Déchets nucléaires

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Déchets nucléaires

Messagede bipbip » 17 Fév 2018, 18:33

EDF veut construire une piscine géante de déchets nucléaires à Belleville-sur-Loire
EDF et l’ASN réfléchissent dans la plus grande opacité à un nouveau bassin de stockage (une « piscine ») de combustibles usés, brûlants et hautement radioactifs. Reporterre révèle que la centrale de Belleville-sur-Loire, dans le Cher, a été choisie pour les accueillir. Et expose le dossier.
... https://reporterre.net/EXCLUSIF-EDF-veu ... cleaires-a

Déchets nucléaires : les piscines de La Hague vont déborder
Comme l’a révélé Reporterre, EDF projette de construire à Belleville-sur-Loire une « piscine » pour stocker des combustibles usés hautement radioactifs. Car les bassins de stockage existants, à La Hague, sont proches de la saturation. Un engorgement créé par un cycle de retraitement qui multiplie les types de déchets nucléaires.
... https://reporterre.net/Dechets-nucleair ... t-deborder

Piscine et transport de déchets nucléaires : ça risque gros
Le stockage des déchets radioactifs en « piscines » est excessivement dangereux : risque de brèche, d’attaque, dangerosité des transports, etc. La France est un des rares pays à n’avoir pas opté pour l’entreposage à sec, bien plus sûr.
... https://reporterre.net/Piscine-et-trans ... isque-gros

Déchets nucléaires : à force de mauvais choix, la France est dans l’impasse
La filière française de l’atome a multiplié les types de déchets radioactifs, en instaurant une industrie du « retraitement » qui se révèle inutile. Le système est moribond, et, mezzo voce, les experts commencent à envisager sa fin.
... https://reporterre.net/Dechets-nucleair ... -l-impasse
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Déchets nucléaires

Messagede bipbip » 17 Fév 2018, 21:58

EDF projette de construire une piscine-poubelle nucléaire géante à Belleville-sur-Loire au lieu d’arrêter de produire des déchets ingérables !

Le 13 février 2018, le site Reporterre a révélé le nouveau projet démentiel d’EDF. Dans la perspective de la prolongation du fonctionnement des réacteurs nucléaires et pour désengorger les quatre bassins de l’usine de La Hague où sont entreposés les combustibles usés, l’électricien souhaite construire une nouvelle « piscine de désactivation » géante près de la centrale de Belleville-sur-Loire (Cher). Nous condamnons fermement ce projet imposé, dangereux et coûteux. Plutôt que de créer une nouvelle poubelle, EDF doit couper le robinet et tarir la production de déchets radioactifs ingérables !

En France, les combustibles usés sont entreposés dans des « piscines de désactivation » le temps nécessaire à leur refroidissement (entre 3 et 5 ans). Si chaque centrale électronucléaire a sa propre piscine attenante au bâtiment réacteur, l’usine de La Hague (Manche) accueille 4 piscines dans lesquelles sont immergées plus de 10 000 tonnes de combustibles usés, représentant une centaine de coeurs de réacteur en attente d’un improbable "retraitement". Censé être temporaire, l’entreposage dans ces piscines dure depuis 40 ans. Conséquences : les bassins sont pleins à craquer et l’espace vient à manquer. Au lieu d’entamer une décroissance des stocks de combustibles usés en prévoyant l’arrêt de la production d’électricité d’origine nucléaire, EDF s’entête et projette de construire une piscine supplémentaire à Belleville-sur-Loire. Mais l’expérience de La Hague montre que l’utilisation de ces piscines va de pair avec des risques démesurés.

Des piscines vulnérables et des accidents potentiellement dramatiques

Les 4 piscines de refroidissement de l’usine de La Hague concentrent le plus gros volume de radioactivité d’Europe. Belleville-sur-Loire pourrait bientôt rivaliser avec cette installation. Surdimensionné, le bassin géant qu’EDF projette de construire à Belleville-sur-Loire pourrait accueillir jusqu’à 8000 tonnes de combustibles usés, soit l’équivalent de 93 cœurs de réacteurs.

Ce projet est d’autant plus préoccupant qu’EDF n’est jamais très soucieuse de la protection des piscines de désactivation des réacteurs qu’elle exploite. La piscine centralisée de Belleville sera-t-elle protégée comme le recommande les autorités de sûreté nucléaire du monde entier depuis Fukushima ? Personne ne peut le dire. Et le risque grandit encore si EDF choisit de ne pas bunkeriser le bâtiment qui renferme la piscine, comme c’est le cas à l’usine Orano de La Hague, où les bassins sont protégés par un vulgaire toit en tôle... Mais même avec une coque de béton, en cas d’accident, la quantité de radioactivité relâchée dans l’atmosphère serait sans commune mesure avec les dégagements consécutifs à un accident dans le cœur d’un réacteur : concentrer au même endroit une telle quantité de matières radioactives comporte des risques intrinsèques. Et que dire des dangers que représenterait le transport à travers la France de quantités aussi considérables de déchets radioactifs ?

Le projet de piscine à Belleville-sur-Loire pose d’autant plus de problèmes de sûreté qu’il est censé accueillir les assemblages de MOX – un mélange d’oxydes d’uranium et de plutonium - un combustible particulier qui, quand il est usé, dégage beaucoup plus de radioactivité que les assemblages d’uranium « normaux ». Et comme le MOX ne peut pas être retraité ni réutilisé, l’entreposage provisoire dans cette piscine pourrait bien devenir un stockage permanent.

Enfin, en fonctionnement normal, ces piscines sont autorisées à rejeter de la radioactivité. Si une nouvelle poubelle de ce genre était construite, des radioéléments dangereux comme le tritium ou le krypton 85 se retrouveraient inévitablement dans l’environnement.

Un projet opaque et coûteux

EDF a mené ce projet en toute opacité. Au moment où Greenpeace remettait un rapport qui pointe la fragilité et la dangerosité des 62 piscines de refroidissement disséminées sur l’hexagone, EDF projette d’en construire une 63ème, de taille XXL. Discuté en catimini, bien à l’abri des choix démocratiques et loin des enjeux énergétiques, le projet a été gardé secret par EDF. Encore une fois, les citoyens et les habitants de la région sont mis devant le fait accompli.

Pourtant, l’idée est dans les tuyaux depuis longtemps. Pressé par l’ASN - qui l’invitait dès 2013 à « réviser sa stratégie en matière de gestion et d’entreposage du combustible usé, en proposant de nouvelles modalités d’entreposage » - EDF, pour se mettre en conformité avec le Plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs, a choisi encore une fois la pire des options.

Pour EDF et les promoteurs de l’atome, la construction d’une telle installation n’est qu’une manière de garantir de nouveaux débouchés à une industrie nucléaire en perte de vitesse et de prétendre assurer la gestion des combustibles usés pour une nouvelle période.

Le Réseau “Sortir du nucléaire“ dénonce fermement ce projet et, aux côtés des associations de la région, s’opposera résolument à son implantation. En aucun cas cette piscine ne constitue une « solution » au problème de l’accumulation des déchets radioactifs. Pour ne pas engendrer de nouveaux risques et faire peser les coûts d’une installation démesurée sur les citoyens, la seule solution consiste à tarir la production de ces déchets ingérables.


http://www.sortirdunucleaire.org/EDF-pr ... e-poubelle
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Déchets nucléaires

Messagede bipbip » 19 Fév 2018, 13:07

Déchets nucléaires : il faut que l’État cesse de mentir

La gestion des déchets radioactifs en France est devenue inextricable. Plutôt que de continuer à empêcher le débat, les responsables doivent ouvrir l’information. Une vraie réflexion collective sur ce legs empoisonné aux générations futures est indispensable.

La réponse du gouvernement à la question posée par l’opposition, mercredi 14 février, sur les déchets nucléaires, était pitoyable et méprisante.

La députée (FI) Caroline Fiat formulait, dans le fil de la révélation par Reporterre du projet de stockage sous eau de déchets radioactifs à Belleville-sur-Loire, trois questions : la publication de la carte des sites de déchets nucléaires en France, un débat sur les déchets nucléaires, la protection des lanceurs d’alerte à Bure (Meuse), où un site d’enfouissement est envisagé.

La secrétaire d’État Brune Poirson, représentant le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, et le gouvernement, n’a répondu à aucune de ces questions, et n’a donné aucune précision sur le projet de Belleville-sur-Loire. Continuant sur la lancée du mépris des contradicteurs et du refus de la transparence qui fait l’ordinaire de la politique nucléaire en France, elle a affirmé avec une emphase qui confine au ridicule : « Nous avons exploré depuis des années, des décennies, toutes les solutions au stockage des déchets. »

Eh bien non, on n’a pas envisagé toutes les solutions, ni même posé correctement la question des déchets. Et menti plus d’une fois, comme lorsque Mme Lauvergeon prétendait que les déchets nucléaires tiendraient dans... une seule « piscine olympique ».

... https://reporterre.net/Dechets-nucleair ... -de-mentir
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Déchets nucléaires

Messagede bipbip » 27 Fév 2018, 21:13

Le conseil régional du Centre-Val de Loire refuse le projet d’une piscine de stockage de déchets radioactifs

Les élus régionaux du Centre-Val de Loire ont adopté un voeu : « Non à la création d’une piscine centralisée d’entreposage des déchets nucléaires en région Centre-Val de Loire ». Le vote a eu lieu jeudi 22 février à l’occasion de l’assemblée plénière du conseil régional Centre Val de Loire.

« Notre région, aujourd’hui la plus nucléarisée de France avec quatre centrales nucléaires implantées sur son territoire, porte l’effort le plus important en France pour la place faite au nucléaire. Il est donc inacceptable d’ajouter à la présence d’un pôle national de stockage des déchets radioactifs. Nous ne saurions accepter qu’un tel projet soit porté au plan national sans qu’aucune analyse des impacts socio-économiques, de sécurité et de risque sanitaire ne soit menée au plan local, avec les élus comme avec les populations. Au-delà, notre région, fortement impliquée dans la diversification de ses sources de production d’énergie, ne pourrait accepter de voir ses efforts anéantis par une décision nationale totalement arbitraire et à contresens des intérêts locaux », lit-on dans le document présenté à l’assemblée par le président de région François Bonneau (Parti socialiste — PS).

... https://reporterre.net/Le-conseil-regio ... piscine-de
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Déchets nucléaires

Messagede bipbip » 08 Mar 2018, 16:19

Le gouvernement lance un débat sur les déchets nucléaires mais en pose d’avance la conclusion

Mercredi 7 mars, le secrétaire d’Etat Sébastien Lecornu a réuni le Comité de Haut niveau sur Cigéo. Il a annoncé un débat public autour du projet d’enfouissement de déchets nucléaires et des fonds pour la Meuse et la Haute-Marne. Dont 389 millions de travaux routiers, révèle Reporterre. Les associations dénoncent une concertation impossible au vu de la répression actuelle.

... https://reporterre.net/Le-gouvernement- ... e-d-avance
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Déchets nucléaires

Messagede bipbip » 19 Mar 2018, 17:53

Le Conseil d’État se penchera le 19 mars sur le coût de la gestion à long terme des déchets radioactifs

Communiqué commun du Réseau “Sortir du nucléaire“, France Nature Environnement, MIRABEL-Lorraine Nature Environnement et BureStop55

Les cadeaux aux exploitants nucléaires aux frais des contribuables doivent prendre fin !

En janvier 2016, Ségolène Royal avait fixé arbitrairement le coût de la gestion à long terme des déchets radioactifs de haute et moyenne activité à vie longue à 25 milliards d’euros, soit un montant inférieur à près d’un tiers à celui évalué par l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra).

Le Réseau “Sortir du nucléaire“, France Nature Environnement, MIRABEL-Lorraine Nature Environnement et BureStop55 ont attaqué cet arrêté adopté par complaisance envers les producteurs de déchets. Alors que le Conseil d’État doit examiner l’affaire le 19 mars 2018, les associations exigent que la vérité soit dévoilée sur les coûts réels du projet Cigéo et de la gestion des déchets radioactifs.

... http://www.sortirdunucleaire.org/Le-Con ... ars-sur-le
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Déchets nucléaires

Messagede bipbip » 22 Avr 2018, 12:33

Déchets nucléaires près de Narbonne : Les cobayes de Malvési

Depuis plus d’un demi-siècle, le site de Malvési calibre du combustible nucléaire. Conservés sous forme liquide, les déchets s’accumulent. Trop. Areva a donc concocté un projet d’incinérateur. Attention les bronches.

... http://cqfd-journal.org/Dechets-nucleaires-pres-de
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Déchets nucléaires

Messagede bipbip » 27 Mai 2018, 15:56

Narbonne : Pollution chimique et radioactive aux portes de la ville

Les habitants de Narbonne se mobilisent contre le projet THOR. Ce projet vise à éliminer des milliers de tonnes de déchets de raffinage de l'uranium provenant de l'usine de Malvési, zone industrielle de Narbonne (3 km du centre ville)
Nous diffusons deux documents décrivant tous les dangers de ce projet et parus sur le site de TV Languedoc :

... http://npaherault.blogspot.fr/2018/05/n ... ue-et.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Déchets nucléaires

Messagede bipbip » 13 Juin 2018, 21:10

L’entreposage à sec des déchets nucléaires est enfin envisagé en France

Vendredi 8 juin, l’IRSN a remis un rapport comparant les types d’entreposage des combustibles nucléaires usés. Et pour la première fois en France analyse l’entreposage à sec. Enjeu caché : l’avenir de la filière française de retraitement.

L’entreposage des combustibles nucléaires usés en piscine pratiqué en France est-il sûr ? Plus ou moins que l’entreposage à sec, dans des conteneurs par exemple, procédé auquel recourent la plupart des autres pays nucléarisés ? À l’heure où se peaufine un projet de nouvelle mégapiscine d’entreposage dans la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher), et quelques mois après un rapport accablant sur la sécurité des piscines commandé par Greenpeace France, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a été chargé le 26 mars dernier par la commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité nucléaires de démêler ces épineuses questions. Mais son rapport, dévoilé vendredi 8 juin dans ses locaux de Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), se garde bien de trancher. « La piscine est indispensable pour les combustibles nucléaires usés peu refroidis, et l’entreposage à sec convient bien pour les combustibles refroidis. D’autre part, le type de combustible va influencer le choix du type d’entreposage choisi, en fonction de sa chaleur. Enfin, la puissance thermique d’un combustible — c’est-à-dire sa chaleur — est un paramètre déterminant pour la sûreté de l’entreposage », a résumé Jean-Christophe Niel, directeur général de l’IRSN.

... https://reporterre.net/L-entreposage-a- ... -en-France
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Déchets nucléaires

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 15:08

Plus d’un million de mètres cubes de matières et déchets radioactifs en France

La France comptait fin 2016 sur son sol 1,540 million de m3 de matières et déchets radioactifs, selon l’inventaire établi par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) et présenté vendredi à Nancy.

«90% du volume sont des déchets de très faible activité (TFA) ou de faible et moyenne activité à vie courte (FMA-VC), donc d’un niveau de dangerosité jugé relativement faible», a observé Florence Liébard, qui dirige le service de l’inventaire des matières et déchets radioactifs de l’Andra.

L’inventaire de l’Andra, publié tous les trois ans, dresse l’état des lieux du volume de déchets et matières radioactifs en France et l’évaluation prospective à partir de scénarios.

... http://www.liberation.fr/societe/2018/0 ... ce_1666331
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Déchets nucléaires

Messagede bipbip » 20 Juil 2018, 11:17

Déchets nucléaires : impasse et résistance

« Arrêter le nucléaire n’est pas un choix d’avenir. Ce n’est pas conforme à nos objectifs en matière de réduction des émissions de CO2 », déclarait Emmanuel Macron en mai 2016. Ce chantage à la propreté énergétique fonctionne à plein régime. Ombre au tableau, et non des moindres : la production de nombreux déchets pouvant perdurer jusqu’à plusieurs milliers d’années. Ce texte, coécrit par une membre du réseau Sortir du nucléaire, donne à comprendre l’envers du décor. « Il semble clair que les autorités ont choisi leur camp : la machine productive contre les citoyens. »

... https://www.revue-ballast.fr/dechets-nu ... esistance/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Déchets nucléaires

Messagede bipbip » 11 Aoû 2018, 20:56

Aveu officiel : le retraitement des déchets nucléaires n'existe pas, c'est un leurre produit par l'industrie de l'atome

Dans un document récent de présentation du « Cycle du combustible » français en 2018 le Haut Comité pour la Transparence et l’Information sur la Sécurité Nucléaire fait un aveu de taille : le retraitement des déchets nucléaires n'existe pas vraiment et les piscines d'entreposage frisent la saturation. Moins de 1% des déchets des centrales atomiques est "recyclé", et en un produit de fission encore plus dangereux et hautement radioactif que l'uranium. La terminologie utilisée par l'industrie nucléaire -notamment Areva-Orano - induit la population en erreur.

... http://coordination-antinucleaire-sudes ... A9ellement
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Déchets nucléaires

Messagede bipbip » 09 Sep 2018, 16:01

A Soulaines les cancers ne se cachent plus

21 cancers de la thyroïde dans 12 villages représentant 2062 habitants dans quelques villages autour de SOULAINES : un cancer dans chaque maison ou presque, jusqu’à 3 cancers dans certaines maisons, 2 leucémies aigües myéloblastiques et 2 maladies de Charcot dans une même rue,

... http://www.villesurterre.eu/index.php?o ... cle&id=108
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05


Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 1 invité