Luttes dans le nettoyage

Luttes des travailleurs-euses, chômage, précarité.

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 20:39

Caisse de grève

Organisé par : Syndicat SUD Rail de Paris Nord

Depuis le 2 novembre 2017, les ex salariés de SMP ( entreprise de nettoyage des gares banlieues Nord ) repris par H.Reinier ( groupe ONET ) se battent et sont en grève pour obtenir des conditions de travail identiques à celles de leur contrat précédent et contre une clause de mobilité qui les feraient travailler dans un grand périmètre.

H.Reinier fait la sourde oreille, mais cette entreprise est non seulement connue pour la violence de son dialogue social, mais aussi pour celle faite aux femmes, pour laquelle elle vient d’être sévèrement condamnée aux prud'hommes.

Soutenons les salariés H.Reinier en grève depuis le 2 novembre.

Soyons solidaire...

... https://www.lepotcommun.fr/pot/smk9h0kl
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29708
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 24 Nov 2017, 22:12

Soirée en soutien aux travailleuses de La Rolse nettoyage

samedi 25 novembre 2017
à 19h, CNT, Confédération Nationale du Travail, 33 rue des Vignoles, Paris 20e

Échanges, repas, concert

«Regards croisés de femmes en lutte - CNT »

CNT Etpics 94

Toutes les heures de travail n'étaient pas payées. C'est pour cela que la section syndicale CNT de la Rols Nettoyage (sous-traitante des hôtels Ibis de Chevilly-Larue), a été crée. Revendiquer leurs droits fondamentaux, voilà leur objectif. Suite à la grève du 22 février 2017, elles ont obtenu quelques avancées... mais le combat continue.
• Échanges : discussion avec les camarades de la Rolse nettoyage et de People & Baby (en lutte depuis sept ans)
• Convivialité : Dégustation d'un Tiep
• Concert : Mr Bidon

Image

Rolse : les salariées dernières roues du carrosse

Une heure travaillée = une heure payée : la lutte de la Rolse continue

Toutes les heures de travail n'étaient pas payées. C'est pour ça que la section syndicale CNT de l'entreprise sous-traitante Rolse Nettoyage des hôtels Ibis et Ibis Budget de Chevilly-Larue, a été créée il y a trois ans. Les camarades se sont constituées en section syndicale pour revendiquer leurs droits fondamentaux, non sans peine car elles subissent des pratiques pouvant être assimilées à du harcèlement. Suite à la grève du 22 février 2017, elles ont obtenu quelques avancées : pouvoir prendre leur pause dans la salle du restaurant de l'hôtel Ibis (bien que le rythme imposé en rende l'application difficile), le paiement rétroactif du pass Navigo, la rémunération partielle du travail au-delà du contrat de quatre heures, le paiement des heures inscrites au contrat quand l'employeur ne fournit pas le travail prévu.

Mais il reste encore beaucoup à obtenir, parce que :
•l'employeur continue de rémunérer les salariées à la chambre, sans tenir compte du temps réellement travaillé et refuse de payer les arriérés
de salaire ;
•il incombe à l'employeur de décompter les heures réellement effectuées
et de fournir le contrat correspondant ;
•l'anticipation de la charge de travail est nécessaire pour permettre aux salariées de concilier vie professionnelle et vie personnelle ;
•Les pressions sur les salariées et la discrimination syndicale contre la CNT doivent cesser ;
•Il faut un suivi par la médecine du travail de l'ensemble des salariées ;
•Manque l'affichage règlementaire sur site (avec notamment le nom et l'adresse de l'inspection du travail et de la médecine de travail) ;
•Le traitement du linge sale reste à la charge des femmes de chambre alors que l'employeur s'était engagé à le transférer aux équipiers ;
•Manque toujours la formation des salariées et notamment la lutte contre l'illettrisme ;

Nos actions : des dossiers prud'homaux, des émissions sur Radio Libertaire (Micro-ondes 94), des soirées de soutien aux Vignoles, des prises de parole et distributions de
tracts...

Appel aux dons

Les travailleuses de la Rolse Nettoyage ont besoin de votre soutien financier (notamment pour les dossiers prud'homaux) !

Chèque à l'ordre de CNT (en spécifiant au dos du chèque : "Pour la section Rolse Nettoyage") à adresser à : CNT Etpics 94, Bourse du travail, 27 bd des Alliés, 94600 Choisy-le-Roi

Et prochainement une soirée de soutien au 33 rue des Vignoles le 25 novembre.

Voir la vidéo du rassemblement devant l'hôtel Ibis, Chevilly-Larue
http://www.cnt-f.org/urp/videos-cnt/net ... vrier-2017


http://www.cnt-f.org/urp/agenda-cnt/soi ... -nettoyage
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29708
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 27 Nov 2017, 19:55

Gares : la grève du nettoyage

C’est un constat alarmant dans plusieurs gares au nord de Paris. Partout, les poubelles débordent, les détritus s’accumulent sur les quais. La raison : une grève des agents de nettoyage. Depuis le début du mois, ils protestent contre leurs conditions de travail

Marcher sur des détritus pour prendre son train, attendre dans l’odeur des poubelles : c’est le quotidien des usagers de la gare de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Une gare envahie par les déchets. "Ça me choque beaucoup. Regardez les pigeons, commente un usager. Il y a des risques de maladie. C’est de l’irrespect."

Des négociations prévues lundi

Depuis 26 jours, ces agents de nettoyage sont en grève. Employés par un nouveau sous-traitant de la SNCF, ils dénoncent leurs conditions de travail. 1,90 euro par exemple pour leur repas du midi. Ils réclament une augmentation. "On a demandé 2,10 euros, explique un employé. Lui, il gagne des milliards et nous, on n’a pas droit. Pourquoi ?". Avec leur nouveau contrat de travail, ils pourront être déplacés d’une gare à l’autre au dernier moment. Des postes de CDD devraient aussi être supprimés. Pour le syndicat Sud Rail, ces salariés devraient être employés directement par la SNCF.

... https://www.francetvinfo.fr/economie/gr ... 86519.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29708
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 30 Nov 2017, 20:45

Un mois de grève

ONET : contribuez à la caisse de grève pour soutenir les salariés du nettoyage SNCF !

Les travailleurs de la société de nettoyage H. Reinier sont en grève depuis maintenant presque un mois. Nous appelons tous nos lecteurs à participer à la caisse de grève pour qu'ils puissent poursuivre leur grève et la remporter !

https://www.lepotcommun.fr/pot/smk9h0kl
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29708
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 02 Déc 2017, 19:22

Paris-Nord : les nettoyeurs en grève manifestent devant le siège de la SNCF

Les grévistes continuent d’occuper les gares de Garges-Sarcelles, Ermont-Eaubonne dans le Val-d’Oise et Saint-Denis où les déchets s’accumulent.

« Onet malhonnête ! SNCF, complice ! » Toujours mobilisés, les salariés de H. Reinier, filiale du groupe Onet, en grève depuis le 2 novembre, ont fait entendre cejeudi matin leur colère au pied du siège de la SNCF, à Saint-Denis. Ces employés, chargés du nettoyage de 76 gares du réseau Paris-Nord (lignes B, D, H et K), réclament plusieurs améliorations de leurs conditions de travail à leur nouvel employeur.

... http://m.leparisien.fr/seine-saint-deni ... 425498.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29708
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 05 Déc 2017, 21:59

Gare de St Denis : solidarité avec les grévistes d’Onet

Vendredi soir, grosse répression pour les grévistes d’Onet qui font des veilles toutes les nuits à une dizaine dans 3 gares (Garges-Sarcelles/Ermont/Saint denis). Vendredi soir, les flics ont accompagné la direction Onet et Sncf et les intérimaires pour nettoyer de force saint Denis. Voici le communiqué des grèvistes du nettoyage.

Bonjour,

Nous sommes des salariés du nettoyage des gares SNCF de la région Paris Nord en grève depuis un mois. Nous sommes 84 mères et pères de famille. Pour la plupart d’entre nous, cela fait de très nombreuses années que nous sommes là à nettoyer les gares, à faire notre travail dans le froid ou la chaleur pour que les gares soient propres et que tout le monde puisse voyager dignement. Notre travail est souvent invisible, nous sommes les « petites mains » qui nettoyons les gares, les postes, les escaliers au petit matin avant même que vous sortiez de chez vous pour aller travailler. Nos conditions de travail sont difficiles mais nous avons toujours été là pour nettoyer les gares.

Aujourd’hui, nos droits sont bafoués, on nous méprise, on nous traite comme des moins que rien, et c’est pour ça que nous avons dit STOP. Si on est en grève, c’est bien qu’il y a une raison. Aujourd’hui, les gares ne sont plus nettoyées et les poubelles débordent. Mais c’est la faute à qui ?

Après le départ de la société SMP, la Société H. Reinier (groupe ONET) a repris le marché mais refuse de respecter nos conditions de travail. Elle a voulu nous imposer une « clause mobilité » pour pouvoir nous envoyer d’une gare à l’autre sans qu’on ait notre mot à dire. Nos revendications sont que tous les salariés soient repris dans la Convention Collective de Manutention Ferroviaire, l’annulation de la « clause mobilité », une prime de panier de 4 euros chacun par jour, prime vacances à 70%, le maintien des effectifs et embauche des CDD en CDI pour tous les postes vacants, et la prolongation des mandats de nos représentants du personnel jusqu’aux prochaines élections.

Malheureusement la SNCF est également responsable de cette situation. Au lieu d’apporter une réponse au conflit, elle nous envoie la police et des intérimaires pour nettoyer les gares par la force et la violence. H. Reinier fait semblant de négocier la journée, et la nuit on nous envoie la police. Il faut que la direction de la SNCF prenne ses responsabilités pour trouver une solution, au lieu d’être complice de cette entreprise, H. Reinier - ONET, qui est connu par ses pratiques dans le domaine du nettoyage et qui vient d’être condamné pour harcèlement sexuel auprès de ses salariées.

Notre combat est très simple : nous nous battons pour le respect et la dignité. Nous nous battons contre la précarité. Cela ne nous plaît pas de ne pas travailler pendant un mois, nous avons tous des factures et des loyers à payer, des enfants à nourrir... Nous nous adressons aujourd’hui à vous tous pour vous demander du soutien financier et de tout type. Jusqu’à présent, le soutien important que vous nous avez apporté nous a permis de récolter plus de 10.000 euros, mais cela ne fait qu’un peu plus d’une centaine d’euros par gréviste, alors que nous avons eu la totalité de nos paies à zéro euro.

Nous sommes fiers d’être là aujourd’hui, de refuser le mépris et relever la tête. Nous ne voulons pas la charité, nous demandons le respect et la dignité.

Merci d’avance de votre solidarité,

Les grévistes du nettoyage des gares SNCF


Contribuez a la caisse de grève : Tous ensemble on est plus fort !
• Par CB sur internet : https://www.lepotcommun.fr/pot/smk9h0kl
• Par Chèque : Syndicat Sud Rail de Paris Nord à l’adresse du syndicat :39 -Bis Boulevard de la Chapelle 75010 Paris.
• En espèces : Directement sur le piquet à la Gare de St Denis (RER D)

Vidéo « les grévistes du nettoyage des gares SNCF vous demandent du soutien ! » : https://www.facebook.com/SudRailinfra/v ... 114994696/

https://paris-luttes.info/gare-de-st-de ... -avec-9188
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29708
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 05 Déc 2017, 23:33

Face aux agents de nettoyage en grève, la SNCF envoie la police
« Nous sommes les petites mains qui nettoyons les gares, les escaliers au petit matin, dans la chaleur ou dans le froid, avant que vous sortiez de chez vous pour aller travailler. Pour la plupart d’entre nous, cela fait des années que nous sommes là. » Depuis le 2 novembre, la quasi-totalité des 107 agents de nettoyage oeuvrant dans les gares au nord de la région parisienne (RER B et D et des lignes du Transilien H et K) ont cessé le travail. Soit 33 jours de grève, pour faire pression sur leur nouvel employeur, la société H. Reinier, filiale du groupe Onet, qui a remporté l’appel d’offres de la SNCF pour le nettoyage des 75 gares concernées. Auparavant, les agents travaillaient pour la société SMP dont les contrats ont été transférés au nouveau prestataire le 1er novembre.
Soutenus par la CFDT, FO et Sud Rail, les salariés, tous payés au Smic, aimeraient bénéficier de la convention manutention ferroviaire plus avantageuse, selon eux, que la convention collective nationale des entreprises de propreté. Ils réclament par ailleurs que leur panier repas passe de 1,90 euros par jour à 4 euros, demandent que les CDD soient transformés en CDI et souhaitent que la clause de mobilité soit supprimée. Selon les salariés, cette clause de mobilité pourrait les forcer à changer de gare au dernier moment, sans que les dizaines de kilomètres supplémentaires à parcourir pour rejoindre leur nouveau lieu de travail ne soient pris en compte.
... https://www.bastamag.net/Face-a-des-age ... -la-police


ONET, numéro 1 de l’exploitation dans le nettoyage
Depuis près d’un mois, les agents du nettoyage de la gare de Paris Nord employés par le sous-traitant ONET pour la SNCF sont en grève pour exiger de meilleures conditions de travail. Zoom sur les pratiques du secteur du nettoyage et de la sous-traitance à travers l’exemple d’ONET, numéro 1 de l’exploitation en nettoyage.
... http://www.revolutionpermanente.fr/ONET ... -nettoyage
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29708
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 06 Déc 2017, 02:15

Rassemblement ce mercredi 19h devant la gare RER D de St Denis

Rassemblement face à la répression
Grève ONET Nettoyage SNCF

Solidarité avec les grévistes du nettoyage

Nous sommes des salariés du nettoyage des gares SNCF de la région Paris Nord en grève depuis un mois. Nous sommes 84 mères et pères de famille. Pour la plupart d'entre nous, cela fait de très nombreuses années que nous sommes là à nettoyer les gares, à faire notre travail dans le froid ou la chaleur pour que les gares soient propres et que tout le monde puisse voyager dignement. Notre travail est souvent invisible, nous sommes les «petites mains» qui nettoyons les gares, les postes, les escaliers au petit matin avant même que vous sortiez de chez vous pour aller travailler. Nos conditions de travail sont difficiles mais nous avons toujours été là pour nettoyer les gares.

Aujourd'hui, nos droits sont bafoués, on nous méprise, on nous traite comme des moins que rien, et c'est pour ça que nous avons dit STOP. Si on est en grève, c'est bien qu'il y a une raison. Aujourd'hui, les gares ne sont plus nettoyées et les poubelles débordent. Mais c'est la faute à qui?

Après le départ de la société SMP, la Société H. Reinier (groupe ONET) a repris le marché mais refuse de respecter nos conditions de travail. Elle a voulu nous imposer une «clause mobilité» pour pouvoir nous envoyer d'une gare à l'autre sans qu'on ait notre mot à dire.

Nos revendications sont que tous les salariés soient repris dans la Convention Collective de

Manutention Ferroviaire, l'annulation de la «clause mobilité», une prime de panier de 4 euros chacun par jour, prime vacances à 70%, le maintien des effectifs et embauche des CDD en CDI pour tous les postes vacants, et la prolongation des mandats de nos représentants du personnel jusqu'aux prochaines élections.

Malheureusement la SNCF est également responsable de cette situation. Au lieu d'apporter une réponse au conflit, elle nous envoie la police et des intérimaires pour nettoyer les gares par la force et la violence. H. Reinier fait semblant de négocier la journée, et la nuit on nous envoie la police. Il faut que la direction de la SNCF prenne ses responsabilités pour trouver une solution, au lieu d'être complice de cette entreprise, H. Reinier - ONET, qui est connu par ses pratiques dans le domaine du nettoyage et qui vient d'être condamné pour harcèlement sexuel auprès de ses salariées.

Notre combat est très simple: nous nous battons pour le respect et la dignité. Nous nous battons contre la précarité. Cela ne nous plaît pas de ne pas travailler pendant un mois, nous avons tous des factures et des loyers à payer, des enfants à nourrir... Nous nous adressons aujourd'hui à vous tous pour vous demander du soutien financier et de tout type. Jusqu'à présent, le soutien important que vous nous avez apporté nous a permis de récolter plus de 10.000 euros, mais cela ne fait qu'un peu plus d'une centaine d'euros par gréviste, alors que nous avons eu la totalité de nos paies à zéro euro.

Nous sommes fiers d'être là aujourd'hui, de refuser le mépris et relever la tête. Nous ne voulons pas la charité, nous demandons le respect et la dignité.

Merci d'avance de votre solidarité,

Les grévistes du nettoyage des gares SNCF

Contribuez a la caisse de grève :
Tous ensemble on est plus fort !
• Par CB sur internet : https://www.lepotcommun.fr/pot/smk9h0kl
• Par Chèque : ordre « Syndicat Sud Rail de Paris Nord »
à l'adresse du syndicat :39 Bis Boulevard de la Chapelle 75010 Paris
• En espèces :
directement sur le piquet à la Gare de St Denis (RER D)


https://solidaires.org/Greve-ONET-Netto ... repression
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29708
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 12 Déc 2017, 12:33

Grève du nettoyage : la SNCF s’acharne et fait convoquer les grévistes au Tribunal

Communiqué de presse de l’Assemblée Générale des grévistes du nettoyage des gares SNCF, en grève depuis 40 jours. lundi 11 décembre

Après avoir subi la répression de la police, envoyée au milieu de la nuit par les directions de la SNCF et d’ONET pour essayer de nettoyer les gares par la force et la violence, aujourd’hui la direction de la SNCF s’acharne sur les grévistes.

En effet, 9 de nos collègues grévistes sont convoqués aux Tribunaux administratifs de Montreuil et Cergy-Pontoise, accusés d’occupation illégale des locaux. La SNCF cherche à nous expulser des locaux et à faire condamner 9 collègues à payer 1500 euros d’amende, plus 500 euros d’amende par gréviste et par jour ! C’est clairement de l’acharnement de la part de la SNCF, qui sait très bien que nous sommes en train de négocier les revendications restantes avec ONET, ce qui pourrait nous permettre une sortie de conflit. Au lieu de privilégier cette voie pour essayer de trouver une sortie de crise, la SNCF cherche à abattre sur les grévistes une forte répression judiciaire. Si les grévistes étaient condamnés, ils seraient forcés de payer une amende d’un montant par jour équivalent à ce qu’un salarié d’H. Reinier – ONET embauché à temps partiel touche à peu près par mois ! Alors que nous ne demandons que le respect et la dignité, cet acharnement est inadmissible !

Mais nous n’allons pas accepter cette situation. La direction de la SNCF cherche à mettre de l’huile sur le feu alors que nous souhaitons avancer dans les négociations avec ONET pour pouvoir reprendre le travail, une fois nos revendications satisfaites. Réunis en assemblée générale ce lundi, la position des travailleurs est unanime : nous exigeons que la SNCF retire ces plaintes et nous resterons fermes là-dessus !

Nous appelons toutes les organisations, associations, personnalités, et personnes qui nous soutiennent à se mobiliser mardi au Tribunal Administratif pour accompagner les grévistes convoqués et exiger l’annulation totale des poursuites. Aucun gréviste ne doit être sanctionné ou réprimé !

Rendez-vous mardi 12 décembre devant le Tribunal Administratif de Montreuil à partir de 14h30 avec rassemblement et prises de parole, pour accompagner les grévistes convoqués à partir de 15h30, en présence de tous les soutiens.

Adresse du Tribunal : 7 rue Catherine Puig (au niveau du 206 rue de Paris), à Montreuil, métro Robespierre (ligne 9).


https://www.facebook.com/events/1986779261537620/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29708
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 15 Déc 2017, 00:43

Gare de Saint-Denis : poursuite de la grève des agents de nettoyage
Les grévistes de la société H. Reinier, chargés du nettoyage de 75 gares du réseau SNCF Paris-Nord, ont annoncé, ce lundi, la poursuite de leur mouvement.
... http://www.leparisien.fr/saint-denis-93 ... 446972.php


Reportage
Agents d’entretien : les forçats des gares
En lutte pour de meilleures conditions de travail et le maintien du nombre de salariés, les employés de H. Reinier, filiale de la société de nettoyage Onet, entament ce lundi leur 40e jour de grève sur le réseau ferroviaire nord-parisien. Reportage du Bondy Blog.
... http://www.liberation.fr/france/2017/12 ... es_1615753
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29708
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede Pïérô » 15 Déc 2017, 13:36

Le tribunal administratif de Montreuil rejette la demande d’expulsion des grévistes du nettoyage des gares

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21580
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 16 Déc 2017, 21:39

Gares du Nord de l'Ile-de-France : fin de la grève des agents de nettoyage

Les agents de nettoyage des gares transilien au Nord de Paris en grève depuis 45 jours, ont annoncé ce vendredi mettre fin à leur mouvement de grève. "Une victoire" selon eux : ils ont accepté le protocole d'accord proposé par leur entreprise Onet H Reinier. Le nettoyage reprendra lundi.

Dès lundi, la centaine d'agents de nettoyage des gares transilien de la SNCF reprendront le travail, après 45 jours de grève. Ce vendredi matin, en gare de Saint-Denis, ils ont voté la fin de la grève et acceptent de signer le protocole d'accord proposé par leur employeur, l'entreprise de nettoyage ONET H Reinier. Les salariés ont obtenu satisfaction sur la quasi totalité de leurs revendications : ils seront désormais rattachés à la convention collective de la manutention ferroviaire, plus avantageuse, la clause de mobilité a été retirée et les paniers repas, qui s'élevaient à 1,90 euros, seront augmentés à 4 euros.

... https://www.francebleu.fr/infos/economi ... 1513351212
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29708
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 18 Déc 2017, 13:08

Onet : les grévistes gagnent contre la SNCF !
Alors que la grève se poursuit dans le 93, la SNCF avait assigné en justice neuf grévistes de Onet pour occupation illégale de la gare de Saint-Denis, entrave au nettoyage et risque de danger sur la sécurité en raison de l’insalubrité des installations. Raté ! Le pot de fer n’aura pas gagné !
... http://www.revolutionpermanente.fr/Dern ... re-la-SNCF

video
La puissante intervention d'Amy Keita, gréviste d'H.Reinier-ONET (nettoyage des gares) à la fête de victoire de leur grève de 45 jours : « Moi je ne suis pas allée à l’école. C’est ici que j’apprends à lire, à parler. Mais je me débrouille. Jusqu’à présent, vous m’aidez beaucoup alors si je peux avancer à lire… c’est ça qui est mon but, pour arrêter de frotter frotter ! ».
Samedi 16 décembre au théâtre de La Belle Etoile à Saint-Denis.
https://www.facebook.com/RevolutionPerm ... 059855843/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29708
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 21 Déc 2017, 15:38

Victoire des salariés du nettoyage des gares franciliennes après 45 jours de grève

Les salariés chargés de nettoyer les gares SNCF du nord de l’Ile-de-France avaient cessé le travail début novembre pour faire pression sur leur nouvel employeur : la société H. Reinier, filiale du groupe Onet, qui a remporté l’appel d’offres de la SNCF pour le nettoyage des gares concernées. Auparavant, les agents travaillaient pour la société SMP dont les contrats ont été transférés au nouveau prestataire le 1er novembre (voir ici). Pendant plus d’un mois, H. Reinier n’a rien voulu entendre. Quant à la SNCF, elle a envoyé des intérimaires nettoyer les gares et a décidé d’attaquer des agents de nettoyage grévistes pour occupation illégale de locaux.

Le tribunal administratif de Montreuil a débouté le Groupe SNCF et l’a condamné à payer 500 € à chaque gréviste. Quelques jours plus tard, les grévistes ont obtenu de leur direction le passage de tous les salariés à la convention collective « manutention ferroviaire » – plus avantageuse que la convention du nettoyage –, l’annulation de la clause mobilité, le maintien des effectifs, l’augmentation du panier-repas à 4 euros, l’intégration en CDI d’un travailleur qui avait des problèmes de papiers – ce qui lui a permis d’obtenir son titre de séjour –, la prolongation des mandats des délégués jusqu’aux prochaines élections et une prime de remise en état des gares d’un montant équivalent à deux semaines de salaire. Par ailleurs, l’entreprise va payer deux semaines de salaire pour le mois de novembre. Les salariés ont également obtenu l’annulation de toutes les sanctions disciplinaires à l’encontre des grévistes.

... https://www.bastamag.net/Victoire-des-s ... 5-jours-de


Après 45 jours de grève, victoire pour les salarié-e-s d’ONET !

C’est une victoire quasi-totale que viennent de remporter les 84 salarié-e-s de la société ONET qui étaient en grève depuis le 2 novembre.

La grève a débuté suite à une passation de marché, alors que la SNCF venait de faire le choix de confier le nettoyage des gares de banlieue du nord de l’Ile de France à la société ONET.

Comme lors de chaque appel d’offre, la SNCF a fait le choix du « moins-disant » social et de retenir l’entreprise la moins chère.

Si l’entreprise qui obtient le marché est contrainte de reprendre les salarié-e-s avec leur ancienneté, elle s’empresse de remettre en cause leurs conditions de travail afin de dégager un maximum de profit.

Réduction de personnel, introduction de clauses de mobilités, la remise en cause des plannings, la remise en cause d’engagements pris par la précédente société ont déclenché ce conflit. Les grévistes avaient ajouté à leurs revendications l’application de la convention collective de la manutention ferroviaire (plus favorable que celle de la propreté avec un 13ème mois et une prime de vacances notamment), l’augmentation de la prime de panier, l’embauche en CDI d’un de leurs collègues sans-papier…

Durant 45 jours les grévistes ont tenu avec une détermination remarquable, assurant des piquets de grève 24 heures sur 24 dans 3 des gares du réseau afin d’empêcher qu’elles ne soient nettoyées par des briseurs de grève.

Malgré la posture de la société ONET qui a joué le pourrissement et a adressé plusieurs lettres de licenciement aux grévistes, l’attitude très répressive de la SNCF qui a demandé l’intervention de la police pour faire intervenir des intérimaires dans les trois gares bloquées, puis a attaqué 9 grévistes devant le tribunal administratif pour occupation illégale des locaux, la détermination des grévistes a payé !

Avec le soutien des syndicats à l’origine de la grève (SUD-Rail, FO et CFDT) et d’un comité de soutien de nombreuses initiatives de soutien ont été organisées qui ont permis une large médiatisation de leur lutte ainsi que la mise en place d’une caisse de grève qui a récolté plus de 70000 euros.

Cette victoire doit en appeler d’autres !


http://leraildechaine.org/post/168618205980/après-45-jours-de-grève-victoire-pour-les
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29708
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans le nettoyage

Messagede bipbip » 22 Déc 2017, 21:49

ONET

Grève des agents de nettoyage des gares franciliennes. Premier bilan d’une lutte exemplaire

La victoire éclatante des 84 grévistes du nettoyage des gares franciliennes constitue un exemple de détermination face à l’offensive patronale facilitée par la Loi Travail de Macron.

45 c’est le nombre de jours de grève que ces hommes et femmes, tous d’origine immigrée, auront fait avant de faire plier la direction du géant du nettoyage Onet/H. Reinier et d’obtenir gain de cause sur la quasi-totalité de leurs revendications. Si l’on ne tient pas compte des divisions imposées par la méthode de l’externalisation et de la sous-traitance, il s’agit certainement d’une des grèves les plus longues de l’histoire du rail en France.

Ils ont obtenu le passage de tous les salariés à la convention collective Manutention Ferroviaire (plus avantageuse que la convention du nettoyage), l’annulation de la clause mobilité (raison de base du déclenchement de la grève), le maintien des effectifs, l’augmentation du panier-repas à 4 euros, l’intégration en CDI du collègue qui avait des problèmes de papiers (qui a finalement eu son titre de séjour), la prolongation des mandats des délégués jusqu’aux prochaines élections et une prime de remise en état des gares d’un montant équivalent à deux semaines de salaire.

Par ailleurs, l’entreprise va payer deux semaines de salaire pour le mois de novembre, qui seront retirés progressivement aux salariés par étalement en 6 mois.
Ils ont également obtenu l’annulation de toutes les sanctions disciplinaires à l’encontre des grévistes, et ce sera marqué noir sur blanc sur le protocole.
Leur combat est exemplaire, d’ abord et avant tout car il fait la démonstration de la possibilité d’empêcher par la lutte l’application concrète, boîte par boîte, des attaques permises par la réforme du code du travail. Mais aussi car il s’agit d’un véritable exemple de détermination, de dignité et de méthodes de lutte gagnantes.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Grev ... exemplaire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29708
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Monde du travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité