origine du dégagement était rapidement identifiée : le sud de la Russie, et probablement le site de retraitement de déchets nucléaires de Mayak, déjà frappé par plusieurs accidents depuis un demi-siècle. Or les quantités échappées dernièrement sont telles qu’une protection des populations locales aurait dû être engagée. Retour sur cet événement, qui reste marqué par le silence pesant des autorités russes.

... https://www.bastamag.net/Nouvel-inciden ... oujours-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 16:15

France : FBFC : Quand Areva prend des risques de criticité en manipulant de l’uranium enrichi au mépris des règles les plus élémentaires

Le risque de criticité est le risque de démarrage d’une réaction nucléaire en chaîne lorsqu’une masse de matière fissile trop importante, telle que l’uranium enrichi, est rassemblée au même endroit. Dans son usine de fabrication de combustible FBFC (Romans-sur-Isère), Areva a enfreint le 24 décembre 2017 plusieurs règles d’exploitation qui visent justement à éviter un accident de criticité. Le débouchage d’un entonnoir de collecte de matières nucléaires a été fait sans que l’opération ne soit correctement préparée. Résultat : de la matière nucléaire a été dispersée au sol et un sac en vinyle, qui ne respectait pas la géométrie permettant de garantir l’absence de risque de criticité, a été rempli avec une quantité anormale de matière nucléaire, quantité supérieure à la limite permise. C’est l’Autorité de sûreté nucléaire qui communique ces détails. La présentation de l’évènement par Areva expose les faits d’une manière légèrement différente, évidemment.

... http://www.sortirdunucleaire.org/France ... ementaires
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 23 Jan 2018, 09:08

« C’est incroyable qu’on n’ait pas encore fondu un cœur de réacteur » : des techniciens EDF s’inquiètent

Les centrales nucléaires françaises sont-elle sûres ? Basta ! a rencontré des techniciens qui travaillent ou ont travaillé dans leur centre névralgique : la salle de commande, et ses dizaines de circuits, diodes ou panneaux lumineux censés avertir du moindre problème. C’est de là qu’est surveillé le bon déroulement de la fission nucléaire, et que peuvent être activées les protections et dispositifs de secours en cas d’accident. Mais les centrales s’abîment, alertent ces agents EDF. Les objectifs de rentabilité et un management absurde ont affaibli les collectifs de travail et la transmission des compétences... Ils décrivent une situation inquiétante.

... https://www.bastamag.net/C-est-incroyab ... acteur-des
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 31 Jan 2018, 01:17

Saint-Laurent : Arrêt automatique du réacteur 2, erreurs à répétition, culture de sûreté lacunaire et conscience insuffisante des risques
Le 19 janvier 2018, le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux s’est arrêté automatiquement. Le même jour, l’ASN communique sur un évènement datant d’octobre 2017 concernant le même réacteur, passé discrètement sous silence par l’exploitant. Et pour cause ! Culture de sûreté lacunaire, conscience du risque insuffisante et oublis répétés de vérifications sont pointés du doigts par l’Autorité de sûreté nucléaire. En effet, lors de contrôles de matériels de protection du cœur durant le dernier arrêt pour rechargement du combustible, les équipes ont commis plusieurs erreurs qui ont conduit à déclencher l’arrêt automatique du réacteur 2.
... http://www.sortirdunucleaire.org/France ... es-risques

À la centrale nucléaire de Gravelines, les tuyauteries d’évacuation illégales poussent comme des champignons - Six associations portent plainte contre EDF
Communiqué commun du Réseau “Sortir du nucléaire“, l’ADELFA, les Amis de la Terre Dunkerque, France Nature Environnement, Nord Nature Environnement et Virage Énergie – 25 janvier 2018
En toute illégalité, la centrale nucléaire de Gravelines s’est équipée de tuyauteries d’évacuations clandestines pour déverser des effluents potentiellement contaminés dans l’environnement. Le Réseau “Sortir du nucléaire“, l’ADELFA, les Amis de la Terre Dunkerque, France Nature Environnement, Nord Nature Environnement et Virage Énergie déposent plainte aujourd’hui contre EDF pour faire sanctionner ces faits. Cette situation en dit long sur la négligence qui règne dans cette centrale, qui mériterait d’être mise à la retraite.
... http://www.sortirdunucleaire.org/A-la-c ... elines-les

France : Paluel : Arrêt automatique du réacteur 1, EDF ne sait pas pourquoi
Ce lundi 29 janvier 2018, le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Paluel s’est arrêté automatiquement, sans que les équipes de conduite ne sachent pourquoi. Un arrêt automatique est un dispositif de sûreté qui se déclenche lorsqu’une situation anormale est détectée.
... http://www.sortirdunucleaire.org/France ... s-pourquoi
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 18:25

« Nucléaire, danger immédiat » : le parc français au bord de la rupture
Dans leur enquête Nucléaire, danger immédiat, les journalistes Thierry Gadault et Hugues Demeude mettent en lumière ce que nous dénonçons au quotidien à propos du parc nucléaire français. Malfaçons cachées sur des pièces importantes pour la sûreté, risques imminents lié au vieillissement des installations : les centrales françaises sont au bord de la rupture. Bien que conscient de tous ces problèmes, dont il dissimule l’ampleur, EDF tient à prolonger leur fonctionnement coûte que coûte. En France, l’hypothèse d’une catastrophe semblable à celle de Fukushima semble de plus en plus probable.
... http://www.sortirdunucleaire.org/Nuclea ... rancais-au

France : Tricastin : Malgré des mois d’arrêt en 2017, les problèmes continuent en 2018 : Arrêt des réacteurs 2 et 4
Malgré des mois d’arrêts entre octobre et décembre 2017, tout ne va pas bien sur le site du Tricastin. Les problèmes s’enchainent et les réacteurs 2 puis 4 viennent successivement d’être mis à l’arrêt.
... http://www.sortirdunucleaire.org/France ... urs-2-et-4
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 19:27

EDF condamnée pour sa gestion chaotique des déchets radioactifs à la centrale de Cruas

Communiqué de presse commun - Réseau “Sortir du nucléaire“, France Nature Environnement, FRAPNA Ardèche, Sortir du nucléaire Sud-Ardèche, Stop Nucléaire 26-07

Ce 9 février 2018, le tribunal de police de Privas a condamné EDF pour sa gestion inquiétante des déchets à la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche), des équipements contaminés s’étant retrouvé dans une benne de déchets conventionnels. Cette condamnation fait suite à une action en justice engagée par le Réseau “Sortir du nucléaire“, où France Nature Environnement, la FRAPNA Ardèche, Sortir du nucléaire Sud-Ardèche et Stop Nucléaire 26-07 se sont également portées parties civiles. Pour les associations, cette condamnation doit attirer l’attention sur l’ensemble des problèmes graves qui concernent la centrale.

Un manque de rigueur inquiétant dans la gestion des déchets contaminés

Le 6 novembre 2015, des techniciens de la centrale nucléaire de Cruas ont détecté de la radioactivité dans une benne de déchets conventionnels qui devait quitter le site pour rejoindre la déchetterie. Il leur faudra quatre jours pour retrouver dans cette benne un sac rempli de combinaisons papier et de surbottes qui avaient été portées par des personnes travaillant en zone nucléaire, alors que ces déchets contaminés doivent absolument être séparés des déchets conventionnels pour éviter toute contamination ! Pour couronner le tout, EDF n’a déclaré officiellement le problème à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qu’au bout de 10 jours.

La découverte de ce sac était intervenue quelques jours après une inspection de l’ASN portant précisément sur la gestion des déchets, de nombreux problèmes étant survenus les années précédentes… Depuis, EDF n’a pas fait preuve de beaucoup plus de rigueur. En juillet 2016, suite à une nouvelle inspection, l’ASN faisait état d’un laisser-aller important sur le site, de contenants destinés aux déchets radioactifs qui ne portaient pas d’étiquetage appropriés et stockés de manière désordonnée, de sacs de gravats contaminés sans mention permettant de les identifier comme tels et rangés à côté de gravats non contaminés… Fin 2017, une autre lettre d’inspection mentionnait toujours des sacs de déchets non identifiés ou non ligaturés, ce qui entraînait un risque de dispersion d’éléments potentiellement contaminés.

EDF enfin condamnée

Cette gestion calamiteuse des déchets radioactifs pouvait aboutir à la dispersion de radioactivité dans l’environnement. En réaction à ce laisser-aller, le Réseau “Sortir du nucléaire“ a fait citer EDF et le directeur de la centrale de Cruas devant le tribunal. France Nature Environnement, la FRAPNA Ardèche, Sortir du nucléaire Sud Ardèche et Stop nucléaire 26-07 se sont portées parties civiles en raison de la gravité des faits.

Après deux renvois, l’affaire a fini par être examinée le 14 novembre 2017 par le tribunal de police de Privas. Le 9 février 2018, celui-ci a condamné EDF à 6 amendes de 1000 € chacune et le directeur à 6 amendes de 500 € avec sursis.

Les associations se réjouissent de cette condamnation justifiée et espèrent qu’elle attirera l’attention sur les dysfonctionnements récurrents qui règnent à la centrale de Cruas, où défaillances techniques et problèmes organisationnels se cumulent (voir ci-dessous).


Un laisser-aller symptomatique de problèmes de sûreté plus généraux

Les associations rappellent qu’au-delà de ce problème récurrent de gestion des déchets, la centrale de Cruas est actuellement le théâtre de dysfonctionnements lourds qui menacent les travailleurs et les riverains.

Ainsi, en 2016, elle a été concernée par une série d’événements concernant la maîtrise de la réaction nucléaire, découlant de réglages inappropriés de paramètres des systèmes de pilotage et de protection du cœur du réacteur. Le 5 décembre 2017, l’ASN a dû prendre une décision pour enjoindre EDF de renforcer ses contrôles techniques et ses vérifications.

Cette centrale présente également un risque important de « perte de la source froide » (c’est-à-dire de capacités de refroidissement du réacteur en cas d’accident) en raison de nombreuses défaillances techniques et organisationnelles. En effet, non seulement les tuyauteries des stations de pompage des réacteurs 1 et 4 sont mal entretenues et si corrodées qu’elles ne résisteraient pas à un séisme(voire à un simple choc violent), mais en ce qui concerne le réacteur n° 4, il existe toujours un risque que la prise d’eau se retrouve obturée par les végétaux charriés par le Rhône.

Le réacteur n° 3, en particulier, a cumulé les dysfonctionnements. Pendant un an, une pompe de son système de refroidissement à l’arrêt est restée hors service du fait d’une mauvaise réparation, sans que personne ne s’en rende compte. De fin novembre 2017 à début janvier 2018, il a été affecté par une fuite d’une tuyauterie de l’enceinte de confinement (qui est pourtant censée être étanche), qui s’est mécaniquement traduite par des rejets non contrôlés dans l’environnement et a nécessité une mise à l’arrêt du réacteur pour réparation.

Ces exemples constituent autant d’illustrations de l’incapacité d’EDF à effectuer une maintenance correcte de ses installations et à contrôler la qualité des travaux. Ce ne sont pas les travailleurs qui doivent être mis en cause, mais bien les lignes directrices données par EDF qui, dans une course à la rentabilité absurde, cherche à raccourcir le temps dédié aux opérations de maintenance. Il est urgent de sortir du nucléaire avant que ces dysfonctionnements ne débouchent sur un accident.


http://www.sortirdunucleaire.org/EDF-co ... otique-des
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 13 Fév 2018, 10:57

Le Ruthénium radioactif proviendrait du traitement de combustible irradié en Russie

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a publié mardi 6 février un rapport faisant la synthèse des différentes analyses réalisées par l’Institut à partir des données disponibles et de ses propres connaissances pour comprendre l’origine du rejet de Ruthénium 106. Ce rapport conclut qu’un rejet d’une quantité importante de Ruthénium localisé entre la Volga et l’Oural, et qui se serait produit fin septembre 2017 au cours d’une opération de traitement de combustible irradié refroidi deux ans environ, est l’hypothèse qui explique le mieux les mesures issues des stations de surveillance de la radioactivité atmosphérique de différents pays européens.

Ce rapport a été présenté par l’IRSN le 31 janvier 2018 à Moscou à l’occasion de la première réunion de la Commission internationale d’experts mise en place par les autorités russes, dédiée à l’examen de l’origine du Ruthénium 106. Les conclusions de l’IRSN sont en accord avec celles de la Commission en ce qui concerne l’importance du rejet (...) ainsi que l’hypothèse d’un incident lors d’une opération de traitement de combustible irradié refroidi deux ans environ.

... https://reporterre.net/Le-Ruthenium-rad ... irradie-en
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 17:22

Scénario catastrophe sur un site de production nucléaire : EDF tente l’enfumage !

Bulletin de SUD Energie

En 2011, au lendemain de la catastrophe de Fukushima, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a demandé à EDF de renforcer ses organisations et ses installations nucléaires pour faire face à un éventuel accident grave pouvant impacter plusieurs réacteurs d’un même site (cumul sur plusieurs réacteurs non pris en compte dans les dimensionnements avant Fukushima).

EDF a donc renforcé ses installations dans un premier temps : matériels résistants mieux aux séismes, meilleure prise en compte du risque inondation, constructions de nouveaux bâtiments étanches renfermant de nouveaux groupes électrogènes d’ultime secours (DUS), etc.

Parallèlement, La Force d’Action Rapide Nucléaire (FARN) a été créée : elle est dimensionnée pour intervenir rapidement sur un site accidenté, en y déployant de manière autonome son propre matériel (pompes de refroidissement, tuyauteries, etc.). L’implantation des différentes FARN sur le territoire est telle que son temps d’accès aux sites nucléaires potentiellement accidentés est « forfaitairement » fixé à 24 heures.

Aujourd’hui, EDF présente dans les différentes instances internes (CE et CHSCT dans un premier temps, puis au Comité Central d’Etablissement) une nouvelle organisation des équipes de quart présentes en permanence sur le site (RM 132), cette organisation, qu’EDF souhaite mettre en place en janvier 2020, est supposée pouvoir faire face à un accident d’ampleur – une situation extrême – affectant plusieurs unités d’un même site (cumul sur plusieurs réacteurs pris en compte dans les dimensionnements) : c’est la dernière phase du « REX post-Fukushima ».

A la lecture de la nouvelle Note de Doctrine « Equipe de conduite présente en permanence sur site », SUD Energie est en total désaccord quant à l’adéquation des effectifs et des missions à réaliser lors d’une situation telle qu’envisagée dans cette note.

Les nouvelles hypothèses prises en compte par EDF sont beaucoup plus « contraignantes » mais l’effectif sur le terrain reste inchangé !

Le renoncement éventuel à certaines actions (incendie ou blessés) est inacceptable.



Image

https://www.solidaires.org/Scenario-cat ... l-enfumage
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 17 Fév 2018, 17:26

Paluel : Usure anormale d’une pompe et mauvais montage : série de problèmes liés à la maintenance sur le site nucléaire

Fin janvier 2018, une pompe du réacteur 1 s’arrête plusieurs fois sans motif apparent. Au démontage, il est apparu qu’une partie de cette pompe était anormalement usée. Cette usure était la conséquence d’un mauvais montage, lui même dû à une procédure de maintenance inadéquate. Et ce n’est pas le seul problème lié à la maintenance à Paluel.

... http://www.sortirdunucleaire.org/France ... -nucleaire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités