Nucléaire, alertes et dangers

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 14 Avr 2017, 06:39

Radio. Quelle sécurité nucléaire ?!

En janvier 2016, le président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) déclarait déjà "le contexte en matière de sûreté nucléaire et de radio protection est préoccupant". En écoutant l’enregistrement de la conférence de Stéphane Lhomme qui anime l’observatoire du nucléaire , on pourrait dire que le contexte est flippant ... Une émission radiophonique de Vive la sociale

Quelle sécurité nucléaire ?!

En janvier 2017, l’Observatoire du nucléaire a saisi en urgence le Conseil d’État pour demander l’annulation de l’autorisation, donnée par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) à EDF, de remettre en service 3 réacteurs dotés de générateurs de vapeur défectueux. Avant que le Conseil d’État se prononce, Stéphane Lhomme a tenu une conférence à la Bourse du Travail de Paris, le 14 janvier, en exposant ses arguments. Sans surprise, les médias dominants n’en ont pas parlé et l’autorisation a été confirmée. Ceci est l’enregistrement de la conférence.

Emission à écouter : https://paris-luttes.info/quelle-securi ... eaire-7892
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 20 Avr 2017, 19:53

Cuve défectueuse, enquête publique viciée : le décret d’autorisation de création de l’EPR de Flamanville doit être abrogé !

De concert avec sept autres associations [1], le Réseau “Sortir du nucléaire“ vient de déposer un recours pré-contentieux pour faire abroger le décret d’autorisation de création de l’EPR de Flamanville, entaché de graves irrégularités. Dangereux et criblé de malfaçons qui étaient prévisibles avant même sa construction, l’EPR doit être abandonné !

Trois ans de délai pour cacher le fiasco d’un chantier catastrophique

Publié le 11 avril 2007, le décret d’autorisation de création de l’EPR de Flamanville spécifiait que le premier chargement en combustible du réacteur devait être effectué dans les dix ans à compter de cette date. À défaut, il pourrait être abrogé et EDF devrait alors réinitier une procédure comprenant une enquête publique afin d’obtenir un nouveau décret d’autorisation de création.

Depuis, retards et malfaçons se sont accumulés, tout comme les éléments accablants sur les défauts de l’EPR. Dix ans après, le réacteur, qui a vu ses coûts tripler, n’est toujours pas achevé. Plutôt que d’abandonner ce projet inconstructible et dangereux, le gouvernement a cédé à l’industrie nucléaire et accepté de proroger ce délai de trois ans par un décret publié le 24 mars.

Il ne s’agit que de reculer pour mieux sauter ! On peut légitimement mettre en doute la capacité des industriels à finaliser le chantier : quid des innombrables retards et malfaçons déjà constatés ? De la situation financière catastrophique d’EDF et Areva ? Et surtout, quelle crédibilité accorder à des entreprises qui font maintenant l’objet d’une enquête pour usage de faux, mise sur le marché et exploitation sans respecter les exigences essentielles de sécurité d’équipements nucléaires… parmi lesquels figurait la cuve de l’EPR ?

Cuve défectueuse : l’enquête publique a été viciée par la dissimulation d’informations cruciales

Comme l’a montré une enquête récente, EDF et Areva étaient avertis dès 2005 des mauvaises pratiques de l’usine Creusot Forge et ont malgré tout décidé d’y faire fabriquer la cuve de l’EPR. L’enquête publique qui s’est déroulée en 2006 sur l’EPR de Flamanville, et à laquelle fait référence le décret d’autorisation de création, a donc été viciée par la dissimulation de ces informations cruciales.

Alors même qu’Areva pouvait anticiper que cette cuve comporterait des défauts, ce n’est qu’en 2014 qu’elle a effectué des tests, qui ont mis en évidence une concentration en carbone trop élevée qui compromettait sa résistance. La cuve était alors déjà installée, sans possibilité de la retirer sans démonter le reste du réacteur !

L’Autorité de sûreté nucléaire, elle-même avertie depuis 2005 des mauvaises pratiques à l’usine de Creusot Forge, n’a pas pu imposer la réalisation de tests avant l’installation de la cuve. Alors qu’elle doit se prononcer prochainement sur l’homologation de cet équipement, le Réseau “Sortir du nucléaire“ vient d’ailleurs de lancer une pétition pour l’appeler à faire enfin fi des pressions des industriels.

Proroger le décret d’autorisation de création… pour prolonger le fonctionnement de Fessenheim

La prorogation du décret d’autorisation de création de l’EPR a également un autre effet détestable. Trahissant l’esprit de la loi de transition énergétique, le gouvernement a accepté de faire dépendre la fermeture de Fessenheim de la mise en service de Flamanville 3. En donnant une marge à ce chantier calamiteux, il a fourni à EDF un nouveau moyen de repousser l’arrêt de cette centrale à bout de souffle !

Informations dissimulées, mensonges, pressions sur l’Autorité de sûreté : voilà les manœuvres auxquelles s’est livrée l’industrie nucléaire pour imposer son réacteur inutile et dangereux ! Les irrégularités qui entachent le décret d’autorisation de création et sa modification récente sont inacceptables. Le Réseau “Sortir du nucléaire“ appelle les candidats à la présidentielle à prendre leurs responsabilités et à mettre fin définitivement au programme EPR.


http://sortirdunucleaire.org/Cuve-defec ... -viciee-le
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 30 Avr 2017, 15:35

Inquiétudes sur la sûreté de l'usine Areva de la Hague
Beaumont-Hague (France) - Les syndicats CGT-FO-Unsa-CFDT et des élus locaux ont déploré jeudi une "diminution" selon eux de la sûreté de l'importante usine d'Areva à Beaumont-Hague (Manche), dégradation liée à la "situation financière grave" du groupe.

La commission locale d'information (CLI) du site, qui regroupe le plus de matière radioactive en Europe, a adopté une motion demandant à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) une "vigilance accrue" face à la "diminution de la sûreté des installations".

La motion a été adoptée à la majorité des 30 à 40 membres présents de la CLI, qui regroupe élus locaux, syndicalistes et associations environnementales.

Cette motion fait suite à un "message d'alerte" communiqué par le CHSCT (Comité d'hygiène et sécurité) en novembre, lors d'une réunion non publique de la CLI. "La direction, au travers d'une course effrénée aux économies, met à mal le système de défense en profondeur" du site face au risque "d'accident nucléaire", selon le message du CHSCT dont l'AFP a eu une copie.

... https://www.romandie.com/news/Inquietud ... 791282.rom
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede Pïérô » 09 Mai 2017, 00:07

Toulouse, mercredi 10 mai 2017

Quel avenir pour Golfech ? Soirée-débat autour du livre "Ma vie atomique"

à 20h30, Salle du Sénéchal, 17 rue de Rémusat, 31000 Toulouse

Avec l'auteur, Jean SONGE, soirée à l'initiative des Amis du Monde Diplomatique Toulouse, des Amis de la Terre Midi-Pyrénées et du Réseau Sortir du Nucléaire, avec la participation du Collectif toulousain La Rotonde auteur du livre Golfech. Le nucléaire, implantation et résistances, publié en 1999.

Image

Jean Songe est auteur de polars ayant quitté les turpitudes de la Région parisienne pour émigrer avec sa famille dans le Sud-Ouest, il est venu s'installer sans le savoir à quelques kilomètres de Golfech et s'est mis à rechercher des informations sur le nucléaire, les radiations, les scandales en lien avec l'atome... Son travail nous plonge dans une enquête inquiétante et accablante sur l'industrie nucléaire. Dans "Ma vie atomique", il dévoile combien cette filière est, à l'image des centrales vieillissantes, bourrées de failles et de fissures et il nous prévient :

« Ce livre est une imposture, qui ne répond à aucun critère scientifique validé par la communauté internationale. Ce ramassis de faits et de racontars n'est que la somme d'inquiétudes que poserait la filière nucléaire qui finirait par inspirer la peur. Ce livre se veut aussi peu scientifique que la psychanalyse (où, comme disait Adorno : " rien n'est vrai que ses exagérations "), c'est une interprétation, en l'occurrence d'un cauchemar réel ».

« En tant qu'écrivain de roman noir, Jean Songe prouve son attirance malsaine pour le côté sombre des choses du monde. Une des tâches de l'écrivain, selon lui, serait de critiquer ce monde, mais il use de biais cognitifs, d'arguments d'autorité, ne connait pas la " street epistemology", cite des interviews (qui ne sont pas des preuves, et les analyses qu'il fournit ne font pas consensus. Qu'il ait passé plus de 2 années à scruter la filière ne change rien à l'affaire. On peut donc ranger Jean Songe dans la catégorie des climato-sceptiques ou des paranoïaques complotistes. Qu'on se le dise ! »

http://amisdelaterremp.free.fr/spip.php?article620
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20426
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 14 Mai 2017, 12:20

États-Unis : Hanford : Effondrement d’une galerie de stockage de déchets nucléaires

Le site nucléaire d’Hanford aux États Unis est la plus grande poubelle de déchets nucléaires du pays. À l’origine site de production de plutonium pour les premières bombes atomiques américaines, cette installation est située dans l’état de Washington à proximité de Seattle.

Ce mardi 9 mai 2017, l’alerte au confinement a été donnée à tous les employés du site en raison de la détection d’un effondrement en cours d’une galerie souterraine qui contient des wagons emplis de déchets nucléaires.

... http://www.sortirdunucleaire.org/Etats- ... ours-d-une
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 16 Mai 2017, 10:35

La Hague, un cimetière radioactif de plus en plus dangereux

Produire du plutonium à partir du combustible usé des centrales nucléaires, les États-Unis l’ont fait à Hanford, la France le fait toujours, à La Hague. L’un et l’autre de ces sites sont devenus des décharges radioactives confrontées à des enjeux de sécurité colossaux, rappelle l’auteur de cette tribune.

... https://reporterre.net/La-Hague-un-cime ... -dangereux
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 21 Mai 2017, 12:15

Tarn-et-Garonne : encore un incident à la centrale nucléaire de Golfech

A 5h59, jeudi 18 mai, le réacteur numéro 2 s'est arrêté. Il a été "reconnecté" vers 16h30 indique EDF. Un incident, sans conséquences, qui s'ajoute à la longue liste des problèmes vécus par la centrale depuis plusieurs mois.

Jeudi 18 mai, le réacteur N°2 de la centrale nucléaire de Golfech "s’est arrêté automatiquement, conformément aux dispositifs de sûreté (1), suite à un aléa sur un capteur du système de refroidissement du condenseur situé au niveau des aéroréfrigérants" a précisé EDF dans un communiqué.

A 16h30, l'unité N°2 a été reconnectée. "Cet incident n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations, l’environnement et la sécurité du personnel. Les pouvoirs publics et l’Autorité de sûreté nucléaire ont été informés", a indiqué EDF

Un événement jugé non-significatif par l'exploitant. N'empêche, il s'ajoute à une longue série d'incidents depuis plusieurs mois, notamment le rejet dans l'atmosphère d'éléments radioactifs pendant deux minutes en octobre dernier.

... http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 56611.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 05 Juin 2017, 15:32

Nucléaire : des défaillances à l’origine de la pollution radioactive autour du site de La Hague

Une lettre de l’IRSN en possession du Lanceur confirme la contamination du bocage situé à proximité de l’usine de La Hague et de la nappe phréatique qui passe sous le site. En cause, des incidents survenus dans les années 1970 et des défaillances dans les systèmes de stockage de l’époque. L’IRSN minimise les conséquences sanitaires mais reconnaît une possible propagation de la contamination au bétail du bocage.

Des déchets radioactifs ont bien pollué la nappe phréatique et la zone de bocage à proximité du site de La Hague. Dans cette localité de la Manche se trouve la principale usine de l’exploitant des centrales nucléaires françaises, Areva. Le géant de l’atome entrepose des déchets radioactifs à proximité du complexe. L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) confirme aujourd’hui qu’une partie de ces déchets a contaminé les sols et sous-sols dans les années 1970. Des fuites dues à des pollutions multiples provoquées par des incidents et défaillances dans les systèmes de stockage.

L’IRSN a donc confirmé les conclusions de l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (Acro). Fin 2016, celle-ci mettait en évidence des contaminations par plusieurs radionucléides à proximité de l’usine de La Hague. Des traces d’américium 241, de césium 137, de strontium 90 et de plutonium. Les campagnes de mesures effectuées par Areva corroborent ces résultats. “L’exploitant et l’IRSN confirment un marquage par plusieurs radionucléides artificiels dans la zone nord-ouest proche de l’établissement AREVA NC de La Hague”, écrit l’IRSN dans une lettre du 20 avril 2017 adressée à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Rien de nouveau sous le soleil néanmoins, selon l’IRSN. Lequel assure que cette pollution était connue, son évolution suivie et les événements répertoriés. “Ce marquage a été mis en évidence de longue date par la surveillance régulière du site, écrit l’IRSN dans sa lettre du 20 avril. Il apparaît être très localisé et présentant une grande variabilité.” Reste que contamination il y a et que cette pollution aux radionucléides sera très longue à se disperser. La nappe phréatique sous le site de La Hague, comme le bocage, en étant imprégnée.

Trois sources de contamination

La question était de savoir d’où proviennent les traces de contamination. Afin d’en limiter la propagation. L’IRSN évoque “trois contributions distinctes” comme origine potentielle de cette pollution, mais assure qu’elles sont anciennes, liées à des incidents datant des années 1970. Des incidents provoqués par des défaillances techniques de contenants de déchets nucléaires.

Ainsi, des fissures dans des blocs de béton contenant des déchets contaminés “ont occasionné un transfert de contamination en césium 137 par voie aérienne” en 1974, écrit l’IRSN. Les traces de strontium 90 pourraient également êtres dues à cet incident. À cette contamination qui “concerne l’ensemble de la zone de bocage”, il faut ajouter les traces de plutonium et d’américium présentes, en faible quantité, dans le ruisseau des Landes.

Celles-ci proviennent de défauts d’étanchéité sur des fosses bétonnées “qui ont conduit à une contamination de la nappe phréatique”. L’IRSN précise que ces fosses ont été “assainies” dans les années 1990. Enfin, l’incendie d’un silo en 1981 a entraîné des rejets de césium 137. “Les mesures effectuées par la suite, sur le site et hors du site, ont mis en évidence une contamination des sols”, précise l’IRSN.

... http://www.lelanceur.fr/nucleaire-des-d ... -la-hague/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede Pïérô » 08 Juin 2017, 13:08

lettre ouverte à l’autorité de sûreté du nucléaire
coordination antinucléaire île de France

Mesdames et messieurs les membres de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN),

Parce que vous avez la responsabilité de la sûreté nucléaire en France, vous allez dans quelque temps prendre une décision lourde de conséquences pour les citoyens, le territoire et l’économie françaises, à savoir accepter ou pas que la cuve de l’EPR de Flamanville soit maintenue en l’état, avec tous ses défauts de fabrication désormais connus, donc autoriser ou non EDF et Areva à poursuivre la construction de ce nouveau réacteur.

Les révélations de ces derniers mois sur les graves dysfonctionnements de l’usine Areva du Creusot, où ont été forgées de nombreuses pièces de réacteurs en activité et la cuve de l’EPR, sont très inquiétantes. Or ces informations étaient tenues secrètes, inaccessibles aux citoyens comme aux parlementaires. Pourtant, vous aviez pris connaissance des risques de défaut sur les produits de cette usine dès 2005, et alerté EDF et Areva sur le sujet en 2006. Ce qui n’a pas empêché Areva de faire forger la cuve de l’EPR dans cette usine, et, malgré des défauts repérés sur le couvercle et connus de vous dès 2011, de la faire installer dans le bâtiment réacteur sans même faire les contrôles de conformité (1). Aujourd’hui, la cuve ne peut être extraite qu’en détruisant une partie du réacteur, option inacceptable pour EDF. Or les règles de sûreté prévoient "l’exclusion de la rupture de la cuve". Autrement dit, cette rupture ne doit en aucun cas se produire, car il n’y a pas de plan B prévu dans ce cas, et ce serait alors un scénario similaire, voire pire que celui de Fukushima.

Tout cela alimente légitimement les doutes quant à votre capacité à résister aux pressions du lobby nucléaire.

Nous savons que la décision que vous prendrez sera déterminante pour la poursuite du programme nucléaire envisagé par EDF et Areva. Nous savons qu’achever la construction de l’EPR de Flamanville est une condition indispensable pour que ces entreprises puissent continuer à vendre des réacteurs à l’étranger (et par là à contribuer à la dissémination nucléaire). Mais nous savons aussi que l’énergie nucléaire est désormais économiquement condamnée et, pour cette raison, en voie d’abandon par plusieurs autres pays qui l’avaient eux aussi mise en œuvre. Le développement du nucléaire a déjà englouti des centaines de milliards. Et si EDF et le lobby nucléaire parlent de compétitivité à son sujet, c’est parce qu’ils sortent des comptes le coût de la recherche (tout ce qui lui a permis d’exister), ainsi que les frais immenses de remise en état du parc existant pour la mise aux normes post-Fukushima, du démantèlement et de la gestion des déchets pour des centaines de milliers d’années.

Pas plus qu’il n’a été question, depuis les années soixante-dix, de solliciter l’accord des citoyens français sur l’implantation à marche forcée de 58 réacteurs nucléaires en France, il n’est question aujourd’hui de demander leur accord sur la poursuite du programme EPR — ni d’ailleurs sur le prolongement de la durée de vie des centrales. Croyez-vous sérieusement que les citoyens acceptent le risque d’une catastrophe nucléaire sur le territoire qu’ils habitent ? Alors qu’un accident majeur est devenu probable d’après le président de l’ASN lui-même (2), ce risque sera encore accru si vous autorisez le chantier de l’EPR à redémarrer. Vous avez le pouvoir et le devoir d’éviter cela.

Car, faut-il le rappeler, les conséquences d’une telle catastrophe, ce seront nous, les citoyens français, qui, par la force des choses, devrons les subir.

C’est, de fait, avec nos impôts et taxes que l’EPR se construit et continuera de se construire si vous l’y autorisez, engloutissant des sommes qui n’iront pas au développement d’autres formes de production d’électricité, bien moins dangereuses et bien plus adaptées aux besoins réels. Et surtout, si la catastrophe se produit, c’est de la santé de milliers, voire de millions, d’entre nous qu’elle se paiera, et de la condamnation pour des siècles de milliers d’hectares que nous habitons, exploitons ou simplement aimons visiter... Les exemples de Tchernobyl et Fukushima ne suffisent-ils pas à montrer l’ampleur des dégâts dont vous endosseriez la responsabilité ?

C’est pourquoi nous vous demandons de préférer les intérêts de millions de Français à ceux de l’industrie nucléaire, et pour cela de ne pas homologuer la cuve défectueuse de l’EPR de Flamanville.

La coordination antinucléaire d’Ile-de-France
coordinanidf chez gmx.fr

(1) Ces informations alarmantes ont été largement relayées dans la presse. Voir par exemple Sylvain Tronchet, "Défauts sur la cuve de l’EPR de Flamanville : l’Autorité de sûreté nucléaire avait alerté EDF dès 2005 de dysfonctionnements chez le fabricant", site France Info, 31 mars 2017.

(2) « Il faut imaginer qu’un accident de type Fukushima puisse survenir en Europe », interview de Pierre-Franck Chevet par Coralie Schaub, Libération, 3 mars 2016 .


http://www.oclibertaire.lautre.net/spip.php?article1966
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20426
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 10 Juin 2017, 13:55

Etats-Unis : le risque d'incendie des déchets nucléaires inquiète les experts

Une étude montre des risques élevés d'incendie dans plusieurs installations nucléaires aux Etats-Unis. En cause, des piscines de stockage du combustible qui seraient "surchargées et vulnérables".

Un incendie dans les piscines de stockage des déchets nucléaires : ce scénario catastrophe a été évité au Japon en 2011, où des milliers de barres d'uranium auraient pu fusionner dans la centrale accidentée de Fukushima-Daiichi. Car même usagé, le combustible des centrales dégage de la chaleur. Pareil scénario serait "pire que Fukushima", selon un groupe de chercheurs de l'Université de Princeton et de l'USC (Union of Concerned Scientists).

... https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... rts_113345
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 21 Juin 2017, 07:21

Réacteur du Blayais : à quand une expertise indépendante ?

Image

https://www.solidaires.org/Reacteur-du- ... dependante
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 22 Juin 2017, 20:06

« Evénement significatif de sûreté » pour huit centrales nucléaires

EDF a signalé mardi 20 juin à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un « événement significatif de sûreté » lié à des risques en cas de séisme pour huit de ses centrales nucléaires françaises, pour lequel le groupe a d’ores et déjà réalisé ou entrepris des travaux. Cet événement est classé au niveau deux sur l’échelle INES (échelle internationale de classement des événements nucléaires) qui en compte sept, a précisé l’électricien public dans un communiqué. « Les défauts à l’origine de cette déclaration n’ont eu aucun impact sur la sécurité des salariés ni sur l’environnement », a également fait savoir EDF.

... https://reporterre.net/Evenement-signif ... nucleaires
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 24 Juin 2017, 12:18

Incendie à la centrale du Bugey

On à appris par un tweet de la préfecture qu’un incendie s’est déclaré lundi 19 juin à 15h26 dans l’enceinte de la centrale nucléaire du Bugey, dans l’Ain.
Des travaux d’étanchéité étaient en cours de réalisation sur la tranche 5 du site, à l’arrêt depuis le mois d’août 2015. Des ouvriers qui travaillaient avec un chalumeau sur le toit, auraient déclenché accidentellement l’incendie.
Le feu à quand même durée trois heures mais comme à son habitude la communication de la préfecture et de EDF, tout en retenu, se veut rassurant. Si heureusement aucune victime n’est à déplorer on ne saura pas grand chose de l’étendue des dégât causé par l’incendie. L’industrie nucléaire française c’est la nouvelle grande muette. Circulez, y a rien à voir.

Le 23 mai déjà les pompiers avaient du intervenir sur le même chantier pour "un dégagement de fumer" qui n’aurait nécessité " aucun moyen de lutte contre l’incendie" [1].

... https://rebellyon.info/Incendie-a-la-ce ... ugey-17978
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 26 Juin 2017, 08:15

France : Anomalie générique des 20 réacteurs de 1300 MWe : les systèmes auxiliaires des diesels de secours ne tiendront pas en cas de séisme

Le 20 juin 2017, un évènement significatif pour la sûreté concernant les 20 réacteurs de 1300 MW a été déclaré au niveau 2. En cas de séisme, les ancrages des diesels de secours ne tiendront pas. Il s’agit à la fois de problèmes de conception génériques et de problèmes locaux liés à un mauvais état ou à un mauvais montage des ancrages des systèmes auxiliaires. Les centrales de Belleville, Cattenom, Flamanville, Golfech, Nogent, Paluel, Penly et Saint-Alban sont concernées.

... http://www.sortirdunucleaire.org/France ... -de-seisme
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Nucléaire, alertes et dangers

Messagede bipbip » 29 Juin 2017, 14:19

Nuclear History X

Après l’effondrement :
Petite histoire du site nucléaire de Hanford (USA)

Début mai 2017, un tunnel rempli de déchets radioactifs s’est effondré sur le site de Hanford, dans l’État de Washington, à 275 km de Seattle. Depuis 1943, les réacteurs nucléaires et les usines de retraitement de ce complexe ont généré soixante tonnes de plutonium, équipant les deux tiers de l’arsenal nucléaire américain. Cette production, extrêmement polluante, a créé d’immenses quantités de déchets chimiques et radiologiques qui empoisonnent encore aujourd’hui les rives du majestueux fleuve Columbia, si bien que ce gigantesque combinat, seize fois plus grand que Paris, où s’agitent aujourd’hui 9 000 décontaminateurs, est considéré comme le plus grand dépotoir nucléaire du continent américain.

... http://jefklak.org/?p=3980
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23242
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité