Michelin en lutte

Luttes des travailleurs-euses, chômage, précarité.

Michelin en lutte

Messagede Pïérô » 11 Juin 2013, 02:09

Un dégraissage avait déjà touché l'usine Michelin de Joué-Les-Tours en 2009, avec la suppression de quelque 340 postes sur 1300. Ce nouveau dégraissage est radical, puisqu'annoncé en suppression des deux tiers de l'effectif, 700 postes sur 926 à Joué-les-Tours (37). Pourtant l'entreprise se porte bien, puisque le groupe français de pneumatiques a dévoilé des ambitions "offensives" afin "d'améliorer ses parts de marché dans le monde et renforcer sa position dans les pays émergents", a affirmé son patron Jean-Dominique Senard : http://lexpansion.lexpress.fr/entrepris ... 87745.html. C'est l'exemple encore du "coup de la main d'œuvre" à "dégraisser" pour chercher ailleurs à mois cher et encore plus exploités des travalleurs-euses qui continueront à remplir les poches de quelques-uns-unes. Et évidemment cette politique économique "offensive" dans un cadre de lutte des classes débridé, et bé ça tape dur. Et il est à espérer qu'en retour çà puisse se défendre pour leur faire ravaler leurs saloperies.

presse locale
. http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... oc-1498695
. http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... ne-1499454

presse hexagonale
. http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... L-32280270


Communiqué Solidaires 37
Michelin, récidiviste : non aux suppressions de postes ! Non aux licenciements !

Michelin, géant mondial du pneumatique, vient d’annoncer la suppression de 700 postes sur les 930 actuels du site de Joué les Tours.

Déjà en 1999, ce sont 7500 postes qui avaient été supprimés et la fermeture du site de Toul, alors qu’au même moment le groupe annonçait une augmentation de 20% de ses bénéfices.

Il récidivait en 2006 avec la fermeture de son site de Poitiers après plusieurs années d’augmentation spectaculaire de ses bénéfices. Même chose en 2009, avec la suppression de 1500 postes.

Aujourd’hui, c’est après une nouvelle augmentation de ses bénéfices de 7,4% en 2012 que Michelin veut supprimer les 700 postes de Joué les Tours.

C’est inacceptable, et Michelin confirme son statut de licencieur boursier : toutes ces suppressions de postes qui jettent des milliers de salariés-es dans la misère ne servent qu’à remplir de plus en plus les poches des actionnaires.

Les dirigeants de Michelin tentent de faire passer la pilule en annonçant des mesures de reclassement ou de départs en retraite anticipés. Tout cela n’est qu’un écran de fumée et aboutira de fait majoritairement à des licenciements secs.

Ce seront 700 emplois en moins sur la localité et le département avec toutes les conséquences négatives en chaîne que cela implique pour les familles, la sous-traitance, les commerces, les écoles, etc.

Solidaires 37 exprime sa totale solidarité aux salariés-es de Michelin et sera à leurs côtés pour toutes les actions qu’ils décideront d’entreprendre avec leurs syndicats d’entreprise pour faire reculer Michelin.

http://solidaires37.org/spip.php?article739
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Michelin en lutte

Messagede Pïérô » 12 Juin 2013, 00:11

la direction a informé chacune des " équipes du projet de "restructuration" qui s'appliquerait au plus tard au 31 décembre 2014. Les salariés sont sonnés, sous le choc. La préoccupation des camarades de Sud Michelin est avant tout de construire une réaction collective la plus unie possible( jeunes et moins jeunes). Ils veulent prendre le temps de construire l'action. Pour le moment le travail a repris au ralenti...
Un CE se tiendra vendredi sur Clermont-Ferrand qui discutera de la "méthode " communication... Un autre CCE plus centré sur le devenir de Michelin Joué les Tours aura lieu en fin de mois ... à suivre
Une réunion de crise s'est tenue à la Mairie entre les politiques ( mairie, CGénéral.. et Michelin). Les salariés n'ont pas été conviés.
Un comité de soutien aux salariés de Michelin s'est créé à initiative de famille depuis hier sur facebook et regroupe déja 1500 personnes. Il sera mis à jour très régulièrement :
https://www.facebook.com/pages/Soutien- ... 3126587209

Presse locale
Michelin à Joué-lès-Tours : " Si l'usine doit brûler, elle brûlera " :
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... ra-1502242
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Michelin en lutte

Messagede Pïérô » 13 Juin 2013, 13:47

Michelin Joué-lès-Tours : le directeur de l’usine et le secrétaire du comité d’établissement s’expliquent :
http://www.solidaires37.org/spip.php?article740

Les élus refusent le plan social et réclament une " alternative " :
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... ve-1504439

la page Facebook montre que le soutien va être important :
https://www.facebook.com/pages/Soutien- ... 3126587209
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Michelin en lutte

Messagede mimosa rouge » 13 Juin 2013, 23:07

au printemps j'ai bossé sur le site (de la petite maçonnerie à faire ) . j'en revenais pas : le grand batiment de stockage (énormes sur plusieurs niveaux) était vide, personne ne travaillait ... bref ça sentait le sapin ...et les panneaux d'affichages syndicaux avait au mieux 4 mois d'ancienneté (sud étant le moins vieux avec un CR de CE de 4 mois, fo remerciait les salariés d'avoir voté pour eux il y 1 ans et demi , la cgt avait une pauvre affiche de l'UD sur une pov' campagne confédérale d'il y a un an etc ... etc... )
tout ça pour dire que 'est assez invraisemblable que les salariés et syndicats soit étonnée de cette annonce ! ça met franchement mal à l'aise, soit on a une capacité d'anticiper, de se projeter quasiment nulle, soit il y a un problème de tactique et d'institutionnalisation, soit il y a une majorité de vieux sur le site ... qui voulaient négocier la prime et se payer la retraite anticipée pour pénibilité (ce qui se comprend facilement mais serait bien une preuve de défaite).

Je peut assurer en tout cas que c'était flagrant que l'usine ne tournait pas
tenez pendant que j'y suis, le communiqué de l'UD CGT 37

Union Départementale des Syndicats
Confédérés CGT d’Indre-et-Loire

Déclaration de la CGT d’Indre-et-Loire

La direction de Michelin a annoncé la suppression de plus de 700 postes dans son usine de Joué-les-Tours.
A terme, c’est le site tout entier qui est menacé.
C’est une nouvelle catastrophe industrielle qui se dessine pour l’Indre-et-Loire et pour la deuxième ville du département.
Comme à son habitude, Michelin assure qu’il n’y aura pas de licenciements « secs », du déjà vu, notamment à Poitiers.
Les propos du Ministre MONTEBOURG sont inadmissibles : « du point de vue de la France, le global reste positif. Pour Tours, c’est une déflagration ». Par ses dires, le ministre accompagne la désindustrialisation des territoires et « ne redresse pas grand-chose » au final !
Michelin est dans le pôle de compétitivité « Elastopole » et bénéficie donc d’argent public de Tour(s) Plus, du Conseil Général d’Indre-et-Loire et de la Région Centre.
La CGT d’Indre-et-Loire exige de faire la lumière sur les sommes versées à cette entreprise qui licencie. Cet argent doit véritablement servir à l’emploi ou revenir dans les caisses des collectivités locales si ce plan est mis en place.
La CGT d’Indre-et-Loire exprime tout son soutien aux salariés dans cette lutte qui commence et prendra sa part pour une issue favorable aux salariés.
Saint-Avertin, le 11 juin 2013
mimosa rouge
 
Messages: 472
Enregistré le: 10 Sep 2011, 18:13

Re: Michelin en lutte

Messagede Pïérô » 15 Juin 2013, 23:34

je partage cette impression avec toi sur la question d'une combativité qui semble s'émousser entre périodes chomées forcées et sorte de résignation, et les SUDs Michelin que l'on voit moins dans les manifs Solidaires. Mais en même temps il y a un souffle populaire qui peut leur redonner la pêche...

mimosa rouge a écrit:La CGT d’Indre-et-Loire exprime tout son soutien aux salariés dans cette lutte qui commence et prendra sa part pour une issue favorable aux salariés.

C'est un peu vague. Une fermeture avec prime conséquente pour assurer la paix sociale ?

Presse locale
Toutes les expressions sur " un drame " : http://www.solidaires37.org/spip.php?article742
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Michelin en lutte

Messagede mimosa rouge » 16 Juin 2013, 10:20

C'est un peu vague. Une fermeture avec prime conséquente pour assurer la paix sociale ?

c'est ce qui va se passer ! on a quel outil pour lutter contre ? on a quel solidarité ouvrière et expérience accumulée pour concevoir autre chose ?
dans les confédérations syndicale de classe la branche automobile et connexes à 60 ans de retard . Pas de syndicalisme de branche local, nationale ni international ... repli sur les établissements et filiales et les marques ... pas de syndicalisation cohérente des travailleurs de la sous traitance et intérims, incapacité à concevoir sa boite comme partie intégré d'une branche d'industrie, pas d'anticipation .... on entendait par exemple les psa dire il y a quelques mois que les liens avec renault avait été fait ...c'est bien mais avec 60 ans de retard seulement !
et puis du point de vue interpro c'est pire ! il y 10 ans qu'il n'y a plus d'ul sur joué les tours par exemple .les gars et les filles même syndiqués ne se connaissent pas sur la ville ...
et puis l'ge des salariés va surement jouer pour revendiquer des bonnes primes (ç'est déjà ce qui se dit chez la plupart , dans le genre " on va les faire payer ", la "radicalité" se mesurera en euro dans les prochaines semaines ). Les syndicalistes sont responsable depuis des décennies de cette situation . On ne réfléchit plus, on anticipe rien on ne s'organise plus .... bref on attend de se faire dégommer ...
Surement que michelin tentera de minimiser les primes (en espérant que la capacité de se battre des travailleurs sera émoussée et parceque que la lutte des classes continue quand même et qu'ils vont la mener pour leur classe et faire "jurisprudence" pour les licenciements futurs ... )
mimosa rouge
 
Messages: 472
Enregistré le: 10 Sep 2011, 18:13

Re: Michelin en lutte

Messagede Pïérô » 18 Juin 2013, 00:08

Ce mercredi 19 juin de 19h à 20h, des SUD Michelin à émission "Demain Le Grand Soir" sur radio béton 93.6 :)
http://www.radiobeton.com/www/ (cliquer en haut à droite sur "radio online")
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Michelin en lutte

Messagede Pïérô » 24 Juin 2013, 01:04

à écouter en ligne ici : http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1155

ça conforte comme un malaise, comme un malaise qui doit d'ailleurs se sentir en écoutant, parce qu'évidemment il y a des réalités qui ne coïncident pas avec ce qu'on espère. Alors il faudra faire avec, il reste des questions posées, notamment en terme de mobilisation, qui peuvent être terrains à partages, échanges, la mobilisation se construit, c'est à suivre...

Edit
Communiqué SUD Michelin
COMMUNIQUE DE PRESSE
De la section SUD MICHELIN de Joué les Tours


du 24 juin 2013

La direction Michelin a annoncé à l’ensemble des salariés l’arrêt définitif de la fabrication des pneus poids lourds sur le site Jocondien au plus tard le 31 décembre 2014.

Aujourd’hui, l’effectif de l’usine est de 926 salariés. Pour finaliser « la mise à mort » des emplois de l’établissement de Joué Les Tours, l’entreprise propose les mesures suivantes :
- Possibilités de mutation vers les autres sites du groupe.
- Départ avec des mesures d’âge

Les salariés non concernés par ces mesures d’âge ou ces mesures internes devront avoir impérativement quitté le site d’ici fin décembre 2014.

Aucun licenciement…selon les dires de la direction qui semble négliger cette éventualité pour les salariés non désireux de quitter la région Tourangelle.
Soucieux de l’image de l’entreprise Mr HOUARD directeur du site de Tours a évité cette question, pourtant posée à mainte reprise par des salariés inquiets pour leur avenir et celui de leur famille.

La section SUD de Joué les Tours dénonce l’attitude de Michelin qui consiste à se retrancher derrière des propositions de reclassement visant à ne pas rendre négative l’image d’une entreprise qui licencierait dans un contexte favorable.

Une fois vidée de l’activité fabrication de pneumatiques PL, l’entreprise maintiendrait la production d’articles caoutchouc et de tissus calandrés qui emploierait environ 200 personnes, qui n’auront aucune garantie de rester salariés Michelin sur le site de Joué les Tours dans les années à venir.

Aujourd’hui personne n’est optimiste pour l’usine de Joué les Tours, l’objectif de la direction est d’arriver coûte que coûte à faire partir près de 500 personnes vers d’autres horizons.

Mobilisation des salariés du site de Tours le 26 juin 2013 à Clermont-Ferrand
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Michelin en lutte

Messagede n'importe quoi » 25 Juin 2013, 15:43

Les syndicats CGT et Sud de Michelin Tours sont trés faibles et ne representent que des équipes syndicales qui negocient avec le patron le prix de l'inaction des salariés arqueboutés à leurs avantages. Ces syndicats ne vivent que de deleguation et du CE. Ces syndicats ont toujours plus ou moins tout accepté si voulez plus de detail c'est possible. Il faut esperer qu'une petite minorité de travailleurs soit plus enervé que les syndicats.

Il est noté que les syndicats Michelin dans leur ensemble au conseil municipal de tours ont affirmé que les salariés etaient mature et avaient arrété la greve. :gun:

Voila la contribution du secretaire de la CGT Michelin Tours. Cela montre bien les illusions dans le patron. Je vous previens certains vont bondir!!! :gun:

Lettre ouverte à nos chers Patrons
(de la part des salariés de l’usine MICHELIN de Joué les Tours)
Messieurs,
Vous nous dites aujourd’hui, que l’usine de Joué Les Tours n’est plus rentable - ce qui reste encore à prouver, puisque nous ne disposons d’aucun chiffre concret.

Vous nous demandez de croire la direction sur parole, cette même direction qui fait les arbitrages et qui remplit le carnet de commande des usines, qui manipule les curseurs et qui décide d’asphyxier tel site ou, au contraire, de fournir à tel autre du travail pour le faire vivre.

Ces dernières années, l’Entreprise a fait des choix stratégiques et industriels calamiteux et aujourd’hui, Michelin présente la facture aux salariés. Est-ce donc aux salariés de payer les erreurs du patron ?

Imaginons que Renault ait décidé de lancer une voiture avec des roues carrées et que quelques mois après le lancement, Carlos GHONS, le patron de Renault réunisse ses salariés pour leur dire, « Désolé les gars ! Vous êtes les meilleurs mais votre usine n’est pas rentable, les voitures ne se vendent pas, alors nous sommes dans l’obligation de fermer l’usine et de vous mettre à la rue.
Comment pourrait-on accepter de tels propos ? Qui pourrait seulement les entendre ? C'est pourtant bien ce discours qu'on nous sert depuis quelques jours à Joué-lès-Tours.

Chez Michelin quand nous parlons de l’entreprise, nous avons l’habitude de dire : « nous allons faire…, ou bien la maison a décidé que…, » nous sommes fiers d’appartenir à un collectif qui dépasse largement la relation du contrat de travail qui existe entre un salarié et son employeur.

Nous avions confiance dans l’entreprise.
Depuis plus de 30 ans et malgré 10 plans sociaux subis, la fermeture de plusieurs ateliers et la perte de plus de 3000 emplois sur l’usine de Joué, nous avons toujours été de l’avant. La plupart des salariés ont dû changer de métier ou d’atelier au moins une fois dans leur carrière…

C'est ainsi que certains, qui ont d’abord travaillé au Tourisme, sont ensuite passés à l’atelier Z, pour terminer enfin au Poids Lourd.
Ces changements ont toujours été acceptés par les salariés. Chacun a mis tout son coeur à l’ouvrage et personne n'a hésité à changer de métier alors qu'il s'agissait de permettre à l’entreprise en difficulté de s’adapter aux nouvelles conditions du marché et de rebondir.
Nous sommes des enfants battus, maltraités, frappés par des parents indignes – mais des enfants qui refusent de dénoncer et qui, envers et contre tout, gardent intact leur amour pour leurs bourreaux. Michelin en a largement profité et aujourd’hui, il ne se contente plus de maltraiter ses enfants : il les jette à la rue et les abandonne à leur sort…

Comment un être humain doué d’une conscience peut-il encore, après de telles lâchetés, se regarder dans une glace sans remord ?
Chers patrons, êtes-vous à ce point aveugles ?

Comment pouvez-vous croiser les regards plein de détresse et de peur des salariés sans broncher ? Ces salariés que vous allez mettre à la rue… Comment pouvez-vous ne pas éprouver le moindre sentiment de honte ?
Espérez-vous encore qu'il vous suffise de dire « Il n’y aura aucun licenciement sec à Joué-lès-Tours. » ou « Chez Michelin, les plans sociaux sont exemplaires. » pour que nous vous croyions ?

Vous pouvez berner les médias, les politiques et même le gouvernement : ces beaux discours sont sans doute ceux qu'ils veulent entendre pour avoir bonne conscience. Mais nous, salariés Michelin, les Bibendums qui subissons depuis tant d'années plan social sur plan social, nous savons désormais de quoi vous êtes capables.

Trouvez-vous exemplaire de mettre des dizaines de salariés dans des bus et de les faire venir travailler à Joué-lès-Tours, quand ils habitent à plus d'une centaine de kilomètres ? C’est pourtant bien ce que vous avez fait en 1991, lorsque vous avez fermé l’usine d’Orléans.

Depuis plus de 20 ans, ces salariés doivent faire 1h30 à 2h00 de route, voire plus pour certains, pour venir à l’usine ; et il leur en faut autant pour rentrer chez eux après 8 heures de travail. Ce sacrifice n'a semble-t-il pas suffit : pour faire des économies – toujours des économies – vous avez supprimé les bus et jeté les salariés dans leurs voitures, les poussant au covoiturage.
Bel exemple de patrons socialement responsables…

En 2005, c'est la fermeture de l’usine de Poitiers : 0 licenciements. Vraiment ? Pas tout à fait, puisque 118 salariés restent sur le carreau, jetés à la rue, tandis que 150 autres sont mis dans des bus ou des voitures pour venir travailler à Joué-lès-Tours – et ils viennent tous les jours, et le trajet aller-retour dure au minimum 3h00.

Pendant des dizaines et des dizaines d’années, nous avons considéré l’usine comme notre deuxième maison, nous avons parfois passé plus de temps avec nos collègues qu’avec nos propres familles. Entre les horaires postés, le travail de nuit, les départs à 3h30 ou 4h00 du matin pour aller travailler, les retours vers 22h00 ou 22h30, nous avons fait un sacrifice énorme : celui de notre vie sociale et de notre vie familiale… Et pour quel remerciement ?

Après toutes ces années de dévouement, vous nous jetez à la rue sans avoir le courage de nous l’annoncer les ux dans les yeux, mais en confiant plutôt cette basse besogne au bon soin des médias… Aujourd’hui, nous sommes abattus, écoeurés mais aussi révoltés par tant d’inhumanité.

La CGT veut être le porte-parole non seulement des centaines de salariés qui aujourd’hui sont dans l’angoisse, mais aussi de ceux qui savaient sans pouvoir s’exprimer et qui sont tout aussi révoltés que nous par le mépris affiché de l’entreprise.
Messieurs nos patrons, excusez-nous, mais…Vous n’êtes vraiment que des salauds !
n'importe quoi
 
Messages: 2
Enregistré le: 03 Jan 2012, 06:14

Re: Michelin en lutte

Messagede mimosa rouge » 26 Juin 2013, 06:39

Je vous previens certains vont bondir

non... même plus ! les syndicats d'entreprises = syndicat maison (perso je le vois tous les jours et ça ne me fait plus bondir, par contre maintenant faut arreter ce type de syndicalisme et en urgence ).
Et puis discréditer la gestion patronale c'est bien ... mais faut le faire avant, bien avant et tous les jours

Ces syndicats ne vivent que de deleguation et du CE

c'est bien ce que sait le patron !
mimosa rouge
 
Messages: 472
Enregistré le: 10 Sep 2011, 18:13

Re: Michelin en lutte

Messagede Pïérô » 27 Juin 2013, 09:56

Rassemblement hier au siège de Michelin, à Clermont-Ferrand, à l'occasion du comité d'entreprise exceptionnel.

Presse locale :
Les Michelin "surpris" d'avoir été reçus par les CRS :
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... RS-1526410
Manifestation des Michelin à Clermont : ça chauffe
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... fe-1526361

Vidéo



D'autres vidéos sur site de Solidaires 37 : http://www.solidaires37.org/spip.php?article749
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Michelin en lutte

Messagede Pïérô » 14 Aoû 2013, 11:06

L'entreprise Michelin de Joué-lès-Tours était en grève le 12 aout, en solidarité avec l'agent de production convoqué pour des débordements s'étant produits au siège social de Clermont-Ferrand, lors d'un comité central extraordinaire (CCE), début juin.

l’article de "La Nouvelle République" du 13 août 2013.
Les salariés du site de Joué-lès-Tours ont stoppé le travail hier. Ils entendaient apporter leur soutien à deux collègues menacés de sanctions pour des dégâts commis fin juin à Clermont-Ferrand.

Cent vingt salariés – 90 selon la direction – se sont mis en grève, hier, de 10 h à 13 h puis de 15 h à 18 h, sur le site jocondien. Les grévistes ont tenu à manifester leur soutien à deux collègues menacés de procédures disciplinaires pour des dégradations commises lors de la manifestation du 26 juin dernier.

Ce jour-là, plusieurs centaines de salariés s’étaient rassemblés en marge du comité central d’entreprise extraordinaire (CCE) afin de protester contre l’annonce du plan social. Devant le siège du manufacturier, des grilles avaient été arrachées et une vitre cassée, nécessitant l’intervention des CRS et l’utilisation de gaz lacrymogènes. A la suite de ces débordements « inacceptables » selon la direction, deux salariés de Joué et un du Puy-en-Velay ont été convoqués pour une procédure disciplinaire. Une réaction injustifiée selon les syndicats. « Pourquoi cibler deux personnes alors qu’une cinquantaine de personnes ont pris part à ces dégradations " mineures ", explique le délégué syndical (CGT) Claude Guillon. Il y a eu des photos et des vidéos qui le prouvent, des huissiers étaient également présents. Ou nous sommes tous coupables, ou personne ne l’est. » Pour le personnel, ces convocations s’apparentent à une « provocation » de la part de la direction. « Depuis le 26 juin, il n’y avait pas eu d’arrêt du travail. Le site assurait toujours une production d’un peu plus de 60 %, ce qui est correct. Nous avions demandé au personnel de reprendre le travail car nous ne souhaitons pas négocier dans une usine occupée (*). On essaye de pacifier les débats et voilà que la direction vient remettre de l’huile sur le feu. »

Rendez-vous le 29 août

Le premier salarié a été reçu en milieu d’après-midi. Il risque une mise à pied pouvant aller jusqu’à cinq jours. « On espère qu’il n’en sera rien, explique Olivier Coutant, délégué Sud, présent lors de l’entrevue. Mais la direction voudra certainement marquer le coup. » La sanction sera connue d’ici un mois au plus tard. Quand au second, actuellement en vacances, la date de sa convocation n’est pas encore connue. « Nous n’écartons pas la possibilité d’un autre mouvement », conclut le syndicaliste.

(*) Les négociations entre l’intersyndicale et la direction débuteront le 29 août pour durer jusqu’à la fin novembre.

Nicolas Rimbaux (Photo NR, Sophie Girard)


http://www.solidaires37.org/spip.php?article762
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Michelin en lutte

Messagede Pïérô » 04 Oct 2013, 00:37

ça bouge encore, appel à grève 8 octobre

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Michelin en lutte

Messagede Pïérô » 08 Oct 2013, 23:56

Presse locale
NR
Joué-lès-Tours : les salariés de Michelin ont envahi le centre-ville
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... le-1642240
Joué-lès-Tours : les salariés de MIchelin envahissent la rocade
http://www.lanouvellerepublique.fr/Tout ... de-1642304
FR3 centre
Michelin : un millier de salariés dans les rues de Joué-les-Tours
http://centre.france3.fr/2013/10/08/mic ... 34003.html


Photos et vidéos sur le site de Solidaires 37 :

Michelin, la révolte

Après un simulacre de négociation, le patron de Michelin a fuit Joué les Tours alors que le salariés s’apprêtaient à rentrer dans la salle. Entouré d’une quinzaine de gardes du corps, il s’est barré comme un foireux par une porte dérobée.

A la suite de quoi 400 à 500 salariés ont envahi le périphérique de Tours, puis bloqué 2 ronds points à joué les Tours, avant de tenir une AG sur la parking de l’usine et de décider de poursuivre le mouvement. "Bibendum" n’a pas survécu aux évènements comme on peut le voir sur les photos qui suivent...


. http://www.solidaires37.org/spip.php?article780
. http://solidaires37.org/spip.php?article783
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Michelin en lutte

Messagede Pïérô » 10 Oct 2013, 12:21

10 octobre, le mouvement continue à Michelin.

Sous la forme d’une grève perlée doublée d’actions "coup de poing". De fait, la production est arrêtée sur l’usine. Tôt ce matin, AG dans les ateliers de l’usine.

Photos : http://www.solidaires37.org/spip.php?article787


Michelin à Joué : négociations sous tension

24 heures après la grosse manifestation dans les rues de Joué-lès-Tours, salariés et direction se retrouveront dès le 15 octobre.

Nous avions la volonté de reprogrammer cette réunion interrompue mardi. On va proposer des avancées et aborder le dispositif d'aménagement de fin de carrière… La direction du groupe Michelin a fait savoir hier en milieu de matinée son intention de reprendre les négociations avec les syndicats dès mardi prochain 15 octobre, puis les 18, 23 et 25 octobre, à Joué-lès-Tours. Mais sans doute échaudée d'avoir été assaillie mardi par les 800 manifestants, elle va demander à la mairie de Joué de trouver un lieu sûr.

Telle est la principale information de la journée d'hier. Pourtant, ce mercredi a connu quelques mouvements d'humeur : un premier blocage du périphérique entre 7 h et 9 le matin, puis un second en fin d'après-midi. « Nous avions effectivement annoncé en fin de matinée que les actions extérieures s'organiseraient le matin », reconnaissait Olivier Coutant (Sud). Or, les syndicats ont été dans ce cas précis débordés par la base. A la CGT, le délégué Claude Guillon restait d'ailleurs sur ses gardes : « La tension est extrême. Si les gars veulent rentrer dans l'usine, je ne réponds plus de rien… ».

Feu de pneumatiques

Plus de 300 salariés avaient attendu les propositions de leur direction devant l'usine, autour d'un feu de pneumatiques qui n'a cessé de noircir le ciel jocondien toute la journée. Cette fumée noire risque bien de s'envoler encore dans les prochaines heures malgré le calendrier de négociations avancées à mardi prochain.

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... on-1644710
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22421
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers Monde du travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités