Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede bipbip » 24 Mar 2015, 03:59

Communiqué d’Alerte de la journée « La ZAD aux Bois Vivants » du 21 Mars 2015.

Aujourd’hui nous organisions un événement festif, familial et solidaire, que nous avons nommé « la zad aux bois vivants ».

Cette fête était destinée à partager nos découvertes environnementales récentes sur le dossier de Center Parcs. Mais aussi de nous réunir autour d’activités collectives sur les métiers du bois, de l’argile et bien plus encore.

Depuis l’annonce de cet événement de nombreuses menaces de mort et des injures ont été publié et relayé sur les réseaux sociaux. Des rumeurs de blocage des voies d’accès à la ZAD circulaient également. C’est pour cette raison que nous avons choisi d’organiser un convoi groupé depuis un village à proximité.

Une cinquantaine de personnes étaient présentes ce matin à 10 heure pour le départ de ce convoi en direction de la ZAD depuis le parking de l’Intermarché de St Siméon de Bressieux.

Après avoir contrôlé le véhicule balais à différents points du trajet dans le but de ralentir notre avancée, les différents corps de gendarmerie nous ont bloqué après le village de Roybon sur la RD20F au croisement de la Perrache.

Malgré la présence d’enfants et de personnes âgées coincés sous la pluie et, malgré la connaissance de notre statut de riverains de fait nous autorisant à nous rendre chez nous accompagnés de qui nous le souhaitons, nous avons dans un premier temps dû rebrousser chemin.

Venus en renfort depuis la ZAD, des amis musiciens et jongleurs n’ont pas pu franchir le barrage pour rejoindre le convoi. Ils ont dû laisser les véhicules sur le bord de la route malgré le risque connu de dégradation sur les véhicules depuis notre dernier événement. Ce blocus constitue une interdiction formelle de quitter la zone à défendre en véhicule.

Dans les faits, nous avons pu constater qu’en moins de 24 heure, au moins deux arrêtés concernant les routes menant aux différents accès de la ZAD Roybon ont été déposés. Un par le Conseil Général de l’Isère. Un par la Mairie de Dionay.

Nous avons décidé à ce moment de trouver un autre chemin et avons pris la direction de l’accès Nord du site. Arrivés à une cinquantaine de mètres de la barricade Nord, nous avons vu un cordon de Gendarmes Mobiles fermer un côté de la route et l’accès à la barricade alors qu’un second camion militaire se mettait en travers de l’autre issue.

Pendant de longues minutes, les participants à « la ZAD aux Bois Vivants », enfants compris, se sont retrouvés encerclés par des militaires armés et menaçants sur une route qui n’était pas celle concernée par ces arrêtés. Nous avons ensuite pu reprendre la route.

Suite à cette situation notre convoi c’est alors dirigé vers la Mairie de Roybon pour manifester notre indignation. En quelques minutes la place de la Mairie a été encerclé par d’autres gendarmes mobiles clairement menaçants. La place à été évacuée manu-militari.

Voyant les heures défiler, nous avons décidé de garer les véhicules vers 16 heure sur le parking du lac de Roybon. Le cortège est donc monté vers les entrées Nord et la MaquiZAD sans être inquiété. Un groupe est actuellement en poste sur le parking pour veiller sur les véhicules.

Quelques dizaines de minutes plus tard, les premiers marcheurs ont constaté qu’un incendie s’était déclaré à deux cent mètres de l’entrée de la maison de la Marquise, la MaquiZAD. Nous avons immédiatement prévenu les pompiers.

Il s’agit d’un véhicule de transport de bois appartenant à un particulier n’ayant aucun rapport avec le projet de Center Parcs. Nous refusons clairement toute association entre les occupants de la ZAD Roybon et ce geste.

Les gendarmes se sont présentés à la guérite reconstruite de l’entrée de la maison, dans une voiture non sérigraphiée (véhicule civile avec plaques d’immatriculations militaires). Les deux officiers nous ont témoigné leur écoute et leur compréhension de nos craintes, refusant cependant d’entendre nos demandes de préservation de l’environnement calme régnant de manière général sur la ZAD de Roybon depuis son ouverture.

Pour l’instant, les forces de l’ordre sont toujours en place mais la situation est plutôt calme. Nous sommes tristes et en colère de voir qu’une fois de plus les autorités envoient les forces de l’ordre pour tenter de mettre un frein à nos bonnes relations avec une grande partie de la population locale.

Ce soir à 20 heures, comme prévu, sera diffusé le nouveau film de nos copains de Bure qui nous présenterons ensuite leur InfoTour concernant leurs camps d’été et les activités qui s’y tiendront.

La ZAD est toujours vivante. Nous ne baisserons pas les bras et vous convions à continuer à nous soutenir en venant nous voir dès que vous le pouvez. Rendez-vous pour les autres au Sème Ta Butte, du 3 au 12 avril sur la ZAD de Roybon !!

A bientôt dans les bois

https://zadroybon.wordpress.com/2015/03 ... mars-2015/


Pétition
Bonjour à tous,

La pétition lancée à propos de Center parcs doit être remise à la fin de cette semaine ; il manque encore des signatures. Si vous ne l’avez pas encore signée, nous vous engageons à le faire et à la faire circuler un maximum.

https://www.change.org/p/stoppez-imm%C3 ... 8re-roybon

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede bipbip » 30 Mar 2015, 01:12

Jeudi 2 avril, Grenoble

NON au projet de Center Parcs !!

A l’occasion du renouvellement du Conseil Départemental de l’Isère.

GRANDE MANIFESTATION LE JEUDI 02 AVRIL A 18 H ,PLACE FELIX POULAT.

Soyons le plus nombreux possible afin de signifier a la nouvelle équipe,notre détermination et notre soutien entier aux zadistes en lutte sur le terrain.

Exigeons que le nouveau Conseil élu cesse de soutenir financièrement ce projet nuisible,inutile,et couteux.

Exigeons que nos impots ne servent plus a aider le groupe prédateur Pierre et Vacances.

Exigeons l’arret définitif d’un projet qui détruira une zone humide importante , privatisera et marchandisera la nature,exploitera une main d’oeuvre sous-payé a temps partiel,fera d’un lieu gratuit,accessible a tous et source de vie,une usine a touriste friqué dans un décor Orwellien.

COLLECTIF GRENOBLOIS DE SOUTIEN A LA ZAD DE ROYBON

http://grenoble.indymedia.org/2015-03-2 ... -PARCS-DES
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede bipbip » 02 Avr 2015, 16:19

Du 03 Avril 2015 au 12 Avril 2015 : SEME TA BUTTE sur ta ZAD ROYBON !!!

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede bipbip » 08 Avr 2015, 02:17

Communiqué des opposant-e-s suite à une intervention au conseil général
Après une intervention commune, entre ce collectif et des occupants de la ZAD, au Conseil départemental et après la manifestation à Grenoble contre le projet de Center Parcs de Roybon qui a réuni plus de 200 personnes, ce communiqué répond à l’annonce de Barbier, nouveau président du Conseil, qui disait après son élection que le référendum à propos du Center Parcs venait d’avoir lieu : la large majorité qui l’avait élu donnait une légitimité à la construction du Center Parcs. (Cf. en pièce jointe l’article du Dauphiné Libéré)

Lors de l’intervention au Conseil départemental juste avant la proclamation des vice-présidences, le message suivant a été lu pendant que d’autres distribuaient le tract de l’appel à manifester le soir même à Grenoble, avant de se faire sortir par les vigiles avec une certaine violence :

"... N’ayant plus aucun espace dans votre démocratie, nous vous livrons un message direct en nous invitant dans votre cercle. A vous qui êtes appelés à diriger le département : nous sommes choqués de voir l’acharnement du Conseil général à investir massivement temps et argent dans le projet privé de Pierre & Vacances, alors même que ces ressource manquent par ailleurs, particulièrement en cette fin de trêve hivernale où des dizaines de familles et individus ont besoin d’être logés et relogés. Les expulsions manu militari sont vos uniques réponses.

En tant que fervents défenseurs de la démocratie directe et de la forêt des Chambarans, nous saisissons la parole pour clamer nos attentes et exigences :

- la réorientation des 15 millions d’euros de subventions versées au Center Parcs

- la fin de la mobilisation des haines envers les opposants

- et finalement par-dessus tout, l’abandon définitif du projet Center Parcs

Jusqu’à l’abolition de ces politiques anti-sociales marchandes et destructrices, soyez bien conscients que nous ne lâcherons rien.

N’oubliez pas que nous sommes l’arbre qui cache la forêt."


Un nouveau champion public du tourisme sous cloche

Le nouveau président du Conseil Départemental de l’Isère Jean-Pierre Barbier (UMP) déclarait à l’issue des élections départementales : "Le référendum a eu lieu dimanche, 90 % des citoyens veulent ce projet."

Dans son discours d’intronisation le 2 avril 2015, Monsieur Barbier a immédiatement promis qu’il mettrait tout en oeuvre pour faire aboutir le projet de Center-Parcs. Rappelons que Mr Barbier a été élu conseiller départemental dans son propre canton avec 8864 voix. Nous disons bien : 8864 voix pour 30.933 électeurs inscrits et 16.876 abstentions, blanc ou nul.

Si c’est cela que Monsieur Barbier appelle un OUI massif à sa politique, alors nous, opposants, sommes tout aussi légitimes que lui ! Nous réaffirmons qu’il est temps de réduire dans les plus brefs délais le projet de Center-Parcs de Roybon à un mauvais souvenir, ce projet de tourisme industriel privé est un projet aberrant sur les plans écologique, économique et politique.

Non au projet de Center-Parcs de Roybon et à tous les Grands Projets Inutiles et Imposés ! Résistance ! ZAD partout !

Le Collectif grenoblois de soutien à la ZAD des Chambarans, le 03 avril 2015."

http://zad.nadir.org/spip.php?article2977
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede bipbip » 16 Avr 2015, 02:21

De tout bois #2 revue de lutte contre le Center Parcs de Roybon

Les éditions Le monde à l’envers publient le deuxième numéro de "De tout bois", une revue de lutte contre le Center Parcs de Roybon.

Image

De tout bois
Revue de lutte contre le Center Parcs de Roybon
Deux numéros parus
ISSN 2426-3486
Publication trimestrielle,
20x28cm, 32 pages, 2 euros
Cette revue se donne pour but de faire vivre la lutte contre le Center Parcs de Roybon (Isère) et d’en laisser des traces.

Numéro 2, printemps 2015
ISBN 979-10-91772-08-2
Au sommaire : « Guerre à la guerre économique », par le comité de rédaction ; « À ceux qui soutiennent le projet de construction du Center Parcs de Roybon », par Henri Mora ; « La douloureuse - Quelques propositions suite à l’expulsion de la Zad de Sivens le 6 mars 2015 », par un agrion de Marcuse et une lézarde dans la muraille ; carte de la Zad de Roybon ; fiche pratique ; reportage photographique.

Prochain numéro à l’été 2015.

Cette revue est disponible dans n’importe quelle librairie. En particulier : Le Baz’Art des Mots (Hauterives), Librairie des Cordeliers (Romans), La Manufacture (Romans), Le Marque-Page (Saint-Marcellin), Maison de la Presse (Saint-Etienne de Saint-Geoirs), La Presse Côtoise (La Côte Saint-André), Librairie Centre-Rives (Rives), Librairie Chemain (Voiron), Librairie Nouvelle (Voiron), Maison de la Presse (Moirans) Lucioles (Vienne), Majolire (Bourgoin-Jallieu), Notre Temps (Valence), Antigone (Grenoble), Le Square (Grenoble), La Dérive (Grenoble), Terre des Livres (Lyon), Le Bal des Ardents (Lyon), Court-Circuit (Chabeuil), La Balançoire (Crest), Mosaïque (Die), Garin-Paraf (Chambéry), Quilombo (Paris), L’Atelier (Paris), Librairie Michèle Firk (Montreuil), Terra Nova (Toulouse), Librairie de l’Arbre (Marseille), L’Une et l’Autre (Saint-Etienne), Grenouille (Langeac), Le Jura Libertaire .

Numéro 1 toujours disponible : http://grenoble.indymedia.org/2015-

Catalogue complet sur : http://lemondealenvers.lautre.net

Editions Le monde à l’envers
46 bis rue d’Alembert
38000 Grenoble
http://lemondealenvers.lautre.net

http://grenoble.indymedia.org/2015-04-1 ... e-de-lutte
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede bipbip » 27 Avr 2015, 12:42

Isère : Chambardement aux Chambarans

Contre un projet de centre de vacances en forêt de Chambarans près de Grenoble, la résistance s’organise, entre contre-attaque juridique face à des élus et des patrons sans scrupules et avènement d’une Zad et de comités de soutien à celle-ci.

À proximité de Grenoble, la forêt communale des Chambarans est menacée par un projet d’infrastructure touristique. L’entreprise Pierre et Vacances entend détruire 120 hectares du massif forestier situé sur la petite commune de Roybon afin d’y bâtir un Center Parcs. Ancien haut lieu de la Résistance, ce massif constitue également un réservoir de biodiversité et joue un rôle essentiel dans l’alimentation des bassins aquifères de la région. Devant la forte opposition de la population à la présentation du projet en 2007, Pierre et Vacances, avec la complicité des élus locaux est passé outre toute consultation.

37,4 millions d’euros d’aides directes

Un Center Parcs, c’est un camp de vacances installé sur un site « attractif » équipé des infrastructures nécessaires à sa totale autarcie. Le groupe Pierre et Vacances y construit un parc de bungalows qu’il met en vente aux particuliers. Le site des Chambarans est classé comme zone humide et réservoir de biodiversité. Le massif du Roybonnais sur lequel sera situé le Center Parcs alimente en eau les environs. Or pour une consommation journalière de 846 m3 d’eau pour la région, le site touristique consommera à lui seul plus de 880 m3 d’eau au quotidien sans parler des trente-quatre espèces protégées sacrifiées.

Le projet visait bien sûr à « créer des emplois ». À ce titre, c’est plus de 37,4 millions d’euros d’aides directes qui sont versées au groupe Pierre et Vacances par le conseil général de l’Isère, les communes avoisinantes et la région. Chiffre délirant quand on sait que la communauté de communes de Roybon (1 300 habitants) a déboursé de sa poche plus de 7 millions d’euros ce qui l’a propulsé au rang de 44e commune la plus endettée de France. Ce chiffre est pourtant loin de refléter l’ampleur de ce hold-up patronal : il faut ajouter la négociation à la baisse du prix du terrain par les pouvoirs publics (cédé à 30 centimes d’euros le mètre ­carré au lieu de 18), les diverses exonérations d’impôts pour « encourager l’investissement », sans parler des travaux publics nécessaires pour rendre viable et accessible le site… Total : autour de 120 millions d’euros.

Et les emplois ? Les plaquettes de promotion du projet distribuées à toute la population parlaient de 1 700 emplois, puis ce chiffre est descendu à 800 dès le début des travaux… Début janvier 2015, on oscillait autour de 700 dont plus de 400 temps partiels. Pour Pierre et Vacances, aucun problème puisque selon son président « ces salaires pourront être complétés par un RSA activité »… Enfin, un hypermarché est prévu sur le site du Center Parcs, condamnant ainsi les commerces locaux. Loin de « sauver l’économie locale », ce Center Parcs va au contraire acter la mort de ce qui restait de l’économie du pays roybonnais. À l’évidence, le groupe Pierre et Vacances fait jouer la concurrence entre les différents investisseurs publics et valide son projet là où les subventions sont les plus importantes. Pour les politiciens il s’agit avant tout de se prévaloir de la réalisation d’un grand projet…

Dès les prémices du projet, des habitants et habitantes se sont structurés en association, déterminés à bloquer le projet. L’association PCSCP (Pour des Chambarans sans Center Parcs), regroupant quelques militants et militantes, et l’ARSH, une structure chrétienne, mènent la lutte dans les tribunaux et entreprennent de réfuter la propagande de Pierre et Vacances par dossiers de presses et réunions publiques.

Arrêt suspensif des travaux

Les failles juridiques du projet sont en effet nombreuses : la loi sur l’eau qui interdit toute construction sur les zones humides n’a pas été appliquée de même que la commission nationale chargée d’étudier tout projet d’investissement public excédant 800 000 euros a été ignorée, et ce avec le concours actif de la préfecture de l’Isère. Dans la même veine, le précédent maire de ­Roybon a contracté un emprunt de 7 millions d’euros pour financer le projet avant même que ce dernier soit validé… Les recours déposés en justice par les différentes associations permettront ainsi d’aboutir en décembre 2014 à un arrêt suspensif des travaux jusqu’à un jugement final du tribunal administratif en juin 2015.

Cabanes et barricades

Ces initiatives juridiques n’auraient cependant aucun effet si elles n’avaient été accompagnées par l’occupation physique du chantier devenu la Zad des Chambarans, composée majoritairement de jeunes grenoblois en provenance des milieux anticapitalistes. Les zadistes bâtissent rapidement cabanes et barricades et contribuent à la médiatisation du conflit. Le 6 décembre 2014, une marche de soutien est organisée sur le site et rassemble un millier de participants. Le 7 février 2015 en plein hiver, c’est plus de 300 personnes qui se déplacent trois jours entiers pour aider au renforcement des constructions. Des comités de soutien fleurissent rapidement dans les villes avoisinantes et entreprennent un travail d’information du public et de soutien matériel à la Zad.

Face à une médiatisation nationale de plus en plus critique, à des failles juridiques évidentes et à un soutien croissant en faveur de la Zad, les pro-Center Parcs ne tardent pas à user de violences contre les opposants. Dès le 7 décembre, une manifestation organisée par les élus PS/UMP/FN rassemble un millier de personnes pour le « droit à travailler ». Début février, les choses prennent une tournure plus inquiétante : agressions d’opposants, véhicules incendiés, habitants fortement encouragés à accrocher des banderoles de soutiens au Center Parcs à leurs fenêtres et tout ça dans le silence complaisant des médias locaux et la passivité de la police.

Ce projet de Center Parcs est un grand projet inutile financé à fonds perdus en conformité avec le principe de « socialisation des pertes/privatisation des profits », destructeur de l’environnement et visant uniquement à vampiriser une région sans aucune projection à long terme, avec la complicité de l’État.

Le mouvement doit surmonter la scission réelle entre des forces militantes jeunes et urbaines et des classes populaires reléguées dans la périphérie des métropoles, sujettes au chantage à l’emploi, exposées à la propagande de forces réactionnaires travaillant main dans la main avec le patronat… Fort de sa diversité, il doit parvenir à transformer cette guerre des clans en une guerre de classe assumée contre le capital et ses sbires, seule configuration à même de transformer cette lutte en force de proposition politique.

Alternative libertaire Grenoble

http://www.alternativelibertaire.org/?I ... Chambarans
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede bipbip » 28 Avr 2015, 11:05

Samedi 2 mai, parc Hoche Grenoble

Journée conviviale et determinée de soutien a la ZAD des Chambarans

Au programme :

- a 11h30:déambulation dans les rues de la ville

-a 13h pique-nique partagé

-Débats-forum sur le travail,sa place dans notre société,le modèle productiviste et ses impasses avec de nombreux intervenants (un complément viendra pour des précisions sur les intervenants)


Image

http://grenoble.indymedia.org/2015-04-2 ... rum-contre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede bipbip » 06 Mai 2015, 00:50

À Grenoble, les luttes contre Center Parcs ont convergé

Plusieurs centaines de personnes ont participé à une journée de mobilisation en soutien à la ZAD de Roybon, samedi 2 mai. Des opposants à d’autres projets de Center Parcs se sont également associés à ce rassemblement.

... http://www.reporterre.net/A-Grenoble-les-luttes-contre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede bipbip » 16 Mai 2015, 16:45

Message du Collectif jurassien d’opposants à Center Parcs
lu à la Marche des possibles, à Grenoble, le 2 mai 2015
Bonjour à toutes et à tous,

Nul besoin d’un historique très long : dans le Jura à Poligny, comme au Rousset en Saône-et-Loire, Pierre & Vacances précise ses ambitions pour et sur nos territoires ― sur nos vies. Ici comme là-bas, le tourisme de masse tente d’étendre son territoire et ses logiques

Voilà quelques mois, l’association le Pic Noir ― qui regroupe des citoyens du secteur de Poligny ― a commencé à demander des éclaircissements, puis exigé « du débat » autour de la possible création d’un futur Center Parcs. Si sa démarche affichait une certaine neutralité dans un premier temps ― ses demandes étant cantonnées à la possibilité d’être informée afin de se forger une opinion ―, elle a progressivement affirmé une opposition résolue à ce projet. Ainsi, un travail de collecte d’information, de diffusion de contre-information, d’organisation de réunions publiques a été mené par cette association.

Ce travail a sans doute permis de mettre une certaine pression sur le groupe Pierre & Vacances, qui ne souhaitait pas réitérer les erreurs stratégiques faites dans les Chambarans, et a sollicité la Commission nationale du débat public (CNDP) en 2014. Cette dernière a nommé une Commission particulière unique pour les deux sites du Rousset et de Poligny. Elle est donc en charge depuis le 23 avril d’organiser le « débat » jusqu’en juillet prochain. Sachant que Pierre & Vacances souhaite attaquer les travaux en 2017 pour ouvrir en 2019 ses deux nouveaux Center Parcs, on comprend mieux la nécessité pour eux d’en passer par l’illusion du débat pour en finir au plus vite, et passer enfin aux choses sérieuses…

Notre sentiment est que cette Commission est en réalité un instrument visant à la modification à la marge du projet dans le seul but de le rendre acceptable. Sa présidente Claude Brévan ne déclare-t-elle pas le 23 avril dernier (Le Progrès) que « l’objectif du débat est d’informer les gens et de leur permettre de réagir assez tôt aux éventuels problèmes, puis de faire des suggestions pour améliorer le projet » ?…

De notre côté, nous ne sommes pas là pour ça, et nous ne nous faisons aucune illusion sur la pertinence de ce débat « encadré », dont les manières, les sujets et le calendrier sont exclusivement aux mains d’une structure commanditée par Pierre & Vacances. Cette Commission définit le périmètre de la pensée et de la parole, les protocoles, en fait respecter « la charte » (cf. le site de la Commission). Elle veut en maîtriser le temps et les usages.

Nous souhaitons rappeler à toutes fins utiles que la possibilité du débat public n’a pas attendu ― et n’a pas à attendre ― un promoteur à qui l’État donne discrètement la main, pour avoir lieu. Ce cadre n’est pas le nôtre, et le périmètre du débat est pour le coup notoirement sous-dimensionné.

Selon nous, la lutte contre Center Parcs ne peut se dissocier d’une réflexion et d’une action plus larges sur les questions du travail, du chantage à l’emploi, de la croissance. Refuser Center Parcs, c’est aussi, collectivement, s’autoriser à interroger l’utilité ou la nocivité de ce travail, de son sens, de sa finalité. À Poligny, il ne s’agit pas tant de dénoncer le risque de mise en danger d’un espace protégé ― ou à protéger ―, que de soulever ces questions. Pierre & Vacances ne s’y est d’ailleurs pas trompé : la parcelle qu’il convoite se trouve hors zone Natura 2000, hors ZNIEFF (Zone naturelle d’intérêt écologique, floristique et faunistique), et ne laisse pas le moindre espoir de zone humide à brandir face aux engins de chantier. Mais quand bien même ce serait le cas, n’aurions-nous que cela à leur reprocher ?

Par ailleurs, cette parcelle de forêt est presque exclusivement composée de sapins plantés sur un sol acidifié par des décennies de monoculture obéissant à une gestion industrielle de la forêt. Autour du Fied, les tumulus et les murets de pierres sèches n’ont pas attendu Pierre & Vacances pour disparaître sous les assauts des pelles mécaniques et des subventions à une agriculture productiviste. Ce sont ces logiques déjà à l’œuvre que nous dénonçons aussi dans cette lutte. Center Parcs n’est pas seulement une menace, c’est la consolidation et l’intensification d’un monde marchandisé et artificialisé, dans lequel nous n’avons pas ― et ne voulons pas ― de place.

Fin avril, le représentant de Center Parcs expliquait que le choix de cette parcelle de conifères correspondait aussi au fait qu’il jugeait inenvisageable d’imposer à sa clientèle la présence d’arbres défeuillés durant plusieurs mois d’hiver, rappelant son souci de « l’habillage arbustif ». Nous voulons redire à Pierre & Vacances ― pour qui la nature est un habillage, un décor, un support commercial ―, que nous ne voulons pas habiter, fréquenter, travailler, façonner, vivre et subir un monde dans lequel l’eau coule à 29° toute l’année, et dans lequel les arbres ne perdent plus leurs feuilles pour raison de marketing appliqué aux loisirs. Ce monde est stérile, mort. Il n’a pour nous aucun attrait. Nous n’en voulons pas ; même contre la promesse d’y trouver trois cent emplois ― précaires de surcroît ―, ni même contre l’assurance d’y manger ou d’y écouler des produits locaux, bio, entre deux panneaux solaires.

C’est aussi la raison pour laquelle nous n’en appelons pas au développement durable face à Pierre & Vacances. Leur vocabulaire transpire le capital, ils sont le développement durable. Nous ne reconnaissons pas le périmètre vert de la tête de gondole du capitalisme comme pertinent pour tenter de le mettre en échec. Ce périmètre est défini pour nous par les gestionnaires et, à leur suite, par des élus zélés qui s’empressent de nous en vanter les mérites. À l’intérieur de celui-ci, nous ne respirons pas, nous suffoquons : le grillage ne convient pas à nos vies. Nous ne voulons plus nous ressourcer, mais comprendre, et dire pourquoi le travail nous y contraint.

Contrairement à ce que nous rabâchent les communicants de Center Parcs à Poligny, ce projet n’est pas celui de la population, mais le leur, et nous réfutons l’idée que nous soyons tous sur le même bateau, et l’idée selon laquelle nous pourrions ― ou devrions ― co-construire ce projet ensemble. Les salariés qui travaillent pour Center Parcs le savent, ils ne seront jamais ses « collaborateurs » ― comme on nous l’a martelé à longueur de discours à Poligny ― mais ses obligés, parfois ses esclaves. Nous savons d’ores et déjà ― n’en déplaise au président de la CNDP, qui n’imagine pas qu’on puisse avoir une idée toute faite avant la fin du « débat » ― qu’avec Center Parcs, on n’a pas seulement affaire à des « développeurs » et des « exploitants », comme ils aiment à se qualifier, mais bien plutôt à des développants et des exploiteurs.

Certes, nous ne voulons pas bosser pour 320 euros par mois, mais nous voulons avant tout reprendre la main sur le sens que nous donnons à nos métiers, et à nos vies. Pour cela, nous sommes légitimes sans autre forme de procès (ou de commission).

À un univers clos, aseptisé, climatisé à 29°C, nous préférons le givre, les doigts gours dans les gants mouillés. Au confort de la bulle qui progresse à coup de bulldozers, nous opposons, parfois à tâtons, la possibilité d’une marche. Au travail obligatoire, nous préférons tenter l’autonomie. À l’exutoire, nous préférons la liberté. Center Parcs est l’émanation d’un tourisme doux ? Alors, qu’il gèle à Pierre fendre ! Nous n’avons chaud que de nous tenir ensemble, sur les ZAD … et ailleurs ― avec les gens d’ici … et d’ailleurs.

https://juralib.noblogs.org/2015/05/15/ ... -mai-2015/


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede bipbip » 02 Juin 2015, 08:12

Point juridique sur la Zad de Roybon

Un petit récapitulatif sur la situation juridique entourant le projet de Center Parcs et l’occupation de la Zad.
Une version actualisée et plus documentée sera publiée dans le numéro d’été de la revue De tout bois.

À propos de l’expulsion des occupants :
aucune procédure n’est en cours


L’occupation de la Maquizad a été constatée par huissier. À notre connaissance, à ce jour aucune action judiciaire n’a été entamée par le propriétaire (l’ONF) pour en demander l’expulsion. Les occupants devront alors être avertis par courrier de la date du procès.
L’occupation de la Zad ne fait pas l’objet d’une demande d’expulsion de la part de Pierre & Vacances, propriétaire du terrain. Pierre & Vacances a embauché une entreprise pour clore le terrain. Cette clôture n’est pas nécessaire d’un point de vue juridique pour demander l’expulsion. La Maquizad et la Zad n’appartenant pas au même propriétaire, leurs expulsions nécessitent deux jugements différents.
De son côté, Ségolène Royal, ministre de l’écologie, a déclaré qu’il fallait que la justice se prononce sur le fond avant d’ordonner une expulsion.

A propos de la suspension des travaux :
le défrichement est interrompu par la présence des zadistes. Les travaux d’infrastructures (non commencés) sont suspendus par le référé « loi sur l’eau ».
Deux recours sur le fond sont en cours (« lois sur l’eau » et « espèces protégées »). Les jugements devraient avoir lieu en juin, avec un verdict un mois plus tard.


Il existe deux types de recours contre un acte administratif : en référé suspensif (suspension de l’acte) et en jugement sur le fond (annulation de l’acte).
Sur ce dossier, il y a eu quatre recours principaux : référé loi sur l’eau, jugement sur le fond loi sur l’eau, référé espèces protégées, jugement espèces protégées.

Référé loi sur l’eau : le 23 décembre 2014, le tribunal administratif a suspendu les travaux liés au dossier loi sur l’eau (c’est à dire les travaux plus lourds : mise en place des cottages, assainissement...) mais pas le défrichement. Face à cette décision, Pierre & Vacances s’est pourvu en cassation : le référé doit être rejugé en Conseil d’Etat. Pour l’instant, le Conseil d’Etat a déclaré recevable la demande de réexamen et on ne sait pas quand elle sera examinée. Dans le courant de l’été ?
Référé espèces protégées : le 23 décembre 2014, le tribunal a rejeté ce référé. PCSCP a saisi le Conseil d’État pour casser la décision du Tribunal administratif ; le Conseil d’État a refusé de prendre en considération la demande.
Jugements suspensifs lois sur l’eau et espèces protégées : les requêtes initiales ont été déposées en novembre, le dernier mémoire complémentaire (espèces protégées) a été déposé fin avril ; le dernier mémoire loi sur l’eau fin mai. Les deux instructions sont maintenant closes. Le président de la cinquième chambre a déclaré que : « les décisions au fond sur ces différents recours devraient intervenir d’ici la fin juin 2015. » (communiqué de presse du 23/12/2014). L’audience aura lieu en juin peut-être, puis le verdict est donné un mois après en général. A l’issu de l’audience, le tribunal ne donne pas de date de délibéré. Quelque soit la décision, il y aura un appel. Mais ce jugement n’est pas suspensif : c’est bien le référé qui bloque les travaux.

En deux mots, les occupants sont tranquilles jusqu’à l’été. Mais si le tribunal administratif rend un verdict sur le fond qui rejette les recours, rien n’empêchera légalement la reprise des travaux de défrichement et d’infrastructures.

Merci à la fédération des pêcheurs de la Drôme et à Maitre Costa pour le temps qu’ils nous ont consacré.
Si vous disposez d’informations complémentaires ou contradictoires, merci d’écrire à la revue aux bons soins des éditions Le monde à l’envers http://www.lemondealenvers.lautre.net/catalogue.html.

http://grenoble.indymedia.org/2015-05-2 ... -la-Zad-de
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede bipbip » 09 Juin 2015, 08:31

Au Pré de ma ZAD

Week-end du 13-14 juin autour de la ZAD de Roybon (à Montrigaud et Roybon). Rando, débats, projections, Musique ...


Image


L’été arrive sur les terres froides et l’envie a fleuri de dépasser les frontières pour organiser un week-end en Drôme et en Isère, autour de la ZAD.

Nous vous invitons donc à venir nous rejoindre à Montrigaud le samedi 13 juin pour un repas partagé le midi suivi de :
- rencontres & ateliers avec des artisans du coin
- débat autour de la ZAD, des luttes, de la forêt et autres multiples sujets
- tribunal populaire

Et dans la soirée :
- projection en extérieur
- scène verte ouverte

Le dimanche toute la journée vous pouvez nous rejoindre à la ZAD pour :
- une randonnée des 5 sens et cueillette
- des chantiers
- des ateliers (machine à laVélo, fabrication de masques…)
- des débats BlaBla
- du théâtre forum

et le soir :
- concert
- scène ouverte

INFOS PRATIQUES :
Pour le samedi, nous prévoyons un convoi qui partira de Montrigaud à 10h, pour nous rendre dans le pré où s’organisent les activités.
Si vous arrivez plus tard, la route sera fléchée de Montrigaud.

Il est aussi possible de se garer à la Maison forestière de la Marquise (Maquizad) et de se rendre à pied au lieu de l’événement.

Si vous souhaitez venir passer le week-end (ou plus) sachez qu’il y a tout ce qu’il faut pour dormir sur place, que ce soit à la maison, en cabane ou en tente.

Pour plus de confort, n’hésitez pas à ramener un petit coussin pour vous asseoir dans le pré le samedi. Nous vous conseillons aussi de ramener de l’eau ou des récipients pour boire.

Nous invitons toutes personnes souhaitant proposer des ateliers supplémentaires le samedi ou le dimanche à nous contacter (par téléphone sur l’infozad), vous êtes les bienvenuEs !

N’hésitez pas à nous contacter sur l’infoZAD au 06.72.73.51.34

Les lutins et les mutines de la forêt

http://alternativelibertaire.org/?Non-l ... -pas-notre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede Pïérô » 22 Juin 2015, 12:09

Appel à occupation et soutien pour empêcher l’expulsion de la ZAD de Roybon

Le préfet de l’Isère veut expulser la ZAD de Roybon à partir du rendu des recours au tribunal administratif attendu entre le 8 et le 15 juillet.

Nous avons besoin de vous pour préparer la résistance et empêcher Pierre et Vacances de continuer les travaux.

Toutes les compétences sont nécessaires. Si vous voulez éviter les barrages, venez avant le 8 juillet. D’ici là soyez attentif.

http://juralib.noblogs.org/2015/06/21/a ... de-roybon/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22390
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede bipbip » 25 Juin 2015, 14:08

APPEL A MOBILISATION ET SOUTIEN A LA ZAD DE ROYBON

Depuis quelques jours, plusieurs éléments s’additionnent et nous font penser que les autorités vont tenter d’évacuer la ZAD de Roybon dans les prochaines semaines.

Le 2 juillet, les recours engagés par PCSCP, la FRAPNA et la Fédération de la Drôme pour la pêche et la protection du milieu aquatique contre les deux arrêtés du préfet qui autorisaient le début des travaux seront examinés sur le fond par le Tribunal administratif. Le verdict tombera vraisemblablement durant les 2 semaines qui suivront.

En attendant l’Etat prépare le terrain. La semaine dernière plusieurs articles relayant la parole du Préfet ont paru dans la presse (vous pouvez retrouver l’un de ces articles ici : http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... ulsion.php

Jean-Paul Bonnetain, le nouveau préfet de l’Isère, souligne dans ses propos qu’en cas de décision favorable à Pierre & Vacances par le Tribunal administratif, il n’attendra pas pour envoyer la cavalerie. Rappelons-nous qu’il ne fallut pas plus de 2 heures aux forces de l’ordre pour débarquer à Sivens après le délibéré !

Ces articles visent certainement deux choses : d’une part ils préparent l’opinion publique à l’évacuation des occupants, et avertissent même les pro-Center Parcs pour un éventuel soutien aux forces de l’ordre et d’autre part, ils espèrent décourager ceux qui seraient tentés de rejoindre la ZAD.

Deux, trois jours après le discours du préfet, le Conseil d’Etat annule le jugement suspensif au titre de la loi sur l’eau du 23 décembre. ( http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html ). Le juge des référés avait estimé alors qu’un doute existait « quant à la suffisance des mesures prévues par l’arrêté pour compenser la destruction de zones humides qu’entraînera la réalisation du projet ». ( http://grenoble.tribunal-administratif. ... NTER-PARCS )

Si les travaux ne sont plus suspendus, cela signifie qu’ils peuvent reprendre dès maintenant.

Pour un point judiciaire plus complet c’est ici : http://www.pcscp.org/Center-Parcs-Roybo ... t-sur.html

Un autre indicateur nous signale aussi l’éventuelle évacuation prochaine : un décret vient d’être publié, le 13 juin 2015, au journal officiel, permettant à la préfecture de prolonger pour une durée maximale de trois ans l’arrêté de défrichement de Pierre & Vacances qui arrivait à expiration mi-juillet ( http://www.ledauphine.com/isere-sud/201 ... en-juillet)

Tous ces éléments nous permettent donc de penser que les forces de l’ordre pourraient arriver sur les lieux au plus tard à la mi-juillet, si le Tribunal administratif (qui se veut indépendant) donne raison au Préfet et à Pierre & Vacances…

Nous appelons donc d’ores et déjà, tous ceux qui le peuvent à rejoindre au plus tôt la ZAD.

Tout le monde peut apporter son aide. Toutes les sensibilités et les manières de résister trouveront leur place.

ILS VEULENT NOUS ENTERRER MAIS ILS OUBLIENT QUE NOUS SOMMES DES GRAINES PRETES A GERMER

http://grenoble.indymedia.org/2015-06-2 ... -SOUTIEN-A
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede bipbip » 02 Juil 2015, 13:25

L’été à Roybon
En Juillet, venez pousser pierre en grandes vacances

Le défrichement pour le Center parc est bloqué depuis décembre dans la forêt des Chambarans. L’occupation vivante et les recours sur le plan légal ont freinés Pierre et vacance, une occasion pour lui de se réconcilier avec l’état de droit capitaliste qu’il avait un peu brusqué. L’examination des derniers recours aura lieu le 2 juillet. Malgré les forts arguments des associations PCSCP (Pour Chambaran Sans Center Parc), FRAPNA et pêcheurs Drômois, ce projet destructeur pourrait revêtir son armure de la légalité. Si la pilule de compensation écologique fait son effet, le parquet de Grenoble ignorera – entre autre – la destruction des zones humides.

Alors politiciens et Préfet lancent déjà leurs manigances. Des médias asservis préparent la population à accepter l’expulsion de la zone. Devant ce mépris, rassemblons-nous. Motivé par nos élans de révolte, par le fameux mouvement « zad partiste ! » ou par la destruction des infrastructures au pouvoir ! Faisons face !

Les 200 hectares de forets, leurs nombreuses cabanes et barricades, leurs animaux et leurs lutin.es rêvent de nouveaux groupes organisés et expérimentés, de cagoules solitaires, de nez rouges écarlates ou de toutes entités créatives.

Oui, l’état est encore fort, mais on ne vit pas que pour gagner. Notre vulnérabilité, notre désarroi et notre souffrance méritent aussi le devant de la scène. Venons pour vivre face à leur connerie, pour assaillir de notre existence leur obéissance stérile. Crier, tenir, soutenir, chanter, lancer, flamber, rire, vomir, toute résistance vivante les ralentira. Cette zone vit, elle inspire certain.es passant.es et accueille toujours les critiques constructives. Éprouver ensemble ces instants intenses, là aussi s’enrichit la lutte. Et parfois l’espoir, le culot ou l’expérience renversent la balance.

Nous invitons bien sûr les motivations médicales, auto-média et créativités tactiques à dévoiler leurs savoir-faires.

Chaque infrastructure construite devient une arme pour légitimer leur fléau, agissons !

Bienvenu.e.s dès demain ou pendant l’été en appel d’urgence.

http://grenoble.indymedia.org/2015-07-01-L-ete-a-Roybon
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Non au Center Parcs de Roybon (Nouvelle ZAD)

Messagede bipbip » 03 Juil 2015, 11:41

Positionnements contradictoires

ZAD Roybon : le rapporteur public demande l’annulation du projet
Nouveau rebondissement ce jeudi matin dans l’affaire du Center Parcs de Roybon en Isère.
Le rapporteur public du tribunal administratif de Grenoble a demandé l’annulation "totale" d’un arrêté préfectoral autorisant le groupe Pierre & Vacances à implanter son village dans la forêt de Chambaran. Une demande motivée au titre de la loi sur l’eau, l’arrêté serait illégal selon lui, notamment parce les mesures compensant la destruction de zones humides sont insuffisantes.
... http://rebellyon.info/ZAD-Roybon-le-rap ... nde-l.html

Le scandaleux cadeau de Manuel Valls à Pierre et Vacances pour saccager la nature
La durée légale des travaux de défrichement est de cinq ans, posant la date butoir pour la construction du Center Parcs de Roybon à mi-juillet. Le couperet pour ce projet qui va saccager une forêt ? Qu’à cela ne tienne ! Un décret signé par Manuel Valls et Stéphane Le Foll vient miraculeusement modifier la loi. Laissant tout le loisir à Pierre et vacances de finir les travaux...
... http://www.reporterre.net/Le-scandaleux ... accager-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité