Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Luttes des travailleurs-euses, chômage, précarité.

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede bipbip » 05 Juin 2017, 19:56

Mobilisation du 6 au 9 juin 2017

Journées d'actions pour défendre nos droits
et conquérir une convention collective nationale

CGT Métallurgie

L'élection d'un nouveau Président de la République, dont le premier objectif est de casser le Code du travail, donne une importance supplémentaire à la semaine d'actions et de mobilisations autour de notre campagne pour une Convention Collective Nationale.
N'attendons pas les législatives pour porter nos propositions et marquer notre opposition à la politique gouvernementale qui se profile.
Durant plusieurs mois, avec des millions de salariés, nous nous sommes mobilisés contre la loi Travail et pour imposer un Code du travail du XXIe siècle.
Dans la métallurgie, cette mobilisation se concrétise autour de notre campagne pour une Convention Collective Nationale, et pour peser sur les négociations que le patronat souhaite utiliser pour faire table rase des garanties collectives existantes.
Face à la volonté assumée du patronat et du nouveau Président d'amplifier la loi Travail, la semaine de mobilisation initiée par la FTM-CGT du 5 au 9 juin avec un temps fort le 8 juin n'est que plus déterminante.
Ainsi, la FTM-CGT, 1ère organisation syndicale dans la Métallurgie appelle tous les salariés à se mobiliser le 8 juin : CONTRE les projets de reculs sociaux et de casse du droit du travail dont l'inefficacité n'est hélas plus à prouver,

POUR tous les salariés de la Métallurgie :
• Le respect de la construction du débat démocratique,
• Un Code du travail du XXIe siècle,
• Le respect de la hiérarchie des normes et le principe de faveur,
• Une Convention Collective Nationale permettant :
- Les mêmes droits pour tous les salariés,
- Une grille unique de classifications et de rémunération de l'ouvrier au cadre, avec comme fondement la reconnaissance des diplômes et de l'expérience professionnelle acquise,
- L'égalité professionnelle,
- L'amélioration et la réduction du temps de travail,
- La défense de l'emploi industriel.

Face aux attaques de nos garanties collectives,tous dans l'action le 8 juin, grèves, mobilisations dans les entreprises,
rassemblements devant les chambres territoriales de l'UIMM, signatures de pétitions, réunions d'information des salariés, sont autant d'actions pour faire grandir le rapport de forces.

https://ftm-cgt.fr/mobilisation-6-9-jui ... nationale/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede bipbip » 11 Oct 2017, 19:27

Les métallos ont tous RDV le 13 octobre à Paris, à partir de 13h porte Maillot

Pour gagner de nouvelles garanties collectives !
Les métallos ont tous RDV le 13 octobre à Paris, à partir de 13h porte Maillot, pour marcher vers le 56 Avenue de Wagram, siège de la chambre patronale de la Métallurgie (l'UIMM). En lien avec les ordonnances Macron/MEDEF, cette mobilisation porte sur l'amélioration et la défense de leur convention collective. Stéphane Flégeau, de la CGT Métallurgie, explique ...

vidéo http://www.anti-k.org/2017/10/04/les-me ... e-maillot/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 21:24

Bogny-sur-Meuse : mouvement de grève dans les Ateliers des Janves

La fonderie serait quasiment à l'arrêt depuis lundi. Le site emploie 240 salariés. Ils protestent contre la mise à pied de deux d'entre eux pour dégradation volontaire de matériel. Ils contestent les faits mais risquent un licenciement.

Deux salariés sont en effet mis à pied, avec mesure conservatoire. Ils sont sous le coup d'une procédure de licenciement pour faute grave. La direction de l'entreprise leur reproche des dégradations volontaires du matériel car une nacelle aurait été perforée en divers endroits.

Les deux mis en cause contestent être à l'origine des dégradations, et reçoivent depuis lundi le soutien de leurs collègues. De source syndicale, 70% de l'entreprise est à l'arrêt et les grilles sont fermées (l'entreprise compte 240 salariés (sans compter les intérimaires (jusqu'à 80)).

... https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 83895.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede Pïérô » 31 Jan 2018, 14:52

La grève se poursuit chez TLD à Sorigny

A Sorigny, le site de construction des tracteurs aéroportuaires est bloqué depuis vendredi. Les salariés dénoncent des négociations salariales au rabais.

La contestation porte sur les augmentations de salaires abordées lors des deux premières réunions des négociations annuelles obligatoires (NAO). A ce jour, la direction décide d'une augmentation générale de 1 % au lieu de 0,7 % et de maintenir la part individuelle à + 0,8 %. Ces propositions sont jugées inaudibles par la CGT qui demande 4 %.

Près de la moitié de l'effectif salarié s'est mise en grève depuis vendredi

... https://www.lanouvellerepublique.fr/ind ... 52008b4796
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21662
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede bipbip » 03 Fév 2018, 19:12

Ascométal : mouvement de grève reconduit à Hagondange

En grève depuis mercredi, les salariés de l'aciérie Ascométal en Moselle ont décidé de reconduire le mouvement vendredi pour protester contre la fermeture du site.

Les salariés d'Ascométal, à Hagondange, en Moselle, ont décidé jeudi de reconduire le mouvement de grève observé à l'appel de la CGT depuis mercredi pour protester contre l'annonce de la fermeture de l'aciérie. Une soixantaine de salariés, rassemblés sous une tente pour se protéger de la pluie, ont débattu plusieurs minutes avant de se prononcer en faveur de la poursuite du mouvement vendredi. "S'ils veulent qu'on reprenne le boulot, ils nous donnent du positif", a estimé un salarié.

Des centaines d'emplois menacés. Des représentants de Schmolz + Bickenbach doivent se rendre sur le site d'Hagondange vendredi après-midi pour rencontrer les salariés et la direction. Le groupe suisse de sidérurgie-métallurgie Schmolz + Bickenbach a été désigné lundi par la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg comme repreneur d'Ascométal, en redressement judiciaire depuis novembre. Le plan industriel prévoit de fermer l'aciérie de Hagondange, le train à fil à Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône, et le laminoir à Dunes, dans le Nord, ce qui entraînerait la suppression de 101 emplois d'ici mi-février et 250 emplois à terme, redoutent les syndicats.

... http://www.europe1.fr/societe/ascometal ... ge-3562670
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 11:56

A Saint-Saulve, la « mort programmée » de Vallourec ne passe pas

L’annonce de la fermeture d’une ligne de production employant 164 personnes dans l’usine du Nord confirme les craintes pour l’avenir du site. La CGT et le député Fabien Roussel interpellent l’Etat, actionnaire du groupe.

Vallourec poursuit son désengagement de ses sites français, avec l’annonce mercredi de la fermeture d’une ligne de production de l’usine de Saint-Saulve, dans le Nord. Jeudi, un comité d’entreprise extraordinaire a été convoqué sur place. 164 postes seraient supprimés avec la fin de la fabrication de tubes pour chaudières. Cette annonce est un coup de massue supplémentaire qui s’abat sur les 426 personnes encore présentes sur le site, après la décision du spécialiste des tubes pour l’industrie et l’énergie de se séparer de ses unités dédiées au forage pétrolier dont deux sont menacées de fermeture à Tarbes (Hautes-Pyrénées) et à Cosne-sur-Loire (Nièvre). « Cela nous inquiète encore plus pour le devenir de l’activité », témoigne à l’Humanité Philippe Burette (CGT), alors que le site de Saint-Saulve sort juste d’un précédent « plan de sauvegarde de l’emploi » (PSE) qui a concerné 419 personnes, en 2016.

« C’est la mort programmée de Vallourec à Saint-Saulve, réagit de son côté le député communiste du Nord Fabien Roussel. Les dirigeants de l’entreprise déroulent leur plan avec la complicité du gouvernement, ils endorment les élus locaux et les salariés à coups d’assurance sur l’avenir alors que tout cela est archi-faux. »

... https://humanite.fr/saint-saulve-la-mor ... pas-651423
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 18:56

Métallurgie

Knorr-Bremse : la moitié des salariés en grève et 10 embauches en CDI à la clé

Dans l’entreprise Knorr-Bremse située près de Lisieux (14), environ 50 % des salariés ont débrayé pendant deux jours

L’ entreprise de 340 personnes, qui fait partie du Groupe Knorr-Bremse, fabricant mondial de systèmes de freins pour véhicules sur rails et utilitaires a obtenu :
- 10 embauches en CDI sur mars – avril ;
- 2,90 % sur les bas salaires (Coef. 170 à 240) et 50 € plancher ;
- Pour les coefficients 255 à 295 AG 1,54%, AI 0,5%, prime de 500 € brut ;
- Pour les cadres AI 2%, prime de 500 € ;
- Prime d’habillage et déshabillage et d’astreinte 2 % ;
- Augmentation de la part employeur sur la Mutuelle passant de 80 à 85 % ;
- Retour du Lundi de Pentecôte.

http://www.cgt.fr/Knorr-Bremse-14-la-mo ... a-cle.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede bipbip » 04 Mar 2018, 19:46

À Nantes, les métallos de Descours et Cabaud en grève

Ils remettent ça. Un an après une grève couronnée de succès pour les salariés, une dizaine d’ouvriers de Descours et Cabaud cessent à nouveau le travail, ce jeudi 1er mars 2018.

Ils n’avaient pas fait grève pour rien, il y a un an. Tous les ouvriers de l’entreprise Descours et Cabaud avaient cessé le travail durant trois jours. Ces métallos, qui travaillent sur une plate-forme dans la zone de Cheviré pour décharger et charger des poutres et barres métalliques destinées à l’industrie et au bâtiment, avaient obtenu au total une augmentation mensuelle de 100 € et de meilleures conditions de sécurité.

Alors pourquoi réinstaller un piquet de grève devant l’entrepôt ce jeudi 1er mars, dès 6 h ? « L’an dernier, la direction s’était engagée à s’aligner sur la convention collective de la métallurgie et à revoir nos coefficients qui sont très bas, explique Julien Lescour, délégué syndical CGT

... https://www.ouest-france.fr/pays-de-la- ... ve-5596926
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 23:43

Encore plus de précarité dans la métallurgie !

Fin Juin, la CFDT, la CGC et FO ont signé deux accords dans la Métallurgie (voir ci-contre).

Le premier pour assouplir les règles d’enchaînement des contrats précaires (CDD, intérim), en particulier en réduisant la carence entre deux contrats à 21 jours maximum.

Dans la métallurgie, l’intérim est utilisé de manière systémique. Il est désormais parfaitement établi qu’il y a sur les chaînes automobiles des postes que des fixes ne peuvent plus tenir sur la durée tant ils sont durs. Ce sont des postes quasi réservés aux intérimaires, que l’on change tous les 18 mois, quand les TMS (troubles musculo squelettiques) deviennent trop insupportables. On a ainsi un lien direct entre l’extension de la pénibilité, et l’extension de la précarité. L’accord du 29 juin vient encore faciliter le recours aux contrats précaires.

Le deuxième vient mettre en place le contrat de chantier dans ce secteur professionnel. Le Contrat de chantier est une des mesures des ordonnances Macron de la loi Travail. Déjà largement existant dans la construction (BTP), c’est un contrat intermédiaire entre le CDI et le CDD. A la différence du CDD, il n’y a pas de date de fin dans le contrat de chantier, celle-ci étant fixée par la fin du chantier, ou de la mission, tel que défini dans le contrat. C’est donc un CDD sans date finale, chose qui était absolument interdite et valait requalification immédiate en CDI jusque-là.

C’est un contrat qui renforce la précarité et l’incertitude pour le travailleur, dans la mesure où il est en permanence menacé de la fin de son contrat, sous un prétexte ou un autre, lié ou pas à la fin de la mission. En ce sens, il est bien plus grave que la rupture conventionnelle collective dont on nous a fait toute une histoire mais qui va concerner au final bien moins de travailleurs…

... http://ouvalacgt.over-blog.com/2018/07/ ... urgie.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Monde du travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 6 invités