Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Luttes des travailleurs-euses, chômage, précarité.

Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede hocus » 21 Sep 2011, 21:19

Fonderie alu du 86 en grève

Depuis le 2 septembre les ouvrier de la Fonderie du Poitou aluminium sont en grève.

Rien ne sort plus de l'usine qui appartient à Montupet.

Montupet veut leur imposer une basse de salaire annuelle de 23 pourcent, soit l'équivalent 3 mois de salaire.

Il y a une caisse de grève tenue par le "Comité de soutien des salariés de fonderie du Poitou aluminium en lutte" .
Y a moyen d'envoyer des chèques, à l'ordre du comité de soutien, à l'adresse : Comité d'entreprise Fonderie du Poitou aluminium, zone industrielle de Saint-Ustre, 86220 Ingrandes-sur-vienne.
Renseignements : 05 49 93 71 65

Un article de la presse bourgeoise locale : http://www.centre-presse.fr/article-166 ... passe.html


N'ayant pu avoir lieu, la réunion ordinaire de CE du 12 septembre avait été reportée à hier matin. Les élus des salariés ont cette fois accepté de siéger.

Les salariés élisent un nouveau directeur

Mais la discussion a vite tourné court. Contrairement à la demande des salariés grévistes, selon Alex Jamain, délégué CFE-CGC, la direction aurait refusé de retirer le plan de compétitivité qu'elle souhaite appliquer. Elle aurait aussi promis de rapatrier sur le site la partie de la production des culasses de la Logan (Dacia) transférée en début d'année à Châteauroux si les salariés l'acceptaient. Du « chantage », pour l'intersyndicale, qui a mis fin à la séance en demandant aux élus de ne plus participer à aucune réunion tant que le plan ne serait pas retiré. Puis, sous le coup de la colère, les salariés ont sorti tout le mobilier de la salle pour élire symboliquement un nouveau directeur. Une fonction attribuée à Tony Garrot, délégué CGT, qui n'en espérait pas tant... Selon nos confrères de France Bleu Poitou, le P.-DG de Montupet Stéphane Magnan aurait indiqué en réaction que le groupe allait désormais réfléchir à la possibilité d'un « plan de sauvegarde de l'emploi » (nous n'avons pu le joindre hier).


[ poutou et mélanchon sont passés faire leur pub...]

La solidarité s’organise pour aider les salariés grévistes. Hier, les salariés de la Snecma ont effectué une « collecte au drapeau » devant leur entreprise. Créé il y a une semaine, le « Comité de soutien des salariés de la Fonderie du Poitou Aluminium en lutte » a par ailleurs « envoyé des courriers à l’ensemble des mairies de la Vienne, de la Creuse et de l’Indre-et-Loire (NDLR : des salariés sont originaires de ces deux derniers départements), au CE de Renault, de Peugeot et de nombreuses entreprises de la Vienne » Avec succès ! « L’argent commence à arriver, se félicite son président Alex Jamain. On a 11.000€ en caisse et 10.000€ de promesses de don. » Selon ce dernier, la Région se serait aussi engagée à verser 5.000€. « Les gens qui demanderont un soutien l’auront », souligne-t-il.

http://www.centre-presse.fr/article-166 ... passe.html
hocus
 
Messages: 167
Enregistré le: 17 Fév 2010, 17:03

Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede altersocial » 19 Déc 2012, 14:17

Grève ouvrière chez Amada

Sans entrer dans les détails techniques, Amada est une usine de fabrication de machines pour le travail des métaux en feuilles. Plus de 80 sociétés et filiales à travers le monde.

Château-du-Loir. Les salariés d'Amada en grève

Image

96 % des salariés de l'entreprise Amada à Château-du-Loir se sont mis en grève ce mardi 18 décembre. Les objectifs de production ayant été atteints, ils réclament une prime de 300 € pour cette fin d'année.

Les salariés estiment que leur revendication est d'autant plus juste que le groupe Amada a annoncé, ces derniers mois, une politique ambitieuse en terme d'emplois et d'investissements.

Après une journée sans véritable dialogue, les négociations ont débuté vers 19 heures ce mardi. Le délégué syndical Dominique Virfeu espérait alors "une solution tard dans la nuit pour permettre de résoudre le problème ce mercredi".
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede altersocial » 23 Oct 2013, 10:11

Aubert&Duval : grève sauvage à l'usine

Grève spontanée à l'atelier estampage d'Aubert et Duval

Image
Les ouvriers grévistes devant l'usine adossés à la vieille locomotive, qui a vu bien des conflits sociaux!

L’usine Aubert et Duval a été le théâtre, hier, d’u n mouvement de grève localisé et spontané qui a enflammé l’atelier d’estampage ! C’est-à-dire l’antre des marteaux-pilons dont le battement rythme le cœur de la ville depuis toujours. Motif ? De meilleures conditions de travail et une meilleure rémunération pour garder son attractivité à la profession. En effet, ainsi que l'explique le porte-parole des grévistes de l’atelier : «Le métier est particulièrement dur, difficile, et les salaires ne sont pas motivants. Les conditions de travail, en hiver comme en été, sont éprouvantes. L’hiver on se gèle, l’été il fait 50 dans l’atelier ! On a considérablement augmenté la production, il, faudrait du personnel supplémentaire car, désormais, trop de personnes se blessent durant le travail, à cause de la cadence imposée !» Les grévistes se plaignent également des difficultés qu’ils auraient à faire valoir le statut d’accident du travail, auprès de la direction, dans de nombreuses circonstances.
Dialogue impossible ?

Hier, le dialogue avait de toute évidence bien du mal à se nouer avec la direction, qui selon les grévistes refuse d’entamer des discussions sans reprise du travail. De son côté celle-ci confirme cette position considérant «qu’on ne peut pas dialoguer dans ces conditions» Un mouvement de grève spontané, sans initiative syndicale est plutôt rare à l’Usine où les syndicats ont toujours donné le tempo de l’agitation sociale. C’est pourtant le cas. En tout cas, les ouvriers grévistes sont déterminés à poursuivre. Affaire à suivre, donc.
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede altersocial » 10 Déc 2013, 14:01

Neuf-Brisach: fin de la grève des métallos

Les métallos de Rhenalu Constellium mettent fin à leur grève

Image

Les ouvriers de Rhenalu Constellium à Neuf-Brisach, qui emploie près de 1.400 personnes dans la transformation d’aluminum, ont mis fin lundi à une grève de six jours pour une revalorisation des salaires, a-t-on appris de source syndicale.
Les salariés de l’usine alsacienne réunis en assemblée générale ont décidé de reprendre le travail lundi à 14H00, a indiqué à l’AFP Patrick Reinbold, délégué syndical CFDT.
«Aller plus loin dans le bras de fer comportait le risque de bloquer l’approvisionnement chez nos clients», a expliqué le syndicaliste.
Illustration de ce bras de fer, samedi, la direction avait tenté de charger des camions avec l’aide de cadres du site, selon le syndicaliste.
Les salariés grévistes réclamaient «une répartition plus juste» des résultats de l’entreprise. Ils dénonçaient notamment le versement de centaines de millions d’euros aux actionnaires et aux dirigeants.
L’intersyndicale (CGT-CFDT-FO) a «recommandé» aux salariés grévistes de reprendre le travail, sans soumettre la décision au vote en raison de la présence de plusieurs centaines de salariés non grévistes appelés en renfort par la direction, selon M. Reinbold.
«Ce mouvement, au regard du prix payé par les salariés, n’entrera pas dans les annales des grandes victoires», a commenté M. Reinbold.
La direction a proposé une augmentation de 1,3% des salaires assortis d’un minimum garanti de 35 euros. Cette proposition, jugée trop faible par l’intersyndicale, a été qualifiée «d’inacceptable au vu de l’amélioration des résultats du site» par le syndicaliste CFDT.
La direction n’était pas joignable lundi en soirée.
Le mouvement se poursuivait en revanche lundi à 14H00 à l’usine d’Issoire (Puy-de-Dôme), a-t-il précisé.
Le site de Neuf-Brisach, près de Colmar, produit des emballages alimentaires comme des canettes en aluminium, ainsi que des applications pour l’industrie automobile.
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede altersocial » 15 Mai 2014, 23:50

Ascométal : la CGT appelle à la grève demain en cas de reprise par le Brésilien Gerdau

Les salariés d'Ascométal veulent se battre jusqu'au bout. Pour que leur groupe sidérurgique reste entier et ne soit pas morcelé. La CGT appelle à la grève ce vendredi en cas de reprise par le brésilien Gerdau, Le syndicat soutient le projet concurrent français qui ne démantèlerait pas Ascométal.

Majoritaire chez Ascométal, la CGTappelle à la grève demain vendredi, les salariés des deux sites de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) et du Cheylas (Isère) "contre le démantèlement" du groupe sidérurgique en redressementen cas de reprise par le brésilien Gerdau.
"La CGT appelle à une grève reconductible de 24H00 à compter de vendredi 6H00 sur les sites de Fos et du Cheylas " où "plus de 300 emplois disparaîtront" si l'industriel brésilien est choisi comme repreneur, a indiqué à l'AFP Yann Amadoro, délégué CGT au Comité central d'entreprise (CCE).
Sur les quatre autres sites industriels du groupe, qui emploie 1.900 personnes en France, le syndicat encourage "les mouvements de solidarité".
"Le mot d'ordre est la défense des emplois et le maintien d'Ascométal dans son entité actuelle", explique Yann Amadoro, dont le syndicat soutient le projet concurrent français porté par le haut fonctionnaire Frank Supplisson, "le seul qui ne démantèle pas Ascométal".
L'offre Supplisson a également la faveur du gouvernement, qui promet un prêt de
Pour Christian Pantoustier, délégué CGT à Fos,

"On ne va pas casser l'outil de travail mais c'est très tendu. Il y aura du monde vendredi pour défendre Ascométal, pour que le groupe reste entier et ne soit pas morcelé".
Mercredi, l'audience d'examen des offres au tribunal de commerce de Nanterre fut, selon le délégué marseillais, "une parodie de justice". "Ils ne regardent que l'argent de Gerdau. Or Gerdau veut supprimer plus de 300 emplois", a-t-il ajouté.
Alors que le tribunal rendra sa décision le 22 mai, "on a eu l'impression hier à l'audience que les dés étaient déjà jetés", estime également Cyril Brand (CFDT), dont le syndicat préfère lui aussi l'offre Supplisson, qui sauvegarde plus de 95% des emplois et tous les sites. Le deuxième syndicat de l'entreprise "accompagnera" le mouvement de grève.
Gerdau, qui avance 390 millions d'euros de financement, propose de conserver 1.586 emplois et embaucher 166 personnes. Le groupe a garanti qu'il ne fermerait aucun site sur sept ans, à l'exception d'Allevard au Cheylas (Isère). Mais à Fos, "il fermera le laminoir et l'aciérie pour ne garder que le "train à fils", une installation sophistiquée permettant de travailler l'acier, précise Yann Amadoro.
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede Pïérô » 16 Oct 2014, 09:43

Ce jeudi 16 octobre

Manifestation au Salon de l'Auto

Depuis une décennie, le Salon de l'Auto est devenu l'occasion de manifestations des salariés de la métallurgie. Suivant les années, les manifestants réussissent ou non à entrer, par la ruse ou par la force ! Le dernier salon, en 2012, fut l'occasion d'un affrontement dont les CRS sortirent vainqueurs, non sans quelques frayeurs dans leurs rangs !

Nous relayons ici la proposition de l'USTM 59/62, formulée depuis maintenant 5 mois, pour une apparition des métallos le 16 octobre prochain, au matin, devant le Salon de l'Auto, et qui est désormais reprise par la fédération :

Région métallurgie C,G,T,
Nord/Pas de Calais
1 rue Mirland - 1er étage
59300 VALENCIENNES

http://communisteslibertairescgt.over-b ... 44013.html

Déclaration de la région métallurgie

Pourquoi toute la métallurgie doit se mobiliser au salon de l'auto le 16 octobre prochain ???

Depuis maintenant plusieurs années, le patronat de l'automobile est devenu le fer de lance de l'UIMM, Les accords de compétitivité, l'organisation du travail (LEAN MANUFACTURING), la précarité à haute dose, toutes ces méthodes et pratiques désastreuses pour la santé et la vie des travailleurs et de leurs familles, sont désormais reprises et transposées dans l'ensemble des entreprises de la métallurgie et plus largement dans l'industrie par les patrons et les cadres de l'auto que l'on retrouve dans les industries du ferroviaire, de la sidérurgie et première transformation d'acier, l'aéronautique.

Le salon de l'Auto de Paris est un événement international qui est largement médiatisé dans le monde entier et que le patronat utilise comme vitrine commerciale mais c'est aussi, une vitrine de l'exploitation capitaliste quis'affiche au grand jour.

Personne ne comprendrait que nous ne nous mobilisions pas fortement le 16 octobre 2014, au matin dans toute la métallurgie.

C'est pour ces raisons que la Région Métallurgie Nord pas de Calais a pris la décision dès le mois de mai, de manifester au salon de l'auto et qu'elle est intervenue auprès de la Fédération pour affirmer la nécessité de se faire entendre et d'être visible durant cet événement international.

D'ailleurs dans la Région, des syndicats du Ferroviaire, de la sidérurgie et première transformation d'acier, les PME, PMI '" ont toujours largement participé aux manifestations des précédentes éditions du salon de l'auto.

Il aura fallu attendre le 4 septembre et la décision de la Confédération d'appeler à une journée d'action interprofessionnelle le 16 octobre, pour que la Fédération puisse prendre la décision d'appeler à un rassemblement face au salon de l'auto le 16 octobre 2014, à 10h30 et ainsi se caler sur la Confédération,

Sommes nous toujours en capacité à la Fédération, sur des questions concernant notre profession, de prendre des décisions indépendamment de celles de la Confédération ?

Le même jour après midi, la Confédération appelle à une action interprofessionnelle avec un rassemblement sur Paris pour les organisations de l'Ile de France et les départements limitrophes, Les organisations de la CGT auront la responsabilité de décider des formes d'actions en province,

Autant dire que la Confédération a une nouvelle fois pris une décision d'action en demi-teinte ... !!!

Pour autant, l'occasion nous est donnée d'envoyer un message fort au patronat de la métallurgie qui casse nos entreprises, nos emplois et nos acquis avec le soutien du Gouvernement, à coup de milliards d'euros d'aides publiques (nos impôts),

Non la violence n'est pas du côté des travailleurs mais du côté de ceux qui cassent les entreprises et les emplois et ensuite mobilisent les CRS, C'est pourquoi, nous exigeons de pouvoir rentrer et manifester dans le salon de l'auto sans avoir d'état d'âme.

La Région Métallurgie du Nord Pas de Calais appelle l'ensemble de ses organisations syndicales à appeler à la mobilisation des salariés partout dans les entreprises de la métallurgie pour le 16 octobre 2014 au salon de l'auto.




Tract SUD industrie IDF

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede bipbip » 21 Oct 2014, 00:38

Le 16 au salon de l’auto : une leçon de chose !

Depuis plusieurs années les entreprises en lutte dans la métallurgie et en particulier dans l’automobile se coordonnaient pour une démonstration combative devant le salon de l’auto. Parfois jusqu’à mille travailleurs se retrouvaient ainsi pour tenter de rentrer dans le salon de leurs automobiles occasionnant de violents affrontements avec la police : pas question pour les patrons de l’auto de remplacer les hôtesses dénudées par les gars en bleu de travail !!!

Les Conti, les Goodyears, les Citroen-aulnay et bien d’autres réussissaient ainsi une forte mobilisation sans l’aide et même malgré l’opposition de la fédération CGT de la Métallurgie...

Cette année la fédération s’est décidée à reprendre à son compte ce rendez-vous tellement traditionnel que la police avait prévu un énorme déploiement de forces ! Hélas moins de deux cent personnes dont une délégation de Solidaires-Industrie et pas mal de militants politiques extérieurs à la profession mais habitués à soutenir ce rassemblement.

La morale de cette histoire est limpide : la responsabilité des directions syndicales n’est pas tant de créer à froid des évènements que de pousser au maximum le rapport de forces au moment où les travailleurs décident d’entrée en lutte. On dirait un cours des formations de base...

http://communisteslibertairescgt.over-b ... 22842.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31810
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede Pïérô » 17 Déc 2014, 02:14

Perpignan 17 décembre

Solidarité avec les travailleurs/es de l’usine Nobelclad de Rivesaltes !

à 18h rassemblement intersyndical devant la préfecure

Le syndicat interco cnt-so-66 apporte son soutien aux salarié(és) de l’usine Nobelclad de Rivesaltes,menacé(és) de licenciements cela concernerait la moitié des effectifs. Il s’agit une fois de plus de suppression d’ emplois non justifiés , l’entreprise étant en bonne santé économique . En fait la réalité est que ce sont de vulgaires licenciements à caractère boursiers , le profit étant la ligne de mire du patronat dans cette merveilleuse

"économie de marché" ou chaque jours les inégalités progressent.!

http://www.cnt-so66.org/spip.php?article161
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede bipbip » 21 Fév 2015, 11:44

Fumel (47)
MetalTemple : les salariés, prêts à faire sauter l'usine, ont piégé la machine de Watt

Menacés de liquidation, les métallos de Fumel ne peuvent espérer au mieux qu'une reprise à 29 salariés sur 136. Hier, ils ont piégé la fameuse machine de Watt.

«Il n'y a plus qu'à appuyer sur le bouton». Entouré de ses copains métallos, Claude Garimbay, délégué CGT de l'usine MétalTemple Aquitaine de Fumel, ne tourne pas autour du pot en désignant l'enchevêtrement de barbelés, bande de chantiers, fils et bombonnes qui entourent un tractopelle posé devant la fameuse machine de Watt de l'usine : «Il y a 10 bombonnes de gaz, acétylène et oxygène. Tout ce qu'il faut pour péter.» À deux pas des anciens réservoirs de carburant où subsistent des résidus, la menace n'est pas factice. «Entre la rue ou la prison, on n'a plus rien à perdre.»

... http://www.ladepeche.fr/article/2015/02 ... osion.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31810
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede Pïérô » 01 Mar 2015, 12:16

Solidarité avec les ouvriers en lutte de MetalTemple !

Lundi 2 mars 2015 à 15h, les ouvriers en lutte de l’usine MetalTemple (sidérurgie-métallurgie) à Fumel (47) viendront mettre la pression à la préfecture d’Agen pour mettre un terme au flou dans lequel on les maintient.

Sous redressement judiciaire depuis novembre 2013, l’usine est occupée depuis le 16 février 2015 par les ouvriers, qui souhaitent peser dans la balance des négociations concernant le plan de reprise de l’entreprise. Ce plan de reprise comporte une trentaine d’emplois (sur les 136 actuels) et surtout, la possibilité de démarrer la lutte sur les primes de licenciement des copains laissés sur le carreau.

MetalTemple, c’est une énième appellation, un énième patron, pour une usine qui, depuis le début des années 90, ne cesse d’aller de mains en mains, avec, à chaque changement de propriétaire, de lourdes opérations de « compression de personnel », restructuration capitaliste oblige. Les ouvriers de l’usine, fatigués des entourloupes patronales, ont décidé de donner le ton : la machine Watt (machine à vapeur classée au patrimoine historique), présente sur le site de l’usine, a été entourée de bonbonnes de gaz, reliées par un dispositif électrique. Un ouvrier dira : « Entre la rue et la prison, on a plus rien à perdre ».

Mardi, le tribunal de commerce de Chambéry devra statuer, après un premier report lundi et un second report vendredi, sur la validité du plan de reprise, une étape fatidique pour la poursuite de la lutte. La lutte, les ouvriers de Fumel la connaissent bien et n’ont jamais rien laissé passer aux différents patrons qui voulaient leur faire courber l’échine. Et c’est pas aujourd’hui que ça passera. Leur lutte ne doit pas rester isolée. Dans l’ambiance de la loi Macron, c’est ce genre de réflexes d’organisation collective et solidaire de base des prolos que les capitalistes veulent nous voir perdre, tout en nous promettant un avenir de plus en plus sombre. Venons tous soutenir les copines et copains devant la préfecture d’Agen Lundi 2 mars à 15h.

RENDEZ-VOUS LUNDI 2 MARS à 15H A LA PRÉFECTURE D’AGEN !

https://iaata.info/Solidarite-avec-les- ... n-595.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede bipbip » 02 Mar 2015, 08:26

Lot-et-Garonne - Métal Temple Aquitaine

Les métallos passent à l'action

Les métallos de l’usine fuméloise MétalTemple Aquitaine entament aujourd’hui leur dix-neuvième jour de grève. Une mobilisation toujours intense, les salariés et leurs représentants étant plus que déterminés à sauver leur entreprise et leurs emplois.

... http://www.ladepeche.fr/article/2015/03 ... ction.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31810
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede bipbip » 22 Mar 2015, 01:59

Feignies : Sambre et Meuse liquidée et occupée par ses salariés
La fonderie Sambre et Meuse liquidée. Le couperet est tombé ce mercredi pour les 261 salariés de Feignies. L'entreprise en sursis n'a pas réussi à trouver de repreneur. Les ouvriers ont pris possession du site en attendant, ils l'espèrent, de trouver une solution.
En quelques minutes, les salariés de Sambre et Meuse à Feignies ont monté une barricade à l'entrée de leur usine. A côté, ils ont placé des bonbonnes de gaz. Ils vont se relayer nuit et jour au cas où leur actionnaire voudrait emporter le matériel. Les 261 salariés de Sambre et Meuse fabriquaient des bogies,
c'est-à-dire des chassis pour les trains. Ils viennent de le perdre leur emploi.
... http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 78227.html


Sambre et Meuse à Maubeuge: l’ambiance s’est tendue en fin de manifestation
Depuis 9 h30 ce samedi matin, une centaine de manifestants a traversé le centre-ville de Maubeuge, passant par le marché pour se retrouver vers 11 h 15 sur le mail de Sambre. La situation s’est tendue : des œufs ont été jetés sur le local du Front national, espace Rive Gauche, tandis que quatre fourgons de CRS ont été dépêchés sur place.
Sur leur passage, à Feignies, peu après 9 heures, des riverains sont sortis sur leur pas de porte, poings levés en guise de soutien. Ce samedi matin, une vingtaine de véhicules ont pris le départ depuis l’usine Sambre et Meuse, à Feignies, où brûlent toujours des pneus devant l’entrée, direction le parking du centre hospitalier de Maubeuge d’où s’est ébranlé un cortège d’une petite centaine de personnes.
... http://www.lavoixdunord.fr/region/sambr ... 60n2724135


Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31810
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede Pïérô » 20 Mai 2015, 15:24

Colombier-Fontaine : un mois de grève à Castmetal

La grève menée par la CGT se poursuit devant la fonderie Castmetal (groupe Safe Métal). Depuis le 20 avril, une quarantaine de personnes soutiennent cinq salariés syndiqués à la CGT, que la direction a décidé de licencier.

(...)

Dans un communiqué, la CGT dénonce "des conditions de travail moyen-âgeuses, avec des machines-outils non conformes et très dangereuses".

Un élan de solidarité s'est mis en place pour soutenir le piquet de grève avec notamment la participation des épouses des salariés menacés de licenciement. Une collecte a également été organisée par la CGT à la sortie de l'usine PSA de Sochaux.

... http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 28267.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede bipbip » 14 Juin 2015, 15:16

Sambre et Meuse, trois mois après: « Tant qu’il y a de l’espoir, on reste »

Quatre-vingt-dix jours. La semaine prochaine, les Sambre et Meuse fêteront un triste anniversaire, celui de la liquidation de leur entreprise. Si des espoirs renaissent, au sein de l’usine, la poignée de métallos encore présente continue de ne rien lâcher. Pour « leur » entreprise.

... http://www.lavoixdunord.fr/region/sambr ... 60n2881098
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31810
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans la sidérurgie et la Métallurgie

Messagede bipbip » 25 Juil 2015, 14:15

Quatre ex-salariés de Castmétal aux Prud'hommes

Quatre ex-employés de Castmétal comparaissaient aux Prud'hommes jeudi 23 juillet. Ils accusent leur ancien employeur de licenciement abusif ; ils ont été sanctionnés selon eux pour avoir tenté de mettre en place un comité CGT sur le site de la fonderie de Colombier Fontaine.

C’est une affaire qui avait agité la fonderie Castmétal de Colombier-Fontaine au mois de mai dernier. Cinq employés (dont l’un a finalement été repris par l’entreprise) sont licenciés pour des faits présumés de harcèlement. S’en suivent cinq semaines de grève, un mouvement lancé au départ par la CGT qui a finalement rallié une trentaine de salariés (sur les 180 que compte l’entreprise).

... http://www.francebleu.fr/infos/castmeta ... es-2502287
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31810
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Suivante

Retourner vers Monde du travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité