Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 29 Sep 2018, 22:21

Bure : récit de l’opération policière de ce jour à la gare

Aujourd’hui, jeudi 27 septembre, une opération policière a eu lieu à l’ancienne gare de Luméville, lieu collectif proche de Bure. Voici le récit des événements

... https://manif-est.info/Bure-les-flics-a ... s-745.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 09 Oct 2018, 18:26

Des nouvelles de la répression à Bure sur la semaine qui vient de passer

Cette dernière semaine, la répression policière fait de nouveau son oeuvre. Une copaine a été en garde à vue dans le cadre de l’association de malfaiteurs (dernière d’une longue liste) et la Maison de la Résistance au projet CIGEO a subi l’intrusion de personnels de la gendarmerie.

... https://manif-est.info/Des-nouvelles-de ... r-764.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 19 Oct 2018, 14:36

A Bure, le nucléaire entrave la parole

Gaspard D'Allens, journaliste et opposant à la poubelle nucléaire CIGEO à Bure a été jugé mardi 16 octobre sans être prévenu, sans pouvoir s'exprimer et sans avocat. Il risque 3 mois de prison avec sursis, 3000 euros d'amende. Une justice expéditive qui illustre la violence de la répression contre le mouvement anti nucléaire.

... https://blogs.mediapart.fr/sauvonslafor ... -la-parole
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 19 Oct 2018, 20:17

Nous appelons à une réaction massive face à la criminalisation de la lutte contre la poubelle nucléaire à Bure !

COMMUNIQUE COMMUN du Mercredi 17 octobre

CEDRA, EODRA, Habitants Vigilants de Gondrecourt-le-Château, Habitants Vigilants de Void-Vacon, des habitant-e-s de Bure et des environs. Burestop 55, Meuse Nature Environnement et Mirabel Lorraine Nature Environnement

Nous, associations nationales et locales, collectifs, comités, personnalités, dénonçons la politique de criminalisation et de répression systémique qui s'abat sur les opposant-e-s à la poubelle nucléaire CIGEO à Bure depuis plus d'un an et demi. Pour détruire ce mouvement de résistance vieux de 25 ans, il y a déjà eu plus d'une cinquantaine de procès. Des centaines de mois de sursis distribués. Près de 2 ans de prison ferme. 26 interdictions de territoire. 7 personnes interdites de se voir et rentrer en relation, et ce pour des années, dans le cadre d'un contrôle judiciaire dans une instruction pour "association de malfaiteurs". Des milliers d’euros d’amende. Une vingtaine de perquisitions réalisées en Meuse, à Paris, en Isère. Une trentaine de gardes à vue - dont celle, le 20 juin 2018, de l'avocat Maître Étienne Ambroselli. Un escadron de gendarmes mobiles installé sur place depuis l'été 2017. Chaque jour, depuis plus d'un an, les habitant-e-s de Bure et autour sont suivis, fichés, filmés, et contrôlés, et parfois à plusieurs reprises en l'espace de quelques heures.

Ce mardi 16 octobre, dans l’enceinte du tribunal de grande instance de Bar-le-Duc une nouvelle atteinte aux droits de la défense a eu lieu, un nouveau pas franchi dans la répression. Ce matin-là, parmi d'autres procès, le tribunal a jugé en absence et par défaut le militant et journaliste Gaspard d'Allens. Pourtant ce dernier n’a jamais été informé qu’un procès le concernait. Il ne savait pas qu’il y avait des accusations portées contre lui. Il n'a donc pas pu préparer sa défense ni choisir un avocat. Néanmoins, il a quand même été jugé : au mépris des garanties les plus élémentaires des droits de la défense.

Le procureur Olivier Glady a expliqué devant une assistance et des avocats outrés qu'il lui avait envoyé une convocation à une adresse à Paris. Or cela fait 5 ans que Gaspard n’y habite plus et le procureur le savait pertinemment. Gaspard est domicilié à Mandres-en-Barrois, à proximité de Bure, où il a été filmé durant des semaines presque quotidiennement par les gendarmes. Le procureur a pourtant affirmé qu'il était "radicalement introuvable".

Mais qui à Bure pourrait encore être « introuvable » alors qu’une surveillance généralisée traque les opposants à CIGEO ? Qu'entre 15 et 50 téléphones sont sur écoute de façon ponctuelle ou permanente ? Que les communications sont espionnées et les déplacements traqués ? Que toutes les amitiés qui sont nées au coeur de cette résistance sont soupçonnées de relever d’une « association de malfaiteurs » à finalité criminelle ? Des millions d'euros d'argent public sont dépensés pour traquer les opposants, et le Parquet n'aurait pas pu actualiser son adresse de résidence ?

Depuis le mois de juin 2017, dans le cadre d'une instruction judiciaire pour "association de malfaiteurs", une « cellule Bure », basée entre Nancy et Commercy, fait travailler à temps plein entre 5 et 10 officiers de police judiciaire. Leur mission : enquêter et consigner toute la vie des opposants dans des milliers de procès-verbaux. Un seul but : surveiller et détruire le mouvement de lutte par l’asphyxie policière et judiciaire.

Avec une autre personne, Gaspard a été accusé d’avoir fait opposition "par violence ou voie de fait" le 23 janvier 2017, aux travaux publics de l'ANDRA dans le bois Lejuc occupé. Le procureur réclame 3 mois de sursis simple. Une peine devenue classique pour quiconque refuse l’ordre nucléaire en Meuse. Gaspard s'est interposé physiquement quelques minutes devant un bulldozer. Mais où est la "violence", puisqu'à cette époque, le 30 janvier 2017, le chef de chantier de l'Andra, Emmanuel Hance versait de l’huile inflammable sur des opposants accrochés à une barricade (https://www.youtube.com/watch?v=kzit6sJjt-E) ?

Cette violation évidente des droits de la défense n’est qu’une goutte d’eau de la politique de karcher répressif qui vise à "nettoyer" intégralement toute forme de contestation à Bure. Le 16 octobre, six nouveaux procès absurdes ont également eu lieu, principalement pour des "outrages" générés par le climat de militarisation irrespirable qui s'est installé dans le sud-Meuse. Trois mois de prison ferme ou avec sursis ont été requis en fonction des cas.

D'étranges pratiques s'installent en Meuse. Que penser d’un tribunal où les gendarmes mobiles encadrent les arrivées et les départs à chaque procès concernant Bure, et finissent régulièrement par vider la salle d'audience ? Quelles conclusions devons-nous tirer lorsque des avocats commis d’office refusent de se déplacer pour assister certaines personnes gardées à vue à Bure ? Comment juger le fait que l’avocate de l’Andra, Carine Bourrel, soit également la batônnière de la Meuse ? Que devons-nous conclure lorsqu’en garde à vue un officier de police judiciaire appelle le juge d’instruction M. Le Fur par son prénom, « Kevin », lorsqu’elle lui passe des coups de téléphone ?

Nous dénonçons fermement la mise en place depuis 2 ans en Meuse d'un système mafieux qui ne dit pas son nom, où les libertés fondamentales et les droits de la défense sont chaque jour piétinés. Au nom de l’avancée forcée d’un projet nucléaire démentiel qui ne présente aucune garantie de sécurité et de faisabilité. Au nom de la destruction d'un mouvement de lutte pluriel pour commencer les travaux imminents de CIGEO. Au nom de la mise en place d’un laboratoire répressif servant d'expérimentation pour mieux neutraliser de futures luttes.

Fait tout aussi inquiétant, cette répression massive s'installe également partout ailleurs en France et dans le monde, dans les mouvements sociaux, les quartiers, les luttes migratoires, les luttes territoriales et environnementales... Nous ne devons pas rester silencieux ni courber l’échine par peur d'être les prochain-e-s sur la liste.

Nous appelons à ce qu'un maximum d'organisations, de comités, de collectifs et de personnalités publiques signent et relaient cette tribune pour :

mettre fin à la criminalisation de la lutte à Bure et des autres mobilisations et espaces d'opposition en France
construire une résistance à cet effet
en finir avec la peur et le silence

Nous appelons à densifier partout les solidarités et à ne pas nous laisser enfermer dans l'isolement.

Nous ne serons pas les prochain-e-s sur la liste !

Nous refusons de céder à l'intimidation !


https://cedra52.jimdo.com/2018/10/17/no ... PvtU2JWjFE
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 21 Oct 2018, 18:50

Des nouvelles de l’ANDRA

Jeudi 18 octobre, vers midi, les vigiles de l’Andra et ses sbires de gendarmes ont réalisé des mesures au géomètre devant l’ancienne gare de Luméville, probablement pour les tracés de la ligne de train qui devrait transporter les déchets nucléaires jusqu’au laboratoire de l’Andra.

Déjà, il y a deux semaines, les vigiles s’étaient pointés, accompagnés d’une vingtaine de gendarmes mobiles, sur le champ squatté en face de la gare, en toute illégalité. Deux personnes avaient été interpellées.

Affaire à suivre.

https://manif-est.info/Des-nouvelles-de ... a-778.html



Bure : 13 procès et le tribunal évacué

Ce mardi 16 octobre, 13 personnes passaient en procès pour des affaires liées à la lutte anti-CIGEO.
Une spécialité du tribunal de Bar-le-Duc est de rassembler toutes les affaires militantes le même jour, afin d’assurer un déploiement policier proportionné : une centaine de flics.

... https://manif-est.info/Bure-13-proces-e ... e-779.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 02 Nov 2018, 16:08

Bure : début des travaux de la voie ferrée
L’Andra a débuté les travaux de réhabilitation de la voie de chemin de fer qui doit relier la ligne Paris-Strasbourg au projet Cigéo. Cette section de 40 kilomètres doit permettre à des trains d’acheminer les déchets nucléaires, en traversant ou longeant les villages depuis Nançois/Tronville jusqu’à la « zone descenderie » sur le territoire de Saudron. Elle servira dès 2020 à amener le matériel nécessaire pour les travaux de construction du projet.
... http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-d ... oie-ferree

Les travaux de l’Andra près de Bure menacent la tenue du débat public sur les déchets radioactifs
Dans la Meuse, l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs réalise des travaux en des points stratégiques de Cigéo, son projet d’enfouissement. Problème : l’agence n’a reçu aucune autorisation pour Cigéo, dont la pertinence doit être discutée lors du prochain débat public sur les déchets radioactifs. La Commission nationale du débat public s’en inquiète, révèle Reporterre.
... https://reporterre.net/Les-travaux-de-l ... ic-sur-les
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 09 Nov 2018, 21:40

10 novembre : appel à organiser les premiers "Bals des malfaiteurs" partout !

« Si malfaiteurs sont, alors certes le sommes aussi ! »

Nous avons clamé que nous ne serions pas les prochain.es à subir la répression, à Bure comme ailleurs. Il est temps maintenant pour nous de reprendre la main et de nous retrouver dans la rue. En fin de journée du 10 novembre, au cœur de l’automne d’une année cousue et décousue par l’infernal tandem macronien de la concertation et de la répression, nous proposons de faire émerger et rejoindre les premiers bals des malfaiteurs. Esquissons ensemble ce premier pas de danse, et gageons qu’il y en aura d’autres !

Ce samedi 10 novembre, nous voulons en faire un temps fort, partout en France et ailleurs, pour se ressaisir d’une longue séquence répressive qui dure depuis plusieurs mois à Bure et qui se cristallisera quelques jours après : le 13 novembre, avec le délibéré de l’ubuesque et scandaleux procès du 16 octobre qui sera rendu par le Tribunal de Bar-le-Duc ; et surtout, le 14 novembre, avec une audience décisive à la Cour de Cassation pour exiger la levée des contrôles judiciaires de 5 personnes mises en examen pour « l’association de malfaiteurs » à Bure.

Un « contrôle judiciaire » ce sont des mesures créées en 1970 dans le droit français, pour qu’un juge puisse mieux garder la main sur des personnes suspectées. À Bure depuis leur mise en examen ou sous statut de témoin assisté dans l’instruction pour « association de malfaiteurs » en juin 2018, dix personnes – ami-e-s, camarades de lutte, membres d’associations – sont bannies de différentes portions du territoire meusien ou haut-marnais, pour certain.e.s interdites de sortir de France et... tout bonnement interdit-e-s de se voir et se parler ! Pour plusieurs années, tant que durera l’instruction. Le motif avancé ? Éviter qu’elles puissent harmoniser leurs versions des faits reprochés. La justice s’arroge donc le pouvoir de ruiner une relation entière pour éviter une petite discussion suspecte. Elle tue des amitiés pour contrôler un procès.

Calculer chaque déplacement et chaque rencontre, mettre en place des « gardes alternées » absurdes à chaque réunion, raser les murs la boule au ventre pour éviter de croiser une personne qu’on aime et ne pas nourrir les fantasmes policiers de la « cellule Bure », s’isoler en croyant se protéger… Peut-on imaginer plus perverse prison à ciel ouvert ? Utilisés de manière presque systématique à Bure dans d’autres procès contre les opposant.es, ces contrôles judiciaires sont un scandale absolu et le silence qui les entoure pour l’instant ne le rend pas moins assourdissant !

Alors, pour le 10 novembre, l’idée est simple : brisons le cercle vicieux de l’isolement imposé par la répression pour reformer celui de nos solidarités aimantes et joyeuses !

Donnons-nous rendez-vous devant les tribunaux et les places de nos villes, les bras emplis de vin chaud, infusions brûlantes, chocolat et autres victuailles.

Déployons des banderoles affirmant que si association de malfaiteurs il y a, alors « nous sommes tou.tes des malfaiteurs ! ».

Exigeons, d’une manière ou d’une autre, la levée des contrôles judiciaires scandaleux qui – à Bure comme ailleurs – nous empêchent de parler à nos ami-e-s, les prendre dans nos bras, vivre dans les lieux que l’on aime.

Apportons, bien sûr, de quoi partager les infos sur ce qui se passe à Bure et partout ailleurs, car le laboratoire d’expérimentations répressives qui s’y installe concerne toutes les tentatives actuelles et futures de s’opposer à l’avancée vers le gouffre.

Avec de la musique, des banderoles et des chants, c’est toujours mieux : appel à l’inventivité de tou-te-s les malfaiteur-euse-s qui ont envie de prendre part à la danse ! Nous luttons en réseaux, ils traquent nos cercles pas si concentriques, alors rythmons la cadence. Arpentons les rues, lançons une année de farandoles de bals et de rassemblements !

Et pour ne pas passer la soirée dans le froid, à contempler les portes closes des tribunaux, lorsque nous aurons remballé thermos et infokiosques, continuons la nuit ! Que nous soyons plutôt techno ou plutôt fest-noz, sound-system ou crincrin, accueillons la fête dans nos squats, lieux de réunions, cafés associatifs, ou même dans nos salons.

Le gouvernement coud nos vies dans un canevas judiciaire qu’il nomme : association de malfaiteurs. Malfaiteur-euse-s que nous sommes reprenons les fils de nos histoires et tissons nos récits…

« On raconte qu’un jour, au Royaume d’Atome, furent graines de révolte jetées au vent. Et qui de se percher au faît des arbres pour y narguer gens d’armes, qui de s’enchaisner devers les machines aux dents longues, qui de parer maints repas et de chanter biaus chants pour donner joye et coeur à toute la compagnie.

Tant et si bien cez chouettes hibous firent la nique au Roy et au sien Procurateur, que cestui-là eut tost fait de leur envoyer son armée portant haut l’escu et la gazeuse, tandis que cestui-ci les mandoit devant son tribunal et lor parloit ainsi :

– Ah ! ne cesserez-vous point de maufaire ? dit le Procurateur. Faudra-t-il que je vous mette en geôle ?

– Gardez donc, rirent-ielles, vos geôles pour celleux qui les ont construites ! Si c’est malfaire que de s’aimer et d’aimer la forest, si c’est malfaire que d’être pour icelle que vous estrillez de vos machines rempart ou pavoi, alors, si fait, malfaiteurs sommes !

On conte alors qu’en tout le Royaume leur réponse fit si grand bruit qu’aux vespres venues chacune et chacun s’assemblèrent. Il y avoit là tant de jouvencels que de vieillards, et tant fameux noceurs que graves philosophes, et tous disoient à part eux : « si malfaiteurs sont, alors certes le sommes aussi ! ». Les sorcières mesmes, que le vil mépris des hommes avoit tenu au dehors des cités, étoient venues pour dire : « malfaiteuses avons toujours été dans vos bouches : l’heure est-elle enfin venue de le clamer ensemble en nos danses et nos chants ? »

Ainsi prit corps, dit-on, par un soir de novembre, le premier bal des malfaiteurs. Puis il y en eut d’autres. Et d’autres encore. Et encore. »

Le 10 novembre, devant les tribunaux et/ou les places à 17h et ensuite dans nos lieux de fêtes, sortons de l’atomisation et reprenons part à la danse ! Et continuons le début dans les semaines et les mois à venir en organisant, partout, boums, fêtes, bals, déambulations : une farandole !

Envoyez-nous les informations précises sur vos rassemblements à l’adresse baldesmalfaiteurspartout@riseup.net !
Et n’hésitez pas à envoyer textes et photos le lendemain ou les jours suivants !

Infos et contacts :
Site : noussommestousdesmalfaiteurs@riseup.net
Blog : https://noussommestousdesmalfaiteurs.noblogs.org/
Liste : noussommestousdesmalfaiteurs@lists.riseup.net
Appel à dons : https://www.helloasso.com/associations/ ... ppel-a-don


https://manif-est.info/Bure-10-novembre ... t-792.html

Suivez la mise à jour des rassemblements ici https://noussommestousdesmalfaiteurs.no ... s/#more-23
, mais aussi sur Facebook ! https://fr-fr.facebook.com/bureacuire2/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 10 Nov 2018, 19:50

Ordre nucléaire
À Bure, la justice atomise
Une présence gendarmesque constante, des condamnations en série et une instruction pour « association de malfaiteurs » frappent les opposants à l’installation de la poubelle nucléaire Cigéo. Plus encore que sur d’autres théâtres de lutte, le droit semble ici inféodé au seul maintien de l’« ordre public ».
... http://cqfd-journal.org/A-Bure-la-justice-atomise


Contrôles judiciaires contre les opposant.e.s au projet Cigéo à Bure : la Coordination Stop Cigéo et le Réseau "Sortir du nucléaire" dénoncent une atteinte grave aux libertés fondamentales

Le 14 novembre 2018, la Cour de Cassation examinera le recours formulé par 5 opposant.e.s au projet Cigéo contre leur scandaleux placement sous contrôle judiciaire. Celui-ci fait suite à une mise en examen pour "association de malfaiteurs" en juin 2018.

Nous dénonçons ici un dispositif contraire aux libertés fondamentales, qui vise à paralyser tout un mouvement de lutte, celui d’opposition à un mégalomaniaque projet de l’industrie nucléaire, dont les travaux menacent de commencer à tout moment.

Le 20 juin 2018, une vague de répression inédite en 25 ans s’est abattue sur le mouvement d’opposition au projet Cigéo d’enfouissement de déchets radioactifs à Bure. Ce jour-là, au motif d’une information judiciaire ouverte en juillet 2017 par le juge d’instruction de Bar-le-Duc Kevin le Fur, pour "association de malfaiteurs", quatorze lieux ont été perquisitionnés, des dizaines d’ordinateurs et téléphones saisis, et neuf personnes ont été brutalement arrêtées. Elles ont subi entre 48 et 60 heures de garde à vue. Début septembre et octobre, deux autres personnes ont été arrêtées dans des conditions tout aussi brutales. La diversité des personnes concernées reflète celle de la lutte contre Cigéo : opposante depuis plus de 20 ans à la poubelle nucléaire, personnes récemment installées à Bure et dans les environs, militant.e.s associatif.ve.s, et même un des avocats du mouvement.

Au total, parmi elles, 7 personnes ont été mise en examen pour "association de malfaiteurs" et placées sous contrôle judiciaire. Pendant plusieurs années que durera l’enquête d’instruction,elles n’auront plus le droit "d’entrer en relation" entre elles et avec les trois autres personnes mises en cause : plus le droit de se parler, de se voir, de se toucher, de se trouver dans la même pièce ou sur le même trottoir. Elles sont interdites de Bure, Mandres, parfois de plusieurs villages ou même de l’ensemble de la Meuse et/ou de la Haute-Marne ; et dans certains cas de sortie du territoire national. Ce sont donc 10 personnes investies dans cette lutte qui voient leur vie sociale impactée et une partie de leurs amitiés interdites. Passer des soirées ensemble, participer à un événement, ou même se rendre à l’enterrement d’un ami commun : autant de moments auxquels elles doivent renoncer par peur de se croiser.

Nos organisations dénoncent une mesure qui, outre ses conséquences délétères sur la vie privée et affective des personnes, constitue une atteinte très grave à la liberté d’association, reconnue comme un droit fondamental dans l’article 20 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Une grande partie d’entre elles sont impliquées dans les mêmes structures, qu’il s’agisse de collectifs, associations de fait, ou d’associations de loi 1901. En suivant cette mesure absurde, il leur faut maintenant s’auto-exclure d’échanges et de groupes de travail qui leur tenaient à coeur pour éviter d’entrer en contact.

Du fait de ces mesures injustes et perverses, le fonctionnement interne de nos associations et collectifs se voit lourdement entravé. L’organisation des échanges, tout comme la tenue de réunions, relèvent maintenant du casse-tête. Deux administratrices du Conseil d’Administration du Réseau "Sortir du nucléaire" ne peuvent plus se parler sans prendre le risque de la détention préventive : comment tenir des réunions dans ces conditions ? La même paralysie plane sur les réunions de la Coordination Stop Cigéo, de nombreux autres groupes de travail, juridiques notamment, et de toute forme d’organisation collective dans les assemblées de lutte et les réunions des différentes composantes. En interdisant à 10 personnes de se voir, c’est sur l’ensemble du mouvement que pèse cette chape de plomb, cette menace d’être le ou la prochaine à subir le même sort.

Nous ne sommes pas dupes : cette répression consternante est directement proportionnelle aux failles du projet. Cigéo est fragilisé sur le plan technique, sa sûreté ayant été remise en question par l’ASN début 2018, et infaisable sur le plan économique, au vu du manque crucial de provisions. Alors qu’il n’y a jamais eu autant de raisons légitimes de s’y opposer, ces contrôles judiciaires sont utilisés pour tenter de paralyser la lutte, isoler, discréditer les personnes et provoquer un sentiment d’impuissance. Cette stratégie d’asphyxie et de criminalisation s’apparente à une tentative de l’Etat de balayer toute opposition aux travaux actuels de l’Andra sur le terrain, celle-ci souhaitant déposer au plus vite la Demande d’Autorisation de Création mi-2019.

Lutter contre cette criminalisation c’est directement lutter contre CIGEO. Nous soutenons la démarche des personnes qui contestent ce contrôle judiciaire. Après un refus en appel le 22 août 2018, la Cour de cassation doit se pencher sur leur cas le mercredi 14 novembre. Nous appelons à mettre fin à ces mesures absurdes et liberticides.

L’audience aura lieu à 9h45 en présence de mis.e.s en examen et sera suivie d’une prise de parole lors d’un point presse devant la Cour à 10h30.


http://www.sortirdunucleaire.org/Contro ... ant-e-s-au
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 20 Nov 2018, 21:04

Nouveau site internet de lutte à Bure

Après l’arrêt de vmc.camp, un nouveau site lié à la lutte contre CIGEO vient de se monter.

https://bureburebure.info/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 27 Nov 2018, 20:40

« Affaire de Bure » : Dénonçons le scandale d’Etat et mettons fin aux contrôles judiciaires

Dénonçant l’enquête pour « association de malfaiteurs » à Bure comme un « scandale d’État », plus de 100 personnalités, parmi lesquelles Marie-Monique Robin, Jean-Luc Mélenchon, Émilie Hache, Eduardo Viveiros de Castro, Isabelle Stengers, Ludivine Bantigny, Olivier Besancenot ou José Bové appellent à mettre fin aux contrôles judiciaires qui ciblent les personnes mises en examen, à la veille d’une audience en Cour de cassation le 28 novembre.

... https://www.bastamag.net/Affaire-de-Bur ... -controles
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 29 Nov 2018, 11:59

La Cour de cassation avalise les contrôles judiciaires des militants anti-Cigéo

Mercredi 28 novembre, la Cour de Cassation a rejeté le pourvoi déposé par cinq militants antinucléaires de Bure mis en examen dans le cadre d’une enquête pour association de malfaiteurs, et sous contrôle judiciaire très strict.

La Cour a ainsi suivi l’avis de l’avocat général jugeant que ces contrôles judiciaires, qui interdisent notamment à ces personnes d’entrer en contact et de circuler librement, « ne constituent pas une interdiction de mener une activité sociale et militante ».

« Ce revers judiciaire ne nous arrêtera pas, a précisé dans un communiqué la coordination Stop Cigéo, qui regroupe les collectifs d’opposants. Le combat que nous menons contre la criminalisation de la lutte de Bure se poursuivra en tout état de cause. (...) Nous engagerons toutes les procédures nécessaires et les mèneront jusqu’à la Cour européenne des Droits de l’Homme s’il le faut, afin de faire jurisprudence et dissuader tout usage de ces dispositifs liberticides à l’avenir. »

... https://reporterre.net/La-Cour-de-cassa ... anti-Cigeo
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre l’enfouissement des déchets radioactifs, Bure ...

Messagede bipbip » 06 Déc 2018, 01:00

Bure : nouvelles perquisitions sur des habitant.e.s historiques

Malgré une médiatisation importante de la répression à Bure et de l’acharnement policier et judiciaire subi par les opposant-es à Cigéo et habitant-es des villages, nous assistons ce matin [Lundi 3 décembre] à la poursuite du rouleau compresseur dans le silence, le mépris et l’indifférence.

... https://paris-luttes.info/bure-nouvelle ... -sur-11197
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité