Luttes dans le nettoyage

Luttes des travailleurs-euses, chômage, précarité.

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede L . Chopo » 30 Jan 2015, 19:28

Reportage sonore sur le rassemblement du 18/01 en soutien aux camarades CNT-SO du nettoyage à Marseille
Le dimanche 18 janvier 2015, devant l’hôtel Villa Massalia (Marseille 08°), la section syndicale CNT - Solidarité Ouvrière du groupe Global Facility Services (ex- Française de Service Groupe) organisait une manifestation et un débrayage.

Reportage sonore sur le rassemblement, réalisé par Radio Galère de Marseille.

À écouter sur http://www.cnt-so.org/Reportage-sur-le-rassemblement-du

.
L. Chopo
Pour la Confédération Nationale des Travailleurs - Solidarité Ouvrière (CNT-SO)
http://www.cnt-so.org


"Il faut que la critique se dérobe à la mise en demeure permanente d'indiquer des solutions sur-le-champ." -Anselm Jappe-
L . Chopo
 
Messages: 273
Enregistré le: 30 Juin 2012, 16:00

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede L . Chopo » 02 Fév 2015, 21:14

Hôtels de luxe marseillais : la lutte paie !

Image

Le mouvement initié, dans les hôtels Villa Massalia et Intercontinental, par la section syndicale CNT Solidarité Ouvrière du groupe sous-traitant Global Facility Services, a été suspendu par les travailleuses réunies devant l’Hôtel Intercontinental, le dimanche 01er février dès 08h.
Celles-ci ont approuvé le protocole de "suspension de conflit" établi entre l’employeur et le syndicat qui sera déposé auprès de la Direccte du 94 (inspection du travail dont dépend le siège de l’entreprise). Ce protocole permet d’acter une issue favorable concernant les procédures de licenciement touchant nos camarades syndiquées ainsi que des premières avancées sur les conditions globales de travail. Le paiement de la journée de grève sera assuré et un calendrier de rencontres, dans les prochaines semaines, est établi pour la mise en application de ce protocole.

Après ce premier succès, nous appelons les travailleuses-eurs concerné-e-s, à venir renforcer leur section syndicale pour les luttes futures !

La CNT Solidarité Ouvrière 13 remercie les camarades venu-e-s apporter leur soutien à la lutte ces derniers jours.

Lire la suite sur : http://www.cnt-so.org/Hotels-de-luxe-marseillais-la

.
L. Chopo
Pour la Confédération Nationale des Travailleurs - Solidarité Ouvrière (CNT-SO)
http://www.cnt-so.org


"Il faut que la critique se dérobe à la mise en demeure permanente d'indiquer des solutions sur-le-champ." -Anselm Jappe-
L . Chopo
 
Messages: 273
Enregistré le: 30 Juin 2012, 16:00

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede Pïérô » 14 Fév 2015, 12:31

Toulouse
Gare Matabiau : la saleté reste à quai

Spectacle inhabituel hier pour les usagers de la gare Matabiau. Désormais chaque vendredi, les services de nettoyage font grève laissant libre cours aux poubelles qui débordent, aux quais et halls émaillés de papiers et aux toilettes un brin nauséabondes. Un mouvement social lancé par les 25 salariés chargés de l'entretien qui dénoncent à la fois leurs conditions de travail et le «dumping social» de la SNCF et des sociétés de sous-traitance qui les emploient. «Pour diviser les salariés et ne pas leur permettre d'avoir un délégué syndical (impossible en dessous de dix salariés), en 2014 la SNCF a découpé en trois zones l'entretien de la gare entre quais et halls, bureaux et toilettes, précise Henrie Célié, délégué syndical Sud Rail.

... http://www.ladepeche.fr/article/2015/02 ... -quai.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede Pïérô » 17 Fév 2015, 01:54

Nettoyeurs et nettoyeuses en grève à Toulouse

Pour nous diviser, multiplier les statuts différents et ainsi affaiblir les droits de tous, les patrons ont inventé la sous-traitance. Cette pratique est très répandue à la SNCF depuis des années, notamment (mais pas seulement) pour le nettoyage des trains, des gares et autres sites ferroviaires.

Les grèves sont nombreuses dans ces secteurs, à l’exemple de celle des nettoyeurs et nettoyeuses de la gare de Toulouse Matabiau.

L’an dernier, les patrons de la SNCF et des entreprises sous-traitantes se sont mis d’accord pour découper en trois marchés différents le nettoyage de la gare (quais et halls, bureaux, toilettes). L’objectif était double
• passer chaque chantier sous le seuil permettant aux travailleurs et travailleuses d’avoir un ou une Délégué-e Syndical-e.
• s’attaquer aux droits acquis par les luttes collectives dans le nettoyage ferroviaire.

Voilà pourquoi les 25 salarié-es du nettoyage de Matabiau étaient en grève vendredi 14 février ; la suppression des droits lors de chaque changement d’entreprise, ça suffit ! Les grévistes exigent aussi le maintien sur place de quatre personnes dont l’emploi est supprimé.

http://leraildechaine.org/post/11108926 ... a-toulouse
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 08 Mar 2015, 13:05

ONET condamné aux prud’hommes de Besançon
Communiqué de l’UL CGT de Besançon :
Les ouvrières et les ouvriers du nettoyage ont des droits !
ONET condamné aux prud’hommes de Besançon


Une ouvrière de la société ONET de Besançon a été contrainte de démissionner le 31 décembre 2013 parce que la société ne lui fournissait pas le matériel nécessaire pour faire le ménage. En plus, la direction d’ONET a profité que cette travailleuse ne sait pas lire le français pour lui faire signer un avenant à son contrat de travail qui a réduit son temps de travail, et donc son salaire, le faisant passer de 43,33 heures à 32,50 heures mensuelles. Et ce en violation avec l’article 6.2.4 de la convention collective des entreprises de propreté qui indique : « Sauf volonté expresse du salarié, le contrat de travail à temps partiel ne peut avoir une durée inférieure à 43 h 33 mensuelles (soit 10 heures hebdomadaires en moyenne). »

Soutenue par l’Union Locale CGT de Besançon, cette ouvrière a saisi le tribunal des prud’hommes pour faire valoir ses droits. Dans son délibéré rendu le 5 mars 2015, le tribunal des prud’hommes a donné raison à la salariée et requalifie la démission en prise d’acte ayant effet d’un licenciement sans cause réelle et sérieuse. La société ONET est donc condamnée à verser à l’ouvrière une indemnité pour licenciement sans cause et réelle et sérieuse, une indemnité de licenciement et une indemnité de préavis, en plus de 100 euros au titre de l’article 700.

Au-delà de la victoire individuelle, c’est aussi une victoire pour tous les ouvriers et toutes les ouvrières du nettoyage. Face à un patronat qui dans ce secteur bafoue régulièrement le Code du travail et la convention collective, le jugement rendu ce jeudi 5 mars, rappelle que les ouvrières et ouvriers du nettoyage ont des droits et qu’en s’organisant ils peuvent les faire respecter !

Réunion des salariés du nettoyage :
Jeudi 26 mars 2015 à 14 heures, dans les locaux de la CGT, 4 B rue Léonard de Vinci, à Besançon (Planoise)

https://communismeouvrier.wordpress.com ... -besancon/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede Pïérô » 04 Avr 2015, 18:28

Grève des salarié-e-s du nettoyage à Paris

Des salariés de l’entreprise prestataire de service TFN Propreté du groupe Atalian sont en grève et se sont rassemblés le 3 avril 2015 devant la DRFiP.

Rémunérés entre 400 et 500 euros par mois, ils demandent l’application du Code du Travail, un minimum de 16h00 de travail rémunéré par semaine, un 13e mois, la reconnaissance de l’ancienneté, des formations professionnelles, deux tenues de nettoyage par an.

http://www.dailymotion.com/video/x2lqhc ... mbediframe

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede Pïérô » 11 Avr 2015, 11:14

Les agents du nettoyage de la BnF en grève illimitée

Les agents du nettoyage de la Bibliothèque nationale de France ont entamé ce jeudi 9 avril une grève illimitée. Ils viennent de voter la poursuite de la grève pour ce week-end.

Communiqué :
Reconduction de la grève des agents du nettoyage d’ONET sur le site de la Bibliothèque nationale de France Tolbiac (François Mitterrand) : Les salarié-es veulent être respecté-es !

Depuis de nombreux mois, les salarié-es en charge du nettoyage du site François Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France, voient leur effectif fondre et les conditions ne sont plus réunies pour qu’ils et elles puissent effectuer leur travail normalement. Ils et elles ont tenté à de nombreuses reprises d’alerter leur employeur sur la dégradation flagrante de leurs conditions de travail, sans qu’aucun dialogue ne soit ouvert par la direction d’ONET. Ce sont désormais 15 agents qui ont quitté le site, notamment suite à des incitations au départ. L’effectif, à l’origine de 61 personnes, très majoritairement à temps partiel, est descendu à 45 depuis la reprise du chantier, sans qu’il y ait eu redistribution des heures perdues ou nouvelles embauches.

Depuis des mois, chaque agent croule sous une charge de travail intenable et fait l’objet de pressions régulières pour accepter des tâches supplémentaires, remplacer des collègues en congés, absents… Pris entre le donneur d’ordre, la BnF, prompt à effectuer des réclamations pour travail mal ou non fait et un employeur, ONET, qui fait convoquer régulièrement les agents et agite en permanence les menaces de sanctions, les agents se trouvent entre le marteau et l’enclume. Ces conditions de travail ont en outre des conséquences directes sur la détérioration de la santé des agents, générant fatigue, stress et un risque accru d’accidents de travail.

Les agents ont tiré les conséquences de l’absence de dialogue et du mépris qui leur est opposé depuis des mois. Ils et elles ont décidé d’entrer aujourd’hui, jeudi 9 avril 2015, en grève pour faire valoir leur droit à travailler dans des conditions décentes et faire cesser les pressions qu’ils et elles subissent pour satisfaire le contrat passé entre ONET et la BnF.

Les salarié-es refusent d’être plus longtemps la variable d’ajustement et demandent l’ouverture du dialogue sur les effectifs ! Ils réclament avant tout :

• L’attribution d’heures complémentaires pour les agent-e-s qui en ont fait la demande et des embauches à la hauteur des besoins Ainsi que :
• La revalorisation de la qualification de 3 salarié-es
• Un prime de fin d’année équivalente à un 13éme mois
• Du matériel et des tenues de travail adaptées
• Augmentation de la valeur du ticket restaurant
• Une évolution de salaire pour tous les agent-e-s hors grille
• La mise en place d’une charte sociale entre le prestataire ONET et la BnF

Dans ces conditions, il appartient également à la direction de la BnF, donneuse d’ordre de la société de nettoyage, d’intervenir pour l’ouverture urgente de négociations et d’agir en pleine responsabilité pour réunir les conditions à la réalisation d’une charte sociale réellement contraignante, à même éviter les abus et les tentatives systématiques d’abaissement les conditions d’emploi.
Les agents en grève sont soutenu-es dans leur mobilisation par l’union syndicale Solidaires 94 et SUD Culture BnF. N’hésitez pas à venir les rencontrer sur place ou à nous contacter pour joindre les grévistes, à l’occasion des rassemblements qu’ils et elles organisent sur le site de Tolbiac à la BnF.

Paris, le 10 Avril 2015

http://paris-luttes.info/les-agents-du- ... a-bnf-3032
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 13 Avr 2015, 00:56

Grève à la BNF, contre la loi des « marchands d’esclaves »

Les agents d’entretien payent cash les mesures d’économie des entreprises publiques. Après Radio France et le ministère des Finances, ils se mobilisent à la Bibliothèque nationale de France.

Les cadences qui s’accélèrent, Sirifa Bamide (notre photo) les éprouve au coeur et aux lombaires. Chaque matin, de 6 h à 11 h 30, elle monte aux étages d’une des quatre tours de la Bibliothèque nationale de France (BNF), lave les toilettes et dépoussière les bureaux. Ils étaient trois pour ce travail il y a trois ans. Deux aujourd’hui. « On n’a plus le temps de faire notre boulot. On court tout le temps. Mon cœur ne suit plus », raconte la quinquagénaire, fatiguée mais loin d’être abattue. Comme la plupart de ses collègues, Sirifa Bamide travaille à temps partiel. À trente heures par semaines, payées 950 euros. Pas de quoi vivre sereinement avec un enfant de 17 ans à charge.

Comme elle, quarante-deux agents de nettoyage de la BNF, sur quarante-quatre au total, se sont mis jeudi en grève reconductible. Ils réclament une augmentation de leur temps de travail pour pallier les départs non remplacés de vingt agents en trois ans, la revalorisation de leur prime de fin d’année à hauteur d’un treizième mois et des hausses de salaire.

... http://www.politis.fr/Greve-a-la-BNF-co ... 30780.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 14 Avr 2015, 10:45

Pétition BnF Tolbiac : Les salarié-es du nettoyage en ont assez !

Vous êtes usagers, lecteurs et lectrices ou agents à la Bibliothèque nationale de France et vous fréquentez parfois ou régulièrement le site de Tolbiac. Vous êtes concerné-e-s par la situation des salarié-e-s des entreprises sous-traitantes dans le service public. Vous êtes solidaires des travailleurs/ses en lutte pour des embauches et de meilleurs conditions de travail. Nous vous invitons à signer la pétition de soutien afin d’exprimer votre solidarité avec les agents du nettoyage, en grève, depuis le 9 Avril 2015, sur le site de Tolbiac.

Depuis de nombreux mois, les salarié-es en charge du nettoyage du site de Tolbiac de la Bibliothèque nationale de France, voient leur effectif fondre et les conditions ne sont plus réunies pour qu’ils et elles puissent effectuer leur travail normalement. Ces agent-e-s qui travaillent depuis longtemps sur ce site, souvent depuis son ouverture et parfois venu-e-s de l’historique site Richelieu, connaissent actuellement une dégradation sans précédent de leurs conditions de travail. Ils et elles ont tenté à de nombreuses reprises d’alerter leur employeur, ONET, sur ce sujet, sans qu’aucun dialogue ne soit ouvert par la direction d’ONET. Ce sont désormais 15 agent-e-s qui ont quitté le site, notamment suite à des incitations au départ. L’effectif, à l’origine de 61 personnes, très majoritairement à temps partiel, étant descendu à 45 depuis la reprise du chantier, sans qu’il y ait eu redistribution des heures perdues ou de nouvelles embauches.

Depuis des mois, chaque agent-e croule sous une charge de travail intenable et fait l’objet de pressions régulières pour accepter des tâches supplémentaires, remplacer des collègues en congés, absent-e-s… Pris entre le donneur d’ordre, la BnF, prompte à effectuer des réclamations pour travail mal ou non fait et un employeur, ONET, qui fait convoquer régulièrement les agent-e-s et agite en permanence les menaces de sanctions, les agent-e-s se trouvent entre le marteau et l’enclume et il n’est jamais sans risque de refuser l’empilement des tâches supplémentaires. Ces conditions de travail ont en outre des conséquences directes sur la détérioration de la santé des agents, générant fatigue, stress et un risque accru d’accidents de travail.

Alors même qu’elle a établi un budget en baisse de 20% par rapport aux marchés de nettoyage précédents et qu’elle ne peut ignorer les conséquences de ses choix budgétaires, la BnF se dit impuissante pour intervenir et améliorer les conditions d’emploi des salarié-es du nettoyage, renvoyant toujours la responsabilité vers le titulaire du marché, ONET. L’employeur de son côté justifie inlassablement ses choix en termes d’effectifs et d’organisation du travail par le budget qu’il lui a été attribué. Chacun se renvoyant ainsi la balle systématiquement, laissant seul-es les salarié-es porter les conséquences de cette situation.

Ils et elles sont épuisé-es par les conditions de travail qui leur sont imposées et estiment que cela ne peut durer plus longtemps. Aujourd’hui, les agents ont tiré les conséquences de l’absence de dialogue et du mépris qui leur est opposé depuis des mois. Les agents ont décidé de continuer à se mobiliser et d’entrer une grève pour faire valoir leur droit à travailler dans des conditions décentes et faire cesser les pressions qu’ils et elles subissent pour satisfaire le contrat passé entre ONET et la BnF. Les salarié-es refusent d’être plus longtemps la variable d’ajustement de ce marché !
Les salarié-es demandent l’ouverture de discussions sur les effectifs et réclament avant tout :
- La révision des contrats sur critères d’ancienneté avec l’attribution d’heures complémentaires et le passage à temps complet de ceux et celles qui en ont fait la demande
- La fin du sous-effectif avec l’embauche de nouveaux agents
Ainsi que :
- Le reclassement de 3 de leurs collègues pour la reconnaissance de leurs qualifications
- Un prime de fin d’année équivalente à un 13éme mois
- Du matériel et des tenues de travail adaptés
- L’augmentation de la valeur du ticket restaurant
- Une évolution de salaire pour tous les agent-e-s hors grille
- La mise en place d’une charte sociale entre le prestataire ONET et la BnF

Les économies au détriment des salarié-e-s du nettoyage,
cela suffit !!!!

L’Union Syndicale Solidaires 94 et la SUD Culture Solidaires soutiennent les agents dans leur mobilisation.

http://petitionpublique.fr/PeticaoVer.a ... 2015N47631
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 19 Avr 2015, 02:22

A la BnF, les agents de nettoyage ont entamé leur deuxième semaine de grève !

Paris, le 17/04/2015

A la suite d’une nouvelle assemblée générale ce vendredi 17 avril au matin, les agents grévistes ont voté la reconduction de la grève du nettoyage à la Bibliothèque nationale de France. Les salariés du prestataire de nettoyage ONET sont enfin parvenus à mettre en place un dialogue avec leur employeur depuis plusieurs jours afin de négocier, mais les propositions de la direction d’ONET sont à ce jour insuffisantes en regard des revendications des grévistes.

La reconduction de la grève des agents d’ONET vise toujours à dénoncer le sous-effectif des équipes de nettoyage sur le site. L’attribution d’un volume significatif d’heures de travail pour les agents à temps partiel ainsi que de nouvelles embauches pour faire face à leur surcharge de travail sont au centre des revendications. En effet, depuis la reprise du marché de nettoyage par la société ONET Propreté et Services en janvier 2013, sur un effectif de 61 personnes, 15 agents ont quitté le site BFM, notamment suite à des incitations au départ et sans que ces heures perdues soient réattribuées.

Les agents grévistes ayant depuis plusieurs jours tenté de mener un dialogue constructif avec la direction d’ONET afin de mettre un terme au conflit par le biais d’une sortie positive, demandent désormais à ONET de prendre ses responsabilités en stoppant son blocage systématique sur certains points simples et au coeur de leurs revendications comme celle des embauches, attitude qui ne visera qu’à prolonger le conflit. Les grévistes demandent aussi à la direction de la BnF d’utiliser tous les moyens à sa disposition pour favoriser une solution favorable aux salariés dans ce conflit social.

Les agents demandent :
- L’attribution d’un volume d’heures significatif de travail pour les agents à temps partiel et des embauches à la hauteur des besoins
Ainsi que : - La revalorisation de la qualification de 3 salariés
- Une prime de fin d’année équivalente à un 13eme mois
- Du matériel et des tenues de travail adaptées
- Augmentation de la valeur du ticket restaurant
- Une évolution de salaire pour tous les agents hors grille
- La mise en place d’une charte sociale entre le prestataire ONET et la BnF

Les agents sont en grève à l’appel de l’Union Syndicale Solidaires 94 et de SUD Culture BnF. N’hésitez pas à venir les rencontrer sur place à l’occasion des rassemblements qu’ils et elles organisent sur le site François Mitterrand de la BnF, ou à nous contacter pour joindre les grévistes.

Le lien vers leur pétition : http://petitionpublique.fr/PeticaoVer.a ... 2015N47631

Contacts :
Yaffa Yamadou, délégué syndical Union Syndicale Solidaires 94
06.10.73.38.25
Section SUD Culture de la Bibliothèque nationale de France
sudbnf@hotmail.fr
01.53.79.49.24

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede Lila » 19 Avr 2015, 17:54

A la BNF, les agents d’entretien sont en grève et les étudiants « s’en foutent »
à lire : http://www.streetpress.com/sujet/142927 ... iens-onet#
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2322
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 21 Avr 2015, 16:09

GRÉVE DES SALARIE-E-S DU NETTOYAGE DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE
Le 9 Avril a débuté une gréve des salarie-e-s de la bibliothèque nationale de France -BNF- situé dans le 13eme arrondissement de Paris.ils sont employées par la société de nettoyage ONET présente sur le site depuis 2013.Les grévistes dénoncent le sous-effectif et une dégradation des conditions de travail.Ce 16 Avril, l’actu des luttes se rend a la BNF, a la rencontre des salarié-e-s en luttes.Dans ce reportage s’expriment une salariée et un soutien syndicale,sur les motifs de cette gréve.
à écouter sur Sons en luttes : http://www.sonsenluttes.net/spip.php?article816


12ème jour de grève pour les salarié-es du nettoyage de la Bibliothèque Nationale !!
Ils/elles ne lâcheront rien !


Paris, le 20/04/2015

A la suite d’une nouvelle assemblée générale ce lundi 20 avril au matin, les agents grévistes ont voté la reconduction de la grève du nettoyage à la Bibliothèque nationale de France. Les salariés du prestataire de nettoyage ONET sont enfin parvenus à mettre en place un dialogue avec leur employeur depuis plusieurs jours afin mettre un terme au conflit par une issue positive. Mais les propositions de la direction d’ONET sont à ce jour insuffisantes en regard des revendications des grévistes, notamment en terme de critère d’embauche. Nous constatons en outre que la direction d’ONET fait preuve de mauvaise volonté pour régler le conflit en tardant à répondre et en ne donnant pas suite aux propositions de réunions. ONET semble jouer le pourrissement.

La reconduction de la grève des agents d’ONET vise toujours à dénoncer le sous-effectif des équipes de nettoyage sur le site. L’attribution d’un volume significatif d’heures de travail pour les agents à temps partiel ainsi que de nouvelles embauches pour faire face à leur surcharge de travail sont au centre des revendications. En effet, depuis la reprise du marché de nettoyage par la société ONET Propreté et Services en janvier 2013, sur un effectif de 61 personnes, 15 agents ont quitté le site BFM, notamment suite à des incitations au départ et sans que ces heures perdues soient réattribuées.
Les grévistes demandent aussi à la direction de la BnF d’utiliser tous les moyens à sa disposition pour favoriser une solution favorable aux salariés dans ce conflit social.
Les agents demandent :

- L’attribution d’un volume d’heures significatif de travail pour les agents à temps partiel et des embauches à la hauteur des besoins

Ainsi que : - La revalorisation de la qualification de 3 salariés
- Une prime de fin d’année équivalente à un 13eme mois
- Du matériel et des tenues de travail adaptées
- Augmentation de la valeur du ticket restaurant
- Une évolution de salaire pour tous les agents hors grille
- La mise en place d’une charte sociale entre le prestataire ONET et la BnF

Les agents sont en grève à l’appel de l’Union Syndicale Solidaires 94 et de SUD Culture BnF. N’hésitez pas à venir les rencontrer sur place à l’occasion du rassemblement du MARDI 21 AVRIL de 10h à 12h qu’ils et elles organisent sur le site François Mitterrand de la BnF, ou à nous contacter par téléphone ou mail.

Le lien vers leur pétition : http://petitionpublique.fr/PeticaoVer.a ... 2015N47631

Contacts :
Yaffa Yamadou, délégué syndical Union Syndicale Solidaires 94
06.10.73.38.25
Section SUD Culture de la Bibliothèque nationale de France
sudbnf@hotmail.fr
01.53.79.49.24




BnF : 13ème jour de grève pour les salarié-es du nettoyage !
Tract SUD Culture Solidaires BnF
http://www.sud-culture.org/expressions/ ... rticle1815
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 23 Avr 2015, 11:45

BNF : VICTOIRE POUR LE PERSONNEL DU NETTOYAGE !

Après 13 jours de grève, nous, agent-es de nettoyage du site Tolbiac de la Bibliothèque nationale de France avons enfin trouvé une sortie positive au conflit qui nous opposait à notre employeur Onet Services, société de sous-traitance ayant emporté le marché du nettoyage de la BnF en 2013. Nos revendications portaient surtout sur le sous-effectif qui nous accablait depuis la reprise de ce chantier, étant en effet passé en personnel de 61 à 44 agent-es. Nous avons décidé le 09 avril, jour de grève nationale contre la politique d’austérité, de cesser le travail. La mise en place d’un dialogue constructif avec l’employeur a été compliquée, mais notre détermination aura permis de satisfaire plusieurs revendications essentielles.

Le protocole de fin de grève signé par la direction d’Onet et les délégués du personnel prévoit l’attribution d’un volume de 100 heures complémentaires à répartir entre les agent-es et l’embauche de 3 salarié-es en CDI, à compter du mois de mai. Nous avons pu obtenir de faire attribuer ces contrats à nos collègues sur contrats précaires travaillant déjà sur le site Tolbiac de la BnF. La direction d’Onet s’engage également à ne procéder à aucune sanction contre les agent-es ayant exercé leur droit de grève, position importante pour nous et nous nous attacherons à ce que cela soit bien appliqué. Nous avons aussi pu gagner la mise en place d’un groupe de travail chargé d’une révision du matériel et tenues de travail, ainsi que le paiement de trois jours de grève. Par ailleurs, la direction de la BnF s’est engagée à étudier les modalités de mise en place d’une charte sociale avec son prestataire, ce que la section syndicale SUD Culture BnF s’attachera à suivre particulièrement. Pour nous, cette charte sociale doit permettre entre autre de garantir tous les droits des salarié-e-s, y compris au niveau des acquis sociaux.

Mais plus largement, ce type de conflit étant de plus en plus courant dans la fonction publique, nous réaffirmons que la ré-internalisation de la sous-traitance au sein des établissements publics est la seule solution admissible pour un juste traitement de salarié-es trop souvent coincé-es entre le marteau et l’enclume. Ce qui veut dire qu’il faut aussi nous titulariser ou nous contractualiser, puisque nous sommes de fait des agent-e-s de la BnF. Nos tâches ne sont pas des missions annexes, mais bien un travail indispensable à la BnF. Cela doit donc se traduire par notre intégration au sein de celle-ci.

Nous tenons par ailleurs à apporter tout notre soutien à nos camarades de la société de nettoyage TFN qui sont en grève depuis le 11 mars dans des centres des impôts à Paris, afin de faire aboutir leurs légitimes revendications sur les effectifs, les cadences de travail et le nombre d’heures de travail. Nous appelons à la solidarité avec cette lutte, qui doit elle aussi se terminer par un succès des grévistes. Nous remercions l’ensemble des personnes et des autres organisations syndicales qui se sont montrées solidaires durant ces 13 journées de grève et qui ont participé généreusement à notre caisse de soutien. Celle-ci reste ouverte pour récolter l’argent permettant de compenser les jours de grève.

Balayons le sous-effectif, les bas salaires et la sous-traitance !

http://www.sud-culture.org/expressions/ ... rticle1816
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede Pïérô » 26 Avr 2015, 10:10

Soutien aux grévistes du nettoyage de TFN Propreté

Rassemblement lundi 27 avril à 15h30 devant la préfecture de région IdF/Paris et la Mission Régionale Achats, 5 rue Leblanc.

Les grévistes de TFN Propreté sont dans leur 7e semaine de grève et appellent à venir les soutenir lundi 27 avril à partir de 15h30 au 5 rue Leblanc devant la Préfecture de Paris et d'Ile-de-France.

Les salarié-e-s employé-e-s par la société TFN sont en charge du nettoyage des centres des finances publiques parisiens.

TFN Propreté, du groupe international ATALIAN, emploie 65 000 salariés et est présente dans 16 pays. TFN est titulaire du marché du nettoyage des Finances Publiques à Paris (DRFiP) dans le cadre d'un accord-cadre régional de prestations de nettoyage des locaux, passé par le Service des Achats de l'Etat (SAE) dans le département de Paris.

Le marché public donne la possibilité aux donneurs d'ordres, le préfet de région, le SAE, et la DRFiP de résilier l'accord cadre « aux torts du titulaire et sans indemnité s'il contrevient à la réglementation du travail ».

Or la DRFiP, tout comme le SAE, ne menace pas la société TFN de résiliation du marché malgré les éléments de preuve apportés par les grévistes. Au contraire, chaque donneur d'ordre renvoie à la responsabilité d'un autre donneur d'ordre.

Les salarié-e-s demandent aux autorités publiques de prendre leurs responsabilités et de ne pas toujours rejeter sur un autre la charge de faire respecter la loi.

Comme les travailleurs d'Onet à la BNF, les grévistes ont pris leurs responsabilités en dénonçant ces injustices légales ou illégales par la grève, par les rassemblements, et par la médiatisation de leur mouvement. Ils luttent pour le respect du code du travail, 16h00 de travail hebdomadaire, une prime pour nettoyer les vêtements de travail, une progression d'échelon, l'accès à une formation professionnelle, etc...

http://www.ulcgt11.fr/spip.php?article4683
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 28 Avr 2015, 23:36

communiqué intersyndical CGT SOLIDAIRES FO Finances Publiques 75
Grève du ménage sur les sites des Finances Publiques parisiens

Ils ont osé affronter leur employeur, ils ne céderont pas.

Les salariés de l’entreprise TFN qui travaillent sur 4 centres des Finances Publiques parisiens entrent dans leur 7ème semaine de grève.

→ Leurs conditions de travail sur les sites des Finances Publiques se sont dégradées d’année en année et surtout depuis l’arrivée de TFN en 2009. Actuellement chaque salarié-e doit nettoyer en moyenne 1 400 m² chaque jour. Les horaires de travail varient de 2H par jour (10H par semaine) à 3H par jour (15H par semaine).

→ Leurs revendications portent sur des augmentations de rémunération et sur de meilleures conditions de travail (heures complémentaires, primes, 13ème mois, prise en compte de l’ancienneté, suppression de la clause de mobilité, transformation de CDD en CDI...).

→ Les négociations avec TFN ne se sont ouvertes réellement que le 9 avril, après un mois de grève. L’entreprise n’a accepté que les revendications qui ne lui coûtaient rien (suppression de la clause de mobilité, retrait avertissement d’une salariée...) et le respect de la législation du travail (régularisation des insuffisances de remboursement de pass navigo, formation professionnelle...). En cours de négociation, les grévistes ont accepté de faire de nombreuses concessions (renoncement au 13ème mois, à la prise en charge partielle d’une mutuelle, à la prime de poussière,...), pensant que la Direction de TFN ferait de son côté un pas vers eux, ce qui n’a pas été le cas.

Pour débloquer la situation, les grévistes ont ramené leurs revendications à 16H minimum de travail par semaine (les nouveaux contrats en CDI depuis le 1/07/2014 doivent être de 16H minimum), 15€ par mois de prime de blanchisserie, une progression dans la grille hiérarchique( (en moyenne 3€ bruts de plus par mois) et une prime unique de remise en état des locaux à la fin de la grève.

Les grévistes doivent être entendus par leur employeur, c’est une question de survie.

→ Les donneurs d’ordre n’ont de cesse de se rejeter la responsabilité quant au pouvoir de peser sur un règlement positif de ce conflit. Le service des achats de l’Etat (SAE) et la Direction Générale des Finances Publiques renvoient vers la DRFIP. Cette dernière, n’ayant accepté une audience que 6 semaines après le début du conflit renvoie vers le SAE, la DG et la Préfecture de région.....

Assez de mépris ! Assez de misère !

L’Administration ne doit pas être complice d’un prestataire de service imposant à ses salariés des conditions de travail indignes, voire illégales.

Pour frotter, frotter les bureaux, il faut payer et TFN le peut !

Le groupe ATALIAN a réalisé un chiffre d’affaireS de 1,3 milliard en 2014 et emploie 65 000 personnes dans 16 pays.

Apportez votre soutien financier aux grévistes, libellé à l’ordre de “cgt solidarité grévistes”, à envoyer à CGT Finances publiques 75 : 6 rue St Hyacinthe 75042 Paris Cedex 01

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Monde du travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités