Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede bipbip » 23 Déc 2014, 13:36

Saint-Victor Aveyron

LE TRANSFORMATEUR DE SAINT-VICTOR-ET-MELVIEU QUESAKO ?
À la sortie du bourg de Saint-Victor-et-Melvieu, le géant du
transport électrique français RTE (Réseaux de Transport d’Électricité)
tente par tous les moyens de s’accaparer un lot d’excellentes terres
agricoles pour y implanter un gigantesque transformateur de 7 hectares.
... http://douze.noblogs.org/post/2014/12/0 ... t-melvieu/



21 décembre : Naissance de l’Amassada

En ce premier jour de l’hiver, nous sommes une centaine ici réunis pour édifier ce bâtiment, quintessence des savoir-faire cabaniers aveyronnais, qui clouant, qui sciant, qui charpentant, qui cuisinant. Ici, ce pourrait être au milieu d’un méga-transformateur, ce pourrait être au-dessus de sources taries, ce pourrait être les pieds sur le béton, avec trônant sur chaque crête alentour des éoliennes géantes. Voilà le type d’avenir qu’ils envisagent pour l’Aveyron et pour Saint-Victor : une immense zone industrielle de l’électricité, une toile d’araignée de lignes à haute et très haute Tension. Ils n’en démordent pas, malgré les protestations qui s’élèvent depuis quatre ans. Ils sont même sûrs de leur réussite, puisque l’enquête publique – cette mascarade – n’a même pas commencé que les mairies reçoivent déjà les plans d’acheminement des convois exceptionnels transportant le transfo. « Il faudra bien qu’ils comprennent », pensent-ils, c’est inéluctable, la consommation et la production électriques vont augmenter, « c’est le progrès en marche », celui-là même qui piétine les récoltes pour sonder les sols et divise les villages pour sonder les âmes. Et quand des habitants excédés réaffirment au responsable du projet que personne ici n’en veut, celui-ci finit par conclure cyniquement : « moi j’avance ! »

Il nous voudrait têtes baissées et mains liées, mais aujourd’hui l’air que nos mains se mettent à jouer ensemble n’est pas du tout celui prévu par Monsieur Perrin. C’est l’air des projets qu’on enterre et des aménageurs qui vont se faire voir ailleurs. Nous aussi on avance. Car ici, ne s’étale déjà plus un terrain à bétonner, mais des champs, et bientôt une cabane, un verger, un potager…

... http://douze.noblogs.org/post/2014/12/2 ... lamassada/


Appel de l’Amassada de Saint-Victor pour le 27 décembre

Dimanche dernier, sous un superbe soleil, l’intégralité de la structure bois de l’Amassada est sortie de terre. Cette jolie cabane érigée sur les terres convoitées par RTE pour son transformateur est un symbole de la détermination des habitants de Saint-Victor et de tout l’Aveyron à s’opposer aux projets mégalo de Zone Industrielle de l’Électricité. Nous ne voulons pas de leurs centaines d’aérogénérateurs (éoliennes industrielles), nous ne voulons plus de nouvelles lignes HT et THT, nous ne voulons pas de leurs transfos. Notre région est déjà assez meurtrie de leurs installations.

L’Amassada a désormais besoin d’un toit et de murs.

Nous vous invitons donc à une nouvelle journée de construction samedi 27 décembre à partir de 11 heures (soupe et sandwiches sur place) sur le site de « la Plaine » (fléché depuis le terrain de foot de Saint-Victor). Venez nombreux, en famille et entre amis…

Pour poursuivre la construction nous avons également besoin de matériaux. Les dons sont les bienvenus, nous avons notamment besoin :
◾de tôles
◾de pare-pluie (des chutes ou en rouleaux…)
◾d’isolant (pour le toit et les murs)
◾de bois pour barder (planches, croûtes, dosses, palettes…)
◾Tuyaux de poêle
◾Et tout ce qui peut vous sembler enrichir ce lieu…

Si vous disposez de ces matériaux, il est possible de venir directement les déposer à l’Amassada ce samedi 27. Il est également possible de s’organiser auprès du stand d’information et de soutien (crêpes et vin chaud) qui se tiendra sur le marché de Saint-Affrique samedi matin.

Enfin, si vous n’avez ni le véhicule adapté, ni le temps pour un trajet à Saint-Victor ce jour-là, vous pouvez envoyer un mail à l’adresse : douze@riseup.net et nous pourrons venir chercher le matériel à l’endroit de votre convenance.

http://douze.noblogs.org/post/2014/12/2 ... -decembre/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede bipbip » 28 Déc 2014, 13:10

Amassada de Saint-Victor

Report de la journée de construction au lundi 29 décembre

Le temps n’était pas à la construction ce samedi à la plaine. Sans relâche harcelés par la pluie et le vent nous avons fini, à une quarantaine, par abandonner l’Amassada et nous réfugier dans une grange à proximité. Pendant ce temps, au marché de Saint-Affrique, le stand de crêpes et de vin chaud a remporté un franc succès : de nombreuses rencontres, de l’information et un gain non négligeable de 135 euros ! A refaire, donc… Les fabricants de crêpes nous ont ensuite rejoints, nous avons dégusté ensemble un repas breton – à l’image du temps – et entamé une assemblée, lors de laquelle nous avons décidé ce qui suit :

Compte tenu de la météo, la construction des murs et du toit aura lieu lundi 29 décembre à partir de 10 heures et toute la journée.
Une nouvelle journée de construction aura également lieu le samedi 3 janvier.
Un communiqué de presse sera envoyé dimanche en ce qui concerne le bris des vitres de l’Amassada dans la nuit du 24 au 25.
La date provisoire de l’inauguration de la cabane serait le samedi 24 janvier, des tables rondes et informatives auraient lieu à la Plaine dans la journée, un repas et un bal en soirée dans une salle couverte.

Pour finir, l’Amassada a maintenant toutes les tôles nécessaires à sa couverture. Mais il manque encore : de l’isolant , du bois pour barder (palettes, planches, dosses), un tuyau pour le poêle fabriqué par les Marcillacois…

http://douze.noblogs.org/post/2014/12/2 ... -decembre/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede bipbip » 02 Jan 2015, 01:49

Risque d’expulsion de la Ferme des Bouillons : appel à solidarité « contre Auchan et son monde »
La cour d’appel de Rouen a confirmé le 18 décembre l’ordonnance d’expulsion à l’encontre des occupants de la ferme des Bouillons. Opposés à la bétonnisation de ce lieu par l’enseigne Auchan, voilà deux ans que des citoyens cultivent en bio, organisent des chantiers participatifs et soirées concerts. Cette tentative d’expulsion doit se retourner « contre Auchan, son empire et son monde », écrivent les occupants qui veulent « faire de cette épreuve un nouvel exemple de solidarité et de créativité de nos nouveaux mondes en effervescence ». Comment les aider ? Basta ! relaie l’appel de l’Association de Protection de la Ferme des Bouillons.
... http://www.bastamag.net/Risque-d-expuls ... -Ferme-des


Fermes des Bouillons : expulsable. Oui, mais...
http://utoplib.blogspot.fr/2014/12/ferm ... -mais.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede Pïérô » 04 Jan 2015, 02:47

A Tours, organisons-nous face aux projets inutiles et imposés

Suite à l’assassinat de Rémi Fraisse par les gendarmes mobiles dans la lutte contre le projet de barrage à Sivens, un collectif de lutte s’est constitué à Tours pour dénoncer la répression à l’encontre des Zones à Défendre (ZAD) et s’organiser pour faire face aux projets locaux d’aménagement et de rénovation urbaine.

En effet, l’agglomération Tourangelle n’est pas en reste lorsqu’il s’agit
1. de détruire des centaines d’hectares de terres arables (ZAC de Joué-les-Tours) ;
2. de faire du centre-ville un espace consumériste, aseptisé et réservé à une clientèle solvable (arrêté anti-mendicité au moment des fêtes mercantiles) ;
3. de détruire le patrimoine bâti et naturel pour y construire comme prochainement place Anatole France des hôtels 3 et 4 étoiles ;
4. de faire payer les transports en commun de plus en plus cher avec pour projet de les faire fonctionner au Diesel ;
5. de laisser proliférer les panneaux publicitaires ;
6. d’installer partout des caméras de vidéo-surveillance ;
7. de laisser mourir les espaces culturels (salle du « bateau ivre ») ; etc.

La liste est longue et on ne peut être exhaustif sur la manière dont politiciens et promoteurs s’appliquent à défigurer un centre-ville ville ou un quartier (comme celui du Sanitas depuis la construction des lignes de Tramway) avec pour effet notamment d’en éloigner progressivement les habitants les plus indésirables et précaires, c’est-à-dire ceux qui ne peuvent supporter les hausses de loyer continues que provoquent ces rénovations/modernisations.

Comme dans d’autres villes ou villages, le déni de démocratie est la règle, tout débat et toute contradiction sont étouffées et il s’agit de faire place nette face à la toute puissance des promoteurs et des décideurs.

Ainsi, la ville et les espaces publics sont privatisés pour devenir la propriété du maire transformé en entrepreneur et en grand manager des politiques publiques au service des intérêts privés des promoteurs et consorts. En fait, et de manière plus globale comme le montrent les ZAD qui s’organisent partout, c’est l’ensemble des biens communs et naturels qui sont détruits ou privatisés et exploités pour le profit d’une toujours plus petite minorité.

Face à ces politiques anti-sociales et anti-écologiques nous appelons donc l’ensemble des organisations, collectifs, associations, partis politiques, syndicats et individus sensibles à ces questions, à nous rejoindre pour faire de la ville un véritable espace public d’expression et d’action.

RDV à Thélème le jeudi 15 janvier à 18 heures.

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede bipbip » 14 Jan 2015, 13:34

Agen : Zad sur Garonne

Près d’Agen aussi, une Zad a vu le jour en décembre. Contre la construction de la « technopole Agen Garonne » qui risque de détruire 600 hectares de terres alluviales, le projet veut développer l’agriculture paysanne et la convergence des luttes dans la région.

La municipalité de Sainte-Colombe-en-Bruilhois (10 km d’Agen) a décidé de créer une nouvelle zone d’activité économique en bordure de la Garonne. Cette zone va s’étaler sur 280 hectares de terres agricoles pour y implanter des entrepôts et des parkings. Il faut également y rajouter 300 hectares d’infrastructures : ronds-points, rocades, échangeur d’autoroute, pont sur la Garonne, gare TGV sur la future ligne Bordeaux-Toulouse. Tout cela menace donc de détruire près de 600 hectares de terres alluviales de première catégorie, irriguées naturellement car situées en bordure de la Garonne. Le projet baptisé « technopole Agen Garonne » est censé s’achever à l’horizon 2020, ce qui imposerait que les premières parcelles soient mises à disposition des entreprises intéressées à partir de l’année 2016.

Ce projet de bétonnage de zones agricoles fertiles s’inscrit en plein dans la logique productiviste qui anime tous les décideurs politiques et qui participe à la crise écologique. Face à cette perspective, une résistance s’organise dans le département, créée sur des bases inhabituelles.

Occuper et cultiver de façon collective

En premier lieu il y a un agriculteur, Joseph Bonotto, par ailleurs un des animateurs du combat contre le projet de nouvelle ligne à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse, au sein de l’association Très Grande Vigilance du Bruilhois et de l’Agenais. Menacé d’expropriation sur une partie de ses terres agricoles, il est à l’origine de l’appel à création de la Zad lot-et-garonnaise : il met à disposition des zadistes une partie de ses terres, située au cœur de la zone supposée accueillir le « technopole Agen Garonne » afin de l’occuper et de la cultiver de façon collective, ainsi qu’un grand hangar permettant d’organiser la vie quotidienne et de tenir toutes les rencontres militantes.

La Zad a été créée samedi 13 décembre, à la suite d’un appel publique à rassemblement. Quelques dizaines de zadistes se sont d’ores et déjà installé-e-s sur le site. En lien avec une association marseillaise, Filière paysanne, ils et elles sont porteurs d’un projet de maraîchage ou de petit élevage bio dont ils et elles voudraient proposer les produits aux cantines scolaires et sur les marchés de proximité.

Lors de la rencontre fondatrice de la Zad, outre les discussions concernant les modalités de fonctionnement de la Zad elle-même, et les débats autour des recours judiciaires en cours, s’est exprimée la volonté de faire de ce lieu, relativement proche d’Agen, le moteur d’une convergence des luttes, à la fois écologistes et sociales, au sein du département. Évidemment cela ne se fera pas sans difficultés. Mais d’ores et déjà la perspective d’inviter les associations de luttes à tenir leurs réunions sur le lieu, la volonté de construire à coté de la Zad un local ouvert en utilisant des méthodes de construction alternatives et d’inviter toutes celles et ceux qui mènent un combat pour la défense de la préservation de l’environnement ou pour la défense de leurs droits sociaux à s’exprimer sur ce lieu devront permettre d’avancer dans cette perspective.

Jacques Dubart (AL Agen)

http://alternativelibertaire.org/?Agen-Zad-sur-Garonne
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede bipbip » 21 Jan 2015, 02:01

Saint-Victor
Samedi 24 janvier

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede bipbip » 27 Jan 2015, 15:07

Récit de la journée d’inauguration
http://douze.noblogs.org/post/2015/01/2 ... uguration/

Discours inaugural et pistes pour la suite
“Il y a un mois, nous décidions ensemble de construire une cabane sur la Plaine, et voici que c’est bien davantage que cela qui est sorti de terre. C’est notre détermination faite planches, faite tôles, c’est une grand « non au transfo » qui a poussé là, impertinent, indéracinable. Il y a une planche ici pour chaque éolienne industrielle qui ne verra pas le jour, pour chaque pylône jamais construit, et des fenêtres pour voir un jour, qui sait, l’obscurité des nuits, celle des flashs qui se sont tus. L’Amassada trône là, parmi les blés qui montrent déjà le bout de leur nez, ses volutes de fumée invitent chacun à venir partager ici la joie et la convivialité, apporter de l’élan à l’énergie commune que l’on a vue s’accroître tandis que nous bâtissions. Elle est une apparition un peu magique qui en l’espace de cinq journées s’est érigée, pour faire résonner notre colère aux alentours et jusqu’aux confins, pour nous permettre aussi de faire vivre une autre manière d’habiter ce territoire, respectueuse de ce qui l’entoure, des bêtes, des arbres, des sols et des gens. Son édification a été l’occasion de nous rencontrer et de partager des instants plus intenses que les mornes journées que ceux-là mêmes qui font les transformateurs nous proposent. Il y a ici de la place pour tous, chacun a pu mettre la main à la pâte, planter un clou, scier du bois, désosser des palettes, même ceux qui croyaient ne pas savoir le faire. Nous nous sommes entraidés, nous avons appris ensemble, et nous avons fait l’expérience de notre force commune. A n’en pas douter, nous saurons nous en servir encore. En ces temps hivernaux, rien n’a su arrêter cet élan, ni le froid parfois cinglant, ni la trêve des confiseurs, ni les cohortes de gendarmes. L’Amassada est maintenant bâtie, et ne demande qu’à grandir. Ses portes sont ouvertes aux sympathisants, à ceux qui luttent ailleurs ou aux curieux de passage. Elle est prête à abriter nos moments d’organisation, de discussion ou de fête ; elle est ce sol dans lequel semer les graines des manières de vivre que nous défendons, et dont nous rêvons.

Depuis ce lieu, avec Plateau survolté, avec la mairie et les habitants de Saint-Victor, avec les nombreux collectifs contre l’éolien industriel et les comités ZAD Aveyron, nous allons poursuivre et étendre le mouvement du « non au transfo ». Nous allons profiter d’être réunis ensemble aujourd’hui pour tracer quelques pistes pour les semaines et les mois qui viennent.

Premièrement : nous allons lancer un processus de réflexion et de discutions à propos de l’enquête d’utilité publique que RTE prévoit pour cette année. En effet, les Perrin et consorts n’annoncent pas seulement la tenue de l’enquête, mais également son résultat, puisque la DUP (Déclaration d’Utilité Publique, c’est-à-dire le résultat positif de l’enquête) est déjà annoncée par RTE pour la fin 2015. En vérité, cette enquête n’a rien d’un processus de concertation avec les habitants. Il s’agit clairement d’une formalité, d’une étape obligée dans la réalisation du projet. Sauf qu’à ce projet nous opposons un « non » ferme et définitif, et à chaque étape de sa réalisation nous serons sur leur chemin, et nous leur prouverons que le transfo ne se fera pas.

L’enquête d’utilité publique doit être annoncée 15 jours à l’avance en mairie, mais cette notification peut très bien arriver demain. C’est pourquoi, pour ne pas nous faire surprendre, si l’enquête devait débuter en ce début d’année, nous annonçons déjà une riposte minimale : l’organisation d’une manifestation à Saint-Affrique, le samedi précédent le début de l’enquête, puis une assemblée de lutte sur le site de l’Amassada pour discuter des actions à mener.

Deuxièmement : si aucune enquête ne pointe son nez avant le printemps, nous organiserons un nouveau rassemblement populaire au mois d’avril. La fête du vent, une manifestation pour montrer qu’il y a mieux à faire avec ce souffle que d’alimenter des moulins à fric ; qu’il existe des éoliennes à taille humaine, des objets qui embellissent le ciel au lieu de pourrir nos nuits.

Troisièmement : nous ouvrons aujourd’hui un grand jeu concours. Nous avons été contactés par des petits transformateurs, vous savez ces grosses boîtes vertes en bord de route, vous en avez forcément un pas loin de chez vous. Et bien sachez qu’à l’unanimité ils soutiennent notre lutte contre le méga-transformateur. Simplement, ils n’ont aucun moyen d’exprimer leur conviction. Alors aidons-les, prenons affiches, peinture, ce qui vous plaira pour exprimer les idées de la lutte, et donnons la parole aux transfos. Vous pouvez ensuite envoyer vos photos au site de l’Amassada avec visible la plaque localisant le transformateur. Les auteurs de la meilleure décoration gagneront un week-end nourris et logés à l’Amassada. Un week-end inoubliable !”

http://douze.noblogs.org/post/2015/01/2 ... -la-suite/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede Béatrice » 08 Fév 2015, 19:43

samedi 14 février 2015 à ALLAUCH (13) :

Ouverture de la ZAD d’Allauch (13) contre la rocade (LINÉA)
à 12 h, 338 chemin du Vallon vert, 13190

Collectif Zad Marseille

Au programme :
- construction de la maison de la résistance
- ateliers
- plantation
- débats
- concert

Contre le projet de rocade nommé LINÉA qui menace plusieurs hectares de terres fertiles
pour les remplacer par de l’asphalte, menaçant la faune et la flore locale dans cette
ceinture verte de Marseille.

Pour plus de renseignement sur LINÉA, consultez le site de l’association de riverains opposés au projet :
http://adrl13.canalblog.com/

RDV Samedi 14 février 2015 à 12h
338 chemin du Vallon vert 13190 Allauch

En solidarité avec toutes les ZAD d’ici et d’ailleurs !
ZAD PARTOUT !

Faites tourner l’info !

Les opposants à la LINÉA, futur occupants.

collectifzadmarseille chez riseup.net

P.-S.

collectifzadmarseille chez riseup.net
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2735
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede bipbip » 10 Fév 2015, 02:14

Près d’Agen, une Zad pour que « les bulldozers n’aillent pas plus vite que la justice »

Près d’Agen, la guerre qui oppose l’économie à l’écologie est livrée autour d’un projet de zone d’activité. Les promoteurs y voient la promesse d’emplois, les opposants un gaspillage de terres agricoles et un déni de démocratie. Une ZAD a vu le jour sur le terrain d’un des agriculteurs concernés tandis que des procédures judiciaires sont en cours.

... http://www.reporterre.net/Pres-d-Agen-u ... ur-que-les
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede Pïérô » 14 Fév 2015, 10:55

14&15 février
Activités sur la ZAD du Keelbeek

- chantiers participatifs tout le week-end dès 10h
- assemblée générale le samedi à 16h
- soirée thématique samedi soir
- promenade découverte "breektabeen" dimanche à 15h
- repas partagés
- permanences : matelas au sec disponibles, amenez vos sacs de couchage

Programme : http://haren.luttespaysannes.be/bientot ... sur-la-zad
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede Béatrice » 20 Fév 2015, 18:42

viewtopic.php?f=73&t=10887&p=191588#p191466

samedi 21 février 2015 à ALLAUCH à 14 h 338 chemin du vallon vert

Portes ouvertes
ZAD d’Allauch

Changeons le système, pas le climat

Ensemble, construisons un monde meilleur en relevant le défi climatique

Débat sur les terres fertiles agricoles avec le Collectif de Défense des Terres Fertiles 13.
Des hectares de terres fertiles sous le béton. Flore et faune massacrées.
Construction de la maison de la résistance.
Ateliers, plantation, débats, concerts, action...

Photos :
http://www.citizenside.com/fr/photos/in ... =0/1153784
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2735
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede Pïérô » 03 Mar 2015, 11:44

ZAD du Keelbeek

URGENCE Keelbeek - besoin de renfort

Situation mardi 3 mars à 10h :
Ce matin des ouvriers avec des engins sont sur le terrain du Keelbeek et s’apprêtent à poser des clôtures. Les personnes présentes ont décidé de bloquer les travaux de manière non violente. La police est en route. Notre avocate est prévenue.

Nous appelons à résister activement et de manière non violente.
Soyons déterminés à protéger le Keelbeek.
Venez toutes et tous au Keelbeek, dès maintenant.

http://bxl.indymedia.org/spip.php?article6792
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede bipbip » 08 Mar 2015, 12:56

Les occupant.e.s de la ZAD du Keelbeek vous invitent à une soirée Resto Récup & Projection d’un documentaire ce dimanche 8 mars 2015 sur le terrain (rue du Keelbeek, 1130 Haren)

19H : Resto Récup
Vous pouvez déguster des délicieux plats que Mohamed prépare à partir des légumes et des fruits récupérés (à prix libre)

20H : Projection du documentaire GESU SQUAT
de Dimitri PETROVIC (www.gesusquat.be)
La projection sera suivie par la rencontre avec le réalisateur.

ZAD du Keelbeek, 1 chemin du Keelbeek, Haren (Bruxelles)
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede bipbip » 10 Mar 2015, 12:33

Un, deux, trois, cent ZAD

Ces dernières années, la France a vu se développer les ZAD (zones à défendre), un pied de nez à l’acronyme officiel (zone d’aménagement différé). De Notre-Dame-des-Landes à Sivens (où le jeune militant Rémi Fraisse a été tué par les forces de l’ordre), de Roybon à Allauch, autant de sites occupés, et habités, contre ce que les activistes appellent les «grands projets inutiles» – barrage, aéroport, parc de loisirs, stade, centre de stockage de déchets radioactifs, liaison TGV – datant parfois de plusieurs dizaines d’années. Alors même que le gouvernement Hollande se gargarise de transition écologique, les infrastructures qu’il entend imposer ne sont pas seulement destructrices pour l’environnement: elles ne répondent pas aux besoins prépondérants de la population.
En face, ces «nouveaux» modes de résistance – qui ne sont pas sans rappeler les mobilisations au Larzac ou à Creys-Malville – se greffent sur les oppositions locales de riverains, qu’ils soient citadins ou paysans, mais aussi d’associations, voire d’élus, qui ont documenté leur indignation en amont, saisi les instances politiques et lancé des procédures juridiques. En vain. En occupant pacifiquement (le plus souvent) les lieux, en y construisant un autre modèle de société, écologiquement durable, basé sur l’autogestion, l’horizontalité et l’entraide, en assurant une présence médiatique, en s’opposant aux forces de l’ordre et aux pelleteuses, et en le payant de leur vie quelques fois, ils empêchent ses grands travaux, décidés à Paris, de se réaliser en catimini.
Une façon de mettre en pratique le slogan altermondialiste «penser global, agir local». D’avoir prise sur le réel. Et, en France plus qu’ailleurs, sur son destin. Dans un pays qui n’a pas renoncé à la monarchie, même républicaine. Qui sait à l’occasion faire preuve de brutalité institutionnelle, ce fut le cas récemment avec l’adoption en force de la loi Macron en ayant recours à l’article 49-3. Et dont la culture jacobine imprègne la classe politique, tous partis confondus, par sa centralisation du pouvoir.
Derrière les revendications écologistes et l’opposition à une politique d’aménagement du territoire autoritaire, les zadistes ont une exigence plus profonde et radicale: l’expérimentation de l’égalité réelle. Leur obstination pourrait bien susciter des vocations. Car il est fort à parier qu’il n’y aura jamais d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ni de barrage à Sivens. Ce faisant, ils rappellent aux socialistes au pouvoir leurs idéaux perdus et le fossé grandissant entre eux et une majorité de citoyens désabusés.

http://www.lecourrier.ch/128145/un_deux_trois_cent_zad


ZAD, le dernier endroit où l’on converge

MILITANTISME • Les «zones à défendre» (ZAD) se multiplient en France, proposant une forme renouvelée de lutte écologique, sociale et politique. Reportage dans la région marseillaise.

Patrick, écolo aguerri, a déjà planté sa tente; David, activiste de Greenpeace, s’agite autour d’un arbre en s’assurant que les médias sont bien là; des membres d’une association de défense des riverains devisent sous leur parapluie; et cinq jeunes s’affairent à établir les fondations de la future «maison de la résistance». Ce 14 février, à Allauch, commune limitrophe au nord-est de Marseille, s’ouvre une «zone à défendre», ZAD. La colline où les citoyens déroulent une banderole «le Conseil général 13 invente la destruction durable» est un terrain agricole d’un hectare en surplomb de la route et d’un parc équestre. Dans quelques années doit déboucher ici la Linea, un tronçon routier de 6,5 km de «boulevards urbains». Ce jour-là sont réunis des militants écologistes contre le bétonnage des espaces verts, des riverains soucieux de tranquillité, des paysans syndicalistes attachés aux terres agricoles, des zadistes en quête d’autogestion.
En 2008, c’est dans la région nantaise, à Notre-Dame-des-Landes, que s’est ouverte la première ZAD de France. Contre la construction d’un aéroport perçu par les opposants comme un «grand projet inutile et imposé». Depuis, cette démarche consistant à occuper un terrain menacé de «bétonisation» et à y installer un campement durable et autosuffisant a fait des petits: à Sivens, dans le Tarn, contre la construction d’une retenue d’eau sur une zone humide sensible (lire ci-contre); à Roybon, dans l’Isère, en opposition à l’installation d’un Center Parc; à côté d’Agen, dans le Lot-et-Garonne, contre l’implantation d’une zone industrielle; à Gonesse, dans le Val-d’Oise, pour refuser la création d’un gigantesque centre commercial. Liste loin d’être exhaustive et à laquelle s’ajoute donc, depuis le 14 février, l’encore très modeste ZAD d’Allauch.

Village autogéré

Qui sont les zadistes et que veulent-ils? Leur victoire sémantique, déjà, a du sens. Exit la très administrative zone d’aménagement différé: depuis 2008, l’acronyme a été réaménagé par les militants et ZAD rime désormais avec lutte. Y compris dans la dimension guerrière du mot depuis que le 26 octobre 2014 Rémi Fraisse, militant écologiste de 21 ans, a été tué par un tir de grenade offensive de la police lors d’une manifestation sur le site de Sivens.
«Michelle 5», 25 ans, a rejoint la lutte de Sivens en février 2014. «Au début, on n’osait pas trop appeler ça une ZAD, raconte-t-elle. On était en situation d’occupation. Et puis les constructions se sont faites plus nombreuses, de plus en plus de personnes se sont mises à y croire, l’autogestion s’est imposée et, dès le mois de mars, on assumait totalement: on était une zone à défendre.»
Elle va s’y installer pendant cinq ou six mois, avant de subir des violences policières. «Une ZAD, ça reste un mode de vie alternatif avec des gens qui expérimentent de nouvelles façons de vivre et de s’organiser. Des discussions, des échanges de savoir et de savoir-faire, de la débrouillardise, une aspiration très forte à l’autosuffisance...» témoigne-t-elle.

«Re-faire société ensemble»

A Allauch, sous sa capuche et sous la pluie, marteau de charpentier à la main, Rémi, à peu près le même âge, confirme: «On cherche à s’organiser autrement. On porte l’héritage de luttes de centaines d’années mais il y a aussi la nouveauté du contexte actuel. C’est une manière de lutter qui ne veut plus s’appuyer sur de longs discours et de grandes théories, mais sur ce qu’on sait faire tout de suite et sur notre capacité à s’organiser ensemble. Dans les ZAD, il y a ceux qui restent en permanence sur place et d’autres qui viennent quand ils le peuvent. Les premiers sont porteurs d’une radicalité bienvenue selon moi. Les seconds, eux, sont un pied dedans, un pied dehors et c’est bien aussi qu’ils soient là... Parce que l’idée au final c’est de re-faire société ensemble et autrement mais pas de s’en exclure.»
En janvier, au cœur de Marseille, s’est tenue la ZAD Michel Lévy. Inédite parce que première du genre en milieu urbain; éphémère parce que l’occupation n’a duré qu’une petite huitaine de jours, entre le 22 et le 30 janvier, avant que la police ne vienne évacuer les lieux. Enjeu pour les citoyens mobilisés: soustraire ce petit parc public, seul espace vert au cœur d’un quartier mixte du 6e arrondissement, aux appétits immobiliers de la municipalité. Mais la maréchaussée a sévi et, aussitôt, tractopelles et tronçonneuses se sont remises au travail, abattant les derniers arbres. Bientôt un immeuble d’habitation sera érigé ainsi qu’un parking de 300 places en sous-sol. Une ZAD pour rien?
Michelle 5 en était, comme Patrick et David. Mais aussi des mamans dont les enfants ont appris à faire du vélo dans le parc, des riverains engagés dans un bras de fer judiciaire avec la mairie... Ce croisement de profils, de revendications et de modes de lutte a parfois un peu piqué au moment des AG quotidiennes. Mais «il y a toujours quelque chose à tirer de ces rencontres entre personnes qui ne viennent pas des mêmes horizons», positive Michelle 5. A Sivens, elle a compté les voisins voulant se débarrasser des «chevelus» mais aussi tous ceux apportant leur soutien matériel et politique aux zadistes. Qui demeurent déterminés à dénoncer «l’argent public jeté aux mains de promoteurs et de constructeurs de gros œuvre qui bétonnent les espaces verts qui nous restent» tout en proposant d’autres formes d’organisation sociale.

Durer, puis se redéployer

A Allauch, une dizaine de jours après l’ouverture, seul un militant passait ses nuits sur le site, mais la «maison de la résistance» en palettes, tôle, chevrons, fenêtres et bouts de ficelle était bien là et un stock de 250 kilos de patates attendait d’être replanté pour ouvrir le potager.
Les zadistes misent sur le long terme. Rémi: «Les ZAD, c’est un mouvement social national, maintenant, destiné à durer de façon indéterminée. ZAD: zone d’autonomie définitive.» I

http://www.lecourrier.ch/128141/zad_le_ ... n_converge
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Z.A.D (Zones a Défendre) Info projet....

Messagede charlelem » 10 Mar 2015, 16:18

Un, deux, trois, cent ZAD
.../...
Ce faisant, ils rappellent aux socialistes au pouvoir leurs idéaux perdus et le fossé grandissant entre eux et une majorité de citoyens désabusés.


Cependant cela semble plutôt démontrer devant le peu de soutien des locaux que certaines ZADs sont "hors sol".
Et qu'à vouloir faire le bonheur des gens sans leur demander leur avis on finit par ressembler à ceux que l'on prétend combattre.
Avatar de l’utilisateur-trice
charlelem
 
Messages: 436
Enregistré le: 26 Oct 2009, 18:16
Localisation: Poissy

PrécédenteSuivante

Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité